AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Discussion entre frères et soeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Discussion entre frères et soeur   Dim 16 Déc 2007 - 20:47

Ce matin la reine s'était réveillée un peu inquiète, elle avait mal dormi. Les évenements de la veille étaient encore bien présents dans sa tête, et ils n'étaient pas spécialement de matière à la consoler. Arwen se rapellait avec précision la tête fanatique et exaltique du conseiller du roi, ce n'était vraiment pas rassurant...

Elle se leva et enfila une robe légère avant d'aller s'installer devant sa coiffeuse et de se coiffer. Malgré les babillages de ses suivantes qui rentraient dans sa chambre en commentant entres elles les évènements de la veille, Arwen continuait à s'enfoncer dans ses pensées. Ses frères sauraient certainement la conseiller et la rassurer et peut-être même lui donner une explication plus solide que le vin, car même si le hobbit avait bu plus que de raison il n'aurait pas été jusqu'a insulter son roi et seigneur.

Aillant terminé sa toilette Arwen se leva et sortit de ses appartements [Ben oui je suppose qu'elle a droit a des appartements notre chere reine...] tout en signalant à ses suivantes que leur matinée était libre car elle voulait avoir une discussion privée avec ses frères qui étaient arrivés la veille. Et elle se dirigea vers les jardins, qui étaient son lieu favori dans la ville, en marchant dans un couloir croisa Elendaë, sa nourrice.


Je vous souhaite une bonne journée ma chère nourrice. Puis-je vous demander d'aller quérir mes frères et de me retrouver dans la roseraie?
Lui demanda-t'elle en quenia.
Revenir en haut Aller en bas
Elendaë Hildorwen



Nombre de messages : 79
Race, Pays : Elfe, Gondor/Minas Tirith
Metier : Dame de compagnie de la famille royale
Date d'inscription : 12/03/2006

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Et vous, mes enfants, quand vous aurez grandi... Qui me restera-t-il?
**Aime/N'aime pas**: Le souvenir de Numenor/Le désordre

MessageSujet: Re: Discussion entre frères et soeur   Lun 24 Déc 2007 - 14:37

[Quenya, mon petit...]

Elendaë était épuisée. Passer la nuit aux côtés d'un Hobbit avec une bosse sur le crâne et qui semblait avoir un retour de quite assez inquiétant n'avait rien de reposant.

La veille au soir, c'était avec une certaine surprise, et aussi un agacement certain -voilà qui metterait en pièce sa nuit de repos- qu'elle avait reçu les ordres d'Estel. Et petit à petit, à mesure que les ténèbres de la nuit puis les lueurs faibles de l'aube s'étaient alternées sur le Royaume de ses deux petits pupilles, elle avait appris ce qu'il s'était passé. Appris, mais pas compris.
Falator s'était levé peu avant le soleil, abasourdi, perdu, et complètement abattu. Il ne se souvenait que par bribes de la soirée, et elle n'avait pas eu le courage de tout lui expliquer. Malgré ses airs dur, Elendaë tenait beaucoup au jeune Perian, qui était souvent dans ses parages, avec son insolence délicate, son humour si simple et son humeur plein d'étincelles.
Sans rien comprendre elle-même, tenant à peine debout tellement la fatigue la submergeait, elle s'était finalement décidée à planter là quelques instants le Hobbit, qui alternait depuis son réveil un mélange assez épuisant de cris d'incompréhension et de pleurs enragés, et se glissait vers la bibliothèque pour faire quelques recherches sur ce qui dans l'alcool avait bien pu perturber ce pauvre Falator à ce point.

Au détour du couloir, un tableau charmant l'attendait. Ce tableau dont elle ne se lasserait jamais, et qui pour elle évoquerait jusqu'à la fin des temps le sourire d'un enfant dans les bras de sa meilleure amie.
Arwen Undomiel.
Elle semblait absorbée dans ses pensées, qu'Elendaë n'aurait pour rien au monde désiré interrompre. D'un regard bleu, elle admira la robe bleutée que portait la reine, et qui laissait ses avant-bras libres. Si jolie, et, pourtant, elle aussi, elle surtout, même, à l'image du palais entier, semblait en émoi. Quoi de plus compréhensible pour cette mère...
La dame Hildorwen se surprit à penser que son ancienne pupille affichait exactement le même air que Celebrian lorsqu'on lui avait annoncé qu'Elrond devrait partir en guerre: un triste mélange de dignité, de force noble, et d'une grande inquiétude.


Citation :
Je vous souhaite une bonne journée ma chère nourrice. Puis-je vous demander d'aller quérir mes frères et de me retrouver dans la roseraie?

Arwen avait arraché Elendaë à ses pensées. Avec un sourire bienveillant, elle s'avança jusqu'à effleurer la main de la Reine.

"Pareil à vous, ma petite. Que les Valars vous accordent une journée plus douce que celle d'hier.
Je crois savoir où je pourrais trouver Elladan et Elrohir à cette heure, et, sans reproche aucun, je crois que vous devriez faire pareil à eux... Vous avez petite mine, je suis sûre que vous n'avez pas encore déjeuné! Allons, Undomiel, je vous les envoie, mais j'y accompagnerai Annaëlle et quelques fruits."


Maternellement, elle posa une main sur l'épaule d'Arwen, et se pencha un peu pour lui chuchoter quelques mots.

"Le Perian n'a jamais voulu mal faire, je réponds de lui sur mon honneur. Et soyez assurée que je ferai tout mon possible pour éclaircir ce mystère."

Un bruissement de soie accompagna son départ, et son sourire s'évanouit doucement.

[Sherlock Elendaë est sur le coup! MDR!]

________________________________________________________


A cette heure matinale, les cuisines avaient bien besoin d'un coup de main. Annaëlle, occupée depuis quelques heures au service dans la grande salle, retira enfin son tablier avec un soupir d'autosatisfaction.

"Ne te réjouis pas trop vite, tu n'as pas encore terminé."

La jeune servante se retourna d'un bloc.

"Dame Elendaë! Enfin! Je vous avoue m'être énervée de ne pouvoir vous être d'aucun secours cette nuit. Que puis-je faire pour vous? Désirez-vous boire quelque chose?"

"Les ordres sont les ordres, petite, et nous sommes là pour y obéir. Mais oui, je veux bien un lait chaud, s'il-te-plait. Je suis éreintée."

Annaëlle fronça un sourcil et alla immédiatement chercher le breuvage.

"Je le vois. Vous devriez, sauf votre respect, essayer de dormir un peu mieux.
Tenez! Attention, c'est chaud!"


Elendaë sourit à la jeune fille et l'invita à s'asseoir un instant à côté d'elle, le temps qu'elle finisse sa tasse.
Le silence les accompagna jusqu'au retour du contenant en terre cuite sur la table.


"Allons! Ecoute-moi. Tu vas me préparer un plateau de petit-déjeuner léger pour le Reine, et ensuite, rejoins-moi dans la grande salle. Nous irons le lui porter, et accompagner ses frères jusqu'à elle."

L'adolescente n'avait pas l'habitude de discuter, et encore moi quand la demande était aussi gratifiante. Prépérare une collation pour le Reine Arwen en personne était une tâche de confiance!
Avec un rapide signe de la tête, elle courrut au travail.


[Je décrirai le plateau-repas plus tard^^.]
___________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coema.forumactif.com
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Discussion entre frères et soeur   Lun 24 Déc 2007 - 15:48

Les rires et bavardages habituels de la grande salle du Palais ne semblaient absolument pas affectés par les événements du jour précédent. Bien au contraire. Ca jacassait d'autant plus.
La foule des courtisans, nobles et seigneurs du Royaume, la plupart ayant gagné leur place à ces tables à force de cheveux gris, mangeait en se servant dans les grands plats posés au milieu des tables. La place du Roi et celle de la Reine, notoirement vides, ne faisaient qu'alimenter leurs discussions.

Assis à la droite et la gauche des deux sièges sans personne, s'échangeant parfois un regard entre deux bouchées, les fils d'Elrond se sentaient de plus en plus étrangers à ce tableau de vieux Hommes aigris.
Il avait bien fallu laisser filer leur neveu, dont la présence encore presque enfantine les appaisait. Lui aussi avait à faire. Et ils étaient bien placé pour le savoir, eux qui accomplissaient le même rôle que lui depuis quelques millénaires.
Et ce n'était finalement que leur politesse vieille de 20 siècles qui répondait avec courtoisie aux nombreux "bonjour" et compliments. N'empêche qu'ils détestaient ça.
Le monde des Hommes voulait aller si vite, que ça en donnait le tournis. Pour atteindre les sommets en quelques années seulement, leur techniques étaient diverses, mais passaient toutes invariablement par le stade "lèche-botte". Et c'était après aux seigneurs d'essayer de s'en amuser.

En écoutant un vieillard bavard comme une pie lui raconter en détails ses prouesses de jeunesse -la bataille des Champs de Pelenor!- Elrohir essayait de s'imaginer Glorfindel parmi tout ce monde. Non, le conseiller de son père, ce modèle de noblesse et de sagesse, lui non plus ne se sentirait sûrement pas à l'aise...


"Ah, les Mumakils! Si vous aviez vu ça, Messeigneurs, c'était formidable, et effrayant avec ça."

Elladan, cachant de son mieux un petit sourire narquois, se demanda pour la dixième fois s'il ne devait pas dire à ce Capitaine décrépi qu'il en était aussi et qu'il ne fallait pas faire comme s'il avait dormi pendant toute la guerre, puis finalement se ravisa et continua de manger en se permettant de temps à autres -juste assez pour faire plaisir à son interlocuteur monologiste- un "mm" ou un petit mouvement de tête.
Puis, enfin, le Gondorien sembla se rappeler qu'il ne parlait pas tout seul.


"Et à Fondcombe, là? Ca n'a pas été trop dur?"

"Je ne sais pas."

Elrohir, d'un ton poli et diplomatique, mais les yeux brillants d'amusement, avait devancé son jumeau, qui restait un peu absourdi, mais surtout très impatient de la suite, à l'écouter.

"Comment, vous ne savez pas? C'est votre pays, quand même. 'fin, je veux dire..."

"Oui, mais nous n'étions pas chez nous pendant la guerre." continua d'expliquer, très tranquille, le Prince elfique.

L'ancien soldat écarquilla les yeux. En orateur averti, Elrohir prit une gorgée de boisson et se resservit lentement pour garder le suspens. Il avait l'air de beaucoup s'amuser, et Elladan le laissa faire de bon coeur. Et enfin, le fils d'Elrond releva vers son interlocuteur un sourire amical.


"Nous avons accompagné notre frère le Roi à Pélenor... Comme tout le monde, quoi."

Le vieux Gondorien, confus et un peu perdu, s'excusa vaguement, et salua pour s'en aller presque en courrant. Elladan le suivit d'un regard faussement compatissant.

"Tu es incorrigible, mon frère. Pauvre Humain... Comment voulais-tu que ce garçon s'imagine que des jeunes gens comme nous étions déjà là il y a quinze ans."

Elrohir ne put s'empêcher d'éclater de rire. Son jumeau se retint encore quelques secondes, puis le suivit. Dans l'ambiance si faussement décontractée des lieux, ça faisait du bien.

"Si votre père vous entendait..."

D'un geste parfaitement coordonné, les deux princes se retournèrent. Les mains sur les hanches, une petite moue désapprobatrice mais tellement blasée sur les lèvres, la silhouette qui leur faisait face était loin de leur être inconnue.

"Dame Elendaë! C'est un plaisir de vous revoir!"

"Mais dites-nous... Pas une ride, pas une once en trop... Défierez-vous le temps encore longtemps en restant aussi parfaite?"

Habituée à ce qu'ils la charient sur ses origines humaines, l'ancienne nourrice se contenta d'un sourire, acceptant la boutade comme un compliment et les deux étreintes affectueuses comme il se doit.

"Et vous? Comptez-vous encore longtemps vous amuser comme si vous n'aviez pas cent ans?"

Les jumeaux la gratifièrent d'un magnifique sourire innocent.

"Aussi longtemps que vous garderez l'apparence de vos vingt ans, très chère. Il faut bien s'occuper."

"S'occuper! Par tous les Valars! Vous êtes bien les seuls Elfes que je connaisse à affirmer s'ennuyer."

Un haussement d'épaules d'Elladan lui répondit.

"Ca doit venir de notre parenté humaine, c'est vrai."

Décidée à ne pas le laisser philosopher plus longtemps, Elendaë le coupa gentiment.

"Hé bien, j'ai de quoi vous occuper!"

Quatre yeux bleu profond se dardèrent sur elle, impatient et curieux, laissant remonter dans leurs trois mémoires millénaires la flamme des souvenirs.
Elladan et Elrohir avaient toujours adoré, gamins, les petits tâches que leur confiait, sans appréhension aucune, leur nourrice chérie. Leur fièrté de pouvoir se rendre utiles à leur entourage submergeait alors quelques temps durant leur turbulence tumultueuse que les longues années n'avaient finalement jamais réussi à effacer complètement.


"Votre soeur m'a demandé de vous trouver. Je vais vous mener à elle."

Et la curiosité laissa place à une sorte d'état d'extatique bonheur. Les jumeaux avaient toujours adoré leur soeur, quoiqu'elle ait, comme tous les autres habitants d'Imladris, parfois eu solidement à se plaindre d'eux deux...

"Hé bien, qu'attendons-nous?"

"Annaëlle doit arriver avec un plateau-repas."

Et la jeune servante, un peu intimidée tout de même, ne tarda pas à arriver. A bouts de bras, elle tenait fermemnt un joli plat en argent, contenant une carafe d'un vin clairet, une coupe de fruits et une généreuse miche de brioche. Le tout avait été saupoudré de noix diverses. Au centre trônait un bol de lait au miel encore tout fumant. L'adolescente s'était clairement appliquée, arrachant un sourire amical autant à sa protectrice qu'aux deux frères protecteurs.

"Et maintenant, où allons-nous?"

En silence, Elendaë se mit en marche. Elle n'avait pas fait deux pas que deux mains impatientes étaient venues se poser sur ses épaules. Les jumeaux avaient toujours eu horreur d'être entrainés à l'aveuglette, et ça non plus, ça n'avait manifestement pas changé.

"D'accord... Nous allons à la roseraie."

Après un hochement de tête satisfait, Elladan et Elrohir la laissèrent continuer d'avancer, et la suivirent sans broncher.

_____________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Discussion entre frères et soeur   Lun 24 Déc 2007 - 17:22

[Voilà. Normalement, c'est le dernier chapitre de mon monologue à quatre personnages. Ca, c'était de la tartine. Après tout ça, tu as intérêt à me faire une réponse digne de ce nom...^^]

La petite compagnie, au détour d'un couloir, finit par appercevoir la roseraie. Et, assise tout à l'autre bout, la silhouette presque diaphane d'Arwen qui se découpait dans le soleil du matin.

Elendaë ouvrait la marche, tenant d'une main les lourds tissus de sa robe en taffetas anthracite. Elrohir, droit et noble, se tenait à côté d'elle et lui présentait même un bras, sur lequel était posés quelques doigts un peu timides. On ne se fait jamais à la beauté d'un enfant qu'on a vu grandir...
Et juste derrière, Annaëlle, toute intimidée, elle, et dont les petits bras blancs et le plateau avaient depuis belle lurette fait les frais de la galanterie du second frère. D'abord surprise qu'un Prince des Elfes ait assez de simplicité pour soulager une humble servante d'un poids un peu lourd, puis flattée par la proposition d'Elladan, elle avait accepté du bout des lèvres. Et le fils d'Elrond avait avec courtoisie souri à sa gratitude, et lui avait même un peu fait la conversation.
A la vue de la Reine, elle arrêta timidement l'Elfe d'une main sur son bras.


"Monseigneur, je... Il ne siéreait pas que..."

"Je vois, pas de problème. Il faut bien s'y plier: même les petits-déjeuners doivent faire les frais de l'étiquette."

Avec un petit sourire amusé à la vue de la moue surprise de l'adolescente, Elladan lui rendit délicatement son plateau, et se permit un clin d'oeil.

"Et puis, vous ferez ça mieux que moi. Et ce sera un tableau bien plus agréable pour le Reine que de vous voir."

Là, Annaëlle rougit de pied en cap, et se remit en marche sans rien oser ajouter. Elladan, les mains désormais innoccupées derrière le dos, allait juste deux pas derrière elle.

De dos aussi, on ne pouvait qu'admirer la splendeur de l'Etoile du Soir. Ce que fit le quatuor de bon coeur.
Probablement plongée dans ses pensées, une rose plus rouge qu'un coquelicot posée sur sa robe aux tons de la nuit, elle était assise sur un petit banc en pierre sculptée. Ses longs cheveux de jais cascadaient en boucles parfaites dans son dos, jusqu'à ses taille si fine.

Le premier, Elladan s'avança un peu, et invita en tendant un main amicale la petit servante à le suivre. Légèrement, il tendait une longue main vers sa soeur.
Un moment d'hésitation, puis, il la posa délicatement sur une épaule si frèle. Il attendit de trouver ses yeux, plus bleus encore que les siens, plus doux encore que ceux de sa mère, plus sages que ceux de son père, plus rassurants même que ceux de son frère. Et il sourit. Sa soeur, ça, oh oui, il l'aimait! Il l'adorait même, l'adulait. D'où venait ce trop-plein de tendresse envers cette petite fille qu'il avait sûrement trop souvent brimée avec sévérité, consolée sans l'écouter vraiment, juste pour le plaisir de la savoir dans ses bras, protégée contre son gré, contre la raison...
Et dans son esprit double tellement il le partageait avec son frère, il savait qu'Elrohir pensait exactement la même chose, et se retenait lui aussi de lui sauter dans les bras, de la serrer contre lui, contre son coeur, comme on le ferait d'un enfant.
Et puis... Elle lui ressemblait tant, que c'en serait douloureux si seulement la douleur ne se transformait pas en ce sentiment si puissant, cette envie si égoïste de la protéger de tout, de la rassurer toujours, et de ne jamais lui permettre de vivre ce qui pouvait la blesser.

Ce fut Annaëlle qui fit le premier geste. Elladan ne lui en voulut qu'une seconde d'avoir brisé ce moment dans lequel elle était la seule étrangère, et la suivit du regard tandis qu'elle donnait timidement le plateau à Arwen.


"Je vous en prie. Bon appétit, ma Reine."

Voilà qui avait le mérite de remettre tout le monde à sa place. La Reine, elle était la Reine. Et si elle avait été arrogante, sûrement qu'elle ne se serait plus souciée de ses frères, condamnés à n'être jamais que les probables héritiers d'un monde trop paisible pour être vrai.
Elladan fit un pas en arrière, et alla, tandis que la Dame du Gondor acceptait son petit-déjeuner, se glisser aux côtés d'Elrohir qui passa son bras libre autour de ses épaules, formant avec Elendaë presque un tableau de famille, aussi silencieux qu'une mosaïque dans un couloir en marbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Discussion entre frères et soeur   Sam 12 Jan 2008 - 1:17

La reine eut un petit sourire reconnaissant pour sa nourrice, de nouveau elle avait saisi en un clin d’œil son état d’esprit et ce qui la préoccupait. Avant qu’elle n’ait pu lui dire ne fut-ce qu’un ‘merci’ Elendaë était repartie.

Arwen sourit en voyant sa silhouette s’éloigner. Comme elle l’aimait sa chère nourrice qui l’avait consolée et rassurée toutes les fois où c’était nécessaire. Les fois où petite ses frères la charriaient, puis plus grande, dans ses moments de crainte ou de doute.

Son visage s’assombrit à ces souvenirs douloureux, elle voyait comme si c’était hier ses frères revenir abattus avec Celebrian entre la vie et la mort. Les longs moments d’inquiétudes et finalement la décision de sa mère de partir outre-mer et celle de son père et de ses frères de l’envoyer, elle, en Lothlorien pour la protéger. Elle avait mis longtemps pour leur pardonner de l’avoir ainsi exilée contre son gré. Et, encore maintenant, elle tressaillait en y repensant. Mais pendant tout ces moments Elendaë avait été là pour la soutenir.

Pendant que sa tête était occupée ses pieds l’avaient menée d’eux-mêmes vers les jardins, elle ne s’en rendit compte qu’en poussant la petite porte qui y menait. Une fois dehors elle fut surprise par le magnifique soleil qui brillait, et après la pluie diluvienne de la veille le jardin resplendissait de toutes ses couleurs. Les fleurs et les arbres rivalisaient de beauté et d’éclat.

A cette vue Arwen sourit et chassa ses sombres pensées. Elle alla s’asseoir sur un banc de pierre qui était dissimulé par un massif de roses rouges, et en passant en cueillit une qu’elle déposa sur ses genoux pour mieux l’admirer.
Tandis qu’elle se gorgeait de soleil et de beauté d’autres souvenirs lui revinrent, ceux-là étaient dorés et lumineux, et ils se fondaient dans sa mémoire en un seul souvenir de bonheur et d’insouciance pur.

L’un d’eux revint plus vivace.
Les jardins d’Imladris la Belle resplendissaient en ce début d’été, la chaleur étant tout à fait supportable on vivait autant que possible dehors. Ce jour-là Arwen était couchée dans les branches basses d’un arbre, vêtue de vert elle y était presque invisible. Elle entendait bien ses frères l’appeler depuis une demi-heure mais elle était bien dans cet arbre. Pourtant lorsque ces deux grands dadais passèrent sous son arbre ils reçurent chacun un bout de bois sur la tête avant qu’elle ne saute de son arbre et ne s’enfuie à toutes jambes, les cheveux voltigeant au vent et la robe tenue à deux mains pour aller plus vite. La suite fut une course-poursuite dont plus personne ne sait si elle a duré 10 minutes ou 2 heures et qui se mélangeaient avec tant d’autres. Il y avait des roulades dans l’herbe et des courses à travers la forêt et leurs rires retentissaient comme des chants d’oiseaux le matin.

A ce souvenir Arwen rit, un léger rire doux et discret, comme si le bonheur par-delà les siècles était communicatif. Mais elle ne put chasser plus longtemps l’inquiétude qui avait germé dans son cœur de mère Les évènements de la veille étaient encore trop présents dans son esprit. La peur et l’incompréhension qu’elle avait lu dans les yeux affolés de sa fille l’avaient tourmentée pendant une bonne partie de la nuit.

Une main se posa légèrement sur son épaule, elle se retourna et vit son Elladan qui la regardait avec tellement de tendresse dans les yeux et avec un sourire si doux qu’elle ne put s’empêcher de lui adresser un sourire rassurant. Puis son regard passa sur Elendaë qui s’appuyait légèrement sur Elrohir et finalement vit Annaëlle qui portait son plateau d’argent chargé du petit déjeuner. La scène se figea le temps d’un échange silencieux qui rassura Arwen.
Puis Annaëlle qui devait commencer à trouver le plateau lourd s’avança et lui présenta.

Citation :
Je vous en prie. Bon apétit ma reine

La reine la remercia d’un signe de tête gracieux et d’un beau sourire, lui prit le plateau des mains et l’installa sur le banc à côté d’elle, puis n’y faisant plus attention elle se retourna vers Ellendaë et ses frères qui s’étaient figés comme des statues millénaires, et remercia Ellendaë du regard et elle y puisa le réconfort et la force dont elle avait besoin.

Venez vous asseoir, ce sera plus confortable pour parler.

D’un geste elle leur désigna le banc sur lequel elle était assise et les invita à l’y rejoindre. Ensuite elle leur posa une question.

Et vous sans tenir compte des rumeurs multiples qui courent dans ce palais que pensez-vous de ce qui s’est passé hier soir et comment l’interprétez-vous ? Avez-vous une explication ?

Elle était vraiment très inquiète et cela se sentait très fort dans le timbre tremblant de sa voix. Elle attendit des réponses qu’elle avait en vain essayé de trouver toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Discussion entre frères et soeur   Dim 13 Jan 2008 - 0:03

Le tableau elfique mit quelques instants à s'ébranler quand Arwen leur adressa la parole. Les regards sortirent du vague des pensées, pour se poser avec une certaine insistance sur la Reine.

Saluant légèrement de la tête Elendaë, dont il était évident qu'elle devait retourner à ses activités, les Princes d'Imladris se lachèrent et, lentement, vinrent se glisser face à Arwen. Ils n'avaient pas encore vraiment eu le temps de s'asseoir que vint la question qu'ils redoutaient.
Comment pouvaient-ils y répondre? Comment auraient-ils pu savoir? C'était sûr, des présomptions, de vagues idées, ils en avaient... Mais ce n'était pas suffisant pour rassurer leur petite soeur. La voir si inquiète les brisait, et se savoir impuissants à l'aider les frustrait... Ils se sentaient obligés d'agir.
C'était vrai, ils ne devaient pas lui mentir. Mais c'était aussi plus fort qu'eux.

D'un seul geste, raide et net, ils s'assirent à gauche de la Reine du Gondor et débitèrent comme un seul corps, d'une voix calme et tranchante.


"La boisson, sûrement."

Un sourire tranquille et bienveillant était leur seul relief de leurs visages identiques.
Du moins, jusqu'à un certain point...

Le cri qui vint interrompre ce lamentable début de conversation prit de court les fils d'Elrond comme deux enfants penauds.


"Eldánoni*!"

_____________________________________________________________


Elendaë, après avoir suivi du regard les jumeaux qui s'avançaient vers leur soeur, s'était détournée et avait posé une main protectrice sur l'apule d'Annaëlle.

"Allons, viens, mon enfant. Tu as fait du bon travail."

Pourtant, inconsciemment presque, reste d'années à s'occuper ne fusse que du coin de l'oeil de la progéniture de Celebrian, elle ne put qu'entendre ce que disait Arwen.
Et d'un geste, elle stoppa net sa fille de confiance, les deux oreilles aux aguets de la réponse. Elle n'eut pas tort. Le ton des jumeaux avait ce petit quelque chose de faux, que seule elle savait repérer du premier coup, et la nourrice se retourna comme une furie.


"Eldánoni!"

Pour sûr, sa réaction était un peu excessive, mais c'était l'habitude qui l'avait dictée. Les enfants-jumeaux ne répondaient pas toujours quand on leur parlait gentiment.
Mais les deux fiers diplomates, eux, firent un bond d'une dizaine de centimètres sur leur banc. Ca faisait maintenant un solide paquet d'années que quand on les appelait aussi imprérieusement, c'était pour se voir annoncer soit une catastrophe, soit un travail urgent et particulièrement pénible -ce qui revenait finalement à la même chose que la première option, au fond.
La dame elfique se retrouva donc face aux Princes d'Imladris, presque au garde-à-vous, mais qui, heureusement pour elle, en fait, se décomposèrent bien vite en comprenant ce qu'elle leur voulait.

Armeleth avait toujours détesté les mensonges. Qu'ils soient diplomatiques ou non. Et c'était une des valeurs premières qu'elle essayait, en vain ou presque, à faire rentrer dans les petites têtes royales de ses pupilles. Et pourtant, elle savait ô combien chacun d'eux s'en détournerait un jour ou l'autre pour le bien de sa patrie et/ou de son image.
Les fils de Celebrian et leur spontanéité l'avaient sur ce point toujours hautement satisfaite. Quand ils n'avaent rien d'agréable à dire, généralement, ils se taisaient. Quand on demandait leur avis, il était non seulement net, tranché et justifié, mais aussi de la plus fidèle sincérité. Bon, c'est vrai, ils niaient souvent leurs bêtises et savaient ommettre des détails ou faire de belles phrases, mais ce n'était jamais rien de bien grave.
Sauf face à Arwen. Ils étaient capables pour la protéger ou la rassurer des extrémités les viles. Pareil pour Estel, d'ailleurs...

Gravement, Elendaë soupira, secouant légèrement de la tête pour affirmer son mécontentement. Cela devait suffire.


_____________________________________________________________


Elladan, une seconde durant, envisagea de renvoyer sèchement la Semi-Elfe. Puis, il se rappela tout ce que représentait pour lui sa nourrice et se contenta de lever les yeux aux ciel d'un air excédé. Il en avait déjà assez de son père qui le prenait encore, lui comme son frère, pour un enfant.
Pourtant, il savait bien son tort, et acceptait la remontrance d'Elendaë.

Elrohir devait s'être fait la même réflexion, car ils se tournèrent au meêm instant vers leur petite soeur chérie.


"Bon, d'accord..."

"C'était vraiment une drôle de soirée."

_____________________________________________________________


*A l'instar de la plupart des duos de jumeaux elfiques, Elladan et Elrohir sont souvent appelés par le même nom, en particulier par leur famille et Elendaë -dans le sens où le reste les appelle plus souvent par leur titre. N'ayant rien trouvé en matière de nom de Tolkien (j'avoue, j'ai pas cherché des masses non plus), je me suis rabattue par ce qui me parraissait logique: Eldánoni -au singulier Eldanóna-, les jumeaux des Elfes, le préfixe "El-" de leur nom venant de Eldar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Discussion entre frères et soeur   Mer 23 Avr 2008 - 19:21

Citation :
"La boisson, sûrement."
La reine arqua les sourcils, surprise par cette réponse trop facile et se demandant si ses frères la croyaient vraiment naïve ou si ils la prenaient encore pour l’enfant qu'ils avaient vu grandir. Mais avant qu’elle ait pu dire un mot, un cri retentit, la faisant sursauter.

Citation :
"Eldánoni!"
C’était Ellendaë qui avait également perçu la réponse des jumeaux. Une réflexion vint immédiatement à l’esprit d’Arwen,
*Eh bien Ellendaë n’a pas perdu ses réflexes !*

Un léger sourire apparut sur les lèvres de la reine alors que les jumeaux reprenaient leurs esprits. Elle verrouilla ses craintes au plus profond d’elle-même, réalisant que tant que les jumeaux verraient qu’elle était inquiète elle n’aurait pas de réponse valable. Lorsque les jumeaux se retournèrent vers elle, un peu penauds, leur sœur leur présenta un sourire calme et assuré, serein. Mais dans ses yeux brillait encore une pointe d’amusement.

Citation :
"Bon, d'accord..."

"C'était vraiment une drôle de soirée."

Oui, cela tout le monde en est bien conscient. Mais y avez-vous une explication? Personne n'a l'air de savoir ce qui a déclenché cet évènement. Et entre nous, je pense que le perian aurait pu boire encore le double du vin qu'il a avalé avant d'être suffisamment soûl pour profèrer de pareilles stupidités!

Arwen tendit la main vers le plateau que lui avait apporté Anaëlle et saisit le bol de lait qui était en train de refroidir, elle le porta à ses lèvres et but doucement en observant par-dessus le bord du bol ses frères qui n’allaient pas tarder à donner leur réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Discussion entre frères et soeur   Mer 23 Avr 2008 - 21:19

Bon, si en plus ils avaient fait rire leur soeur... La honte de s'être ainsi fait disputer en public par leur ancienne nourice fondit comme neige au soleil. Complices, ils échangèrent avec elle un regard éloquent.
Si c'était elle qui se moquait, tout était bon, de toutes façons...


Citation :
Oui, cela tout le monde en est bien conscient. Mais y avez-vous une explication? Personne n'a l'air de savoir ce qui a déclenché cet évènement. Et entre nous, je pense que le perian aurait pu boire encore le double du vin qu'il a avalé avant d'être suffisamment soûl pour profèrer de pareilles stupidités!

Leur sourire fondit a son tour, et il laissèrent leurs épaules s'affaisser dans un geste, tellement visiblement hérité de leur père, pour s'avouer vaincus.

"Evidemment que tu as raison..." admit Elladan d'un ton doux.
"De plus, depuis le temps que nous le connaissons, nous savons bien à quel point le maître Perian est un gentilhobbit intègre et respectueux de son roi."

"Un tel affront n'aurait jamais pu s'expliquer par la seule présence de l'alcool," ajouta Elrohir, finalement lui aussi beaucoup plus convainquant quand il était sincère.
"Mais le fond de l'affaire, qu'en saurions-nous, notre soeur? Nous venons d'arriver, et quelque détail aurait pu nous échapper, accablés comme l'étions par la fatigue du voyage!"

Une moment de silence tendu flotta un instant autour des trois enfants d'Elrond, avant qu'Elladan ne reprenne d'une voix peu assurée, et des plus hésitantes.

"Néanmoins, quelque chose m'a frappé, hier, durant le repas."

L'air particulièrement inquiet, il jeta un regard implorant vers Arwen, puis vers son frère qui l'encouragea d'un geste du menton.
Il inspira profondément.

Il savait qu'il allait dire une bêtise.
Il le savait...
Il savait qu'il allait blesser Arwen.

Par tous les Valars! Lui des deux frères qui avait toujours le moins fait attention à ses convictions intimes, pourquoi était-ce lui qui avait hérité de cette faculté paternelle à tout ressentir si fort et à être forcé de se laisser submerger par ce qu'on croit?
Ca ne lui attirait que des problèmes, et pourtant, il savait qu'il devait en parler pour se sentir libéré.


"Hier, il y avait un problème, un artifice, à table."

Sa voix était devenue rauque, mais il n'hésitait plus. il était même plutôt calme et sûr de lui.

"Et cela n'avait rien à voir avec Falator.
Le problème venait de Tindomiel."


Ca, au moins, c'était dit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussion entre frères et soeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussion entre frères et soeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite discussion entre... amis ? [Kenpachi/Tenzouille]
» Retrouvaille entre frère et soeur feat Rebekah
» Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé]
» Soirée entre frère et soeur (Virgile)
» Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Minas Tirith - La cité du gondor-
Sauter vers: