AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre d'Eldarion!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Ven 17 Nov 2006 - 18:21

[Allez, je dépoussière moi aussi! Wink Par contre je préviens je suis absente tt le week end!^^]

Tindomiel marchait d'un pas vif dans le long couloir au bout duquel se trouvait sa chambre. Son programme de la journée incluait une promenade dans les hauts jardins de la citadelle avec l'ensemble des dames de compagnie de sa mère et dans ses souvenirs, ça ventilait pas mal là-haut! Elle avait cru bon de s'en retourner chercher un châle pour s'en envelopper, pas la peine d'attrapper la mort! Cela suffisait d'avoir un Prince qui défaillit à tour de bras! (lol!)

Alors qu'elle allait pousser la porte de sa chambre, elle vit que celle de son frère, juste en face, était restée ouverte. Elle se demanda s'il était allé parler à leur père comme il en avait l'intention... Elle l'espèrait du moins, elle penseait l'avoir convaincu mais... Oui, enfin, avec Eldarion, il y avait toujours un "mais" qui trainait...
Une fois saisie de son vêtement, elle allait repartir puis entendant une voix venant de l'autre côté, elle n'y tint plus et se hasarda à jeter un coup d'oeil. Elle vit une jeune fille, visiblement, de dos, qui remplaçait les fleurs d'un vase. Tindomiel ne put s'empêcher de remarquer que les meubles brillaient d'un éclat nouveau et que quelque chose semblait avoir transformé la pièce, mais qu'elle était donc cette étrangeté?! De... l'ordre?! Un mot inconnu pour son frère! (Mr. Green) Elle pouffa:


-Quelle est donc l'âme bien peu charitable qui vous a confié la mission de faire de la tanière du Prince, un endroit convenble? Vraiment, cela relève du prodige!


Tindomiel rit franchement et poursuivit:

-Vous vous en êtes tirée plus qu'honorablement, c'est bien certain!

Tandis que la jeune fille lui faisait face à présent, elle ne se souvint pas d'avoir vu un tel visage à la Cour jusqu'à présent... Elle ne devait pas être bien plus agée qu'elle et son frère. Enfin un peu de sang neuf!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eladiel
Invité



MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Sam 18 Nov 2006 - 2:24

Eladiel, honteuse de s'être fait prendre dans une telle situation, rougie légèrement, mais reprit son teint naturel peu de temps après. Elle sourit à la jeune femme qui venait d'entrer et reconnut la princesse Tindomiel.

-Je vous remercie pour votre commentaire, Altesse, répondit-elle en faisant une révérance comme son père lui avait appris à faire devant les gens de la cour. Une servante est venue me chercher en me disant que je devais m'occuper de la faire briller de nouveau la chambre du Prince pendant son absence ainsi que de m'occuper de la gérance de cette aile. Apparemment, c'est mon rôle de nouvelle dame de compagnie.

Elle prit rapidement le chiffon qui lui servait pour épouster et le mit dans sa poche. Elle replaca une mèche de ses magnifiques cheveux châtains derrière son oreille et eut pendant un court instant un air de tristesse lorsque son regard rencontra le vase de fleurs. C'était plus fort qu'elle. Elle dévia son regard pour remettre toute son attention sur la princesse.

-Euh... vous avez besoin de quelque chose, Altesse? Les ordres de la Reine ont été bien clairs sur le sujet, dit-elle en souriant. Je dois veiller à votre bien-être et je veux tout faire pour faire honneur à cela.

Elle regarda par la fenêtre et se rendit compte qu'elle avait passé beaucoup de temps à nettoyer la pièce.

-N'êtes-vous point supposée faire une promenade, Altesse?
Revenir en haut Aller en bas
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Lun 20 Nov 2006 - 18:38

Tindomiel faillit presque s'étonner d'être reconnu par une personne qu'elle en revanche ne connaissait pas du tout... Oui, mais enfin, c'était un peu ridicule parce qu'après tout les portraits de la famille royale étaient monnaie courante dans le Palais et puis, dans le Pays de la Pierre où les habitants ont majoritairement les cheveux noirs et les yeux gris, une blondinette ça tique forcément!
Bon enfin, puisqu'elle avait été repérée autant ne pas se faire honte avec une mine hébétée! Elle répondit à la révérence de la demoiselle avec la même, néanmoins plus contenue et moins marquée comme c'était d'usage.
Ainsi, elle était dame de compagnie et de sa mère visiblement. Sa mère... Tindomiel ne l'avait toujours pas vu depuis son retour et elle en était peinée. Au milieu de toutes ces dames souvent bien plus agées qu'elle, qui lui demandait son avis sur des choses qu'une jeune fille de 15 ans n'entend pas ou pense avoir le temps de considérer, elle se sentait si étrangère dans sa propre maison. La présence d'une mère fait de la plus pénible des tâches un véritable plaisir.
Mais enfin, la princesse fut surtout interpellée par les raisons de la présence de la jeune fille ici. Elle fronça les sourcils:


-On se sera moqué de vous! La brillance des meubles ne fait pas parti de vos attributions de dame de compagnie, mademoiselle!
_elle haussa les sourcils et secoua la tête_ Je savais bien que le bruit courrait sur certaines servantes qui faisaient passer des vessies pour des lanternes, mais vraiment cela commence à dépasser les bornes!

Elle sourit néanmoins à la demoiselle l'assurant de ses bons sentiments:

-Malgré tout, cela prouve que vous mettez bon coeur à la tâche que l'on vous assigne et ce ne peut être qu'une qualité! Ainsi, vous nous êtes rattachés, à mon frère et à moi? _elle vérifia que personne ne passait dans le couloir avant de répondre_ J'aurais plus confiance en vous qu'en la vieille Indilë à la vision traitre qui lui faisait voir des serpillères pour des velours...

Là-dessus, Tindomiel éclata d'un rire franc revoyant son frère tenter de refuser poliment ce que la vieille femme prenait pour un habit de cérémonie...Mr. Green

Citation :
N'êtes-vous point supposée faire une promenade, Altesse?

La princesse poussa un hocquet affolé:


-Par Eru oui! Je cherchais de quoi me couvrir et à présent, on doit m'attendre! _elle se précipita vers la sortie avant de se retourner_ Mais si nous sommes amenée à nous voir tous les jours, puis-je savoir votre nom, mademoiselle? Mieux encore, voudriez-vous vous joindre à notre promenade? Rester dans une chambre qui sent l'ours par une si belle journée, ce n'est pas de votre rang...

Tindomiel était curieuse de nature, on a déjà pu s'en appercevoir! lol, et puis elle ne demandait qu'à babiller gaiement de choses et d'autres. là-dessus, elle ne pouvait guère compter sur les grandes dames de Lossarnach et d'Andrast...

[Bon l'orange c'était pas top pr la lecture! Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragorn II Elessar



Nombre de messages : 735
Age : 38
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Lun 20 Nov 2006 - 22:24

[Hj : Roh làlà Nessie, j'admire les références finales aux deux régions du Gondor Cool
(Moi j'ai besoin de regarder trois fois ma grande carte en anglais pour arriver au même résultat Mr. Green
Ness puit de science Tolkienienne _queen ]

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eladiel
Invité



MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Mar 21 Nov 2006 - 1:43

Eladiel ne put faire autre que de sourire en voyant la contenance dont faisait preuve la princesse ainsi que de la joie de vivre que celle-ci dégeagait sans arrêt.
Sans véritablement le vouloir, elle nota une petite pointe de tristesse dans le regard de la princesse. Peut-être avait-elle dit quelque chose qu'il ne fallait pas? Elle l'ignorait, donc décida de garder le silence en attendant de voir ce que celle-ci allait dire. Elle continua à sourire, puis, en entendant les paroles de celle-ci, eu un air surpris et à la fois choquée.


- Peut-être est-ce moi qui ait mal compris les ordres que l'on m'a donné, Altesse, mais je pense que, même si ce n'était pas mon travai, cela à fait un bien fou à la pièce et comme je me connais, je n'aurais pu m'empêcher de ranger de petites choses par ci et par là. C'est bien une de mes nombreuses manies.

Elle réfléchit quelques temps à ce que la princesse venait de lui apprendre.

-Je vous remercie de m'avoir informer de tout ça, Altesse. Je pense que je vais aller m'informer au plus vite auprès de la servante en question afin de tout éclaircir. Le plus tôt sera le mieux!

Elle commença à rougir légèrement en voyant que la princesse Tindomiel trouvait tout de même un moyen de ressortir ses bonnes intentions de la situation. C'était un honneur de voir son travail reconnu, elle qui préférait la plupart du temps rester un peu en retrait. Ça lui faisait un baume au coeur de voir qu'elle était tout de même apprécié ainsi que son acharnement à la tâche.

-Je vous remercie, Altesse, pour tous ces compliements, quoique je ne pense pas les mériter pour le moins du monde. Un simple coup de chiffon n'est pas une si grande dépence d'énergie si l'on y pense bien!

Elle sourit de plus belle en voyant Tindomiel se lançait d'un coup vers la porte, puis se retourner aussi vivement qu'elle était partie. Elle fût d'une certaine manière touchée par les paroles de la jeune fille.

-Je me nomme Eladiel, Altesse et je vous remercie de l'invitation, Altesse. Je viendrai volontiers si votre désir est tel. Je pense avoir tout fait ce qui m'était supposément demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Mar 21 Nov 2006 - 17:37

[N'exagérons rien! Disons que j'ai mes penses-bêtes... Rolling Eyes http://web.ukonline.co.uk/rwf.downing/lprov.htm Au risque de briser un mythe! Mr. Green]

-Eh bien, c'est donc décidé, Eladiel... conclut Tindomiel en souriant. Elle s'enveloppa du châle qu'elle avait pris et attendit que la jeune fille la rejoigne pour avancer.

-Cela ne fait guère de temps que vous êtes ici n'est ce pas? Vous vous rendrez vite compte de la marche du Palais, une véritable cité dans la cité! Avec ses codes, ses histoires, ses caractères... C'est comme la vie, cela s'apprend en observant et parfois même en trébuchant.

Tandis qu'elles remontaient le long couloir tendu de tapisseries bleues et d'argent et où leurs vêtements semblaient se fondre, Tindomiel songea au plaisir que ce serait d'avoir une personne de qui elle pourrait se sentir proche au sein même du Palais. Bien sûr ç'aurait été injuste de ne pas considérer son frère comme un appui certes primordial, mais enfin... Il y avait des choses qu'elle ne pourrait jamais partager facilement avec lui... un garçon... La jeune fille sentait un peu d'air frais traverser le couloir, c'était bien agréable!

-Bien, maintenant que je connais votre nom, dites moi ce que je serais en droit de connaître encore sur vous?

Le regard de la blondinette était espiègle, c'était une invitation à se présenter plus amplement. Elle aussi avait des choses à présenter volontiers sur elle. Malgré les apparences de sa vie publique, une jeune fille reste une jeune fille et garde de nombreux secrets.

[C'est un peu court mais j'ais cours (admirez! Razz) dans pas longtps! Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eladiel
Invité



MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Ven 24 Nov 2006 - 3:16

Eladiel rejoint la jeune fille en souriant à son tour. Ça faisait longtemps qu'elle n'était pas en présence d'une personne de son âge et ça lui faisait un bien fou même si elle était habituée à la présence des adultes autour d'elle. Elle a beau être mûre pour son âge, il reste que le temps passe beaucoup plus gaiement avec des personnes de son âge! Elle marcha tranquillement au côté de la princesse et eut l'air embêté un peu, mais prit rapidement un air réfléchi. Après tout, c'était la princesse qui lui demandait de parler d'elle. Même si elle n'en avait aucunement l'habitude, elle allait le faire pour lui faire plaisir. Elle se sentait totalement en confiance avec la jeune femme.

-Eh bien... Je suis ici que depuis environ deux jours je dirais. Le temps passe tellement vite ici que je n’ai même pas remarqué depuis combien de temps mon père m’a laissé en face des portes en me souhaitant une belle vie. Tout ça à l’air de dater d’il y a si longtemps! C’est incroyable!

Elle se tut quelques instants puis reprit avec le sourire.

-Je compte bien apprendre chaque recoin du palais, Altesse. Ainsi que son histoire. On a beau dire, l’histoire gondorienne doit être bien loin de l’ennui que plusieurs jeunes décrivent en l’étudiant. Certes, les temps de guerre sont pleins d’actions, mais les temps de paix sont sources de bonheur aussi… enfin… C’est ce que disait tout le temps mon Père.

Elle soupira tout doucement et tourna son regard vers la princesse.

-Pour commencer, je viens d’avoir 17 ans. Mon père est un des conseillers du Roi, mais il n’a pas vraiment affaire au Palais. Il est chargé des affaires dans l’Arnor le plus souvent. Je ne le voyais guère souvent, mais tous ces moments sont forts précieux pour moi. Je suis restée à Minas Tirith dans la demeure maternelle toute ma vie. Mes parents sont de merveilleuses personnes. J’ai toujours eu une vie relativement facile quand on regarde globalement. Ma mère me disait toujours que mon cœur allait me perdre un jour, ajouta-t-elle en souriant. Tout ça parce que je donne sans attendre des autres. Depuis que je suis toute jeune, j’ai toujours pensé ainsi et c’est encore ainsi aujourd’hui. J’aime aidé les gens et me sentir utile…. Ça répond à votre question, Altesse? Si vous voulez connaître autre chose, ne vous gênez pas. Ça me fait un immense plaisir de répondre.

Elle continua à marcher toujours en souriant. Ça lui faisait plaisir de pouvoir discuter et parler de sa famille. Elle se sentait déjà moins seule maintenant. Elle savait désormais qu'elle allait adorer la vie au palais. Elle ignorait pourquoi, mais c'était maintenant une évidence pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Jeu 14 Fév 2008 - 20:34

*********


La merveilleuse journée en compagnie de Leticya avait fini par toucher à sa fin. Comme il était dur de voir repartir une amie si chère, tout en sachant pourtat qu'on ne peut retenir indéfiniement ceux qu'on aime près de soi, à portée de bras ou d'épaule sur laquelle se reposer. Tindomiel aurait aimé avoir ce pouvoir. Elle se contentait de n'être consolée que par la perspective de voir des journées comme celle ci se renouveler dans un avenir très prochain maintenant que son amie et elle étaient de retour dans leurs bercails respectifs et que plus guère de distance ne les séparaient l'une de l'autre.
Le dîner du soir s'était achevé bien tard, bien plus que le précédent dont l'ombre pesait toujours au dessus des convives. L'adolescente avait appréhendé cet instant où elle se retrouverait à siéger à la même place, sous les mêmes regards, attendant sans doute qu'une nouvelle esclandre ne fonde sur le royal repas. Fort heureusement, il n'en fut rien. Falator était absent, les convives un peu moins nombreux autour de la table, les conversations un peu plus tendues mais tout se déroula sans incident, excepté un grain de canneberge qui s'était échappé de la bouche gourmande de Tindomiel et qui, sans qu'elle ni quiconque ne s'en apperçut, roula le long de sa robe et fut écrasée, formant une tâche rougeâtre sur la douce soie verte, la marquant de façon irrémédiable et indélébile.

Après tout ceci, Tindomiel s'était retirée pour un long moment dans ses appartements, écrasée par la chaleur de cet été finissant. L'heure de la soirée était déjà fort avancée, le soleil déclinait mais était encore bien loin d'être couché. La jeune fille en profita pour se laisser à apprécier la douceur du soir alors qu'on defaisait sa coiffure tendue et piquée de mille épingles qui finissait par lui meurtrire le cuir de son crâne. En se regardant dans le miroir, elle réalisa qu'elle n'avait pas porté son si précieux collier ce soir, et en fait elle ne l'avait même pas vu de toute la journée. Elle tira lentement le tiroir où il était jalousement gardé sur un coussin de velour, le regarda un moment les yeux rêveurs avant de le tirer et de le passer à son cou sans l'attacher, pour voir simplement.
Coquette ou pas, Tindomiel trouvait qu'il la rendait jolie, plus que n'importe quel autre, elle s'aimait bien quoi.
La lueur du crépuscule jouait avec les facettes de l'émeraude de façon chaleureuse reflétant sur les murs et sur sa peau de petits prismes de couleurs brillants.

Enfin, ayant passé une tenue un peu plus confortable que les vêtements d'apparat, Tindomiel se diriga vers l'extérieur de sa chambre. Elle n'avait pas oublié ce qu'elle avait demandé à Eldarion cet après-midi: de parler un peu avant d'aller se coucher. Depuis l'incident du jour d'avant, l'adolescente avait mal au coeur, physiquement. Elle ne voulait pas en parler avec son frère, ne pas avoir à réfléchir sur tout ceci mais simplement qu'il soit là, qu'ils parlent donc tous les deux de choses et d'autres comme ils le faisaient souvent, qu'il lève un peu l'angoisse qui pesait au dessus de son esprit. Qu'il la rassure également sur une de ses paroles qu'elle n'avait pas bien compris. Dans les jardins, ils jouaient et il avait dit, Tindomiel n'était pas sûre d'avoir bien compris pourtant, qu'il devait repartir... Est-ce que cela faisait partie du jeu ou allait-il vraiment s'en aller, et si oui où et pour combien de temps. Tindomiel penchait pour la première hypothèse, Eldarion savait être vil lorsqu'il s'agissait de jouer et surtout de gagner, mais elle voulait malgré tout en avoir le coeur net.

La princesse de Gondor en avait bien des soucis qui lui étaient tombés dessus en si peu de temps. Des soucis à son niveau certes, mais des montagnes de son point de vue. Et c'est ainsi que parvenue de l'autre côté du large couloir, à la porte des appartements du prince, elle gratta doucement et sans attendre de réponse, comme à son _bien déplaisante!_ habitude lorsqu'il s'agissait de la chambre de son frère, elle poussa la porte, puis passa la tête à l'intérieur de la pièce et demanda sa préambule, sans même savoir si quelqu'un était là.


-Pars-tu vraiment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Dim 17 Fév 2008 - 20:20

Eldarion, après avoir passé quelques temps en compagnie de sa soeur et de son amie Leticya, s'étaient éclipsé en vu de mettre au point certains préparatifs du voyage qui l'attendait dans les jours prochains... Presque trois heures plus tard, ayant pas mal cogité seul dans sa chambre à écrire tout ce qui lui passait par la tête sur un parchemin posé sur son bureau, il n'avait pas hésité une seconde quand le neveu de Valtair, alias Locklear était venu le chercher pour une revanche au combat à l'épée qui le démangeait... Dans un sourire, il avait accepté de suite et s'était ainsi vidé l'esprit en s'acharnant à user de toutes ses tactiques pour une fois de plus prendre le dessus sur son ami qui s'était encore fait avoir sur une attaque spéciale Eldarion qui marchait presqu à chaque fois...
Pourtant, même si le jeune Locklear semblait déçu par sa performance, il ne put que rire en voyant la tête d'Eldarion qui venait d'apercevoir Kahlan, une jeune femme qui depuis quelques temps avait la facheuse manie de rendre complètement rêveur le Prince héritier. Bien sur, son ami s'était empressé de renchérir là dessus, ce qui eut pour effet d'enerver autant que de faire rougir Eldarion. Il faut dire qu'il était bien rare qu'une jeune fille lui fasse cet effet-là et il hésitait encore à aller la voir pour lui en parler, sa réserve et son angoisse quant à ses fonctions l'en empêchant... Pourtant il ne pouvait que se rappeler les paroles de ses Oncles...

Revenant à sa chambre, le jeune homme était resté longtemps debout, près de la fenêtre, revoyant Kahlan lui sourire de loin... Sentant son coeur se serrer, il savait bien qu'avec son départ imminent il ne la verrait peut-être pas avant plusieurs mois... Devait-il lui dire maintenant ce qu'il ressent? Il passa un temps certain à se torturer ainsi, en oubliant presque l'heure du diner qui lui fut rappelée par l'un des serviteurs qui était venu le chercher, sa Mère s'inquiétant de ne pas le voir. S'empressant de rejoindre la famille, il s'était excusé platement de son retard, avant de passer un diner silencieux, la tête dans les nuages, pris par des préoccupations plus fortes que lui, si bien qu'il ne vit même pas sa soeur qui ne semblait pas dans son assiette elle aussi...

Revenu à sa chambre, le jeune homme ne se souvenait alors plus de sa discussion avec Tindomiel qui disait qu'ils devaient se voir ce soir. Les seules choses qu'il avait en tête à ce moment-là était: sa mission prochaine et Kahlan... Allongé sur son lit, le regard fixé sur le plafond, le jeune Prince était immobile et silencieux. Habillé d'une simple tunique, il était ainsi plus à l'aise, même si rien ne faisait au fait qu'il était préoccupé.
C'est alors que sa porte s'ouvrit et en sursautant, il se leva précipitament, reconnaissant la manière si douce et pourtant si impulsive qu'était celle de sa soeur pour venir le voir. D'un seul regard il sut qu'elle ne venait pas pour rire avec lui mais bel et bien pour parler de choses sérieuses...

D'ailleurs, elle ne tarda à prendre la parole, et le jeune homme sentit tout de suite qu'elle était nerveuse, effrayée par ce que pourrait être sa réponse à lui. D'un sourire bienveillant il vint vers elle et en prenant ses mains, il l'invita silencieusement à venir s'assoir près de lui sur son lit. Une fois installés, il garda une des mains de sa soeur dans sa main droit et la serrant légèrement pour lui faire comprendre qu'il ne la laisserait pas, il lui dit doucement tout en lui lançant un regard qui se voulait rassurant:


"Je ne vais pas te mentir, Tindomiel... Effectivement, il me faut partir pour quelques temps."

Se taisant quelques instants, il reprit cependant très vite, se rappelant ce que son Père avait dit. Il savait qu'il ne pouvait dire la vérité mais il avait une raison toute inventée pour son départ... Tout ce qu'il espèrait, c'était qu'il soit assez convaincant pour ne pas être contraint de s'mebrouiller avec sa soeur qu'il chérissait et chérirait toujours, même en ayant fait une place dans son coeur pour une autre jeune fille.

"Et bien Père m'a confié la mission d'aller auprès de la Dame Nessameldë en Lorien pour régler quelques problèmes diplomatiques... Mais ne t'inquiètes pas, j'ai dans l'espoir que cela sera vite réglé. Enfin, tu connais ce genre de situations, il peut y avoir des complications très vite."

Cherchant le regard de sa soeur, il dit d'une voix douce mais ferme, arborant toujours un léger sourire:

"Je ne veux pas que tu te fasses de soucis pour moi, Tindomiel. De plus, où que je sois, je serais toujours prêt de toi, tu le sais très bien!"

Il sentait avec certitude que c'était bel et bien la peur de se faire abandonner qui poussait Tindomiel à être inquiète comme elle était. Mais arrivé à leurs âges, ils savaient qu'ils auraient à s'éloigner plus souvent... Et pourtant, même si Eldarion semblait confiant en parlant à sa soeur, il ne pouvait s'empêcher d'avoir un pincement au coeur, n'ayant jamais été plus proche de quelqu'un que de Tindomiel. Elle avait toujours été là pour lui et lui pour elle. Cependant quelque chose en lui avait changé depuis sa rencontre avec Kahlan. Il avait envie de plus d'indépendance, d'intimité, tout en gardant cete complicité avec Tindomiel... Comment expliquer ça à sa soeur sas la brusquer?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Mer 20 Fév 2008 - 0:52

Lorsque finalement ses yeux eurent fini de balayer la pièce, la blondinette put voir que son frère était bien présent. Enfin... Si l'on pouvait dire ça comme cela... Il avait tressailli à son entrée mais elle pouvait constater qu'il avait été étendu sur son lit, rêvant un songe éveillé fort probablement. Pour tout dire, perdue dans le flot de ses pensées mélangeant Leticya et leur journée, Falator heureusement absent et essayant de tenir une conversation à peu près censée avec son oncle Elladan, la soeur avait eû peu l'occasion, et la tête, à chercher son frère du regard mais elle le savait là, pas loin, et cela suffisait à la rassurer.

Tindomiel pénétra tout à fait à l'intérieur de la pièce et referma doucement la porte derrière elle en s'y adossant. A le voir s'approcher d'elle avec prudence et lenteur, quoiqu'un sourire sur ses lèvres, la jeune fille vit fondre comme neige au soleil cette première hypothèse à laquelle elle voulait s'accrocher, sans qu'elle puisse se résoudre à la seconde qu'elle avait d'ailleurs déjà oublié. Elle le suivit pour s'asseoir sur son lit, l'air morose et l'écouta:


Citation :
Je ne vais pas te mentir, Tindomiel... Effectivement, il me faut partir pour quelques temps.

Sentant une boule se former au fond de sa gorge, la première pensée de la princesse jaillit sans qu'elle puisse y réfléchir à deux fois et dit de sa voix, sur le point de se briser:

-Mais nous ne venons que d'arriver...

En effet cela faisait à peine une quinzaine de jours que les enfants royaux avaient fait leur retour en fanfare dans la belle cité de leur père, à peine quinze jours qu'ils pouvaient retrapper deux longues années de séparation entreoupées d'entrevues sporadiques et formelles. Elle ne comprenait pas. Il lui fallait entendre la suite de ce qu'Eldarion avait à dire.
Allons bon, une mission en Lorien... Diplomatique de surcroît! Depuis quand leur père confiait-il à son fils des missions d'ordres diplomatiques? Et la dame Nessameldë ne pouvait-elle pas mener son elfique derrière millénaire jusqu'en Gondor?
Pour un peu _l'adolescente bien peu mature avouons-le!_ sentait-elle une certaine rencoeur naitre en elle à l'égard de la dame de compagnie de Galadriel et plus encore de son paternel. Mais ç'aurait été bien injuste n'est ce pas?
N'avait-elle pas été celle qui avait poussé Eldarion à exprimer librement ses requêtes à leur père? N'avait-elle pas constaté à quel point il souffrait de ne point se sentir estimé à sa juste valeur? Ne savait-elle pas combien une marque de confiance de son père pouvait valoir toute les parures en diamants et émeraudes du monde?
Une ranceur de cette sorte aurait été vaine et ridicule, Tindomiel s'efforça donc d'étouffer ces mauvais sentiments derrière son sourire. Un sourire bien fade et sans saveur. Elle aurait dû se montrer fière et heureuse pour son frère, elle était pour sûr, mais elle ne pouvait pas feindre de le montrer trop car elle était bien trop occupée à être triste pour elle-même.

Elle avait quinze ans et le sentiment que son monde s'écroulait autour d'elle. Elle ne se sentait plus sûre dans sa propre demeure, elle sentait des regards nouveaux qui se posaient sur elle, des regards qu'elles n'aimaient pas. Depuis la folie de Falator, elle les voyait partout ces yeux avides, sur tous les visages, et pas seulement chez les hommes, mais les femmes aussi. Un poids pressait son coeur et son âme sans qu'elle parvienne à en trouver la raison, elle était lasse et désabusée et la lumière apportée par Leticya ce jour-là et qu'elle avait prise avec elle ne lui faisait que mieux prendre conscience du gouffre noir qui ne demandait qu'à la happer.

Et dans tout ça, Eldarion était le seul rocher auquel elle pouvait se raccrocher, la seule personne dont l'étreinte pouvait l'empêcher de glisser. Il était cette force, cette puissance fraternelle qui seule peut vous faire dire que non, malgré les apparences, vous ne serez jamais seul, nulle part.

A ce qu'il disait Tindomiel hochait la tête, docile mais sans entrain. La boule dans sa gorge menaçait de l'étrangler pour de bon et en fait elle ne sentait même pas les larmes qui commençaient déjà à rouler sur ses joues sans aucune permission.


Citation :
"Je ne veux pas que tu te fasses de soucis pour moi, Tindomiel. De plus, où que je sois, je serais toujours prêt de toi, tu le sais très bien!"

Par ces mots, Eldarion faisait écho à sa dernière pensée et par là même ne faisait qu'accentuer la promesse d'une solitude sans fond pour sa soeur. C'en fut trop pour la princesse qui s'effondra en sanglots et en larmes dans les bras de son frère, pour une raison mystérieuse qui dépassait de loin la simple annonce de son départ. Il fallait que ça sorte et puis, et puis voilà!
Entre deux secousses et deux hocquets elle articula frénétiquemment de sa voix étouffée par le tissu du vêtement de son frère, qu'elle agrippait comme la misère s'accroche au peuple, crispée d'angoisse:


-Quand reviens-tu? Ce ne sera pas long, dis-moi? Tu feras bien attention à toi? Promet!

Et puis d'achever fatiguée, le visage rouge et les yeux gonflés de larmes:

-Ne m'abandonne pas, s'il te plaît! Ne me laisse pas...

Sa réaction était peut-être totalement disproportionnée par rapport aux événements que son frère venait de lui annoncer, mais c'était simplement la goutte d'eau qui faisait déborder une vasque déjà bien pleine...


Dernière édition par Tindomiel le Mer 20 Fév 2008 - 0:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Sam 1 Mar 2008 - 0:06

Le cœur serré, Eldarion sut dès la première seconde de leur entrevue que cela ne tarderait as à le contrarier et le rendre plus triste qu’il ne l’était déjà de devoir partir. Bien qu’il n’avait pas eu l’occasion de voir sa sœur beaucoup depuis deux jours, il savait au fond de lui qu’elle n’allait pas bien et que ce qu’il allait annoncer ne pouvait qu’empirer sa tristesse… Elle semblait porter quelque chose de très lourd sur le coeur et il y avait un tel lien entre eux qu’il ressentait tout son malaise et sa tristesse. Aucun doute sur le fait que leur conversation risquait fort de finir en concert de pleurs et de reniflements…
Il comprenait son incrédulité face à l’annonce qu’il dut lui faire à propos de sa mission, car il était rare que de telles missions diplomatiques aient lieu et encore plus rare que ce soit à lui de s’en charger… Mais le jeune homme devait respecter sa parole et même si cela signifiait mentir à la personne qui de tout temps avait été la plus proche de lui, il le ferait non sans ressentir, certes, un pincement au cœur. De plus, c’était un réel honneur pour lui que de s’acquitter de cette mission « spéciale », puisque c’était son Père en personne qui l’en avait chargé. Au fond de lui, il se disait que la situation était bien ironique puisque c’était Tindomiel qui l’avait poussé à parler à leur Père et que c’était à l’issue de cette conversation qu’il avait prêvu son départ… Que dire alors ? Fallait-il qu’il lui rappelle que c’était ce qu’il avait attendu depuis longtemps, en prenant le risque de la rendre plus triste qu’elle ne l’était ? Non. Eldarion n’était pas homme à blesser les gens et encore moins ceux qu’il aimait. Il faisait surtout tout pour les protéger…

Bien entendu, il savait que cela ne faisait que deux semaines qu’ils s’étaient pleinement retrouvés et qu’ils n’avaient pas encore eu le temps de parler aussi longuement qu’ils faisaient autrefois comme de partager des moments de complicité… Certes tous deux avaient grandi et inexorablement il leur fallait se faire à l’idée qu’ils ne pourront rester près l’un de l’autre toute leur vie, cependant rien ne cassera leur si belle entente… Eldarion n’en voulait pas à Tindomiel de paraître si triste à l’annonce de son départ mais il ne pouvait non plus lui dire qu’il n’avait pas envie d’y aller. Il lui fallait donc être patient, et usé de tact pour ne pas trop la brusquer et ainsi la rassurer comme il l’avait toujours fait !
Répondant à son sourire qui paraissait aussi faux que la confiance en soi d’Eldarion, le jeune homme faisait tout pour essayer de montrer à Tindomiel qu’il était bien là, à ses côtés et qu’il le serait toujours, si tenté qu’elle lui fasse confiance. Malheureusement pour lui, il avait bien compris que sa sœur n’arrivait même pas à se sortir de ce gouffre sombre et triste dans lequel elle semblait plongé et Eldarion commença à sentir une angoisse nouvelle l’étreindre, une peur sans nom pour sa sœur… Tout à coup, le jeune Prince se sentit comme inutile, ayant l’impression que ses tentatives pour la rassurer ne servaient à rien.

Ce furent les larmes de sa sœur qui le firent réagir. Tel un coup de fouet, Eldarion se redressa, prêt à être de nouveau la personne sur laquelle elle pouvait se reposer et oublier ses soucis… Il était loin de penser que ses paroles allaient avoir cet effet-là et plus vite qu’il ne le pensait, il se retrouva avec une petite blondinette dans ses bras, sentant des larmes couler le long de ceux-ci. Instantanément, le jeune homme, retrouvant une vieille habitude, installa du mieux qu’il put sa sœur, l’entourant de ses bras protecteurs avec tendresse, la laissant déverser toute sa tristesse sur sa tunique dans dire un mot…
Il s’était douté qu’elle en avait gros sur le cœur mais à ce point-là ! Entre deux sanglots, quelques paroles étouffées lui parvinrent mais il ne répondit rien, attendant qu’elle dise tout ce qu’elle avait à dire, se contentant d’être là et de la serrer contre lui. Quand elle fut légèrement calmée, Eldarion prit doucement la parole :


« Si cela peut te rassurer, je pars avec des hommes en qui j’ai parfaite confiance… »

Reprenant doucement il rajouta, la gorge nouée :

« Tu sais très bien que c’est important pour moi… Et puis, explique-moi comment je pourrais t’abandonner ou même seulement oser penser te laisser seule face à tes ténèbres ! A la moindre pensée, au moindre problème, je te protégerais où que je sois. Tu ne seras jamais seule, Tindomiel, pas tant que je serais vivant !»

Lui laissant quelques temps pour assimiler ce qu’il venait de dire et ainsi finir de se calmer, il sourit doucement et dit alors d’une voix mystérieuse :

« En plus, moi aussi j’ai une mission pour toi. Une mission de la plus haute importance à mes yeux. Crois-tu en être capable ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Dim 9 Mar 2008 - 19:02

Etranglée par ses sanglots, Tindomiel se trouva vite submergée par les tressautement de sa poitrine et dut se calmer d'elle-même pour ne pas suffoquer. Le contact du velours de la tunique d'Eldarion et son chuchotis avait quelque chose d'apaisant pour la jeune fille, de même que l'étreinte de son frère. Son coeur trop lourd, trop mis à l'épreuve depuis ces derniers jours, avait cédé et ne s'arrêta que lorsqu'il n'y avait plus de larmes.

L'attitude posée d'Eldarion acheva d'apaiser sa soeur qui se redressa et essuya ses joues ruisselantes du plat de la main dans un geste certes pas très princier mais l'adolescente avait là pour le coup totalement laissé de côté sa dignité. Elle était triste, angoissée, malheureuse comme les pierres de son point de vue, et il fallait que ça sorte. Son frère était en train de s'échapper pour voguer vers de nouveaux horizons, probablement la seule personne dans ce palais qui pouvait comprendre son mal-être, alors si ça ne sortait pas maintenant, elle allait étouffer c'est sûr!
Et puis tout prenait une ampleur démesurée: il y avait ce voyage en lui-même qui se rajoutait à son angoisse. Elle se doutait bien que son père ne l'envoyait pas dans une mission-suicide, surtout pas en Lorien où leurs arrière grand-parents prendraient soin de lui... Mais il pouvait arriver tant de choses sur les routes! Ce n'était pas parce que les Orcs se faisaient discrets qu'ils n'étaient pas là... Et puis les brigands! Un Prince sur les routes, c'était comme inviter la pègre à se servir sur un plateau d'argent.
Dans son esprit de jeune fille protégée depuis l'enfance par de hauts murs et par des pointes d'épées, les scénarii catastrophes se bousculaient: elle voyait de là son frère ravit mourant de faim et de froid, un avis de rançon... Elle crût bien que les larmes allaient revenir mais Eldarion s'efforça de la rassurer de son mieux:

Citation :
« Si cela peut te rassurer, je pars avec des hommes en qui j’ai parfaite confiance…
Tu sais très bien que c’est important pour moi… Et puis, explique-moi comment je pourrais t’abandonner ou même seulement oser penser te laisser seule face à tes ténèbres ! A la moindre pensée, au moindre problème, je te protégerais où que je sois. Tu ne seras jamais seule, Tindomiel, pas tant que je serais vivant !»

Des hommes en qui il avait confiance? Parlait-il de son ami Locklear qu'il battait toujours en quelques mouvements dans leur entraînement à l'épée? A moins que Valtaïr lui-même ne l'accompagne, Tindomiel _de son point de vue de non-initiée et de brodeuse de tapisserie Razz_ doutait fort qu'une escorte soit assez brave pour protéger correctement son frère.
Ce qui suivait ne manqua pas de mettre du baume à son coeur meurtri, elle savait Eldarion sincère en disant cela et pourtant la réalité était là...


-Tu sais que je t'accompagnerai aussi en prières et en pensées, mon frère, partout et toujours. Mais... Le temps arrive où tu devras suivre ton chemin et tu ne pourras pas toujours te retourner sur moi pour mener à bien ta mission et remplir les attentes que l'on pose sur toi. Je le sais, je le comprend et je l'accepte, j'aimerais me montrer plus solide et plus mûre, mais... je n'y parviens pas...

Sa vue recommença à se brouiller de nouveau mais elle lutta cette fois contre son chagrin.

Citation :
En plus, moi aussi j’ai une mission pour toi. Une mission de la plus haute importance à mes yeux. Crois-tu en être capable ?

Tindomiel releva ses yeux brumeux, tristes comme un ciel bas d'hiver, et invita tcitemment son frère à poursuivre, intriguée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Dim 13 Avr 2008 - 18:53

[Oups, désolé pour mon long retard....-_- Enfin... Voilà de quoi réveiller l'esprit machiavélique de Tindomiel! Je plains Kahlan d'avance!^^]

Bien évidemment, Eldarion ne pouvait pas blâmer sa soeur d'être déconcertée par un départ si soudain, et de la voir si affectée avait pour effet de le faire douter... Il savait que ce voyage était important pour lui, même si au fond de lui, une petite voix ne cessait de lui dire qu'il devait rester pour s'occuper de Tindomiel. Il ne pouvait pas imaginer tous les films que Tindomiel se faisait quant à son voyage mais il pouvait aisement sentir qu'elle était morte d'inquiétude pour lui. Pour l'instant, il se contentait d'être près d'elle, de la serrer contre lui, de lui montrer que son frère serait toujours là pour elle. C'est ainsi qu'il tenta de la rassurer par des paroles qui venaient du plus profond de son coeur... Il ne se doutat pas qu'elle répondrait si tristement et de façon si pessimiste à de telles paroles. Il fronça les sourcils et s'empressa de rajouter, relevant le menton de Tindomiel pour que leurs regards se fassent face:

"Tindomiel... Il est certain que nos routes se sépareront, et même plus tôt que nous ne le croyons, mais tu oublies une chose...Notre enfance passée ensemble, ses heures à rire, pleurer, apprendre l'un à côté de l'autre ont créé entre nous un lien. Un lien d'amour fraternel, si fort que rien ne pourra jamais le rompre. Même si nous construisons nos vies loin de l'autre auprès d'une personne que l'on aime, on saura que quelque part, un coeur bat en harmonie avec le notre et qu'on ne sera jamais seul.
Jamais je ne te blâmerais pour ne pas être assez mûre ou solide, tu as encore du temps devant toi pour apprendre à le devenir... La vie est faite de hauts et de bas mais ne perds pas espoir, petite fleur!"


Un sourire doux et affectueux se dessina sur le visage du jene Prince qui n'avait cessé de fixer sa soeur des yeux.
Rester maintenant à lui demander une chose délicate mais qui retiendra certainement son attention. Car la sachant curieuse, il n'était pas difficile d'attirer son attention sur un sujet qu'Eldarion trouvait personnel.


"Ce que je vais te dire maintenant est à la fois la plus belle chose qui m'arrive et en même temps la plus contraignante à gérer... Bien entendu, mes paroles ne devront pas sortir d'ici et je t'interdis d'en faire par à nos parents!"

C'était parti, il venait de s'engager sur le point de non-retour. Le regard soudain devenu sérieux et anxieux à la fois, Eldarion attendit un instant pour voir si sa soeur était attentive et ensuite continua:

"Je suppose que tu devais te douter qu'un jour, mon coeur ne batterait plus seulement pour ma famille... Il se trouve que j'ai rencontré quelqu'un. Une personne formidable. Une jeune femme du nom de Kahlan... Je ne saurais expliqué pourquoi ni comment mais à partir du jour où nous nous ommes rencontrés, je n'ai cessé de penser à elle. "

Le regard brillant, Eldarion ne s'était surement pas apperçu que la lueur qui s'était allumé dans son regard alors qu'il parlait était différente que tout ce qu'avait pu connaite sa soeur. L'amour. Un bien grand mot et pourtant c'était bien ce qui s'était emparé du coeur du jeune Prince. Continuant, il dit alors:

"Je ne sais si tu l'as déjà rencontré mais elle est déjà venu à quelques manifestations publiques au Palais et elle est la fille d'un noble de Dol Amroth... J'aimerais...que tu apprennes à la connaitre, à l'apprécier et pourquoi pas devenir son amie?"

Le pauvre Prince était lin de se douter que Tindomiel pouvait très mal prendre le fait qu'il ait trouvée l'élue de son coeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Ven 18 Avr 2008 - 17:21

A voir la mine émue et préoccupée de son frère, l'intérêt de Tindomiel pour ce que celui-ci avait à lui dire ne fit qu'augmenter. Elle l'écoutait avec attention et concentration, guettant, craignant aussi ce qu'elle pourrait trouver dans ses paroles. La jeune fille était à une période de sa vie où elle sentait les choses changer autour d'elle, pourtant elle ne s'imaginait pas bien différente, elle. Ces bouleversements lui faisaient peur, elle avait l'impression de voir sa vie glisser comme du sable entre ses doigts entrouvert. Elle avait peur oui, mais il n'y avait rien qu'elle pouvait faire pour changer cela. Son frère, son ami, son allié, se voyait confier des missions comme son statut de prince héritier l'exigeait. Elle le voyait avancer et progresser, devenir chaque jour un peu plus à l'image de leur père tout en étant et restant lui-même.
Son sort à elle était tout différent, elle était vouée à demeurer dans le rôle qui était le sien et qui ne supportait aucune évolution. Tindomiel n'avait jamais eu l'âme rebelle et insoumise, elle savait ce qu'on attendait d'elle et elle ne s'imaginait pas changer cela. Mais comme c'était dur d'être celle qui reste derrière lorsque la vie prend dans son cours et vous arrache tous ceux que vous aimez...
Les mots d'Eldarion étaient doux et apaisants, elle était reconnaissante de ses sentiments fraternels à son égard mais... que pouvait-il vraiment y comprendre au fond? Il était facile de pouvoir avancer sans regrets lorsqu'une existence tout entière s'ouvre devant soi... Tindomiel ne savait encore quel était son chemin et se sentait aveugle, muette et sourde dans un monde où elle n'aurait pas à choisir.
Malgré tout, elle esquissa un sourire en retour à Eldarion, un petit sourire, pas un de ses si jolis sourires dont elle avait le secret, mais il semblait que de toute façon ceux-ci étaient enfermés dans une malle depuis les quelques derniers jours...

Mais voilà qu'Eldarion en arrivait au fait de leur discussion étant donné le ton qu'avait désormais pris sa voix. Le coeur de Tindomiel accéléra sa course. Qu'il se dépêche par pitié... Si c'était une mauvaise nouvelle, sa poitrine allait exploser... Allons bon, qu'entendait-il par "interdiction d'en parler à leurs parents"? La princesse fronça les sourcils et le pressa du regard. Il leva ses yeux vers elle, des yeux qu'elle ne lui avait jamais vu auparavant. Elle craignait ce qui allait sortir de sa bouche.

Citation :
Je suppose que tu devais te douter qu'un jour, mon coeur ne batterait plus seulement pour ma famille... Il se trouve que j'ai rencontré quelqu'un. Une personne formidable. Une jeune femme du nom de Kahlan... Je ne saurais expliqué pourquoi ni comment mais à partir du jour où nous nous ommes rencontrés, je n'ai cessé de penser à elle.

La lueur qui s'alluma dans les prunelles bleutées de son frère tandis qu'il parlait avait tout d'un enchantement. C'était donc cela... De l'amour... Elle avait un frère amoureux...
Voilà une révélation qui lui avait fait retombé les épaules et fait plongé son regard bien loin dans le vide. Pourquoi lui parlait-il donc de cela? N'avait-il pas des amis, des garçons de son âge avec lesquels discuter de ces choses? Combien de jeunes demoiselles lui faisaient des yeux de velours, combien cachaient leurs pommettes roses lorsqu'il leur adressait un regard... Cela amusait fort Tindomiel car elle savait qu'Eldarion ne prêtait crédit à aucune. Quelle était donc cette "Kahlan" qui l'avait fait tomber là où toutes les autres n'avaient pas réussi? La princesse ne doutait pas de la jolie figure et de la tête bien faite de son frère, mais voyons... nous savons tous que rien que le titre de prince rendrait n'importe quel homme beau aux yeux de n'importe quel femme... Et il ne s'en était même pas rendu compte?
Tindomiel lui adressa de nouveau un regard, bouleversé d'incompréhension. Il ressemblait donc à cela son frère amoureux? Un coq stupide prêt à se faire tourner la tête par n'importe quelle joli minois ou jolie gorge... Il y avait un piédestal, Eldarion au dessus et voilà qu'il venait de se casser la figure.


Citation :
Je ne sais si tu l'as déjà rencontré mais elle est déjà venu à quelques manifestations publiques au Palais et elle est la fille d'un noble de Dol Amroth... J'aimerais...que tu apprennes à la connaitre, à l'apprécier et pourquoi pas devenir son amie?"

Blablablabla... Voilà qu'il continuait à gazouiller comme une benêt... Tindomiel avait toujours supporté son frère quoiqu'il advienne, même lorsqu'il s'était enfuit sans mot dire bien des années auparavant. Elle le croyait devenu sage et mûr avec le temps et les leçons, mais visiblement Eldarion avait une propension à faire les mauvais choix... Le dernier mot qu'il prononça empêcha Tindomiel de se taire plus longtemps:

-Amie? Tu crois que tu peux contrôler ce genre de chose, mon frère?

Elle avait parlé d'un ton peut-être plus sec que ce qu'il aurait fallu. Il se tut un instant pour réfléchir de nouveau à ce que venait de dire Eldarion. Il parlait tout entier comme si son coeur battait dans sa bouche, il avait l'air transcendé. Il avait dit "formidable"... Il n'avait jamais utilisé ce mot là pour aucune autre femme que sa mère et ses deux soeurs. Et ça, à Tindomiel... ça lui restait un peu en travers de la gorge...

-Elle est formidable, m'as-tu dis... Tu la connais donc un peu. Tu as pris le temps de discuter avec elle, évidemment... Dis m'en donc plus, que je sache si je pourrais l'aimer comme ma propre soeur. Est-elle intelligente? Cultivée? Aimable? Et sa beauté, parle moi de sa beauté!

Le ton semblait un peu trop rapide pour ne pas paraître nerveux, et un peu trop sucré pour ne pas paraître ironique. Mais allons bon, Eldarion, de son nuage, n'y verrait peut-être rien du tout...

[Eh bah bon courage! Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Jeu 8 Mai 2008 - 19:49

[Et bien, voilà la réponse d'Eldy! Va falloir qu'elle s'accroche la Tindo!^^]

Eldarion, loin d'être dupe, avait imaginé cette scène des dizaines et des dizaines de fois dans sa tête, histoire de savoir comment réagir à chaque situation possible. Pensant connaitre sa soeur, il s'était dit qu'en étant franc et en lui avouant tout avec sincérité, Tindomiel accepterait alors plus facilement cette nouvelle. Et si cela la rendait plus triste qu'elle ne l'était déjà, le jeune Prince avait déjà prévu ce qu'il pourrait dire pour la rassurer et la faire même sourire de nouveau... Cependant... Il n'avait jamais -pas même une seconde- pensé qu'elle réagirait aussi brutalement. Certes, il admettait que ce n'était peut-être pas agréable pour Tindomiel -qui avait été la seule femme de sa vie pendant un temps- d'entendre une telle chose, mais qu'elle se montre si sèche brisa instantanément le coeur du jeune Homme...

Il avait pensé que les deux jeunes filles pouvaient se rapprocher et que Tindomiel, fidèle à son comportement ouvert et sociable, l'apprécie à sa juste valeur.........


Citation :
Amie? Tu crois que tu peux contrôler ce genre de chose, mon frère?

......... Mais là encore il avait tord. La phrase si sèche et si soudaine de sa soeur glaça le sang de son frère. Ne bougeant plus, ne respirant que faiblement, il devint blanc comme un linge, si mal à l'aise de se voir ainsi parler. Son erreur avait été de sous-estimer l'attachement de sa soeur pour lui et peut-être sa jalousie... Sans s'en appercevoir, il avait gardé son air un peu euphorique,si bien que Tindomiel ne s'aperçut pas su changement qui s'opérait dans les sentiments d'Eldarion. Car la stupeur laissa bien vite place à la colère...

Citation :
Elle est formidable, m'as-tu dis... Tu la connais donc un peu. Tu as pris le temps de discuter avec elle, évidemment... Dis m'en donc plus, que je sache si je pourrais l'aimer comme ma propre soeur. Est-elle intelligente? Cultivée? Aimable? Et sa beauté, parle moi de sa beauté!

Immobile tel un iceberg, le bouillonnement qui transparaissait très peu en surface était devenu presque intolérable dans le coeur du jeune homme. Loin d'ignorer que Tindomiel était capable d'user de bons mots et de tons doucereux à la manière elfique, Eldarion reconnut à coup sur tout son art dans ses quelques mots. Croyait-elle qu'il n'y verrait que du feu? A l'instant même où elle avait ouvert sa bouche, Eldarion était redescendu de son nuage au galop. Bientôt tendu à l'extrème, il était à la fois rouge de honte et de colère car oui, il avait pensé -naïvement apparemment- que sa soeur le comprendrait, qu'elle serait heureusement pour lui! Et voilà qu'elle se montrait pire que les femmes de la Cour en crise de jalousie! A coup sur, elle pensait que ce n'était pas sérieux et quelque courtisane lui avait fait tourné la tête, mais que savait-elle de l'amour? Ne voyait-elle donc pas combien son amour était fort? C'était bien la première que Tindomiel le décevait.
Oh il avait bien envie de lui rétorquer sèchement qu'elle aille voir ailleurs mais en bon frère qu'il était, il se refusait à faire souffrir sa soeur. Se rendait-il compte qu'il se faisait souffrir? Soudain, ce n'était plus un regard bienveillant qui se tourna vers Tindomiel mais un regard dur, noir, tel qu'il n'en avait jamais usé face à elle. D'ailleurs il ne s'était JAMAIS énervé contre elle... Une première donc...


"A quoi bon te la faire connaitre puisque tu ne sembles pas très enclin à soutenir notre amour. Crois-tu vraiment que je t'en aurais parlé si ce n'était pas important pour moi? Penses-tu réellement que n'importe quelle femme soit capable de m'aimer aussi sincèrement? Franchement Tindomiel, je ne sais pas quoi te dire!"

Se levant soudainement, il reprit la parole, essayant de se calmer un peu.

"Je te défend de parler ainsi d'elle! Tu ne la connais même pas, comment peux-tu la juger? C'est la première femme que je rencontre et que j'apprécie réellement et toi, tu ne veux même pas savoir pourquoi! Bien sur qu'elle est intelligent et cultivée, bien sur que je la trouve belle! Mais comment peut-on ne pas trouver belle celle que l'on aime?"

Enervé et tendu, Eldarion ne s'aperçut même que son état d'enervement était tel que des fines larmes coulèrent le lond de ses joues.

"C'était la première fois qu'une femme me parlait franchement, sans arrière-pensées et surtout qui ne m'a jamais jugé pour ce que j'étais. Elle se fiche totalement que je sois Prince ou pas, mais ça tu ne veux pas le savoir n'est-ce pas?"

Ayant perdu totalement son envie de ne pas la fair souffrir, Eldarion tourna le dos à sa soeur comme s'il voulait partir et dit enfin:

"Tu me déçois beaucoup, Tindomiel..."

Sa voix cassée montrait que sa colère était redescendu d'un coup, laissant un grand vide dans son coeur bien vite remplacé par une grand tristesse. Des larmes coulaient doucement le lond des joues du jeune homme mais il ne les essyuait pas, fixant le mur d'un regard vide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Dim 18 Mai 2008 - 0:22

[MDR! Allez, qui compte les rounds?! Razz]

Non, Eldarion n'avait pas été dupe. Elle avait essayé de le piéger pour qu'il parle, mais le regard que lui lança son frère lui renvoya son échec et sa colère en plein visage. Ce regard, elle ne l'avait jamais vu. Bien sûr ils s'étaient déjà chamaillés pour un oui ou pour un non, bien sûr il avait déjà usé de sa position d'aîné pour l'impressionner, mais à ce point. Tindomiel aurait reçu une gifle de sa part qu'elle aurait probablement eu moins mal encore.
Ceci et les paroles qui suivirent auraient dû la peiner, la faire rougir de son comportement, lui ouvrir les yeux et la faire demander pardon. Au lieu de cela, son amertume et sa colère ne firent que croître, à l’égard de son frère bien sûr, mais pour la première fois à l’égard de cette demoiselle qui lui faisait tourner la tête. Voilà ce qu’elle avait réussi à achever par son ambition et ses manipulations : à dresser un frère et une sœur l’un contre l’autre, à échanger des mots durs et à parler plus fort que de raison. Ca n’était pas pardonnable et il fallait vraiment que la petite soit futée pour y être parvenue, ou bien Eldarion complétement stupide et cette dernière hypothèse éclaboussait un peu plus Tindomiel à chaque fois qu’il prenait la parole pour défendre son amourette.

La princesse laissa les poignards d’Eldarion voler sur elle sans mot dire, le souffle court et la mâchoire serrée. Qu’il y aille, qu’il monte sur ses grands chevaux, ça ne servait vraiment pas sa cause et cela confortait sa sœur dans ses opinions bornées butées.
Son aîné était tendu comme un arc, il débitait ses fleurs à l’égard de sa « bien-aimée » et ne comprenait pas l’attitude de sa sœur, la blâmait, la condamnait. Il aurait aimé qu’elle se pâme d’émotion à son tour et qu’elle gobe les couleuvres qu’il voulait bien voir au sujet de sa passion futile ? Tindomiel le voyait aller droit dans un mur qui ne le laisserait pas indemne et elle ne comptait pas se taire, que cela lui plaise ou non.

Les larmes qui se mirent à baigner les joues de son frère adoré faillirent faire flancher son cœur mais la conviction que ladite Kahlan était en train de le miner de l’intérieur, voyons il fallait bien que ce soit le cas pour qu’il se mette dans un tel état !, prit le dessus. Eldarion lui reprochait ne pas y voir clair alors que c’était lui qui était aveuglé par des sentiments pathétiques? L’adolescente ne pourrait se résoudre à se taire et elle lui dirait le fond de sa pensée, quoiqu’il en coûte.


"Tu me déçois beaucoup, Tindomiel..."

C’était la phrase de trop, celle qu’elle ne pouvait accepter. Il était triste, elle était furieuse, elle rétorqua cinglante:

-Ah vraiment ? Tu peux donc imaginer ce que je ressens à ton égard dans ce cas…

Elle n’était plus décidée à rester en retrait et s’avança d’un pas :

-Je ne te laisserai pas me traiter comme tu viens de le faire et je parlerai sur le ton qu’il me sierra, Eldarion. T’a-t-elle ensorcelé à ce point pour que tu t’élèves ainsi contre quiconque osera te contredire ? Contre moi ? Tu es bien prompt tiens à sortir tes griffes pour défendre cette attirance ! Aurais-tu autant de confiance en toi et en elle que tu le prétends, que tu t’y serais pris avec moins de violence et plus de sagesse pour chanter ses louanges.

Des disputes, ils avaient pu en avoir. Mais que son frère défende ainsi une autre personne que sa sœur, avec force aplomb et superbe, elle ne pouvait le supporter. Surtout qu’elle était bien certaine d’être dans son droit alors que lui persistait sur le chemin de l’erreur. Et tout ça pour une fille avec qui il avait dû échanger quelques œillades et une poignée de phrases !

-Elle se fiche que tu sois Prince, mon frère ? Vraiment ? Nous ne devons pas vivre dans le même monde dans ce cas. Crois-tu vraiment que ce soit quelque chose que tu peux laisser de côté lorsque tu le désires ? Dont tu peux faire abstraction ainsi que ceux qui t’entourent ? C’est une partie de toi, c’est ce que tu es. Alors ne me fais pas croire que ta douce n’y attache aucune importance, parce qu’elle peut peut-être te le faire avaler, mais pas à moi.

La princesse trépignait de rage et d’impatience. L’attitude de son frère la mettait hors d’elle. On se moquait de lui, et il ne le voyait pas ! Elle marqua un temps d’arrêt en le dévisageant. Elle lui connaissait le cœur et l’âme pure, ne comprenait-il pas que tout le monde n’était pas ainsi ? Elle était décidée à le lui faire comprendre et tant pis si elle le poussait dans ses derniers retranchements. Tant pis s’il finissait par la haïr. C’était bien la dernière chose qu’elle souhaitait, mais si elle ne le faisait pas, qui le ferait ?

-Allons, sers-toi un peu de ta tête ! N’a-t-elle pas un père, un frère, un oncle ou un cousin qui l’aurait intelligemment mise sur ta route et qui aurait quelques prétentions en titre et en honneurs ? La belle affaire que le prince héritier s’en soit entiché ! Elle est belle, ça je veux te croire, on n’attrape pas des mouches avec du vinaigre…

Elle croisa les bras, un air sarcastique peint sur son visage pourtant quasi-angélique.

-Qui te dit qu’elle n’est pas déjà promise ? Elle ? Elle a tout à gagner tant qu’elle à la jeunesse pour elle et ce n’est pas lorsqu’elle sera dame en son propre domaine qu’elle pourra faire les yeux doux à n’importe quel jouvenceau au cœur un peu trop tendre. N’as-tu pas peur à cause de cette histoire que le prince héritier passe pour un sot lorsque cette passion retombera comme un soufflet après que tous, sauf toi, en aient tirés profit ?
Peut-être te souviendras-tu alors de cette conversation avec celle qui te déçoit tant aujourd’hui.


Elle n’avait pu retenir une moue qui exprimait tout le dédain qu’elle pouvait ressentir pour ce que son frère pensait d’elle.

-Je te laisse imaginer ce que Père, lui, pensera de tout cela...

Elle ne dirait rien, bien sûr. Inutile d’aller chercher des noises inutilement et puis, elle avait « promis ». De toute façon, elle savait fort bien que l’affaire reviendrait vite aux oreilles du paternel, si ce n’était déjà fait. Elle savait qu’en le mentionnant, elle allait probablement toucher un nerf, qui mieux qu’elle connaissait les rapports délicats qu’entretenaient Eldarion et le Roi et combien l’opinion et l’estime de ce dernier comptait aux yeux du prince?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Mer 2 Juil 2008 - 20:34

[MmmmH je vois très bien Tindo en catcheuse!XD]

En plein désarroi, Eldarion fixait le mur, à la recherche d'une paix intérieurs qu'il avait du mal à retrouver, brisé par l'attitude si froide de sa soeur. Il n'arrivait simplement pas à comprendre pourquoi. Pourquoi ne comprenait-elle pas? Qu'y avait-il de mal dans ce qu'il disait pour qu'elle prenne ainsi tout de travers? Etait-il stupide et aveugle au point de ne pas voir sa bêtise ou bien était-ce elle qui s'aveuglait dans son incompréhension? Tout se mélangeait dans sa tête et il n'arrivait pas à faire le point, persuadé que quelque chose allait de travers... Après son long discours qu'il débita presque dans un souffle, Eldarion était lessivé, étarngement vide... Mais il ignorait que le pire allait venir... Car, contrairement à ce qu'il pensait, Tindomiel ne se résigna pas et n'ouvrit pas les yeux mais engrenga de la colère... C'est ainsi qu'elle reprit la parole, tandis, que toujours dos à elle, Eldarion écoutait d'une oreille attentive bien qu'il craignait les mots qui lui seraient destinés....

Citation :
-Ah vraiment ? Tu peux donc imaginer ce que je ressens à ton égard dans ce cas…

Tendu de nouveau, Eldarion ne répondit rien. Après tout, autant la laisser se défouler, puisqu'elle ne semblait pas enclin à comprendre ses sentiments. Pouvait-elle comprendre sans l'avoir vêcu? La réponse était clair pour lui: surement pas d'après sa réaction! L'aurait-il donc sur-estimée? Il semblerait bien.

*Déçu de moi... Et bien comme tu voudras Tindomiel, puisque nous ne nous comprenons plus...*

Malheureusement pour lui, le lynchage se fit très vite de nouveau entendre et il dut user de toute son énergie et son mental pour ne pas craquer de nouveau...

Citation :
-Je ne te laisserai pas me traiter comme tu viens de le faire et je parlerai sur le ton qu’il me sierra, Eldarion. T’a-t-elle ensorcelé à ce point pour que tu t’élèves ainsi contre quiconque osera te contredire ? Contre moi ? Tu es bien prompt tiens à sortir tes griffes pour défendre cette attirance ! Aurais-tu autant de confiance en toi et en elle que tu le prétends, que tu t’y serais pris avec moins de violence et plus de sagesse pour chanter ses louanges.

*Ah, c'est la meilleure, ça! C'est elle qui m'a poussé à s'énerver avec ses remarques déplacées et c'est moi qui ose élever la voix contre ceux qui me contredisent! Mais tu te juges toi-même chère soeur! C'est toi qui as refusé de parler calmement et d'accroitre ma colère... Et te ferais-je oublié qu'à moins de me changer, j'ai toujours été enclin à de grandes colères, sans qu'elles soient vraiment nécessaires. C'est dans ma nature et rien n'y changera jamais... De plus si tu avais creusé plus loin, peut-être aurais-tu remarqué que cette colère ressemblait plus à de la tristesse qu'à de la violence....*
Livide, le jeune homme s'était seulement retourné, histoire de pouvoir affranter du regard la personne qui le lynchait. Cette personne qu'il adorait tant et qu'il admirait tant, sa soeur... Son regard était dur, triste, tout comme celui de Tindomiel mais son visage ne reflétait aucune émotion. Il s'était fabriqué un masque qu'il garderait tant qu'elle ne cesserait pas de parler, ce qui lui faisait un visage indescriptible, qui lui donnait une allure presque effrayante... Il attendait sans ciller la suite du procés, bien décidé à faire face au raz-de-marée nommé Tindomiel.

Citation :
-Elle se fiche que tu sois Prince, mon frère ? Vraiment ? Nous ne devons pas vivre dans le même monde dans ce cas. Crois-tu vraiment que ce soit quelque chose que tu peux laisser de côté lorsque tu le désires ? Dont tu peux faire abstraction ainsi que ceux qui t’entourent ? C’est une partie de toi, c’est ce que tu es. Alors ne me fais pas croire que ta douce n’y attache aucune importance, parce qu’elle peut peut-être te le faire avaler, mais pas à moi.

Point sensible... Eldarion se raidit légèrement, furieux contre lui-même de s'être certainement mal fait comprendre. Car si effectivement Kahlan n'accordait pas beaucoup d'importance à son niveau social, c'était dans le sens où elle ne le jugeait pas pour ce qu'il était et que s'il avait été tout autre chose que Prince, elle l'aurait aimé quand même. Cela pouvait paraitre niais comme pensée mais cela comptait beaucoup aux yeux du jeune Prince, car il aimait qu'on le considère comme un homme avant d'être Prince- expérience qu'il avait vêcu aux côtés des Rôdeurs pendant quelques temps.... Cependant, même si durant une logue période, il avait rejeté son titre, aujourd'hui, il savait quel était sa place et connaissait ses devoirs par coeur. Il s'en acquitte avec sérieux et honneur, et en aucun cas Kahlan lui avait fait croire que ce n'était pas important... Au contraire, c'était elle qui le poussait à remplir ses devoirs avant de devnir la voir car elle savait combien c'était immportant pour lui!
Il sentait le regard de sa soeur pesait sur lui mais n'y répondit pas, froid comme la glace, immobile tel un glacier... Ce qui était sur, c'était qu'il avait eu raison de croire que plus leur conversation s'allongerait, plus le ton deviendrait menaçant...


Citation :
-Allons, sers-toi un peu de ta tête ! N’a-t-elle pas un père, un frère, un oncle ou un cousin qui l’aurait intelligemment mise sur ta route et qui aurait quelques prétentions en titre et en honneurs ? La belle affaire que le prince héritier s’en soit entiché ! Elle est belle, ça je veux te croire, on n’attrape pas des mouches avec du vinaigre…

Eldarion, se connaissant, savait qu'il pouvait accepter beaucoup de chose de la part de sa soeur. Jusque là, les paroles de la jeune fille avait plutôt tournées autour d'Eldarion mais là, elle s'en prenait directement à Kahlan, et quelque part au fond de lui, une voix lui cria de laisser sortir sa colère, de défendre celle qu'il aime. Heureusement pour lui, son bon sens ne l'avait pas quitté et il n'ignorait pas que laisser sa colère partir maintenant ne ferait qu'accroitre la colère de Tindomiel, ce qu'il voulait éviter bien sur... Encore fallait-il qu'il y arrive et qu'il trouve la force de lui répondre calmement, histoire de lui prouver que cette liaison n'avait rien d'une simple amourette et qu'il était parfaitement lucide. Si seulement il pouvait tout lui raconter! Mais comprendrait-elle ou s'obstinerait-elle dans l'incompréhension? Car leur rencontre n'a certainement pas été préparée! Au contraire, le seul hasard les a rapproché et il se trouve que même l'Oncle de la jeune femme n'était même pas au courant, bien que la rumeur les concernant soit remontée jusqu'à ses oreilles!
S'il y avait bien une chose qu'il ne supportait pas, c'était qu'elle juge Kahlan sans la connaitre. Une erreur car la jeune femme est bien différente de ce qu'on pourrait penser d'elle au premier regard... Priant pour que Tindomiel soit arrivée à court d'arguments, Eldarion bouillonnait de l'intérieur, mais restait froid en surface, seul sa respiration cassant son parfait aspect de statue de marbre.

Citation :
-Qui te dit qu’elle n’est pas déjà promise ? Elle ? Elle a tout à gagner tant qu’elle à la jeunesse pour elle et ce n’est pas lorsqu’elle sera dame en son propre domaine qu’elle pourra faire les yeux doux à n’importe quel jouvenceau au cœur un peu trop tendre. N’as-tu pas peur à cause de cette histoire que le prince héritier passe pour un sot lorsque cette passion retombera comme un soufflet après que tous, sauf toi, en aient tirés profit ?
Peut-être te souviendras-tu alors de cette conversation avec celle qui te déçoit tant aujourd’hui.

*Très bien, vas-y Tindomiel, défoules-toi! Encore une fois, tu juges sans connaitre! Jamais je ne passerais pour un sot avec elle! Tu entends, jamais! Lorsqu'enfin tu verras notre bonheur, peut-être comprendras-tu ce que j'ai vêcu aujourd'hui en te parlant et alors je ne te blamerais pas... Oh oui, je me souviendrais de cette conversation comme celle où j'ai perdu ma soeur!*
Son regard se teinta peu à peu de tristesse, tandis que son coeur essayait de se réchauffer près de l'endroit où -il le sait bien- Kahlan y a placé son amour. Se doutait-il que Tindomiel irait encore plus loin à cet instant précis? Non....

Citation :
-Je te laisse imaginer ce que Père, lui, pensera de tout cela...

Instantanément, Eldarion perdit en constance, n'imaginant qu'avec crainte ce que leur Paternel pouvait en effet en penser. Tout ce qu'il espèrait, c'était que ça n'aurait pas d'incidence sur leur relative nouvelle confiance... Leurs rapports restaient tendus et ça, Tindomiel ne l'ignorait pas. C'était donc si simple pour elle d'utiliser leur Père pour le voir craquer! Mais non, il ne lui ferait pas ce plaisir. Tandis qu'il s'avançait d'un pas vers elle, il soupira longuement, et la regardant droit dans les yeux, il lui dit, sans faillir et avec une voix calme qui ne montrait aucun appréhension:

"Peu importe ce qu'il pense Tindomiel. Je sais qu'il ne sera pas d'accord et j'imagine très bien la scène lorsque nous aurons à nous parler... mais aujourd'hui je n'ai pas à y penser. Tu auras beau dire tout ce que tu veux, tu ne feras changer ni mes sentiments, ni ceux de Kahlan et j'en suis très heureux d'ailleurs. Car oui, si tu essayais seulement de me comprendre, tu verrais peut-être que je n'ai jamais été plus heureux qu'aujourd'hui! Ce sentiment est le plus beau du monde et je souhaite qu'un jour, toi aussi, tu y succombes. Je suis triste d'entendre ma propre soeur me prendre pour un simple soldat amoureux de la première femme venue... Ai-je déjà répondu à des avances auparavant? Non, car et cela est vrai, je ne m'y intéressais pas. Tu n'es pas sans l'ignorer mais nombreuses sont les femmes cupides qui ont essayé de me séduire et certaines correspondent parfaitement au portrait que tu as brossé dans tes propos... Cependant il y a une chose qu tu ignores: Ce n'est pas parce qu'en apparence je ne m'y intéressais pas, que parfois je ne tentais pas de rentrer dans le jeu de la séduction. Et bien figures-toi que je ne suis pas en reste pour découvrir celles qui voulaient m'abuser..."

Reprenant son souffle, il ne tarda pas à reprendre, voulant à tout prix éviter que Tindomiel ne lui coupe la parole...

"Avec Kahlan, j'ai découvert un autre univers... Celui de la tendresse des premiers regards, du bonheur des rencontres, de la richesse des conversations. Peu à peu nous nous sommes découverts un réel intérêt commun qui s'est transformé en amour au fil du temps... Il n'y a jamais eu de malice en elle et en cela mes sens elfiques ne m'on jamais trompé. Et lorsqu'on dit que l'amour rend aveugle, et bien j'avoue que c'est un peu vrai, mais c'est la volonté qui compte. Si l'on veut rester les pieds sur terre et rester lucide, il suffit de le vouloir, du moins selon moi."

Cette conversation tirait inexorablement vers la fin, bien qu'Eldarion voulait encore s'expliquer. Il sentait que sa soeur mettrait du temps à le comprendre et peut-être même toute une vie pour apprécier Kahlan. Mais il attendrait. Oui, il attendrait sa soeur, la femme qui l'avait toujours soutenu quoi qu'il arrive... jusqu'à aujourd'hui....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Dim 27 Juil 2008 - 1:18

Elle savait qu’elle allait loin, très loin. Trop loin ? Peu importe, il fallait ce qu’il fallait. Mais ne se rendait-il donc pas compte dans quel monde il vivait ? Dans quel monde ils vivaient tous les deux ? Lorsqu’il s’agissait de faire les yeux doux au premier des Hommes après le roi Elessar lui-même, personne n’était complétement libéré d’arrière-pensée. Et cette petite dinde sans doute moins qu’une autre ! Vraiment, Tindomiel pouvait voir le tableau d’ici ! Un œil de velours, des pommettes promptes à se rosir d’émotions, la gorge palpitante et voilà que son frère lui chantait la sérénade et que l’autre se voyait déjà paradant à son bras !
Qu’Eldarion se berce d’illusions en croyant que celle-ci serait différente de toutes les autres, cela la dépassait. Pis encore, le voir ainsi remonté contre elle, qui était de son propre sang, avec qui il avait partagé tant d’années et tant de complicité et de confiance, cela la mettait tout bonnement hors d’elle et cette rage, en plus de rejaillir sur lui, éclaboussait carrément celle qu’il disait aimer.


Il n’y avait encore pas si longtemps, Tindomiel aurait volontiers remis sa vie entière entre les mains d’Eldarion, sans crainte aucune et elle savait qu’il en allait de même de son côté. Quoiqu’à bien y réfléchir elle n’était plus sûre de rien. Et voilà que pour une vulgaire fille qu’il aurait oublié dans quelques semaines, allez, quelques mois, il lui crachait au visage tout son mépris et son amertume ! Et tout ça, tout en restant incroyablement calme alors qu’elle pouvait sentir son corps se tendre de tous ses muscles et de tous ses nerfs. Elle aurait tellement voulu qu’il comprenne combien elle lui en voulait de se montrer si faible qu’elle l’aurait probablement giflé. En tout cas, ça lui démangeait sérieusement la main.

Et plus son frère avançait dans son laïus plus la gorge de la princesse se serrait jusqu’à ce qu’il lui devienne difficile de déglutir, et même douloureux. Oh non… Elle savait ce que cela signifiait pour elle…
Doucement, les yeux se mirent à lui piquer et elle sentit son menton commençait à trembler. Etait-ce la colère ? Etait-ce la peine ? Pour une fois pas l’envie de l’appitoyer pourtant, et Eru savait comme cela marchait bien d’ordinaire ! Ah non, alors ! Pas de pleurs, pas maintenant ! Jamais de la vie ! Cela lui ferait trop plaisir, elle en était sûre ! Avant, son frère n’aimait pas la faire pleurer et encore moins être la cause de ses larmes même si dans leurs chamailleries, ça avait souvent été le cas. Mais ce n’était pas des chamailleries. Et au point de dramatisation aiguë où était Tindomiel, elle n’était même plus sûre d’être en face de son frère.
Alors pas de pleurs, non.


Toutes ces choses dont il avait parlé : la tendresse, la frivolité des badinages, à les entendre ainsi prononcés par sa bouche, Tindomiel avait le sentiment d’être dans un tout autre univers. Un univers qui n’avait décidémment rien à voir avec le sien. Dans le sien, il n’y avait ni effleurage de main, ni rires légers sous cape, mais des regards indécents dont elle était l’objet et des déclarations enflammées de Hobbits souls. Ni rêves de passions romanesques mais simplement l’envie de vivre pleinement les derniers erzats d’innocence qu’il lui restait encore, et pour combien de temps ?
Voilà peut-être la raison profonde du ressentiment qu’elle nourrissait à présent envers son frère et son idylle : il lui parlait de choses, il vivait ces choses qu’elle ne connaîtrait jamais. Bien sûr il la trahissait en délaissant son affection toute fraternelle pour des amours d’autres formes. Bien sûr elle doutait plus que fortement des intentions douces et pures de l’élue. Et c’était ce qu’elle pensait réellement : c’était une trahison et une folie.
Mais si un celèbre docteur et son tout aussi célèbre divan s’étaient pointés dans cette chambre de la citadelle du Gondor, il ne leur aurait pas fallu longtemps pour deviner qu’il y avait pas mal de jalousie, oui. Et pas seulement pour Kahlan. Oh certes, ça n’est pas joli-joli de connaître ce genre de sentiment mais il n’y avait là aucune honte et surtout, surtout, pas conscience du tout.


Maintenant que la menace des larmes était passée et qu’Eldarion avait terminé de parler. Tindomiel commença à se reculer pour entamer sa sortie, sans pour autant se détacher des yeux de son frère. Elle s’efforça à son tour de sonner aussi maîtresse d’elle-même que lui, elle ne s’écouta pas parlé et ne sut si elle avait réussi :

-Tu tombes, Eldarion… Tu tombes dans un beau piège et tu t’y lances gaiement. Tu peux bien me haïr de tout ton être mais je te dis ceci : je ne te laisserai pas passer pour un imbécile, ni toi, ni Père et Mère et moi non plus. Rien ne semble avoir d’importance pour toi que cette fille maintenant mais sache que nous payons aussi le prix de tes erreurs. Tu veux passer pour un fou et un sot, et tu me demandes de te mettre les grelots sur la tête ? J’ai non seulement beaucoup trop d’amour pour toi pour laisser faire, bien que tu ne sembles plus guère en faire cas aujourd’hui, mais j’ai en plus beaucoup trop d’amour pour moi-même et pour les nôtres pour nous laisser nous aussi couvrir de honte. Oui, tu me regardes de haut mais les amourettes vont et viennent, mais ce qui nous unit, ça, c’est pour la vie.
Tu me souhaites le même sort que le tien ? Je ne savais pas que tu me voulais tant de mal. A quoi bon mettre tout son cœur pour ce qui est voué à l’échec et au désespoir. Ce n’est pas moi qui tient les fils de mon destin, et que ça te plaise ou non, tu ne tiens pas les tiens non plus. Il ne peut pas en être ainsi car ce n’est pas qui nous sommes qui importe mais ce que nous sommes : des terres, des titres, un peuple et l’héritage d’une lignée plus qu’illustre. Alors non vraiment, tout ce que tu me racontes là, je ne me sens pas concernée. Je trouve ça… triste que toi tu le sois… Car je gage que tu souffriras beaucoup, mon frère, avant de comprendre.


Eh bien heureusement qu’elle ne pouvait pas s’entendre la pauvre petite parce qu’à la véhémence de ses premières paroles avait succédé une sorte de ton blasé et froid qui laissait transparaître un cœur en train de se geler de l’intérieur. C’était bien pour cela qu’elle était venue chercher réconfort auprès de son frère. Elle commençait à sentir la glace des chaînes de son destin se refermer sur son cou, sur ses poignets, sur ses espoirs. Et voilà qu’il lui avait balancé à la figure les fleurs de son amour de tous les superlatifs. Oui, mais voilà, c’était des fleurs à épines pour la Princesse et ça, il ne le savait pas. Eldarion devait être la béquille sur laquelle elle pouvait reposer son âme trop lourde des tourments d’une maturité terrifiante. Il devait son ancre, son port d’attache dans un monde où il était le seul à pouvoir savoir, à pouvoir comprendre. Eh bien l’ancre, elle flottait à dix pieds au dessus du sol avec la tête dans les nuages et il la comprenait à cet instant autant qu’un Troll des cavernes comprend la révolution des astres.

Autant de tristesse, que de colère, que de dépit, la jeune fille préféra partir et s’engouffra dans l’entrebaillement de la porte sans plus un mot, ni même un regard.
Il était à la veille de partir et ils se quittaient fâchés. Ca n’était jamais arrivé.
Ils avaient échangé des mots durs et tranchants comme du verre. Ca n’était jamais arrivé, du moins pas avec une telle violence.
Elle ne lui dirait pas au revoir. Ca n’était jamais arrivé.


De retour dans sa chambre, les dames au service de la demoiselle s’étonnèrent à peine de la rapidité et de la détermination de la Princesse à faire irruption. Puis sans un bruit, avec douceur et discrétion, elles se chargèrent de la préparer pour la nuit. Elles brossèrent longuement et avec une patience d’ange ses cheveux emmêlés par endroit, elle la revêtir de sa chemise de nuit immaculée. Tindomiel était une jolie poupée. Son visage sage noyé de larmes, les sanglots qui secouaient ses épaules et le désespoir dans ses yeux couleur d’orage, aucune d’entre elles ne les voyaient.

[En ce qui me concerne je pense qu'on peut conclure là... On a le droit de poster, ô nous pauvres mortels! Razz, dans la glorieuse quête du glorieux Eldy?!Mr. Green] Juste en guest-star! :speech
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre d'Eldarion!   Aujourd'hui à 0:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre d'Eldarion!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Minas Tirith - La cité du gondor :: La citadelle-
Sauter vers: