AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Porte Noire et la vallée d'Udun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 19 Nov 2006 - 18:51

Depuis les marais des morts

La troupe d'orques qui formait l'embryon de l'armée de Throkmaw le noir fit halte.

Graganos les rassembla, une petite foule de trente orcs

La nuit allait tomber et les menaçantes montagnes du Mordor se présentait sur leur droite.

Ils étaient au bord d'une large piste de terre qui ressemblait à une route allant du nord au sud.

Graganos se dressa et les regarda tous, Cogor et Tapdur à ses côtés.

Il regarda en l'air et fit signe à Throkmaw pour qu'il descende, voulant deviser avec lui de la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 19 Nov 2006 - 21:43

Le dragon noir alla se poser. Il savit que son petit groupe devait se reposer. Encore une preuve de sa supériorité sur les autres races. Lui pouvait rester des jours sans dormir.
Il rejoignit Gragagos, son "second"
Ils n'avaient pas beaucoup avancer et déjà le Fléau Noir voulait en découdre avec des combats.
Il tendit une oreille à ce qu'allait lui révéler l'orc
Revenir en haut Aller en bas
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 26 Nov 2006 - 5:39

Alors que sous l'oeil sévère de Tapdur les Orques se disposaient de part et d'autres de la piste de terre pour bivouaquer quelques heures, Graganos voulait s'entretenir de la suite des opérations avec Throkmaw.

Il s'approcha du grand dragon et lui dit :


Graganos : "Nous sommes sortis de ces marais sans trop de casse... Nous voilà au pied de la partie septentrionnale de l'Ephel Duath seigneur. Le morannon est à quelques dizaines de kilomètres en suivant cette route dans ce sens."

Il pointa un doigt noueux du côté nord là où la route disparaissait à l'horizon d'une lègère pente. Puis il se retourna et désigna le sud.

Graganos : "De ce côté c'est l'Ithilien et ses seigneurs brigands jusqu'à la vallée de Morgul.
Il est encore temps de changer de chemin pour l'atteindre et si..."


Graganos s'interrompit. Il tendit l'oreille soudain en direction du nord.
Son visage exprimait une sorte de crainte préoccupée.

Il se pencha vers le sol et y colla son oreille, puis il mumura la voix tremblante :


Graganos : "Des orques... Ils sont au moins deux centaines... Des orques de chez nous..."

[Hj : Graganos était pisteur avant de devenir le chef Mr. Green]

Il se releva et regarda autour de lui et l'évidence le frappa :
Ils s'étaient arrêtés exactement à l'embranchement des routes d'Ithilien et des marais : un endroit forcément très passant...

Il se mit à crier :


Graganos : "Debout bande d'abrutis ! Tout le monde à couvert planquez vous dans les fourrés !"

Les orques qui commençaient à somnoler se réveillèrent et regardèrent en tous sens, ne comprenant rien.

La solution de Graganos était un réflexe de sa nature d'orque : en infériorité numérique, on ne cherche pas le conflit, on l'évite.
Il avait oublié qu'il avait un puissant compagnon, il n'avait pas encore l'habitude...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valandil
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 26 Nov 2006 - 15:20

A peine les Orcs eurent le temps de tous se mettrent a couvert qu'une troupe d'orc sugit, elle n'était pas très grande a premiere vue mais elle contenait 176 orcs (précisément). Garganos eut le bon réflexe car cette troupe parraissait hostille, de plus elle possédait des prisonniers, des hommes et des enfants, ce dut être pour recréer une nouvelle rce d'orc, mélangeant les orcs et les hommes mais personne ne connu la suite de leurs "épopée" car...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 26 Nov 2006 - 21:53

[hrp : comme graganos est un fin limier, il aurait été capable de dire où non s'il y avait des hommes et des enfants en plus d'orques. de plus, il n'y a plus de sauron ou de Saroumane pour créer une nouvelle race d'Orc...et en plus ce n'est pas vraiment à toi de faire intervenir ces pnj]


Le Fléau Noir écouta avec attention l'orc. Il ne devait pas se permettre de faire la moindre faute. Il avait réussi à conquérir une faible début d'armée et l'avoir sorti du marais était un bon succès.

Il allait aussi répliquer sur le choix de direction à suivre quand il entendit des bruits anciennement familiers : une troupe armée. Déjà Graganos était la tête contre le sol et anonça avce vivacité et crainte le nombre de soldats. Deux cents orcs environ marchaient droit sur eux. Throkmaw plissa des yeux. Le destin était vraiment avec lui.

Déjà les Orques se cachèrent. Leur nature couarde avait pris le relai sur le nombre plus élevé que leur petit détachement. Le dragon aurait été tenté de les faire sortir de leur ridicule cachette à coup de flamme, mais dans un sens, ils se préserveraient d'un tir de flèches adversaires malencontreusement malvenus.

Avec une démarche royale, il se campa sur la route, prêt à "accueillir" la troupe qui se dirigeait par ici. Comme dans le campement, il ne leur laisserait pas le choix, soit ils se joindraient à ses forces, soit ils périront...
Revenir en haut Aller en bas
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 26 Nov 2006 - 22:15

Graganos voyant que Throkmaw restait bien droit au milieu de la route, se dit qu'il valait peut-être mieux se placer derrière lui qu'éparpillés dans les fourrés.

Ils y seraient surement plus en sécurité.

Graganos leva le bras et cria :


Graganos : "Sortez de vos trous et allez vous placer derrière messire Chrokmaw !"

Et pour donner l'exemple, Graganos se précipita sur la route et se mit juste derrière le grand dragon.
Ses soldats le suivirent les uns après les autres, Graganos dit à Throkmaw:


Graganos : "Heuu... Nous sommes avec vous seigneur !"

[Hj : quel courage Mr. Green ]

Après quelques minutes que tous les orques de Graganos étaient regroupé derrière leur seigneur dragon, on commença à entendre très distinctement les pas d'une troupe en marche.

Slam Slam Slam Slam Slam Slam

Les première ligne de la troupes orques apparurent au sommet de la colline au nord. Des étendards orques déchirés flottaient au vent.

Après quelques pas supplémentaire un ordre fut crié de stopper.

Tous les orques s'arrêtèrent d'un coup.

Ils venaient d'apercevoir Throkmaw. Une surprise mêlée de crainte glissa dans les rangs.

Les chefs s'avancèrent. Ils ne disaient rien, gardant une distance raisonnable de 200 mètres de l'endroit où se tenait le dragon et sa bande.

Ils hésitaient entre le sauve qui peut, l'hilarité et l'attaque frontale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 26 Nov 2006 - 22:30

Le dragon ne cilla pas quand les orques se mirent derrière lui en tremblant. Au moins ils auront un minimum de dignité à faire paraître.
Throkmaw se régala de voir la troupe s'approcher et de contempler autant de force. La troupe obéit à l'ordre d'arrêt à la vue du reptile ailé. Une odeur subtile de peur fit frémir ses naseaux.

Déjà les Chefs Orques s'étaient avancés en avant de leurs troupes. 200 mètres les séparaient, une bagatelle pour le Fléau Noir. Celui-ci redressa son cou de façon prestante et digne. Si un seul d'entre eux osait se moquer de lui...Il parla néanmoins avec subtilité et finesse.

"Je vous salue, Chefs Orcs. c'est le destin qui a voulu que nous nous rencontrions. Je suis Throkmaw, le Fléau Noir. "

Ses yeux étincelèrent

"Et par mon nom et ma puissance, je suis votre nouveau Seigneur Noir !"
Revenir en haut Aller en bas
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 3 Déc 2006 - 21:08

Ces orques là n'avaient pas vu de dragon depuis longtemps, la plupart n'en avaient même jamais vu, seuls quelques uns avaient vu Smaug autrefois, mais un ou deux pas plus, la plupart des orques ayant connus cette époques étant morts.

L'apparition de ce grand être noir et cuirassé était donc une source de terreur, une terreur ancienne pour les Orques.

Les chefs sortirent des rangs, l'un d'entre eux, le plus gros et le plus impressionnant se mit à crier en Noir Parler :


Chef orque : " Nous servons le seigneur d'Udun, gardien des deux portes ! Pourquoi devrions nous changer de maître ? Qui es tu pour nous le dire ?
Réponds grand être Noir !"


Graganos s'approcha et murmura à Throkmaw :

Graganos : "Le seigneur dont il parle est le Numénoréen qui garde la porte noire et toute la vallée d'Udun. Un homme important..."

Puis il ajouta en désignant le grand orque :

Graganos : "Laissez moi tuer ce gros imbécile... Cachez moi derrière vos ailes et laissons le approcheri. Quand il sera assez près, s'il refuse de se rallier à notre cause, vous écartez vos ailes et je le tue d'un coup de javelot...
Les autres se rangerons sous notre bannière."


Graganos prit un javelot des mains d'un de ses soldats à côté de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Mer 6 Déc 2006 - 22:22

[HRP : Un ou deux orques qui ont connu Smaug... Ils doivent bien être grabataires les anciens ^^ mdr]


L'orque avait parlait avec un ton jugé hautain. Il en hérissa ses écailles de colère.

" Serais-tu sourd au point d'en oublié mon nom précédemment cité ? Je suis Throkmaw, le Fléau, de la race des Uruloki, Création de Melkor ! "

Il en poussa un puissant rugissement de haine, puis il réfléchit à la proposition de son acolyte. Cela était tentant, mais trop lâche à son goût. En tant que chef, il devait s'imposer de suite. Mais s'il donnait sa chance à Graganos, il arrivait à donner plus de confiance à cet orque peureux de nature. et puis il aura la satisfaction de l'avoir tué de ses propres doigts. Déjà en signe d'approbation, il ouvrit ses ailes, suffisamment pour cacher l'orque. Puis il poussa à nouveaui un nouveau rugissement

"fais quérir ton maître. Vas lui apporter le message que le Dragon Throkmaw veut s'entretenir avec lui sur l'avenir des terres sombres !"
Revenir en haut Aller en bas
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Lun 11 Déc 2006 - 2:12

[Hj : lol bah oui mais les orques c comme les elfes : si on les butte pas ils meurent pas. Razz Tiens encore une grande question ça : les orques sont-ils soumis à la vieillesse comme les hommes. ]

Même à 150 mètres, voir un dragon hérisser ses écailles provoquent souvent une certaine peur. C'est ce qui se passa avec l'armée d'orcs qui reculèrent tous d'un pas comme un seul.
Leur chef n'y fit pas exception.

La peur succédait à la surprise dans les coeurs noirs, cela se voyait sur les faces difformes des orques dont les yeux papillotaient. Les étendard oscillèrent.
Le chef, à peine plus détendu que ses troupes, fit signe de se calmer.

Il regarda dans la direction du dragon, semblant réfléchir, enfin autant qu'un orque peut sembler...
Puis il leva le bras et murmura à un de ses sbires quelque chose que Throkmaw et Graganos n'entendirent pas.

Un orc se détacha de l'armée et partit dans l'autre sens, en direction de la porte Noire.

Le Chef restant à bonne distance, cria dans un parler noir au fort accent orquesque :


Chef : "Le seigneur Valnir le Sombre va être prévenu de ta requête Throkmaw le fléau.
Sa réponse viendra bientôt
Pour ma part, j'ai reçu mission d'aller au sud : vas tu me laisser passer ou te dresser devant moi avec ta bande pouilleux ?"


Graganos serra les dents et gromela :

Graganos : "Pouilleux toi même, face de psioriasis..."

Puis à Throkmaw :

Graganos : "Quand son maître sera là, approchons nous et tuons les tous les deux... nous prendrons leur domaine d'un coup !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Jeu 14 Déc 2006 - 0:51

[HRP : comme ils ont une vie moins longue, on pourrait le penser, masi sur le plan physiologique, ils doivent avoir une résistance suffisamment grande pour éviter de devenir sénile. Ils doivent juste avoir quelques rhumatismes. Vu qu'ils vivent de façon rude ^^]

Le dragon noir savurait l'odeur de la peur, grande amie dans la manipulation des esprits. Puis il écouta les paroles du chef. "bientôt" ne signifiait pas immédiatement. En clair, deux soltions s'ouvrait à lui : soit le chef allait le quérir, mais en prenant le temps, soit il n'en ferait rien et se moquait de lui. Dans les deux cas, c'était un manque de respect flagrant. Le dragon eut envie de cracher ses flammes, plus encore quand il entendit le chef exiger de le laisser passer. Son armée de pouilleux ? Il osait... Il venait de signer son arrêt de mort.

Un petit sourire naquit aux commissures de ses mâchoires. Le goût du san lui revenait. Puis il parla suffisamment bas pour être entenud seul de Graganos.


"Je n'attendrai pas jusque là mon ami. Il vient de nous insulter. Prépares-toi au combat proche...Cet être va comprendre en mourant qu'il n'aurait pas dû me défier"

Le dragon s'en délecta d'avance. Il avait bien vu que sa prestation avait quelques peu impressionner les orques sur les remparts. Le petit prétentieux de chef avait tenté de s'imposer en parole pour montrer qu'il ne le redoutait pas. Quelle erreur. Les écailles s'abaissèrent quelques peu. Puis il prit une voix plus mieulleuse, sur une pointe d'ironie

"Il me semblait avoir exigerde voir ton Seigneur... et maintenant tu exiges que je m'écartes ? Moi un dragon? Je m'attendais à ce que tu m'escortes jusqu'à ton Seigneur et Maître avec les honneurs dûs à mo rang. Mais je dois être tout autre à tes yeux...Dans ce cas, je me dresserai sur ta route !"
Revenir en haut Aller en bas
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Mer 20 Déc 2006 - 3:08

[Hj : hé hé hé Kody, y a le film Eragon qui sort. J'ai pensé à toi lol Razz ]

Le chef orque ne savait pas trop quoi faire. Il demeurait là devant ses troupes qui le regardaient.
Son maître était prévenu et il viendrait surement, mais après ses imprudentes paroles à laquelle le dragon répondait par un défi fallait-il en rester là et perdre la face devant ses soldats ou bien avancer pour avoir l'air de poursuivre les pourparler comme avec un égal.
Il jetta un regard à sa troupe effrayée et il décida d'avancer, pas tout à fait seul mais avec trois de ses lieutenants.

Ils avancèrent lentement, se dandinant un peu à la manière des orques.

Graganos qui voyait tout à travers un interstice entre les pattes et les ailes cuirassées de Throkmaw, crispa sa main sur la poignée de son épieu. Il y avait longtemps qu'il n'avait pas tué et cette sensation lui manquait.

Il murmura à Throkmaw d'une voix qui vibrait d'avance de la jouissance qu'il allait prendre :


Graganos : "N'attendons plus ! Laissez moi le gros et grillez les autres seigneur. Ensuite je parlerai à sa troupe et m'en ferait leur chef en votre nom.
Une fois étêtés ils seront bien dociles..."


Les quatre orques s'approchaient, ignorant dans leur simplicité ce qui se tramait contre eux.

Quand ils furent à dix mètres de Throkmaw ils stoppèrent et le grand orque parla :


Chef Orque : "Je me nomme Ourkag et je sers Valnir. Le seigneur va venir, en attendant je parle en son nom.
Pourquoi veux-tu nous empêcher de passer ? Nous ne sommes pas les ennemis des grandes créatures de Melkor."


Dernière édition par le Ven 5 Jan 2007 - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Ven 22 Déc 2006 - 0:11

[ Hrp : merci, en plus ej vais bientôt aller le voir]

Le dragon ne cilla pas et ne bougea pas une écaille en voyant les orques avancer vers lui. Ainsi il avait décidé de le défier ? Qu'il en soit ainsi... Il laissa les trois orques approcher et écouta leurs paroles. Il avait juste avant écouter la suggestion de Graganos. Cela était très tentant. Néanmoins il voulut répondre à la question de l'orque avant de décider de passer à l'action.

"Tu te permets de me poser cette petite question ? Tu te dis non-ennemi contre moi ? Pourtant ton seigneur m'insulte en ne venant pas à moi. Comment se permet-il de me faire attendre, moi un dragon, Engeance de Morgoth ? Et surtout, comment peux-tu te permettre de venir te présenter à moi de cette façon"

Il espéra que le chef du détachement face un faux pas...
Revenir en haut Aller en bas
Valandil
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Lun 1 Jan 2007 - 20:20

[Hors Rpg : Puis-je me joindre a votre Rp en incarnant Ourkag ou bien Valnir ?]
Revenir en haut Aller en bas
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Ven 5 Jan 2007 - 1:52

[Hj : Valandil je ne crois pas que ce soit une bonne idée, à moins que tu n'aies envie d'incarner un mort Mr. Green ]

Ourkag leva son gros bras musculeux qu'il replia sur lui même vers son coeur, comme s'il était choqué des paroles de Throkmaw.
Ses deux acolytes eux restaient fixes et un peu craintifs en regardant le dragon.


Ourkag : " Le seigneur Valnir va venir, je l'ai envoyé chercher. Je tiens mes ordres de lui, et de lui seul."

Puis il ajouta plus bas :

Ourkag : "Pour le moment... C'est pourquoi j'obéis à ses ordres sans discuter. Mais s'il s'avèrait qu'un prince ou une créature plus puissante ne veuille le remplacer... Je ne verrai aucune objection à servir ce nouveau maître..."

Graganos, était toujours caché derrière les larges ailes de son pactisé dragon.

[Hj : ça existe pas mais je pouvais pas dire "pacsé", c'est pas d'époque Razz ]

Il s'inquiéta que ce discours de comploteur près à trahir ne fit effet sur Throkmaw, il décida donc de précipiter l'exécution de son plan.
De son bras gauche il écarta brusquement les armatures cornées de l'aile du dragon et brandissant son javelot il siffla comme un serpent :


Graganos : " Parfait ! Va donc servir le Dieu des enfers !"

Et il lança son javelot avec violence.
Lancée à bout portant et par surprise, l'arme de trait ne laissa aucune chance à Ourkag qui s'effondra frappé en plein coeur.
Les mains crispées sur le manche de l'arme qui lui perçait la poitrine, il n'eut même pas le temps de maudire celui qui venait de l'arracher à la vie. Ses yeux se ravivèrent de haine une dernière fois avant que toute flamme ne les quittèrent pour toujours.

Les deux lieutenants d'Ourkag mirent quelques secondes à comprendre que leur chef venait d'être victime d'un attentat, et alors que leurs mains faisaient mouvement pour dégainer leurs armes, Graganos hurla :


Graganos : " A vous seigneur !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Sam 6 Jan 2007 - 2:20

Le dragon noir avait commencé à gronder devant l'attitude désobligeante de l'orque. Puis il écouta sa proposition. Il n'avait pas de groupe avace lui. Juste ses deux lieutenants. Il fallait qu'il vise plus haut. de plus un orque qui décidait de trahir un chef pouvait un jour retrahir de nouveau... il ne connaissait pas les orques de cette région et encore moins leur mentalité. Il fallait de l'impressionnable !
Il sentit Graganos bouger, mais ne rechigna pas. Il avait bien senti ses humeurs meurtrières et le laissa faire. Un vrai plaisir de le voir agir si courageusement ! Facile à ses côtés. Puis les deux lieutenants passèrent à l'attaque. Cette fois, il lança ses flammes contre eux. Ils hurlèrent aux morsures enflammés. Une odeur de viande brûlés émanait de leurs corps déambulants. Puis ils cessèrent de gigoter, le feu les brûlant en crépitement. Puis le dragon fit un pas en avant et parla de sa plus forte voix, pour se faire entendre jusqu'aux murailles


"Voilà ce qui arrive quand on déplaît au Fléau Noir. Voila ce qui se produit quand on veut le défier".

Il attrapa le corps du chef et l'avala d'une trait. Il avait faim et devait se contenter ce qu'il avait à sa portée

"Je suis Throkmaw, Engeance de Morgoth. Tout ceux qui ne reconnaîtront pas ma puissance mourront !"

Il prit un plaisir à broyer deux corps encore fumants des deux lieutenant
Revenir en haut Aller en bas
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 14 Jan 2007 - 4:40

Au moment où Throkmaw avait craché les flammes qui consumèrent les deux séides de feu Ourkag, Graganos avait sauté de côté juste à temps pour éviter le souffle incandescent.
Il sentit les poils qui dépassaient de sa juppe de fer roussir et une odeur de cochon grillé lui irrita les narines.
Il se passa la main sur l'arrière train qui prenait feu tandis que Throkmaw en était à piétiner les cadavres fumants.

Il dit au grand dragon :


Graganos : "Vous avez failli me faire griller seigneur ! La proch..."

Il fut interrompu par un tumulte venant de l'armée Orque qui venait de comprendre ce qui c'était passée.
La perte de ses chefs avait provoqué la sidération dans un premier temps, mais la panique commençait à gagner.
Graganos voyant cela comprit qu'il n'y avait pas de temps à perdre, il fallait les reprendre en main pendant que la fébrilité les saississaient encore, avant qu'ils ne se raidissent.

Dépassant la charogne dégoulinante de sang noir d'Ourkag, Graganos se mit à courrir en brandissant son glaive vers les Orques faisant signe à Throkmaw de le suivre.
Il se mit à crier l'armée en langue commune pour être compris de tous :


Graganos : "Soldats ! Nous vous avons débarassé de vos mauvais chefs ! Tous des traitres qui complottaient votre mort ! Ralliez vous à l'armée de Chrokmaw le noir et de Graganos ! Ensemble nous terroriserons les terres du milieux et rendrons aux orques la puissance qu'ils n'auraient jamais du perdre !"

L'armée était désemparée, tout allait trop vite. Graganos avait besoin que Throkmaw le rejoigne car en voulant battre le fer pendant qu'il était chaud, il s'exposait dangereusement aux flèches ou à un javelot vengeur.

Cependant, personne n'eut le temps de rien faire car déjà dans le lointain venant du nord des cornes de guerre retentissaient et des silhouettes de cavaliers faisaient leur apparition à l'horizon.

Valnir, seigneur de la porte noire, prévenu qu'un dragon se dressait sur la route du sud pour entraver la marche de sa troupe arrivait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Sam 20 Jan 2007 - 21:07

Le dragon savait qu'il avait commis une erreur, celle de couper la tête du serpent... Sans chef, les orques allaient s'éparpiller.
Il ne fit pas attention aux protestations de Graganos, comme si lui brûler l'arrière train était des plus naturelles. D'un oeil, il vit la débandade. L'odeur de la peur profonde lui envahissait les narines. Quelle extase.
Graganos partit en courant, tentant de rallier l'armée adverse en donnant des ordres, peine perdues.

Doucement, le dragon marcha à la suite de son acolyte orque, surveillant de son regard noir d'évantuels courageux.
Puis soudain, exultant sa frénésie, il redressa son cou et se mit à pousser un puissant rugissement... Un rugissement comme il en poussait lors des grandes guerres passées. Que de souvenirs. Cela remontait à si loin. Voir les ennemis s'enfuir précisa que le temps passé refaisait son approche...

Puis soudain des cornes de guerres retentirent. Il redressa sa tête. Des cavaliers apprchaient. Sans doute le commandant Valnir...


"Graganos, rassemble notre unité, et tiens toi prêt... Montrons à ce commandant que même en sous nombre, nous sommes capables de le détruire... Si jamais il ne trouve pas mon offre des plu alléchantes..."
Revenir en haut Aller en bas
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Jeu 1 Fév 2007 - 18:13

Le cri de Throkmaw avait achevé d'effrayer les Orques qui s'étaient enfuis, ou plutôt cachés dans les herbes hautes qui bordaient la route.

Graganos serra le poing rageant de son impuissance à les ramener à lui.

Puis vinrent les ordres de Throkmaw et c'est à contrecoeur que Graganos rassembla sa petite troupe et aboya ses consignes à Cogor et Tapdur.

Se tenant derrière le grand dragon, une ligne d'une grosse dizaine de piquiers tenant fermement leurs vouges aux lames difformes.
Juste derrière une autre ligne d'une dizaine d'archers et enfin sur la troisième ligne se trouvaient les épéistes et les coupe jarrets, prêts à bondir après la première charge.

Les soldats de Graganos parvenaient tout juste à tenir la largeur de la route : il allait vraiment falloir trouver du renfort...

Le temps de mettre cette petite troupe en place fut suffisant pour que le seigneur Valnir et sa garde prétorienne d'une vingtaine de cavaliers en armures noires s'approchât prudemment jusqu'à une quinzaine de mètres.

Les rangs serrés de cavaliers portant chacun une lance de bataille s'écartèrent pour que s'en extrayât un homme portant une armure aux motifs différents des autres.
Maîtrisant parfaitement sa monture, il stoppa juste devant la première ligne de ses cavaliers.

Avec des gestes lents, il tendit d'abord sa lance puis son bouclier à deux de ses hommes autour.

Détail qui pourrait paraître amusant si l'on se trouvait en d'autres lieu en en face d'être moins maléfique : le sommet de son casque figurait un grans dragon noir aux yeux rouges crachant les flammes.


[Hj : c surement une coïncidence Mr.Red ]

Pendant un instant, il regarda Throkmaw et sa bande de petits orques. Un tel contraste aurait pu lui donner envie de s'esclaffer mais il faut croire qu'il n'avait pas trop le coeur à rire.

Il se mit à parler, fort pour que Throkmaw l'entendît :


Valnir (on se doute que c lui) : " Je te salue créature de Melkor. J'avais ouïe dire qu'un ancien dragon s'était réveillé, mais je ne voulais y ajouter foi avant de l'avoir vu de mes yeux. Voilà qui est chose faite...
Je suis Valnir seigneur de la porte noire, Valnir le sombre ou le cruel. On me surnomme parfois aussi le pie (le pieux) parce que contrairement à beaucoup de mes frères numénoriens que-l'on-dit-sombres, malgré la chute du grand oeil je crois au retour de Melkor le grand que mes ancêtres adoraient sur Numénor."


Il s'exprimait en langue commune et très correctement, toufefois on ressentait dans certaines intonations la gutturalité propre au parler noir qu'il devait user plus souvent.
Après une courte pause, il reprit :


Valnir le sombre : " Auquel de ses serviteurs ai-je donc l'honneur de parler ?"

La scène des orques allait-elle se répéter avec les hommes ? Pas sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 4 Fév 2007 - 0:05

[HJ : la gueule de la coincidence ^^ mdr]

Le dragon resta impassible aux mouvements de ses propres troupes et à celles de Valnir. Il observa le groupe de cavaliers de s'aligner et de stopper à une quinzaine de mètres de lui. Une seule charge de cette cavalerie, même en sous-nombre par rapport au nombre d'orques qu'il avait sous ses ordres, suffirait à tout détruire.

Mais Throkmaw était présent et il ne permettrait aucunement une autre attaque.
Puis un cavalier se sépara du lot. Il fut nullement impressionné à la vue du casque représentant un dragon noir au yeux reflétant une couleur de sang.

Le dragon Noir était encore dans l'impulsion du précédent massacre. Néanmoins ses écailles s'abaissèrent à la présentation de Valnir même. Ce promettait d'être intéressant. S'il osait se montrer aussi arrogant que le chef orque... Graganos pourra avec joie revêtir le casque ailé.

Il écouta Valnir se présenter et lancer son petit discours. Et là, sa fureur se calma un peu. Il apprécia le discours... Peu de créature savait parlé avec le respect qui lui était dû


"Je suis Throkmaw, Engeance de Glaurung et Sang de Melkor, Le Fléau Noir. Tu as pu constater de ce qui arrivait aux incapables qui osaient se croire supérieurs à moi"

Il faisait référence aux cadavres encore fumants des orques. Au moins, même s'il avait parlé avec un certain naturel, il mettait en avant sa position par rapport à Valnir. Puis d'une aile il présenta Graganos

"Et voici mon ailier en second, Graganos, grand combattant et courageux et Grand Chef Général Orque. "

Son esprit bouillonnait ensuite. L'humain disait attendre le retour de Melkor ? Au moins cela devenait un avantage

"Ainsi tu crois en retour de Morgoth notre maître à tous ? Moi aussi j'espère qu'il reviendra gouverner en ces terres et que nous le servirons en son nom mais je pense que nous devons prendre les devants.C'est pour cela que je suis ici. Pour l'accueillir en triomphe, je désire lui offrir des terres conquises. Ces terres que son disciple Sauron gouvernait avant que les Hommes et les Elfes ne provoquent sa défaite !"

Il se mit à gronder doucement de hainre

"Cette engeance de la lumière... Il faut nous venger d'elle et la plier à notre volonté pour ensuite la présenter comme esclave à notre Seigneur. "

Sa queue remuait légèrement

"Je commence ma campagne de reconquête avec ce groupe d'élite et ensemble, nous cherchons à recruter d'autres troupes...."
Revenir en haut Aller en bas
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 18 Fév 2007 - 2:47

Lorsque Throkmaw avait dit "mon ailier" et "troupe d'élite", Graganos s'était rengorgé. Quel fierté pour lui que d'être considéré comme le roi des orques par son allié et pactisant.

[Hj : et pas pacsisant, ne confondons pas Mr.Red ]

La réaction de Valnir fut plus circonspecte. Il regarda Graganos avec un air un peu étonné. Etonné de voir un tel avorton traîté aussi élogieusement par un être aussi impressionnant que le grand dragon noir. En plus sa tête lui disait quelque chose et il n'y avait là rien d"étonnant puisqu'il l'avait vu passer la porte noire il y a quelques mois sous la garde d'Araldarion aujourd'hui disparu.

Mais il y avait plus important que cet imbécile d'orque et sa bande de soudards difforme, il y avait son propre lieutenant orque qui gisait complètement carbonisé à quelques pas de lui et puis les paroles très ambitieuses du dragon.

Valnir demeura interdit quelques secondes puis regarda à nouveau Throkmaw et murmura :


Valnir : "Ainsi donc voici le signe que j'attendais depuis longtemps..."

Puis se tournant vers ses hommes il leva le bras et cria :

Valnir : " Numénoriens ! Fildèles de la maison d'Ar Pharazon ! Le seigneur noir nous a envoyé son serviteur ! La guerre va reprendre et nous allons enfin prendre notre revanche sur la maison d'Elendil !

Ayaaaaaaaaahhhhh ! "


Ils répondirent en choeur au cri de leur chef. Il se retourna vers le dragon noir et dit :

Valnir : "Seigneur, je mets en ce jour mes hommes et mes armes sous le commandement de votre seigneurie.
Si vous acceptez mon allégeance, je vous servirai au mieux."


Les affaires marchaient pour Throkmaw...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 4 Mar 2007 - 19:51

[dsl du retard]

Le coeur noire du dragon noir bondit d'une joie carnassière. Enfin ce qu'il attendait se mettait petit à petit en place. Dans les airs, il sentit la ferveur toute proche de lui et une certaine crainte venir de bien plus loin, sans doute d'au niveau la Porte Noire. ne crainte comme jamais il n'avait pas senti, celle du respect qu'il avait eu jadis. Enfin, il commençait à être reconnu tel qu'il était !

De plus il avait réussi à endoctriner Valnir. Il en remercia Morgoth... Quel dommage qu'il ne puisse jamais revenir de son exil immortel... Et bien il le servirait... à sa propre mesure. Maintenant, l'heure de la vengeance avait sonnée et sa cupidité à la conquête des terres du milieux étaient en pleine effervescence. Il en redressa sa tête cornue avec majesté et fierté obscure.

Il laissa Valnir faire son discours à ses troupes, qui ui repondirent avec choeur leurs fidélité. Il avait noté un point juste avant. Le regard qu'il avait porté au cadavre carbonisé de son ex-lieutenant


"J'acepte ton allégéance et je te laisse le commandement de tes hommes. Tout comme Morgoth demande à être servi, exécute sa volonté par mon intermédiaire ou celui de mon second. Comme Melkor le Noir l'exige, réussis dans tes missions, sous peine de connaître sa colère. Tu sais comme moi qu'il n'aime pas l'échec. Echoue et tu connaîtras son courroux enflammé. Tout comme tn lieutenant...."

Il faisait référence au cadavre fraichement carbonisé
Revenir en haut Aller en bas
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Jeu 22 Mar 2007 - 2:56

[Hj le rouge étant inssuportable pour les yeux je passe au noir Razz ]

Valnir fut satifait. S'il n'avait été un Numénorien noir il eut probablement rougit de plaisir en entendant les paroles du dragon.
Conformément à sa nature, il fit une grimace que devait probablement être un sourire mauvais qui signifiait sa joie de se pouvoir compter parmi les alliés du dernier des grands dragons.

Il dit :


Valnir : "Qu'il en soit donc ainsi !"

Se tournant vers sa troupe :

Valnir : "Guerriers noirs de Valnir, pied à terre !"

Les soldats de Valnir descendirent tous de leurs montures presque comme un seul homme dans les cliquetis de fer de leurs cottes de mailles se froissant contre leurs étriers.

Valnir avança vers Throkmaw et se plaça devant lui.
Il mit un genou à terre et plia le coup en signe de soumission et cria la formule de prestation d'allégeance :


Valnir : "Nous, serviteur de Valnir, par notre sang, notre fer et notre chair sous l'égide du fléau de Morgoth, jurons fidèlité à Thorkmaw, seigneur des dragons par serment que même la mort ne peut délier."

Il plia un peu plus le col, ses hommes l'immitant en tout, attendant de recevoir la réponse et la formule rituelle d'acceptation de Throkmaw. [Hj : à toi d'inventer ce que tu veux Mr. Green si tu veux...]

Graganos, qui avait suivi toute la scène non sans un fort circonspect intérêt, s'approcha de Throkmaw pour lui murmurer :

Graganos : " C'est le moment rêvé pour renvoyer tous ces pantins charbonneux au néant. Ils nous livrent leurs cous, tranchons les pendant que c'est facile.
Toutes ses mielleuses paroles sentent la fourberie à pleine truffe...
Les orques ne vous obéiront pas si leur maitre vit encore... Tuons le avec ses prétoriens ! "


Un choix à faire grand Throkmaw...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Jeu 3 Mai 2007 - 23:22

Throkmaw avait pris plaisir à voir Valnir s'agenouiller devant lui, bien qu'il l'est fait à une ditance d'une longueur peu appréciable pour sa personne reptilienne. Ce n'était qu'un détail. Au moins, s'il faisait un geste de travers, il ne serait pas à l'abri de ses flammes.
Les autres combattants se mirent à genoux en même temps que leur chef Valnir, qui ce dernier baissa plus encore son cou, mettant en evidence un point mortel et qui montrait sa soumission.
Graganos vint lui susurra à l'oreille. Il l'écouta avec un certain intérêt. Un Homme restait un Homme. Mais une fois le rituel de fait, il ne pourra déroguer à sa parole. Il tourna sa tête vers Graganos, tout en parlant dans la Langue Noire de Morgoth et avec un volume uniquement audible pour son second en chef...


"Livrer son cou est un signe de soumission...Mon ami, nous avons besoin de combattants. La mort n'est pas l'unique solution pour prendre le contrôle de soldat. La finesse peut faire aussi son charme"

Il se redressa et contempla les soumis à sa présence draconique avant de prononcer son acceptation. Il en ouvrit ses ailes dans toute leur grandeur.

"Moi, Throkmaw, Engeance de Morgoth le Sombre et de Glaurung le Puissant, accepte ton allégéance Valnir. J'accepte ce serment prononcé et qui a sa valeur en chacun des combattants qui te servent avec leurs bras armés"

Il en poussa ensuite un rugissement. Il venait par son acceptation montrer que le serment ne s'appliquait pas qu'à Valnir uniquement. Puis il fit quelques pas en direction de Valnir

"Maintenant, énonces à Graganos et à moi-même, l'étendue des forces présente dans la région et qui, sous ton autorité, ont rejoint notre cause...."
Revenir en haut Aller en bas
Graganos



Nombre de messages : 139
Age : 38
Race, Pays : Orc
Metier : Combattant, pillard, gros méchant
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Dim 27 Mai 2007 - 3:54

Graganos serra son poing griffu avec une telle rage dépitée qu'il aurait pu se transpercer la peau si elle avait été moins épaisse.
Il grommela et se dit :


*Graganos : " Tu ne perds rien pour attendre... "*

Il contint cependant suffisament sa colère pour qu'elle ne fût pas trop visible. Il le haïssait déjà...

Valnir se releva et s'approcha de Throkmaw et Graganos.
Scène amusante que ce grand reptile noir flanqué d'un nabot verdâtre avec en face d'eux cet homme aux yeux délavés des gens qui prient beaucoup.

Valnir était ce qu'on pourrait appeler "un bigot de Morgoth". Il avait été très marqué par le culte de Melkor que Sauron avait ammené sur Numénor pour corrompre l'âme du Roi. La maison dont Valnir était issu avait conservé le culte jusque dans l'exil et la corruption qu'il portait s'était transmise jusqu'à lui.
Sa foi dans l'Aïnur déchu était si intense qu'elle le conduisait à un fanatisme qui le poussait parfois juqu'à la folie. Il n'était pas rare de le voir tuer un subordonné qu'il jugeait un peu trop sceptique quant à ses visions prophétiques du retour de Morgoth et de Sauron, on racontait même qu'il aurait égorgé son propre père pour cette même raison.
Son corps portait les stigmates de longues séances d'automutilation auxquelles il se livrait pour consacrer son sang et sa chair à Melkor.
[HJ : Valnir le gothique Mr.Red ]
Mais c'est aussi cette foi délirante qui lui avait permis d'étendre son influence dans la région et, chose rare dans le chaos du Mordor actuel, intacte depuis de nombreuse années, comme si le culte auquel il s'adonnait qui, bien qu'il le consummait, lui avait permis de maintenir une certaine cohésion là où plus rien ne se tenait.

L'arrivée de Throkmaw dans sa vie était le signe qu'il attendait depuis toujours, le signe du grand retour.

Une fois en face du dragon, il garda une attitude humble et but chacune de ses paroles comme un assoiffé arrivé à l'oasis.
Il ne s'étonna plus guère de voir un "nain vert" (c'est comme cela qu'il dénommait les orques) placé à quasi égalité avec le grand dragon, puisque le grand dragon l'avait dit.


Il répondit, le regard baissé :

Valnir : "Oui grand seigneur. Je suis actuellement le maitre de la porte noire et de la région qui s'étend de Dagorlad jusqu'à la vallée d'Udun.
On me considère comme le gardien de la porte, c'est ainsi que les autre de ma race qui commandent le Mordor Septentrional me nomment.
Autrefois j'avais fait serment d'allégeance à Araldarion et à son frère Nergal. C'est eux qui m'avaient confié le commandement de la porte.
Leur disparition m'a déliée de ce serment et jusqu'à aujourd'hui j'oeuvrais en mon nom pour le compte de Sauron le grand et de Melkor le tout puissant."


Il reprit son souffle et annonça avec une certaine fierté dans la voix :

Valnir : " Je suis craint par mes pairs du Conseil d'obsidienne.
Je dispose d'un force d'environ 600 Orques et 200 Uruks. Une cinquantaine de Numénoriens, soldats d'élites, me suivent aveuglément et presque deux milliers d'esclaves sont à notre service.
Je puis lever une armée de 2000 âmes pour la guerre, même si je manque d'armes pour les équiper tous."


Graganos se pencha à l'oreille de Throkmaw pour lui murmurer quelques explications :

Graganos : " Ce qu'il appelle le "Conseil d'obsidienne" est une assemblée de chef numénoriens noirs les plus importants qui se réunit de temps à autre. Ses membres portent tous une épée dont la garde est incrustée d'un fragment d'obsidienne du mont du destin.
Cette "fraterie" est censée régler l'ensemble des conflits qui surviennent sur les terres que ses membres contrôlent mais...
Au cours de ses réunions, on s'y entretue beaucoup à ce qu'il parait...

Je pense qu'il dit globalement vrai, même s'il exagère l'importance de son influence sur ces terres, à moins que cela n'ait changé depuis ma dernière venue...
En revanche sur les armes il a tout à fait raison : la pénurie est générale depuis que le commerce avec les nains des monts du fer est interrompue, c'est à dire depuis la disparition du grand oeil..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Porte Noire et la vallée d'Udun   Aujourd'hui à 8:40

Revenir en haut Aller en bas
 
La Porte Noire et la vallée d'Udun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Galadriel et Gimli
» La porte noire de la crypte (PV Glenn)
» Sources et période d'inspiration pour le Harad
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Porte étendard orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: MORDOR :: Les Plaines du Mordor-
Sauter vers: