AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Vieil Ami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Gandalf



Nombre de messages : 128
Age : 28
Race, Pays : Istar, Valinor (Hypothétique)
Metier : Messager des Valar
Date d'inscription : 28/09/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: En cas de problème, toujours suivre son flair!
**Aime/N'aime pas**: L'herbe à pipe/ Le mensonge

MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Mar 4 Déc 2007 - 19:18

Derrière le nuage de fumée le plus haut, le vieil homme s'était laissé absorbé par les volutes argentées, son esprit vagabondait, parcourant la Terre du Milieu tel un oiseau.

Un lueur s'était réveillée dans la Forêt Noire, une lueur tout de brun vêtue. Ainsi donc Radagast avait décidé de sortir de sa tannière, lui aussi avait sentit cette ombre qui s'étendait...

Intéressant... Il était temps pour lui de partir. Il n'était pas encore pressé, mais il lui fallait activer un peu.

Son esprit réintégra son corps à la vitesse de la lumière, et son visage transperça le nuage argenté qui le dissimulait depuis dix bonnes minutes.


Il parla fort, afin d'être compris de tous.

Mes amis, il me semble que je vais devoir reporter notre soirée au coin du feu, où je devais vous conter mes jours sur l'île d'Aman.
Il s'avère que l'un de mes très vieux amis s'est décidé à entrer en action, et je me dois de le rejoindre afin de l'épauler.


Je repasserais certainement dans plusieurs mois, car j'ai des projets pour les petites personnes de la Comté, et je compte bien occuper un peu ce cher Frodon.

Il prononça les dernière paroles avec un grand sourire complice destabilisant lancé à l'ancien porteur de la l'Anneau.

Il se leva, d'un coup manquant de se fracasser le crâne contre le plafond de bois massif.


Rosie, ma chère Rosie, votre repas était des plus délicieux, et il m'a rappelé à quel point la cuisine elfique est restrictive.

Peregrin, Meriadoc, restez toujours fidèles à vos principes, et soyez de bons conseillers.

Mon cher Sam, veillez sur votre famille, j'aurais peut-être une tâche pour vous dans un avenir proche.

Quand à vous Frodon, profitez de vos derniers mois d'inactivité oisive, car vous allez devoir endosser de nouvelles responsabilités.

A tous, je vous dit aurevoir. Je reviendrais dans quelques mois afin de vous en dire plus sur tout ceci...


Il quitta la table et attrapa son chapeau et son bâton. Puis le Magicien Blanc quitta le terrier, et enfourcha Gripoil.

Il était deux heures de l'après-midi, et Gandalf repartait pour de nouvelles aventures...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Mer 5 Déc 2007 - 23:49

Tout se passa très vite, le visage ridé de Gandalf surgit soudain du nuage de fumée qui s'était formé au coin de la table, et surpris Pippin qui failli hurler.
Heureusement, il se contenta de blêmir à une vitesse inquiétante, et de légèrement tourner de l'oeil. S'agrippant fermement au bord de la table il réussit à tenir sur sa chaise, mais à peine reprenait-il ses esprits que le Magicien se levait et quittait la table.
Il ne put s'empêcher un sourire. Gandalf avait toujours eu cette sale manie de partir en coup de vent, chargé d'une mission dont il était généralement le seul à connaître la teneur.
C'était à la fois réconfortant, car cela signifait que Gandalf était bien de retour en Terre du Milieu, que tout ceci n'était pas qu'une simple illusion, mais également inquiétant, car qui disait Gandalf disait généralement ennuis sérieux...


Merry était tranquillement allongé sur sa chaise, les pieds sur la table, les mains derrières la nuque, se balançant sur les deux pieds arrières de celle-ci. Quand le visage fantômatique de Gandalf traversa la fumée soudainement, il tomba à la renverse avec un petit cri aiguë.
La suite, il ne la suivit pas. Roulé en boule contre le mur, empêtré dans ses propres habits, il se débattait avec ardeur pour essayer de retrouver une position décente. La position les fers en l'air ne lui était pas particulièrement agréable.


Diamond, eut un sursaut au son de la voix de Gandalf, depuis tout à l'heure elle était plongée dans la contemplation des deux jeunes tourtereaux, riant et se tartinant de la tarte au fraises sur tout le visage.
Ainsi donc, le vieux bonhomme repartait déjà, snas même finir de manger! C'était bien là des manières de Grandes Gens. Elle qui n'avait pas connu Gandalf avant son départ pour les Terres Immortelles, elle le trouvait bien malpoli.
Une fois le vieil homme partit en trombe, elle se tourna vers Rosie.


-Eh bien, quelle idée as-tu eu là d'inviter cet étrange personnage à ta table! Il n'honore même pas ton dessert!
Le rustre...



Faramir, s'était pétrifié dans ses chahutages avec Boucle d'Or quand le vieux monsieur avait parlé fort. Ne comprenant pas tout d'où venait la voix, il pensait d'abord qu'on le disputait, puis il avait compris que le grand monsieur devait partir.
Sans lui prêter plus d'attention que cela, il continua de jouer avec la jeune Gamegie, tentant par tous les moyens de lui mettre son bout de tarte de force dans la bouche...
Revenir en haut Aller en bas
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Mer 12 Déc 2007 - 18:44

Le surprise fut totale, ce fut le moins qu'on puisse dire. Frodon Sacquet, surpris, se leva brusquement, et quelques enfants, presque effrayés du revirement subit du repas, regardaient Gandalf avec des grands yeux équarcillés.
Sam, lui, complètement abasourdi de la nouvelle comme quoi il risquait encore d'être requisitionné sous peine d'être transformé en un truc pas net, soupira profondément.


Citation :
-Eh bien, quelle idée as-tu eu là d'inviter cet étrange personnage à ta table! Il n'honore même pas ton dessert!
Le rustre...

Rosie eut un sourire bienveillant.

Rosie: "Autre taille, autre culture, ma chère... [J'improvise en matière de proverbes hobbits^^]
Mais ce n'est pas une raison pour que d'autres fassent pareil."

Elle posa le plateau chargé de tarte sur la table, et, les poings sur les hanches, lança son rappel à l'ordre de bonne ménagère.

Rosie: "M. Frodon! Je vous prie, montrez le bon exemple à ses enfants! Je ne me tue pas à leur apprendre les bonnes manières pour que vous fassiez le guignol à côté!"

Frodon sursauta, et se rassit en vitesse. Depuis que Sam avait investi les lieux, il avait eu largement le temps de se rendre compte que Rosie était une brave fille, mais qu'il valait mieux ne pas la mettre en colère. Les retours de flammes étaient dangereux, et sa rancoeur était parfois longue.
Avec un soupir, il se tourna vers Pippin en grommelant.


Frodon S: "Ben tiens... L'un qui veut m'occuper, l'autre qui me traite de guignol... Quel journée, mes aïeuls! Et puis d'abord, m'occuper, ça veut dire quoi? Comme si je m'encroûtais..."

Samsagace éclata de rire et se renversa sur son dossier.

Sam: "Si vous voulez mon avis, monsieur Gandalf ne compte pas vous offrir un simple petit voyage tranquille vers le Pays de Bouc. Attendez-vous à d'autres occupations, si vous voyez ce que je veux dire."

L'ancien Porteur de l'Anneau secoua ses boucles brunes et se concentra quelques instants sur sa pipe et son rembourage.

Frodon S: "Je vois très bien, merci Sam..."

En relevant le visage, ce fut Rosie qui se tenait devant lui, sa tarte aux fraises à la main, et qui lui servit sans plus de cérémonie un énorme bout.

Rosie: "Allons, occupez-vous déjà avec votre dessert, et voyez donc toutes ces histoires de voyages plus tard!"

Grand sourire à l'appui, Frodon attrappa sa fourchette et attaqua le morceau.

Frodon S: "Ah, si c'est pour ta tarte, ma chère Rosie, pas de doute, je continue encore à m'encroûter ici!"

-----------------------------------------------------------------------------------------------

A l'autre bout de la table:

Bouclettes: "Hihi, non, allez, Faramir, arrête!"

Le visage recouvert de crème chantilly et de coulis aux fraises, la jeune Hobbite essayait en vain de se protéger des assauts poisseux de son ami.
Finalement, en désespoir de cause, elle s'empara de son propre morceau de tarte, et le lui expédia dans la figure.


Bouclettes: "Na! T'as vu, maintenant, je vais devoir tout-à-fait me nettoyer!"

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Lun 17 Déc 2007 - 19:40

La tarte aux fraises de Rosie... Voilà bien le clou du repas! Un dessert pour lequel nombre de Hobbits étaient prêts à se damner purement et simplement...
Pippin ne se fit pas prier pour dévorer la part qui trônait dans son assiette, et le regardait d'un air de défi. Il eut tôt fait d'engloutir l'impertinente et tendait déjà l'assiette vide alors que Rosie revenait sur ses pas pour aller s'asseoir.


-Par les poils de pieds de mes aïeux, Rosie! Ta tarte est un péché à elle seule!
Mais je crois que la damnation me réussit...
S'exclama-t-il, la gratifiant d'un clin d'oeil.
Il eut droit à une deuxième part de tarte.



Merry avait réussit à retrouver une position décente, et s'était rassit sur sa chaise. Il gardait un air pincé et n'hésitait pas à foudroyer le premier qui avait le malheur de lui glisser un regard de travers.
Malgré sa mauvaise humeur évidente, il savoura prestement la tarte que Rosie lui avait servie. Et il se sentit beaucoup mieux...
Une fois le dessert terminé, il reprit sa position initale, avec cependant un prudence particulière...
L'accident malheureux lui avait suffit, et il ne comptait pas retomber de sa chaise...
L'air contrit avait totalement disparu, remplacé par une sorte d'extase béate.
La fin du repas approchait, bientôt le moment des histoires... Il adorait ce moment...


La figure dégoulinante de tarte aux fraise, et secoué par un rire enfantin, Faramir n'arrivait plus à retenir ses larmes.
Il prit néanmoins le temps de goûter la tarte en se passant la langue sur le pourtour de la bouche...
Il adressa enfin la parole à Bouclettes.


-Bah moi aussi je vais devoir tout-à-fait me laver... Tu as vu dans quel état je suis?

Il tendit un doigt et piocha dans la tarte de la jeune Gamegie, qu'elle avait étalée sur le front.
Elle en fit de même avec lui.
Commença alors une séance de nettoyage par le vide...



Diamond, roulait de gros yeux devant le spectacle de son fils couvert de tarte, mais elle décida de ne pas relever.
Après tout, aujourd'hui était un jour spécial. Néanmoins, elle veillerait à ce que cela ne se reproduise pas trop souvent...
Il y avait des limites à tout.
Quand Rosie put enfin se rasseoir, Diamond entama poliment son bout de tarte. Et comme le reste de l'assemblée, la finit avec une rapidité déconcertante.


-Rosie, il faudra que tu me donne ta recette... Je n'ai jamais goûter de tarte aux fraises aussi goûtue...
Revenir en haut Aller en bas
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Dim 23 Déc 2007 - 21:06

De concert avec les assiettes, la table se vida peu à peu de ses occupants, et toute la clique Gamegie disparut dans une discrétion et un silence surprenant, pour aller s'installer au salon. La nourriture devait avoir un effet fondamentalement appaisant sur les enfants Hobbits, c'était surement à étudier.

Rosie, fière de tous les compliments, vérifiait néanmoins du coin de l'oeil que sa progéniture ne fasse pas de bétises. A par Bouclettes et Faramir qui s'amusaient finalement encore assez sagement -et qui étaient de toute façon tellement adorable que personne n'aurait rien osé dire- et Frodon Gardner qui rendait rouge pivoine sa pauvre amie avec une galanterie toute relative -par tous les Valars, d'où ce garnement tenait-il un langage aussi peu chatié!-, tout allait à merveille.


Rosie: "Oh, ça, je crois que c'est plus une question de doigté que de recette. J'utilise la même que tout le monde! En fait, on obtiens une meilleur tarte en fouettant bien la crème, de façon à y mettre quelques bulles d'air, et en préparant la pâte une journée à l'avance. Et puis, aussi, tout simplement, en laissant mariner les fraises dans de l'eau citronnée et un peu de sucre. [Le tout est authentique, sorti d'un livre de cuisine^^.]"

Et, sans vraiment qu'on s'en rende compte, les Hobbits migrèrent d'un geste spontané vers le salon.
A quatre pattes devant l'âtre, Pippin G soufflait sur un bon petit début de feu de cheminée que Merry G atisait et allimentait avec du bois apporté par un troisième frangin assez quelconque.
Rose et Elanor s'étaient toutes deux déjà installées, aussi jolies que des princesses dans leurs robes aux tons pastels, sur deux fauteuils à bascules. L'ainée berçait doucement Robin, qui commençait à dodeliner de la tête, tout en s'entretenant avec sa soeur, qui elle travaillait machinalement à un magnifique patchwork.
Sur le tapis, les petits semblaient avoir leur place bien définie. Ils discutaient à voix basse, jouaient à pouce-pouce ou récitaient des petits comptines d'un air concentré.
Frodon G, légèrement en retrait avec son amie, continuait sans aucune gêne de lui compter fleurette, tout deux assis sur un gros pouf rouge qui semblait bien nouveau dans l'intérieur de Cul-de-Sac.
Bouclettes, qui avait fini par entrainer faramir à la cuisine pour lui débarbouiller le visage -ce qui avait d'ailleurs un peu tourné à la bataille d'eau-, puis était allé se changer après avoir confié à son amoureux -avec permission de maman- une salopette et une chemise qui appartenait à un de ses frères. Comme par un hasard bien fait, la charmante petite Hobbite portait à présent une robe à mi-mollet vert très clair, avec de jolies socquettes et un ruban assorti dans les cheveux. Et ce petit tableau adorable guettait d'un oeil inquiet et impatient la porte et le retour de son ami...

Sam et Rosie furent les derniers à venir rejoindre tout le monde. Frodon, trônant presque sur un énorme fauteuil vert, poussé juste devant l'âtre, était le point de mire de nombreux regards enfantins. On attendait clairement ses histoires, et, à cet instant, il n'aurait échangé pour rien au monde sa place d'oncle adoré et la bruyante famille Gamegie contre le calme d'une vie de célibataire.
Rosie s'assit non loin de ses filles, sur un autre fauteuil à bascule, après y avoir un peu arrangé les coussins. Son ventre, lourd et gros, commençait à la tirailler, même si elle n'avait pas envie de le partager à tout le monde. La journée avait été longue, et "Gamegie n°13" l'avait entièrement passée à lui donner des coups de pied.
Samsagace avait de son côté tiré un fauteuil supplémentaire, et chassé bien vite son aîné du pouf pour le ramener vers le centre. Puis, s'avisant que plus rien n'était libre, il alla, en patriarche simple, consciliant et bien-aimé de sa petit troupe, s'asseoir sur l'accoudoir de Rosie, et y soupira d'aise, un bras passé sur les frèles épaules de sa dulcinée.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Jeu 3 Jan 2008 - 16:27

Le repas terminé, les convives s'installèrent près de la cheminée. Il amusant de voir à quel points les Hobbits aiment les histoires, et cela, même adulte.
Pippin, Merry, et même Diamond, s'étaient pressé près de rallier le salon, où Frodon allait commencer son Histoire...

Merry comme Pippin, savaient que leur tour viendrait, c'est pourquoi ils se placèrent chacun d'un côté de Frodon, à une distance raisonnable néanmoins.
Le reste de la famille Gamegie s'était rassemblée face à l'Ancien, assis en tailleur parterre, les yeux levé vers le conteur.
Sacquet Senior eut la générosité d'attendre que Boucle d'Or et Faramir, vêtu d'une salopette et d'une chemise trop grandes, s'installent.

La tension montait alors que l'on attendait le récit de Frodon, et celui-ci semblait prendre un malin plaisir à le laisser durer...

Même Pippin commençait à s'impatienter... D'ailleurs n'ytenant plus, il rompit le silence.


-Allons Frodon, commence ton histoire, tu vois bien que tout le monde attend...
Revenir en haut Aller en bas
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Jeu 10 Jan 2008 - 19:43

Frodon jeta un coup d'oeil agguérri autour de lui, et souria largement. Quoi de plus adorable qu'un tel tableau. Soupirant d'aise, il se calla bien confortablement dans son fauteuil et remercia d'une petite caresse sur la joue Primevère qui était venue lui apporter sa pipe.

Il se concentra un instant, appelant à lui les images de ses souvenirs. Quand ses yeux se réouvrèrent, tout le monde était déjà suspendu à ses lèvres.


"Très bien... Je vais raconter une aventure qui nous est arrivés, à moi et à Sam, tandis que nous marchions vers le noir pays du Mordor..."

"Ooooh..."

En orateur averti, il laissa passer l'exlamation et les quelques chuchotages qui l'accompagnaient avant de continuer.

"Cette histoire est celle d'un Homme, deux fois plus grand qu'un Hobbit, et avec le coeur aussi brave et fier que celui d'un Elfe. Il était le fils de l'Intendant du Gondor, le fils cadet. Son frère ainé, vous le connaissez tous bien, car il s'agit du célèbre Boromir, qui fut notre compagnon et sauva héroïquement Merry et Pippin des immondes Huruks..."

"Pleins de pustules..." rajouta timidement une petite bouille.
"Hein, oncle Frodon, ils sont verts, moches, et pleins de pustules!"

Le conteur se contenta d'un sourire amusé.

"Donc, revenons-en à notre homme. Son nom ne vous est pas inconnu, puisque quelqu'un le porte ici. Il s'appelle..."

Frodon jeta un regard sur le fils de Pippin, qui se rengorgeait déjà en serrant la main de Bouclettes.

"Faramir..."

Toute l'assemblée le suivit du regard tandis qu'il expliquait, racontait, avec force emphase et force mouvements larges, et surtout, force ronds de fumée... Les ainés connaissaient l'histoire, et ne se privaient pas de le rappeler en rajoutant par-ci par-là un détail oublié. Samsagace, lui, écoutait d'une oreille attentive. Plus il entendait narrer ses propres exploits, plus ça lui semblait impossible qu'il ait pu un jour faire tout cela...

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Sam 12 Jan 2008 - 14:51

A l'évocation du nom de leur fils, Pippin et Diamond tournèrent un regard amusé vers celui-ci, dans un synchronisation quasi parfaite.
Même s'il avait déjà entendu le récit plus d'une fois, Pippin se passionnait toujours pour ce passage auquel il n'avait pas participé.

Il se sentait obliger de justifier le nom donné à son fils. Coupant Frodon, il éleva la voix.


-Et oui, Faramir est également un fier guerrier de Gondor, et ami proche. Il a même bravé la mort, alors que celle-ci venait le chercher. Je ne connais pas d'homme plus courageux, si ce n'est peut-être mon fils, qui n'est pas un homme, notez-le bien, mais qui reste néanmoins très courageux. Voilà pourquoi je l'ai appelé Faramir.

Il sourit à son fils discrètement. Par une habile manipulation, il venait de détourner l'attention de la clique Gamegie de son fils vers lui. Car il savait le jeune garçon assez timide et pas vraiment à l'aise quand on le fixait trop longtemps. Le portrait craché de son père.


Merry approuvait du chef chaque affirmation de Frodon, un petit sourire aux lèvres, et ne changea absolument pas d'attitude quand ce fût Pippin qui prit la parole. Il était en réalité très occupé à se remémorer les événements qui s'étaient déroulés il y avait de cela presque vingt ans maintenant. C'était une aventure curieuse, mais riche en émotions et en bravoure. Il se souvenait de la charge des Rohirrims sur les chant du Pelennor, alors que, monté su le cheval d'Eowyn, il hurlait à se rompre les cordes vocales l'épée brandit, le coeur plein de cette rage qui précède les combats.
Il se souvenait aussi de la raison pour laquelle il se battait. Son meilleur ami, son cousin, il s'était battu pour lui ce jour-là, prêt à sacrifier sa vie pour donner une chance à celle de son cousin.
Mais il savait, au plus profond de lui-même, qu'il n'aurait pas pu vivre sans Pippin, et que Pippin n'aurait pas pu vivre sans lui, ils étaient éternellement inséparables.



Diamond écoutait attentivement un récits qu'elle ne suivait d'habitude que par bribes, toujours entrain d'aider à faire la vaisselle, à nettoyer la table, à ranger les chaises, etc...
Elle n'avait jamais connu le Faramir de l'histoire, n'ayant jamais quitté Hobbitebourg, ni la Comté. Mais elle savait l'amitié qui le liait à Pippin. Elle espérait un jour pouvoir le rencontrer.



Faramir se mit à rougir violemment quand toutes les têtes se tournèrent vers lui d'un seul bloc. Il s'y attendait, bien sûr, car c'était le même chose à chaque fois. Mais à chaque fois il ne pouvait s'empêcher d'être mal à l'aise.
Heureusement, son père détourna l'attention en comblant le silence pesant qui s'était installé. Intérieurement il le remercia, alors que celui-ci lui faisait un sourire complice. Il serra plus fort la main de Boucle d'Or.
Le récit promettait d'être palpitant...
Revenir en haut Aller en bas
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Mer 16 Jan 2008 - 23:49

Frodon parla bien deux heures. A la fin de son récit, les petites bouilles Gamegie commençaient à dodeliner de la tête, mais pas une seule n'aurait manqué la suite.
Comme mus par une routine bien huilée, les enfants se tournèrent vers leurs parents, impatients. Samsagace eut un léger sourire, et posa amoureusement un baiser sur la joue de Rosie.
Puis, il se racla la gorge et se mit à chanter. Sa voix était devenue plus juste qu'autrefois, et son timbre grave avait quelque chose d'appaisant. Et bien qu'il avait poussé l'audace à chanter une des rares chansons elfiques qu'il connaissait, les ainés de la fratrie l'accompagnaient par bribes.

D'ici à ce que Sam eut fini, les plus jeunes s'étaient endormis. Rosie, épuisée, fit un petit signe à sa marmaille qu'il était grand-temps de se coucher.
Les plus grands tenant les plus petits, tout le monde vint faire un bisou à papa, maman, tonton et compagnie, puis la pièce se vida.
Frodon tira une bouffée à sa pipe, et sourit, un peu moqueur.


"Aah, le meilleur moment de la journée?"


Bouclettes avait réussi à arracher à sa maman la permission de rester debout avec Faramir encore quelques temps. En le tenant par la main, elle l'avait entrainé dans le jardin, où les délicates odeurs des fleurs se mèlaient aux senteurs nocturnes.

"Alors, c'est vrai... Tu portes le nom d'un grand héros? Oooh... Ca doit être tellement beau de porter le nom d'un brave!"

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Dim 20 Jan 2008 - 19:45

Il semblait que Sam avait acquis un certain talent pour le chant, talent qu'il n'avait pas il y avait encore quelques années, cela, Pippin en était presque sûr...
Il avait écouté le récit des aventures de Faramir, qu'il connaissait aussi bien, si ce n'était mieux que l'Ancien, néanmoins il la trouvait bien plus fascinante quand c'était Frodon qui racontait... Il semblait que le Sacquet avait hérité du don de conteur de son vieil oncle.

Comme la marmaille Gamegie, le Thain se sentait également les paupières lourdes, un regard rapide lui assura qu'il n'était pas le seul, Merry avait même déjà cédé aux appels du sommeil. Le silence se fit peu à peu, alors que Rosie était allé coucher ses petits, que Diamond était rentrée faire sa lessive, les hommes se retrouvaient entre eux...

Se balançant machinalement sur leurs chaises, les trois Hobbits encore éveillés profitait de ce moment de calme qu'était l'après-midi, la sieste des petits durait au moins deux heures, donc jusqu'au goûter. La soleil radieux à l'extérieur laissait entrer ses fins rayons par les fenêtres ouvertes.
On profitait du silence comme s'il était une denrée rare, ce qui était en fait le cas, à Cul-de-Sac.
C'était le moment de se souvenir, de rêver, de somnoler aussi, tout en fumant un peu d'herbe à pipe, avec un sourire satisfait sur le visage.



Dans le jardin, deux silhouettes minuscules se découpaient dans la lumière de la soleil. Les deux se tenaient par la mains, gambadant joyeusement, et visiblement en grande discussion. Les reflets d'or des cheveux bouclés de Boucle d'Or mêlés aux reflets cuivrés de Faramir semblait s'accorder parfaitement dans le spectre coloré.

Boucle d'Or a écrit:
"Alors, c'est vrai... Tu portes le nom d'un grand héros? Oooh... Ca doit être tellement beau de porter le nom d'un brave!"

-Oui, même que c'est mon parrain! C'est mon Papa qui l'a dit...

S'exclama le petit Touque avec fierté.

-Mais je ne l'ai encore jamais vu. Papa dit qu'il m'emmènera, un jour, quand je serais plsu grand... Et même qu'on restera peut-être un mois!

Il souriait à cette idée, bien que le fait de ne pas voir la petite Gamegie pendant un mois ne lui plaisait qu'à moitié. Puis soudain, son visage s'éclaira, signe qu'il avait eu une idée lumineuse...

-Je demanderais à Papa pour qu'on t'emmène avec nous! Comme ça, on pourra rester ensemble, et tu pourra rencontrer un vrai héros!
C'est une bonne idée hein?


Il marchait le torse bombé, très content de son idée, se pavanant comme un paon. Ce qui était assez drôle, car voir un petit bout de chou en salopette et chemise trop grandes pour lui marcher comme s'il était un prince était bien une chose insolite...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Sam 26 Jan 2008 - 13:10

Sam se leva du fauteuil où il était confortablement assis et s’avança vers la fenêtre qui donnait sur le jardinet de Cul de Sac. Tirant une bouffée de sa pipe, il regarda les deux tourtereaux, admirant l’horizon qui commençait à engloutir un soleil rougeoyant. Il sourit, se voyant vingt ans plus tôt compter fleurette à son tendre amour. Il lui avait confectionné un collier de fleurs, cueillies à la rosée du matin, fraîches et sauvages. Il n’oublierait jamais le visage de sa douce quand, à la fin de sa journée de travail, il lui avait offert. Ses yeux lavande avaient regardés les siens, comme une caresse sensuelle et enivrante.
Il soupira, laissant une nouvelle volute de fumée monter vers le plafond du salon.


* Quelle belle journée* pensa-t-il.

Une journée comme un Hobbit digne de ce nom les aimait. Une journée remplie d’un bon labeur, où les senteurs de la terre et de la nature étaient toujours omniprésentes. Tout cela entrecoupé d’une belle table où il faisait bon faire ripaille parmi les siens.
Et puis ce Gandalf arrivant par surprise et s’esquivant comme il en avait toujours eu l’habitude.


Même si pendant le repas, il avait tenu des propos plutôt paisibles, il savait très bien que le grand mage, ne venait jamais pour rien. Il était une des dernières sentinelles de cette Terre du Milieu.
Il ressentait les choses comme nul autre et, il le sentait, Cul de Sac reverrait sa grande stature dans les semaines ou les mois à venir.

Rosie revint dans le salon après avoir couché les plus petits en compagnie de Diamond.


"Je te laisse mon ange, je suis vannée de cette belle journée."

Elle lui donna un tendre baisé et salua Frodon et Pippin,ainsi que Diamond

"Bonne nuit à tous"

''Passe une agréable nuit mon cœur, je ne vais pas tarder à te rejoindre. Demain, j’ai une petite réunion matinale à la mairie et mes idées doivent être claires."

Alors que Diamond s’en alla tout près de son mari, il regarda ce dernier ainsi que Frodon, dans la pénombre qui s’était installée et dit :

"Que pensez-vous de sa visite ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Vieil Ami   Aujourd'hui à 22:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Vieil Ami
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» le vieil indien
» [recherche] maison de retraite pour vieil aigri
» Un lac, un étalon, un vieil homme et une jument
» (disparu) samuel h. adams - civilian - vieil homme prêtre
» vieil Ipad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: ERIADOR :: La Comté :: Hobbitebourg :: Cul-de-Sac-
Sauter vers: