AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En forêt Noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: En forêt Noire   Jeu 2 Juin 2005 - 17:26

Le voyage de Minas Tirith au royaume de Legolas se passa pour le mieux ! Les deux tourteraux n'avaient fait que rire durant le trajet, oubliant momentanément tout ce qui allait se produire bientôt !
L'elfe se sentait revivre aux côtés de celle qu'il aimait et il se dirigeait vers le seul endroit qui pourrait porter ombrage à cette idylle : la forêt Noire...
Il avait tenu cependant à faire le chemin d'une seule traite, Elestel se reposant derrière lui tandis qu'il gardait les yeux ouverts et dirigeait le cheval.

En vue de la lisière de la forêt, l'humeur de Legolas changea... Il était plus que préoccupé par la suite des événements. Il n'en dit pourtant rien à Elestel pour ne pas l'inquiéter d'avantage et continua à agir comme si de rien était.

Legolas devint de plus en plus attentif au fur et à mesure qu'il entrait chez lui. Ce n'était en fait pas encore tout à fait chez lui, son royaume ne s'étendant plus à l'ensemble de la forêt depuis le passage du seigneur noir en ces lieux.
Il reconnu tout à coup les bordures du pays des elfes sylvains : tout y était moins sombre et plus verdoyant. Pourtant l'atmosphère n'était pas accueillante.
Legolas se retourna vers Elestel afin de la prévenir :


"Nous sommes sur mes terres. Mais les archers nous surveillent depuis les cimes... Ils n'aiment pas les étrangers et ils ne font rien car ils m'ont heureusement reconnus. Ils doivent par contre se poser des questions à ton sujet..."

Il continua à aller de l'avant, tout en gardant Arod au pas. Puis après un moment, sous l'oeil attentif des archers du royaume, ils arrivèrent au bas de la demeure de Thranduil : elle était faite de pierre et de bois, tout étant harmonieusement assemblé. Une grande cour circulaire se trouvait au centre de cette place forte.

Legolas mena le cheval dans la cour et descendit. Il prit Elestel dans ses bras et lui fit prendre place à ses côtés.
Des gardes vinrent aux nouvelles :


"Bien le bonjour Fils de Thranduil, je vais de ce pas avertir votre père de votre arrivée ainsi que de... celle qui vous accompagne."

Il repartit d'un pas pressé mais Legolas ne s'y trompait pas. Le garde avait hésité au sujet d'Elestel et cela ne plaisait pas à l'elfe.
Il prit donc Elestel par la taille afin d'affirmer la place qui lui revenait et lui chuchota :


"Ne t'inquiète pas... Quoiqu'il se passe je serais toujours là..."

Mais Legolas sous-estimait les vilains tours de son père...

_________________


Dernière édition par le Jeu 29 Sep 2005 - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 3 Juin 2005 - 2:04

Elestel, durant le trajet, avait vu s'envoler toutes ses pensées sombres et commençait a douter qu'elle eut pu être triste un jour. La jeune fille comprenait les attentions de son ami pour elle, qui avait chercher a écourter le voyage le plus possible, lui permettant de se reposer la tête appuyée sur son épaule. Elestel n'aurait pas été aussi heureuse, qu'elle se serait mieux tenu. Mais le bonheur la prenait et l'enflammait, et la voilà devenue déraisonnable.

Elestel commençait a somnoler, lorsqu'un parfum frais de pin et de chenes, et enivrant de moisissure de bois et de fougere en tout genre capta son attention et souffla d'un coup son besoin de sommeil. Ils entraient en forêt.

Soudain, tout le poid de cette réfléxion retomba sur les épaules d'Elestel, aussi vite qu'elle avait oublié pourquoi ils venaient en ce lieu.

Citation :
"Nous sommes sur mes terres. Mais les archers nous surveillent depuis les cimes... Ils n'aiment pas les étrangers et ils ne font rien car ils m'ont heureusement reconnus. Ils doivent par contre se poser des questions à ton sujet..."

Elestel se sentit soudain observée, mal dans sa peau, et surtout, surtout, trop proche de Legolas. C'était leur prince plus que son amant, et sa position pouvait leur paraitre trop indécente... la jalousie, même non amoureuse, existe.

La menestrelle se recula de quelques centimetres de Legolas, se calant un peu plus sur la croupe ferme d'Arod. Depuis qu'elle le montait, Elestel s'était habitué a son pas léger et fluide, entre-coupé de quelques caprices nerveux dû a la fougue naturelle de l'étalon. Ainsi Elestel put-elle sans probleme se tenir plus élogné de l'être chéri en ne perdant nullement l'équilibre.

Pourtant Legolas avait plutot l'air décider de vouloir affiremer et montrer son amour a tous. Quand il la pris par la taille, elle ne sut vraiment comment réagir, et s'empourpra, les yeux baissés.

Seulement elle était venu pour mettre fin a ce qu'elle croyait folie, non ? Soudain son jugement parut altéré, elle ne savait plus quoi penser... Et finallement sa passion pris le dessus de sa raison, et elle murmura a son ami:

-Allons fais attention !

Elle le repoussa doucement de la main... mais elle ne put s'empecher une derniere recommandation, une derniere priere, avant que quelqu'un n'arrive.

-Legolas, ne dis pas la vérité, je t'en supplie. Raconte n'importe quoi, sauf la vérité.

Elestel se retourna et fit comme si elle contemplait la splendeur de la demeure de Thranduil, comme si elle ne parlait pas a Legolas il y a deux minutes. Le palais était d'une magnificence a éblouir n'importe qui, même Elestel dans son désespoir oublia un instant le danger que courrait le amour, mais la fragrance de la forêt ne l'enivra pas assez vite pour qu'elle ne se reprenne et réfléchisse a une raison quelconque qui l'aurait poussée en ces bois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 3 Juin 2005 - 12:46

Legolas sentit qu'Elestel le repoussait... Il en fut un peu chagriné mais su tout de suite qu'elle agissait pour son bien.
Il ne voulait pas la décevoir donc décidait de mentir à son père pour l'instant.
Alors que Legolas réfléchissait à sa parade, les gongs retentirent : c'était le signe que Thranduil allait bientôt se montrer !
Cela ne tarda guère : un elfe blond, élancé, ne portant pas de signe de vieillesse mais semblant pourtant plus mûre que Legolas fit son entrée. Il descendit élegament les marches qui marquait l'entrée de sa demeure et ouvrant les bras, s'écria :


"Mon fils, quelle joie de te revoir parmi nous... Cela fait si longtemps !"

Il prit Legolas dans ses bras mais le fils ne s'y trompa pas ! Tout ceci était une mascarade pour le peuple qui les observait car Thranduil n'était pas propice aux effusions de sentiments !
Il finit pas relâcher son étreinte voyant Legolas complètement indifférent puis son regard s'arrêta sur Elestel qui était restée un peu en arrière.


"Mais je vois que tu nous a amené un visiteur... Une Numénoréenne de surcroit ! J'ai hâte d'en entendre la raison, car tu sais pourtant que les Hommes ne pénètrent jamais sur mes terres !"

Voyant que la colère de son père n'allait pas tarder à exploser, Legolas le coupa et répondit :

"Oui cela fait bien longtemps père... Je suis heureux de vous voir en si bonne santé ! Au sujet de la femme qui m'accompagne : elle se nomme Elestel et je l'ai sauvée de quelque bête immonde avant d'emprunter la route de la forêt Noire ! Je lui ai promis de veiller sur elle et de la protéger, cette petite était effrayée..."

Cela pouvait être tout à fait plausible mais Thranduil n'était pas sot et il avait sentit dans la voix de son fils toute la tendresse qu'il portait à "cette petite". Pourtant le père n'attaqua pas, il ne voulait pas de règlement de compte en pleine cour publique ! Il dit :

"Ah le côté chevaleresque de Legolas ! Je te reconnais bien là ! Toujours prêt à sauver une jolie femme en détresse, n'est ce pas ? D'ailleurs ces derniers temps cela semble t'arriver souvent..."

Legolas se tendit. Il savait que son père allait l'attaquer psychologiquement et il savait comment. Pourtant il ne put l'interrompre :

"Oui, je me souviens maintenant. La dernière fois que tu es revenue chez toi, n'as tu pas amenée Sibylle à ton bras. Tu l'avais sauvée elle aussi d'une poignée d'orques il me semble... Curieux !"

Le fils put enfin dire quelque chose :

"Il s'agissait là d'une elfe, mon père, je ne vois pas beaucoup le rapport... Elle s'était aventurée hors de notre forêt !"

Le père coupa Legolas d'un seul geste et dit :

"Bref, nous n'allons pas discourir sans cesse sur les événements passés... Je soulignais juste une coïncidence, rien de plus !
Je pense que vous êtes fatigués, nous nous retrouverons au dîner. Legolas rejoint tes appartements, Elestel sera logée dans l'aile Est."


Le fils ne put se retenir :

"Mais c'est à l'opposé de..."

"Legolas, j'en ai décidé ainsi !! Je suis chez moi tout de même. Et puis passe donc voir Sibylle, elle sera contente de te revoir."

L'elfe lança alors un regard désespéré à Elestel alors qu'ils étaient séparés et emmenés chacun d'un côté.
L'allusion redondante à Sibylle n'était pas anodine de la part de Thranduil ! Il avait très bien saisi les sentiments qui unissaient Elestel et Legolas et il ferait tout pour en venir à bout !

_________________


Dernière édition par le Sam 4 Juin 2005 - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 3 Juin 2005 - 15:05

Citation :
"Mais je vois que nous a amené un visiteur... Une Numénoréenne de surcroit ! J'ai hâte d'en entendre la raison, car tu sais pourtant que les Hommes ne pénètrent jamais sur mes terres !"

Elestel s'inclina avec une grace incontesatable devant le roi de la forêt noire. Il va sans dire que si sa révérence était profonde s'était pour cacher sa rougeur... Devant l'humiliation publique de Thranduil, Elestel voulut répliquer en donnant ses raisons, mais Legolas fut le plus rapide, et de toute façon s'était a lui que s'adressait don pere.

Citation :
"Oui cela fait bien longtemps père... Je suis heureux de vous voir en si bonne santé ! Au sujet de la femme qui m'accompagne : elle se nomme Elestel et je l'ai sauvée de quelque bête immonde avant d'emprunter la route de la forêt Noire ! Je lui ai promis de veiller sur elle et de la protéger, cette petite était effrayée..."

Elestel, la nuque toujours courbée, s'étouffa dans une discrete quinte de toux. "Petite" ? "effrayée" ?? S'il lui fallait jouer le role de la demoiselle éffarouchée, ce serait bien plus compliqué qu'elle ne le pensait...

Elle se releva apres être sûre que son visage avait laissé sa rougeur de la honte et retrouvé sa teinte habituelle. Mais elle garda les yeux baissés, par respect. Nul besoin de donner a Thranduil une raison de plus de la chatier.
D'ailleurs elle se demandait si il se souvenait d'elle. Elle l'avait entre-aperçu une fois, alors qu'elle voyageait aux abord de la forêt, durant la guerre. Car il lui arrivait souvent de vouloir rencontrer quelques elfes qui puissent l'aider a trouver l'inspiration, et elle sentait sa musique appréciée par eux. Il était vrai qu'elle ne l'avait vu que quelques secondes, et qu'alors elle portait cape et vêtements de route....

Elle ne dit rien lorsque ses appartements furent nommés. Elle restait neutre, même quand Legolas lui adressa son regard plein de détresse.
Seuls ses yeux, durant une seconde, firent comme un signe a Legolas, comme s'ils disaient "ne t'inquiete pas". Mais même cela devait être de trop. Thranduil ne devait rien voir venant de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Dim 5 Juin 2005 - 18:28

Legolas ne put trouver le repos dans ses appartements tant Elestel lui manquait. Depuis qu'ils étaient arrivés chez lui, elle se tenait à distance et cela faisait mal à l'elfe, comme une prophétie annonçant déjà la perte de celle qu'il aimait ! Cela lui était si insupportable qu'il décida alors de partir à la recherche de la jeune femme.

Cela n'était pas aisé... La demeure de Thranduil était vaste et même si Legolas savait qu'Elestel se trouvait dans l'aile Est, il ne connaissait pas exactement l'endroit de sa chambre.
Il évita prudemment les lieux que fréquentait Sibylle, de peur de devoir lui parler. Son père s'était mis en tête depuis bien longtemps, de marier Legolas avec cette elfe qu'il avait sauvée ! Seulement, le fils n'éprouvant rien, il était parti avant d'y être contraint. Mais maintenant qu'il se trouvait dans ces lieux pour un temps indéterminé, il craignait les projets paternels !!

Il demanda alors à l'un de ces congénères qui se trouvait là :


"Saurais-tu où a été menée la Numénoréenne qui m'accompagnait ?"

L'autre ne parut pas surpris de la question et lui indiqua une chambre précise à quelques pas. Legolas ne sut pourquoi mais il se méfia de cette information !
Toutefois, n'ayant d'autre choix que d'aller vérifier par lui même, il entra dans la chambre indiquée.

Il n'y avait personne... Il appela :


"Elestel ? Tu es là ?"

Mais ce fut une autre voix que celle d'Elestel qui lui répondit :

"Legolas, cela fait bien longtemps mon bon ami..."

Une voix mieleuse, d'une femme qui savait obtenir ce qu'elle désirait, une manipulatrice... Legolas recula d'un pas et dit sèchement :

"Tiens ! Sibylle, ce n'est pas toi que je cherche mais j'aurais du m'en douter..."

La femme qui lui faisait face figea son sourire et répondit d'une manière cruelle :

"Tu cherchais ta petite Elestel, cette petite trainée de Numénor !"

Legolas ne se retint pas, il la regarda avec mépris et dégoût :

"Je te défends de parler d'elle ainsi !! Tu ne peux même pas imaginer comme elle te surpasse !!"

Il ne laissa pas le temps à Sibylle de choisir une autre phrase empoisonnée et lui tournant le dos, sortit.

Les gongs retentirent une nouvelle fois...

* C'est l'heure du dîner... Je verrai forcément Elestel à table ! *

Il garda confiance et se hâta vers la salle du souper.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Mar 7 Juin 2005 - 22:07

Elestel avait suivit sans broncher son guide. Celui-ci avait été particulièrement froid et distant, et n’avait fait que rajouter a son malaise. Aussi n’avait-il fait que lui montrer sa chambre, ouvert la porte, et laisser seule a se tourner les pouces.

Malgré cela, Elestel se sentait peut-être mieux seule qu’entourer d’elfes sylvains, et surtout, de Thranduil. Elle connaissait de réputation ce roi, dit excessivement intelligent. Et l’intelligence conduit au calme, le calme a la réflexion, la réflexion a l’hypocrisie, l’hypocrisie a la flatterie, la flatterie a l’intrigue. Il fallait se méfier du pere de Legolas, rester très vigilant.

Aussi la jeune femme voulut rester au calme durant quelques instant, s’allongea sur son lit, et regarda le plafond d’un œil vitreux, sans le voir pourtant. Ses cheveux éparts sur l’oreiller, les rayons du soleil au zénith qui accentuaient son teint nacré, ses mains qui pendaient négligemment, avec une certaine condescendance, au dessus du sol, ses yeux d’un vert profond a demi-clos, lui donnaient l’air d’une nymphe ensommeillée. Cette nymphe pourtant ne rêvait pas a de doux moments passé ou avenirs, elle se trouvait en vérité, si l’on puis dire, dans une sorte de transe. Ces « transes », comme Elestel les appelait, elle n’en était atteinte que lorsqu’elle tenait son instrument entre ses doigts, ou lorsqu’elle trouvait sujet a s’inspirer pour un prochain hymne. Elle était alors coupée du monde, et des visions lui passaient devant les yeux, les visions nettes de ses pensées du moment, elle pouvait alors entre-voir plus précisément ce qui n’était alors que de l’abstrait pour elle.

Mais cependant elle ne tenait pas son luth, et ne cherchait pas l’inspiration…. Elle se sentait juste bien en ce lieu, quoique mal a l’aise il y a deux instants, et avait un besoin urgent de réfléchir.
Elle ressentait alors plus encore chaque bise du vent sur ses joues, chaque mouvement ondoyant du léger rideau de soie, embrassant dans un murmure le parquet de bois noble. Chaque rayon du soleil de midi, ouaté par ce fin voile de la fenêtre, qui venait briller la couverture de satin du lit, était apprécié de la jeune fille.

Elle voyait tout, elle voyait son présent, elle entre voyait l’avenir. Pourtant chacun de ses espoirs étaient infondés, et toutes ses visions de réalité la répugnaient. Elle abandonnait son projet ? Elestel voulait rester avec Legolas ? Ce n’était que folie… et pourtant…. Une si douce et si sucrée folie, qu’Elestel n’avait que le souhait de perdre la raison a tout jamais….

Le gong retentit pourtant, la stoppant dans ses songes. Le repas. Elestel se leva lestement, passa une main dans ses cheveux rebelles, et, décidée a faire impression a Thranduil, pour montrer la valeur de sa race, elle pris une grande respiration et se les natta légèrement, ses doigts glissant a peine dans sa criniere, la rendant plus que présentable. Malheureusement, elle ne possédait pas d’autre robe, et ne put que brosser la sienne avec le dos de sa main.
Elle se regarda dans le miroir, assez satisfaite d’elle-même. Pourtant, elle soupira. Jamais elle ne serait a la cheville de la grâce d’une elfe, et devrait se tenir droite comme une reine de son peuple, faire attention a chacune de ses paroles comme jamais.

Prenant sa résolution, elle descendit vers la gra,de salle, supposant qu’on la guiderait ensuite jusqu’à la salle du repas.

(je voulais vous prévenir que mon ordi a planté, un truc de monumental, du genre que je n'arrive plus a l'allumer. Je ne suis donc pas chez moi, sur un ordi qui n'a pas l'adsl, et mon temps d'internet est par conséquent limité. Je ne peux vous promettre donc qu'une fois la semaine de venir, et plus de forum smallville pour l'instant. Plus d'msn non plus, dsl. Cette anarchie durera pendant une période indeterminée, je vous prie imblement de m'excuser, surtout vous, Lauranne et Elodie....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Mar 7 Juin 2005 - 23:26

[Ne t'inquiètes pas, on t'excuse -je pense qu'Eowyn sera d'accord avec moi ! lol- et on espère que tout sera vite arrangé !!]

Legolas arriva à la grande salle du repas rempli d'appréhension ! Il regarda une énième fois par dessus son épaule afin de s'assurer que Sibylle ne l'avait pas suivi !! Il ne pouvait supporter sa présence mais quelque chose lui disait qu'il faudrait encore le faire ce soir et à table.

Il fit son entrée, droit et fière d'être chez lui... Il s'était changé, ayant revêtu un ensemble argenté, il avait vraiment l'air du prince elfique et non du vagabon sylvain qu'il avait été ces derniers temps !!

Il chercha immédiatement Elestel du regard. Il espérait pouvoir s'assoir à ses côtés à table mais c'était son père qui décidait du placement.

Thranduil, ayant vu Legolas, l'appela et le fit asseoir à sa droite... Le fils fut surpris de voir qu'il plaçait Elestel à sa gauche. Le père dit :


"Ma chère, je tiens à ce que cette place vous soit attribuée... les hôtes de marque ont toujours une place spéciale à ma table !"

Alors que Thranduil se levait afin d'accueillir d'autres invités (il avait visiblement convié tous les elfes alentours), Legolas se demanda pourquoi son père se montrait si aimable vis à vis d'Elestel, lui si froid quelques temps auparavant...
Il laissa de côté ces tergiversions et profita du moment où lui et Elestel pouvait se parler. Il lui sourit et lui prenant la main se pencha vers elle et chuchota :


"Je t'ai cherchée partout ma belle..."

Il serra plus fort la frêle main de la jeune femme et repris :

"Fais attention à mon père, il est traitre et je ne sais pas ce qu'il prépare mais..."

Il n'eut pas le temps d'en rajouter d'avantage, le maître de maison revenait s'asseoir entre les deux amoureux. Legolas eut alors un mauvais présentiment, comme si le fait que son père se place entre eux deux soit un mauvais présage, un présage de rupture.
Il resta silencieux ne voulant pas adresser un mot à ce fourbe... Seulement, Thranduil avait veillé à ce que Sibylle vienne se placer à la droite de Legolas. L'elfe écumait de rage :


* Non seulement je ne peux parler à Elestel mais en plus il va falloir que je supporte Sibylle ! *

Le repas se déroula avec toutes les cérémonies habituelles : Thranduil traitait Elestel avec tous les égards, bien que les convives observent la jeune femme bizarrement.

Legolas profita d'un moment où son père s'était absenté pour faire signe à Elestel :


"Rejoins-moi après le dîner : ma chambre se trouve dans l'aile Ouest après la fontaine..."

Voici la seule phrase qu'il put dire à celle qu'il chérissait mais ainsi il croyait pouvoir lui parler plus longuement cette nuit !

Cependant, il vit que Thranduil s'adressait à Elestel :


"J'aimerais vivement m'entretenir avec vous sur les moeurs de votre peuple et ce après le dîner. Vous serez conduite par mes gardes à mon bureau..."

Legolas ne put rien entendre car Sibylle l'interpella juste à cet instant !

Le dîner se finissant, il vit qu'on ramenait Elestel, supposait-il vers sa chambre. Il en profita pour rejoindre la sienne...

Il eut plaisir à refermer la lourde porte derrière lui ! Il était enfin débarrassé de Thranduil et de Sibylle jusqu'à demain !
Il espérait maintenant qu'Elestel viendrait bientôt le rejoindre et s'assayant sur son lit, il attendit...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 10 Juin 2005 - 20:26

Elestel se laissa conduire docilement jusqu'a sa place que lui désignait le roi, mais Legolas s'approcha. Bien qu'Elestel eut tres envie de le revoir en d'autres lieux et d'autres temps, elle sut que de trop se rapprocher ici serait une erreur.

Elle ne dit rien pourtant, l'écouta, répondant par un signe de tête des plus discrets. Elle ne pouvait bouger les levres sans attirer l'attention de Thranduil.

Elestel s'assit donc a sa place, et s'entreprit de ne pas regarder Legolas avec un oeil plus interressé que les autres convives. C'était dur, mais c'était a ce prix là qu'ils pourraient rester ensemble.

Elle répondit aux questions et aux politesses de Thranduil avec le plus gracieux des sourire et des paroles pleine d'esprit. Cacun de ses mots étaient calculés, et elle était pressée de pouvoir enfin rentrer dans ses appartements, pouvoir parler sans retenue.... même a son miroir, mais parler.

Elle fit pourtant attention a ne montrer aucun signe d'impatience, et attendit en apparence tranquillement la fin du repas. Pourtant, au fond d'elle, elle bouillait.

Enfin les ménestrelles cesserent de chanter, et les convives commençaient a partir. Dans cette agitation, Legolas lui envoya un message. Le coeur de la jeune fille bondit. Elle allait enfin être seule avec lui....

Citation :
"J'aimerais vivement m'entretenir avec vous sur les moeurs de votre peuple et ce après le dîner. Vous serez conduite par mes gardes à mon bureau..."

Elestel voulait hurler.... NONNNNN.... mais elle se retint, affichant un visage riant mais fatigué, répondant le plus poliment du monde, faisant une délicate révérence :

-C'est avec grand plaisir que j'accepte votre invitation, seigneur....

Mais la tête courbée, elle se mordit la levre jusqu'au sang.

Elle fut conduite quelques minutes plus tard au bureau, et répondit au question de Thranduil avec un interet apparent, sans pourtant engager elle-même la conversation, sans en dire plus qu'on ne le demandait. Ainsi, vers minuit, n'eut-on plus rien a ajouter, et la jeune femme pu retourner dans son appartement, conduite par les mêmes gardes de la veille...

A peine entrée pourtant, elle ressortit et se dirigea vers l'aile ouest. Elle n'eut pas grand mal a trouver la fontaine, faisant attention a se dissimuler au moindre bruit. Elle ouvrit doucement la porte qu'elle pensais être de la chambre de son ami, n'osant même frapper.

Elle trouva Legolas assit sur son lit, pensif. Son coeur bondit dans sa poitrine, elle voyait devant ces yeux alors le vrai visage du prince, et comprennait qu'elle ne méritait qu'a peine cette attention qu'on lui portait...

Elle s'avança doucement et pieds nus, ayant retiré ses chausses, et sa robe qui glissait sur le parquet dans un bruissement léger lui donnait l'impression de flotter.

Elle s'agenouilla devant Legolas, afin d'être a sa hauteur, et lui baisa les mains. C'était si formel et a la fois si passionné, que seul le propriétaire de ses mains baisées pouvaient comprendre l'amour d'Elestel, mais pouvaient la comprendre avec facilité.

Elle se releva ensuite, et entoura le cou de Legolas de ses bras nus. Elle respira un moment l'odeur de ses cheuveux, la tête collée contre la sienne, n'osant rien dire....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 10 Juin 2005 - 22:01

Quand Legolas vit entrer Elestel, sa joie de vivre revint instantanément ! Tout sembla alors possible : leur amour au grand jour, enfin ! Il se sentait le plus heureux des elfes et sourit en la regardant s'avancer.
Alors qu'elle se relevait et l'enlaçait, il lui passa une main dans les cheveux et savoura ce contact soyeux. Puis s'écartant pour mieux voir ce visage qu'il chérissait, il plongea dans ce regard si enigmatique.
Alors il osa l'embrasser, doucement du bout des lèvres, il réaffirma l'amour qu'il lui portait.

Il se laissa alors emporter par son amour et la serra plus fort dans ses bras et rompit le silence :


"Si tu savais comme je tiens à toi ! Mon coeur, j'aimerais tellement être loin d'ici avec toi..."

Son visage se rembrunit. L'ombre revenait en son esprit : seul son père pourrait menacer cette union.
Un bruit l'arracha à ses pensées... On frappait à la porte ! Tout en sachant que celui qui se trouvait derrière n'ouvrirait pas et gardant Elestel dans ses bras il demanda :


"Qui me dérange en pleine nuit ?"

On sentit que celui qui avait frappé hésitait à répondre :

"Veuillez m'excuser mon Seigneur mais Thranduil vous fait quérir..."

Legolas sentit une fureur indiscible monter en lui. On l'arrachait encore une fois à celle qu'il aimait ! Il regarda Elestel et lui dit tout doucement :

"Viens, partons tout de suite... Loin de mon père et de ses complots !"

Mais Elestel, ne disant rien, montra pourtant qu'elle désapprouvait cette fuite. Elle avait mille fois raison, Legolas devait affronter son père, une fois pour toutes !!
Il se leva alors sans grande volonté et ajouta avant de sortir :


"Il me faudra peut être tout avouer ce soir : si ce temps est venu, nous devrons faire face ensemble... J'espère que tu seras toujours là à mon retour."

Il mit la main sur la poignée de la porte et lacha dans un souffle :

"Je t'aime ma Belle Elestel..."

Il n'attendait pas de réponse car il la connaissait : il sortit donc sans la regarder car sinon il ne pourrait s'en aller.

Il se dirigea vers les appartements paternels, un mauvais pressentiment grandissant en lui...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Sam 11 Juin 2005 - 8:52

Elestel se sentait mourir et naitre, fragile et forte dans les bras de Legolas, toutes ces sensations lui brulaient le coeur, et seul un regard lui suffisait pour l'achever. Celui que lui accorda Legolas fut le plus profond et explicite que l'on pu jamais lui donner. La jeune femme baissa les yeux, elle n'était pas assez forte pour supporter qu'on la sonde ainsi, et soutenir un tel regard.

Lorsque Legolas osa l'embrasser, Elestel se laissa faire, mais ne lui rendit pas. C'était par miracle déjà que ses jambes la soutenaient encore.... tout son corps et son ame brulait, tremblait. Elle était fiévreuse, une fievre, que dis-je, un délire !

Citation :
"Si tu savais comme je tiens à toi ! Mon coeur, j'aimerais tellement être loin d'ici avec toi..."

Ces paroles rendirent un peu de force à Elestel, rompant sans doute un peu de la magie silencieuse que l'on pourrait appeler maladie, dans le cas de la jeune fille.
Celle ci ne répondit pas, elle sourit. Jamais elle n'avait réussi a exprimer avec des mots l'amour, même ses chansons étaient muettes en ces cas là. Alors qu'a son tour elle éprouvait cette sensation, pouvait-elle seulement tenter de les dires ? Chaque sentiment qui sort de la bouche de quelqu'un perd mille fois de sa valeur. Elestel refusait de rabaisser le sien, de sentiment. Alors elle parla avec les yeux, avec le sourire.....

On frappa soudain. Le coeur de la menestrelle bondit et la ramenna a la réalité présente. Legolas devait partir.

Citation :
"Viens, partons tout de suite... Loin de mon père et de ses complots !"

Alors que son coeur pensait "oui !!!" sa raison pensait le contraire, et sa bouche se tut. Elle ne bougeait pas et baissait la tête, assombrissant son visage d'un froncement de sourcil explicatif.

Legolas se leva et s'en fut. Elestel, restée seule, s'agenouilla au pied du lit, ses bras prenaient appui dessus, et sa tête s'y enfouissait, comme si elle voulait se couper un moment du monde.... c'était le cas.


Dernière édition par le Sam 11 Juin 2005 - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Sam 11 Juin 2005 - 14:31

Legolas congédia rapidement le messager : il connaissait le chemin qui menait aux appartements de son père et n'aimait pas l'emprunter !
Il avait la tête encore emplie de rêves merveilleux où Elestel était la principale actrice. Il se laissa sombrer dans ces doux songes jusqu'au seuil de la porte où il dut les abandonner...

Il entra sans frapper. Son père était tranquillement assis près de la cheminée où le feu crépitait doucement. Cela aurait pu être un parfait cadre retraçant les retrouvailles d'un père aimant son fils mais la réalité était tout autre.

Thranduil sentant une présence se leva et ne souriant pas à Legolas, dit :


"Je viens de parler avec Elestel... Elle est loin d'être sotte : elle n'a pas parlé une seule fois de toi !"

Legolas haussa alors un sourcil et répondit avec détachement :

"Pourquoi aurait-elle parlé de moi ? Je l'ai simplement sauvée alors..."

Le fils ne put finir sa phrase car Thranduil éclata d'un rire sarcastique :

"Mon fils, tu n'as jamais su mentir, encore moins en ma présence... Ta voix est sûre mais ton regard avoue tout ! Il te suffit d'évoquer Elestel pour que ton visage s'éclaire ! Je sais le mal qui te ronge, mais je ne laisserais pas faire !"

Legolas savait qu'il était trop tard maintenant pour nier en bloc : cela ne servirait à rien... Alors il prit le même ton et :

"Le mal ? Vous parlez de mal ! C'est le plus grand bonheur que la terre du milieu m'ait apporté !! Vous croyait avoir votre mot à dire ?"

Thranduil lança un regard perçant à son fils et laissa éclater sa colère :

"Legolas, tu te trompes et tu me sous-estimes ! Je ne te laisserais pas aux bras d'une Numénoréenne !! Alors écoute-moi et reviens à la raison : tu es le futur roi, tu te dois d'épouser quelqu'un de ta race !"

Legolas ne put plus se contenir et éclata à son tour :

"Bien sûr !! Quelqu'un de ma race et Sibylle est sur les rangs je présume !"

Thranduil sourit ironiquement et dit :

"Oui, maintenant que tu l'évoques, elle est parfaite comme future épouse..."

Cette fois-ci ce fut Legolas qui ne laissa pas le temps à son père de finir sa phrase :

"Jamais ! Jamais, vous m'entendez je n'épouserai cette femme ignoble que je n'aime pas !!! Et je ne vois pas comment vous pourriez m'y contraindre !"

Le père cessa instantanément de sourire et lâcha :

"Je t'y contraindrais Legolas et tu ne pourras pas lutter contre ma volonté... Je vais aller de ce pas trouver Elestel, car -oui ne me prend pas pour un idiot- je sais qu'elle t'attend dans ta chambre."

Legolas bondit alors pour barrer le chemin à son père. Jamais il n'avait montré une telle haine envers quelqu'un ! Thranduil s'arrêta donc et claqua des doigts : Legolas fut immédiatement baillonné et attaché. Il ne put rien faire, ils étaient trop nombreux.

Thranduil se prépara donc à sortir mais il eut un dernier regard pour son fils qui tremblait de colère :


"Tu vois ce que tu m'oblige à faire ... Et envers mon propre fils, le sang de mon sang, l'être que je chéri le plus ! J'espère bien que tu reviendras du chemin où tu t'égares Legolas : mais de toute manière Elestel sera partie bien avant..."

La père finit par sortir alors que Legolas se débattait comme un chien enragé...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Dim 12 Juin 2005 - 8:17

Elestel avait les yeux fermés, mais ne dormait pas. Tous ses sens en éveil, elle contemplait le noir où elle était plongée....
Soudain, des pas précipités, des pas qui se rapprochaient de la chambre, vinrent titiller ses oreilles.
*Allons donc ! cela ne peut être Legolas !*

Elestel se leva, sur ses gardes, la respiration haletante, se demandant si les pas s'arreteraient devant sa porte. Ce fut le cas.

Cela ne semblait rien de bon a la jeune fille. On frappa, et d'une voix autoritaire :
-Ouvrez, de la part du prince !
Mensonge. Elestel le savait, c'était évidant. Elle jeta des regard inquiet autour d'elle pendant que l'on tentait de défoncer la porte.
Desespérée, elle tatonna le mur, sur toute sa longueur, lorsqu'il lui semblait d'voir affaire a un trompe l'oeil.
La porte commençait a se briser.
Elestel cherchait un moyen d'ouvrir ce passage. La respiration haletante, le sang affluant a ses tempes, la main tremblante, elle frolait chaque pierre a la recherche d'une interstice. Finallement, elle appuya sur une pierre qui semblait prohiminente, et un déclic sonna. Le passage était ouvert. Elle était sauvée. Poussant de toute ses forces, la jeune fille découvrit un trou béant, et s'engoufra dans un envirronnement sombre et humide, la tête la premiere, courrant comme si sa vie en dépendait. On était peut-être pas loin de là.

Elestel s'aretta en tombant presque. On l'attendait aussi de ce coté là. Le passage était étroit, mais assez large pour trois hommes de front. C'était presque un régiment qui faisait bloc en face d'elle.

Elestel ne savait plus quoi faire, elle était effrayée.... elle tenta un demi-tour, mais on l'attendait aussi. La porte avait été détruite.
De dépit, Elestel ne bougea plus, baissa la tête sur la poitrine, attendant....

Une main se posa sur son épaule, une main ferme et décidée, Elestel la suivit. On sortit du passage. La voie devant était libre, et Elestel en profita pour tenter de s'échapper.

Un coup de pied dans la jambe du ravisseur, et l'étreinte se desserra un assez court moment, le temps juste pour qu'Elestel se dégage.
Au même moment elle fut couper dans son élan par une main qui tenait son visage en arriere par la bouche, une autre qui agrippait ses deux mains derriere son dos, avec une telle force, resserant l'étaut a chaque fois qu'elle bougeait, que la jeune fille hurla a plein poumon, le cri était étouffé par la main, elle battait des pieds dans le vide, pendant qu'on continuait a l'emmener à l'extérieur du chateau, semblait-il.

Lorsque les murs se furent un peu éloignés, la menestrelle vit Tranduil qui attendait, les bras croisés sur sa poitrine. On s'aretta et le garde ota sa main de sur la bouche d'Elestel. Celle ci fronça le sourcil, prenant son air le plus menacant :

-C'est vous Thranduil, qui traitez ainsi sans raison une fille de Numenor ?

-Pas sans raison.

Elestel ne put cacher une sentiment de surprise devant l'effronterie de cette réponse, mais reprit vite son visage noir de colere.

-C'est la guerre que vous voulez ?

-Vous n'êtes rien. Rien chez vous, rien chez nous. Le seigneur Aragorn ne risquera pas une guerre parce que nous avons refuser l'hospitalité...

Et il fit un geste imatient de la main, aussitot la prisonniere fut baillonnée et ligotée, emmener vers les écuries où attendaient plusieurs chevaux frais.

Mais l'esprit de Thranduil n'était pas tranquil. Avait-elle caché délibérément sa naissance ? Serait-ce quelqu'un de plus important qu'il n'y paraissait ? Il ne fallait pas qu'elle raconte ce qu'elle avait vécu.

Thranduil glissa a l'oreille d'un de ses gardes.

-Changement d'ordre. Amennez là a la prison. Pas de mauvais traitements surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Mer 29 Juin 2005 - 22:28

De sombres pensées nourrissaient l'esprit de Thranduil. La dernière phrase qu'Elestel avait prononcée le hantait... Il ne savait à quoi s'en tenir ! Qu'une petite effrontée d'humaine lui tienne tête à lui, Thranduil, le roi des elfes sylvains, cela le faisait frémir de rage.

Il s'assura que Legolas soit ramené dans ses appartements, assomé, ligoté, baillonné et jeté sans ménagement sur le lit princier.
Une fois la besogne accomplie et n'y tenant plus, le roi se dirigea vers la prison : peut importait après tout la véritable naissance d'Elestel, il allait la briser ! Bien sûr pas physiquement... mais moralement, le moyen le plus efficace pour ôter tout comportement belliqueux d'une personne !!

Il passa devant le garde de nuit, il n'y avait pas grand monde dans les prisons de la forêt noire, si bien que l'elfe somnolait un peu. En voyant son souverain arriver, il se redressa de toute sa hauteur. Thranduil le toisa et dit :

"Ouvre-moi, je veux m'entretenir avec la Numénoréenne !"

Le garde ne se fit pas prier d'avoir l'illusion de servir à quelque chose : il ouvrit la grande grille du couloir principal et accompagna Thranduil jusqu'à la cellule concernée. Il se laissa congédier sans sourciller...

Thranduil regarda avec ravissement cette femme fluette, complètement soumise à sa volonté. Il dit d'une voix sarcastique :


"J'espère que cet aménagement intérieur vous est agréable ! Certes, c'est assez spartiate mais les prisons ont un certain charme !"

Il appuya ce trait d'ironie de son rire si caractéristique puis reprit :

"Je suis persuadé que toute votre pensée est tournée vers le beau prince elfique ! Vous croyez peut être qu'il va accourir pour vous sauver ? Malheureuse..."

Voyant le doute se peindre sur le joli visage de la captive il continua sur la même lancée :

"Je dois vous avouer que votre naïveté m'est pitoyable ! Su vous saviez combien de femmes telles que vous Legolas a courtisées !! Et à chaque fois, il leur faisait la même promesse : amour éternel, protection...
Je dois l'admettre, mon fils est un vrai coeur d'artichaud ! De plus, il n'a aucune compassion pour ses 'victimes'. Il les mène en bâteau jusqu'à ce qu'il en trouve une autre, puis une autre !"


Il s'interrompit un moment savourant sa victoire puis reprit :

"Je suis d'ailleurs persuadé que Legolas pense ses paroles mais sur une trop brève durée malheureusement ! Tenez, pour vous citer le dernier exemple, mon fils à même convolé en justes noces avec sa conquète, qui n'est autre que Sibylle ! Je ne m'y était pas opposé car elle était de notre peuple et j'ai pensé qu'il s'était peut être racheté une conduite... Pensez-vous ! Il l'a abandonnée pour courir d'autres jupons hors de nos terres : la pauvre l'attend patiemment mais elle souffre !!
Mais bien sûr il est certain que vous n'étiez pas au courant : il ne crit pas sur les toits son mariage !"


Thranduil en avait fini, il avait semé le doute dans un esprit amoureux, il avait distillé sa mauvaise influence sur une femme désarmée. Il ne lui restait plus qu'à attendre que son oeuvre s'accomplisse totalement.
Legolas enfermé ne pourrait jamais contester ces dires ... Il la laisserait seule avec l'angoisse de s'être trompée !

Le roi tourna une dernière fois la tête vers Elestel et sortit...

_________________


Dernière édition par le Jeu 30 Juin 2005 - 17:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Manwë
Invité



MessageSujet: .   Jeu 30 Juin 2005 - 15:24

HJ hahaha je savais bien qu'elle était revenue mon elfounette ! HJ
Revenir en haut Aller en bas
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 1 Juil 2005 - 0:12

Elestel était attachée au mur du cachot par des fers suffisamment serrés pour ne lui laisser le loisir d'aucun mouvement des bras. Elle était accroupie, et se débattait comme un diable.
Elle gémissait et hurlait de rage afin de cacher le silence pesant ponctué parfois du rire du geolier. Elle ne le voyait pas, a travers la nuit où elle se trouvait, mais elle l'imaginait presque comme un monstre a l'haleine putride, un des dragons de légende que l'on lui racontait étant petite.

Finallement elle s'adossa contre le mur, lasse. Elle avait abandonné le combat. Sa rage n'en était pourtant pas moins éteinte. Son dos humide de sueur et son vêtement pourri par les murs, la profonde odeur de moisissure et le manque de lumiere lui donnait parfoi l'impression d'avoir atteint l'enfer.

Soudain la lumiere l'aveugla en même temps que la porte crissa. Une ombre de forme humaine entra dans le cachot. Le temps que ses yeux s'habituent de nouveau a la lumiere, Elestel reconnu Thranduil. Aussitot, son visage se ferma, elle fronçait les sourcils et serrait la machoire. On ne distingait plus ses yeux que par la flamme de haine qui brillaient en eux.

Citation :
"J'espère que cet aménagement intérieur vous est agréable ! Certes, c'est assez spartiate mais les prisons ont un certain charme !"

Elestel ne bougea pas plus qu'une statue. Si elle avait été libre, peut-être l'aurait-elle étranglé sans plus attendre.

La suite du discours pourtant l'ébranla au plus profond d'elle-même. Et, pendant une seconde, elle ouvrit la bouche et arqua ses sourcils de stupeur, d'effroi et de doute. Pendant une seconde, seulement, et durant cet instant si court, un sourire c'était formé sur les levres de Thranduil. Aussitot, la jeune femme reprit son air interdit... presque menaçant.

Cependant le doute le rongeait. Disait-il vrai ? Peut-être était-ce mieux ainsi... n'était-ce pas le but de sa venue que de briser cette idyle où elle s'était jetée les yeux fermés... pour sa perte ?
Mais justement le Roi ne désirait que cela, et de sa bouche pouvait sortir toutes les ignominies invraissemblable qu'il aurait imaginé.... ou alors essayait-il de la prévenir ? Mais pourquoi l'emprisonner ?
Il était vrai qu'elle ne connaissait pas suffisemment Legolas pour affirmer quoi que ce soit....

Thranduil sortit, et Elestel soupira. Avait-elle seulement le droit d'esperer quelque chose ? Et a présent... avait-elle le droit d'esperer vivre a nouveau ? Elle avait été salie par un roi elfe, salie dans son honneur le plus profond, souillée dans son âme... il cherchait a la détruire a petit feu... il réussirait si cela continuait ainsi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 1 Juil 2005 - 11:32

Legolas se réveilla en sursaut ! Il avait fait un cauchemard des plus affreux : Il arrivait malheur à Elestel...

Il essaya de se relever en vain ! La situation lui revint. Ses mains étaient solidement liées dans son dos ainsi que ses pieds. Il ne pouvait pas crier car un baillon entravait le moindre son. Il était à plat ventre sur le lit si bien qu'il ne voyait que l'édredon moiré sur lequel reposait son visage...

Soudain une crainte le saisit ! Elestel ! Où était-elle ? Savait-elle ce qui lui était arrivé ? La dernière fois qu'il l'avait vue, c'était dans cette chambre mais maintenant ?

Il commença par jouer des épaules afin de donner de l'élan à son corps et de se tourner sur le côté. Tous ses muscles le faisaient souffrir horriblement. Ce qu'il vit le désola et une haine sourde grandit en lui à l'égard de son père : La chambre était dévastée, la petite table avait été renversée, des objets brisés se trouvaient sur le sol, le souterrain avait été ouvert ! Ce dernier détail attira son attention... Avait-on essayé de fuir ? Mais pourquoi ?

Alors la voix de son père lui revint aux oreilles :


Citation :
"Je sais le mal qui te ronge, mais je ne laisserais pas faire !"

Oui !! Ensuite il avait promis d'aller trouver Elestel ! Mais que lui avait-il fait ?

Son angoisse fut interrompue par l'entrée de quelqu'un dans la chambre : Thranduil !
Un son rauque s'échappa de la bouche de Legolas afin de marquer sa fureur !
Le Roi sourit, visiblement content de son oeuvre...
Malgré les protestations sourdes de Legolas il dit :


"Je sais, mon fils, que tu es en colère contre moi... mais vois-tu, je ne cherche que ton bien. Je ne sais quels sorts elle a jeté sur toi mais nous devons te délivrer !"

Le père finit, en un élan de sympathie, par enlever le baillon de Legolas. Celui-ci cria de toute ses forces :

"Vous n'êtes qu'une créature ignoble et j'ai honte d'être de votre sang ! Je vous tuerais de mes propres mains si je le pouvais !!"

Cette rage insoupçonnée de la part du fils fit rire Thranduil. Pourtant, il ne répondit pas aux menaces et continua :

"Ne t'inquiète pas... Bientôt Elestel ne sera plus qu'un souvenir ! Même toi tu ouvriras les yeux : cette femme est venue avec toi afin de chercher querelle aux elfes !! Elle me l'a dit ! Elle m'a menacé d'une guerre ouverte... Mais bon avec sa naissance je ne vois pas ce qu'elle pourrait faire !"

Legolas savait très bien à quoi jouait son père ! Il était sûrement vrai qu'Elestel avait menacé Thranduil mais il devait être moins serein qu'il n'y paraissait !! Il répondit :

"Je ne vous dirais rien sur elle qui pourrait la mettre plus en danger... Restez avec vos doutes : j'espère qu'ils vous rongeront ! Mais faîtes tout de même attention, les apparences son parfois trompeuses !"

Cette fois-ci, le père était pris à son propre piège ! Legolas soulignant qu'Elestel avait une grande valeur aux yeux de ses pairs, elle était protégée de toute torture ou mise à mort.

Le père s'en alla furieux, ses doutes grandissant encore ! Il eut peur que le séjour en prison d'Elestel lui amena un conflit : Il alla ouvrir la geôle afin qu'elle séjourne dans des quartiers privés sous bonne garde, très loin de Legolas !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 1 Juil 2005 - 13:25

Elestel ne dormait pas. Elle ne pouvait plus dormir. Elle s'attendait a chaque instant a la venue d'un bourreau qui l'ammenerait sur l'échafaud, ou la torturait pour des motif invraissemblables...
Mais les heures passaient, et personnes ne venaient. Peut-être désirait-on qu'elle pourisse ici, oubliée de tous... et même de Legolas ?

N'était-ce pas le but ? Qu'on l'oublie... elle qui était venue pour poser un ultimatum.... le probleme avait l'air de se régler autrement.... on "supprimait" le probleme... c'était elle le probleme.

La tête d'Elestel vacillait sur ses épaules, la fatigue la prenait, le sommeil l'appelait... mais Elestel voulait restée eveillée, au cas om on viendrait la mettre a mort. Car il n'y avait plus de doute, elle allait mourir. Elle esperait juste que ce ne soit ni trop douloureux, ni trop long... que le bourreau ne rate pas son coup....
Elle frissonna rien qu'a l'idée de mourir a la hache, apres plusieurs tentative qui auraient raté sa gorge....

Et la porte gémit a nouveau. La lumiere n'entrait plus, Elestel n'était plus éblouie, il faisait nuit au dehors. Seul une torche éclairait les pas du geolier... Thranduil était derriere lui.

La jeune femme se redressa, montrant toute la fierté que pouvait posséder une Numénoréenne...

Le garde la détacha et Elestel se leva sans qu'il ai même le temps de lui attraper le bras. Elle le suivait obéissante, mais la tête haute et le regard haineux.

La Physionomie de Thranduil avait completement changé... on aurait dit qu'il doutait... mais de quoi ?

On sortit de la prison. Elestel allait mourir aujourd'hui. Mais étrangement, aucun échafaud dans la cour !

-Alors on va me tuer en secret ? Mieux ne vaut que cela ne s'ébruite pas....

Elestel était railleuse, mais elle ne se rendait pas compte qu'elle se moquait d'elle-même en cet instant. Thranduil pourtant ne répondit rien, le ton employé était si dédaigneux, pourtant elle parlait de sa propre mort... elle aurait pu ajouter qu'il ne se serait pas étonné : "ainsi meurt une reine"

Mais Elestel fut conduite dans des appartements, sous bonne garde. Elle resta assise sur le lit, stupéfaite et blessée dans son orgueil. Elle laissa le verrou grincer... Elle n'allait pas mourir ce jour ? Quel affront ! Elle s'était si bien préparée !! Ils essayaient simplement de l'humilier en l'emprisonnant dans de luxueux appartements alors qu'elle sortait de la prison !

S'il y avait bien une chose que la musicienne ne supportait pas, c'était qu'on l'humilie... elle se mordit la levre jusqu'au sang, se leva et frappa de toutes ses forces contre la porte en hurlant des paroles de menaces contre Thranduil et ses gens :

-Qu'est ce que vous faites ? Tuez ! Egorgez ! torturez !!!

Finallement, écumant de rage; elle se jeta contre son lit. Elle avait les poing bleus a force de frapper contre le bois, et des larmes de découragements courraient ses joues...
Si seulement elle savait ce qu'il était advenue de Legolas, si c'était vrai... a quoi il pensait en cet instant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 1 Juil 2005 - 14:44

Legolas devenait fou ! Il ne supportait plus d'attendre des nouvelles d'Elestel... Pourtant personne ne daignait lui en apporter ! Il ne savait plus si il faisait jour ou nuit et depuis combien de temps il était séparé de celle qu'il aimait. Seul cet amour le gardait lucide !

Il savait pourtant au fond de lui qu'elle se trouvait encore en forêt Noire : il sentait sa présence. De plus il avait entendu -quand ? il ne la savait plus, cela aurait pu faire des siècles- des bruits de pas et une porte qui grinçait. C'était celle de la prison il le savait. Avait-on enfermé sa bien-aimée dans un cachot humide ?

Cette seule pensée le fit revenir totalement à la réalité. Il avait été tellement abattu par le desespoir qu'il avait quasiment oublié qu'il n'était plus baillonné. Cependant, ses mouvements étaient encore entravés par les cordes qui commençaient à attaquer sa peau. Saisi d'une intuition, il dit d'une voix forte :


"Serviteurs ! Le Prince vous demande !"

S'il restait encore quelqu'un qui lui était fidèle alors il se manifesterait.

Il avait beau tendre l'oreille, rien ! Pas un pas, un raclement de gorge, pas un son !! Il avait l'impression d'être enfermé dans du coton qui l'imperméabilisait à tout bruit extérieur...

Quelle ne fut pas sa joie quand il entendit une clé dans la serrure. Il ne savait pas qui cela pouvait être... Le pas était très léger ce n'était pas son père, mais plutôt une femme. Il eut un bref espoir que ce fut Elestel, espoir qui s'éteignit quand il découvrit le visage de celle qui lui faisait face !


"Sibylle !" dit-il alors comme s'il avait craché une injure.

"Oui Legolas c'est moi"

Elle semblait ne pas oser avancer, ni parler... Il lui lança :

"Tu viens toi aussi admirer ton oeuvre ! Me voir loin de celle que tu déteste te suffit-il ?"

Elle sembla blessée par les paroles du Prince. Pourtant elle prit son courage à deux mains et dit d'un seul trait :

"Tu te trompes. Je suis venue t'aider car j'ai tout juste appris le traitement qui vous était infligé à Elestel et à toi ! Je ne cherche pas ton malheur, au contraire. Si c'est à elle que toutes tes pensées sont attachées alors j'ai décidé de t'aider à la retrouver..."

Joignant le geste à la parole, elle trancha les liens de Legolas et lui tendit ses armes qu'elle avait apportées. Elle posa également une cape elfique sur le lit. Elle se prépara à partir et dit d'une petite voix :

"C'est tout ce que je peux faire pour toi. Je sais qu'ils la gardent dans des appartements extérieurs au château. Tu peux sortir de ta chambre, j'ai neutralisé les gardes et il fait nuit. Bonne chance Legolas !"

Il n'osa pas lui demander comment elle avait neutralisé les gardes. Il murmura seulement un remerciement. Mais elle avait raison il fallait qu'il se dépêche avant le lever du jour et que l'on s'aperçoive de son évasion.
Il revêtit la cape elfique et rabattit la capuche sur sa tête. Cela lui rappela le moment où il avait voulu entrer par effraction dans la maison d'Elestel. Cela lui serra le coeur.

Il prit ses armes et sortit dans l'obscurité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 1 Juil 2005 - 15:05

Elestel ne bougeait plus, attendant dans la nuit quelque chose qui n'arriverait pas. Elle ne savait même pas ce qu'elle voulait, ce que serait cette "chose", mais l'attente lui était insupportable.

Elle n'esperait même plus partir, elle n'esperait plus rien. On l'avait arraché a Legolas.... et maintenant ?
Si on la relachait, elle n'essayerait pas de le retrouver. Trop de doute, trop de peur, trop de danger, trop de desespoir peut-être... Elle retournerait a sa vie vagabonde qu'elle avait vainement tenter de quitter. Comment, apres avoir vécu le bonheur, peut-on esperer retourner a son train-train quotidien, fermer les yeux ?

Peut-être essayerait-elle d'oublier ses erreurs dans la boissons, qui sait ? Ses erreurs... sa premiere, avoir ouvert son coeur qu'elle croyait si hermetiquement fermé.... la seconde, avoir rejoint Legolas, la troisieme, lui avoir obligé a retourner chez lui.... la quatrieme et la plus grande, simplement songer a se séparer de lui sans un regard en arriere....

Si elle partait, elle n'en survivrait pas. Enfin, façon de parler. Sa vie ne serait qu'une succession de jours semblables aux précédents, sans gout, sans saveur, Elestel subirait la vie comme elle avait subi la guerre, comme elle avait subi l'emprissonnement. A la différence qu'elle ne resterait surement pas la tête haute. Elle flancherait, sous le poids de cette existence monotone pour laquelle elle n'était pas née...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 1 Juil 2005 - 16:19

Legolas courait dans la nuit, délassant les muscles endoloris. Il était joyeux de retrouver l'extérieur après avoir vécu ces jours d'enfermement !

Il se montrait léger comme l'air ne faisant pas bruisser les feuilles sous ses pieds. Il avait caché son arc et ses dagues sous sa cape afin de n'éveiller aucun soupçon.

Il arriva en vue des appartements secondaires à l'Est du château. Il espérait de toute ses forces qu'Elestel se trouvait dans ces murs ! Il cessa de courir et rajusta sa capuche : ainsi on ne distinguait que le bas de son visage et le bout de ses cheveux blonds. Il se redressa et s'avança vers le gardien de la porte. Il aurait presque serré l'elfe dans ses bras : si la porte était gardée, Elestel s'y trouvait !!!

Il resta de glâce et prit la voix de son père :


"J'aimerais parler à la Numénoréenne. Faîtes vite !"

Il essayait de se montrer autoritaire bien que cela ne lui ressemble pas. Il espérait seulement d'abord que sa voix ne l'avait pas trahi et qu'ensuite Thranduil ne se trouvait pas déjà à l'intérieur !

Lorsque le garde se dépêcha d'ouvrir et de la mener à la chambre de la jeune femme, Legolas s'accrocha à l'espoir qui grandissait en lui et qui se mua rapidement en une joie sans limite ! Il congédia le garde d'un geste impatient de la main et ouvrit la porte...

Doucement à petits pas il se glissa dans l'ombre de la chambre, le temps de s'accoutumer à l'environnement. Une forme sombre était étendue sur le lit : Elestel s'était assoupie.

Il n'osa pas allumer de lumière de peur que quelqu'un d'extérieur le voit à découvert. Il s'assit lentement sur le lit afin de la regarder dormir. Un rayon de Lune révélait qu'elle avait les traits tirés mais elle restait incroyablement belle. Il n'osait pas briser ce sommeil dont elle avait besoin.

Il contourna alors le lit et s'allongea à côté d'elle la prenant dans ses bras et la serrant légèrement contre son coeur.

Il caressa alors doucement la chevelure cuivrée : Il ne se lasserait jamais de voir pareille merveille ! Plus rien n'eut d'importance pour l'elfe, il ne restait qu'elle...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Ven 1 Juil 2005 - 20:12

Elestel sentit dans son sommeil le vent chaud du desert lui baiser la nuque, elle sentit la douce caresse des brises et le manteau protecteur de l'ouragan. C'était bien.... elle se sentait bien....

Mais rien n'était réel, tout n'était que rêve et chimere, et elle finit par se reveiller. Pourtant Elestel ne regretta nullement le songe, quand la réalité était plus merveilleuse encore. Son coeur se serra dans sa poitrine et elle etreignit Legolas, cachant son visage contre son torse. Elle ferma les yeux un instant.... puis lui souffla a l'oreille :

-Il faut partir...

Mais alors que Legolas semblait se lever, elle le retint par une pression au bras.

-Mais avant...

Elle soupira.

-J'ai besoin de savoir.
Sybille est-elle ton épouse ? Et es-tu toujours décidé a abandonner tes freres pour....

Elle hésitait a dire "moi" ou "une mortelle insignifiante". Elle se rendait compte que rien de ce qu'elle vivait ne pouvait durer. Des histoires comme cela, qui se terminent par "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" ça n'existaient que dans les contes. D'ailleurs, Elestel n'aurait voulu pour rien au monde avoir des enfants (lol).

-Tu sais que je suis résignée. Je ferais ce que tu demandes sans opposer la moindre résistance. Je n'essayerait même pas d'influencer ton choix.

Sa voix fini dans un soupir, ça n'était plus qu'un murmure presque inaudible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Sam 2 Juil 2005 - 11:18

L'étreinte était tendre, la voix était douce... Mais qu'il était bon de la retrouver enfin !

Quand Elestel évoqua le mariage avec Sibylle, Legolas sursauta. Qui était allé inventer pareil mensonge ? Legolas ne dut pas chercher bien loin et sut que son père était derrière tout cela ! La jeune femme avait raison, il fallait partir car ici ils n'auraient jamais de repos !

Elle lui demandait encore de faire un choix, mais ce dernier ne sembla pas douleureux à Legolas... Plus que tout il rêvait de s'exiler loin d'ici avec elle : loin des intrigues de son père, loin d'un titre de Prince qui ne le flattait pas, loin d'un peuple encore trop hermétique aux civilisations extérieures !

Il regarda un instant Elestel et vit la sincérité qu'il recherchait, l'amour auquel il voulait répondre... L'espoir, la joie qu'il avait ressentis en venant ici, ils les embrassait complètement.

Il se rapprocha d'elle et posa ses mains sur les frêles épaules. Alors fichant son regard bleu comme l'océan dans les yeux de braise qui lui faisaient face il dit lentement en appuyant chaque syllabe :


"Sibylle n'a jamais été mon épouse et ne le sera jamais. C'est toi que j'emmène loin d'ici en abandonnant mon peuple : mon choix est déjà fait."

Il ramassa ses quelques effets et lui prit la main. Il l'emmena délicatement vers la porte et ajouta :

"Maintenant le chemin risque s'être semé d'embûches... Mais le jour est avec nous, mon père ne pourra pas nous arrêter devant le peuple ! Nous allons sortir et partir aux yeux de tous."

Il comptait bien affirmer son choix. La bénédiction paternelle ne lui était pas indispensable mais jamais plus il ne pourrait revenir en forêt Noire..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Sam 2 Juil 2005 - 12:07

Elestel sourit et se laissa emenner sans dire un mot. Elle avait douter de Legolas, malheureuse qu'elle était ! Comment avait-elle pu croire une seule des paroles de Thranduil ?

Elle n'ajouta rien car il n'y avait rien a ajouter. Elle l'avait dit. Quoique choisisse Legolas, elle accepterait sans discuter. Il avait décider de partir avec elle, elle le suivrait dans son exil.

Citation :
"Maintenant le chemin risque s'être semé d'embûches... Mais le jour est avec nous, mon père ne pourra pas nous arrêter devant le peuple ! Nous allons sortir et partir aux yeux de tous."

Elestel baissa la tête. En était-il sûr ? Rien n'était certain. Rien. La vie n'est qu'une succession de hasards. Thranduil pourrait tres bien être dans un acces de rage suffisant pour les aretter, ou tout du moins l'aretter, elle, devant son peuple.

Mais plutot que de dire ses pensées, elle serra plus fort la main de Legolas. C'était son pere, il le connaissait mieux. Elle le soutenait et lui passait le message.

Lorsque Legolas posa sa main sur la poignée de porte, Elestel retint sa respiration. Pourquoi ? S'attendait-elle a voir le Roi derriere, l'air menaçant ? Tout était possible....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Sam 2 Juil 2005 - 15:05

Legolas s'arrêta de respirer. Il était angoissé... Avait-il montré trop d'optimisme ? Sentant la pression d'Elestel sur sa main, il reprit courage. Ils resteraient ensemble, ils lutteraient de front ! Rien ne pourrait les arrêter...

Le Prince se l'était juré : il abattrait quiconque se mettrait en travers de son chemin... Quant à son père, il n'avait pas encore pris de décision !

Il finit par ouvrir la porte et ils empruntèrent le couloir menant à l'extérieur. Le garde était toujours à son poste. Il fut surpris de voir sortir Legolas alors qu'il avait fait entrer Thranduil.
Le Prince le toisa durement, si bien qu'il n'osa pas protester : il lui devait obéissance...

Le jour commençait tout juste à se lever, baignant la forêt dans une brume matinale. Le fait que les appartements d'Elestel fut éloignés du château les aida grandement. Legolas siffla légèrement et Arod vint à leur rencontre.

Il gratifia le cheval d'une caresse sur l'encolure et fit monter Elestel en croupe. Enfin il se dirigea vers l'allée boisée tout en tenant la bride de la monture. Au bout de l'allée, c'était la liberté pour tous les deux, c'était un amour au grand jour sans contrainte !

Ils s'engagèrent sur le chemin de la délivrance et évoluèrent à peu près jusqu'à la moitié du parcours. La demeure de Thranduil n'était plus en vue.

Soudain l'atmosphère de la forêt devint étouffante ! Legolas sentit ses cheveux se hérisser : ils étaient observés...
Tout se passa très vite ensuite. Le prince s'aperçut que les archers en haut des arbres les encerclaient. L'un d'eux lança :


"On ne bouge plus ! Au nom du Roi, vous serez abattus !"

Legolas n'était pas assez rapide pour esquiver toutes ses flèches : s'il bougeait ils allaient mourir tous les deux !
Bientôt des bruit de sabots se firent entendre sur le lit de feuilles mortes.
Thranduil arrivait sur son cheval, paré de son sourire le plus rayonnant.
Il dit :


"Alors mes petites amis ? Vous nous quittez déjà ?"

Puis s'adressant directement à Elestel :

"Vous voulez m'enlever mon fils c'est cela ?"

Legolas se plaça devant la jeune femme et répondit sèchement :

"Je pars ! C'est mon choix, je ne reviendrais pas ! Bannissez-moi, je n'en ai cure ! Vous ne pouvez rien !"

Thranduil regarda son fils et répondit de manière la plus intelligible possible :

"Te bannir ? Mais pourquoi faire ? Tu es mon fils : tu m'appartiens !! Que crois tu ? Que je ne peux rien ? Désolé de te décevoir mais si tu fais un pas vers la sortie, elle meurt !!!"

Le sang de Legolas se figea. D'un oeil rapide il remarqua que les archers visaient tous Elestel et non lui. L'évidence l'assoma : il ne pouvait rien faire et d'une voix désespérée il dit :

"Très bien ! Je meurs avec elle !"

Thranduil sembla amusé de la menace :

"Tu crois peut être que je vais te supplier de ne pas te sacrifier ? Petit sot ! Voilà ce que je te donne comme choix : Soit vous mourrez tous les deux, soit elle repart loin d'ici mais sans toi !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: En forêt Noire   Sam 2 Juil 2005 - 16:59

Elestel voyait s'approcher la sortie et par delà la liberté... tout allait être si simple maintenant, chaque jour ne serait que lait et miel, et jamais plus on entendrait parler de devoir et contrainte...

Mais une voix résonna a ses oreilles comme le tambour des condamnés. Ils n'étaient pas sortis, et appartenaient encore au pouvoir de Thranduil, il venait leur rapeler....

Elestel était impuissante. Elle pouvait mourir, mais est ce que cela lui importait ? N'avait-elle pas voulut passer sur l'échafaud cette nuit ?
La jeune femme n'était que la spectatrice d'un débat entre pere et fils, pourtant c'était elle le sujet de la conversation.

Elle n'arrivait a placer aucune parole, n'osait pas....

Citation :
"Très bien ! Je meurs avec elle !"

Le coeur de la musicienne frappa si fort dans sa poitrine qu'elle crut qu'une des fleches des archers l'avait atteinte.
Elle voulu hurler un "non !", mais elle ne fit qu'agripper le bras de Legolas. Cette fois ce n'était pas pour l'encourager. Il n'y avait plus rien a faire, et Elestel était résignée. Pas question qu'il meurt. Ni elle, ni lui. Elle était trop jeune, il était trop précieux.

Citation :
"Tu crois peut être que je vais te supplier de ne pas te sacrifier ? Petit sot ! Voilà ce que je te donne comme choix : Soit vous mourrez tous les deux, soit elle repart loin d'ici mais sans toi !"

Cette fois elle ne laissa pas Legolas répondre, et Thranduil pu enfin entendre la voix claire et décidée d'Elestel.

-Vous allez tuer le sang de votre sang ? J'ai toujours entendu parler des elfes comme les êtres les plus sages de la terre du milieu.... vous, Thranduil, vous êtes fou.

Le ton n'était ni celui d'une menace, ni de quelque avertissement, ll n'était ni haineux ni rancunier. C'était comme... une constatation. Et quelque part cela rendait cette parole encore plus sérieuse... presque comme prophétique.

Elle chuchota a l'oreille de Legolas.

-Allons, quand ton pere se rendra compte que tu es l'héritier de son trone et trop précieux pour mourir de sa main... quand il se rendra compte que tu es suffisemment adulte pour choisir ton chemin... alors tu partiras.

Peut-être qu'Elestel pensait ses paroles, mais du moinhs les disait-elles assez fortes pour que Thranduil les entende. Elle esperait que cela le fasse réfléchir.
Ainsi Elestel capitulait, mais la tête haute. On se demandait qui avait obtenu victoire. Car alors les vaincus attiraient compassion plutot que mépris, et les vainqueur incompréhension que reconnaissance.

La jeune fille descendit de cheval sans laisser a personne le droit de la toucher. Elle flatta un instant l'encolure d'Arod, et caressa, volontairement, la main de Legolas une fraction de seconde seulement.

Ensuite elle prit la bride de l'étalon et l'obligea a s'en retourner, face a la forêt. Elle sortit sans un regard en arriere, mais le coeur meurtris et la gorge seche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En forêt Noire   Aujourd'hui à 6:40

Revenir en haut Aller en bas
 
En forêt Noire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Roi de la Forêt Noire, Thranduil Verte-Feuille
» Le Grand Voyage vers la Forêt Noire
» Sortie dans l'Enedwaith et Livre épique le mardi 2 novembre
» arrivée en Forêt Noire
» Nimbrethil : De Lothlórien à la Forêt Noire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: RHOVANION :: La Forêt Noire-
Sauter vers: