AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Audience privée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Audience privée   Ven 25 Jan 2008 - 19:23

Elladan et Elrohir, après leur rencontre avec Maglor, s'étaient hâtés de retourner à leurs appartements. Encore un peu bousculés, mais l'esprit déjà plus clair, les deux Semi-Elfes s'étaient rapidement changés, puis avaient, par le biais d'un jeune écuyer, pris la température de ce qu'il se passait pour l'instant au palais.
Manifestement, rien de bien particulier. Le moment semblait propice a une petite discussion avec leur frère, dont Elrond avait demandé assez incessamment des nouvelles. Et ce serait aussi une bonne occasion de tirer au clair l'attitude étrange de Falator Brandebouc.

Se glissant plus silencieusement qu'un rayon de soleil matinal à travers les couloirs, le visage fermé, les fils d'Elrond descendirent d'un pas rapide jusqu'à la salle d'audience du Roi, en espérant de tout coeur qu'il ne soit pas occupé et puisse les recevoir promptement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Aragorn II Elessar



Nombre de messages : 735
Age : 38
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Audience privée   Mer 13 Fév 2008 - 18:48

Les Haradhrim et autres demandeurs d'audience l'ayant finalement relâché, Aragorn put se rendre à son cabinet de travail habituel.
Fort heureusement nous n'étions pas un mardi, le mardi était le jour où le roi rendait la justice, recevant en son tribunal tous sujets de son royaume réclamant son arbitrage dans des querelles pour lesquelles les tribunaux ordinaires ne suffisaient pas. Les mardi étaient épuisants et Aragorn était alors innaccessible de toute la journée, se devant de se consacrer entièrement à son peuple qu'ils fussent gueux ou grands seigneurs.
Bien entendu il était fort soucieux de son ami et conseiller Falator, cette préoccupation n'avait pas quitté son esprit même pendant la réception de l'ambassade. Il avait fait donner des ordres pour qu'on le tint au courant de l'évolution de l'état de Falator, quitte à interrompre l'audience.

Arrivant devant la porte de son cabinet, il apprit par les factionnaires que ses beaux frères l'y attendaient.
Aragorn pénétra dans la salle le sourire aux lèvres. La beauté et la présence des elfes sont appaisantes pour un esprit troublé, même lorsque les elfes en questions sont des drôles d'espiègles.
Il aimait ses beaux-frères, il lui rappelait tant l'époque heureuse de FondCombe.
Il leur dit :


Aragorn : " Ah mes frères, quel bonheur de vous avoir ici en cette heure. La charge de roi donne si peu de temps pour parler à ses proches.
Asseyons nous et devisons de ce qui vous amène sous les murs de la cité blanche et de tout ce qui pourra égayer nos coeurs."


Il les invita de la main à s'assoir sur les sièges, tandis que lui même prenait place derrière la table encombrée de parchemins qu'il écarta d'un revers de la main.
Aragorn était content même s'il appréhendait toujours un peu ce que les elfes d'Imladris désiraient lui faire parvenir. En effet l'imminence du départ d'Elrond de la terre du milieu pour les terres immortelles étant une des nouvelles qu'il craignait toujours d'apprendre chaque fois que des messagers de Fondcombes venaient à Minas Tirith, qu'ils fussent ses beaux frère ou d'autres belles gens.

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque


Dernière édition par Aragorn II Elessar le Lun 16 Juin 2008 - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Audience privée   Dim 17 Fév 2008 - 18:18

Lorsqu'on les avait introduits en leur annonçant l'arrivée imminente de leur beau-frère, les jumeaux avaient supposés qu'ils en avaient pour quelques bonnes minutes, si pas plus, et s'étaient donc installés tranquillement face au bureau vide. Si silence il y eut, il ne dura pas, et bien vite, les princes d'Imladris bavardaient et riaient entre eux. Il y a des choses dont on ne se lassera jamais, manifestement...

Mais, heureusement pour eux, l'attente de fut pas longue. Quand la clinche de la porte joua, les frères se levèrent avec empressement, et retrouvèrent leur air bonasse et sympathique des bons jours. Passer quelques temps avec leur "petit" Estel n'était pas sans leur déplaire, même s'il devaient s'acquitter d'une tâche un peu difficile en ce jour.

Car oui, Aragorn appréhendait juste: le seigneur Elrond avait décidé de bientôt partir vers Valinor. Mais bon, un Elfe étant un Elfe, Eru seul savait ce que signifiait "bientôt".
Néanmoins, l'inquiétude des jumeaux à ce sujet les avait poussé à venir chercher conseil chez leurs parents gondoriens. A ce sujet et à bien d'autres, à vrai dire, car le fait d'envisager de voir leur père partir remontait évidemment un nombre de questions assez impressionnant pour ses fils.


Citation :
"Ah mes frères, quel bonheur de vous avoir ici en cette heure. La charge de roi donne si peu de temps pour parler à ses proches.
Asseyons nous et parlons de ce qui vous amène sous les murs de la cité blanche et de tout ce qui pourra égayer nos coeurs."

A la première note de la voix du roi, leurs soucis disparurent, et, en souriant, ils s'assirent à nouveau.

"Ce qui nous amène? Mais le plaisir de vous revoir, notre frère, ainsi que tous les nôtres." rit Elladan d'un air insouciant.

Typique des jumeaux: quand ils ne savaient pas par où commencer, ils cachaient cela derrière taquineries et rires innocents.
Et bien qu'ils ne feraient pas l'affront à leur frère de le faire languir trop longtemps, un vain instinct de protection à son égard qui datait de quand il était tout petit garçon les empêchait de faire autrement que de d'abord l'amuser et le rassurer.


"Cette charge de roi qui vous laisse si peu de temps vous cause bien du souci, mon frère, et vous avez le visage fort inquiet et fatigué." ajouta Elrohir en le dévisageant d'un regard perçant.

Ensuite, s'inquiéter pour lui et lui faire gentiment la leçon. Et impossible de ne pas entendre que la phrase du Semi-Elfe était une affirmation, qui cachait mal une curiosité quand au problème de l'humain, et une légère remontrance sur le fait qu'il devrait se reposer un peu.

Incorrigibles...

Et là, Aragorn devait normalement très bien savoir à quoi s'en tenir sur l'ambiance généralement de la nouvelle. Si les jumeaux le connaissaient par coeur pour l'avoir vu grandir, le Roi du Gondor était évidemment loin d'ignorer leurs manières à eux, et en particulier celles qui avait attrait aux débuts de discussions, qui chez les jumeaux contenaient déjà de très nombreuses indications sur la suite du discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Aragorn II Elessar



Nombre de messages : 735
Age : 38
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Audience privée   Dim 27 Avr 2008 - 0:51

Aragorn sourit sans le vouloir à la réponse d’Elladan. Elrohir avait raison, le roi avait le cœur troublé par les soucis de sa charge qui l’accablaient durement en ces heures. On ne porte pas les destins du monde des hommes sur ses épaules sans en porter quelques marques.
Il mit fin au petit jeu des préambules sans vraiment le vouloir non plus, et s’ouvrit à ses frères en qui il gardait une certaine confiance :


Aragorn : " C’est vrai j’ai… beaucoup de soucis en ce moment. Oh il ne s’agit pas des affaires courantes, quelques hommes du sud mécontents de leur sort et un vieux magicien anxieux ne sont guère plus que les vétilles de la routine du métier de Roi. Quelques rations de blé supplémentaires et un tonneau d’herbe à pipe de ma réserve royale personnelle en viennent toujours à bout aisément.
Je prépare quelque chose, quelque chose d’important et j’ai l’impression que le monde entier, et plus particulièrement mes proches, se sont ligués pour me contrarier. Le vieux Bilbon d’abord qui à 130 ans passés se prend d’un amour soudain pour l’ancienne sorcellerie convaincu que c’est une chose capitale. Falator mon premier conseiller qui perd soudain la raison comme sous l’effet d’une drogue ou d’un maléfice de Sauron et ne voilà-t-il pas que j’apprends par des bruits de couloir que mon fils et héritier du trône s’est amouraché d’une damoiselle que je ne connais même pas par-dessus le marché.
Sans compter mes frères que vos mines, toutes elfiques qu’elles soient, ne cessent de me prévenir que votre présence en ces murs ne se borne hélas pas au plaisir de revoir votre sœur et son mari de frère. Je subodore que derrière ce plaisir quelque fâcheuse nouvelle ne se trouve tapie... "


Puis s’enfonçant profondément dans son siège il écarta les bras en ouvrant les mains et sur un ton où la plaisanterie et la résignation se mêlaient il ajouta :

Aragorn : " Enfin puisqu’à ce qu’il semble nous nous trouvons en pleine saison des problèmes, je vous écoute mes frères, vous avez l’oreille du Roi... et du frère. "

Les choses importantes que l’on désire faire dans nos vies sont parfois obligées de passer au second plan derrière celles dont on ne voudrait pas entendre parler. On en ressent cruellement les effets lorsque l’on est un homme du commun alors imaginons pour un Roi qui veut lancer une guerre se trouvant subitement entravé par un Hobbit disjoncté…

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Audience privée   Lun 28 Avr 2008 - 21:25

Le ton allant crescendo d'Aragorn qui énumérait ses proches qui l'ennuyaient arracha aux fils d'Elrond un sourire amusé. L'évocation d'Eldarion, elle, fit légèrement acquiescer Elrohir de la tête.

"Il nous en a touché un mot, oui." admit-il sans la moindre gêne, mais aussi du ton de celui qui trouve que c'est une excellente chose et qui ne comprend pas que son interlocuteur râle.

Citation :
Aragorn : " Enfin puisqu’à ce qu’il semble nous nous trouvons en pleine saison des problèmes, je vous écoute mes frères, vous avez l’oreille du Roi... et du frère. "

Ciel, ils y étaient! Par où donc commencer? Rapidement, les deux elfes échangèrent un regard éloquent, avant de prendre la parole d'un air aussi badin et tranquille que possible.

Elrohir: "Hé bien, si c'est la saison qui porte malheur ou autre chose qui agit, nous n'en savons rien. Car pour nous les temps ne sont pas faciles non plus.
Imladris, comme vous le savez, a été, et est toujours, perturbée par les excarmouches avec les gens de Galdarith. Nous les avons repoussé loin des frontières à la fin du mois de juillet, au prix de lourds dégâts, autant elfiques que matériels. Le calme revient à présent peu à peu, surtout depuis que le temps s'est fait propice au voyage vers les Hâvres."


Elladan: "Je suppose que cela faisait longtemps déjà que l'annonce de cette nouvelle devait vous inquiéter, et le fait d'en être les porteurs est, je vous l'avoue, qu'une lâche fuite de plus de notre part: Ada désire voguer vers l'Ouest, et prépare tout doucement son départ."

Coupant immédiatement une remarque qui pouvait venir, Elladan leva les bras dans un signe d'appaisement et reprit avec une certaine autorité.

Elladan: "Certes, ce n'est pas encore chose faite! Imaginez donc les obstacles qui s'opposent encore à ce voyage, et vous verrez bien que cette entreprise ne pourra se faire avant six à huit mois, au bas mot. Et alors, nous serons à nouveau dans la mauvaise saison, et il faudra attendre..."

Elrohir: "Heureusement pour nous d'ailleurs, car son départ entraine évidemment la question de l'hypothétique nôtre: Ada ne souhaite pas nous laisser derrière lui, et nous avons toutes les peines du monde à lui avancer de bons arguments, car nous sentons approcher le difficle moment où il nous faudra choisir, nous aussi, entre nos deux patries."

Elladan: "Et puis, un autre obstacle s'est dressé récemment, et celui-là vous concerne de plus près. Nous nous sommes faits messager d'un présage étrange et inquiétant, qu'Ada nous a demandé de vous transmettre dans les plus brefs délais."

Elladan semblait sceptique, comme il l'était toujours face à tout ce qui n'était pas du domaine du rationnel. C'était sûr, malgré les preuves concrètes que la clairvoyance de son père était fondée, il n'arrivait toujours pas à lui faire entièrement confiance en ce domaine.
Elrohir, quant à lui, cligna un instant des yeux avant de commencer sa récitation. Sûr qu'il l'avait apprise par coeur, comme les jumeaux le faisaient toujours lorsqu'ils avaient un message important à délivrer. Les papiers et autres parchemins avaient une facheuse tendance à disparaitre quand il ne le fallait pas...


Elrohir: "La Soleil venait de se lever sur les plaines désertes du Mordor, les éclairant d'une chaude lumière. J'offrais mon dos à ses rayons, contemplant le Cité Blanche qui étincelait.
Puis, les cieux se firent menaçants, et un couverture céleste vint bloquer l'arrivée de toute lumière. Un vent fort, charriant des poussières de feu, s'éleva de ma gauche, et me bouscula dans l'abîme. J'y glissai sans résistance, et arrivai sain et sauf en bas, face au Gouffre du Destin désormais brisé.
Le vent, ici, n'arrivait pas, et il faisait un froid des glaces. lentement, je m'avançai. Ce faisant face, de part et d'autre du feu, deux hommes se toisaient.
Un hurlement déchira le silence, désarticulé à tel point que nul n'aurait pu dire qui l'avait poussé, et le monde devint nuit."


Un instant durant, à travers la ferveur d'Elrohir, s'était la voix du père qui s'était levée, pleine de son calme appaisant, malgré les mots menaçant.
Puis, le fantôme disparut, laissant à la pièce les jumeaux qui regardaient leur frère d'un oeil désormais sévère, scrutant sa réponse.



[Le message d'Elrond est inspiré de celui de Galadriel, quoiqu'il n'ait pas vu exactement la même chose. Mais les deux rêves se recoupent très nettement.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Aragorn II Elessar



Nombre de messages : 735
Age : 38
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Audience privée   Jeu 31 Juil 2008 - 20:03

Aragorn demeura silencieux et pensif un moment. Il venait d'entendre son beau père surgir dans son esprit, visions à la fois impressionnantes et effrayantes de magie elfique.
Lorsqu'Elrohir se tut, il retrouva les sensations étranges et désagréables qui le traversaient lorsqu'il venait de regarder à travers un palantir.
Il ne pensait pas si bien dire en évoquant "la saison des problèmes" tout à l'heure. Le départ d'Elrond était quelque chose auquel il se préparait, même s'il n'avait aucune envie qu'il advînt. En cadeau de départ le plus sage d'entre les elfes livrait... un rêve. Une prémonition, nébuleuse comme elles le sont toujours, dont l'interprêtation hazardeuse pouvait signifier l'advenu de la nuit éternelle par des hordes de démon ou bien la mort du petit lapin de sa fille préférée
(Tindomiel bien sûr Mr. Green ). [hj : cette dernière chose étant absolument dramatique albino . ]

Aragorn, Roi du Gondor et de tous les hommes, réfléchissait. C'était la deuxième fois en moins d'une journée qu'on venait lui parler de menace annoncée sous forme de songe, et si l'on comptait que Gandalf venu dans la matinée avait aussi évoqué Galadriel ayant fait un rêve semblable, cela commençait à faire beaucoup.
A cela deux réponses étaient possibles : soit les elfes et les magiciens de la terre avaient mangé les même champignons halucinogènes en même temps et à plusieurs kilomètres de distances (chose statistiquement très improbable et même si Aragorn n'entendait rien à la statistique, faute de ne l'avoir encore inventé, son bon sens pouvait le faire douter), soit la menace devait être prise au sérieux. Restait à savoir quelle menace et c'était là le plus gros problème du roi.

Il finit par dire après plusieurs minutes de réflexion
[hj : bon en fait ça a duré 4 mois mais j'abrège quoi Mr.Red ] :

Aragorn : " Gandalf est venu me visiter alors que je tenais lit de justice ce matin. Il m'a parlé de songes étranges qu'il aurait eu, lui et Galadriel de Lorien. Il n'y avait là rien de très clair ou de très distinct, mais lui semblait convaincu que la menace venait du sud, ce pour une raison qu'il ne m'a pas donnée.
Je n'ai rien pu faire d'autre que lui promettre de faire surveiller le sud et il est reparti un peu déçu.
J'ignore si ces visions sont liées les unes aux autres, mais il m'est difficile de les négliger désormais qu'elles sont trois.
Quoi qu'il en soit, je ne suis pas devin
[HJ : et encore moins psychanalyste whistle ], je suis le roi des hommes et je ne peux agir qu'à partir de faits concret.
Notre père a-t-il dit quoi que ce soit concernant la signification de ce rêve étrange ? "

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Audience privée   Sam 6 Sep 2008 - 20:00

Le Roi des Hommes s'était tu, et semblait plongé dans un intense réflexion. Ses frères, respectant son silence, échangèrent un regard complice qui en disait long: ils s'inquiétaient vraiment pour l'Humain, et sa mine soucieuse les faisaient déjà regretter d'être porteurs de tels messages.
Pourtant, pour rien au monde ils ne lui auraient menti, ni désobéi à la volonté de leur père. Seulement se demandaient-ils pourquoi s'était toujours eux qui devaient être là pour faire avaler la pillule...

Même sans rien savoir de la visite matinale de gandalf, les jumeaux se rendirent bien compte qu'Aragorn n'était pas troublé que par leur message. Et c'est oreilles tendues et curiosité au maximum qu'ils guettèrent sa réponse.


Citation :
Gandalf est venu me visiter alors que je tenais lit de justice ce matin.

"Mithrandir? Parce qu'il a réapparu?" lacha presque naïvement Elrohir, qui coupa vite court à son exclamation pour entendre la suite.

Suite qui fut loin de décevoir ou de rassurer les Princes d'Imladris. Arrêtant d'une main tranquille son frère qui allait se mettre à répondre en même temps que lui, Elladan prit la parole d'un ton impréieux.


"S'il a parlé de ses soupçons et craintes, et vous le savez aussi bien que moi, ce ne sera que tout au plus à son miroir. Et sûrement pas à nous deux.
Je comprends certes que c'est sur le concret qu'un royaume se bâtit, et je ne vous blâme pas de ce point de vue, je le partage. Pourtant, je crois qu'il faut parfois agir pour moins que cela.

Mes souvenirs, comme les vôtres, et comme ceux d'ada qui pourtant portent loin dans le temps n'auront rien à vous apprendre sur ce fait: ce qui fait défaut lors des périodes noires, c'est le temps.
Le temps aux elfes de faire le choix de bouger, le temps aux hommes de s'équiper.
Le temps, on vous l'offre. Sur un plateau doré qui plus est. Même avec des indications aussi floues, vous ne povez pas être pris par surprise.
Par contre, ce qui vous manque, et ça m'étonne de votre part, c'est la confiance et l'audace."


Le reproche était gentiment déguisé, mais plus que présent. Pour qu'Elladan se mette à prendre le parti des rêveurs, il fallait déjà du solide...
Elrohir, pour sa part, eut un petit sourire en voyant son frère se recaler contre son dossier et croiser les bras. Lentement, il soupira et fit mine de chasser une mouche inexistante.


"Il est un peu à cran ces derniers temps, excuse-le."

Elladan ne tiqua pas. Il n'avait rien à redire et laissa son frère continuer, sentant déjà sur quel chemin il s'engageait.

"Il est dur, mais... il n'a pas tout-à-fait tort.
Sur un point surtout, qui me chagrine beaucoup, mais que je m'efforce de comprendre: tu as énormément changé, Estel.
Ne te méprends pas: je ne sais si c'est un mal ou un bien, et je me garderai bien de te donner mon avis personnel sur la chose car il t'est innutil. Je suppose que c'est une évolution normale et nécessaire. Tu n'es plus un petit enfant ni un ranger perdu.
Mais parfois, tu es un peu difficile à suivre, et tu donnes le tournis à tes vieux frères..."


Le passage au tutoiement était venu si naturellement qu'Elrohir ne semblait même pas s'en être rendu compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Aragorn II Elessar



Nombre de messages : 735
Age : 38
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Audience privée   Ven 2 Jan 2009 - 18:34

Pendant que ses frères lui rappelaient avec gentillesse qu'il devenait un vieux croûton Mr. Green , Aragorn avait saisi sa pipe en ivoire qui reposait sur son bureau à portée de sa main.
Tout en les regardant, il commença à en mâchouiller le bec et à aspirer pour s'assurer qu'elle était bien dégagée.
Le goût âcre de la cendre de vieux tabac envahit sa bouche de telle sorte qu'il le reçut dans ses papilles en même temps que la dernière saillie d'Elladan.
Il prit sa blague en bois ouvragé, une très jolie blague finement incrustée d'argent, et en tira une feuille d'herbe dont il se mit à bourrer sa pipe.

Quand Aragorn fumait en entretien, c'est qu'il cherchait un moyen de s'apaiser pour réfléchir posément. Une sorte d'antistress.

Il poussa la boîte à tabac vers ses deux frères pour qu'ils se servissent s'ils en avaient envie.

Lorsqu'Elrohir eut fini de parler, il saisit une chandelle et prit le temps d'allumer sa pipe.
Puis il s'enfonça dans son siège et après avoir tiré quelques bouffées il dit:


Aragorn : " Vous avez raison mes frères, je manque d'audace et certainement de confiance. "

Se tournant vers Elrohir.

Aragorn : " Tu as vu juste: je ne suis plus un rôdeur ni un enfant. Les ans pèsent leur poids sur moi. Mais plus encore que les années, le fardeau du pouvoir est lourd.
Quand j'étudie les rois de jadis et les règnes des Intendants, je suis hanté par la terreur de commettre les mêmes erreurs.
Les premiers rois du Gondor eux aussi n'avaient pas de Sauron et ils ont sombré dans la guerre civile et la soif de conquête.
L'incarnation du mal a été chassée, mais les hommes sont désormais les maîtres de la terre du milieu et s'ils n'ont pas les pouvoirs et la force de Sauron, ils en ont l'ambition et l'amour du carnage.
Dans les temps anciens, les Noldor ont perdu le monde à cause de cela, aujourd'hui les hommes sont amenés à reprendre le monde libéré de Sauron et ils ont une fâcheuse propension à suivre les mêmes voies que leurs prédécesseurs...

Pourtant, je suis chargé de faire en sorte que les mortels soient dignes de cet héritage et cela n'est pas chose aisée.
Aujourd'hui je suis à la tête d'un royaume réunifié avec des alliés solides qui respectent mes jugements et reconnaissent mon autorité.
Mais je ne suis pas infaillible, tout comme les rois de Numénor avant moi, et même après moi qu'adviendra-t-il ?
On ne peut le savoir mais sachez mes frères qu'assurez le bonheur quotidien et à venir de ses sujets est un devoir pour lequel il ne faut avoir qu'une confiance et une audace très mesurée, calculée je dirais même."


Il soupira tout en sortant la fumée par les narines.

Aragorn: " Calculer n'est pas chose naturelle pour moi alors je me force et j'apprends, en usant de toute la sagesse qu'il m'est possible d'user. "


Il tira une nouvelle bouffée avant de reprendre avec un voix un peu plus enjouée:

Aragorn: " Bien. A présent que nous sommes tous trois d'accord pour convenir que je suis devenu royalement ennuyeux. Si nous nous occupions de notre songe ? "

Il ouvrit la main avec un air de réflexion.

Aragorn: " Tentons de résumer ce dont nous disposons:

Les rêves de Gandalf et Galadriel semblaient indiquer quelque chose en direction de la Baie de Belfalas. Le rêve d'Elrond lui indiquait plutôt le Mordor.
Gandalf ne m'a rien indiqué quant au contenu précis de son songe, en revanche il semblait clair pour lui que quelque chose allait se lever venant du sud, quelque chose réclamant la mobilisation d'armées entières.

Les peuples du Harad se trouvant assez calmes, peut-être qu'il s'agit d'une invasion d'un peuple inconnu venant de la mer. Difficile à dire...

Dans ce cas pourquoi le rêve d'Elrond parle-t-il de deux hommes en Mordor ? Peut-être que les deux prémonitions ne portent pas sur le même objet...

Toutefois, s'il s'agit d'un avertissement qu'une guerre va survenir promptement du côté du Mordor, alors j'en connais la signification..."


Aragorn se tut et tira sur sa pipe avec un regard malicieux lancé en direction de ses frères.

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Audience privée   Lun 16 Fév 2009 - 22:35

La longue réponse du Roi vit défiler plusieurs émotions sur les visages des Princes d'Imladris. Gravité, léger amusement ou intérêt glissèrent sur leurs traits lisses, passèrent de l'un à l'autre par le biais de rapides coups d'oeil complices.
Lorsqu'Aragorn évoqua les malheurs des Noldor et les propensions des Humains à suivre cette voie royale vers le carnage, un éclair de malice traversa le regard d'Elrohir, qui ne put s'empêcher de lacher quelques mots.


"Fichtre, et dire que je tiens des deux..."

Elladan le fit taire d'un élégant coup de coude, mais un sourire moqueur ornait ses lèvres.
La conclusion, la première, la sérieuse, tira aux jumeaux un hochement de tête approbateur.
La seconde, un double éclat de rire, qui devait probablement être le but recherché.


"Ai, je n'irais pas jusque là, mon frère! Sinon, crois-moi, nous ne serions pas ici!"

La suite sembla les laisser de marbre. Leurs regard identiques convergeaient vers le Roi des Hommes sans qu'aucun émotion violente ne s'y lise. Ils le laissaient réfléchir en paix, sachant bien que le fait de penser à haute voix était un nettement meilleur conseiller que leurs propres paroles.
A la fin, ils échangèrent un rapide regard, puis Elrohir prit la parole, laissant son frère se caler tranquillement au fond de son siège.


"Honnêtement, nous ne pouvons pas t'aider plus que nous ne l'avons déjà fait en te délibrant notre message. S'il était là, Ada aurait sûrement des paroles plus précises, et plus réconfortantes, à vous transmettre, mais j'imagine que s'il n'a pas jugé bon de faire le déplacement ou de nous confier plus de détails, c'est qu'il a confiance en toi et en tes ressources.
D'autre part, notre position, je veux dire par là celle d'Imladris, commence à devenir de plus en plus délicate à l'aube de cette nouvelle ère. Le temps des elfes est terminé, et c'est une chose définitive. Les affaires qui se lèvent à présent, nous devons apprendre à nous en déssaisir et à oser les laisser entre les mains des Seconds-Nés.
Pourtant, comment demander à un père et des frères de laisser les leurs sans leur soutien? Cette situation a beau déchirer le coeur d'Ada, il n'empêche qu'elle ne le concerne pas directement.
Quant à nous..."


Un soupir désabusé et un peu agacé passa les lèvres d'Elrohir. Elladan, avec un brin de violence, se redressa et prit le relais.

"S'il n'en tenait qu'à moi, je resterais ici pour vous soutenir encore, toi et Úndomiel, jusqu'à ce que mon temps soit venu.
Mais ce choix n'appartient malheureusement pas qu'à moi, quoiqu'on puisse en penser. Et à ce titre, je ne sais pas s'il me convient de te conseiller."


On aurait pu résumer cette réponse à un vague "je sais pas trop, démerde-toi", mais ça aurait été moins convenant, avouons-le...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Audience privée   Aujourd'hui à 0:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Audience privée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Ed, Détective privé
» La patte dans le sac [privé Tempêtes de feuilles et Etoile d'argent]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Minas Tirith - La cité du gondor :: La citadelle-
Sauter vers: