AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sauve-moi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Lun 5 Mai 2008 - 20:15

Il salua d'un signe les remerciements de Maëgaldar ce qui fit qu'ils inclinèrent leurs têtes quasiment au même moment. C'était la symétrie de la reconnaissance...

Des images remontèrent dans son esprit tandis que le Dunedain contait en quelques mots la grande histoire qui les liait. Il en fut légèrement ému et un soupir de regret échappa de ses lèvres. Qu'il était alors bon de savoir où l'on allait exactement, ce qu'il fallait faire, axer sa force en un seul but, commun à tous ses compagnons. Qu'en restait-il aujourd'hui ?

Il n'y avait qu'à les regarder tous les trois. Non, l'habit ne faisait pas l'homme mais il était sûr que si aujourd'hui ils s'étaient croisés, c'est qu'ils avaient plus ou moins traversés des épreuves similaires. De celles qui brisent les destins et qui vous laissent sur le bord de la route. C'est pourquoi elle semblait si terne cette route, qui les menait à Minas Tirith. Tout du moins pour l'Elfe.

L'agacement de Vardë ne fut pas déguisé et Legolas retourna son visage anguleux vers la scène. Lui aussi nourrissait de la curiosité quant aux dernières paroles de Maëgaldar. Il ne put qu'acquiescer suite à la réplique de son cadet. Il ajouta :


- Aragorn ne pourrait rejeter quelqu'un tel que vous. Les actions que vous avez accomplies jadis, avec la Compagnie Grise, ne peuvent être effacées par d'autres...


Mais tout ceci lui donnait matière à réfléchir. Il n'allait pas voir le Roi pour une raison précise ou se remettre à son jugement. Legolas se rendait à la Cité Blanche car il ne voyait pas meilleur endroit où diriger son pas. Il était tellement désœuvré qu'une direction en valait bien une autre. Et que de revoir un visage ami était toujours rassurant en période de doute intense. C'était si différent pour cet homme face à lui. Il comprenait la crainte...
Il regarda Maëgaldar un peu plus intensément :


- Allez, soyez confiant mon ami. Il saura sonder la bonté de votre cœur, comme il l'a toujours fait.

Si tenté qu'il n'ait pas changé depuis toutes ces années. Cette perspective apparaissait comme impossible au Premier-Né. C'était tel Gandalf sans barbe ou Thranduil avec un sourire franc... Ca ne se verrait pas de sitôt !
Sur ces considérations somme toute rassurantes, il suivit Vardë qui déjà partait devant d'un bon pas. Minas Tirith n'était plus très loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Maegaldar Anertoar

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 27
Date d'inscription : 28/10/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**:
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Dim 11 Mai 2008 - 12:19

La moue de dédain de l'elfe brun et sa réponse sèche surpris Maegaldar. Avait-il été absent si longtemps qu'un symbôle peu connu du temps de sa jeunesse était devenu chose communément sue parmi les Eldars voire les autres peuples? Ou bien les elfes de Mirkwood connaissaient-ils déjà auparavant ce symbôle, malgré qu'il n'en sut jamais rien? Car il avait pensé deviner que Vardë venait des terres de Thranduil. A moins que ce dernier n'eut appris telle connaissance dans une autre terre elfique? En vérité toutes ces questions traversèrent en un éclair l'esprit de Maegaldar, le faisant momentanément oublié l'expression de surprise qui s'était dessiné sur son visage.
Mais sitôt que ce chox fut passé il se reprit. Il avait du présumer de ses connaissances en pensant que ce xymbôle n'était connu que des elfes d'Imladris, voire peut-être de certains Galadhrims.

Cependant les paroles qui suivirent de la part de Vardë le touchèrent une nouvelle fois, tout comme le renchérissement de Legolas. Le jeune elfe se considérait peut-être comme un adolescent mais pour le mortel qui lui faisait face, tout dunadan qu'il soit, il n'en était rien. Il était au contraire pour lui un Eldar plus agé, probablement plus sage, et dont l'estime ne devait guère être chose aisée. Ainsi le fait qu'il place sa valeur au-dessus de la sienne propre, gonfla le coeur de Maegaldar d'une nouvelle énergie.

Et puis malgré tout, ainsi que le soutenait les deux elfes, il avait confiance en le jugement d'Aragorn, et il était prêt et décidé depuis longtemps à s'en remettre à ce-dernier.

Mais l'étonnement qui avait surgi si peu de temps auparavant, devait revenir tout aussi soudainement. Et ce lorsque Vardë, se retournant, se considéra tel un enfant.
Et les deux Eldars eurent droit à un nouvel éclair d'étonnement dans les yeux de Maegaldar. Cela commençait à faire beaucoup ! Mais le pauvre dunadan, s'il était parfaitement protégé contre tous les étonnements que pouvait lui offrir une région étrangère, dangereuse, était vulnérable face aux Premiers-Nés. Et on ne pouvait pas dire que ça ne se voyait pas.

Mais alors Vardë les enjoignit à reprendre la marche, et Maegaldar acquiesça, après un dernier hochement de tête empli de grattitude à l'adresse de Legolas.

Toutefois bien qu'il emboita le pas aux deux elfes, ce ne fut guère sans une réponse que lui dictait son étonnement.


"D'enfant ici je n'en vois qu'un, le mortel que je suis. Je crains bien ne pouvoir rivaliser que ce soit en dignité ou en sagesse avec vous. Mais soit, je ferais ce que je peux, vos paroles sont un véritable honneur. Bien qu'elles aient été prononcées sans la connaissance de mon manquement j'ose espérer en être digne."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Lun 19 Mai 2008 - 21:27

Legolas et Maegaldar lui emboîtant le pas sans tarder, Vardë ralentit quelques secondes son rythme pour ne pas les distancer.
Etrangement, les voir arriver à sa hauteur le rassura. Pour la première fois depuis qu'ils étaient partis, Vardë se rendit compte lui-même que ce qu'il avait dit en riant n'était pas un mensonge: il était encore un enfant, et la présence des deux adultes à ses côtés lui permettait de l'être un peu plus encore. Inconsciemment, il se sentait auprès des deux hommes accomplis en sécurité, empli de cette impression puérile qu'il y a quelqu'un pour s'occuper de vous.

Les paroles étonnées de l'homme n'en furent donc qu'accueillies avec plus d'étonnement encore, et l'elfe leva un sourcil et un visage un peu hébété vers Maegaldar avant... d'éclater de rire.
Le seigneur parmi les mortels -ou du moins, ainsi le supposait-il- qui lui parlait aussi pompeusement qu'au Prince avec un air surpris, c'était vrai la goutte qui fit déborder le vase déjà suffisamment rempli par la manche déchirée de legolas. Irrésistible.
Pourtant, ça n'avait rien de méchant, ni même de moqueur. Et si le rire cristallin, enfantin et plutôt communicatif du Teleri ne suffisait pas à le deviner, ses yeux, encore braqués vers l'humain, finnissait de dissiper les doutes.


"Ai! Si je vous juge sans vos manquements, c'est parce que je n'en sais rien, et que vous ne savez rien non plus de miens. Pour toute dignité, vous connaissez mon nom et mon état, et ma sagesse ne s'élève que suffisamment haut pour me permettre de me comporter correctement."

Accompagnant ces derniers mots d'un regard éloquent à l'intetion du Prince de Mirkwood, il se reprit à son aise, laissant les derniers hoquets s'échapper de sa voix.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Lun 26 Mai 2008 - 16:55

[Je prends le parti de nous faire arriver à Minas Tirith car je crois que presque une année de marche, même pour des elfes et un dunedain bien entraîné, ça commence à faire beaucoup ! lol !
Et puis n'oublions pas qu'il y a encore largement de quoi faire papoter nos trois compères pendant l'ascension des paliers ^^]

Le trio repartit à l'accoutumée après cette légère pause qui avait été censé les rendre plus présentables. Ils l'étaient sûrement. Maegaldar avait un habit fort propret qui lui allait comme un gant, Vardë s'était suffisamment arrangé pour ne pas dénoter dans une antichambre royale et Legolas... Disons que la honte, heureusement pour lui, ne tuait pas !

Le passé du Dunedain, voilà ce qui les préoccupait pour l'instant. Vardë s'était mis à rire, sans que cela étonna vraiment le Premier-Né. Il était habitué à cette aise que prenait parfois son cadet de dévoiler son sentiment et de l'exprimer franchement. Cela avait été certes étrange les premières fois mais à présent, Legolas trouvait cette réaction presque normale. Et puis il fallait dire qu'en tout état de cause, ce n'était pas lui qu'on riait. Il était donc bien plus simple de s'accommoder de ce rire mélodieux.

Il ne fit aucun commentaire, bien que la curiosité le tenait toujours autant au sujet de l'homme, mais releva ses paupières baissées juste le temps de saisir le regard que lui lançait Vardë. Finalement, s'il s'était cru hors de portée de l'elfe pour le moment, il s'était trompé. Les rapports étaient cordiaux car on leur avait appris à tous les deux que de combattre vainement était dégradant. Ou peut-être simplement que le Moredhel attendait un temps plus opportun pour finir de régler ses comptes. Legolas ne le savait guère et cela ne le tracassait pas outre mesure.

D'ailleurs, il n'eut pas trop le loisir de s'y appesantir car ils étaient arrivés à destination. La Cité Blanche se dressait devant eux, toujours aussi imposante et majestueuse. Plus rayonnante encore que lorsqu'il était parti. Cette couleur si éclatante et si pure lui rappela le châle qu'ils avaient vu flotter sur la mer ce matin. Il se sentit soudain en proie à une tristesse des plus intenses mais s'il pâlit fortement, il continua à marcher à la même allure. Il ne devait pas s'arrêter maintenant, sous peine de s'enfuir en courant loin des souvenirs qu'allait ramener de ses entrailles Minas Tirith.

Il préféra une nouvelle fois parler, même pour ne rien dire, car il croyait ainsi pouvoir alléger sa peine :


- Il semblerait que le manquement que vous portez comme un joug sera bientôt pesé dans la balance royale. Quant aux nôtres - il regarda Vardë - je crois que nous saurons également, à ce propos, comment évaluer notre légendaire sagesse.

Oh oui... Il ne connaissait pas non plus l'entier passé de Vardë, mais en ce qui le concernait, il n'avait pas que le regard d'Aragorn à affronter en ces murs. C'était sûrement insensé de s'imposer pareille épreuve mais immanquablement, la vie nous ramenait vers nos pires démons.

_________________


Dernière édition par Legolas le Jeu 12 Juin 2008 - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Maegaldar Anertoar

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 27
Date d'inscription : 28/10/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**:
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Lun 26 Mai 2008 - 20:43

Le rôdeur fut surpris du rire qui éclata soudainement mais de façon si naturelle, comme si cela faisait longtemps qu'il devait sortir, tôt ou tard. S'il en fut étonné au premier abord, il laissa filtrer un léger sourire. Conscient d'être l'objet du rire de Vardë il n'était pas pour autant insensible à l'incongru de la situation. Il avait visiblement beaucoup à rattraper dans ses connaissances des elfes. Et il était prêt à faire tous les efforts qu'il faudrait pour cela, intéressé comme il l'était.

Et puis un comportement léger et rieur comme l'était celui du Moredhel contrastait profondément avec ce qu'il avait connu, et cela lui faisait du bien. La joyeuse compagnie avait quasiment disparue de sa vie, et la sentir de nouveau approcher sonnait en une bien douce musique à ses oreilles. Comme un chant vital qui se serait longtemps tu et qui laisserait entendre quelques notes depuis longtemps oubliées. Qu'il était bon de les entendre à nouveau... Le bloc de glace qui enfermait son coeur faisait apparaître quelques motifs d'assouplissement, de gaieté. De gaieté... Reviendrait-il à la vie en même temps qu'au Gondor?

Aussi prit-il avec bonne humeur la répartie du jeune elfe, jeune puisque tel devait-il être ! Quoique sa bonne humeur se contenta de se montrer à travers un léger sourire silencieux.

Et il eut bientôt d'autres pensées pour occuper son esprit. L'occuper ou l'omnibuler... Un flot de sentiments, de craintes, de souvenirs... D'émotions.
La Cité Blanche se rapprochait... Il en distinguait toujours de nouveaux détails. Resplendissante dans l'air de la journée, cette vision accélérait les battements de son coeur, comme un destin qui se rapprochait de sa finalité.

Il marcha ainsi, comme dans un demi rêve, jusqu'à arriver aux portes. Les portes... Une fois franchies, il aurait accompli la première étape de la quête qu'il s'était imposé.
Se rappelant soudainement la présence de ses compagnons il constata bien vite qu'il n'était pas le seul à redouter ce moment. Mais lui le redoutait tout en le souhaitant. Et le souhait était bien plus fort.

Si les paroles de Legolas insistèrent sur sa crainte, la note d'humour qui en teintait la fin permit à la tension de se dissiper.

Et ce fut avec un demi-sourire serein que le dunadan lança un amical :


"Et bien, compagnons de fortune, entrons donc. J'aimerais pouvoir vous clamer : bienvenue à la Cité Blanche du Gondor. Car ici demeure un des foyers de mon coeur, quoique l'autre soit en Arnor.

Venez donc ! L'ascension sera longue, mais la Tour d'Echtelion m'appelle de son scintillement ! Allons !"


Et ce fut d'un pas vigoureux que le rôdeur, le dunadan, l'ancien membre de la Compagnie Grise, franchit les portes imposantes.

Fier et droit. Prêt à affronter son destin. Dans la forteresse de son peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Sam 7 Juin 2008 - 22:58

La Cité Blanche. Sa haute silhouette commença à se détacher avec de plus en plus de netteté à l'horizon, silhouette que Vardë observait et approchait avec détachement et indolence.

Si Legolas et Maegaldar paraissaient craindre et douter, mais aussi attendre ce moment avec impatience, l'entrée dans la capitale du Gondor ne signifiait pour l'adolescent que la fin du voyage, et peut-être -sûrement- le début d'un nouveau.
Qu'aurait-il bien pu redouter? Les Gondoriens? Il n'en avait cure. Un quelconque souvenir? Il n'y en avait pas qui revienne hanter sa mémoire.
Et à mesure que la tension augmentait entre les deux adultes, étrangement, le calme du jeune elfe se raffermissait.

Il était à nouveau en terres connues, il était entouré, par des amis du Roi de surcroît, et qui pour couronner le tout ignoraient sa position de banni, il allait probablement pouvoir trouver pendant quelques temps un logement décent et une nourriture convenable. Qu'avait-il à demander de plus?


Citation :
- Il semblerait que le manquement que vous portez comme un joug sera bientôt pesé dans la balance royale. Quant aux nôtres, je crois que nous saurons également, à ce propos, comment évaluer notre légendaire sagesse.

Le visage de Legolas transparaissait un certain malaise, qui gêna un peu Vardë. Instinctivement, il tourna la tête pour aller trouver dans l'air calme du rôdeur un certain réconfort, et il se buta, un peu surpris, un forme d'inquiétude.
Se sentant en quelques sortes le devoir de remonter le moral des troupes, il posa un main amicale sur l'épaule de son congénaire et seraa légèrement, lui transmettant à sa façon une vague d'appaisement.


"Votre sagesse et votre bravoure ont sauvé bien des vies en ces lieux autrefois. Qui donc oserait vous mettre en doute, ici? J'ai peu fréquenté les gens du Gondor, mais je crois les savoir trop nobles pour être de mauvais accueil, et pas trop fiers pour encore se souvenir des bienfaits d'autrefois.
Allons, mon Prince..."


Armé de son habituelle insolence à toute épreuve, le jeune homme adressa un sourire un coin et un clin d'oeil à Legolas.
Pourtant, une ombre était passée sur son visage, et il sembla quelques instants durant se plonger dans une réflexion profonde.

Comme s'il n'avait pas entendu Maegaldar, il le suivit à travers la porte d'un bon pas, restant à toute proximité du Prince. Et, tandis qu'ils passaient la première porte, il chuchota, comme pour lui-même, mais assez fort pour que seul Legolas l'entende, et pourtant très clairement intéressé par une réponse.


"Ainsi, certains ragots d'Eryn Lasgalen auraient un fondement... Encore un peu et il me faudrait croire mon père sur parole..."

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas

avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Jeu 12 Juin 2008 - 21:18

Trouver un profond réconfort dans la parole de Vardë fut étonnant. Pourtant, la réplique de l'elfe eut vraiment l'effet escompté et apporta l'aide qu'il avait silencieusement demandé.
Legolas répondit au sourire qu'on lui envoyait et acquiesça, comme pour se donner le dernier coup de pouce avant de franchir les portes.

Maëgaldar était parti sur un pas volontaire et sur des paroles encourageantes, ce qui acheva de rasséréner de manière superficielle le Prince et il reprit son rythme de marche. Ses pieds semblaient butter sur des pavés qui dépassaient, quoique invisibles - on entretenait beaucoup l'intérieur de la Cité en cette période fastueuse - ce qui désagrégeait peu à peu son courage mais il tint bon et continua l'ascension.

Il se contenta ensuite d'observer ce qui l'entourait. Tout était à la fois familier et changé quant à son souvenir. Il ne savait trop pourquoi mais tout lui paraissait beaucoup plus blanc. D'un côté, lorsqu'il avait quitté Minas Tirith, la ville venait d'essuyer les vagues de combats orchestrées par Galdarith. Elle n'était alors pas au meilleur de sa forme.

Ils se tenaient dans les quartiers les plus modestes de la Cité Blanche et Legolas parvint à ne pas arrêter son regard trop longuement sur une maison qu'il reconnaissait. Il déglutit le plus lentement possible, histoire de faire passer la rougeur qui lui passait sur le visage. Devrait-il retourner là-bas ? En avait-il du moins le droit ?

Vardë une fois encore fut d'un grand secours. Tout du moins pour un moment très bref car il dissipa l'elfe en parlant à sa portée. Tout chamboulé qu'il était, il ne parvint pas tout de suite à tout distinguer et surtout à comprendre. Le Moredhel laissait-il tomber ces paroles à son attention ? Devait-il répliquer quelque chose ?
Il en oublia presque la retenue qu'il maintenait depuis qu'il s'était échoué sur la plage et dit d'une manière candide :


- De quels ragots parlez-vous ?

Pouf. Dans le mille. Sans aucune touche de tact. Il secoua légèrement la tête et reprit un ton plus classique lorsqu'il reprit :

- Enfin cela ne me regarde peut-être pas...

Il était tout sauf convaincu. Après tout, si Vardë avait juste voulu se parler à lui-même, il n'aurait rien prononcé d'aussi fort.
Cependant, Legolas détacha son regard de l'elfe aux cheveux noirs et poursuivit sa marche. Cette distraction lui avait fait passer ce qu'il avait si longtemps anticipé. La maison d'Elestel n'était plus en vue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Maegaldar Anertoar

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 27
Date d'inscription : 28/10/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**:
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Sauve-moi...   Mer 2 Juil 2008 - 17:19

[ Je sais je sais, j'ai pris beaucoup de retard, et je m'en excuse grandement ! Mais étant de retour je serais d'avis d'ouvrir un nouveau topic à Minas Tirith, ou plutôt de continuer celui initié par Darilyn. Ca ne peut qu'apporter de la nouveauté et puis on ne va pas laisser en plan une nouvelle arrivante à la fiche brillante (et ce n'était pas que pour la rime Razz ).
Je vais y répondre dans l'instant, ayant du temps pour poster, mais si jamais vous préférez faire autrement je m'adapterais Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sauve-moi...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sauve-moi...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Sauve moi de moi, je te sauverai de toi... [Théo-logie]
» Quiconque sauve une vie sauve le monde entier [Kate]
» La logique sauve de l'ennui [Ruby]
» Quelle est la base du développement ?
» Des cas miraculeux du séisme; Montana et autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Pélargir - la cité portuaire-
Sauter vers: