AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sauve-moi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Sauve-moi...   Ven 27 Juil 2007 - 18:30

Une perle de rosée sur la toile et l'araignée qui attend tranquillement sa proie. Elle demeure aux aguets tandis qu'elle prélasse ses huit pattes, sentant les rayons de l'astre solaire se porter sur son dos. Elle aime ce spectacle matinal car son chef d'oeuvre qui est également son chez-elle décompose, comme un prisme, la lumière qui se met à resplendire de toutes les couleurs d'Arda.

Ce jour, la couleur dominante est le vert. Elle ne saurait pas bien l'expliquer. Il faut dire que ce n'est qu'une araignée et qu'elle ne se souvient déjà plus du crissement que produisit le sable humide quand la coque du bateau le fendit.
Elle ne fait donc pas le lien entre le vert dominant de la soie et la couleur de l'habit de celui qui gît, maintenant à terre, aux côtés de son embarcation.

Des vêtements en lambeaux, mais portant encore cet éclat que seuls possèdent les vêtements de conception elfique.
Des cheveux blonds, tout en bataille, humides et salés.
Des yeux clos en un rêve sans fin. Ou plutôt un cauchemard.


"Ôl gar-methen, Legolas..."

Cette voix si douce qui s'élève dans une tête où tout paraît vide et sombre. "Le rêve a une fin, Legolas..."

"Breitha-môr"

Elle lui parle. Le lien ne sera jamais rompu. Pourtant, il ne la reverra plus. "Sors de tes sombres tourments"

Un blanc, une légère secousse puis plus rien. De l'air. Une soudaine envie de respirer, tout de suite.
Les odeurs des embruns se portèrent jusqu'aux narines du premier-né qui se mit à tousser, comme pour expulser une entrave accrochée à son coeur.

Aucune pensée cohérente ne put encore se créer dans son esprit. Seuls ces mots lui échappèrent :


- Edraith enni...

C'est assez courant de voir que dans la detresse, vous faites appel non pas à la langue que vous avez utilisé en dernier, mais à celle de vos racines.

Mais celle qu'il appelait ne viendrait pas le sauver.

Elestel.

Quand le prénom retentit clairement dans les limbes de son cerveau, il sentit une part de son âme qui s'envolait de nouveau. Il ne devait plus prononcer le nom de la fille d'Arion.

Jamais plus.

Après que la douleur fut passée et qu'il lui fut possible de respirer normalement, il se tortilla un moment sur le sable en crachant cette eau de mer qu'il abhorrait.

Rejeter le rêve et l'enterrer pour toujours.

Legolas sentit que La Soleil se hissait lentement dans le ciel et il ouvrit les yeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 26
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Lun 30 Juil 2007 - 14:55

[J'en profite pour ressortir Vardy, qui dort un peu ces derniers temps.]

Un vagabond lève son regard bleu profond vers l'astre du jour qui commence à éclairer sa journée. Un étrange soupir d'aisance brise le silence qui l'avait entouré durant toute sa marche nocturne.
Comme chaque matin, le soleil vient le rassurer. Il vit encore...

Les yeux de Vardë se mettent à pétiller de contentement, et une larme de joie vient perler sur sa joue au regard du spectacle que lui offre le ciel. Pourtant, il sait que son bonheur ne devra pas durer longtemps. Un jour de plus, il est seul. Et sa solitude lui pèse chaque jour un peu plus.

Le jeune Elfe ferme les yeux et inspire profondément, puis vise le piton rocheux un peu plus loin et se met à courir vers lui.
L'épée drow qu'il porte en guise d'arme vient lui frapper la cuisse, mais il ne ressent plus cette douleur, devenue habituelle.
Sa vieille cape rapiécée, dont il n'a pas changée depuis quelques décennies, vole au vent et y abandonne encore quelques uns de ses fils noirs.

Le Moredhel crochète ses doigts sur une première prise, puis s'élève agilement des quelques mètres qui le séparent du sommet de l'énorme caillou.

Là-haut, le vent est fort.
Là-haut, la vue s'étend à 360°, sublime et majestueuse.
Pourtant, Vardë s'en fiche.

Son regard est déjà captivé par la mer, de la même couleur que ses iris.

La mer.
Elle aurait dû être son salut, comme pour tous les Elfes.
Il aurait dû y amener Teriam avant qu'il ne soit trop tard et partir avec elle vers les terres des Valars.

La mer.
Il l'aimait, et à la fois la craignait du plus profond de son âme.
Il en avait entendu milles histoires, de sa mère qui la vénérait, de sa soeur qui y voyait son avenir, d'Arkë qui la méprisait, et de son père qui en avait peur.

Et lui, une fois de plus, ne savait que penser. Il venait régulièrement ici, aussi souvent que ses pieds le lui permettaient. Et chaque fois, un flot de questions l'accablaient.

Peut-être aurait-il dû se laisser mourir quand il avait pu, et empêcher ses trop belles dames de le soigner.
Peut-être aurait-il dû trop taquiner les gardes de son pays interdit, jusqu'à ce qu'un d'eux, par agacement peut-être, commette l'irréparable.
Peut-être n'aurait-il pas dû tenir tête à sa reine et ne pas prolonger son exil au-delà du nécessaire.

...

Peut-être n'aurait-il pas dû aimer Teriam.

Un bruit de clapotis plus fort qu'à l'habitude tira l'Elfe de ses sombres pensées. En cligant des yeux de surprise, il vit un bateau accoster.
L'embarquation avait dû être blanche de nacre un jour. Aujourd'hui, une multitude d'algues s'y agglutinaient, la colorant d'une teinte proche de celle des forets.
Mais ce n'était pas ça qui étonnait Vardë.

Une longue silhouette, dont les vêtements étaient en aussi mauvais état que les siens, se hissa sans force et sans conviction hors de la coque abimée, et se laissa tomber sur le sable. Ses cheveux, blonds, s'étalaient tout autour de son visage aux traits fins et marqués par le temps et la douleur.

Avec une lenteur toute calculée, le vagabond descendit de son perchoir, et s'avança sur la plage.
Pied après pied, hésitation après hésitation, il s'approcha un peu du naufragé inconnu.
Et recula d'un bond en y voyant enfin un Premier-Né.
L'expression de son visage passa de la surprise à la peur panique et enfin l'horreur. Son congénère était en sale état...
Etait-il seulement possible que ce soient les Valars qui lui avaient refusé l'entrée de Valinor? Ou alors s'était-il simplement trompé de route?

En tremblant, le Moredhel se laissa tomber sur le sable en un bruit mat, et resserra ses bras autour de ses genoux, comme un enfant appeuré.
Du coin de l'oeil, il dévisagait cet étrange compagnon de race qui n'avait, tout comme lui, plus les traits très elfiques.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Sam 4 Aoû 2007 - 19:58

Ses yeux bleus furent d'abord brûlés par les rayons, trop vifs et trop aiguisés pour ceux qui se sont cachés de la lumière un long moment... Il vit donc une immense clarté, et tout ébloui qu'il était, il se crut bel et bien sur Valinor, nimbé par les grands arbres.

Il ferma ses paupières puis les rouvrit. La lumière fut bientôt trop loin de quelconques rayons surnaturels pour qu'il s'y trompât. Il ne s'agissait là que de La Soleil et de sa chaleur réconfortante. Pourtant, alors que Legolas se repliait en position assise, adossé à la coque du bateau recouverte d'algues, il ressentit un froid qui le fit se crisper encore un peu plus.

Ses sens n'avaient pas encore retrouvé leur capacité d'origine, si bien qu'il n'avait pas remarqué qu'on l'observait, juste à sa droite. Il était entièrement tourné vers son sentiment d'abandon et de desespoir. Pourquoi avait-il fallu qu'il revienne ici, encore en vie ?

Il tourna un peu la tête, apportant d'autres preuves à ce qui le navrait tout à fait. Il était à Pelargir... Ca n'avait pas vraiment changé par ici. Oh, certes, un peu plus loin, on pouvait voir que l'activité du port s'était considérablement renforcée. De nombreux bateaux de transport de marchandises étaient amarrés et l'horizon était chargé de plusieurs voiles. Comment sa petite embarcation avait-elle réussi à ne pas heurter, dans sa dérive, un de ses gros vaisseaux ? Mystère... Mais il ne pouvait pas admettre avoir une once de chance !

Il soupira et toucha ses cheveux blonds qui s'étaient cartonnés sous l'effet du sel. Il devait être en un bien piteux état. Mais, autant il avait accordé de l'importance à son apparence dans son autre vie, autant il n'y prêtait pas attention aujourd'hui. Et puis... Que lui apporterait le fait d'être bien mis ? Comme si celà changerait quelque chose à toute cette tragédie...

Soudain, il prit conscience d'un détail. Une ombre, sur le côté. Il n'eut même pas la force de sursauter. Ceux qui sursautaient avaient vraiment envie de sauver leur peau, tandis que lui.

Cependant, les lamentations ne l'aidant guère, il décida quand même de desserrer la mâchoire.
Sans grande inspiration, il marmonna :


- Ist lam nautha-ni...

"Je suppose que vous comprenez cette langue..."

Il aurait quand même fallu plus que la mort pour qu'il ne reconnaisse pas quelqu'un de son peuple.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 26
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Dim 19 Aoû 2007 - 22:58

L'autre bougeait un peu, ne faisant que renforcer le sentiment de malaise du jeune Elfe. Il ne savait que faire, n'osait pas intervenir, et se sentait profondément terrorisé.

Citation :
- Ist lam nautha-ni...

Vardë releva la tête, laissant glisser son capuchon en arrière pour dévoiler complètement son visage. Dans ses yeux aussi bleus que l'étendue immense de la mer se lisait une horreur sans nom.

Son esprit tout entier hurlait que non, qu'il ne pouvait pas reconnaître comprendre ce qu'on lui disait. Il ne voulait savoir, ni appartenir à ce peuple qui avait fait de lui un paria.

Pourtant, presque inconsciemment, il hocha douloureusement de la tête, et cligna quelques fois des yeux.
Et longuement, il dévisagea le naufragé. Son visage ne lui était pas inconnu...

Tentant de repousser ses pensées dérangeantes, il détourna subitement le regard et ouvrit sa besace. Il devait encore sûrement avoir de l'eau, ou quelques chose à manger. Il fouilla fièvreusement durant quelques secondes avant d'en extirper une vieille outre usée jusqu'à la corde, et à peine remplie.

Sans même relever son regard timide et inquiet sur l'étranger, sans même vraiment se relever, il la tendit à Legolas. Et haussa vaguement les épaules.


"Il ne reste presque rien, mais c'est déjà ça."

Le Moredhel avait volontairement utilisé le westron, qu'il parlait presque sans accent. Et sa voix rauque tremblait un peu.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mar 11 Sep 2007 - 21:56

Son congénère ne semblait pas bien causant… Ils étaient donc deux dans ce cas, car Legolas ne souhaitait pas se dissoudre en paroles inutiles. Qu’y avait-il à ajouter pour décrire sa situation que la pâle image d’un prince elfique moitié noyé qui s’offrait aux premiers rayons du soleil sur une plage pas vraiment accueillante ?

L’autre semblait nerveux. Comme sur le qui-vive alors qu’il n'y avait, à première vue, aucune raison qui justifiait une telle attitude. Ou peut-être qu’il y en avait une mais que Legolas n’était pas en mesure de l’identifier, voire tout simplement de la sentir, tout engourdi qu’il était.

Il tendit un bras frêle, où une manche vert foncé et déchiquetée pendait négligemment et recueillit dans sa main l'outre qu’on lui offrait. Il but, un tout petit peu, sans grande conviction, indiquant combien lui coûtaient jusqu’aux gestes les plus naturels. Il ne prêta pas attention à l’état quasi similaire de ses vêtements et de cet objet qu’il tenait encore, se contentant de déglutir difficilement.

Ce dernier avait choisi la langue des hommes afin de s’exprimer. Bizarrement, le Prince elfique ne sentit aucune douleur quant à l’écho d’une scène passée que faisait retentir ce premier contact avec un autre être vivant depuis son départ. La langue des hommes, c’est celle qu’il avait choisie et aimée… Aujourd’hui, elle ne représentait rien, pas encore tout du moins. Car Legolas discutait en songes avec « Elle » et c’était en Sindarin.

Entre sa voix légèrement troublée et son visage anxieux qu’il avait dévoilé, son interlocuteur trahissait un certain sentiment. De la retenue peut-être, même une certaine peur. Le fils de Thranduil se demanda alors subitement si son allure pouvait avoir le pouvoir d’effrayer autant. Et en essayant de bouger un petit peu, de se redresser tandis qu’il buvait à nouveau, il comprit que oui. Ses cheveux étaient d’un blond filasse, il avait mal partout, il se sentait aussi meurtri à l’extérieur qu’à l’intérieur. Peut-être même qu’il n’était pas reconnaissable. Il rendit l'outre à son propriétaire :


- Merci…

C’est tout ce qu’il dit. Ou plutôt qu’il arriva à prononcer. C’était déjà un bon début, il venait de faire preuve de correction. Le visage du premier né se troubla. Que devait-il demander ensuite ? De nombreuses interrogations se bousculaient à présent dans son esprit si bien que ses sourcils se froncèrent légèrement. En quelle année étions-nous ? Etait-il réellement revenu sur les terres du milieu ? Comment ceux qu’il avait connus se portaient-ils ?

Mais tout cela semblait si vain qu’il ne sut comment formuler son désarroi. Il soupira, seulement, regardant les vagues qui l’avaient méchamment rejeté sur le rivage, au lieu de l'engloutir dans les abysses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 26
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Dim 16 Sep 2007 - 17:13

Tandis que Legolas buvait, le trouble du Moredhel ne faisait que croître. Il ne savait absolument pas ce qu'il devait faire, ni s'il devait faire quelque chose.

Vardë n'avait jamais été altruiste, ni même simplement intéressé par les malheurs des autres, trop plongé qu'il était dans les siens.
Pourtant, quelque chose chez ce naufragé le poussait à agir, à lui parler. Il le devinait bien plus âgé que lui, même si seul la profondeur de ses yeux pouvaient en témoigner. Et quelque chose dans l'attitude désespérée du Premier-Né réveillait chez le jeune paria une émotion profonde.

Gêné, l'Elfe s'agitait nerveusement, et un tic vint lui agiter à intervalles réguliers le coin des lèvres gauche. Lentement, il se passa les mains sur le visage dans l'espoir de chasser son malaise.


Citation :
- Merci…

Vardë récupéra maladroitement son outre, et se força à un vague sourire avant de la ranger. Il ne savait ni quoi répondre, ni comment réagir.

Après un dernier regard en biais vers Legolas -mais où diable avait-il déjà vu ce visage?-, il posa ses mains sur ses genoux et tourna ses yeux vers l'étendue de la mer.
Dans le regard perdu et hagard qu'il y posait se traduisait encore mieux sa jeunesse et son inexpérience, la maladresse de la fin de son adolescence.

Après une longue minute de silence, son murmure vint briser la tension des lieux.


"C'est si grand..."

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Lun 17 Sep 2007 - 13:37

Tandis que Vardë cherchait à faire taire sa nervosité et à faire avancer le dialogue, Legolas quitta un moment le lieu où il se trouvait pour se plonger dans un souvenir. Ce dernier ne le ramena pas vers ces temps si doux passés en compagnie d’Elestel mais dans ses premières années (donc des dizaines d’années pour les elfes), en Forêt Noire.
Il y vit le visage froid de son père et la timidité souriante de sa mère, il y entendit les rires de Sibylle, il y sentit la chaleur étouffante de ces longues matinées d’été au milieu des arbres.

L’Elfe s’endormait, enfin à la manière des premiers-nés, en ayant l’âme songeuse et les pupilles ancrées dans la réalité. Cette réalité qu’il ne pouvait et ne voulait pas voir et qui n’avait définitivement aucun moyen de le faire rêver.

C’est ainsi que la voix de son interlocuteur lui parvint dans une espèce de flou, comme sortie des profondeurs des matins brumeux de Mirkwood.


Citation :
C'est si grand...

Legolas analysa lentement cette phrase avant de laisser poindre un sourire à l’orée de sa bouche. Oh, c’était grand, c’était même immense et effrayant. On s’y perdait sans y trouver aucune des réponses qu’on était venu chercher.

On abandonnait toujours quelque chose à la mer… Et elle nous abandonnait à son tour.


- C’est même bien pire…

Doux euphémisme que « grand » pour cette mer extérieure. Maintenant, pour lui, c’était une dimension infernale. Il murmura, comme pour lui seul :

- Oui, bien pire…

Mais il ne parlait plus vraiment de la Mer. Ce « pire » là s’appliquait à ce qu’il affrontait depuis plus de 15 ans : la vie sans Elle.

Si on pouvait encore qualifier cela de vie. Il ne lui vint pas à l’esprit que le miracle par lequel il était encore de ce monde pouvait être qualifié, lui, de renaissance.

Il ne voulait toujours pas croiser le regard de Vardë mais il ressentait le besoin de briser cet angoissant silence et surtout d’enrayer la lente progression des souvenirs qui allaient devenir de plus en plus douloureux. Il s’attacha donc au présent :


- Minas Tirith est-elle toujours debout ?

Cela aurait pu paraître idiot en d’autres circonstances… Après tout, en plein essor du 4ème Age, l’Age des Hommes, le fait que la cité de l’arbre blanc soit plus puissante que jamais s’imposait à tout le monde, tant il était évident que la Terre du Milieu ne pouvait tourner sans elle.
Sauf que Legolas avait laissé Minas Tirith se relevant tout juste d’une guerre horrible, menée par Galdarith, avec un accord de paix peut-être précaire.

De plus, en s’informant de cette ville qu’il avait bien connue, il venait de trouver une destination.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 26
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Lun 17 Sep 2007 - 20:01

Perdu à l'orée du rêve lui aussi, Vardë entendit à peine la réponse de Legolas.

Pire?
La grandeur n'avait-elle donc rien de si attrayant, de si grisant, tel que le jeune Elfe l'avait toujours vu?
Et puis, qu'est-ce que cette magnifique promesse d'un avenir sans nuages pouvait avoir de "pire"?
Qu'est-ce qu'il pouvait y avoir de "pire" à l'espoir d'un jour voguer, en paix, vers les Terres Immortelles, main dans la main avec Tériam, et sans plus jamais se soucier du regard que les autres pouvaient poser sur eux?

Peut-être le fait que ce n'était qu'un joli rêve...
Aucun marinier ne prendrait le paria avec lui vers Aman, et il resterait éternellement à trainer sa vieille carcasse sur ces terres, jusqu'à la fin de tout...

Ca, ça avait quelque chose de "pire"...

Nerveusement, il agita une main par-dessus son épaule pour chasser cette idée noire, puis haussa les épaules, tendu comme une corde d'arc.


"Je ne sais pas..." rétorqua-t-il, par pur besoin d'avoir le dernier mot, et d'un ton plus glacial encore qu'il ne l'avait voulu.

La question du naufragé prit subitement un Vardë devenu maussade et énervé de court.


Citation :
- Minas Tirith est-elle toujours debout ?

L'air complètement abasourdi, il se détourna vivement et cligna des yeux à quelques reprises.

Devait-il sourire? Ou prendre ça sérieusement?
En tout cas, l'Elfe blond avait dur recevoir quelque chose de dur sur la caboche...

Le Moredhel tenta de déchiffrer le visage de Legolas.
Il semblait tout-à-fait sérieux...

Quelque chose de très dur alors...

Etonné, il esquisça un petit sourire qui se voulait bienveillant -mais qui avait tout de même un petit fond sarcastique-, et décida de répondre aussi sincèrement que possible.


"Eh, bien... En tout cas, la dernière fois que j'y suis allé, elle en avait tout l'air, oui..."

Ses yeux bleus, affichant toujours ce même petit air amusé et surtout curieux, dévisagèrent pour la première fois entièrement le naufragé.
Et, tout d'un coup, il comprit d'où venait la question...

Pour le jeune Vardë, il était encore difficilement imaginable de passer 15 ou 20 ans perdu quelque part.
certes, lui aussi errait sans but apparent, mais il avait fini par se donner des destinations pour oublier qu'il n'en avait pas.

Touché par l'ignorance de son ainé, il reprit un visage sérieux et assaya tant bien que mal de résumer le situation en quelques mots.


"On dit que le roi Ellessar est très aimé, et on parle aussi beaucoup de la maturité du prince Eldarion... et de la beauté de la jeune princesse, Tindomiel.
D'aucuns affirment aussi qu'on trouve de plus en plus de Semi-Hommes à la Citadelle, car le roi les a en grande estime.
Enfin, ce ne sont que des racontards, je n'y vais pas souvent..."


Il déglutit avec un air entendu, laissant sa phrase en suspens.

*De peur de me faire jeter dehors comme un malpropre ou d'y rencontrer un compatriote...*

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mer 19 Sep 2007 - 17:09

La réponse si tranchante et convaincue de l’elfe ne surprit même pas Legolas. Il aurait eu peine à être perturbé par quoique ce soit, si ce n’était par des choses fondamentales comme la Terre du Milieu entièrement ravagée par une nouvelle ère de guerres ou l’engloutissement des Terres Immortelles par un tsunami déclenché de la main même d’Illùvatar. Et encore, rien là-dedans n’aurait pu vraiment le sortir de la torpeur où il s’enfouissait.

Si bien qu’il acquiesça, pas vraiment par conviction mais plutôt parce que « je ne sais pas » trahissait réellement le fossé qui les séparait tous les deux. Bien qu’appartenant au même peuple, ils ne se connaissaient pas et les connotations portées par les paroles qu’ils échangeaient ne leurs étaient qu’étrangères. Ils étaient tels des instruments accordés venus jouer deux symphonies différentes. Ils auraient pu être désaccordés que ce n’eût pas été pire.

Mais le premier-né devait se l’avouer, il trouvait un certain réconfort à laisser voguer ses pensées aux côtés de Vardë et ricocher ses mots sur les siens. Ce n’était pas forcément un dialogue, plutôt ça n’en était pas un encore.

Car la torpeur de Legolas fut sacrément ébranlée lorsqu’il entendit le nom d’Aragorn Elessar. Il sut maîtriser l’émotion qu’il ressentait car il n’arrivait pas à bien l’identifier encore. Etait-ce de la surprise, du soulagement ? Il ne nota pas, pour le coup, l’impression qui s’était peinte sur le visage de son interlocuteur qui commençait à le considérer de plus en plus bizarrement à cause de son allure doublée de ses questions étonnantes.

Il ne lâcha qu’un « tant mieux », teinté de douceur. Le pays qu’il avait connu mais qui ne lui avait pas manqué était encore debout. Et surtout, il vivait des jours de prospérité grâce à un Roi qu’il considérait comme juste et droit. Il tiqua juste un instant :


- Eldarion ? Ah… oui, son fils.

La nouvelle génération qu’il avait à peine eu le temps de découvrir. Tindomiel… Un prénom qui s’inscrivit dans sa tête parmi tant d’autres. Elle, il ne l’avait jamais vue. Aragorn était un Roi, un père maintenant. L’image d’une famille heureuse s’imposa à son esprit et le fit grimacer… Aussitôt, la musique du luth résonna dans sa tête et il ferma tout à fait les yeux.

Il reprit de sa voix lasse, tourna ses yeux éteints sur Vardë et eut un bref sourire de remerciement :


- Je ne sais pas si je peux me lever.

Oui, voilà ce qu’il était, un Elfe déchu, une petite chose sur le sable. Cette pensée ne le navra pas… Il avait déjà retrouvé la chaleur de son manteau de lethargie. Pourtant, il ressentait le besoin pressant de se mettre debout. Peut-être pour prouver à celui qui l'observait qu'il avait encore quelque chose de la grandeur elfique qui lui avait été donnée.

_________________


Dernière édition par le Mer 26 Sep 2007 - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 26
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Sam 22 Sep 2007 - 19:42

Un étrange soulagement fit naître une esquisse de sourire sur les lèvres de Vardë en entendant les réactions, basiques et maladroites, certes, mais réactions quand même, de son interlocuteur.
Il avait tellement prit l'habitude de parler seul, depuis que Sindawen l'avait quitté pour aller fonder sa famille, qu'il avait eu quelques instants l'impression que ce naufragé n'était que le fruit de son imagination et de sa folie. Mais il semblait bien qu'il n'avait pas encore sombré dans le gouffre qui s'étendait devant son esprit.

Il laissa, avec appréhension et inquiétude, passer le moment de douleur de Legolas. Il n'arrivait pas à savoir pourquoi son compagnon était triste -si seulement même c'était de la tristesse-, mais il s'était senti ému, proche du naufragé.
Comme si un lien invisible, par-delà tous les océans et tous les âges qui les séparaient, avaient voulu que ces deux malheureux-là se retrouvent en accomplissant un destin commun... et vain.

Le jeune Elfe baissa la tête, laissant une cascade de cheveux noirs venir masquer son expression.
Inconsciemment presque, son esprit partit vagabonder vers les Bois d'or de la Lorien. Que pouvait bien faire Tériam à cette heure? Dormir, sûrement.
Vardë tenta en vain d'imaginer la forme endormie et si délicate de sa bien-aimée, mais il n'y arrivait pas. Les images ne voulaient pas se former. Cela faisait trop longtemps qu'il ne l'avait plus vue.


Citation :
"Je ne sais pas si je peux me lever."

Le Moredhel releva un visage surpris, et inquiet.
Après un instant de silence et d'hésitation, il se releva d'un geste nerveux.


"Hé bien, moi, je sais que je peux vous aider!"

Un sourire sincère s'était teint sur ses traits sévères, faisant encore ressortir plus sa jeunesse. Il avait réellement l'air content de trouver un échappatoire à l'espèce de monologue alterné qui s'était installé.

En deux pas, le jeune Elfe s'était posté de toute sa hauteur face à Legolas, et lui tendait une main, si elle n'était pas amicale, du moins sans aucune hostilité.

Il y avait un réel contrast entre les deux Premiers-Nés.
Si Legolas était âgé et mûr, Vardë était un adolescent plein de fougue et d'impertinence.
L'un tout de vert, l'autre tout de noir.
Pourtant, un même destin les unissait: leur quête désespérée de l'amour impossible.

...

Sauf que pour le jeune paria, tout était encore possible...

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mer 26 Sep 2007 - 10:52

[J'essaierai de tenir le rythme mais il est possible que ce soit moins évident maintenant que les cours ont recommencé...]

Prendre cette main ne fut pas aussi facile qu'il l'avait imaginé. Pourtant, le pas était engagé, il avait émis la volonté de se lever et d'embrasser à nouveau le monde des vivants. Il n'était pourtant pas certain de le vouloir. C'est le sourire touchant de Vardë qui l'y aida et il saisit l'aide qu'on lui offrait, comme on s'abandonne à un nouveau destin. Sans contrainte mais avec un arrière goût de "je ne le voulais pas entièrement".

L'Elfe retrouva ses appuis sans pour autant que ses pieds ne s'enfoncent dans le sable. Il prit une bouffée d'air salé avant de sourire à son tour, avec plus de coeur. Il ne savait pas trop pourquoi... Peut-être simplement parce que son interlocuteur ne l'avait pas fui.

Les fragrances marines vinrent lui bousculer l'âme et l'émotion perla au coin de ses yeux. Il était sauf. Et il n'était même pas seul dans sa tourmente : il venait de trouver quelqu'un qui, pour une raison qu'il ignorait, semblait le comprendre, et ce de la manière la plus silencieuse qui soit.

Son visage finit par retrouver son calme et il regarda avec plus d'attention celui qui venait de le sauver, l'arrachant au mutisme et à l'ombrageuse désolation de son naufrage.
Ses cheveux d'un noir de jais mangeaient un peu son fin visage et il semblait toujours en proie à une vive réaction vis à vis de son environnement. Etrangement, Legolas ne s'en sentit que plus serein :


- Merci une fois encore, mon jeune ami...

Son murmure se perdit presque dans une vague qui s'échoua sur un rocher.
C'est à ce moment là que le soleil vint frapper la chevelure de l'Elfe que le vent s'était chargé de démêler. Pendant un bref instant, il ressembla à celui qu'il fut si ce n'était ses yeux sombres qui ne pouvaient plus que trahir sa tristesse. Mais le Prince fut vite chassé par le Naufragé et l'astre se cacha derrière un nuage.

D'un geste avenant, il finit par se présenter à Vardë :


- Mon nom est Legolas et je viens...

Il ne put dire du Royaume de Forêt Noire, il ne put encore moins prononcer le nom de son père. Ces souvenirs étaient si effacés à présent :

- ... de loin.

Concéda-t-il lentement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 26
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Dim 30 Sep 2007 - 21:40

[Ne t'inquiète pas, pour moi, c'est pareil... J'ai recommencé mon horaire habituel qui me permet moins de temps libre. D'année en année, le boulot augmente, si pas pour les cours, dans mon cas, pour les parascolaires.
Par contre, je te rappelle ou t'apprends que Vardy a passé une bonne partie de son enfance balloté entre la Lothlorien et la Forêt Noire, où son père travaillait comme serviteur chez Thranduil. Vardinouchet n'avait rien d'autre à faire que l'aider. Le visage de Legolas, ainsi que son nom, ne lui sont absolument pas inconnus... Mais il va encore mettre quelques posts pour te reconnaître!]

Le contact avec la main du naufragé surprit Vardë. Elle n'était pas aussi lisse que celle des Elfes, mais le sel y avait creusé des sillons et l'avait rendue rêche.
Un instant, il se demanda, en observant pour l'énième fois cet étrange compagnon de race, à quel stade lui-même en était. Qu'avait-il finalement encore de commun avec les siens, qu'avait-il déjà perdu?
Mais le remous des vagues ne put répondre à ses questions...

Sentant le regard de Legolas se poser sur lui avec un sourire, il releva son visage, à la fois timide et maladroit, et laissa un expression amicale illuminer ses grands yeux bleus.


Citation :
- Merci une fois encore, mon jeune ami...

Le jeune Elfe haussa les épaules, avec une petite moue mi-figue, mi-raisin.

"Entre gens des routes, il n'y a pas de remerciement qui tienne."

Non, ça, c'était sûr...
Tous les vagabonds, les parias, les perdus et les errants se considéraient, bon gré, mal gré, comme une espèce commune, qui à la fois tentait de se serrer vaguement les coudes s'il le fallait, et à la fois méprisait ses semblables et n'hésitait pas à les jeter dans le ravin.
Sur les chemins, la vie est à ce prix... Et le Moredhel avait appris à ne jamais se sentir obligé trop tôt envers une personne qui risquait encore de retourner sa veste. Un "merci" est une marque de confiance.
Qui avait finalement autant touché le jeune homme qu'il l'avait amusé...

Un léger vent chargé de sable vint jouer dans ses cheveux, et il ferma instinctivement les yeux pour éviter les projections.
Quand il les réouvrit, Legolas se tenait droit comme un hêtre, l'air si fier et si noble que Vardë recula d'un pas avec crainte. Une question vint se bousculer avec force dans son crâne.

Mais qui diable était cet Elfe?
D'où venait-il, avec ses questions et ses attitudes si naïves, contrastant avec son air sombre et son âge?
Qu'avait-il déjà vécu?
Qui l'avait mené jusqu'à lui?
Que devait-il faire?
L'adolescent n'en savait rien.


Citation :
- Mon nom est Legolas et je viens... de loin.

Le jeune Elfe fronça les sourcils. Il était sûr et certain d'avoir déjà entendu ce nom, et arrivait même vaguement à dessiner des traits dans son esprit. Ceux d'un Elfe fin, blond, et qu'il n'assimilait en souvenirs à un étrange malaise...

Vardë se ressaisit, et salua sans se départir de son air un peu inquiet.


"On m'appelle le Moredhel, et le nom de nos origines peut donc se résumer en un mot commun..." articula-t-il avec un petit sourire goguenard.

Tournant le dos au vent, il fit un vague signe de la main vers les forêts qui s'étendaient au lointain, un pointe de tristesse dans les yeux.


"Sauf que mon loin est à l'est."

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mar 2 Oct 2007 - 18:27

[Oui, je me souvenais de la génèse de ton personnage Wink Et tant mieux, tu as raison, ne le reconnais pas tout de suite, ça lui ferait beaucoup de chocs d'un coup, va pas me le secouer trop vite Razz]

Le Moredhel, l'elfe qualifié de "noir"... L'elfe expulsé. Ce terme laissa Legolas pensif. Il était bien placé pour savoir qu'il ne fallait pas commettre une faute bien grande pour être chassé de chez soi. Il avait dû endurer ce tourment mais on ne l'avait banni qu'un temps limité, la guerre ayant fait qu'il avait recouvré les bonnes grâces de son père. Enfin, jusqu'à ce qu'il lui prenne la seule chose importante en ce monde.

Il ne savait pas ce que son jeune compagnon d'infortune avait fait pour mériter l'exil. Car vu son attitude et l'état de ses habits, il était certain qu'il n'avait pas fréquenté sa terre depuis un petit moment.
L'elfe ne pouvait se sentir que plus proche de cet étrange personnage dans ces conditions. Il acquiesça donc, pour montrer qu'il comprenait mais qu'il n'en demandait pas plus pour l'instant.

Comme l'avait justement dit Vardë, ils n'étaient que des gens de route. Les liens seraient sûrement défaits dès lors qu'ils s'éloigneraient afin de reprendre leur errance au travers des Terres du Milieu.

Il tourna la tête en direction des forêts qu'on lui avait indiquées. Ce loin à l'est, il le connaissait mais il ne pouvait poindre en ses iris la même tristesse que celle de son interlocuteur. Il ne souhaitait nullement retourner à Mirkwood, berceau de son enfance et de ses cauchemars. Legolas avait depuis longtemps fait le deuil de sa famille, même si celle qu'il avait voulu construire s'en était trouvée brisée.

Peut-être que la communauté des elfes vous arrachait tout ce qui vous était cher jusqu'à ce que vous méritiez la liberté.
Elle avait un goût très amer malheureusement.

Il se concentra sur les traits encore adolescents de Vardë et il lâcha du bout des lèvres :


- Alors nos loins convergent peut-être vers un même pays...

S'il existait encore ce pays. Quoique, si Minas Tirith rayonnait, la Forêt Noire ne devait pas se porter trop mal non plus. Surtout que Legolas ne croyait pas une seule seconde que la disparition d'un fils ait pu faire mourir de chagrin Thranduil.
Il soupira et secoua la tête, désarmé. Il valait mieux pour lui ne pas révéler sa présence à son cher papa.


- Depuis quand la guerre est-elle finie ? La dernière j'entends...

Encore une question bizarre, lancée à brûle-pourpoint, mais il n'avait que Vardë comme point de repère. Car il venait de s'apercevoir d'un détail assez angoissant : il ne savait pas du tout combien de temps s'était écoulé depuis son départ. Certes, Aragorn étant en vie, ça ne pouvait pas faire trop non plus [il va finir par mourir le vieux beau Mr. Green ]. Cependant, son séjour en mer s'étendait devant lui tel un trou noir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 26
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Sam 6 Oct 2007 - 23:21

Tous deux tournés dans la même direction, les deux Premiers-Nés n'avaient pas vraiment des pensées divergentes.

L'est...
La Lothlorien...
Vardë ne pouvait empêcher son coeur de se serrer chaque fois qu'il y pensait.
Pour tous ceux qu'il y avait abandonné, Tériam, Lëalaï, Hamas,...
Pour toute la beauté de son pays perdu, qu'il ne pouvait s'empêcher d'adorer.
Pour tout ceux qu'il avait subi, sans oser leur tenir tête. Galadriel, Arkë, ses parents et leurs disputes, les gardes, ..., n'étaient qu'autant d'échecs de plus.


Citation :
- Alors nos loins convergent peut-être vers un même pays...

Le Moredhel cligna des yeux, et hocha lentement de la tête.

"C'est possible, mais ça dépendra de l'endroit où vos pieds vous mènent."

Le jeune Elfe avait beau avoir l'air blasé de celui qui savait très bien ce qu'il faisait, il jubilait intérieurement.
Il aurait donc un nouveau compagnon, et une nouvelle destination! Car pour lui, ça ne faisait aucun doute: il suivrait Legolas et irait avec lui sur son chemin, histoire de s'occuper.

Et puis, son ainé l'intriguait trop, et sa curiosité piquée à vif demandait des explications...


Citation :
- Depuis quand la guerre est-elle finie ? La dernière j'entends...

Vardë posa un regard sarcastique sur Legolas, puis éclata d'un rire mauvais et moqueur. Il se reprit bien vite, haussa les épaules et secoua la tête avec un sourire de mauvaise augure.

"Ah, ça... Vous devez venir de bien loin avec vos questions!"

Il darda ses yeux bleus sur le naufragé, un peu hautain.

"Les guerres ne s'arrètent jamais, ça, c'est un parler d'hypocrites et de seigneurs. Elles ne font que dormir, et sont s'ailleurs un peu trop insomniaques au gout de tous ces derniers temps."

Son dédain retomba un peu, et il soupira.

"Même Fondcombe a essuyé des attaques récemment. Mais je n'en ai eu que des échos d'autres voyageurs.
Et pour prendre un point d'appui plus concret, le roi Ellessar du Gondor est courronné depuis 20 ans."


Le paria baissa tristement la tête. Ah, ça, oui, il s'en souvenait, de cette année...
Le 1° mai, qui fêtait l'allégresse chez tous les peuples, fut le plus mémorable de son encore courte vie...
C'était sa première journée d'exil.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mar 9 Oct 2007 - 18:40

Le ton moqueur de son interlocuteur fit tiquer Legolas, intérieurement... Certes, pas bien longtemps, sa grande lassitude empêchant n'importe quel autre sentiment trop excessif de l'envahir. Cependant, il laissa ses traits vaquer à un air dubitatif.
Celui qui essayait de lui donner des leçons ne devait pas avoir connu la guerre d'aussi près que son aîné, sinon, il serait trop avide d'apprécier les moments où le chaos s'assoupissait, même courts.

Mais, l'Elfe n'ayant eu qu'en de très rares occasions la volonté de combattre les attitudes de ses compagnons, il garda son flegme de circonstance et se contenta d'hausser les épaules. Laisser sous-entendre qu'il était soit un hypocrite, soit un seigneur ne le dérangeait pas outre mesure.
Surtout que Vardë était jeune, et Legolas respectait le caractère parfois emporté de la jeunesse.


Citation :
"Même Fondcombe a essuyé des attaques récemment. Mais je n'en ai eu que des échos d'autres voyageurs.
Et pour prendre un point d'appui plus concret, le roi Ellessar du Gondor est courronné depuis 20 ans."

La première phrase, par contre, lui fit froncer les sourcils. Ce n'était pas un élan patriotique qui le saisissait, c'était plutôt une amère contrariété... S'il était revenu, il espérait au moins que ce ne soit pas pour croiser aussitôt un nouveau champ de bataille. Quoique ce serait peut-être la sortie dont il rêvait. Depuis qu'il avait effleuré le sable de Pélargir, l'idée qu'il aurait dû mourir lors de la Guerre de l'Anneau ne le quittait pas une seule seconde. Voilà qui lui aurait évité bien des tourments !

La seconde partie du propos le fit, au contraire, pâlir, si c'était encore possible. Vingt ans ! Ca signifiait qu'il avait pris la Mer depuis à peu près Quinze ans de celà.
Il ne savait pas s'il devait considérer cette information comme une bénédiction ou une malédiction... Après tout, 15 années, c'était assez pour se faire quasiment oublier. La Terre du Milieu tournait très bien sans lui et il pourrait donc errer au travers, telle une ombre.

Sauf qu'une petite partie de lui même frôlait la curiosité. Les gens qu'il avait connus, ceux auxquels il avait tenus - si ça avait un sens après tout ce temps - hantaient l'endroit encore palpitant de son coeur.
Il s'aperçut soudain que son expression devait trahir sa grande surprise. Il reprit donc emprise sur ses émotions et regarda Vardë :


- J'ai quitté ces terres, pour ne plus y revenir, depuis de nombreuses années... Voilà pourquoi j'ose tant de questions saugrenues.

Il ne savait pas trop ce qui le poussait à mettre au courant Vardë. Pas pour recevoir sa pitié. Mais peut-être que le fait que son compagnon lui montre un caractère aigre-doux le rassurait dans un sens. Il représentait "l'autre" tangible, le premier visage croisé après sa dérive.

Legolas finit par lancer, vu que le jeune elfe semblait y trouver quelque peu d'intérêt :


- Je pense me rendre à Minas Tirith.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 26
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mer 10 Oct 2007 - 19:34

Vardë sentit le trouble de Legolas, et une étrange culpabilité le prit. Il n'avait pas voulu être froid ou moqueur, et savait qu'il l'était facilement. Un peu mal à l'aise, il détourna la tête et se mit nerveusement à regarder tout autour de lui.

Citation :
- J'ai quitté ces terres, pour ne plus y revenir, depuis de nombreuses années... Voilà pourquoi j'ose tant de questions saugrenues.

Le coup de semonce...
Une gifle lui aurait fait exactement le même effet.
D'accord, il avait compris...
Persuadé pour de bon d'avoir mal dit et d'avoir vexé le naufragé, le jeune Elfe n'osa même pas le regarder. La voix profonde de son ainé avait quelque chose d'inflexible, d'à la fois très simple et très noble, qui gênait le Moredhel.
Comme un enfant prit en faute, il hocha doucement la tête.


"Je comprends. Excusez-moi."

Vardë cligna des yeux, se demandant pour l'énième fois pourquoi cette homme lui paraissait familier.
Il se souvenait pourtant avec précision de ce ton-là, était même sûr d'avoir reçu des remontrances de cette voix, et de reconnaître certains tics chez l'Elfe.

Etrange...


Citation :
- Je pense me rendre à Minas Tirith.

Pas vraiment surpris, mais plus soulagé par le subit changement de discution, le jeune Teleri releva un visage presque enfantin, et visiblement satisfait.
Le Gondor était merveilleux à cette époque de l'année, et c'était un pays où il faisait encore relativement bon vivre pour un vagabond.


"C'est un belle destination." releva-t-il avec un sourire.
"Un compagnon de route vous encombrerait-il?"

Ses yeux brillants d'une joie toute simple fixaient Legolas avec attention.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Sam 13 Oct 2007 - 16:22

Les mots tous simples de Vardë, afin de demander pardon, firent revenir l'elfe à une certaine placidité. Il avait un peu tendance à rapidement perdre le fil de la conversation et à laisser son esprit vagabonder vers des bribes de souvenirs qui parfois lui enserraient douloureusement l'âme et lui faisaient contracter les doigts.

Minas Tirith, il avait fixé sa destination. Pour plusieurs raisons dont certaines le dérangeaient beaucoup. D'abord, la plus saine, c'était de revoir Aragorn, s'il pouvait l'approcher. Il imaginait bien que les fonctions de Roi ne lui laissaient que peu de loisirs... Surtout qu'il souhaitait ces retrouvailles sans pour autant être pressé par l'impatience. Comme si ses pieds ne pouvaient que le mener, de toute façon, au devant de son vieil ami.

Les autres mouvements qui le poussaient à retourner dans la cité blanche étaient ceux du coeur. Il devait savoir... Etre sûr.

Il n'avait aucun espoir mais la folie dans laquelle il avait été plongé depuis toutes ces années l'avait souvent fait douter du destin de son aimée. Parfois, il s'était raccroché à son unique désir de la croire vivante et heureuse loin de lui. Qu'il avait rêvé les mots d'Arwen Undomiel et qu'Elestel avait simplement voulu mettre fin à leur histoire.

Cette version, loin de le consoler, lui permettait, lors de son errance en mer, de se raccrocher à une sorte de colère. Peut-être que c'était de cette manière qu'il s'était maintenu en vie.

Enfin, surtout, il avait besoin de revenir sur les lieux qui marquaient leur rencontre. C'était une sorte de pélerinage. Il ne pouvait plus fuir à présent. Le destin, plus fort que lui, en avait décidé autrement.

La voix assez enjouée de son compagnon le ramena dans le présent. Brutalement. Il dévisagea le Moredhel quelques secondes et finit par sourire et répondre avec calme :


- Nos routes se sont croisées, il serait bien triste qu'elles se séparent aussitôt. Je serai ravi de vous avoir comme compagnon, jeune Moredhel.

Legolas fut surpris que cette décision déclenche chez lui une certaine joie. Il s'était bien habitué aux visages changeant de Vardë et à sa conversation tantôt abrupte, tantôt châleureuse. Il était légèrement intrigué par sa personnalité également. Un bout de chemin côte à côte n'était donc pas de refus...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 26
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mer 17 Oct 2007 - 22:07

Pas un mouvement ni un battement de cils de Legolas n'avait échappé à Vardë pendant les quelques dernières secondes.
Son attention toute focalisée sur le naufragé, il le dévisageait et l'analysait d'un oeil connaisseur mais... inquiet.
Non seulement, cette sensation de malaise qui le prenait dès qu'il croisait le regard de son ainé ne faisait que s'accroitre, et puis, venait un problème bien plus terre-à-terre pour un vagabond, mais que son compagnon ne soupçonnait probablement même pas.

Et si Legolas retournait sa veste?
Et s'il se révélait dangereux?
Malgré sa fatigue apparente et son air triste, l'homme n'était visiblement pas faible, ni désarmé face à une situation de conflit.
Il pourrait être un adversaire à prendre en bonne considération.
Autant s'en méfier quand même un peu...


Citation :
- Nos routes se sont croisées, il serait bien triste qu'elles se séparent aussitôt. Je serai ravi de vous avoir comme compagnon, jeune Moredhel.

Le jeune Elfe ne put s'empêcher de sourire. Sincèrement.
Au fond de ses pupilles sombres, une lueur d'espoir s'alluma: il n'était plus seul.
Et ça, ça valait bien tout l'or et toute l'inquiétude du monde...

En fait, Vardë ne rehcerchait pas vraiment un compagnon de route, avec qui marcher, bavarder et partager son pain.
Non, ce qu'il cherchait, c'était une bouée pour s'accrocher à la réalité qui lui filait petit à petit entre les doigts, à mesure que sa folie obscursissait ses dernières parts de raison.
Juste une image, juste une voix, pour se rattacher à la vie et ne pas oublier la parole et le monde.
Juste ça...
Un copain ou un ami, de toute façon, il n'y croyait plus.


"Parfait..."

Tout à ses pensées, il fut presque surpris de s'entendre parler. Se resaisissant et reprenant pied d'un clignement des yeux, il fronça les sourcils.

"Mais vous croyez-vous prêt à une telle marche? Ce n'est pas que j'ai peur que vous me soyez un fardeau, non, de toute façon, le temps ne m'est pas compté, mais, pour vous... Et par prudence..."

Il insista sur le mot "prudence", tentant de faire comprendre sans trop en parler à son interlocuteur que, mine de rien, les routes n'étaient pas plus sûres qu'avant.
Et peut-être aussi d'en venir à apprendre quel type de courage était celui de Legolas.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Lun 22 Oct 2007 - 20:56

Legolas était loin de nourrir de telles inquiétudes au sujet de son compagnon. D'un côté, on pouvait dire que sa personnalité n'avait jamais développé aucun aspect paranoïaque. Il n'était pas non plus de ces elfes qui voyaient toujours le bon fond de chaque être qu'ils rencontraient. Non, lui, il se maintenait dans une sorte de juste milieu. Il évitait de formuler un quelconque jugement et gardait en mémoire les faits : Ce jeune elfe lui avait donné à boire, lui avait proposé son aide sans qu'il ait besoin de vraiment demander.

En gros, il se contentait de la joie qui venait de se peindre sur le visage de Vardë, un sentiment sincère à quoi se raccrocher dans l'immédiat. Car il était clair que s'il ne craignait pas -peut-être à tort- que son interlocuteur puisse être un bandit à la petite semaine près à l'égorger dans la seconde, il avait lui aussi besoin d'une présence qui lui permettrait d'avancer et d'atteindre son but. Ce dernier, à peine esquissé, lui donnait déjà envie de se recouvrir de sable et de se fossiliser sur la plage de Pélargir...

Les réserves de Vardë furent plus qu'utiles à Legolas. Déjà, il put faire face à la réalité et sortir de sa bulle où tout lui paraissait étrange. Revenir à des conceptions aussi triviales que les routes mal fréquentées du Gondor ou son état de santé le satisfit pleinement.
Il demeura silencieux quelques instants, jetant un vague coup d'oeil à ses vêtements et à sa peau, qui nue par endroit, paraissait presque translucide. Ses cheveux volèrent de nouveau dans l'air marin, tandis qu'il se retournait vers l'embarquation qui l'avait porté jusqu'ici. Il caressa la coque des ses doigts fins et finit par se pencher par-dessus le bastingage, cherchant visiblement quelque chose de précis.

Il n'y aurait guère pensé si Vardë n'avait pas appuyé sur l'aspect prudent du voyage jusqu'à Minas Tirith. Quelques instants plus tard, il tenait au bout d'un bras un peu décharné un arc long au bois ouvragé, travail elfique, à n'en point douter, ainsi qu'un carquois qui avait moins fière alluré, mais qui était encore garni de quelques flèches. En Mer, on ne se sert pas beaucoup de ces choses là.

Legolas s'équipa, ses gestes bizarrement assurés, malgré le temps écoulé et il dit avec assurance :


- Je crois encore savoir me servir de ça et mes jambes tiendront... J'ai vécu pire voyage.

Il inspira, pour donner de l'élan à ce courage qui renaissait, en partie grâce au Moredhel et à ses nombreuses attentions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Maegaldar Anertoar

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 27
Date d'inscription : 28/10/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**:
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mar 30 Oct 2007 - 21:30

Le rôdeur marchait le lond de la grève, se laissant bercer par le flux et le reflux des vagues rebelles. La Mer qui s'étendait sur sa droite faisait naître des frissons en son coeur. L'antique attirance pour elle de ceux de son peuple qui s'exprimait sans doute. Il ne l'avait guère cotoyé et n'avait jamais navigué mais savait pertinemment que le vol des mouettes et la brise salée évoquait en lui des sensations mélancoliques. Malheureusement depuis que la plupart de ses ancêtres s'étaient perdus sur un mauvais chemin, pervertis par Sauron, la Mer était interdite aux hommes, ou du moins ne pouvaient-ils la parcourir comme au temps de jadis, d'un bout à l'autre de la Terre du Milieu.

Ses jambes étaient lourdes malgré la vivacité avec laquelle il les extirpait du sable à chaque pas. Après avoir franchi laborieusement les Montagnes Blanches il avait réussi à rejoindre la pierre d'Erech à partir de laquelle il avait retrouvé, une fois encore non sans difficulté, le chemin qui menait à Pelargir. De là il comptait rejoindre Minas Tirith afin d'apaiser son âme des remords qui l'habitait. Sa longue expérience de rôdeur puis de voyageur l'avait cependant doté d'une grande endurance et il ne craignait pas cette fatigue saine qu'il savait géré.


Au bout d'un temps non négligeable, il finit par déboucher sur une plage de sable, après avoir franchi un amoncellement rocheux. Il s'immobilisa. Non loin se tenait deux êtres de grandee taille à côté d'un navire en sale état. L'un des deux semblait d'ailleurs avoir récemment souffert au vue de sa tenue usée et de son allure flageolante.
Maegaldar hésita brièvement. Peut-être aurait-il le temps de disparaître derrière les rocheux avant que sa présence ne soit remarquée. Mais en même temps il n'avait pas de bonnes raisons de les éviter... La guerre était finie depuis bien longtemps et il avait l'impression grandissante que les deux silhouettes étaient des elfes. Un élan en son coeur le poussa à voir de plus près ce qu'il en était, plus désireux de venir en aide à ce Premier-Né visiblement en difficulté qu'il ne voulut se l'avouer.

Il s'avança ainsi souplement, sa capuche qui, rabattue en arrière, laissait libre cours à sa chevelure sombre pouvant ainsi voler librement au vent sous les embruns marins. Faisant volontairement crisser des coquillages pour signaler sa présence il observa rapidement mais d'un regard perçant les alentours pour vérifier qu'il n'y avait personne d'autre. Satisfait, il ramena ensuite son attention sur les deux Eldars. Ses yeux gris les scrutèrent attentivement, cherchant à les jauger, tandis qu'il saluait en inclinant la tête.


"Suilad..." ["Bonjour" en sindarin]

Si l'épée qui pendait le long de sa jambe montrait qu'il restait sur ses gardes, son visage n'était cependant pas hostile. Il avait volontairement utilisé la langue des elfes pour se présenter à eux par ce qu'il était : un dunàdan, peuple ami des elfes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 26
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Jeu 1 Nov 2007 - 21:43

[Salut l'Humain! Et bienvenu dans le topic des deux Romeos désespérés de TDM...]

Le Moredhel, voyant son nouveau compagnon se pencher sur le bastinage de la barque, craignit un instant qu'il ne perde l'équilibre tellement il semblait frèle et affaibli.
Sa surprise fut donc totale quand il le vit sortir un bel arc, et un carquois contenant un nombre ridiculement maigre de flèches. Après avoir fait les yeux ronds quelques secondes, il esquisça un petit sourire, presque amusé, et haussa les sourcils.


Citation :
- Je crois encore savoir me servir de ça et mes jambes tiendront... J'ai vécu pire voyage.

"Eh bien, pour les premières affirmations, nous verrons, et pour la seconde, ce n'est pas à moi d'en juger."

Vérifiant lui-même ses armes, attachées à l'arrière de sa ceinture, il fit un petit geste vers son propre carquois, rempli à ras-bord de flèches maladroites à l'empennage noir.

"Vous n'aurez qu'à vous recharger en route, s'il le faut. C'est..."

Sa phrase resta en suspens, et d'un geste nerveux, il leva un sourcil. Ses oreilles, spontanément, s'était redressées, indiquant son attention.
Il avait entendu quelque chose...

Oubliant momentanément complètement Legolas, il sembla presque cesser de respirer tellement il était concentré sur le léger bruit derrière lui.
Il posa sa main sur la garde d'un de ses couteaux de chasse, dont l'état n'avait absolument rien à envier à la tunique de Legolas, et se retourna.
Un Homme marchait vers eux, scrutant tout autour de lui. Il n'avait pas l'air méchant, mais pourtant, Vardë restait méfiant.

L'air clairement farouche, le jeune Elfe était tendu comme une corde d'arc. Son attitude toute entière déclarait sans détour que si l'Humain voulait du mal lui ou son compagnon, il le regretterait amèrement.


Citation :
"Suilad..."

Vardë soupira imperceptiblement de soulagement, et inclina légèrement la tête.

"Mae govannen."

Le tableau aurait pu sembler drôle.
Le vent jouait dans les cheveux de l'homme et du jeune Premier-Né, cachant leur visage et les faisant presque se ressembler, méfiants et sur leurs gardes.

Jaugeant le nouveau venu de son regard bleu foncé, le paria se remettait un peu du dégout d'avoir dû utiliser sa langue maternelle, et se détendit lentement.
L'autre ne semblait leur vouloir aucun mal.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mar 6 Nov 2007 - 21:14

Le soudain silence de Vardë ainsi que sa nervosité presque palpable fit tendre l'oreille pointue de Legolas. Le mortel qui s'approchait aurait presque pu passer inaperçu à ses sens, signe qu'il était loin d'avoir recouvré toute leur amplitude.
Il se raidit à son tour, aux aguets, tournant lentement la tête vers l'origine du crissement.

L'homme aux cheveux presque aussi sombres que son compagnon, qui s'avançait, ne portait sur son visage aucune marque d'agressivité latente. Cependant, l'Elfe avait appris depuis longtemps que les apparences étaient malheureusement trompeuses. Il n'esquissa pourtant aucun geste vers sa seule arme, bien moins menaçante que les couteaux de chasse du Moredhel, mais tout aussi mortelle. Il ne savait pas si c'était une fois encore par manque de réflexe ou plutôt par crainte de s'apercevoir qu'il ne pouvait plus s'en servir avec autant d'habilité que par le passé.

Laissant cette crainte assez inopportune, il plissa ses yeux allongés et scrutant tour à tour le nouvel arrivant et Vardë, il en oublia presque sa tension de prime abord. Il ne ressentit donc pas le soulagement du jeune elfe, il fut simplement lisse comme du verre, une réaction ou plutôt une complète absence de réaction qui se peignait sur son visage et sur son corps assez fréquemment depuis qu'il avait remis les pieds sur la terre ferme. Comme si ses angoisses n'étaient perceptibles qu'à de rares moments et qu'il redevenait une page vierge dès que quelque chose d'étranger l'approchait.

Il croyait n'avoir plus aucune prise sur le Monde, il considérait ainsi que ce dernier n'avait plus prise sur lui non plus. Seul son paysage intérieur, celui qui vivait sous les coups de pinceaux du passé pouvait le perturber.

Il jetta un dernier coup d'oeil à Vardë afin de s'assurer que ses craintes étaient en voie de retomber et il fit un léger signe de tête à l'étranger, ne déserrant pas les lèvres mais esquissant un vague sourire de bienvenue.

Qu'il semblât lisse s'étendait jusque dans sa parole. Aucun mot de circonstance ne venait déranger son mental. Il se contenta alors de demeurer planté là, attendant que l'autre se découvre, certainement.
Il pensa, tout de même, qu'un homme à la démarche qu'il entrevoyait presque féline ne pouvait être dénué d'intérêt.

Il attendit donc patiemment, droit comme un I, qu'une nouvelle ligne vienne perturber l'enveloppe si blanche de son âme tourmentée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Maegaldar Anertoar

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 27
Date d'inscription : 28/10/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**:
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mar 6 Nov 2007 - 23:14

Le dunadan remarqua avec satisfaction le calme revenir chez l'elfe aux cheveux sombres. Il avait un instant craint des difficultés face à son expression agressive et sa main posée sur son arme.
Non qu'il ne craigne le combat, pas même face à un adversaire qu'il lui aurait certainement été difficile à terrasser. Mais il lui aurait répugné à engager le combat face à un Premier Né. Son intention à cet instant était de surcroit totalement éloignée del'affrontement.

Son salut en sindarin avait fonctionné, le changement qu'il avait opéré chez le Premier-Né en était un témoin qui ne trompait pas.
Cependant, attentif comme il était, il n'avait pas manqué de percevoir une légère distorsion des traits de son interlocuteur quand celui-ci lui avait répondu. Etrange... Répugnait-il à répondre à un mortel? A utiliser cette langue? Ou bien encore était-ce la manifestation d'un autre objet de dégout? Des questions qui devaient rester sans réponse pour le moment aussi ne s'y attarda-t-il pas, il y avait plus urgent.

Il dirigea son regard vers le second elfe qui n'avait pas saisi son arme, à présent que l'autre avait relaché la tension de la prise sur la sienne. Cet autre avait les cheveux aussi blonds que le précédent les avait noirs. Ses vêtements était dans un triste état quoique ils aient été de fort bonne facture, d'elfique facture de toute évidence. Ses traits eux aussi allaient dans le même sens. Ils montraient à l'observateur attentif une profonde fatigue proche de l'épuisement ainsi qu'une lassitude, un détachement de la vie elle même qui bruissait autour de lui. Son expression absolument impassible, sans émotion en était le témoin.
Cependant quelque chose génait le dunadan. Une impression de déjà vu... Il était persuadé d'avoir vu ce même visage... Ou alors quelqu'un de très ressemblant... Son regard se fit soudain aigu, tentant instinctivement de percer ce secret. Cette expression lui était inconnu de cela il était certain. Mais... au delà de l'expression il y avait quelque chose d'indiscernable. Son esprit fouilla aussitôt follement sa mémoire pour passer en revu les elfes qu'il avait connu.

Mais ce faisant il cessa rapidement de dévisager l'elfe blond pour engloba les deux elfes du regard. Ne se souvenant pas pour le moment de son identité il ne voulait pas attirer outre mesure son attention.
Il avança tranquillement de quelques pas, la main gauche levé, paume à plat.

Il pressentait à l'attitude des deux elfes qu'ils ne seraient sans doute pas du genre à accepter une aide formulée directement, par fierté. Aussi s'exprima-t-il en ces termes, revenant au westron.


"J'espère ne point déranger Nobles Nés.
Mon nom est Maegaldar, dunadan du Nord."
Il marqua ici une pause, laissant l'information être analysée. Il invitait ses interlocuteurs à se présenter tout en ne posant nulle question directe, ayant senti au premier abord qu'ils n'étaient pas du genre à se livrer au premier venu.

"Depuis bien des années mes pas m'ont mené en maints lieux lointains avant de retrouver les terres du Gondor. Peut-être pourriez-vous m'éclairer sur ce qu'il est advenu du Royaume des hommes et des elfes depuis la victoire obtenu face au Seigneur Ténébreux?"

S'il semblait détendu, presque en confiance, le dunadan gardait toutefois une bonne dose de méfiance en son for intérieur. Sa main droite était toujours prête à voler jusqu'à son arme en cas de surprise. Ses deux interlocuteurs avaient beau être des elfes ils avaient une allure des plus étranges, et leur présence sur ces terres en un tel état le poussait à la prudence. Il espérait en apprendre davantage sur eux sans le montrer ostensiblement, à travers des sujets tout à fait différents.

Aussi regarda-t-il tour à tour les deux elfes, s'attardant un instant sur le blond, quoique que c'eut pu être par le plus grand des hasard pour un oeil extérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 26
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mer 7 Nov 2007 - 0:12

[Ca y est, on est deux à subodorer la présence princière^^. Legolas, tiens-toi sur tes gardes!]

L'impassibilité de Legolas, palpable tellement elle était évidente, eut le don d'énerver Vardë. Le jeune Elfe, toujours sur les nerfs, s'agaçait de sentir un tel détachement chez son aîné, surtout juste au moment où il aurait apprécié un vague coup de main.

Le paria détestait les présentations et premières approches en tout genre, et excellait à se faire des ennemis dans ces circonstances.
Pourtant, le dunadan ne lui était ni hostile, ni anthipatique, et lui inspirait même un certain intérêt.
Longuement, il le dévisagea, sans honte, d'un regard curieux de petit enfant, la tête légèrement penchée. C'était un guerrier, à ne pas en douter, et un aventurier. Quelqu'un qui connaissait les routes, comme lui. Et cette seule certitude -car Vardë ne doutait pas de son flair- le rassura et l'appaisa pour de bon.


Citation :
"J'espère ne point déranger Nobles Nés.
Mon nom est Maegaldar, dunadan du Nord."

Un sourire franc et amusé vint se peindre sur les traits du jeune Elfe, le ramenant subitement à l'âge adolescent auquel il appartenait.

"Nobles Nés ne sont pas dérangés, mais si vous êtes des Edains, alors soyez assurés que votre lignée à plus de mérite que la mienne!
On m'appelle le Moredhel, et je crois ne pas me tromper en affirmant que vous êtes de la famille des marcheurs..."


Son petit ton, légèrement moqueur et ironique, n'avait pourtant absolument rien de méchant.
Mais sa dernière phrase cachait une légère menace, facile à subodorer... Vardë attendait d'en savoir plus sur son interlocuteur avant d'être amical où même tout simplement vrai...


Citation :
"Depuis bien des années mes pas m'ont mené en maints lieux lointains avant de retrouver les terres du Gondor. Peut-être pourriez-vous m'éclairer sur ce qu'il est advenu du Royaume des hommes et des elfes depuis la victoire obtenu face au Seigneur Ténébreux?"

Le jeune Elfe afficha un moment de surprise, puis éclata d'un rire juvénile. Se reprenant, il tourna vers Legolas un regard amusé.

"Hé bien, on dirait que les Valars me font porteur de nouvelles, aujourd'hui!
Mais soit..."


Avec un hochement de tête fataliste, il se ré-intéressa à l'Humain.

"Le Gondor se porte bien. On dit grand bien du Roi Elessar, et il parrait que toute la région sous son pouvoir est prospère. Certains vont jusqu'à affirmer que même le Marad est tranquille, mais ma prudence ne me poussera pas jusque là.
Le Rohan n'a que peu changé, et ça n'étonne personne, vu la mentalité de ses gens. Mais leur commerce est florissant, et je crois que leur roi est un homme juste.

Les pays elfiques se vident, et Aman se peuple de plus en plus, et beaucoup s'en affligent.
Imladris la Belle a peiné quelque temps avec de sombres seigneurs mais s'en est remise.
Eryn Lasgalen se porte à merveille, on dit que le nombre de naissances y est très élevé. Le roi Thranduil a bien relevé la tête après le départ inopiné de son fils, et je crois qu'il n'y a pas à s'en étonner: ces gens-là sont durs comme le bois de leurs chênes.
Et de la Lothlorien..."


Vardë fronça les sourcils, et soupira un coup. Sa tirade avait été longue, et il avait tenté de repousser au mieux le moment où il devrait parler de sa patrie.

"Hé bien la Lothlorien va..."

Il haussa les épaules, et jeta un regard désabusé vers l'est.
La Lothlorien allait...

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Jeu 8 Nov 2007 - 12:44

Legolas ne remarqua pas le léger agacement qu'il avait déclenché dans son mutisme froid. Ce qu'il avait capté, au premier abord, c'était le regard de l'étranger, qui s'attardait un peu sur sa personne. Mais toujours dans une logique vraiment propre à son égarement, le Premier Né mit cet intérêt sur le compte de son allure débraillée. Et il conclut une fois encore qu'arrivé à Minas Tirith, il lui faudrait remédier à cet état de fait. Il insultait son peuple en se présentant ainsi.

Son peuple... Cela avait-il encore le sens profond qui avait été porté dans son coeur ? Ressentait-il une quelconque noblesse proche de celle qui lui avait été si chère par le passé ? Il semblait que non. Mais il refusait d'y penser d'avantage. D'ailleurs, l'homme ne le regardait plus, peut-être Legolas avait-il tout simplement rêvé.

Il se désintéressa rapidement de la scène et tourna un vague oeil vers les flots. Frissonnant tout à coup, il finit par se raccrocher à la conversation, se rappelant qu'on lui demandait de se nommer. Moins réticent que son compagnon à révéler son identité, il lâcha simplement du bout des lèvres, ce qui extérieurement aurait pu passer pour une attitude hautaine :


- On me nommait Legolas.

Point. Il ne savait pas trop d'où il venait et il n'était pas certain d'aller quelque part alors ça suffisait. Et puis, la Verte Feuille avait une telle (hum) allure qu'une présentation trop pompeuse aurait fait un peu l'effet d'ongles sur un tableau noir.

Et déjà, on passait aux nouvelles du pays, ce qui fit sourire l'Elfe. Visiblement, les voyageurs se tenaient écartés de la vie de cette terre. Surtout que Vardë avait vu juste, cet homme était un marcheur. Cette constatation accompagnée du discours du Moredhel le ramena vers Aragorn et il eut une pensée émue pour le Roi. Certains sentiments demeuraient fortement ancrés...

Justement, en parlant de sentiment, cette jolie pensée fut bientôt brisée par un passé ressurgissant trop violemment. Entendre une directe évocation de son père lui fit l'effet d'un coup de poing, sans qu'il l'ait vu venir, sa mâchoire se contracta et son corps tout entier se tendit. La placidité n'était plus de rigueur.

C'en fut de peu pour qu'il loupa le soupir du jeune Elfe. Il confirmait sa forte attache à la Lórien. Legolas le regarda et oublia un instant ses tourments, se prenant de compassion pour son cadet.

Soudain, ô surprise, le Premier Né prit la parole, à croire qu'il retrouvait la logique des conversations et surtout se sociabilisait un peu plus. Peut-être était-ce tout simplement pour mettre de côté les sentiments palpitants qui l'assaillaient de toutes parts et menaçaient de le submerger. Sa voix fut claire, mais un peu troublée, chose un incongrue vis à vis de ce qu'il allait dire :


- Et puis-je savoir ce qui vous amène en Gondor, Dúnedain du Nord ?


Ce n'était pas impérieux, juste poli.

_________________


Dernière édition par le Sam 10 Nov 2007 - 15:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sauve-moi...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sauve-moi...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sauve moi de moi, je te sauverai de toi... [Théo-logie]
» Quiconque sauve une vie sauve le monde entier [Kate]
» La logique sauve de l'ennui [Ruby]
» Quelle est la base du développement ?
» Des cas miraculeux du séisme; Montana et autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Pélargir - la cité portuaire-
Sauter vers: