AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A l'aube naissante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: A l'aube naissante   Dim 3 Juin 2007 - 22:54

[HP: N'importe qui est le bienvenu! Bon, je pêtais la forme en écrivant, excusez la longueur, et profitez du tableau des fils d’Elrond de bon matin… C’est moins classe qu’en soirée^^.]


L'aube ne s'était pas encore tout à fait levée sur Minas Tirith, capitale du Gondor. De faibles rayons d'un soleil encore engourdi par les mois de l'hiver tentaient vaillamment de percer les rideaux de velours rouge accrochés devant les fenêtres du palais. Quelques oiseaux chantaient, et, au loin, les gardes de nuit laissaient les matinaux prendre la relève en baillant. D'ici quelques heures, les hommes s'éveilleraient...

Dans une chambre donnant sur l'esplanade, par contre, les premiers signes de vie se firent remarquer. Affalé nonchalamment dans un fauteuil, les pieds passés par-dessus l'accoudoir, un jeune homme clignait lentement des yeux. Ses longs cheveux noirs balayaient presque le sol, et ses mains étaient encore posées sur le livre, renversé sur ses genoux, qu'il lisait quand le sommeil l'avait surpris.
Encore que... Si jeune que ça? Tandis qu'il commençait à remuer avec un petit 'mmmh' encore fort endormi, le bout d'une oreille pointue vint ostensiblement dépasser de sa chevelure.
Une raie de lumière orangée filtrait à travers les lourdes tentures et vint chatouiller le nez de l'Elfe. Avec un nouveau grommellement feignant, il se retourna, faisant tomber l'ouvrage relié de cuir sur le parquet.
Il n'en fallait pas plus. Le bruit avait suffi. Ses réflexes si affutés de guerrier reprirent le dessus, et le Premier-Né se leva d'un bond, tirant spontanément de son fourreau le poignard glissé dans sa botte. Ses yeux s'ouvrirent tout grand, alors que son corps rompu aux exercices avait déjà pris une attitude offensive.

Kitty s'était réveillée un peu plus tôt. Discrète et délicate, elle avait quitté le nid chaud formé par ses frères et sœurs, et s'était glissée hors de leur chambre en espérant que personne ne l'entendrait.
Hier, tout était trop bruyant, alors, ses parents l'avaient empêché d'aller se dégourdir les jambes. Mais ce matin, personne ne pourrait la retenir. Adoptant une foulée régulière, elle avait couru dans les couloirs, avant de se glisser dans une pièce dont la porte était ouverte.
Deux lits, dont l'un n'était même pas défait. Dans l'âtre, un feu s'éteignait doucement. Inspirant profondément et adoptant l’air hardi des petits aventuriers du dimanche, la petite trottina jusqu’à la table qui dominait les lieux.
Un soupir la fit sursauter, et elle faillit tomber à la renverse. Elle tourna la tête et darda son regard vert sur le jeune être qui somnolait dans le fauteuil, les yeux mi-clos. Zut ! Quelqu’un ! Ca, ce n’était pas bon du tout pour elle. Pourtant, l'étrangeté du type présent l’intéressait. Elle n’avait encore jamais vu de bonhomme pareil !
Plus fin que les gardes, les cheveux longs, et aussi noirs que la nuit, imberbe, il était vêtu que d’une courte tunique vert pastel et de longues bottes.
Aussi silencieusement que possible, Kitty continua sa petite visite. Deux sacs de voyage, à moitié défaits, trainaient nonchalamment par terre. Des vêtements aux motifs et couleurs étranges jonchaient le sol tout autour, signe que leurs détenteurs avaient fouillé dedans rapidement. Derrière la porte, pendus à un crochet, deux longues capes identiques sentaient encore l’humidité et le cheval mouillé. Dans un second fauteuil, tourné vers le feu, un amas de vêtements sales, probablement retirés à la hâte, étaient pendus dans tous les sens. Une des couchettes avait été utilisée, et la couverture rejetée indiquait que son propriétaire était déjà debout.
Curieuse, l’enfant s’approcha du dormeur et le dévisagea sous toutes ses coutures. Non, décidément, elle n’avait jamais rencontré de type aussi étrange, alors que tout dans la chambre laissait à comprendre qu’il, ou plutôt lui et un autre, étaient habitués aux lieux, et s’y sentaient parfaitement à leur aise. Quand un mouvement agita l’étranger et dévoila une de ses oreilles, la petite eut un mouvement de recul et alla se réfugier d’un air inquiet sur le lit le plus proche, sans le quitter des yeux. Puis, finalement, décidant qu’il n’était pas dangereux, elle se calma et s’assit à son aise.
Le bruit du livre fit vaguement lever la tête à Kitty, qui avait entreprit de se nettoyer méticuleusement les menottes avant de passer à table. Mais quand le drôle de bonhomme pointa sur elle une de ces saloperies de bouts de métal pointus avec un air farouche, elle miaula de mécontentement, se releva avec dignité et sortit de la pièce en agitant sa queue tigrée. Non mais ! C’est pas parce qu’on n’est qu’une petite chatte issue de la dernière portée qu’on n’a pas droit à un peu de respect ? Qu’est-ce qu’il croyait, cet olibrius ? Hein ?

Un fou rire clair comme une cascade d’eau retentit dans le couloir, tandis que l’Elfe se laissa retomber dans le fauteuil, l’air hilare. En passant sa main dans ses cheveux pour les remettre un peu en ordre, il re-glissa son petit poignard à sa place. Quel fier guerrier il faisait ! Avoir peur d’un petit chat au réveil, c’était vraiment le comble.
La faible lumière qui s’était glissée comme une voleuse dans la chambre lui suffisait, et il s’avança vers la bassine et le miroir, rangés dans un coin, en s’étirant peu élégamment. En se dévisageant lui-même, il se retint de ne pas pouffer de rire à nouveau.
Les yeux encore un peu bouffis de sommeil, décoiffé, la marque de l’accoudoir sur lequel il avait passé la nuit imprimé sur sa joue, il frisait le ridicule. Bien piètre image pour le fils du grand seigneur d’Imladris… En clignant encore un peu des yeux pour définitivement se réveiller, il se passa un peu d’eau sur le visage. Comme quoi, on a beau être un Elfe, et un prince de surcroit, de grand matin et après quelques semaines de route, tout le monde en est au même stade…
Sans vraiment s’intéresser au désordre qui l’entourait, le jeune homme s’approcha de la fenêtre en esquissant un sourire malicieux. D’un grand geste, il ouvrit les rideaux, inondant subitement la pièce d’une lumière vive.


« Debout El’hir ! Arien est déjà là ! »

Tiens… Aucune réaction. Un peu déçu de n’avoir même pas arraché à son frère un grommellement agacé, Elladan fit le tour de la chambre. Personne ! Il était pourtant sûr d’avoir vu son jumeau se changer et s’apprêter à aller se coucher avant de s’endormir lui-même !
En fronçant les sourcils, l’Elfe remarqua le lit défait. Une expression incrédule se peignit sur son visage aux traits lisses.


« Quoi ? Cette marmotte s’est réveillée avant moi ? »

Il étouffa un juron en sindarin, enfila rapidement un pantalon, et se rua dans le couloir, manquant de renverser une petite soubrette blonde. Visant l’enfant d’un air surpris, il se ressaisit vite et la prit par les épaules.

« Dis, petite. Tu n’aurais pas vu mon frère par hasard ? Le même que moi, mais avec une chemise rouge… »

La gamine, trop étonnée pour répondre tout de suite, passa quelques instants à dévisager l’Elfe, incrédule. Bien qu’elle n’ait jamais vu de Premier-Né, elle devina tout de suite sa race, et fit vite le rapprochement avec les frères jumeaux du Roi, arrivés le soir précédent. Ce grand échalas aux airs d’adolescent serait donc l’un des fils du célèbre Elrond ?
Retrouvant finalement ses bonnes habitudes, elle salua rapidement, et fit signe que non de la tête.


« Mais j’ai vu quelqu’un habillé de rouge dans les jardins, monseigneur. »

Avec un sourire bienveillant, Elladan s’élança à nouveau au pas de course, laissant la fillette interdite.
L’Elfe ne mit pas longtemps à trouver un balcon qui donnait sur les jardins privés du palais. Et effectivement, assise au bord d’un parterre de fleurs, une silhouette rouge lisait. Un bonheur naïf sur le visage, le fils d’Elrond se remit en route. Les couloirs, leurs tours, et détours, il les connaissait par cœur.
Peut-être malheureusement un peu moins leurs habitants… Et leurs habitudes parfois matinales. Au troisième croisement avant l’escalier, il se heurta violemment à un obstacle inattendu… Quelqu’un… Confus de sa maladresse, l’Elfe recula d’un pas, et s’étala de tout son long sur le carrelage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Mar 12 Juin 2007 - 18:41

[Allez un ptit break entre mes révisions de Bac!^^ Au passage j'ai adoré le moment où le petit chat visite les appartements des jumeaux, trop chou!]

Quelques heures avant que l'aube ne se lève, la Cité encore dans le noir était emplie d'un silence apaisant et presque totale, ponctué parfois des pas des quelques soldats qui étaient de garde dans le Palais. Et là dans une chambre des appartements royaux se tenait un jeune homme en pleine réflexion, allongé sur son lit mais déjà habillé, n'arrivant plus à trouver le sommeil...

Eldarion, depuis la longue entrevue avec son Père, se sentait renaitre chaque minute et ne cessait de tourner et retourner dans tous les sens les préparatifs et les mobiles de la Quête qu'il devait entreprendre. Sa tête reposait sur son oreiller, ses chevux bruns mi-longs, si senblables à ceux de son Père si jeune, s'éparpillant tout autour. Il avait revêtu l'une de ses tenues les plus décontractés, histoire d'être à l'aise puisque dans sa Chambre, il n'avait aucune responsabilité à tenir. Fermant les yeux, il chercha quoi faire et finalement se leva avec grâce, pour prendre l'un des livres qui composait la bibliothèque de sa chambre. Son regard bleu-gris s'arrêta sur l'un deux... Pourquoi est-ce qu'il avait l'impression de l'avoir lu il y a peu?
Un grand sourire illumina son visage quand il se rappela cette nuit où Tindomiel avait dormi auprès de lui... En effet, pour passer le temps, elle avait lu l'un de ses bouquins et il s'avéra qu'il s'agissait de celui-là même!^^Ah Tindomiel, que ferait-il sans elle? Il faut bien dire qu'ils étaient toujours là l'un pour l'autre, si bien qu'il se connaissait par coeur. Revenant à son lit, il se demanda avec un petit sourire malicieux si Falator avouerait un jour sa flamme pour elle... Il trouvait ça terriblement amusant qu'un Hobbit s'amourache ainsi d'une princesse humaine. Comme quoi l'amour n'avait pas de limite!
Il s'installa alors confortablement sur son lit et reprit la lecture de "De la vie D'Eorl le Jeune", se remettant en mémoire tout ce qu'il avait oublié....

Une heure plus tard, se lassant de sa lecture, le Prince héritier se leva et s'étira avant de se diriger vers une table où se trouvait un réservoir à eau. Se rafraichissant le visage, il soupira légèrement, après quoi ses pas le menèrent jusqu'à sa porte. Il sortit, sans mettre quoi que soit d'aure et partit en quête d'un évènement quelconque ou d'une rencontre. Il avait en fait dans l'idée d'aller voir Dash ou plutôt Dashel, un ami à lui ui vivait dans les rues de Minas Tirith. Bien entendu, il n'allait pas le crier sur tous les toits, puisqu'il ne voulait en aucun cas se trimballer une garde personnelle.


Le pas léger, le jeune homme marchait dans les couloirs, ses pas le guidant où il voulait aller puisqu'il connaissait le Palais par cour, qu'il avait fouillé de fond en comble avec sa soeur lorsqu'il était plus jeune... Le bon vieux temps quoi! Son regard fixé devant lui, il ne regardait pourtant rien, se contentant de réfléchir encore et toujours. C'est que ça devenait une manie! Souriant pour lui-même, Eldarion continua sa route et finit par rencontrer une petite fille qui avait l'air perdue ou plus exactement qui semblait perplexe. La connaissant de vue, puisqu'elle faisait partie du Palais, il s'arrêta pour la saluer poliment, tandis qu'elle-même, ayant reconnu le Prince héritier, s'inclina avec respect.

"Et bien petite, que se passe-t-il?" Demanda-t-il gentiment, pour ne pas la brusquer.

Légèrement surprise que le Prince s'adresse à elle directement et avec tant de gentillesse, elle finit par faire un joli peti sourire avant de répondre:

"Ce n'est rien, votre Altesse... C'est juste que...c'était la première fois que je voyais un Premier-Né pour de vrai..."

La surprise faisant place à un beau sourire, le Prince regarda la petite fille dans les yeux et lui dit alors:

"Oh j'espère pour toi que ce ne sera pas la dernière, ce sont des gens vraiment fascinants!"

Avec un dernier sourire pour elle, Eldarion s'en alla, laissant la petite encore plus interdite après avoir vu de si près non seulement un Elfe mais aussi le Prince.
Celui-ci, empruntant le chamin inverse d'Elladan, prit quelqueqs raccourcis en accélérant le pas, du fait que le jour commençait pointer son nom et qu'il espèrait finir ses affaires avant de devoir se présenter pour le petit-déjeuner au Palais. Bah, au pire, il inventerait une bonne excuse, il en avait pris l'habitude maintenant. Mais au détour d'un chemin, sans prendre garde, percuta une autre personne. Comme celle-ci était un peu plus lourd et plus grand que lui, Eldarion se retrouva sur les fesses, à marmonner des excuses.

Puis levant les yeux sur la personne en question, qui elle aussi venait de se retrouver à terre, le Prince reconnut avec surprise l'un de ses oncles: Elladan lui semblait-il. Puis, un large sourire se dessina sur le beau visage du Prince avant qu'il n'éclate littéralement de rire, de part cette situation plus que cocasse!^^ Le rire éclatant d'Eldarion emplit le couloir pendant quelques minutes, le temps qu'il ne se reprenne. A ce moment-là, il se releva péniblement et tendant sa main à Elladan, il dit, une lueur joyeuse et moqueuse dans ses yeux:

"Et bien, mon Oncle, vous cherchez quelque chose?"

Tout comme sa soeur, Eldarion avait toujours beaucoup apprécié ses Oncles maternels, pour leurs histoires, leurs cavalcades et leur humour si particulier. Mais sa question était tout de même sincère. Pourquoi était-il si pressé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Mer 13 Juin 2007 - 16:24

[Il était sympa, ce petit chat^^. C'est comme Gorny avec son lézard!^^]

Avant même d'avoir complètement repris ses esprits, Elladan fit un vague signe d'excuse accompagné d'un rapide et on-ne-peut-plus-faussement-confus 'gohenno nin!'. Bien que ce genre de situations ne lui était pas particulièrement habituelle, avec le temps, il avait appris à avoir des réflexes en toutes circonstances.
Il lui fallut quelques secondes pour se rendre compte qu'il aurait fallut qu'il parle en westron...

De toute façon, son opposant, le derrière scotché au sol, semblait tout aussi désolé que lui, et gromellait deux-trois formules de politesse incompréhensibles tout en repoussant le lourd rideau de cheveux bruns qui était venu cacher son visage durant sa chute.
L'Elfe, un peu surpris de voir l'humain confus, fixa sur lui un regard incrédule. Ses yeux se perdirent au loin, et il plongea subitement dans le trou des souvenirs.




"Gohenno nin, mon frère!"

Encore sous le choc de sa chute dans l'escalier, Elladan n'avait pas réagi immédiatement, déclenchant un fou rire de son jumeau, qui lui assèna une généreuse claque entre le omoplates.

"Laisse-lui quelques instants pour retrouver ses neurones! Youhou, réaction, s'il-te-plait!"

En se frottant la nuque, l'Elfe reprit lentement mais sûrement pied avec la réalité. Il sentait clairement la présence d'Elrohir, debout derrière lui, et un jeune homme aux cheveux bruns était accroupi face à lui, et affichait un regard inquiet. Elladan le reconnut, et un éclair de malice traversa ses pupilles. Prenant l'air aussi hagard qu'il n'arrive à afficher, il se releva en titubant, et laissa courir son regard autour de lui, faussement étonné. Son frère entra immédiatement dans son jeu.

"Ola... Il a pas l'air trop en forme, là! Je crains qu'on doive aller chez Ada. Prépare tes oreilles, mon petit, ça va chauffer!"

Le grand adolescent, qui devait avoir aux alentours des 17 ans, secoua la tête en se mordant la lèvre inférieure.

"Non, non, s'il-te-plait, Elrohir! En plus, je l'ai pas fais exprès, c'est lui qui courrait dans l'escalier, d'abord!"

"Oui, mais c'est contre toi qu'il s'est cogné."

"Elrohir, allé, un bon geste! Tu sais bien qu'Ada n'est pas d'humeur à rire ses derniers jours."

Là, c'était devenu une supplique, et les deux complices devaient faire des efforts énormes pour garder leur sérieux.

"Justement," répliqua l'Elfe en tentant d'avoir l'air froid. "Tu..."

Il ne put aller plus loin: Elladan avait explosé de rire... Il semblait en parfait état.
Quand Elrohir le rejoint dans son hilarité, l'adolescent brun afficha quelques secondes un air incrédule, qui se mua en colère.


"C'est pas drôle! Il aurait vraiment pu être blessé, d'abord, et vous, ça vous fait rire! En plus, vous savez très bien que je marche à tous les coups..."

Les jumeaux le prirent amicalement par les épaules.

"C'est bien pour ça qu'on continue, petit frère!"

"Tu es bien trop sérieux, il faut bien te dérider. Arrête de t'inquiéter pour un rien, et ne te fais pas de soucis pas, j'ai déjà vu pire qu'un escalier, comme ennemi mortel, Estel!"

Cette fois-ci, ils rirent tous les trois de concert, tout en se dirigeant ensemble vers la grande salle d'Imladris.



Un rire cristallin emplit le couloir, et bien vite, Elladan ne put s'empêcher de se joindre à Eldarion.


Citation :
"Et bien, mon Oncle, vous cherchez quelque chose?"

Avec un sourire de reconnaissance, l'Elfe accepta la main que lui tendait son neveu et y posa la sienne, longue et blanche. Il se releva souplement.

"Excusez-moi, votre Altesse, si, bien malgré moi, je vous ai fait choir sur le plancher."

Les yeux brillants de bonne humeur, il accompagna sa tirade d'une courbette ridicule.

"Trève de plaisanterie: je ne t'ai pas fait mal, Eldarion? Je suis sincèrement désolé, c'est l'habitude... Et pour répondre à ta question, je vais rejoindre mon frère dans les jardins. C'est la première fois depuis la fin de l'été dernier qu'il s'est réveillé avant moi: un grand jour!"

Le fils d'Elrond remit presque paternellement la tunique de son neveu correctement.

[J'me suis bien amusée avec le p'tit souvenir, tiens... Pauvre Gorny, imaginez tout ce qu'il a subi avec ses deux olibrius!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Dim 24 Juin 2007 - 16:59

[Ah quel croustillant souvenir !^^ C’est vrai que je n’imagine même pas le calvers qu’a pu enduré le pauvre Estel !]

Eldarion s’étant relevé avec grâce, il tendait à présent la main à son Oncle qui sembla perdu dans ses pensées un instant, comme s’il se remémorait un quelconque souvenir. Curieux, le jeune homme fut tenté de demander à quoi il avait pensé mais il se retint au dernier moment, se rappelant la bonne tenue à avoir en face d’un parent, même si celui-ci n’était pas forcément le parent le plus sérieux... Bref, son Oncle finit par accepter sa main pour se relever avec légèreté.

Regardant son Oncle, Eldarion fronça légèrement les sourcils en prenant l’air faussement outré et répliqua d’une voix hautaine :

«Oh mais sachez que cet incident sera promptement répété à mon Père, qui saura certainement vous juger pour cela !^^ »

Bien entendu, ne pouvant garder son sérieux si longtemps, un sourire se dessina lentement sur son visage, preuve que de toute manière, il savait parfaitement que cela ne servirait à rien puisque son Père serait incapable de punir ses frères pour quoi que ce soit... Dommage !^^

Le regard brillant du Prince croisa celui d’Elladan, qui venait d’ailleurs de reprendre la parole, avec un peu plus de sérieux. Pendant qu’il écoutait ses paroles, Eldarion s’aperçut qu’il s’était passé plus de temps qu’il ne l’avait prévu et qu’il n’aurait désormais plus le temps de faire ce qu’il avait à faire. Cependant, il n’était pas du genre à planter une personne sur place sans avoir de sérieuses raisons pour le faire. Il ne savait que trop que son Père n’accepterait pas un tel affront de la part de son fils.

Le jeune homme ne put que sourire à la dernière phrase de son Oncle, étant sensible à cet humour si étrange mais si commun aux Elfes. Il s’apprêtait à répondre lorsqu’Elladan se mit en tête de remettre en place la tunique du Prince d’un geste que celui-ci trouva étrangement affectueux... Avec un sourire mi-ironique, il dit soudain :

"Vous savez, cela fait bien quelques années que je suis en mesure de m’habiller seul... »

Puis il rajouta, pour répondre à la question de son Oncle :

« Et puis ce n’est pas un petit incident tel que celui-là qui pourrait réellement me faire du mal... J’en ai vu pire lors de mes séances d’entrainements. »

Il soupira, repensant aux quelques séances qu’il avait faites avec son Père et qui lui avait valu plus d’un bleu... C'est qu'il n'y va pas de main morte le Papounet! Sans se démonter, Eldarion continua de parler :

« Et bien, d’après vous , ce jour devrait être marqué d’un pierre blanche. Pourquoi ne pas aller le voir ensemble, histoire de vérifier qu’il ne s’est pas rendormi sous les arbres ?^^ »

Et puis cela l'occuperait un peu jusqu'au dîner, et il ne penserait plus pendant un temps à la quête qu'il allait devoir entreprendre. Il aurait voulu en parler à ses Oncles mais son Père avait bien dit que le plus petit nombre de personnes devait être au courant... Il n'était même pas sur que sa Mère, la reine Arwen, le saurait. Bref, il attendit la réponse de son Oncle, pressé de pouvoir prendre l'air après avoir dormi si peu et s'être réveillé si tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Lun 30 Juil 2007 - 16:00

Citation :
«Oh mais sachez que cet incident sera promptement répété à mon Père, qui saura certainement vous juger pour cela !^^ »

Elladan fit un petit mouvement de recul, et sourit de plus belle.

"Soyez clément, je vous en supplie, jeune Prince!"

Il était étrange d'appeler son neveu par son propre titre, et le fils d'Elrond avait de ce fait souvent médité à la courte vie des hommes.
Il savait qu'il serait, lui, encore jeune Prince insouciant (ou presque), quand le fils de son frère et sa soeur serait déjà roi d'âge vénérable. Et ce savoir lui faisait mal.


Citation :
"Vous savez, cela fait bien quelques années que je suis en mesure de m’habiller seul... »

Elladan fit, de surprise, un petit bond en arrière et souleva un sourcil. C'est vrai qu'il oubliait souvent qu'Eldarion n'était plus un enfant.

Citation :
« Et puis ce n’est pas un petit incident tel que celui-là qui pourrait réellement me faire du mal... J’en ai vu pire lors de mes séances d’entrainements. »

L'Elfe sourit tranquillement en acquiesçant, mais un éclair de tristesse avait traversé ses yeux.
Son marmonnement fut presque imperceptible, mais le sens en aurait été clair, même à un aveugle.


"Je m'en doute... Tu deviens un homme, Eldarion."

La constatation était douloureuse, et Elladan baissa la tête une poignée de secondes, mais son neveu le rappela bien vite à une humeur joyeuse.

Citation :
« Et bien, d’après vous , ce jour devrait être marqué d’un pierre blanche. Pourquoi ne pas aller le voir ensemble, histoire de vérifier qu’il ne s’est pas rendormi sous les arbres ?^^ »

Un sourire enfantin revint éclairer son visage.

"Excellente idée! Et je crois me souvenir qu'on sert le petit-déjeuner ici presque aussi tôt que chez nous, ce sera une bonne occasion pour le lui rappeler."

En posant une main sur l'épaule du Prince du Gondor, l'oncle l'entraina à sa suite d'un pas assez soutenu.


Les jardins, à cette époque de l'année, recommençaient à fleurir. Quelques bourgeons éclosaient ça et là, comme un éclat de couleurs neuves.

Elrohir s'était levé tôt, avec le soleil. Et il avait été surpris de voir son jumeau encore ronfler avec insouciance. Décidant de le laisser se reposer de tout son saoûl, le Prince d'Imladris s'était glissé, plus silencieux qu'une ombre, à travers les couloirs endormis, et avait pris place au pied d'un beau cerisier, d'où il avait profité de la vue et des odeurs délicates.
Mais comme Eldarion l'avait craint, l'épuisement du voyage pesant encore sur ses épaules, l'Elfe n'avait pas tardé à piquer du nez.
Les yeux mi-clos, mais toujours assis bien droit, et un sourire béat sur le visage, il s'était bien vite égaré sur les chemins étranges des rêves elfiques.

Quand Elladan le vit de loin, il éclata de rire, et se tourna vers son compagnon.


"Ô noble devin, vous avez eut entière raison... Il dort."

Sans attendre de réaction, et en oubliant évidemment totalement son grade, sa noblesse, et la dizaine de serviteurs qui déambulaient dans les allées, le fils d'Elrond courrut vers son jumeau et lui assèna une énorme claque dans le dos.

Elrohir ouvrit les yeux tout grands d'un seul coup, et une expression de surprise totale s'afficha sur son visage.
Bien vite remplacer par un sourire sarcastique. Il se tourna vivement vers son frère et lui sauta dessus... Elladan réussit miraculeusement à rester debout, et serra en riant son frangin et meilleur ami dans ses bras.

Durant quelques secondes, le duo s'étraignit comme s'il ne s'étaient plus vu depuis une décennie. Puis Elrohir remarqua enfin son neveu, qui fit lui aussi les fraits d'un subit élan d'affection, plus digne toutefois.
Quoique... L'Elfe se pencha vers son oreille, et lui planta un doigt menaçant dans l'estomac.


"Et toi, tu laisses ce grand abruti me réveiller, hein! Je retiens..."

Un rire retenu teintait sa voix claire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Ven 17 Aoû 2007 - 13:00

Eldarion ne put que sourire face à son Oncle faisant semblant de le supplier d'être clément avc lui. C'était franchement drôle quand on savait que le jeune prince ne faisait pas du tout le poids en face de son Oncle, un elfe princier qui plus est. Lui-même ne comprenait pas ce que les elfes pouvaient ressentir en sachant qu'ils vivraient presque éternellement... Comment pouvait-il comprendre en étant un mortel? Il en avait déjà parlé avec sa mère mais elle n'a jamais su dire réellement ce que les elfes pouvaient ressentir...

En réalité, il n'en voulait pas à Elladan de le considérer encore comme un enfant... Car c'est ce qu'il était pour eux. Son âge n'avait rien à voir avec le leur. En posant son regard sur son Oncle, il sentit plus qu'il ne vit cette once de tristesse passer en lui. Souriant pour essayer d'atténuer cete impression de tristesse qu'il avait, Eldarion avait bien entendu ce qu'Elladan avait dit et répondit:

"On me le dit souvent, c'est vrai..."

Comprenant que la conversation ne semblait pas être si joyeuse qu'il le voulait, le jeune Prince héritier en profita alors pour proposer à son Oncle d'aller voir son jumeau dans les jardins. Et comme il l'avait deviné, cela remonta le moral d'Elladan!
Il se mit à rire aux paroles de ce dernier et le suivit d'un bon pas (histoire de ne pas se faire distancer lol), mettant en pratique ce que son Père lui avait appris en matière d'endurance et faisant également appel à son côté très elfique, hérité de sa mère.


Finalement arrivés dans le jardin, le Prince respira un bon coup, laissant son regard se poser sur les fleurs et les plantes environantes. Bien vite, il repéra le deuxième Jumeau et un grand sourire s'afficha sur son visage avant qu'il ne se mette à rire en même temps qu'Elladan. Il répondit alors à son Oncle:

"Et bien, je pourrais toujours me reconvertir en devin si le métier de roi ne me convient pas!^^"

Evidemment il ne pensait pas ce qu'il disait, mais la situation était si comique qu'il en oubliait d'être lucide.

Avec des yeux rieurs et un grand sourire sur les lèvres, Eldarion regarda Elladan se ruait sur son frère pour lui donner une bonne claque sur le dos, ce qui eut pour effet, évidemment, de réveiller le pauvre Elrohir qui se demandait ce qui lui arrivait. Ne bougeant pas, le jeune prince regarda avec affection ses deux Oncles s'étreindre avec chaleur. C'était si beau de voir cela... Ils avaient l'air tellement heureux ainsi!

Comme Elrohir venait de le remarquer, Eldarion lui sourit et lui rendit son élan d'affection avec plaisir... Sentant soudainement le doigt de son Oncle sur son estomac, le jeune Prince écouta ce qu'il avait à dire.
S'il avait été plus jeune, il aurait été terrorisé par ce qu'il venait d'entendre... Au lieu de cela, il leva un regard de défi vers son Oncle et répondit avec presque la même voix que ce dernier:


"Mais c'est quand vous voulez, mon Oncle... Je suis votre Homme!"

Eclatant de rire, le jeune homme savait que même s'ils décidaient de se chamailler un peu en s'entrainant ensemble, ils ne se feraient jamai aucun mal, tenant l'un à l'autre. Cependant... Il savait aussi que ce ne serait pas une partie de plaisir, surtout avec un adversaire comme un elfe... Se rappelant soudainement d'une chose qu'avait dite Elladan, il rajouta alors:

"Je pense que le petit-déjeuner ne devrait pas tarder à être prêt. Vous ne vus rendormirez quand même pas en mangeant, mon Oncle?^^"

Son ton était ironique, cherchant à taquiner ceux qui d'habitude étaient les premiers à le taquiner. L'heure de la revanche allait sonner!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Dim 19 Aoû 2007 - 19:02

Citation :
"Mais c'est quand vous voulez, mon Oncle... Je suis votre Homme!"

Elrohir éclata de rire, surprenant une jeune servante qui passait par là et jeta sur le trio un regard étonné.
En ébourifiant sans plus de cérémonie son neveu, l'elfe répliqua d'un air faussement hautain.


"Attends encore quelques années pour ça, jeune pousse!"

Son frère sourit, sachant de plus pertinemment qu'il n'avait pas tort, et la chance qu'Eldarion avait de faire partie de leurs proches. Les crâneurs étaient en général très mal reçu par son diplomate de jumeau, qui le devenait en général un peu moins pour l'occasion.

La magie momentanée de l'instant se dissipa lentement avec le levé complet du soleil, et les deux Elfes retrouvèrent leur dignité et leur fièrté originelle.


Citation :
"Je pense que le petit-déjeuner ne devrait pas tarder à être prêt. Vous ne vus rendormirez quand même pas en mangeant, mon Oncle?"

Elrohir posa sur son neveu un regard amusé, et hocha tranquillement la tête.

"Je ne crois pas, non. Votre Grandeur n'aura pas à s'inquiéter à mon sujet."

Sa voix était redevenue tranquille, et il réajusta d'un geste précis sa tunique, qui avait un peu souffert de l'accueil d'Elladan.

Elladan dont les yeux bleus étaient allés momentanément se perdre dans l'immensité bleue du ciel, et qui scrutait l'horizon en direction d'Imladris.
Ses pensées étaient parties vagabonder en direction de son chez-lui, et de ceux qui y vivaient. Peut-être était-ce pour ça qu'il voyageait tant: parce que sinon il ne saurait jamais combien il aimait son petit univers, et combien il tenait à ceux qui en faisaient partie.
Et en particulier à celui sur qui il passait le plus clair de son temps à râler quand il le voyait, celui qu'il fuyait si souvent sans même s'en rendre compte...


"Adda."

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Lun 27 Aoû 2007 - 12:59

Eldarion ne pouvait s'empêcher de penser que le rire de ses Oncles ressemblait à celui de sa mère, la reine Arwen. Ce rire était clair, lumineux, cristallin et chaleureux. Grognant légèrement lorsqu'Elrohir l'ébouriffa sans prévenir, le jeune Prince le sourire aux lèvres essaya alors en vain de remettre se chveux en place. Que dirait sa Mère si elle le voyait ainsi à se comporter tel un enfant? Probablement qu'elle trouverait ça drôle. Mais inconsciemment, il essayait toujours de paraitre bien devant elle, voulant qu'elle soit fière de lui à tous moments. Evidemment, il n'avait pas remarqué la servante qui les avait regardés d'un drôle d'oeil et en réalité, il s'en moquait totalement. Peu de jeunes filles avaient attiré son attention, les trouvant ou trop superficielles, trop bavardes ou trop distantes...

Le fait d'être appelé "jeune pousse" ne le vexa pas, ayant l'habitude qu'on lui rappelle qu'il était encore jeune. Et puis, maintenant qu'il savait que son Père, le Roi, était prêt à lui confier une mission des plus cruciales, il ne doutait plus du fait qu'on pouvait lui faire confiance. Il aurait été amusant de voir comment ses Oncles l'auraient maitrisé en quelques secondes mais il comprenait que cela ne serait pas vraiment distrayant pour eux.

Son regard se perdit quelques secondes sur le soleil qui se levait, avant de le porter de nouveau sur ses Oncles, posant ainsi sa question sur le petit-déjeuner. Le Prince héritier sourit la réponse de son Oncle, grimaçant un peu en entendant le titre qu'on lui avait attribué.


"C'est fort bien.^^"

Pendant un moment, il remarqua que l'attention d'Elladan s'éait porté sur le lointain et il était facile de deviner ce qu'il y voyait. De sa jeune vie, Eldarion n'avait pas été très absent de chez lui, mais à chaque fois, une enve irrésisitible d'y retourner le prenait et une grande tristesse s'abatait sur lui. Il aimait son pays, sa ville, sa famille plus que tout. Mais il avait appris à les aimer où qu'il soit.
Un moment il repensa à cette quête qui l'attendait. Il aurait voulu leur en parler, histoire de leur demander des conseils, mais il ne savait si son Père serait d'accord. Soupirant, il lissa sa tunique d'un geste inconscient et un sourire s'élargit sur son visage, comme s'il venait d'appercevoir sa soeur chérie. D'ailleurs il ne doutait qu'elle devait à peine d'être réveiller, la connaissant comme pouvant être une grosse dormeuse parfois.

Soudain, une jeune servante s'avança vers le trio. Elle fit une courte révérence devant eux, jetant un regard à la fois effrayé et curieux sur les jumeaux avant de poser son regard sur le Prince qui s'était tourné vers elle et qui la regardait avec l'air de quelqu'un qui attend qu'on dise quelque chose. Alors la jeune fille détourna les yeux en rougissant légèrement et dit précipitamment:

"Mes Seigneurs, le petit-déjeuner va être servi. Vous êtes invités à vous rendre dans la salle des repas."

Souriant, le jeune Prince lui dit alors:

"Merci bien, Elruwen."

Et aussi vite qu'elle était arrivée, elle s'en alla d'un bon pas, les joues rouges et le coeur bondissant...Le Prince, quant à lui restait perplexe. Les femmes sont vraiment étranges quand elles s'y mettent...


Dernière édition par le Dim 9 Sep 2007 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Mar 28 Aoû 2007 - 13:26

Les yeux d'Elrohir pétillèrent d'amusement lorsqu'Eldarion lui répondit de façon trop comforme, mais il ne fit aucun commentaire, ni aucun geste.
Semblant momentanément oublier son neveu, il se tourna vers Elladan et lui posa les mains sur les épaules pour l'attirer près de lui.


"Nous rentrerons promptement, mon frère."

Ce n'était qu'un chuchotis à demi-mot, mais il suffit à redonner bonne humeur à l'Elfe.

Elladan soupira, puis se tourna vers la jeune servante avec un sourire amène.


Citation :
"Mes Seigneurs, le petit-déjeuner va être servi. Vous êtes invités à vous rendre dans la salle des repas."

Les jumeaux acquiesçèrent d'un même geste.

"Hannon le."

Puis, ils remarquèrent la couleur et la gène de la demoiselle. Leurs regards coulèrent d'Eldarion à Elruwen, puis inversément, avant de se croiser, goguenards.

Lorsqu'elle fut partie, les deux frères allèrent se mettre de part et d'autre de leur neveu, et prirent le chemin de la salle des repas. Un sourire moqueur de mauvaise augure était légèrement peint sur leurs visages.


"Dites-nous, fils-soeur... Il semble que les demoiselles ne vous soient pas indifférentes."

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Dim 9 Sep 2007 - 18:38

Eldarion n'avait bien entendu pas remarqué ce petit entretien entre les frères, ne sachant rien de ce à quoi ils pouvaient penser. Son attention avait été entièrement tournée vers la jeune servante qui s'était présenté à eux... Pas qu'elle l'intéressait vraiment mais il était curieux de vir comment elle réagirait cette fois-ci face à lui. Le jeune Prince feintait souvent l'indifférence mais au fond de lui, le regard des jeunes filles lui était plus agréable qu'il n'oserait le dire en public...

Laissant ses Oncles remercier Elruwen, le regard bleu-gris du Prince se noya un peu dans l'allure si féminine de la jeune fille, sans forcément qu'il en soit conscient. Voyant que ses Oncles se mettaient en route, Eldarion les suivit, se retrouvant au milieu de ses Oncles. Du coin de l'oeil le jeune homme remarqua les regards de ses ainés et il grimaça légèrement en voyant un sourire moqueur sur le visage... S'attendant à tout, Eldarion attendit patiemment qu'ils se décident à lui faire part de ce qui leur semblait si drôle. Ce qui fut fait une minute plus tard, à son grand regret...-_-

Citation :
"Dites-nous, fils-soeur... Il semble que les demoiselles ne vous soient pas indifférentes."

Gloups... Eldarion sentit ses joues s'empouprer légèrement et il déglutit difficilement, essayant en vain de garder contenance face à une telle déclaration. Oh bien sur, il n'ignorait rien de cela, mais il n'aimait pas qu'on le lui dise de vive voix, se sentant soudain géné d'être l'objet des attentions.

Gardant ses yeux fixés sur la route devant lui, le jeune homme prit enfin la parole et dit d'une voix qui se voulait assurée - ce qui n'était absolument pas le cas-:

"Je suppose, oui... Mais le fait que je sois Prince Héritier doit y être pour beaucoup, j'magine..."

Des excuses, encore des excuses. En réalité, Eldarion ne se pensait pas capable d'attirer les femmes et donc s'imaginait que si l'on s'intéressait à lui, ce n'était que par son rang... Et oui, il arrive qu'un Prince puisse être imbécile parfois. Mais il tenait ce manque de confiance en lui d'un mal qui l'avait rongé depuis longtemps. Même s'il s'était débarassé de la plupart de ses apréhensions en discutant avec son Père, demeurait encore en lui des peurs qu'il ne pouvait ou ne savait pas contrôler...
Et puis, tout le monde sait que la femme de sa vie est sa seur Tindo!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Dim 16 Sep 2007 - 19:17

Devinant clairement le gêne du jeune prince, les jumeaux gardèrent pourtant un minimum leur sérieux. Ils étaient en train de traverser un coin peuplé du jardin, autant ne pas se faire trop remarquer...

Citation :
"Je suppose, oui... Mais le fait que je sois Prince Héritier doit y être pour beaucoup, j'magine..."

En une seconde, les traits des Elfes perdirent leur air amusé, et deux paires d'yeux bleus se posèrent avec sévérité sur Eldarion.

"Vous ne devriez pas parler ainsi." objecta fermement Elrohir.
"C'est n'avoir que peu de considération pour la pureté des sentiments que de nombreuses personnes ont à votre égard."

Elladan, l'air mi-peiné, mi-compatissant, secoua doucement la tête et posa une main sur l'épaule de son neveu, puis tourna ses yeux vers son frère.

"Et toi, tu ne devrais pas être aussi dur, El'hir."

Se remettant à avancer, il entraina le fils du Gondor avec lui.

"Chaque âge à ses peines, jeune prince. Et au vôtre, les responsabilités qui tombent sur vos épaules doivent être lourdes à supporter.
Du même que certains regards aux émotions nouvelles. Mais sachez qu'une femme qui aime un seigneur sait quelles concessions elle doit faire, et ce que cela implique.
Et c'est vrai, le monde du pouvoir est parfois teint de mensognes et d'hypocrisie.
Nous autres avons tous un jour vécu ses politesses feintes et cachant morgue et haine. Mais tous ne sont pas ainsi.
Croyez-moi, Eldarion... Bien que depuis longtemps ce temps n'est plus que souvenir, nous aussi avons eu votre âge. Et cet âge n'a pas été fait que de bêtises et d'insouciance. Nous aussi avons en avons voulu à notre père d'avoir fait de nous ce que nous sommes: des princes, des seigneurs dont le visage sera l'exemple d'un peuple.
Nous aussi avons haï les sourires de tous ces courtisants qui transitaient tels des parasites autour de notre famille.
Nous avons envié Arwen, qui elle aurait le choix de sa destinée et ne serait pas éternellement liée à ce petit monde au-dessus du monde dont nous faisons, bon gré, mal gré, parti..."


Détournant le regard, il continua plus bas.

"Nous nous sommes mutuellement détestés, aussi, de n'être jamais qu'un duo, et d'être toujours assimilés l'un à l'autre..."

Elrohir, avec un sourire triste, baissa la tête, et après un instant de silence et de rêverie ou chacun des deux Elfes semblait parti loin dans le monde de ses souvenirs, il murmura.

"Mais c'est aussi en devenant homme que l'on découvre la beauté du monde, de la nature, et aussi de l'amour et des femmes..."

[Ce quart d'heure philosphie vous a été offert par Vardy&Cie...^^
Marrant, c'est la première fois que je fais diamétralement penser différemment les jumeaux.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Dim 30 Sep 2007 - 18:36

Eldarion ne s'attendit pas à ce que la réaction de ses Oncles soit si sévère quant à ce qu'il avait dit. En réalité, il ne pensait pas vraiment ce qu'il disait et ce n'était pas les autres qu'il cherchait à blâmer mais plutôt lui-même. Il supposa qu'ils n'aavaient pas saisi son malaise mais il ne pouvait pas non plus le leur reprocher, vu qu'il ne s'était pas exprimé correctement...

Détournant le regard sans répondre à ce que venait dire Elrohir, Eldarion se renfrogne, cherchant à ignorer. Mais sentant une main sur son épaule, il releva doucement la tête pour voir le visage de son oncle Elladan, qui lui ne semblait pas aussi dur qe son frère quant à ses paroles. L'entrainant avec lui, Eldarion se laissa faire et écouta docilement son Ainé, aquiescant intérieurement à ce qu'il entendait. Un fois qu'il eut fini de parler, Eldarion prit la parole doucement:

"Pardonnez-moi si mes paroles vous ont parues peu respectueuses, mais elles ne reflétaient pas entièrement mes pensées... J'ai toujours eu du mal à exprimer mes sentiments et il m'arrive souvent de dire des choses que je ne pensais pas réellement. Je comprends bien ce que vous m'avez dit, pendant longtemps j'ai regretté d'être né Prince, mais heureusement depuis peu, je me suis soulagé d'un tel poids en parlant en tête à tête avec mon Père..."

A l'instant, Elladan reprit la parole à voix basse, exprimant avec une tristesse palpable le fait qu'il étai arrivé que les deux jumeaux se soient haïs d'être constamment associés... Bien entendu Eldarion ne pouvait comprendre ce sentiment si partculier aux jumeaux mais il se tut, laissant ses Oncles dans leurs pensées. Et finalement, alors que le regard bleu-gris du jeune Prince s'était perdu dans le lointain, Elrohir reprit la parole à son tour, murmurant plus pour lui-même que pour les autres.
Eldarion entendit tout de même et sourit légèrement, se demandant si un jour, il aurait le privilège de connaitre l'amour dans toutes ses formes et de trouver une femme qu'il aimerait toute sa vie...


Essayant alors de redonner un peu plus de joie à leur conversation, le jeune homme sourit à ses Oncles et demanda doucement, tout en continuant à avancer:

"Dites-moi, vous qui avez l'air de vous y connaitre en matière d'amour, n'auriez-vous pas des conseils à me donner?"^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Dim 7 Oct 2007 - 17:49

Les deux Princes écoutèrent leur neveu, et acceptèrent ses excuses avec un sourire bienveillant.

Elrohir: "C'est en effet souvent avec les paroles que l'on peut arranger la plupart des maux.
Et je crois que cette discution a dû être importante pour vous, d'autant plus que vous hériterez bientôt de la lourde tâche de votre père."


Elladan souria tristement, posant ses yeux approfondis par l'âge sur le jeune Homme, qui avait pourtant déjà un destin si rempli, et si rapide.

Elladan: "Vous aurez certainement encore bien le temps d'apprendre à découvrir vos sentiments. Mais n'ayez pas vous croire moins bon que vous ne l'êtes."

Les deux jumeaux ralentirent un peu le pas, et sans même échanger un regard, exprimèrent exactement en même temps ce qu'ils pensaient.

"C'est en vous voyant, vous et votre soeur, que nous et père savons que nous n'avons pas à regretter ou à pleurer le destin choisi par notre soeur."

Le regard des deux Premiers-Nés exprimait un peu de tristesse à ces dires, mais un grand sourire heureux illuminait leur deux visages.
Sincèrement heureux.


Puis, Eldarion posa un question surprenant, et sûrement vaguement emprunte de taquinerie.
Elrohir eut un hoquet de surprise qui ne dut passer inapperçut, et sentant le regard pressant et moqueur d'Elladan se poser sur lui, rougit viollemment.


Elrohir: "Hmmm... C'est là le destin des Hommes de grandir vite, jeune Humain."

Son jumeau ne put se retenir plus longtemps, et lacha un éclat de rire.

Elladan: "Tu es un sacrément bon démagogue, mon frère. Posez-lui une question, et il répondra quelque chose de tellement étrange que vous n'oserai plus rien croire...
Allons, sois sans crainte, raconte-nous!"


Le fils d'Elrond soupira bruyamment et haussa les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Sam 12 Jan 2008 - 20:03

Eldarion fut soulagé d'entendre que ses Ocles acceptaient ses excuses sans trop de difficulté. Il aurait mal vécu le fait de les avoir déçu... Après tout, il était vrai que sa grande difficulté était d'exprimer ce qu'il ressentait. Au contraire, il n'avait aucun mal à exposer de grandes stratégies militaires ou à répondre aux personnes venant pour réclamations au Palais. Cela faisait parti de son rôle et il prenait très à coeur d'être à la hauteur de ce qu'il sera plus tard... L'accepter n'avait pas été facile mais il avait fini par comprendre qu'il était né pour ça et que tout en lui le conduisait à devenir Roi. C'st ainsi qu'il sourit à son Oncle tandis qu'il aprouvait le fait qu'il aurait bientôt à faire face à son destin...

Lorsqu'Elladan prit la parole, le jeune Prince tourna la tête dans sa direction, et aquiesca doucement à ses paroles d'un hochement de tête avant de dire:

"Bien... Je ne puis que répondre que vous avez raison. "

D'un sourire, il regarda les deux jumeaux qui exprimèrent alors leur pensée dans une synchronisation parfaite.
Evidemment Eldarion ne put que sourire en entendant cela: qui ne serait pas heureux d'entendre que l'on met du baume au coeur chez deux elfes, qui de plus sont les frères de sa propre mère?


Ne se doutant pas un seul instant de la réaction de ses Oncles à sa dernière question, Eldarion réprima un fou rire quand il vit Elrohir avoir un hoquet de surprise suivie d'une éruption de couleur écrevisse sur ses joues. Alors comme ça, les Elfes aussi rougissent aussi facilement?^^ S'attendant à une réponse qui mettrait fin à ce sujet, le jeune Prince eut un regard perplexe en écoutant Elrohir...

Citation :
Elrohir: "Hmmm... C'est là le destin des Hommes de grandir vite, jeune Humain."

Haussant un sourcil, le jeune humain essaya en vain de comprendre quel était le rapport avec sa question, marmonnant:

"Euh...oui... Je suppose que c'est vrai, en effet..."

Voyant bien dans quel désarroi était le jeune homme, ce fut Elladan qui vint à son secours en lachant un bal éclat de rire avant de lui-même prendre la parole, tandis qu'à l'étonnement succédait le rire sur le visage d'Eldarion:

Citation :
Elladan: "Tu es un sacrément bon démagogue, mon frère. Posez-lui une question, et il répondra quelque chose de tellement étrange que vous n'oserai plus rien croire...
Allons, sois sans crainte, raconte-nous!"

*Tiens, tiens, nous cacherait-il quelque chose?* Se demanda Eldarion avec un sourire moqueur sur le visage tandis qu'il tournait la tête vers Elrohir de nouveau. Décidant de suivre l'exemple de son Oncle, Eldarion dit à son tour:

"Et bien, oui, mon Oncle, exprimez-vous!^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Sam 12 Jan 2008 - 22:51

La pression taquine qu'exerçaient Elladan et Eldarion semblait loin d'être bénéfique pour l'humeur d'Elrohir, qui se refrogna en fouroyant son frère du regard.

"Je n'ai pas spécifiquement envie de revenir sur cet épisode."

L'Elfe regardait droit devant lui, l'air bien décidé à ne plus rien rajouter. Ce qui n'était manifestement pas de l'avis de son jumeau. Un sourire léger, mi-figue, mi-raisin, éclairait son visage d'une petite tonalité mauvaise.
Leur neveu avait touché net à une corde sensible de leur arc...


"En voilà une façon de s'exprimer."

Elrohir stoppa subitement de marcher et pointa un doigt menaçant sur son frère. Zappant vers le Quenya pour éviter d'être surpris par une oreille indiscrète, ses intentions étaient pourtant très claires.

"Elladan Elrondion, aiqua hirúvat hróni nínen, úcares sin."*

Les fils d'Elrond se toisèrent un instant, puis, en parfaite coordination, se sourirent légèrement et retournèrent à leur neveu.
Elrohir soupira exagérément, faisant semblant de se considérer comme vaincu.


"C'était il y a bien des siècles... Mais dis-moi, fils-soeur, tu demandais des conseils, non. Pas des confidences."

Satisfait d'avoir évité d'avoir à parler de lui, le Prince d'Imladris observait d'un air taquin Eldarion, avec un petit sourire moqueur qui n'était pas adressé seulement au fils du Gondor.

________________________________________________________


*"Elladan fils d'Elrond, si tu veux trouver des problèmes avec moi, ne le fais pas maintenant."

HJ: Héhé, les p'tits jumeaux auraient des choses à vous cacher... XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Dim 20 Jan 2008 - 20:28

En posant cette première question, Eldarion était bien loin de se douter qu'il s'engageait sur un terrain dangereux. Il le constata néanmoins très vite en voyant comment réagissait Elrohir à leurs taquineries. Il semble qu'en effet, le Prince d'Imladris ne souhaitait qu'une chose: que l'on change de sujet... Tandis que le jeune Prince commençait à penser qu'il ferait mieux de laisser tranquille son Oncle, Elladan, quant à lui, continuait à taquiner son frère...
Bien évidemment, cela ne manqua pas et Elrohir devint menaçant envers son frère. Eldarion regarda l'altercation avec intérêt, sentant bien qu'ils étaient allé trop loin et qu'ils ne sauraient donc rien de plus... En tout cas pas lui, puisqu'Elladan en savait certainement beaucoup plus que lui.


Citation :
"Elladan Elrondion, aiqua hirúvat hróni nínen, úcares sin."*

Sursautant légèrement le jeune Prince ne s'était pas attendu à ce qu'Elrohir use du Quenya si soudainement... De part son éducation, Eldarion comprenait en partie le Quenya et il n'eut aucun mal à comprendre ce qu'il disait. De toute façon, la tension était palpable et quiconque serait passé à ce moment-là aurait su que quelque chose n'allait pas...
Heureusement, cela ne dura pas longtemps puisque les jumeaux se comprenant parfaitement, ils surent se mettre d'accord d'un seul sourire. Eldarion se détendit brusquement, comprenant que le sujet était clos. Alors qu'ils continuaient d'avancer, Elrohir prit la parole en s'adressant au Prince qui tourna son regard bleu-gris vers son Oncle, avec une déasagréable impression:


Citation :
"C'était il y a bien des siècles... Mais dis-moi, fils-soeur, tu demandais des conseils, non. Pas des confidences."

D'un regard en coin, le jeune Prince remarqua l'air taquin de son Oncle et il se sentit rougir légèrement, alors qu'il disait:

"C'est bien cela mon Oncle... Des conseils."

Pas qu'il n'y connaissait rien mais un ou deux conseils étaient les bienvenus quand on a du mal à se mettre en avant ou à oser aller vers la personne pour laquelle on a des sentiments. Le jeune Prince n'avait personne en vu mais il ne pouvait s'empêcher d'y penser et il lui arrivait parfois d'apprécier la vue de telle ou telle femme...

"Je suis sur que vous en savez quelque chose, non?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Mar 22 Jan 2008 - 23:27

Le changement de sujet sembla finalement convenir à tout le monde. Seul un oeil avisé aurait pu en deviner les séquelles.
Les fils d'Elrond étaient par nature des gens bon vivants et ouverts, mais pour qui les connaissait bien, ils auraient à cet instant paru légèrement refrognés, et les sourires légèrement taquins qui étaient au final leur expression la plus habituelle avaient un petit goût amer.
Et puis ce fichu jeune Prince qui avait décidé de ne rien comprendre, ou alors, tout simplement, n'avait pas envie de changer de sujet... La peste soit de la tête de bois d'Elrond dont avait hérité tous ses descendants!

Mais, d'autre part, la sincérité d'Eldarion avait touché les jumeaux, dès lors un peu plus enclins à lui répondre gentiment. Et touché leur émotion tout comme leur curiosité!
L'Héritier du Gondor avait-il une idée derrière la tête? Une jolie demoiselle dans son point de mire? Qui donc?

D'un regard, les Princes d'Imladris échangèrent leurs soupçons, à la fois amusés et admiratif face à la métamorphose qu'ils ressentaient chez leur neveu à chaque visite.
Sûr qu'on ne pouvait pas douter de la lignée de cet élégant jeune homme, au regard doux, et au port altier, mais pourtant, au regard de ce peu de temps passé, les deux Elfes ne pouvaient que se demander où était passé l'enfant qui ne voulait pas être Roi, accroché à sa mère, mais toujours volontiers leur compagnon de jeux.
Et ce changement, s'il les remplissait de fièrté et de confiance, les chagrinait aussi un peu: comment oublier que cet enfant un jour mourra, emporté par les fragile destin des Hommes, et qu'avant lui, Elladan et Elrohir auront perdu les deux êtres qu'ils avaient le plus chéri? Et comment choisir, désormais, entre le peuple des Etoiles et le large, et les Nouveaux-Venus? Cela leur parraissait tellement cruel...


Citation :
"Je suis sur que vous en savez quelque chose, non?"

Attendri, le visage d'Elladan s'éclaira d'une note de bienveillance. Comme ces questions lui rappelait le temps aujourd'hui perdu où c'était Estel qui les posait, cachant de son mieux l'objet de ses désirs pour ne pas éveiller le courroux de ses frères...

"Bien peu, il me faut vous l'avouer. Je suis encore une âme solitaire, et mon coeur n'a pas encore eu la chance de rencontrer celle qui le fera battre pour elle." expliqua-t-il tranquillement, avant d'ajouter avec un clin d'oeil :
"Mais je ne désespère pas pour autant!"

Elrohir se détendit un peu, et posa une main presque paternelle sur l'épaule d'Eldarion.

"Les conseils sont chose difficile, car ils peuvent se retourner contre vous au moindre coup de vent. Et les Eldar sont connus pour ne jamais en donner en vain, surtout d'aussi délicates affaires.
Néanmoins, nous pouvons, je crois, user du privilège qu'il nous est donné de n'être qu'à demi des immortels! Pour le reste, je fais confiance à votre sagesse et votre esprit de dissernement.
S'il n'y avait qu'une seule règle à retenir, je n'hésiterais pas à vous dire: ne mentez pas. Ni aux autres, ni à vous-même. Sachez ce que vous voulez, ce que vous valez. Ne reniez pas vos actes et assumez en toutes circonstances vos paroles. C'est en étant vrai que l'on acquière la confiance, qui est le premier des pilliers de toute relation."


"Ensuite, aimez. Aimez d'abord, et réfléchissez ensuite. Vous avez la chance d'avoir devant vous, pour parents, un exemple d'amour qui a su franchir tous les barrages, et de pouvoir en cela sûrement compter sur leur appui et leur tolérance.
Ne vous faites pas trop de soucis. Ne pensez pas à votre poste.
Aimez une femme pour elle-même, et non pas pour la Reine qu'elle fera. Le peuple acceptera sûrement celle que vous aurez choisie."


"Osez. L'amour est une flamme, qui, comme tout brasier ou toute étincelle, nécessite des soins et de l'air pour survivre.
Soyez attentif, attentionné, mais point trop étouffant.
Ardent, mais jamais indélicat."


"Croyez-y. C'est lorsque l'on se croit beau qu'on le devient, lorsqu'on se sent assuré qu'on le parrait.
Ainsi, c'est quand on ouvre son coeur à un peu plus de profondeur qu'on en récolte le fruit. Ne perdez pas espoir, accrochez-vous. Si vous êtes sûr de vos sentiments, soyez-le vraiment et ne le cachez dès lors plus."


La logorée, dite d'un ton tendre et amène, sortait pleinement et visiblement du coeur des fils d'Elrond avec une brûlante sincérité.
Retirant doucement sa main de là où elle s'était posée, Elrohir inspira profondément, et se tourna momentanément vers le ciel en murmurant.


"Ar úlerya se..."

"Var nai vérat hilya se."*

________________________________________________________________


*"Et ne la laisse pas partir..."

"Ou puisse-tu oser la suivre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Lun 11 Fév 2008 - 22:05

[Si tu n'as pas encore vu, je te conseille d'aller voir sur le sujet de ma présentation où j'ai posté le PNJ qui nous intéresse...^^]

Oh bien sur qu'il avait senti les regards curieux de ses Oncles, bien entendu qu'il savait qu'ils lui feront cracher le morceau, mais Eldarion avait besoin de conseils et il n'était pas encore tout à fait prêt à en parler à son Père... Et puis, il trouvait étrange de poser de telles questions à sa soeur même s'il était certain qu'elle y répondrais avec franchise. Finalement ses Oncles étaient le bon compremis et de plus, ils savait qu'ils sauraient être discrets. L'image de celle qui faisait battre son coeur depuis peu apparaissait parfois devant lui, lui donnant un air songeur qu'il n'avait eu que rarement dans sa vie.
Enfin, il trouvait que ça lui arrivait un peu trop souvent en ce moment. Et surtout il avait peur que ses proches l'apprennent. Pourquoi? Parce qu'il n'était pas encore sur de ses sentiments et qu'il préférait attendre de savoir si quelque chose pouvait exister entre eux avant d'en parler directement à qui que ce soit.

Après avoir posé sa question aussi innocemment que possible, le Prince regardait tour à tour Elladan et Elrohir, attendant une réponse qui ne saurait tardé.
Souriant sincèrement à Elladan qui avouait qu'il n'avait pas encore trouvé l'amour sincère, il espèrait au fond de lui même qu'un jour ses Oncles auraient le plaisir de connaitre cette étrange sensation... Si tenté que c'était ce qu'il ressentait lui-même...
Tournant la tête vers Elrohir qui venait de poser une man sur son épaule, Eldarion écouta alors ce qu'il avait à dire:


Citation :
"Les conseils sont chose difficile, car ils peuvent se retourner contre vous au moindre coup de vent. Et les Eldar sont connus pour ne jamais en donner en vain, surtout d'aussi délicates affaires.
Néanmoins, nous pouvons, je crois, user du privilège qu'il nous est donné de n'être qu'à demi des immortels! Pour le reste, je fais confiance à votre sagesse et votre esprit de dissernement.
S'il n'y avait qu'une seule règle à retenir, je n'hésiterais pas à vous dire: ne mentez pas. Ni aux autres, ni à vous-même. Sachez ce que vous voulez, ce que vous valez. Ne reniez pas vos actes et assumez en toutes circonstances vos paroles. C'est en étant vrai que l'on acquière la confiance, qui est le premier des pilliers de toute relation."

Son attention toute entière tournée vers les paroles qu'il entendait, le jeune homme aquiesca silencieusement. De part l'éducation qu'il avait reçu de ses parents et ses professeurs, il ne lui serait pas venu à l'idée de mentir à quelqu'un mais il était vrai qu'il ne savait pas comment il réagirait s'il se trouvait face à elle... Enfin bon, rester soi-même est une chose qu'il avait l'habitude de faire, et c'est bien la raison pour laquelle il détestait se mettre en avant lors des cérémonies officielles ou remercier des personnes qu'il n'avait jamais rencontré avant...
Quant à la confiance, il comprenait que c'était une valeur essentiel en matière de sentiments car il l'avait appris en étant si proche de Tindomiel. C'est grâce à cette confiance aveugle qu'ils avaient l'un pour l'autre qu'un lien si profond c'était tissé entre eux... Avec son Père en revanche, Eldarion vait toujours eu du mal à établir un réel lien de confiance, même si cela s'était arrangé quelques temps lus tôt. Restait à voir ce que ça donnera dans l'avenir...
Tournant la tête vers Elladan, il écouta:


Citation :
"Ensuite, aimez. Aimez d'abord, et réfléchissez ensuite. Vous avez la chance d'avoir devant vous, pour parents, un exemple d'amour qui a su franchir tous les barrages, et de pouvoir en cela sûrement compter sur leur appui et leur tolérance.
Ne vous faites pas trop de soucis. Ne pensez pas à votre poste.
Aimez une femme pour elle-même, et non pas pour la Reine qu'elle fera. Le peuple acceptera sûrement celle que vous aurez choisie.

Et voilà, là il touchait un point sensible: son rôle. Longtemps il a été bloqué par le fait qu'il ne fallait pas qu'il se trompe, qu'il devait trouver la bonne personne... Mais en fin de compte, ses Oncles lui disaient le contraire: na pas s'en soucier! Etrange pour le jeune homme qui avait déjà eu du mal à assumer ses responsabilités. Pourtant, il était bien tenté de mettre tout ça de côté pour aimer... Aimer? Etait-ce vraiment ce qu'il était en train de faire? Aimait-il réellement ou était-il simplement attiré par elle? Aimait-il parce qu'il avait envie de la voir, de lui parler? Trahi par ses sentiments, il ne savait que penser et se dit alors qu'il verrait bien comment tout cela allait prendre forme.
Encore une voix, la voix d'Elrohir retentit à ses oreilles:


Citation :
"Osez. L'amour est une flamme, qui, comme tout brasier ou toute étincelle, nécessite des soins et de l'air pour survivre.
Soyez attentif, attentionné, mais point trop étouffant.
Ardent, mais jamais indélicat."

Là aussi point sensible. Il n'avait jamais eu aucun complexe jusque là mais il était clair qu'il ne savait pas vraiment comment se comporter face à elle. Apparemment, d'éprès ses Oncles, il faudrait donc trouver un juste milieu, chose ardue et pourtant, quand il pensait à elle, il ne lui semblai pas bien difficile de faire tout cela à la fois. Enfin, il verra bien quand il y sera!

Citation :
"Croyez-y. C'est lorsque l'on se croit beau qu'on le devient, lorsqu'on se sent assuré qu'on le parrait.
Ainsi, c'est quand on ouvre son coeur à un peu plus de profondeur qu'on en récolte le fruit. Ne perdez pas espoir, accrochez-vous. Si vous êtes sûr de vos sentiments, soyez-le vraiment et ne le cachez dès lors plus."

Un sourire tendre naquit sur le visage d'Eldarion. Oh oui, il voulait y croire et il y croira... Encore faut-il pour cela qu'il la revoie et qu'elle soit tout aussi enclin que lui à construire quelque chose. Mais en lui une flamme vive faisait vibrer son coeur et il savait que peu importe le temps qu'il faudrait, il saurait lui dire ce qu'il ressent un jour ou l'autre. Cacher ses sentiments est une chose qu'il faisait à merveille et qui lui a déjà valu pas mal de souffrance mais se connaissant lui-même il savait qu'il faudrait du temps pour qu'il ose enfin tout avouer...

La voix des deux semi-elfes se turent un moment et Eldarion sut qu'il s en avaient fini. Toutes ses paroles venaient du coeur et il n'était pas prêt de les oublier. Cette facette des jumeaux ne lui était encore jamais apparu jusque là et il faut dire que c'était un sentiment étrange que de les entendre parler si sérieusement...

Deux phrases, presques des murmures raisonnèrent dans la tête du jeune homme, comprenant sans même faire de traduction...
Se tournant vers ses deux Oncles, il répondit:


"Le hannon..." Dit-il dans un sourire.

Son regard s'égara alors quelques instants...


*Kahlan...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Dim 17 Fév 2008 - 20:52

Le remerciement fit sourire intérieurement les jumeaux, qui avaient été un peu inquiets de la réaction de leur neveu face à leur subit éclat de sincérité.
Puis, le regard d'Eldarion parti au pays de son âme. Respectant son silence, toujours aussi doux, sérieux et noble, ils ne réagirent pas. Ce moment lui appartenait.
Tous deux avaient aussi remarqué la surprise du jeune Humain, peu habitué à les voir autrement qu'en diplomates sereins -et encore, si peu- ou en insouciants compagnons, pleins de vivacité et de rires. Se rendait-il compte que pour la première fois, peut-être, ses oncles l'avaient traité non pas comme un enfant, mais comme un ami, un homme accompli qui méritait leur considération? Et ce privilège, même Arwen et Aragorn l'avaient bien peu...

Manifestement décidés à laisser durer cette instant entre eux, les jumeaux attendirent qu'Eldarion se soit revenu à lui-même pour se remettre tranquillement en marche.


"Quelque chose de nouveau a touché votre coeur, Eldarion, cela se lit dans votre regard."

Ce n'était pas moqueur, ni même un tout petit peu taquin. Plutôt très sérieux, et un brin admiratif. Elladan ne se remettait pas de voir le petit garçon être devenu ce jeune homme. Et contrairement à son frère qui avait du mal à s'y adapter, lui ne voyait pas de problème à voir le temps passer à la façon des Hommes. Et aujourd'hui, il voyait un adulte, un ami, plus que son petit neveu.

De toute façon, Elrohir n'avait pas envie de se mèler à la conversation. Quelques pas en retrait, il observait les jardins et les fleurs, puis le lointain, en prêtant une oreille très distraite à ce qu'il se passait devant.

Son jumeau ne s'inquiéta pas outre mesure de son absence. Il continua sur le même ton, un poil plus espiègle, peut-être.


"Auriez-vous eu plus de chance que moi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Sam 1 Mar 2008 - 0:08

Eldarion se perdit quelques temps dans ses pensées, revoyant la silhouette pleine de grâce et de féminité de la jeune femme pour laquelle son cœur battait avec plus de force qu’il ne l’avait jamais fait. Rien ne semblait pouvoir freiner cette flamme ardente qui s’était allumée en lui et il n’espérait qu’une chose : que ce soit réciproque… Le silence qui régnait autour lui fit comprendre que ses Oncles respectaient ce moment d’absence du jeune homme. Se sentir ainsi soutenu et compris lui réchauffait le cœur d’autant plus que de la part de ses Oncles, ce genre de comportement sérieux restait plutôt rare d’ordinaire. Pour la première fois, on lui parlait non plus comme à un adolescent mais comme à un homme en âge de comprendre certaines choses qui lui étaient mystérieuses jusque là. Etre respecté par deux semi elfes étaient un honneur pour lui et il se sentait fier d’avoir le privilège de connaître cette facette jusque là inconnue -pour lui- des jumeaux.
Dans un sourire, il se retira doucement du monde des pensées pour revenir à la réalité et ainsi continuer à suivre leur petite marche. Décidemment ce début de journée était plein de surprises ! Alors qu’ils marchaient, la voix d’Elladan parvint aux oreilles du Prince qui tourna alors la tête vers lui.


Citation :
« Quelque chose de nouveau a touché votre coeur, Eldarion, cela se lit dans votre regard."

Se rendant compte du ton sérieux de son Oncle, Eldarion sentit son cœur se gonflait de fierté et sans rien dire, il se contenta de sourire en réponse : un sourire qui mêlait à la fois fierté, amour, respect et encore une multitude de sentiments que même Eldarion n’arrivait à définir… A ce moment précis, il n’avait plus l’impression de s’adresser à des parents mais plutôt à des amis proches, des compagnons d’armes à qui il pouvait se confier et être considéré non plus comme un enfant mais comme un jeune adulte. Continuant de marcher, le jeune Prince regarda Elrohir s’éloigner un moment, pensant en lui-même que la conversation ne l’intéressait pas vraiment. Se reportant alors sur Elladan, il n’avait pas quitté son sourire et hésitait encore à dire ce qu’il avait sur le cœur, et pourtant il ne manquait pas grand-chose pour qu’il se livre entièrement…
Et la question de son Oncle suffit pour aggrandir d’autant plus le sourire du jeune homme qui, après un moment de réflexion où il remit ses idées en place, répondit alors sur un ton évasif, rêveur :


« Si vous parlez de la chance d’avoir l’air constamment ailleurs, de se sentir plus léger qu’une plume et d’avoir l’impression que son cœur n’a jamais été plus en vie, alors oui, je crois que j’ai eu plus de chance que vous… »

Le regard brillant et toujours un sourire rêveur aux lèvres, il rajouta :

« Je ne peux même pas expliquer ce que je ressens… C’est à la fois effrayant et attirant, doux et brutal et je me sens à la fois si fort et si faible que j’ai parfois du mal à réfléchir quand je pense à elle… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Sam 1 Mar 2008 - 23:39

Une voix continua doucement la phrase d'Eldarion.

"L'amour est un sentiment étrange, enveloppant. Il vous prend si fort qu'il hante même votre sommeil. Rien ne semble pouvoir chasser l'image de l'être aimé, une fois que votre orë l'a contemplée, ni le dur labeur, ni la fuite.
Le seul appaisement possible en semble une tendre réciprocité..."


Comme quoi, si Elrohir avait semblé innattentif, il n'en avait pas moins écouté. Son ton et son air étaient absents, et il suivait d'un pas léger, toujours en retrait, son frère et son neveu, un petit sourire ambigu flottant sur les lèvres.

Elladan l'observa à la dérobée, perçant aisément ses pensées et sentiments, mais se gardant de faire un commentaire. Il reporta son intérêt sur l'héritier du Roi, qui parraissait si heureux.


"La dame de vos pensées est née sous une bonne étoile, Eldarion du Gondor..."

Qu'ajouter de plus, sinon son visage, reflètant à la fois la fièrté et l'admiration, et aussi cette douce certitude que les jumeaux seraient toujours à son côté pour le soutenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Sam 5 Avr 2008 - 20:07

Alors que la voix douce et lointaine d'Elrohir résonnait dans les oreilles du Jeune Prince, celui-ci n'avait aucun mal à ce que son coeur soit d'accord avec ces paroles, ressentant chacun des mots personnellement, comme si ces paroles lui étaient directement destinées... Et en effet, ce qu'il ressentait pour Kahlan ressemblait fort à ce que décrivait son Oncle, si bien que la dernière phrase résonna avec douleur dans le coeur du jeune Prince qui ignorait encore si ce qu'il ressentait était réciproque...

Bien sur, s'il ne s'était pas senti aussi concerné peut-être qu'Eldarion aurait remarqué ce sentiment de vêcu, de mélancolie presque dans la voix de son Oncle mais son attention était encore toute tournée sur ses propres pensées...

Et puis, une crainte sans nom le prit, se rendant compte à quel point Elrohir avait raison. Il avait peur, peur qu'elle ne ressente rien pour lui, peur qu'il ne soit que le Prince Héritier à ses yeux, peur de ne pas pouvoir s'en remettre... Heureusement pour lui, la voix d'Elladan mit du baume sur son coeur et tournant son regard bleu-gris vers le demi-elfe, il sourit légèrement avant de répondre:

"Puisse cette étoile unir nos deux coeurs dans l'amour..."
Un sentiment de douce certitude emplit un moment le jeune homme, soudain certain que s'il voulait un jour parlait à quelqu'un, ses Oncles seraient toujours là, prêt à le conseiller comme amis et confidents... Il espèrait également qu'ils seraient là le jour où il devrait en parler à son Père. Car il le savait, si leur histoire allait plus loin, il devrait en informer sa famille et ça c'était une autre histoire. En effet, étant Prince Héritier, il serait peut-être question de mariage arrangé, histoire de sceller des alliances ou autres magouilles. Tout cela, Eldarion le savait mais ne pouvait s'empêcher de penser que son coeur n'était pas à vendre et qu'il n'aimerait probablement jamais la personne à qui l'ont aurait marié...

D'une voix sereine et pourtant si sérieuse, il demanda alors à Elladan:

"Vous n'ignorez pas que mon Père ne donnera certainement pas sa bénédiction pour notre amour, il a certainement d'autres projets de mariage pour moi... Serez-vous là pour m'épauler si cela s'avérait être vrai? Seriez-vous prêt à intercéder en ma faveur?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Mar 15 Avr 2008 - 22:38

L'attitude d'Eldarion était touchante. On aurait dit un papillon qui prenait son envol, vers la vraie vie et la vérité des sentiments.
Il avait un peu peur, ça se sentait, mais était manifestement aussi ennivré par ce qu'il entrevoyait au loin. Elladan adressa silencieusement une prière au Valar qui voulait bien l'entendre que son neveu ait fait le bon choix et n'en soit jamais déçu.

Puis, ce fut une voix adulte qui le tira de sa rêverie. Ou presque.
Et une autre qui lui répondit presque immédiatement, vive et forte.


"Oh, il serait bien fat de vous imposer pareille chose, après nous avoir fait subir ses plaintes d'amoureux transi pendant des années! Agir de la sorte serait indigne de lui, et de l'éducation qu'il a reçu dans notre maison.
Et si c'était le cas, soyez assuré, Prince Eldarion, que notre soutien vous est tout acquis.
Les choses de l'amour ne sont pas à prendre à la légère, et encore moins par l'intérêt. Lorsqu'il en va du coeur de deux enfants, c'est la raison même qui prend le penchant des sentiments!"


Elladan accepta le point de vue de son frère d'un sourire tranquille.

"Mais n'oubliez pas pour autant que votre père est un sage homme. Il cherche bien évidemment votre bonheur et celui de son peuple.
Et pour être sage, il n'en sera pas moins homme. Sans paroles ou actes, que peut-il lire de votre coeur? S'il vous voit désoeuvré et sans âme à chérir, ne sera-t-il pas inquiet, et ainsi aussi empressé de combler votre manque.
Vous êtes un homme, à présent, Eldarion, et si je ne doute pas que vous pouvez tenir ferme avec votre arme en main, songez donc aussi à tenir soldiement dans les résolutions de votre coeur, et à savoir les honorer par un parler doux et intelligent."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Jeu 8 Mai 2008 - 19:05

C'est presque fiévreusement qu'Eldarion attendit la réponse de ses Oncles, qui, heureusement pour lui, ne tarda pas à fuser tel un éclair. Comme à son habitude, le jeune homme donna toute son attention aux paroles de son Oncle. Même si l'angoisse tenait son coeur en tenaille, il est vrai qu'il réprima à grand peine un sourire alors qu'Elrohir évoquait les "plaintes d'amoureux" de son Père, imaginant -certes avec quelque difficultés- son Père dans sa propre situation...

Soulagé par le fait qu'il pouvait compter sur eux pour plaider en sa faveur, Eldarion se détendit un peu, bien que tant qu'il n'en aurait pas parler ouvertement à sa famille, il ne pourrait avoir un total repos.
Bien entendu, dans sa situation, le Prince héritier avait du mal à penser que l'empêcher d'être avec celle qu'il aime n'était pas totalement cruel et la simple fait d'y penser le rendait malade...
Pourtant, une petite voix au fond de lui aquiesçait avec lucidité les paroles d'Elladan, sachant dans son coeur que son Père n'a jamais voulu que son bonheur et qu'il n'avait pas l'intention de le faire souffrir... Mais que sait-il réellement des sentiments d'Eldarion? Souvent le Père et le fils ne s'étaient pas compris et encore une fois, le jeune Prince craignait de n'être en désaccord avec lui...
En vérité, il avait aussi peur que cela gâche leus retrouvailles qu'ils avaient mises si longtemps à faire. Son Père le respecterait-il toujours autant si après sa quête il lui annonce son amour pour Kahlan? Le prenndra-t-il toujours au sérieux?
Les dernières paroles d'Elladan firent d'autant plus réfléchir Eldarion et cest sur un ton décidé et presque étrangement serein qu'il dit alors:


"Une fois ma quête réalisée, j'irais lui parler et je lui prouverais que cela n'a et n'a jamais été un jeu pour moi. J'aime Kahlan et personne ne saura démontrer le contraire."

Ses yeux bleu-gris allumés d'une lueur vive et brillante, Eldarion avait tout l'air d'un homme décidé à ne jamais abandonner, même si pour cela il lui faudrait souffrir le regard des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Sam 12 Juil 2008 - 23:31

Une fois de plus, Eldárion répondit avec force et maturité. Pour toute réponse, Elrohir posa sur l'épaule de son neveu sa main et serra doucement, en lui jetant en biais un regard tendre, mais aussi de cette étrange profondeur elfique, lourd de sens.
Comment aurait-il pu raconter ce qu'il voulait dire? Il n'aurait jamais trouvé les mots. Et cela n'avait d'ailleurs aucun intérêt: le Prince du Gondor était un garçon suffisemment intelligent pour faire les bons choix et écouter les bonnes voix.

Elladan, souriant légèrement, fit mine de se désintéresser de ce qu'il se passait à côté de lui. Et, lorsque son frère redressa sa tête, il frappa d'un geste impérieux dans ses mains.


"Allons, messeigneurs! C'est déjà suffisamment de sujets sérieux pour un soleil si jeune! N'avions-nous pas un petit-déjeuner qui nous attendait?"

Un éclat de rire d'Elrohir finit de briser le moment de profondeur.

"Oui, c'est une excellente idée, Torn*. Et qu'en pense notre homologue du Gondor?"

Deux paires d'yeux gris pleins de rires se braquèrent sur le jeune Humain, attendant avec un sourire en coin sa réponse.

*Torn=mon frère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'aube naissante   Aujourd'hui à 0:49

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'aube naissante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aube naissante[Prio Guns][TERMINÉ]
» Une bataille à l'aube...
» A l'aube du 4eme jours,slash town sera liberty!
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...
» [Juge]-Brigandage-Aube-(10/01/57) [Retraite]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Minas Tirith - La cité du gondor :: La citadelle-
Sauter vers: