AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux Elfes de passage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A table   Mer 28 Fév 2007 - 23:30

Bilbon observa avec sympathie cette réunion innatendue. Ce moment rare et précieux lui fit chaud au coeur. Arwen semblait particulièrement heureuse et une joie intense semblait irradier de son visage, ce qui réhaussait encore plus sa beauté naturelle. Bilbon jeta un coup d'oeil au dragon qui était là. Bilbon avait toujours eu du mal avec cette créature...l'histoire de Smaug sans doute...il n'arrivait pas à s'y faire.

Aragorn prononça un mot magique: "à table". L'oreille fine du hobbit capta automatiquement le message et celà fit tréssaillir entièrement Bilbon. Son regard croisa celui de Falator, réputé pour son coup de fourchette. Bilbon lui fit un signe complice lui indiquant que l'heure des grandes manoeuvres était venu et que si ils ne saisissaient pas l'occasion pour enfin diner, ce petit jeu des retrouvailles entre elfes et humains pouvaient s'éterniser.

Falator lui répondit par un sourire...diplomatique...ce qui encouragea Bilbon a faire accélérer le mouvement...il décida de faire d'Arwen, qui était à coté de lui, sa victime principale: Il lui saisit alors délicatement le bras en lui disant le plus sérieusement du monde:

Bilbon: "S'il sied à ma reine de prendre mon bras (HRP: vu notre différence de taille je sens que ca va être ma main, lol!) ce sera un grand honneur pour moi de vous conduire à la table de ces heureuses retrouvailles. Les réunions sont d'autant plus joyeuses que le boire te le manger y sont associés, c'est une règle hobbit qui devrait se généraliser à tout votre royaume à mon avis et qui devrait s'étendre aussi à la gente dragonne, pour le plus grand bien de votre peuple bien sur, et particulièrement de nos estomacs ce soir....s'il plait à ma reine de nous y rendre ainsi, bien entendu....."

Bilbon en était sur, parmis le lot il y allait en avoir un qui allait faire échouer la manoeuvre, et encore une fois l'heure du repas ne serait pas respectée....il voyait bien Kod Ultor dans ce rôle là....car il n'avait rien dit jusqu'à présent.


Dernière édition par le Dim 4 Mar 2007 - 22:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Dim 4 Mar 2007 - 19:55

[Hé ne m'oubliez pas ... Il est étonnant que mise à part Aragorn, personne n'est réagit à ma présence... Un dragon d'or au sein de la cité... c'est encore jamais arrivé, plus encorepour Bilbon qui a déjà cotôyé un dragon....
Dites moi si je peux intervenir et faire une entrée un peu plus correcte que derrière une porte XD ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: he un dragon en plus!   Dim 4 Mar 2007 - 21:55

Ok, j'édite mon post pour le changer et t'intégrer, désolé, je ne savais pas que tu étais là....(t'es pas assez gros).

Bon j'ai fais de mon mieux, c'est pas banal d'avoir un dragon (gentil) dans Minas Tirith....si ca va pas dites moi, j'éditerais à nouveau....
Revenir en haut Aller en bas
Aragorn II Elessar

avatar

Nombre de messages : 735
Age : 39
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Lun 5 Mar 2007 - 3:34

[Hj : hé hé c normal moi j'ai l'habitude de fréquenter les dragonnes Cool
Perfect ! Kody de retour de mission, je t'inclue dans notre roulement, tu peux poster maintenant Wink ]

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Lun 5 Mar 2007 - 18:25

La dragonne était entré en silence et s'était inclinée auprès de toute l'assistance. Elle était vraiment en contraste avec la blancheur de l'immense salle et de la présence d'hôte de marque.
Elle avait senti le regard du vieil hobbit se poser sur elle. Sans doute avait-il déjà eu affaire à un dragon d'un autre genre...Pas d'une rencontre amicale en tout cas. Elle eut l'occasion de croiser son regard... Elle et le temps d'y découvrir un être qui avait énormément voyagé et qui avait connu milles péripéties... Elle en serait même curieuse de connaîre ses histoires. Cela l'aiderait à mieux se situer dans le temps... Un temps qui ne lui appartenait plus.
Face à des présences qu'elle ne connaissait pas, mis à part Falator et le Roi Aragorn, elle demeura silencieuse. Quel pourrait être la réaction du reste des invités face à sa présence. Il n'avait pas été évident de prouver sa loyauté...Les vieilles légendes avaient la vie dure.
Elle laissa le vieil hobbit discourir et au mot repas, elle sentit légèrement son estomac barboter. Après une longue "sieste", elle n'avait pu rien dans l'estomac et elle avait besoin de se ressourcer. Elle espéra seulement que certains ne seraient pas choqués rien qu'au mot "estomac"... les convives pourraient imaginer un instant lui servir de plat de résistance. Elle en sourit que très légèrement. Heureusement qu'elle n'était pas de e ord là...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Mar 6 Mar 2007 - 19:52

Arwen regardait avec bonheur la réunion "familiale" qui s'était improvisée avec l'arrivée de ses chers frères. Bon sang que ça faisait longtemps que ce n'était pas arrivé, une telle réunion!
Elle eut un petit mouvement de surprise lorsque la dragonne entra car elle n'était pas informée d'une telle présence dans le palais, mais comme son mari seblait au courant, ellle ne dit rien et salua poliment.
Elle se mèla aux conversations qui allaient bon train, prenant des nouvelles d'Imladris chez ses frères, et conversant avec Aragorn et ses deux enfants chéris. Elle resplendissait et était particulièrement heureuse ce soir-là.

Soudain une main se déposa sur son bras, elle se retourna et vit Bilbon la regarder le plus sérieusement du monde en lui propsant de passer à table. Arwen rit doucement avant de lui donner son bras et d'ajouter.

Je suis entièrement d'accord avec vous pour ce qui est du repas Messire Bilbon, je n'ai pas mangé grand-chose ce midi, et de plus mes frères qui ont parcouru un long chemin seront certainement ravis de pouvoir manger et bire quelque chose et d'ôter leurs capes. Pour ce qui est de votre règle où devrais-je plutôt dire tradition, je pense que vous devriez plutôt en parler au roi.
Revenir en haut Aller en bas
Aragorn II Elessar

avatar

Nombre de messages : 735
Age : 39
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Mar 13 Mar 2007 - 19:39

Comme Aragorn l'avait dit, on fit dresser une grande table pour les convives de ce souper de retrouvailles et comme le savait le Roi, la table fut rapidement pourvu de tous les mets les plus riches et les plus somptueux qui se puissent imaginer sur les terres du Milieu.

[Hj : Bébé dragon farci au hobbit, orques en gelée à la crême d'elfe nain, Troll beurré aux noix du Mordor... Pardon je me suis trompé de table là, on n'est pas chez le croquemitaine du milieu Mr. Green ]

En cette heure, le Roi était heureux.

Son hôte le plus prestigieux, la dragonne Kod Ultor était des leurs, on avait aménagé un espace exprès pour qu'elle put s'installer à son aise parmi les convives. Sa douce femme était à son côté elle aussi, compagne des épreuves et des moments heureux, pour ce soir au moins ils seraient heureux.
Ses deux frères elfes, les espiègles Elrohir et Elladan avaient bien choisi leur soir pour le visiter et son coeur se réjouissait à chacun de leur rire, plaisanteries ou fausse colère.
Son vieil ami "Bilbon l'archiviste" mangeait enfin à saciété, son fils était là lui aussi et devenait un homme et comme ça se voyait et comme il était fier de lui !


Puis il y avait sa fille chérie qui venait de faire sa lumineuse apparition. Elle rayonnait de beauté comme jamais il ne l'avait vu.

Il se surprit à penser que ce soir elle était plus belle que sa dame Arwen et en fut un peu gêné. Dans un premier temps, il ne vit pas le magnifique bijou qu'elle portait autour de son cou gracieux et fin digne d'un Modigliani.
[Hj c pas d'époque mais laissez moi une licence pour ce coup là Razz ]

Falator lui avait tout de suite remarqué la merveille minérale qui pendait au cou de la merveille charnelle et il chercha dans sa mémoire s'il avait déjà vu Tindomiel la porter. N'y trouvant rien il poursuivit son repas et ses mots d'esprit mais quand il détachait son regard de la princesse, il ne pouvait s'empêcher de ressentir le besoin aigü d'y replonger ses yeux. Il ne rattait ainsi aucun des balayages panoramiques que l'on fait souvent aux grandes tablées, juste pour voir Tindomiel.

Voici le plan de table :
[hj soyez attentif Razz ]

La table avait une forme de grande demi élipse coupée selon son grand axe.

Au milieu trônait le Roi, (normal...) directement à sa droite Arwen sa compagne.

A droite d'Arwen on trouvait dans l'ordre :
Elladan, Tindomiel et Kod Ultor. Ce côté était ensuite fermé par quelques courtisans.

A gauche d'Aragorn on trouvait dans l'ordre :

Elrohir, Eldarion, Bilbon, Falator et des courtisans.


[HJ : Pour ceux qui ont du mal avec les descriptions(je sais qu'il y en a Mr. Green) voici un plan de gauche à droite si on les regarde de face:

Courtisans-Kod Ultor-Tindomiel-Elladan-Arwen-Aragorn-Elrohir-Eldarion-Bilbon-Falator-Courtisans

Les choses sont faites de façon à ce que tout le monde puisse parler à tout le monde et se voir (l'élipse est là pour ça, la courbe permet au gens de se voir). Simplement vous savez en fonction de votre voisinage avec qui vous pouvez échanger des mots que tous n'entendrons pas.Wink


A vous !]

La soirée commençait...

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nessameldë

avatar

Nombre de messages : 1963
Age : 31
Race, Pays : Noldo, Lothlorien
Metier : Dame de Compagnie de Galadriel
Age du personnage : 6559 ans, très précisément!
Date d'inscription : 16/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: My light shall be the moon And my path- the ocean My guide, the morning star As I sail home to you...
**Aime/N'aime pas**: Son pays/Tout ce qui sent mauvais et qui a des pustules...

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Mar 13 Mar 2007 - 19:59

[Je me permet juste de saluer l'organisation impec! MDR!
Gorny organise toute vos fêtes messieurs-dames! Baptême, mariages, barmitsva! Une ambiance assurée et sans fausse note! Le Massimo Gargia de la Terre du Milieu! Razz]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion

avatar

Nombre de messages : 255
Age : 28
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Sam 17 Mar 2007 - 17:04

[Je sais pas si tu as remarqué Tindo mais tu as une touche avec Falator!^^ Mais c'est que c'est tout bien organisé tout ça! Ah au fait Bilbon même si tu es à côté de ce cher Eldy, je te prie de ne pas tout manger! Mr.Red ]

Après avoir salué dignement ses Oncles, le jeune Prince se tourna vers Bilbon qu'il salua également et fit un signe de tête à Falator qui se trouvait près du Roi avant d'en faire de même avec ses parents.
Il était étrange pour lui qu'une telle réunion ait lieu. C'était tellement rare qu'il était très jeune la dernière fois, si bien qu'il n'était pas resté longtemps auprès de sa famille, ayant besoin de plus de sommeil étant jeune. Bref, son regard se promena sur chaque personne de l'assemblée et se demanda pourquoi Tindomiel n'était pas encore arrivé. Il sourit en pensant qu'elle devait se faire belle, comme toujours, alors qu'elle n'en avait certes pas besoin selon lui...

Soudain, son oeil fut attirée par une ombre blanche qui se faufilait derrière ses oncles, et son sourire s'élargit en reconnaissant la Princesse, qui, pour l'occasion était radieuse...dans tous les sens du terme!
Peu après il vit la dragonne Kod Ultor entrer et il ne put s'empêcher de dire qu'elle était impressionante! Jamais il n'oserait à lui seul de l'attaquer. Le jeune Prince pensa alors qu'ils avaient de la chance de l'avoir de leur côté. Bref, la salle se remplissait au fur et à mesure, et bientôt le Roi invita tout ce petit monde à venir s'installer à la table préparée pour l'occasion...

Attendant qu'elle ait fini de saluer Elladan et Elrohir, Eldarion vint vers Tindomiel. Le regard brillant et un sourire malicieux aux lèvres, il dit, tout en lui offrant son bras d'un air solennel:

"Si Votre Altesse veut bien que je l'accompagne jusqu'à sa place..."

Il savait que sa soeur ne lui résisterait pas... Il avait bien envie de lui glisser un mot à propos de son entretien avec leur Père mais quiconque le voyait à ce moment-là, pouvait voir qu'il était détendu, et qu'il paraissait presque reposé, comme si plus aucun souci ne pesait sur lui... Non, ce qui l'avait chngé était le fait qu'il se sentait plus vieux. Son Père lui fait confiance et il faillira pas à sa mission...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tindomiel

avatar

Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Lun 19 Mar 2007 - 17:14

[Timber!!! Mr. Green]

Citation :
"Il ne faudra pas délaisser le seigneur Elrond trop longtemps... Il a pris un sacré coup de vieux depuis votre départ. Mais chut..."

Elladan avait profité de leur étreinte de retrouvailles pour glisser le mot à l’oreille de Tindomiel. Alors qu’elle se retirait de ses bras, elle fixa le gris regard rieur de son oncle _ils avaient le même en vérité_ et lui adressa, elle ,un petit froncement de sourcils réprobateur et ses lèvres s’arrondirent en un « Oh ! » muet et faussement choqué, mais son grand sourire qui revint _dont elle ne pouvait décidemment pas se départir ce soir, si elle continuait elle allait finir par passer pour benoîte !_ indiquait toute la complicité de cet instant. En vérité il imaginait assez aisément son grand-père avoir vent de cette conversation par quelque magie elfique dont il avait le secret et voyait déjà son front se plisser à l'ingratitude de ses fils turbulents. A croire que pour eux véritablement, plus que sur tout autre Elda, le temps n’avait pas prise et c'était à se demander si les millénaires passés leur avait finalement apprit un peu quelque chose de la cruauté du monde!

En se détournant d’eux et en allant saluer le reste de ce qui allait devenir l’imminente tablée, la Princesse tomba immédiatement sur le visage de sa mère.
Belle et sereine, Undomiel rayonnait sur le palais comme sur la voûte étoilée. La jeune fille ressentit une vague d’amour chavirer son cœur, pourtant à cet instant, venant de quitter les visages éternels de ses oncles, Tindomiel vit l’humanité de sa mère comme il lui avait rarement été donné d’en prendre conscience. La noble maturité de la Reine Arwen, mortelle parmi les mortels, c’était ainsi qu’elle l’avait toujours considérée et pour cause, c’était celle la même qui lui avait donné naissance. On chantait partout la demoiselle elfique qu’elle avait été et la jeune fille comprenait un peu mieux à présent des paroles qui jusqu’alors avaient été vides de sens.
Elle s'arrêta un instant sur la haute stature de son père qui était tournée vers elle et lui adressa un salut grâcieux du pure convenance car bien sûr ils s'étaient vus dans la journée _et leur salut en privé n'avait pas la même formalité qu'en public!_ mais nécessaire pour la cour, que la fille ne salue pas son père, que la servante ne salue pas son Roi, s'eut été immédiatement remarqué et Tindomiel n'aimait pas être sujette aux murmures et aux critiques...
[oui l'époque n'est sans doute pas aux piercings au nombril et aux cheveux roses, un joli cailloux autour du cou ça a qd mm plus de gueule non?! Lol!]

Alors qu’elle allait saluer le couple impromptu que sa mère formait avec « monsieur Bilbon », le sol vibra sensiblement sous les pas d’un nouvel arrivant. Tindomiel sursauta légèrement et vit arriver une dragonne, toute d’or écaillée. Non, pas une dragonne, LA dragonne ! Celle dont son père aimait tant à conter les exploits et à louer son courage et sa loyauté, celle qu’elle n’avait jamais pu approcher petite et qu’il lui était aujourd’hui donné de voir dans toute sa splendeur.
La jeune fille, qui redevint enfant _ avait-elle seulement quitté cet état un jour ?_ ouvrit de grands yeux avides d’intérêts pour la créature et pourtant mêlés d’une crainte respectueuse tout à la fois. Elle fit une de ses plus belles révérences _même plus belle qu'à Papounet! Razz _ et eut pour l’occasion beaucoup de mal à tourner son regard vers le sol. Impossible en revanche d’émettre aucun son, aucune parole de bienvenue, elles se bousculaient pourtant, mais comment s’adresser à une dragonne ?! Franchement, vous en avez de bonnes vous !

Son frère arriva dans son dos _pour le coup il aurait pu la faire sursauter ce malin !_ dans ses habits de grand soir, le bleu-roi (allez savoir pourquoi ça s’appelle comme ça ! Mr.Red) lui allait à merveille et oui, Tindomiel songea avec une pointe de fierté qu’il était beau son frère ! Ah ! Il était plus d’une jeune fille au palais qui rêva que son regard royal ne tombe sur elle, cela sa sœur avait pu l’observer simplement dans l’espace des quelques jours depuis lesquels elle demeurait de nouveau pleinement au palais. Ca n’était franchement pas difficile et même en sa présence, lesdites jeunes filles avaient toutes les peines du monde à s’en cacher. Tindomiel en riait doucement car justement son frère ne semblait pas plus que ça y prendre garde, avait-il seulement conscience que des femmes résidaient au château ? En tout cas, il avait d’autres préoccupations visiblement que de faire les jolis cœurs. Et cela ne déplaisait pas à sa sœur pour tout dire ! Elle n’avait pas de mal à partager le cœur de son frère avec sa mère et sa sœur, mais une quatrième larrone… Une promise ! Catastrophe ! Cela aurait signifié la fin de toutes ses prérogatives fraternelles : il lui faudrait alors marcher seule jusqu’à sa place de table... Quel déchirement ! Sad
Elle se saisit donc du bras qui lui était tendu avec la même solennité employée par Eldarion et un sourire qui en disait long. Tandis qu’ils marchaient à la suite du petit groupe vers la grande table, elle ne cessait de faire glisser son œil vers le coin de sa paupière. Elle avait en effet du mal à croire ce qu’elle voyait. Une renaissance ? Eldarion, le retour ? Pour ce qu’elle pouvait en voir par son petit jeu, son frère ne semblait plus habité par les mêmes tourments que ceux dont il lui avait fait la confession encore récemment.
Ses traits avaient trouvé une certaine paix et si son visage était toujours un peu pâle, la joie de vivre qui le transportait était visible et Tindomiel s’en trouva elle-aussi allégée d’un poids qui lui comprimait la poitrine. L’entrevue avec leur père l’avait libéré de ses démons, de cela elle était sûr, ce qui s’était passé exactement, ce qu’ils s’étaient dit, elle l’ignorait mais ce n’était ni le lieu, ni le moment, si tant était que son frère eut envie d’en parler, et puis elle voyait juste les résultats et cela la comblait. Peut-être se rendit-il compte de son manège, toujours est-il qu’elle dit simplement de sa voix douce, pourtant chargée de sous-entendus et d'une sorte de respect non-dissimulé :


-Je suis impressionnée...

Impressionnée par la métamorphose de celui qu'elle avait pu voir si malheureux ces derniers temps, impressionnée par la splendeur de son frère et par sa bonne mine retrouvée, impressionnée par le peu de chose qu'il avait fallu pour cela, impressionnée aussi par sa galanterie soudaine, c'était un peu tout à la fois
Elle fit s’arrêter Eldarion un bref instant de sorte à saluer Bilbon ce qu’elle n’avait encore pu faire :


- Si heureuse que de vous revoir, monsieur Bilbon, les nouvelles de la Comté sont-elles bonnes ?! Après que nous ayons remplis nos corps de mets terrestres, m'accorderiez-vous quelques instants, il vous faudra nourrir mon esprit et me conter quelques fables inédites qui nous émerveillent toujours !

Les histoires du Hobbit avaient bercé sa douce enfance de troll, d’aigles géants et de gobelins et même s’il lui arrivait de répéter un peu toujours les mêmes, elle l’aimait bien monsieur Bilbon avec son œil toujours alerte et avec son impatience constante, notamment en ce qui concernait les choses de la table. Pour ne pas faire durer plus longtemps le supplice, elle prit congé de lui et déposa simplement un tendre baiser sur la joue de sa mère qui tenait compagnie au Semi-Homme et de la gratifier d’un regard et d’un sourire aimant.
Allons, mais elle ne pouvait déjà guère plus s’attarder, les invités prenaient place…

Elle acheva de se faire escorter par Eldarion et le vit se diriger avec sa malice habituelle, pour le coup assez dissimulée : chaque chose à son temps, c’était un peu une devise, leur complicité mutuelle avait assez le sien pour s’exprimer, mais là, dans toute la retenue qu’impliquait leur devoir d’hôtes et face à une telle assemblé, hors de question de se laisser aller à une attitude trop déplacée. Il ne s’agissait pas de faire honte à qui que ce fut, surtout pas au souverain, leur père ! Impensable…
Quoiqu’on se verra obligé de rappeler le triste incident du crêpage de chignon en plein repas officiel, bien, bien des années auparavant et des foudres paternelles qui s’en suivirent… Allez comprendre depuis ce temps là, en Gondor, on ne les voyait plus jamais côte à côte à table… Rolling Eyes

Assise enfin sur son siège, Tindomiel vit avec grand plaisir son coquin d’oncle prendre place à sa gauche et, avec tout autant de plaisir mais aussi les sentiments confus que nous avons cités plus hauts, la dragonne d’or. Des échanges promettaient d’être tout à fait passionnants ! Alors qu’elle se laissait aller à observer le bel arc de cercles de personnalités qui formait l’assemblée de ce soir, elle sentit quelques regards se poser sur son cou. Certains se voulaient fugaces, mais finissaient par toujours revenir, dans le lot, celui de Falator ne lui échappa bien évidemment pas. Les pommettes de la Princesse se rosirent. Voilà la preuve que cette merveille d’émeraude n’était point faite pour le dédain ! Elle se promit donc de porter le joyau bien plus souvent que pour d’exceptionnelles occasions, elle était à présent en âge de se parer, or cette pierre correspondait la sobriété qui devait être la sienne à son âge et au rang qu’elle devait honorer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: un repas animé   Ven 23 Mar 2007 - 20:42

Bilbon après avoir laché le bras d'Arwen s'installa à sa place à table, près du jeune prince héritier. Comme d'habitude, un petit coussin rouge bordé de dentelles blanches avait été mis sur la chaise pour réhausser sa hauteur et le mettre au niveau des convives. Bilbon après quelques efforts fut à son aise et pu admirer cette noble et inédite assistance. Eldarion était à coté de lui et semblait détendu, épanouit même et souriant. Sa soeur lui avait donné une petite idée en l'invitant à chanter...puisqu'elle semblait apprécier la poésie hobbitte, elle n'allait pas être décue ce soir, enfin il l'espérait. Bilbon tapa alors avec sa fourchette sur son verre et prit la parole

Bilbon: "Ma reine, mon roi, princes et princesses, gentes dames et gentils damoiseaux, mes amis: rare fut les moments où ces murs virent réunit une si noble et belle assistance. Pour féter cet évènement j'ai composé pour vous ce chant....

Deux frères sur un chemin
et une route se poursuivant sans fin
descendant de la porte où elle commenca
vers la tour blanche la route les amena
maintenant loin en avant la route continue
et surement avec hardiesse et vaillamment
elle empruntera quelques voies encore plus grande
où se joignent maints chemins et maintes courses
vers des lieux sublimes faits d'enchantements
La tentation est ainsi grande de partir
mais mon coeur contre cette folie s'incline
car être avec vous est le plus beau des présents".


Bilbon était conscient d'avoir enfreind les règles du protocole et que tout ceci ne se faisait pas...d'un autre coté, les règles étaient faites pour être transgressées non...sinon en quoi mériterait elle d'exister?
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Sam 24 Mar 2007 - 18:11

[Oula... Elladan à côté de Tindomiel et Elrohir non loin de Bilbon... Gorny doit aimer les discutions animées à table.^^ Ah, oui, pour précision, et vous vous en rendrez bien compte durant le repas et après, j'ai un peu décidé de certaines affinités plus spécifiques à un jumeau ou à l'autre. Entre autre, Elrohir est plus proche d'Arwen, Elladan plus proche d'Aragorn.]

Les fils d'Elrond, affichant un air blasé et habitué, ne se formalisaient pas trop d'être au centre de l'intérêt du moment. Leur bonne humeur était revenue, il ne pleuvait pas à l'intérieur -ç'aurait été un comble... Les plafonds de Gorny qui coulent!-, ils pouvaient enfi se rassasier correctement, bref, la soirée s'annonçait parfaite.

Avec un sourire, Elrohir suivit du regard Eldarion qui accompagnait Tindomiel à sa place. Qu'est-ce qu'il avait grandi! Et l'Elda qui n'arrivait pas à se départir de l'image du petit garçon turbulent qui refusait de devenir roi... Une tape sur l'épaule le fit sortir de sa rêverie.

Elladan, le pas assuré, alla s'asseoir entre la Reine et la Princesse. Espiègle, il se pencha vers sa soeur en tirant sa chaise plus près de la table.


"Me voilà fort bien entouré... Je crois qu'il ne manque plus à mon bonheur que de t'entendre me donner de tes nouvelles. Alors? Comment se porte ma petite soeur?"

Moins rapide et plus raide, Elrohir alla s'installer en tout dernier.
En voyant la disposition des hôtes, il eut un haussement de sourcil amusé. Pour ne rien changer aux habitudes, on avait bien prit soin de séparer les duos trop turbulents.
Pourtant, cela faisait bien quelques siècles que lui et son frère avaient cessé de mal se tenir en public. Mais rien à faire, à Imladris comme ici, personne n'osait les mettre côte à côte. Il fallait croire qu'Elrond n'avait pas oublié, et surtout bien ébruité, les repas officiels qui avaient tourné à la catastrophe. Par exemple celui avec Thranduil... qui avait dissuadé définitivement les deux seigneurs elfiques de laisser leurs fils sans surveillance pendant plus de deux minutes...

Le tintement léger de la fourchette sur le verre provoqua une petite rumeur dans l'assistance. Les jumeaux tournèrent la tête vers le Hobbit, attentifs. Ils connaissaient probablement mieux que quiconque son audace en public, et appréciaient d'être surpris par les bons mots du petit être.


Citation :
Deux frères sur un chemin
et une route se poursuivant sans fin
descendant de la porte où elle commenca
vers la tour blanche la route les amena
maintenant loin en avant la route continue
et surement avec hardiesse et vaillamment
elle empruntera quelques voies encore plus grande
où se joignent maints chemins et maintes courses
vers des lieux sublimes faits d'enchantements
La tentation est ainsi grande de partir
mais mon coeur contre cette folie s'incline
car être avec vous est le plus beau des présents.

Elrohir eut un hochement de tête approbateur. L'âge ne semblait décidément n'avoir aucune prise sur l'espirt vif de Bilbon. De bon coeur, il applaudit sa performance.

"Je suis heureux de remarquer que vous continuez à composer. Et que votre travail est toujours encore d'aussi bonne qualité. Vous êtes un poète remarquable, Bilbon Sacquet."

Son frère, à l'autre bout de la table, acquiesça en souriant.

"Merci beaucoup à vous. Votre présence parmi nous ainsi que votre chant nous réchauffent vraiment le coeur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Sam 31 Mar 2007 - 13:19

La dragonne d'or se sentit plus à son aise cette fois-ci. Elle avait redouté un instant dans l'assemblée des invités de sentir la peur provoquée par la simple préence d'une créature de Morgoth. Mais le fait de se retrouver à Minas Tirith et plus encore, étant un hôte du Roi Aragorn était bien la preuve qu'ell n'était aucune considéré de la sorte, mais comme un dragon allié à la Cité Blanche.

Elle avait incliné la tête en guise de salutations aux convives qui l'avait salué. Elle l'avait plus encore accentué devant Tindomiel, qui semblait impressionnée par sa simple présence. Elle lui avait adressé un léger sourire, espérant de ne pas l'effrayer. Puis uen fois les présentations faites, elle allait prendre sa place vers les tables destinées pour le repas. Elle constata qu'elle était aux côtés de Tindomiel même.

Puis un tintement d'une fourchette contre un verre attira son attention. Ce fut avec délice qu'elle écouta le chant de Bilbon. Elle sut l'apprécier à sa juste mesure. Les hobbits étaient une race impressionnante. Elle avait pu le constater à de nombreuses reprises. Puis en le fixant un instant, elle détecta sur le vieux hobbit quelque chose de familier. Une chose atypique que seuls les dragons pouvaient détecter. Plus elle y réfléchissait, plus elle en était sûre. bilbon Sacquet avait été en présence d'un autre ver...


[HRP : La dragonne qui met déjà le bazar....Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Lun 23 Avr 2007 - 22:33

Arwen observa un instant la table et ne put s'empecher de remarquer encore une fois le sens de l'organisation de son époux.
Elle se réjouissait d'avoir à côté d'elle son cher frère qui justement lui demandait de se nouvelles. Elle allait répondre lorsque le tintement aigu d'une fourchette conter un verre attira son attention. Tout comme les autres elle apprécia le poème à sa juste valeur et elle adressa à Bilbon un gracieux sourire de félicitation avant de se retourner vers son frère.

Ma foi, fort bien. La vie ici est fort agréable et douce, mais à mon avis ce que tu as à me raconter est beaucup plus palpitant que la gestion du palais et du royaume! Allez, raconte ce qui vous amène ici par ce temps!
Répondit Arwen avec dans les yeux une flamme de curiosité...
Revenir en haut Aller en bas
Aragorn II Elessar

avatar

Nombre de messages : 735
Age : 39
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Dim 29 Avr 2007 - 4:15

Le roi, lui, était content tout simplement.
Il mangeait et buvait avec un air détendu qui parvenait à rester royal. Pouvait-il de toute façon faire autrement ? Quand on est roi on l'est toute la journée, à sa table et jusque dans son lit...
[Hj : Arwen en sait quelque chose et y a même trois preuves Mr. Green ]

Tout en se sustentant, Aragorn tendait les oreilles en se contentant de demeurer attentif à ce qu'elles pouvaient percevoir allentour.
Il écouta avec bienveillance le poème de Bilbon. C'était un repas de famille et Aragorn aimait beaucoup qu'on chantât à sa table, lui-même chantait parfois. Ce soir lui même ne chanterait pas car il sentait dans sa gorge un petit début d'enrouement, peut-être avait-il pris un peu froid tantôt dans la salle des trésors.

Il félicita le Hobbit à la suite de ses deux frères en applaudissant doucement de ces mains encore tachées de sauce à viande, il lança à son attention :


Aragorn : " Vous faites à ma table autant d'honneur qu'à celle d'Elrond cher Bilbon. J'ai fermé les yeux un instant et me suis cru revenu à Imladris la blanche, quand avec mes frères nous écoutions les antiques complaintes des Elfes du Beleriand. "

Puis décidant que le moment était venu de lancer quelques conversations, il s'adressa tout haut à son frère le plus proche de lui :

Aragorn : "Alors mon frère. Comment se porte notre père ?Et Imladris est-elle aussi lumineuse qu'à ma derniere visite ?
Les hommes et les créatures qui logent sous les monts brumeux lui causent-ils toujours quelques soucis ou bien est-il parvenu à les mettre à distance ?
Je sais que Galdarith a tendance à ne se plus trop montrer mais j'ai ouïe dire qu'on voyait certains de ses séïdes s'aventurer un plus au nord que sur leurs chemins habituels.
Est ce là rumeur ou assertion fondée ? "


La politique reprend toujours ses droits pour un Roi : quand on ne chante plus, on travaille. Ces derniers temps Aragorn ruminait ses plans de reconquête de l'Ithilien et toute sa pensée était concentrée dessus au point de l'en obséder. Toute information qui lui parvenait était analysée par lui à travers cette unique préoccupation : quelle en était l'influence sur son projet de guerre.
Et puis à cela se mêlait la mission de son fils qui allait bientôt le soucier encore plus. Un Dunedain vieillit lentement mais les préoccupations royales savent creuser des rides plus sûrement que le temps.

Certes le Roi était serein et heureux en cette minute, mais toujours vigilent.


........transition Mr.Red .....


Pendant ce temps Falator continuait à Baffrer joyeusement et à reluquer du coin de l'oeil la trop jolie Tindomiel.
Il avait admiré Bilbon et son audace d'avoir ainsi poétisé en publique devant ce par terre de géants.
Mais bon le vieux avait de l'expérience en la matière, lui Falator était plus doué pour les calembours.
Il glissa à l'oreille de son aîné quand il se rassit :


Falator : " Chapeau messire Bilbon. On reconnait bien là la verve d'un Sacquet... Presque aussi fort ce soir que votre discours de fête d'adieu que personne n'a oublié..."

Il s'interrompit en remarquant Kod Ultor qui regardait Bilbon. Il poursuivit gaiement, en se penchant un peu plus vers son oreille :

Falator : " Hé hé Monsieur Bilbon je le confesse : ce soir je n'ai d'yeux que pour la princesse, joyau éclatant au milieu des rots appétissants.
Mais que dire de la dragonne d'or... Voici qu'elle n'en a que pour vous maitre Bilbon...
Souhaitez que ce ne soit point comme casse croute qu'elle vous toise, moi elle ne m'a jamais regardé comme ça...
Qui sait peut-être a-t-elle une préférence pour le Hobbit lorsqu'il est bien mûr..."


Et il se resservit du vin qu'il but à la Hobbit, c'est-à-dire en vidant sa corne cul-sec.
Encore quelques mesures au fond du gosier et il serait fin prêt à immiter Bilbon dans la poésie improvisée, mais en prenant cette fois pour sujet non point les tribulations de voyageurs malheureux, mais à une émeraude sertie de fine chair nacrée et de cheveux dorés qui ressemblait à une fille de roi.


[Hj : Comme l'a dit Ness, c'est à Eldarion maintenant Wink ]

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion

avatar

Nombre de messages : 255
Age : 28
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Lun 7 Mai 2007 - 21:02

[Voilà, voilà, j'arrive!^^]



Eldarion, un sourire malicieux sur son visage regardait sa sœur, qui venait de se retourner en l’entendant. Un moment il se demanda ce qu’elle pouvait bien penser en le regardant mais il ne s’en soucia pas et se contenta d’observer la femme qui comptait encore le plus dans sa vie (avec sa mère bien sur !XD). S’il n’avait pas été son frère, il serait facilement tombé amoureux d’elle, trouvant sa beauté et son sourire si extraordinaires qu’il en était bluffé à chaque fois qu’il l’apercevait. Il savait que déjà elle avait des prétendants mais que la plupart du temps ils étaient plutôt discrets. Et puis, depuis leur retour, ils n’avaient cessé d’être ensemble si bien que cela limitait les chances pour ces prétendants de pouvoir aborder Tindomiel. Oh bien sur, il se doutait que sa sœur n’était pas la seule à faire battre les cœurs... Il avait remarqué ces filles qui ne cessaient de l’observer avec envie. Personnellement, il avait fait le choix de les ignorer, tant qu’aucune d’elle ne l’attire réellement. Et puis pour l’instant, l’amour de sa sœur lui suffisait amplement.

Il lui lança un sourire charmeur tandis qu’elle se saisissait de son bras, tel le bon chevalier escortant sa princesse. Le Prince et sa sœur se dirigèrent alors vers la table, rayonnants dans leur plus beaux atouts, en digne enfants de la famille royale. Eldarion pouvait sentir le regard de Tindomiel sur lui, cherchant probablement à comprendre son si soudain changement d’humeur. En effet, son cœur était libéré de tous les maux qui le rongeait, si bien qu’il se sentait plus détendu et serein. Pour la première fois depuis longtemps il savait qui il était : le Prince héritier du trône du Royaume réunifié. Il avait l’impression d’être plus fort et d’enfin être en mesure de faire ce qu’on lui demandera de faire plus tard. Restant souriant, tout en ne montrant pas qu’il avait remarqué les regards en coin de Tindomiel, le Prince se tourna vers elle lorsqu’elle prit la parole... Son regard gris-bleu se perdit dans ceux de sa sœur un moment avant de se fixer à nouveau sur la table vers laquelle ils se dirigeaient. Il prit alors une voix aussi douce que Tindomiel et dit dans un sourire :



« Tu y es pour beaucoup... »



Bien entendu il faisait référence que c’est elle qui l’avait convaincu d’aller parler à leur Père pour mettre à plat ce qui le rongeait de l’intérieur. Et il faut dire que cela avait fait bien plus que marcher. Il s’était libéré de ses démons tout en apprenant que son Père s’apprêtait à mettre en lui une confiance absolue pour la quête à venir. Le dialogue qui avait cessé entre le Père et le fils s’était soudain découvert une deuxième vie... C’est parce que tout cela l’enchantait et le rendait heureux qu’il avait envie de se montrer si galant et affectueux avec sa sœur...

C’est alors qu’ils rencontrèrent Bilbon que salua Eldarion d’un simple signe de tête respectueux, tandis que sa sœur, elle, se montrait bien plus éloquente en exprimant son désir de pouvoir écouter quelques fables du Hobbit qui enchantaient toujours tout le monde, et notamment les enfants royaux. Le Prince avait toujours été très respectueux et très poli avec lui, et il pouvait dire qu’il l’appréciait, comme un vieil ami qui sait raconter de belles histoires. Les yeux du jeune homme rencontrèrent un moment ceux de sa mère et il lui sourit tendrement, avant de reprendre sa route avec Tindomiel, n’étant pas un adepte des démonstrations soudaines d’amour. Après qu’il eut amené à sa place Tindomiel, Eldarion se dirigea alors seul vers sa place, tout en continuant de jeter un regard malicieux à sa sœur. Quel dommage qu’ils ne soient plus ensemble à table.... Enfin, d’après des expériences passées, il fallait éviter. Et puis, en grandissant ils ont compris que leur image est aussi important que celle de leurs parents, si bien qu’ils étaient beaucoup plus calmes à table à présent. Assis entre Bilbon et Elrohir, le jeune Prince était bien entouré, mais n’ayant jamais été réellement un grand parleur, il s’attendait à ce qu’on lui parle en premier.

Soudain, il entendit un tintement de verre, et tourna son regard vers Bilbon qui commença à réciter une très belle poésie... Le Prince l’écouta, appréciant la sonorité des mots et leur sens. Il était étonné qu’il ait ainsi enfreint les règles du protocole mais après tout, c’est ce qui faisait la particularité de Bilbon. Tandis qu’à côté de lui, son oncle applaudissait la performance du Hobbit, Eldarion jetait un coup d’œil vers Tindomiel, qui était surement très heureuse de cette interruption poétique. Bientôt d’autres invités félicitèrent Bilbon, et le Prince se contenta de dire quelques mots :



« J’aimerais avoir autant de talent que vous avec des mots, cher Bilbon... »



Il lui sourit gentiment, alors que son Père félicitait à son tour le poète. Buvant un peu, le jeune Prince ne put que remarquer que Falator était très enthousiasmé par le Dîner et qu’il s’en donnait à cœur joie. Alala les hobbits... Lui qui était plutôt à se contenter de manger le minimum... Du coin de l’oreille il entendit que le Hobbit prenait la parole en s’adressant à Bilbon. N’écoutant pas vraiment, il se concentra sur les autres personnes de l’assistance, avant d’entendre « princesse » dans la conversation d’à côté, notamment grâce à son ouie aiguisée de part son héritage elfique. Bien sur, les règles de bienséance lui interdisait les paroles qui ne lui étaient pas réellement destinées mais il avait toujours été très curieux...

Cependant la suite de la conversation parla de la Dragonne d’or, si bien qu’il s’en désintéressa. Jetant un regard en coin à Falator, il remarqua alors que celui-ci ne quittait pas des yeux Tindomiel... Souriant pour lui-même, le Prince se dit alors qu’il venait de trouver un nouveau prétendant pour sa sœur en la présence de Falator.

Se tournant alors vers son oncle, il vit celui-ci en grande conversation avec son Père... Eldarion reprit alors de la nourriture, se contentant d’écouter les paroles autour de lui, attendant une bonne occasion pour s’exprimer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tindomiel

avatar

Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Ven 18 Mai 2007 - 20:32

Les plats fumants commençaient à se poser devant les convives et les papilles de Tindomiel se mirent à danser. Certes la chère n’avait pas la légèreté elfique, des estomacs d’humains, ça se cale ! mais nulle autre table n’égalait en prodigalité et en saveur celle du Roi du Royaume Réunifié, du moins de ce côté ci de l’océan.

La Princesse ne passait généralement à table que dans l’attente du dessert, le sucré seyant mieux à son palais délicat, mais voyons pour l’instant un pigeon doré de miel lui tendait les ailes… Elle s’en saisit de ses doigts fins à l’instant précis où Bilbon se levait pour proser. Le vieux Hobbit et elle partageaient sans aucun doute l’amour des mots et la recherche de la bonne rime, celui-ci les maniait avec une dextérité qu’elle n’avait pas. Les verbes coulaient de sa bouche et enrobaient son auditoire avec délice, il faudrait à la jeune fille de longues heures d’entraînement et d’écriture pour en arriver au même résultat.
Et c’est avec véhémence et enthousiasme qu’elle battit des mains à la conclusion du poème en lançant un "Bravo!" qui encourageait d'autre interruptions poètiques dans les mastiquations de la Cour. Puis elle reprit où elle en était, à savoir, son pigeon au miel, tout en se disant que cela faisait bien longtemps qu'elle-même n'avait pas poussé la chansonette, ce qu'elle avait pourtant coutume de le faire dans la Maison d'Elrond. Peut-être en fin de repas, si l'envie la prenait et l'inspiration aussi...

Alors que Tindomiel mordait dedans, son regard se posa en face d’elle direct sur le Hobbit qui reluquait ostensiblement sa gorge. Ca pour être ostensible, c’était ostensible ! Flattée, elle l’était jusque là lorsqu’on observait la merveille à son cou, mais là, cela commençait à devenir quelque peu embarrassant pour tout dire. Elle replongea son attention dans son assiette, mais pas pour très longtemps, sentant toujours le regard du Hobbit. Falator avait un goût pour les jolies choses, comme tous ceux de son peuple, Tindomiel se serait risqué à affirmer sans trop mentir. Allons, qu’il attende la fin du repas et la dispersion des convives et elle le lui laisserait tenir, son émeraude ! La patience ne faisait pas partie des vertus du conseiller.

Mal à l’aise, Tindomiel se tortillait un peu sur son siège, son frère semblait avoir remarqué le manège de Falator et souriait sous cape. Elle le connaissait bien l’humour d’Eldarion… Jamais bien fin, cela va sans dire !
Finalement, la Princesse choisit de se reporter sur la dragonne à son côté. Jamais elle n’avait eu l’occasion d’en être si proche et craignant que sa vive impression n’entache sa politesse et son savoir-vivre, elle se décida à amorcer la conversation, après quelques minutes d’hésitation malgré tout…


-Savez-vous que votre légende vous précède, Dame Dragonne ? Je ne saurais dire combien de ménestrels ont conté vos exploits, mais les poèmes et les lais qui vous honorent sont nombreux et j’ai pris plaisir à les graver dans ma mémoire. Puisqu’enfin l’occasion m’en est donné, j’aimerais vous assurer de ma gratitude éternelle à votre endroit pour avoir sauver notre Roi et notre Cité d’un bien périlleux danger… Et les hommages sont bien peu de choses pour vous remercier.

Elle sourit simplement avant de poursuivre en s'essuyant les doigts sur la serviette brodée de fils d'argent cousus en forme d'Arbres Blancs, décidemment, il valait mieux aimer le motif dans le coin! Razz [Oui je sais on aurait pu dire qu'elle s'essuyait avec la nappe comme jadis mais ça fait pas classe! lol!]

-Minas Titrith n'est-elle pas trop petite pour vos ailes?

Bien sûr, Tindomiel aurait aimé en savoir plus. Savoir le vrai, savoir le faux dans tous ces contes… Mais avec l’âge, elle avait appris à tenir sa langue et à ne point trop parler si elle n’y était pas invitée. Oh ! Elle avait bien changée !

[Milles excuses encore pour ce retard!^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Dim 20 Mai 2007 - 18:59

Elladan écouta répondre sa soeur tout en la servant d'un plat qu'il savait qu'elle affectionnait tout particulièrement. Un léger sourire ironique et taquin, qui lui était tout-à-fait habituel, était revenu orner ses lèvres et y effacer son expression sérieuse de diplomate.

Citation :
"Ma foi, fort bien. La vie ici est fort agréable et douce, mais à mon avis ce que tu as à me raconter est beaucup plus palpitant que la gestion du palais et du royaume! Allez, raconte ce qui vous amène ici par ce temps!

Le fils d'Elrond leva un regard bleu foncé enjoué vers sa soeur et lui fit un clin d'oeil amusé.

"La gestion, justement... Ou plutôt, c'est elle qui nous a fait quitter Imladris. Ada devient un vrai tyran quand il y a beaucoup à faire, et nous étions à peine rentrés de nos dernières pérégrinations qu'il nous a laissé tomber une pile effarante de travail sur les bras! Une horreur!"

Il se repencha un instant sur son assiette et mangea quelques bouchées. Ca, la table d'Aragorn méritait bien sa réputation!
Décidant enfin qu'Arwen avait suffisamment longtemps attendu la suite de son récit, il releva son visage et reglissa par réflexe une mèche noire derrière son oreille.


"Tu nous connais... On a, comment dire,...filé."

Avant qu'elle ne puisse lui jeter le moindre regard noire ou répliquer par une parole cassante, il lui sourit avec insouciance et continua.

"Mais ne t'inquiète pas, Undomiel, on l'a déjà un peu aidé avant de partir, et on continuera en rentrant, mais entretemps, je crois qu'Elrohir et moi avons mérité quelques vacances. A moins que tu ne considère pas comme des vacances le fait d'avoir à subir notre présence..."

Ses yeux riaient, et il était clair qu'il se retenait de ne pas en faire autant, sachant quand même un minimum se tenir à table. Une légère coloration rouge était venue teindre ses joues, et il baissa vite la tête pour se reconcentrer sur le repas.

___________________________________________


Tranquille, Elrohir s'était servi en jetant un coup d'oeil amusé à son frère qui jouait les gentlemen avec Arwen. Sacré Elladan! Dès qu'il se sentait à l'aise, le masque tombait, et il redevenait un vrai gamin...

Citation :
"Alors mon frère. Comment se porte notre père ?Et Imladris est-elle aussi lumineuse qu'à ma derniere visite ?
Les hommes et les créatures qui logent sous les monts brumeux lui causent-ils toujours quelques soucis ou bien est-il parvenu à les mettre à distance ?
Je sais que Galdarith a tendance à ne se plus trop montrer mais j'ai ouïe dire qu'on voyait certains de ses séïdes s'aventurer un plus au nord que sur leurs chemins habituels.
Est ce là rumeur ou assertion fondée ? "

Plongé dans ses pensées, Elrohir mit quelques instants à sortir de sa rêveries et à réagir à l'interpellation d'Estel, affichant entretemps un air surpris qui aurait fait éclater de rire n'importe qui tellement il semblait peu seyant à l'Elfe au regard d'ordinaire si calme.

"Eh bien... Imladris se porte bien, Illuvatar en soit remercié. Le peuple s'agite un peu ces derniers temps, et il y a de moins en moins de monde. Pour ceux qui reste, ce n'est pas facile de voir partir amis et proches vers les Hâvres, mais si là est notre destin..."

Le fils d'Elrond haussa les épaules et se plongea quelques secondes dans la méancolie, puis reprit avec un sourire franc.

"Et Ada va très bien! La jeunesse nous manque, là-bas, tu sais... Il a sacrément vieilli depuis le départ de Tindomiel, et on a eu du mal à le dérider! Je crois qu'Elladan et moi avons rarement dû déployer autant d'imagination pour le faire sourire. Tu aurais dû voir ça, Estel!"

Un petit air de gamin satisfait s'afficha quelques instants sur le visage de l'Elfe, rappelant furieusement le temps d'insouciance où lui et son frère emmenaient le jeune Aragorn avec eux dans toutes leurs bêtises et sales coups, puis n'hésitaient pas à se dénoncer l'un l'autre quand Elrond tentait de les raisonner.
Elrohir se repencha ensuite vers son repas, et son expression joyeuse fondit subitement.


"Mais pour en venir à des sujets plus sérieux... Nous avons effectivement eu de sérieux problèmes avec les êtres des Monts Brumeux. Ce qui explique entre autres plusieurs départs précipités vers Valinor. Nous avons réussi à les repousser il y a deux mois seulement, au prix de rudes combats, mais heureusement sans trop de pertes. J'y suis allé avec mon frère et..."

Elrohir laissa sa phrase en suspens, trouvant finalement innutil de revenir là-dessus.

"Pour Galdarith, depuis sa dernière incursion il y a plus d'un an et demie, plus rien. Ses sbires n'osent que peu s'aventurer chez nous, et c'est tant mieux."

Souriant à nouveau, il releva la tête vers son frère de coeur.

"Et chez vous, Estel? Quelles nouvelles?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: à table   Mer 23 Mai 2007 - 15:39

Bilbon vit avec plaisir que son intervention au début du repas fut unanimement appréciée. Chacun des invités avait eu un mot gentil pour lui: un sourire, un compliment, un remerciement. Les convives qui étaient autour de la table faisaient preuve de beaucoup de gentilesse et d'indulgence pour les exentricités du vieil hobbit. A sa droite Falator était assez déchainé: il n'arretait pas d'admirer la jeune princesse tout en se servant du vin (ainsi qu'à Bilbon), plus que de raison. Il fallait avouer que le vin du roi était fameux: charpenté, long en bouche, tanique: il avait tout pour plaire. Bilbon avait participé autrefois à sa sélection pour la table du roi et, ma fois, il n'avait jamais regretté ce choix judicieux. Il venait du sud du pays, pres de Dol Amroth. C'est alors que Falator alerta Bilbon sur le comportement du dragon. Discrètement, maitre Sacquet lorgna la bête de son petit air entendu

Bilbon: "Mais oui, c'est vrai vous avez raison, il me reluque le bougre. J'ai autrefois eu fort à faire avec un membre de son espece, Smaug, et voyez vous, j'ai au bout du compte peu d'affinités avec la gente draconnienne. Mais que me veut elle donc cette créature?". Bilbon adressa un sourire à Kod Ultor en levant son verre en guise de signe d'amitié.

Le jeune prince héritier s'entretint alors avec le chef du clan des Sacquet...


Bilbon: "Mon cher enfant, je vous appelle ainsi car je vous ai vu grandir parmi nous dans ce palais...sauf que vous êtes un homme maintenant (mais goutez donc ce bon vin)"

Joignant le geste à la parole, bilbon servit au jeune prince un verre.

Bilbon: " Vous avez beaucoup de talents mais vous ne le savez pas encore et c'est bien normal, vous êtes jeune, plein de doutes et la vie vous attend. Je vais vous confier un grand secret: juste avant le repas j'ai harcelé votre père pour obtenir son aval pour visiter la tour d'Isengard. Mes recherches m'ont amené à la conclusion que certains objets, des livres, doivent encore être stockés la bas car ils manquent à l'inventaire des archives. La partie ne fut pas facile voyez vous car votre paternel est du genre méfiant. Au bout du compte il me laisse faire: retenez une chose de ceci mon prince: l'audace paye toujours, osez et laissez vos chimères de coté. Consacrez votre énergie à faire les choses, c'est ce qui importe...tout le reste n'est que littérature. Vous ne comptez pas, c'est votre peuple et la gloire du Gondor qui importe, ne l'oubliez jamais et vous serez un grand roi."

Sur ce, le maitre de Cul de sac entama une caille farcie, succulente. Il était ravi. Ca se passait à merveille et ses compagnons étaient fort agréables. Tout aurait été parfait dans le meilleur des mondes....sauf que....le dragon à l'autre bout de la table observait fixement Bilbon. Ca en devenait genant à force pensa le hobbit...


Bilbon en s'adressant à Falator: "je crois que j'ai un ticket avec la dragonne....ho Falator! Mais arretez donc de bavez devant la fille du roi comme ca, c'est indécent à la longue...je ne suis pas sur qu'Arwen ou pire Elessar apprécie votre comportement, reprenez vous mon vieux!"

A l'autre bout de la table les fils d'Elrond parlait politique et Bilbon, toujours attentif, laissa trainer ses oreilles de ce coté là....
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Dim 16 Sep 2007 - 20:49

[Vu l'absence prolongée de Kod Ultor et Arwen qui n'a plus internet (déménagement) pour quelques temps, je propose de les sauter, sinon, on va y passer encore des siècles! Elles pourront se rattrapper plus tard!

Gorny, c'est à toi!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Aragorn II Elessar

avatar

Nombre de messages : 735
Age : 39
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Mar 25 Sep 2007 - 14:57

[Hj : D'accord je court-circuite Arwen et Kody, je rappelle le plan de table :

De gauche à droite lorsqu'on regarde en face

Courtisans-Kod Ultor-Tindomiel-Elladan-Arwen-Aragorn-Elrohir-Eldarion-Bilbon-Falator-Courtisans
]

Alors qu'il aggripait une grappe de raisin [Hj : je vous rappelle que le sucré et le salé sont mélangés pendant les banquets moyen ageux, même quand on s'essuie la bouche sur la nappe Mr. Green ],le Roi sourit en entendant Elladan évoquer l'aigreur croissante de son beau père. Il connaissait la sagesse et la nature calme et profonde d'Elrond, aussi l'idée de le voir tel un vieux grincheux l'amusait.

Il écouta Elrohir avec plus de sérieux. Tout en égrenant sa grappe de petites boules vertes qu'il portait à sa bouche il retenait bien soigneusement les paroles de son beau frère et sans interrompre sa sustentation il lui répondit :


Aragorn : " Que Galdarith reste dans son trou c'est une bonne nouvelle, espérerons qu'il y demeurera encore jusqu'à ce qu'il y pourrisse. Le Gondor ne souhaite pas l'avoir dans le dos lorsqu'il entreprendra la reconquête des terres à l'est de l'Anduin.
Conquête qu'il entreprendra... tôt ou tard..."


Bien qu'en famille et que ce soit pratiquement devenu un secret de polichinel, Aragorn préfèrait rester discret sur son imminente attaque de l'Ithilien.
Il y a des choses dont on ne qu'en parle en comité restreint et d'autres qui peuvent être dispensée à un public plus large. Celle ci appartenait à la première catégorie, même si en fait Aragorn ne savait pas encore exactement quand il attaquerait, attendant d'en savoir plus sur la situation générale de la Terre du milieu. C'est cela qui expliquait le grand nombre d'ambassadeurs qui venaient à Minas Tirith ces derniers temps, le Roi prenait langue des intentions prochaines de ses voisins et féaux.
Il parlerait de tout cela à ses frères mais loin des oreilles de la cour.


Aragorn : " Ainsi rien de bien remarquable ne se passe ici, hormis les affaires courantes inhérentes à la vie d'un royaume et..."

La phrase d'Aragorn fut coupée par une voix qui venait de sa gauche. Surpris, il tourna la tête et vit Falator qui se levait, ou plutot qui se mettait debout sur son siège, paraissant ainsi beaucoup plus grand.

[Hj : le moment est plus que venu de lancer l'intrigue Razz]

La face déformée par un froncement surnaturel, le Hobbit avait des yeux étranges. Il semblait qu'une flamme intense y avait remplacé le pétillement malicieux qu'on y voyait habituellement. Il pointa un doigt insolent vers le Roi puis se mit à déclamer d'une voix trop forte pour sa taille, une voix qui ressemblait plus à celle d'un vassal venu demander justice à son suzerain qu'à un pitre faisant une plaisanterie douteuse.

Falator : " Moi ! Falator Brandebouc, fils d'Ezequiel Brandebouc et Norah Portecreux, Falator premier conseiller du Roi, Falator le pourfendeur du fléau noir, Falator sauveur du Roi du monde, j'ai à parler à ce Roi ! "

Sans même attendre qu'Aragorn pût réagir il se tourna vers lui et poursuivit :

Falator : " J'exige ce soir que les dettes fussent payées et le preux enfin gratifié pour son dur labeur au service du prince.
Je demande officiellement au Roi du Gondor et de toutes les nations du monde la main de sa fille Tindomiel en récompense pour avoir sauvé son auguste personne au cour de la bataille de la Cour de l'Arbre blanc !
La chair contre la chair, telle est la bonne justice !"


Celà aurait pu prêter à rire, Falator était coutumier des boufonneries, mais cette fois la voix qui le prononçait et surtout sa puissance n'avait rien de spirituel.
Le Roi resta médusé, comme les courtisans, soufflés eux aussi, attendaient de voir la réaction royale pour se déterminer, la salle demeura suspendu un instant interminable.
Finissant pas ressentir le malaise, Aragorn résolut de dédramatiser les choses et dit avec autant de calme qu'il le put :


Aragorn : " Et bien... C'est assez inattendu mon ami et le moment me semble mal choisi pour en discuter.
Reprennez donc du vin et mangez à votre aise, nous en reparlerons après le dîner."


Lier sa fille à un Hobbit ne lui semblait pas chose si incongrue. Il admirait trop cette race pour imaginer ne pas pouvoir lui céder son bien le plus précieux. [Hj : et oui Tindo tu es un bien Mr.Red ]
Mais la brutalité et l'incongruité avec lesquelles Falator faisait sa demande ainsi que l'aspect effrayant du Hobbit le rendait pour le moins inquiet.

Aragorn voulut machinalement regarder dans son verre, se demandant si le vin n'avait pas été un peu fort ce soir et de toute manière ça n'était pas terminé...


[Hj : voilà je vous laisse réagir à ce drôle de clash, sachez que ce n'est pas fini car Falator est toujours debout et qu'il fout les jettons Mr. Green]

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque


Dernière édition par le Mar 25 Sep 2007 - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nessameldë

avatar

Nombre de messages : 1963
Age : 31
Race, Pays : Noldo, Lothlorien
Metier : Dame de Compagnie de Galadriel
Age du personnage : 6559 ans, très précisément!
Date d'inscription : 16/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: My light shall be the moon And my path- the ocean My guide, the morning star As I sail home to you...
**Aime/N'aime pas**: Son pays/Tout ce qui sent mauvais et qui a des pustules...

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Mar 25 Sep 2007 - 18:46

[EXPLDR! Ca pour une bombe! C'est ce qu'on appelle jeter un Hobbit dans la mare! Mr.Red Excellent Gorny, je sens que ça va me faire rire un sacré moment! Si c'est pas comme ça qu'on lance une intrigue, alors j'y connais rien! lol!]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion

avatar

Nombre de messages : 255
Age : 28
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Sam 6 Oct 2007 - 19:42

Eldarion regarda avec intérêt Bilbon qui s'était rassis peu de temps après avoir prononcé ses quelques vers. Après l'avoir chaleureusement complimenté, ce fut au tour de Bilbon d'adresser la parole au jeune Prince. Il l'écouta avec attention, sourit à son appellation d'enfant et goutta le vin qu'on lui proposa... Peu à peu le jeune homme avai appris à aimer le bon vin et à présent il tenait plus que bien l'alcool si bien qu'il pouvait boire comme il voulait sans craindre d'être saoul.

Parfaitement d'accord avec ce qu'il disait, Eldarion remercia intérieurement le Hobbit d'être si compréhensif et de savoir trouver les mots qui réconfortent. Après un signe de tête montrant qu'il avait compris ses paroles et qu'il les retiendraient, Bilbon se concentra de nouveau sur Falator et Eldarion but une autre gorgée de son vin, tout en jetant un coup d'oeil à sa soeur pour savoir si elle s'en sortait avec sa compagne la dragonne.

Perdu dans ses pensées, le jeune homme fixait un point devant lui quand il fut ramené à la réalité par la voix de Falator qui s'élevait à sa gauche. Le regard bleu-gris du Prince se fixa instantanément sur le Hobbit, fronçant les sourcils, comme pris d'un étrange sentiment d'angoisse. Il faut dire qu'entendre parler sérieusement Falator était plutôt rare... C'est alors que ce dernier pointa du doigt le Roi, s'adressant à lui si solennellement que le Prince se sentit soudain mal à l'aise. Il n'y avait qu'un hobbit pour ainsi ignorer toutes les conventions...
Mais ce n'était pas fini. Car Falator avait une demande particulière à faire: demander Tindomiel en mariage! Sa soeur! Sa petite soeur!


*Non, mais pour qui se prend-il?*

Le regard d'Eldarion vira au noir et il se retint de justesse de ne pas se lever pour répondre à ce qu'il prenait pour un affront. Il serra les poings et ferma les yeux un moment pour essayer de retrouver son calme. Cela faisait quelques temps qu'il n'avait pas ressenti ce genre de sentiment: une grande colère... Se contrôlant du mieux qu'il pouvait, sachant que son Oncle à ses côtés devait sentir sa colère, le jeune homme jeta un regard à son Père, puis à sa soeur, histoire de voir comment elle prenait la chose. Pour lui, il était clair que sa soeur serait autorisé à se marier avec celui qu'elle aimera mais en aucun cas marier à quelqu'un qui ne voyait en elle qu'une récompense. Ce qui était certain , c'est qu'Eldarion s'opposerait à ce mariage, du moins si Tindomiel aussi n'est pas d'accord...

Les paroles de son Père n'eurent pas l'effet escompté et Eldarion se demanda comment il pouvait rester si calme. Cependant il ne dit rien, se contentant d'attendre les évènements, le coeur bouillonnant de rage. Oui, il protège sa soeur, oui, il la surprotège peut-être mais il n'avait pas l'intention de la voir partir en tant que marchandise!
Le regard tourné vers sa soeur à nouveau, il chercha à capter son regard, recherchant en ces yeux si doux le calme dont il avait besoin.


Bien entendu, Falator ne s'était pas assis à la demande du Roi, et s'il insistait, le Prince avait peur de ne plus se contrôler. Du moins il ne restera pas muet à ses paroles. Pour l'instant, il attendait la voix de son Père, espèrant qu'il ne laisserait pas ce Hobbit de malheur pourir leur soirée qui avait si bien commencé....

[Tu vois Tindo, Eldy il veut pas que tu t'en ailles!^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tindomiel

avatar

Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Mer 10 Oct 2007 - 15:57

Des batailles, des voltiges à hautes altitudes, la dragonne d'or avait mille et mille choses à raconter et Tindomiel était pour ainsi dire suspendue à ses lèvres, à moins que “babines” soient le terme le plus exact... Enfin, bref, l'oeil vif et l'oreille attentive elle en était presque à oublier de manger _ce qui était un comble _ les mets pourtant tous plus délicieux les uns que les autres qui refroidissaient déjà dans son assiette.
Entre deux folles histoires, elle prenait malgré tout le temps d'avaler une bouchée, d'autant qu'on en arrivait maintenant aux desserts alors ça n'était plus le temps de badinner! Pâtes de fruits ou bien d'amande? Ah non ou bien peut-être... Oh des cerises!
Avec un petit sourire de délice anticipé qu'elle ne se donnait qu'à elle seule, la Princesse tendait sa main vers la petite coupelle d'argent aux fruits rouges tout à en se saisissant de son gobelet de vin.
(coupé d'eau bien sûr pour les damoiselles! Razz)

Tout autour la salle raisonnait de dizaines de conversations sans aucun lien entre elles: à droite du côté de son père voilà qu'on parlait de Galdarith, ouh là! Allons voir ailleurs... A gauche, c'était des récoltes exceptionnelles dans la province de Lossarnach... Tindomiel tenait en passion ces repas, qui n'était pourtant qu'un spectacle, un spectacle parmi tous ceux qui composaient sa royale journée. C'était surtout un moment de vie et de chaleur qui animait les grands pilliers de marbre noir du palais des Rois et ils en avaient grandement besoin!

Finalement, presqu'en face d'elle, un son détonna dans le murmure bien huilé du dîner. Un râclement de chaise. Elle buvait à sa coupe lorsqu'elle entendit la voix de Falator s'élever et briser complétement les autres discussions. Voilà qui lui ressemblait bien tiens! Un gloussement amusé resta dans sa gorge alors que le liquide passait dans sa bouche. Un poème? Ou bien une chanson? Quelque chose d'inédit sans doute, on ne pouvait décemment pas en attendre moins du Semi-Homme, qui aimait toujours à rappeller sa présence par quelconque moyen que ce fut...
Et en effet, ce qui suivait était pour le moyen... incongru...

Le ton lyrique et dithyrambique adopté dès les premiers mots fit complétement abandonner les préoccupations de bouche à la jeune fille qui se prit à écouter avec la plus vive attention les dires du Hobbit, le rire tout juste sur la langue, prêt à sortir dès que l'humour deviendrait intenable.


*Diantre... Quel discours! Ma parole, il se surpasse! Il en donnerait presque la chair de poule tant il a l'air de penser chaque syllabe...*

Un rapide coup d'oeil à son entourage immédiat et un peu moins immédiat installa une once de doute dans son esprit. Quelles mines! Allons, c'est une plaisanterie!
Son oreille capta une nouvelle bribe du discours enflammé de Falator:


Citation :
...en récompense pour avoir sauvé son auguste personne au cour de la bataille de la Cour de l'Arbre blanc !

Tindomiel y consentit. Oui, bon, là il y allait sans doute un peu fort...

*Quoi?!*

Tous les regards fondirent sur elle.

Il avait dit quoi?! Avant, ça!
Sa main?! Mais...


Des dizaines de paires d'yeux scrutaient son visage pour y lire une émotion à laquelle se raccrocher, de quoi prendre la température quoi. Tout ce qu'ils purent avoir à se mettre sous la dent c'est sa mine qui passa du légèrement rosé sous l'effet du vin à complétement livide comme les assiettes d'argent. Puis les regards se reportèrent sur son père, le sien également. Il était furtif mais avec autant d'interrogations que d'espoirs.

Ensuite, elle le reporta sur Falator. C'était là qu'il fallait glisser la chute de la plaisanterie... Car comme on disait souvent, les plaisanteries les plus courtes... “Sont les moins longues...” comme aurait rajouté, la bouche pleine et l'air malicieux, son ami Falator.
Mais le Hobbit qui se tenait bien haut et bien droit sur sa chaise n'avait plus grand chose à voir avec celui qu'elle aimait à considérer comme son ami. Sa bonhommie légendaire, envolée, son sourire jovial n'était plus qu'un rictus étrange. Cette vision fit entrer une bonne fois pour toute dans son esprit que non, ce n'était pas une farce et lui fit tourner la tête de malaise.


Un Ainu passa... longtemps... On ne respirait plus, on ne bougeait plus dans la salle du dîner attendant la réaction du Roi qui se faisait espérer.

Finalement, lorsque celui-ci consentit à ouvrir la bouche, Tindomiel crut qu'elle allait laisser échapper une exclamation de soulagement. Qu'il le fasse taire! Il avait trop bu c'était évident. La demoiselle avait l'humour facile mais lorsque l'alcool entrait en jeu, il ne lui plaisait plus du tout! Et d'être ainsi prise à partie, et en public encore!, devenait franchement humiliant, elle comptait bien sur son père pour y mettre bon ordre.


Ses attentes retombèrent comme un soufflé. Il lui proposait d'en reparler après le dîner? Mais reparler de quoi? C'était absurde! Et en plus il l'invitait à reprendre du vin?! Tindomiel ressentait pour tout dire, rarement, voire exceptionnellement de la colère et de la rancoeur et, pour autant que son esprit s'en souvenait, jamais n'en avait-elle eu à l'égard de son père. Mais enfin!

Si le visage de la Princesse trahissait le trouble qui s'était emparé d'elle, elle ne montra point d'amertume et mordit dans une cerise comme pour chasser les regards qui se faisaient insistants. Mais la boule qui s'était formée au creux de sa gorge et qui compressait sa poitrine lui rendit difficile l'ingestion du minuscule fruit. Et elle pensea, acide:


*Comme s'il n'en avait pas eu assez du vin, pour ce soir...*

Elle n'était pas triste, elle était déçue. Déçue par Falator qui s'épenchait dans un alcool mauvais. Déçue par son père qui ne lavait pas l'affont. (fais gaffe Gorny, tu sais que je potasse sur les Mérovingiens, chez eux une princesse pas contente, ça peut faire du dégât! Mr.Red MDR!)

Malgré tout, elle sentit une douce chaleur à peine réconfortante qui l'enveloppa brusquemment et en levant sa tête blonde elle vit Eldarion qui semblait attendre un explication à son tour. Devant toute l'étendue de la compassion de son frère, Tindomiel sentit ses yeux encore d'enfant s'embrumer doucemment, mais avant que se laisser aller au fiel de ses sentiments et de sentir les larmes jaillirent, elle détournant vivement la tête laissant Eldarion à ses questions.
Ce faisant, elle évita soigneusement de croiser le visage de Falator et l'expression effrayante qu'il portait sur lui.

Une tension naquit sur les épaules frêles de la Princesse, elle avait l'expression plus pouvoir respirer aisément et la jolie émeraude, pourtant froide comme de la glace, lui semblait lui brûler la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nessameldë

avatar

Nombre de messages : 1963
Age : 31
Race, Pays : Noldo, Lothlorien
Metier : Dame de Compagnie de Galadriel
Age du personnage : 6559 ans, très précisément!
Date d'inscription : 16/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: My light shall be the moon And my path- the ocean My guide, the morning star As I sail home to you...
**Aime/N'aime pas**: Son pays/Tout ce qui sent mauvais et qui a des pustules...

MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   Jeu 11 Oct 2007 - 14:09

[Petite incursion juste pour rappeller le tour de jeu qui est déjà un peu lointain! Razz
-Bilbon
-Kody
-Arwen
-Aragorn
-Eldarion
-Tindomiel
-Elladan Elrohir
-Bilbon
ect...
Voilà! Wink]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux Elfes de passage.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux Elfes de passage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Deux elfes meurent au marché....
» Deux elfes noir dans le quartier générale
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Minas Tirith - La cité du gondor-
Sauter vers: