AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le coeur est trop lourd...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Quand le coeur est trop lourd...   Dim 1 Oct 2006 - 18:52

Voilà quelques minutes qu'Eldarion était sorti de sa chambre et se dirigeait vers la bureau du Roi situé dans une autre aile du Palais. Il avait pris son temps et plus il se rapprochait du lieu en question, plus il avait l'impression que ses jambes refusaient de lui obéir et l'obligeaient à faire marche arrière. D'ailleurs, il se sentait mal rien que d'y penser , tout en étant beaucoup plus confiant qu'il n'y a quelques temps , avant que sa soeur ne fasse céder ses barrières qu'il avait érigées pour cacher ses craintes les plus enfouies. Revêti de sa tunique princière du Gondor, l'arbre blanc cousu sur sa poitrine, le jeune prince de dix-sept ans avançait encore et toujours à pas régulier et silencieux comme il en avait pris l'habitude chez les Rôdeurs.

Il cherchait intérieurement comment il allait tout expliquer à son Père, quels mots il devait employer, et se demandait surtout comment le Roi allait réagir en entendant qu'il lui arrivait de douter sur ses capacités à être Roi même en suivant toutes les directives qui lui étaient imposées. Comment pouvait-il lui faire comprendre qu'il n'était pas comme lui et qu'il avait besoin de se démarquer? De plus, il devait aussi lui faire comprendre que, parfois, il croulait de trop sous le travail sans pour autant sans plaindre et qu'il en demeurait constamment fatigué... Il soupira, pensant qu'il perdait peut-être son temps... Cependant l'image de sa soeur, confiante et souriante lui vint à l'esprit et il crut l'entendre lui dire qu'il serait peu courageux de ne pas au moins essayer de la faire. Alors il sentit son coeur s'allégeait et il repartit dun bon pas.


Très vite, il se retrouva au bout du couloir où se trouvait le bureau de son Père. Il y avait toujours un soldat qui passait de temps en temps dans les parages pour voir si tout allait bien mais à ce moment-là il n'y avait personne. Il s'avança lentement vers la porte et lorsqu'il ne fut plus qu'à deux mètres de celle-ci, elle s'ouvrit, laissant sortir quelques conseillers du Roi tels que Valtaïr. Il resta ainsi quelques secondes immobile, les regardant s'éloigner, voyant se peindre sur leurs visages une certaine surprise empreint de curiosité, se demandant pourquoi le jeune prince de Gondor se tenait ici alors que son Père ne l'avait pas fait demandé. Il resta stoïque devant ses regards interrogateurs et attendit sagement qu'ils sortent tous, pour qu le garde accoté à la porte puisse l'annoncer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragorn II Elessar



Nombre de messages : 735
Age : 38
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Mer 4 Oct 2006 - 1:00

Depuis l'hôte du Gondor

Valtaïr avait remarqué le prince. Son visage était soucieux car il venait de parler de choses graves avec le Roi concernant le dragon noir qu'aucune des équipes envoyées à sa recherche du côté d'Osgiliath n'avaient finalement découvert.
Cela voulait dire que le dragon était vivant et qu'il continurait de constituer une menace potentiel tant qu'on ne l'aurait pas découvert.
Le Roi avait ordonné à Valtair d'envoyer ses meilleurs éclaireurs en territoire d'Ithilien, c'est à dire une terre qui ne lui appartenait pas pour retrouver sa trace.
Le connétable partait pour exécuter cet ordre lorsqu'il aperçut le prince.
Il refléchit un instant en se demandant ce qu'il voulait puis il alla vers lui et s'adressa
:

Valtaïr : "Altesse, je suis heureux de vous voir en bonne santé et sur vos deux pieds. Vous venez voir votre père je suppose ? Il est seul et a demandé à ce qu'on le laisse en paix."

Valtaïr sourit :

Valtaïr : "Vous le connaissez, il aime bien parfois "prendre conseil de lui même".

[HJ: personnellement j'adore cette expression Mr. Green elle n'est pas de moi Wink ]

Mais je pense que cette mesure de solitude ne s'applique pas à "vous".
Vous pouvez entrer, sans même vous faire annoncer."


Puis alors que Valtaïr commençait à amorcer un mouvement pour partir, il se pencha et chuchotta dans l'oreille du Prince :

Valtaïr : "Je crois même qu'il a grand besoin de vous en cette heure, même s'il ne le sait pas. Alors ne le faites pas attendre, mon prince."

Et de sa main solide, il serra amicalement et brièvement l'épaule d'Eladrion avant de disparaitre, cape au vent et bottes martelant le dallage, pour donner les ordres du Roi.

Ne resta bientôt plus dans le couloir qu'un garde en faction, et un prince faisant face à une porte derrière laquelle se trouvait un Roi.

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque


Dernière édition par le Dim 19 Nov 2006 - 22:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Jeu 5 Oct 2006 - 23:30

Eldarion remarqua l'air soucieux du connétable du Roi mais n'en dit mot, sachant pertinnement qu'ils avaient du parler de choses graves durant ce conseil. Il sourit, aquiescant d'un signe de tête à la remarque de Valtaïr sur sa santé, ne disant toujours aucun mots, comme si ceux-ci refusaient de sortir ou qu'ils n'étaient réservés qu'à l'entrevu avec son Père. Il écouta attentivement ce qu'on lui dit, et sourit en entendant que son Père était surement en train de prendre conseil de lui-même, une expression qui l'avait toujours fait sourire, sachant que son paternel aimait retourner et retourner toutes les informations relatives à ses sujets de préoccupations.

Comme Valtaïr lui fit signe qu'il pouvait rentrer sans être anoncé, il s'avançait doucement vers la porte lorsque son interlocuteur vint lui chuchoter à l'oreille des mots qui étonnèrent Eldarion. Qu'entendait-il par "il a besoin de vous mais il ne le sait pas encore"? Le jeune prince fronça les sourcils, cherchant la signification de ces mots aors que Valtaïr s'éloignait déjà.

Restant seul devant la porte, Eldarion hésita un moment, avant d'ouvrir légèrement la porte, comme s'il craignait ce qu'il allait trouver de l'autre côté. Il jeta un coup d'oeil par l'entrebaillement et vit son Père qui était derrière son bureau, aparemment plongé dans ses pensées.

Doucement, il entra et s'éclaircit la gorge pour montrer sa présence. Il dit alors, la voix chargée d'émotions contenues et de respect:

"Pardonnez-moi, Père..Pourrais-je m'entretenir avec vous, un moment?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragorn II Elessar



Nombre de messages : 735
Age : 38
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Dim 8 Oct 2006 - 4:13

Le pièce de travail du Roi était de dimensions moyennes. La table mise à part, le mobilier était à peine plus riche que celui de n'importe quel officier Gondorien.
Un subtil mélange de fonctionnalité et de beauté sobre qui avait toujours été cher à Aragorn : ni trop riche, ni excessivement spartiate, ainsi était sa conception de la vertu royale.

Deux fenêtres percées dans le mur sud assuraient une lumière suffisante tant que le soleil voulait bien se montrer. Des candélabres étaient disposés partout dans la pièce lorsque ce dernier préférait laisser la préséance à sa soeur la pluie ou qu'il décidait d'aller se coucher avant que le roi eut fini de travailler. Situation que se produisait assez souvent : le Roi du Gondor étant bien souvent plus travailleur que l'astre solaire, il veillait parfois jusque très tard dans cette pièce qu'il aimait.

Aragorn était assis derrière une large table de bois noir magnifiquement sculptée et incrustée de motifs évoquant les symboles du Gondor.
Les quatre pieds figuraient des arbres dont les racines apparentes se semblait s'enfoncer dans le sol de la pièce.
Les ramages de ces arbres soutenaient l'épais panneau de bois d'ébène qui servait à proprement parler de plan de travail.
L'épaisseur du panneau était incrusté d'un savant piquetage de minuscules pierres blanches taillées en losange évoquaient les feuilles de l'arbre blanc en pleine floraison.
L'ensemble était majestueusement Gondorien, tout à l'image de celui qui se tenait assis derrière.
Devant lui, éparses et innombrables, se trouvaient les parchemins dont la difficile mission était d'informer le souverain du fonctionnement, bon ou mauvais, de ses royaumes.

Mais lorsqu'Eladrion entra, Aragorn ne s'interessait à aucun de ces parchemins. Ses yeux fixait la porte d'entrée, mais c'était comme s'il ne la voyait pas. Il avait le regard d'un homme plongé profondément en lui même, la pensée entièrement tournée vers l'intérieur.
Que pouvait-il bien se passer dans la tête du roi en cet instant ? Quels arguments pesaient-ils ? Quelle décision cherchait-il à prendre ? Quelle réflexion en dégageait-il ?
Nul n'aurait pu dire quel débat, quelles pensées tournaient en lui.

Tout ce que l'on pouvait dire, c'est qu'Aragorn en cet instant était majestueusement beau. Sa barbe noire parsemée de blanc et ses longs cheveux tombant sur ses épaules lui donnaient un air de prophète-magicien que ses yeux perdus dans le lointain renforçaient encore de leur mysticisme.

Cet état de quasi transe dans laquelle il semblait se trouver, ne l'empêcha pas d'être conscient de l'arrivée de son fils et lorsque celui ci parla de sa belle voix princière, il prit juste le temps de revenir de son monde pensif et lointain, comme le mineur qu'on hèle depuis la surface de son puit et dont la tête surgit quelques secondes après.
Eldarion put voir que son père était de retour au simple changement d'expression de ses yeux.
Ces yeux bleus qui se fixèrent sur le prince qui attendait à la porte.

Ses lèvres bougèrent et de sa voix calme il dit simplement :


Aragorn : "Entre mon fils."

Aragorn leva le bras et invita Eldarion à s'assoir sur la chaise en face de lui, il affichait un calme serein, presque surnaturel.
Il attendit qu'Eldarion entrât en le regardant. Il lui fit une excellente première impression : il était beau, noble et s'il avait le teint un peu pâle, cette blancheur excessive ne faisait que souligner la finesse de ses traits.

Le Roi n'était plus seul : son fils voulait lui parler...

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Ven 13 Oct 2006 - 21:53

[Ouf! J'ai cru que j'allais jamais avoir le temps de répondre, moi!^^]

Eldarion vit le regard fixe de son Père lorsqu'il entra mais s'apperçut bien vite qu'en réalité ce n'était pas lui qu'il fixait mais plutôt la porte, étant plongé dans une profonde réflexion. Le jeune Prince put admirer la beauté de son propre Père, statue vivante des Grands Rois de Nùmenor, emplie de sagesse et de pouvoir... Le respect que lui inspirait cette vision, tétanisa un moment le jeune homme, gravant dans sa mémoire cette instant. Il essayait de se souvenir d'avoir ressenti un tel sentiment auparavant vis à vis de son Père mais il en fut incapable, sachant pertinnement qu'il n'avait jamais essayer de regarder son Paternel autrement qu'en tant que Père et Souverain... Un autre homme lui était apparu à cet instant mais il ne sut metre de nom sur celui-ci...

Un simple regard suffit soudainement pour faire comprendre à Eldarion que son Père était revenu d'on ne sait où. Il attendit avec respect qu'il l'autorise à s'approcher puis, doucement, s'avança près du bureau de sa démarche gracieuse, presque elfique, héritée de sa Mère. La voix calme de son Père avait en quelque sorte déjà réussi à le détendre un peu...

Il s'assit presque timidement sur la chaise en face du Roi et leva son regard bleu-gris vers son Paternel. Il ne cessait de répéter dans sa tête que le plus dur était de se lancer. D'une voix douce trahissant cependant ses craintes, il commença à parler...

-Je suis venu vous parler de... de ce qui m'arrive en ce moment... Mes malaises répétitifs n'ont certainement pas du vous échapper et, j'avoue que je n'étais pas très enclin à parler des raisons qui me rendaient si vulnérables... En particulier à vous.

Le jeune Prince avait levé le regard une nouvelle fois pour croiser celui de son Père alors qu'il prononçait sa dernière phrase. Aucun des deux n'ignoraient la barrière invisible qui s'était érigée ces derniers temps entre eux et qui les empêchait de pouvoir tout se dire librement.

-Je souffre, Père... Je souffre de ne pas comprendre qui je suis et qui on veut que je sois... Jamais je n'aurais osé vous le dire auparavant mais... j'ai l'impression d'étouffer sous les tâches qu'on me demande d'éxécuter. Bien entendu, je mets toujours tout mon coeur à l'ouvrage mais parfois, j'ai du mal à voir à quoi cela va me servir...

Il s'arrêta un moment, jetant un regard à la lumière qui éclairait faiblement la pièce puis recommença, le ton plus sérieux que jamais:

-Pour tout vous dire, j'ai parfois l'impression que mon avis n'intéresse presque personne [A part Tindomiel! Et encore...^^], on ne m'a jamais demandé si ce que je faisais m'intéressait d'une façon ou d'une autre. Mais peut-être ces paroles vous paraitront-elles égoïstes. Je sais que vous avez beaucoup plus à faire que moi et que je ne devrais pas me plaindre du peu que j'ai à éxécuter.

Tournant de nouveau ses yeux-bleus gris vers le Roi, une étincelle de crainte passa dans ceux-ci. Il baissa la tête, alors que ses poings se serraient:

-Je...J'ai peur, Père...Peur de ne pas être à la hauteur...De ne pas être aussi fort que vous...

Cette fois, Eldarion venait de briser les quelques barrières qu l'empêchaient de se livrer à son Père pour enfin dévoiler ce qu'il avait sur le coeur. Ses peurs les plus intimes venaient de ressurgir en un instant et alors qu'il restait silencieux, le jeune Prince sentit un grand poids se soulevait de son coeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragorn II Elessar



Nombre de messages : 735
Age : 38
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Dim 22 Oct 2006 - 17:31

[Hj dsl j'ai pas été très rapide mais il fallait que je réfléchisse un peu Mr. Green ]

Pendant que son fils parlait, le visage d'Aragorn avait gardé sa fixité de statue. Ses yeux étaient là, bien vivant et regardaient Eldarion, prouvant qu'Aragorn écoutait avec attention.

Quand il eut fini, Aragorn hocha la tête en soupirant un peu et de sa voix noble et grave dit :


Aragorn : " Tu seras fort mon fils... Tu ne le sais pas encore mais tu le seras."

Il se leva subitement de son siège, faisant craquer un peu le parquet et ajouta :

Aragorn : " Tes doutes t'honorent, un homme qui ne doutent pas est un imbécile trop sûr de lui.
Je vais peut-être te choquer mon fils mais..."

Il inspira.profondément..

Aragorn : "Je préfère te voir souffrir des difficultés de ta charge que de te voir insouciant et satisfait de toi-même.
Je n'ai pas à me plaindre de ce que tu fais pour le royaume, c'est difficile mais tu es jeune, tu as le temps d'apprendre.
Oui je suis dur, oui je suis sévère, oui je te voudrais voir avancer plus vite encore que tu ne le fais. Mais quand bien même tu progresserais cinq fois plus vite, que je te pousserais pour que tu ailles dix fois plus vite encore."

Il secoua la tête avec un sourire désolé.

Aragorn : "C'est une tâche infinie que la nôtre mon fils. Je te l'ai déjà dit à maintes reprises : nous ne nous appartenons pas."

Il se tut pendant quelques instants puis se dégageant de la table, il alla à la fenêtre, contemplant la cité blanche.

Il fit signe à Eldarion de venir le rejoindre.


Aragorn : "Approche mon fils... Viens près de moi, regarde et dis moi ce que tu vois."

[Hj : le coup classique de la fenêtre à papa Razz ]

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Mar 24 Oct 2006 - 20:12

[Lol C'est pas grave!^^ J'étais pas pressée de toute façon...
Le coup de la fenêtre, c'était pas mal trouvé Mr. Green Je sais pas pourquoi mais... Very Happy ça me fait penser au ROI LION, la scène où Simba et son Père monte au sommet du Grand Rocher pour regarder le futur royaume de Simba! Je revois très bien Mufasa dire à son fils: "Un jour, tout cela sera à toi!".......lol Vive les références culturelles!]

Eldarion releva doucement la tête alors que son Père commençait à parler d'une voix si familière au jeune Prince qu'elle en était rassurante... Ses yeux bleus-gris semblaient briller d'une lueur nouvelle alors que ceux-ci fixait à présent le visage de marbre du Roi, qui venait de se lever, en faisant craquer légèrement le parquet.

Eldarion était tenté de croire son Père quant à sa future force mais il doutait encore beaucoup de pouvoir faire autant que son Paternel au même âge. Bien sur, il savait que si on lui disait cela, c'est que c'était surement la Vérité mais... Son jeune esprit continuait à penser que l'on essayait seulement de le rassurer et qu'en réalité, il ne serait jamais à la hauteur.

Cependant il garda le silence, toujours en fixant son Père, essayant de comprendre les paroles qui lui étaient destinées... Il fut rassuré d'entendre que ses doutes ne faisaient pas de lui un homme faible, surtout sortant de labouche du Roi et se dit que lui-même devait avoir douter plusieurs fois dans sa vie. Après tout, comme le dit son Père, si un homme ne doute pas alors c'est un imbécile donc... Son Père n'étant pas un imbécile Mr. Green il en concluait qu'il avait déjà du douter un jour.

Eldarion écoutait toujours avec attention son Père et ne put qu'être surpris par ce qu'il entendit. Ainsi donc, on attendait de lui d'être toujours plus fort et plus efficace de jour en jour. On voudrait donc qu'il dépasse ses limites... Au fond de lui, il se dit qu'en effet, ce serait très long et pénible... Cependant il savait qu'au fur et à mesure, cela lui paraitrait plus évident et plus simple. Il pourrait alors passer à autre chose pour s'améliorer encore plus. Pour la première fois de sa vie, le jeune Prince commençait à comprendre ce qu'on voulait qu'il fasse...

Voyant le sourire désolé de son Père, Eldarion sourit doucement à son tour, se sentant beaucoup plus soulagé qu'il n'y avait à peine quelques minutes. Il comprenait mieux pourquoi son Paternel était si sévère avec lui... Toutes ces valeurs qu'il lui avait inculpé depuis son enfance, tels que la Discipline, le Courage, la Loyauté, la Noblesse, l'Honneur, lui serviraient une fois arrivé à l'état adulte. Il savait bien qu'un jour, il remerciera son Père d'avoir su être dur avec lui...

Lorsque son Père l'invita à aller le rejoindre près de la fenêtre, Eldarion se leva avec souplesse et vint de sa démarche gracieuse, se plaçait aux côtés de son Paternel. Il regarda au dehors où un paysage grandiose s'offrait à eux. Il ne fut pas sur d'avoir bien compris la question qui lui était posé, ayant pour habitude qu'on lui pose des questions plus ambigües que celle-ci. De ses yeux elfiques, il inspecta alors ce qu'il voyait...

-Je vois...[Mmmmh que vois-je? A oui, vous allez bientôt trouver une liasse de billets...Dit-il façon Dame Irma, Diseuse de Bonne Aventure! Very Happy ]Minas Thirith qui se réveille avec toute l'activité qui en résulte et toute la population... Au loin j'apperçois des cavaliers dans les Champs de Pelennor qui se dirige vers Osgiliath. Et tout autour, je peux voir le Gondor dans toute son immensité et ses beautés...

Quelque chose attirant son regard dans la cour de la Citadelle, il rajouta, un grand sourire aux lèvres:

-Je vois aussi ma chère soeur qui, comme à son habitude court un peu partout pour voir si on a besoin d'elle....^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragorn II Elessar



Nombre de messages : 735
Age : 38
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Dim 29 Oct 2006 - 3:51

[Hj : Aragorn se mit à rugir et Simbeldarion acquesciat en miaulant lol Mr. Green ]

Aragorn sourit et dit en riant :

Aragorn : "Tu n'as pas manqué l'élément essentiel..."

Il posa la main sur l'épaule de son fils avec chaleur.

Aragorn : "Oui c'est bien cela. C'est Minas Tirith, la capitale de nos états.
Elle se lève, dans quelques heures ses rues grouilleront d'hommes, de femmes, d'enfants.
Tous ils sont nos sujets, tous ils travaillent, suent, souffrent, rient, pleurent, vivent ici.
Quel est le point commun de ces gens, qu'est ce qui fait qu'il sont un ?
C'est nous..."

Les yeux d'Aragorn se perdirent dans le lointain, il continua.:

Aragorn : "C'est la confiance qu'ils placent en nous pour les défendre et les protéger.
C'est cela, et uniquement cela qui justifie notre existence et celle de notre labeur.
Lorsque tu doutes, lorsque ton coeur est à la peine, c'est à eux qu'il faut penser.
S'il le faut, tu dois aller les voir, te mêler à eux pour te ressourcer dans l'amour qu'il te porte."

Aragorn aimait aller voir son peuple pour se faire acclamer. Un bain d'acclamation était mieux qu'un bain de jouvence ou un sort de gandalf pour lui.

Aragorn : "Maintenant je voudrai que tu regardes plus précisément là bas.'

Il tendit le bras pour montrer la direction de l'Anduin. Il suivit de son doigt la ligne que traçait le fleuve du nord au sud sur le paysage vert des champs du pelennor.

Aragorn : "La terre au delà du fleuve, que vois-tu ?"

Sa voix vibra soudain et ses yeux devinrent ceux de l'aigle qui surveille sa proie.
Au delà du fleuve c'était l'Ithilien, la terre que le Gondor avait perdue il y a 10 ans maintenant.
On appercevait les vague formes des fortifications dressé par Galdarith qui tombaient en ruine depuis que ses lieutenants s'entretuaient pour la domination.
Une terre qu'Aragorn voulait remettre sous son influence.

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Mer 1 Nov 2006 - 21:07

Eldarion, à présent totalement détendu par la vue de Tindomiel, écouta son Père avec attention tandis que celui-ci posait sa main sur l'épaule de son fils. Il sentit une grande chaleur l'envahir, ce qui ne fit que l'apaiser davantage. Alors que son Père lui disait que c'était la famille royale qui permettait au peuple d'être uni, Eldarion sentit une grande fierté s'emparer de lui, tout comme une grande peur, sachant pertinemment qu'on lui demanderait beaucoup pour pouvoir gouverner tous ces gens. Mais il savait qu'il ferait tout pour être à la hauteur, et qu'il serait prêt le moment venu.

Eldarion s'efforçait de retenir tous les conseils que lui donnait son Père pour qu'il sache quoi faire s'il se mettait à douter de lui-même et de ses propres capacités. Bien sur, il se doutait bien que pour aller voir le peuple, il devra être accompagné, "par simple précaution" mais il avait plus d'une fois échappé à la vigilance des gardes alors cela ne le dérangeait plus. Cependant en ce moment il fallait faire très attention, surtout au vu des récentes attaques...

Son Père voulant qu'il regarde dans une certaine direction, le jeune Prince suivit du regard le doigt de son Paternel avant de repérer la Terre au delà du fleuve, telle que la nommait le Roi. Sa vision à moitié elfique, il voyait presque clairement ce qu'on voulait qu'il remarque: l'Ithilien, autrefois une des plus belles régions du Gondor mais aujourd'hui sous le joug de Galdarith. La seule évoquation de son nom fit remonter des souvenirs dans la tête d'Eldarion.... Non pas en rapport avec Galdarith lui-même mais plutôt avec son fils, Krilo. Eldarion s'efforça de rester calme, luttant sontre ce sentiment de haine qu'il ressentait envers cet individu. Il bouillonnait de l'intérieur et tremblait légèrement... Mais bien vite, il se reprit sous l'effet apaisant de la main de son Père et se concentra de nouveau.

-L'Ithilien... En partie toujours aussi belle si on fait fis de ces horribles fortifications maintenant en ruines... Je me demande ce que peut bien faire ce monstre de Galdarith...Vous souhaitez toujours la récupérer n'est-ce pas Père?

Il avait détourné son regard de la lointaine région pour regarder son Père, cherchant à savoir ce qu'il voulait lui faire comprendre en lui demandant ce qu'il voyait là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragorn II Elessar



Nombre de messages : 735
Age : 38
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Mer 8 Nov 2006 - 2:45

Aragorn ne quittait pas des yeux Osgiliath. Il dit d'une voix vibrante :

Aragorn : "Galdarith a depuis des années maintenant abandonné ces terres. Il laisse ses féaux s'entre déchirer pour son contrôle alors que lui est parti se terrer dans la Moria.
On en est presque à regretter que Gandalf en ait tué le Balrog...
Enfin, qu'il y reste et qu'il s'y enterre.
Si un jour le problème doit se reposer, nous verrons avec les seigneurs Nains ce qui peut être fait.
Pour l'heure il y a des affaires plus urgentes que ce troglodyte."

Puis Aragorn poursuivit sur l'Ithilien :

Aragorn : "Faramir qui contrôle encore la seule parcelle de l'Ithilien que nous avons encore m'a rapporté les souffrances qu'endurent le peuple des terres victimes de la guerre civile qui a lieu là-bas.
Bientôt, nous allons agir.
En ce moment même un chevaucheur est parti en Rohan avec des informations précise à transmettre au Roi Eomer.
Valtaïr a envoyé des éclaireurs vers Osgiliath à la recherche du Dragon noir. Il n'ont rien trouvé pour l'heure, mais les recherches continuent intensément.

Tous les éléments vont bientôt se lier et la guerre de libération ne tardera plus.
Il ne suffira bientôt plus que d'une étincelle pour la déclencher... "

Il se tourna vers son fils le regarda un instant d'un oeil bleu limpide puis s'éloigna de la fenêtre pour rejoindre lentement son siège.
Il dit en se déplaçant :


Aragorn : "Mon fils, je pense qu'il est plus que temps de t'associer à la partie la plus concrète pouvoir, mais tu vas voir aussi que je ne suis pas un si terrible père que tu as l'air de le penser..."

Puis exactement au moment où il s'asseyait il ajouta : [Hj : quelle mise en scène lol Mr. Green ]

Aragorn : "Je vais accéder à ta requête..."

Il n'en dit pas plus pour l'instant, restant en suspens attendant la première réaction d'Eldarion.

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Mer 15 Nov 2006 - 21:54

Eldarion fixait l'horizon tandis que son Père lui expliquait la situation actuelle en Ithilien et les nouvelles qu'ils avaient eu de Galdarith comme quoi il se serait enterré dans la Moria... Mais il est vrai que ce n'est pas son cas qui est en ce moment dans la ligne de mire du Gondor. La prorité était d'avant tout récupérer l'Ithilien, une magnifique contrée qui avait appartenu au Gondor et qui avait beaucoup de valeur aux yeux de son Père.

Mais s'il voulait avant tout la reprendre, c'était pour protéger les gesn qui y habitaient et en ceci, le jeune Prince reconnaissait bien le Roi qu'était son paternel. Le nom d'Eomer mit la puce à l'oreille d'Eldarion, se doutant alors qu'un acte de grande envergure se préparer, car demander de l'aide aux Rohirrims prouvait bien que l'armée du Gondor ne suffira pas à l'attaque et qu'il leur faut donc des cavaliers, une force suplémentaire... Cela ne fit qu'intéresser davantage le jeune homme, toujours avide de prouver sa valeur et son courage...

La guerre qui ne tarderait pas à éclater le rendait plus excité que jamais bien qu'il le cache habilement au plus profond de soi, sachant pertinnement que l'on ne le laisserait jamais aller au combat. Regardant son Père qui se diriger vers son fauteuil, Eldarion jeta un dernier regard à l'Ithilien et revint se mettre devant le bureau, attendant il-ne-savait-quoi... Les paroles qui lui furent adresser tandis même que le Roi revenait vers ce bureau avait attisé fortement la curiosité encore enfantine du Prince, se demandant bien ce qu'il entendait par :"la partie la plus concrète du pouvoir". Perplexe, il sourit tout de même alors qu'il disait qu'il n'était pas un si mauvais Père...^^ En même temps, il ne l'avait jamais été, c'est juste qu'Eldarion se l'imaginiait...

Avec une exactitude stupéfiante, le Roi prononça sa dernière phrase alors même qu'il s'asseyait. En premier lieu, Eldarion resta interdit, ne sachant quoi penser. Après tout qu'entendait-il par "accéder à sa requête"? Lui permettre d'agir encore plus pour le Royaume? Lui retirer un peu de devoirs pour qu'il se repose? [Non, là il rêve trop...] Bref, passé ce moment de désarroi, la curiosité naturelle du jeune Prince reprit le dessus et ses yeux se mirent à briller d'un lueur nouvelle emplie de joie et d'envie non contenues, empressé de connaitre ce qu'on attendrait de lui à présent.

Il regarda son Père et, voyant qu'il n'avait pas terminé sa phrase, Eldarion demanda alors d'une voix douce avec un léger sourire:

-Que voulez-vous donc dire, Père?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragorn II Elessar



Nombre de messages : 735
Age : 38
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Dim 19 Nov 2006 - 20:07

Aragorn regarda longuement son fils. Il reconnut dans ses traits toute la beauté des Noldor qui se mêlait à la noblesse de Numénor et il en fut content.

Il dit :


Aragorn : " Je vais te confier une tâche très importante, une tâche à laquelle tu devras te consacrer entièrement...
La guerre approche, tu y participeras tu montreras ta valeur aux hommes et aux peuples parce qu'ils ne te respecteront pas si tu restes en arrière.
Mais ce n'est pas de cela qu'il s'agit..."


Il fit silence, ses yeux étaient sérieux sans être sévères.

Il se leva brusquement et se raprochant d'Eldarion il dit :


Aragorn : "Suis moi mon fils."

Et il alla à la porte invitant Eldarion à le suivre.

[Hj : bon je nous emmène Wink ]

Ils sortirent tous deux et Aragorn les emmena tous deux à travers les couloirs de la citadelle royale aux murs blancs.
Chaque garde, chaque courtisan qu'ils croisaient s'inclinaient mais sans rien oser dire car à leurs visages il était évident que le Roi et son fils ne désiraient pas être sollicités en cette heure.
Après quelques minutes ils atteignirent un étroit couloir surveillé par deux gardes de la citadelle armés de longues Halebardes.
Ils passèrent en les saluant et au bout de ce couloir le Roi s'arrêta.
Il y avait devant lui une porte métallique très simple. Il sortit une clé de son vêtement et dévérouilla la serrure avant de pousser la porte et de détacher une torche du mur de droite.

Il fit signe à son fils de le suivre.

Le souivre où ça ?
ici

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le coeur est trop lourd...   Aujourd'hui à 23:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le coeur est trop lourd...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand mon coeur est aquarelle..
» Y'a des signes qui ne trompent pas, quand le coeur s'emballe parfois...| Vitaly
» Ginella - Quand les mots manquent, les larmes font le reste
» ? Quand le Cœur lâche, Rien ne va plus! ? {Pv Fenice Nakata!}
» Lorsque l’ennuie devient trop pesant… [PV Mimi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Minas Tirith - La cité du gondor :: La citadelle-
Sauter vers: