AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Récital nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Récital nocturne   Dim 10 Fév 2008 - 23:07

Quatre jours avaient passé depuis que Maglor, fort grossier en cette occasion, avait rencontré ses petit fils adoptifs.

Quatre jours, parmi lesquels 17 heures de débats internes, puis 52 heures passées à arnaquer quelques soldats à moitié ivres (conclusion : ne jouez jamais au poker contre un elfe millénaire. La belote, et le Tar sont aussi à exclure), ce qui nous mène à 70 heures.
Ajoutez à cela quelque 12 heures pour se faire faire des vêtements sur mesure et acheter une bonne harpe, des bottes et louer une chambre avec salle de bain (il va sans dire que personne, d'ailleurs, n'aurait voulut lui donner quelque chose sans trois blocs de savon fournis, à moins de devoir brûler les draps après). Le reste, Maglor le passa à dormir, parce que même les Noldor sommeillent de temps en temps.

Au bout de quatre jours, c'est un Maglor nettement plus propre qui se retrouva au pied d'un chêne, déjà utilisé par ce même Maglor pour entrer dans la Citadelle. Le fourreau de sa longue épée reposait maintenant sur une ceinture neuve, et les bottes qui vinrent se poser sur les branches de l'arbre étaient d'un cuir si souple et doux que l'elfe regretta de n'avoir changé de bottes que maintenant.

La suite de son affaire était nettement moins simple : s'introduire de nuit dans la Citadelle, facile pour qui avait fait la même chose dans le camp des Valar eux même. S'introduire dans la chambre des jumeaux (seul endroit où Maglor était sûr de les trouver), voilà qui serait déjà plus compliqué, même en ayant soudoyé une charmante servante pour en savoir la localisation.

Enfin bref. Il fallait juste espérer que la fenêtre serait restée ouverte, parce que Maglor ne se sentait pas du tout de jeter des pierres contre les carreaux, comme feu son père lorsqu'il voulait faire des virées nocturnes avec sa mère (Maglor ne s'était jamais abaissé à pareil comportement, et, en bon prince, avait fait toutes les demandes nécessaires avant de courtiser sa chère et tendre) sans prévenir Mahtan.
Qui ne lui avait jamais vraiment pardonné d'avoir éclaté le carreau de SA chambre lors de sa première tentative.

Mais heureusement pour Maglor, parvenu auprès de la fenêtre en question, il la trouva grande ouverte. Un léger sourire étira les lèvres du Noldo : pour une fois, un plan marchait ! Il s'empressa de grimper jusqu'à l'ouverture et se retint de pester lorsque ses cheveux, à présent propres et peignés, glissèrent par dessus ses épaules et devant ses yeux.
Oh. C'est vrai qu'il fallait les tresser en arrière. Un détail qu'il avait oublié, les noeuds ayant fait office de coiffure depuis un bon moment.

Arrivé là, Maglor resta immobile, accroupi sur le rebords de la fenêtre. Puis, silencieusement, il s'assit sur ce même rebord, une jambe de chaque côté du mur, posa sa harpe sur la pierre et commença à jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Récital nocturne   Dim 10 Fév 2008 - 23:39

Quatre jours...
L'occasion de bavarder avec la famille, de rencontrer quelques personnalités locales et de subir avec le sourire quelques soirées mondaines. Si Maglor y avait trouver le temps de cogiter, les fils d'Elrond, non. Et de dormir, encore moins.
Parce que, tout le monde sait ça, la nuit est un moment privilégié pour aller se promener, ou pour écrire des lettres à papa, ce qui n'est pas toujours facile à quatre mains. Surtout quand on écrit pour une fois des nouvelles intéressantes, qui risquent donc d'être lues par quelques conseillers.

Mais ce soir-là, rien à faire, la tête ne suivait plus. Un Elfe peut peut-être tenir une semaine sans bon sommeil, l'ascendance humaine des jumeaux leur refusait cette grâce, et les quelques siestes glanées par ci par là ne leur suffisaient plus.
Un peu plus maussades et plus lents qu'à leur habitude, ils rejoignèrent donc leur chambre après le souper, et, tandis qu'Elladan trouva le moment idéal pour relire quelques pages d'un excellent recueil de poèmes, Elrohir plongea derechef dans un sommeil de bébé.
Et finalement, son frère ne tarda pas à le suivre, et posa l'ouvrage pour aller ronfler -quoique, ronfler... Quand même pas.

Autant vous dire que le réveil fut un peu rude, même si ce n'était absolument pas voulu.
Elladan, qui avait toujours dormi léger, ouvrit subitement grand les yeux quand un bruit près de la fenêtre attira son attention. Spontanément, par un réflexe qui parfois menait au ridicule, mais bien souvent sauvait de facheuses situations, son esprit se plaça sur la barre "danger". En réprimant un baillement, et en se forçant à être aussi alerte que possible, il ramena sa main le long du pied de son lit pour attraper le fourreau de son poignard.
Elrohir semblait dormir à poings fermés. Son frère aurait préféré le réveiller, mais craignait d'attirer l'attention du potentiel assaillant. Heureusement, un bruit léger de quelque chose qu'on posait sur la pierre évita à Elladan de s'inquiéter trop longtemps.
Sans pour autant qu'il n'ouvre les yeux, d'un geste disrètement dangereux, le bras du prince décrivit la même courbe que celle de son frangin un peu plus tôt.
Et s'arrêta net...

Parce que, franchement, ce n'est pas dans les habitudes d'un quelconque méchant d'interpréter un petit morceau de harpe à ses victimes avant de passer à l'attaque. Quelque chose clochait.
Rapidement, Elrohir acheva son geste, laissant à dessein le fourreau de son arme racler le sol, et se redressa sur son coude. Elladan lui fit un léger signe, et il lut sur ses lèvres ce qu'il lui proposait. Une chance que leurs lits soient posés de part et d'autre d'une fenêtre à deux battants...

Assez violemment, les frères se levèrent, l'arme non dégainée à la main, et s'avancèrent d'un pas vif vers la musique.
Le tableau était pour le moins inhabituel... et arracha à Elladan un sourire amusé. Elrohir n'eut pas beaucoup plus de peine que lui à reconnaître leur visiteur nocturne, pour son plus grand déplaisir -un certaine histoire de télépathie non consentie très mal digérée...
Et ne se gêna pas pour le faire remarquer.


"Vous cherchez quelqu'un?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récital nocturne   Lun 11 Fév 2008 - 23:06

Maglor s'était attendu à un réveil assez brusque. Comme tout bon Noldo, il n'ignorait pas la valeur du self control, et avant apprêté sa volonté dans un but précis : ne pas sursauter, ne pas se mettre sur la défensive, ne pas interrompre la musique.
Ce dernier point étant particulièrement aisé pour un musicien aussi passionné que lui.

Non, la réaction des jumeaux ne perturba pas le moins du monde un Maglor qui s'y attendait; un Maglor qui n'était pourtant pas tout à fait à l'aise. Ses cheveux, à présent propres et peignés, avaient suffisamment poussés pour que, debout, le musicien les sente battre jusqu'au bat de ses fesses. Une simple brise les soulevait en halo sombre, prompte à se mettre en travers de sa vue. Qui eu crut qu'un jour, il se plaindrait de cette longueur ! Alors que, durant toutes les guerres du Beleriand, il avait gardé une coupe largement plus courte et plus pratique, à son grand regret.

"Certes non," répondit Maglor sans cesser de jouer. Ses doigts couraient de corde en corde avec aisance, car la chanson était simple : une berceuse de Valinor, maintes fois chantée à ses oreilles d'enfant.

"Il eu été plus correct de dire Cherchiez vous quelqu'un, car il parait évident que j'ai achevé ma quête -avec plus de succès que je ne l'aurai crut."

Ah, langage, langage... un moyen comme un autre de ne pas en venir au fait. Car en quatre jours, Maglor n'avait toujours trouvé aucun moyen d'expliquer son comportement aux jumeaux. Quant à s'excuser, rappelez vous qu'il s'agit là d'un fils de Fëanor, et un fils de Fëanor, même après avoir passé huit ans dans la crasse 24h sur 24, ne s'excuse pas, quant bien même ses remords pourraient écraser un Oliphant sur le Pelennor.
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Récital nocturne   Mer 13 Fév 2008 - 9:21

[14 minutes pour répondre, top, chrono!]

La tranquillité et l'espèce d'air autosuffisant qui se dégageait de Maglor ne firent qu'accentuer le mépris des jumeaux à son égard. Bon sang, ce type ne pouvait-il pas réagir comme tout le monde? Essayer même d'engager une vague communication?
Elrohir darda sur lui un regard noir, et réajusta d'un geste sec sa tunique de nuit qui faisait encore les frais de son somnambulisme latent.


"Hé bien, puisque monseigneur a accompli ce qu'il avait à accomplir..."

Violemment, le fils d'Elrond jeta son arme à nouveau sous son lit.

"... peut-être aura-t-il l'obligeant de laisser dormir ceux qui en ont besoin!
Bien le bonsoir!"


Elladan aurait pu afficher de la surprise, s'il ne connaissait pas aussi bien son frère. El'hir était connu pour être assez posé, mais il fallait avouer qu'on faisait pas plus soupe au lait. Et quand il n'aimait pas quelqu'un, hé bien, celui-là pouvait toujours courir pour avoir droit même à une hypocrite marque de sympathie.
Et donc, Elladan souriait, d'un air plutôt amusé, en fait. Il ne voyait pas l'intérêt de fruster son binôme en lui refusant de passer sa colère sur Maglor. Et aucune raison de prendre le parti de celui-ci.

En retournant à grandes enjambées vers son lit, le prince d'Imladris, d'un geste furieux, repoussa le battant de la fenêtre, tentative peut-être dérisoire pour faire tomber le Noldo, mais qui exprimait clairement son humeur.
En s'asseyant, et sans daigner poser son regard même vers le visiteur nocturne, il prit un air encore plus hautain et déclara, aussi cassant que possible:


"S'il me fallait un quelconque coq pour me réveiller de son orgueil le matin, je l'aurais déjà fait savoir! Mais alors en pleine nuit… Ce n’est plus de l’orgueil, c’est de la stupide présomption."

Approuvant d'un ricanement mauvais, Elladan croisa les bras et toisa, toujours aussi hilare, Maglor du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récital nocturne   Lun 18 Fév 2008 - 2:31

Ah, la colère. Voilà de bien pitoyables manifestations. Si Maglor lui même avait laissé la moindre contrariété dominer sa raison, les jumeaux auraient déjà été réduits en charpie très fine et sanglante.
Et franchement, la petite hargne d'Elrohir n'était rien face au caractère habituel de Maedhros dans ses derniers jours.

Autrement dit, les jumeaux n'impressionnèrent pas un du tout un Noldo qui s'attendait à ce genre de comportements. Ses doigts sur la harpe n'en furent pas le moins du monde perturbés, mais il dû serrer les dents pour se retenir de glousser. Ce qui aurait été, avouons le, du plus mauvais effet et n'aurait rien arrangé. Comme les mâchoires serrées ne suffisaient pas, Maglor dû en prime se pincer les lèvres, et ses joues rougirent un peu de rire contenu.

Le résultat était un peu étrange sur la face émaciée du ménestrel, dont la mâchoire et les pommettes, déjà mises en valeur par sa maigreur, étaient à présent encore plus proéminentes. Mais bien sûr, n'ayant regardé dans aucun miroir depuis des lustres et s'en fichant éperdument de toute façon, ce n'est pas Maglor qui aller s'en soucier.

"Si c'est du silence que vous exigez, je n'ai rien contre cette requête. Mais ne vous attendez pas à ce que je m'en aille."

Eh non. Quand un fils de Fëanor se décidait pour quelque chose, il ne changeait pas d'avis, et il fallait bien s'y faire...
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Récital nocturne   Lun 18 Fév 2008 - 20:31

La réponse d'Elrohir à l'affirmation tranquille de Maglor se résuma à quelque chose pas loin de 'grmml', et, bien décidé à ne plus s'intéresser au ménestrel, il tira sa couverture jusqu'à son menton et se roula dedans, détournant le visage.

Elladan, lui, ne souriait plus. La réaction du fils de Fëanor le fit froncer les sourcils, et surtout réfléchir.
Après s'être assuré que son frère n'y verrait aucun inconvénient s'il essayait de converser avec le visiteur nocturne, il tourna vers Maglor un visage sévère et sérieux, qu'il avait sans aucun doute possible hérité de son père.


"J'avoue ne pas bien comprendre."

Son ton était posé, très assuré, et teint d'une certaine gravité. S'il était perturbé par l'arrivée inopinée du Fëanorien, il n'en montrait plus rien, et il affichait un air assez noble et sage pour qu'on oublie son pyjama.
Parce qu'il passait souvent pour un blagueur un peu turbulent -et on pouvait sans doute aucun accuser Elrond d'alimenter cette rumeur-, on en oubliait facilement qu'Elladan était aussi un prince adulte, de bonne éducation, apprécié pour son efficacité dans les tâches qu'on lui désignait, et pour sa franchise en toutes circonstances.
Et c'est face à ce visage-là que se trouvait Maglor.


"Vous aviez affirmé de façon assez claire pour que le souvenir me soit vif ne pas vouloir nous connaître, et vous voilà à notre fenêtre, avec le dessein évident d'attirer notre attention. Vous admetterez sans peine, je le pense, que votre comportement est un peu contradictoire, Maglor Fëanoriond.
Et j'apprécierais beaucoup de votre part que vous daignez me donner quelques explications, puisque vous restez."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récital nocturne   Ven 22 Fév 2008 - 20:41

"J'ai menti," répliqua simplement le Noldo, comme s'il disait qu'il pleuvait, mais cette fois, son regard (quoique fixé sur un point du rideau face à lui) montra divers sentiments qui n'étaient pas signes d'un égocentrisme sur développé : du doute, et peut être du regret.

Mais c'est vrai, quoi. Pourquoi chercher compliqué quand en fait, la réponse était si simple...

"Je suis contradictoire, jeune elfe. Je massacre ceux de mon peuple en même temps que je protège leurs terres, j'appelle la mort de tous mes voeux et reste en vie, je désire que ce qui ne peut que me faire du mal," à cela, il présenta une main noircie, "je suis et devrais être haït par tous ceux qui savent qui je suis, et pourtant il en est encore pour vouloir ma présence."

Le ton de Maglor n'était pas beaucoup plus doux que celui d'Elladan. Le prince pouvait dire et penser ce qu'il voulait, c'était avant tout pour son bien que le ménestrel avait décidé de mentir la première fois. Quant à la seconde, il ne savait rien de ses propres raisons, sinon qu'il craignait qu'après cette rencontre, Elrond ne décide d'aller lui courir après jusqu'aux tréfonds de l'Harad.

"Je me fiche d'être contradictoire. Je préfère être contradictoire qu'être un dangereux psychopathe ou un sadique. J'ai menti parce que je ne suis pas quelqu'un de fréquentable, et que je craignais de salir votre réputation par ma présente. D'autres questions ?"
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Récital nocturne   Ven 22 Fév 2008 - 22:54

Citation :
"J'ai menti,"

L'affirmation arracha un sourire sincère à Elladan, qui hocha la tête dans un petit geste qui indiquait qu'il acceptait l'explication et qu'elle lui suffisait à effacer le préjugé qu'il s'était fait sur Maglor.
Aaah, franchise, un don bien rare en ces temps, et que le plus impulsif des jumeaux savait apprécier à sa juste valeur. Et, aucun doute sur ce fait, le Noldo avait parlé vrai.

Plus surpris fut-il, pourtant, quand il se fit appeler "jeune elfe". Un de ses sourcils se leva, et il ouvrit la bouche pour rappeler qu'il n'était pas à proporement parler un Quendi, puis se ravisa. Après tout, cet état de fait, Maglor était normalement bien placé pour le connaître... Il s'était sûrement trompé.
Puis, ce fut le ton du Fëanorien qui le fit tiquer. Un peu embarrassé, le fils d'Elrond jeta un regard furtif vers la masse sombre de son frère qui faisait semblant de dormir, puis se détourna, brûlé à vif de sentir si fort sa rancoeur.
Tandis que le visiteur terminait sa phrase, Elladan tira doucement à lui une chaise, et en plaça sans un mot une non loin de la fenêtre.


Citation :
"D'autres questions ?"

En secouant la tête d'un petit air à la fois déçu et coupable, il alla s'asseoir.

"J'ai dû mal me faire comprendre. Il n'y avait pas de reproche dans mes paroles.
Vous l'avez dit, je suis encore jeune au regard des Eldar. Comment pourrait-on imaginer que j'ai suivi votre chemin de pensée, moi qui, je le confesse, ne connais même pas très bien votre histoire? Et comment pourrais-je en juger? C'est la un degré de prétention que je ne saurais atteindre...
Nous sommes tous parfois contradictoires. Sinon, comment expliqueriez-vous que je vous parle alors que le chagrin de mon frère me blesse au plus profond de mon être? Et l'être n'est pas un mal, je crois. C'est un façon comme une autre d'avancer et d'évoluer, non?
Ceci dit, vous avez raison, j'aurais une myriade de questions à vous poser. Nous sommes d'un naturel curieux, vous l'aurez remarqué. Mais puisque vous êtes venus, n'est-ce pas que vous nous vouliez quelque chose?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récital nocturne   Lun 3 Mar 2008 - 0:05

"Si le chagrin d'un frère était une raison suffisante, la tête de votre père aurait quitté ses épaules bien avant votre naissance," répondit Maglor avec un geste agacé de la main. Non mais, c'est pas parce qu'on était jumeaux qu'on devait forcer jouer les J'ai qu'un cerveau pour deux. Ou encore les J'ai qu'un coeur pour deux.
Ce qui était vraiment du gros n'importe quoi aux yeux de Maglor mais passons. Il avait, après tout, élevé et aidé à élever deux duos de jumeaux.

Mais Maglor, après cela, resta pensif un long moment. Pesant le pour et le contre de la vérité dans ce cas là. Plus pour savoir ce qu'était la vérité que pour décider de la dire.

"Je crois que j'étais venu voir votre soeur,"
répondit-il finalement, avec une certaine lenteur. "Pour la voir de loin," précisa-t-il ensuite avec plus de vivacité.

Sa position à ce sujet était difficile à expliquer, même à lui même. Pour de nombreuses personnes, marcher pendant huit ans pour voir de loin une fille qu'on avait jamais vu de sa vie, c'était un peu abusé. Pour Maglor, c'était à peine moins bizarre que le reste de ses habitudes du moment.

"Je voulais voir si elle ressemblait à votre père. Si elle avait le visage de Luthien."

Et de fil en aiguille, l'esprit plus si jeune de Maglor partit dans une autre direction : le visage qu'il s'était fait de la belle, qu'il n'avait jamais rencontrée, et ses chants et ceux que célébraient le ménestrel perdu, Daeron de Doriath.

"J'avais un frère qui aimait Luthien..." remarqua le chanteur, à moitié rêveur, ses doigts triturant toujours les cordes sans que l'esprit ne les guide vraiment. Voilà qui déviait fort des questions d'Elladan, mais il faudrait un peu de rééducation pour que Maglor cesse d'avoir de tels défauts d'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Récital nocturne   Lun 3 Mar 2008 - 14:11

L'agacement de Maglor n'arracha à Elladan qu'un sourire paisible.

"Ce n'était que le premier exemple qui m'était tombé sous la main.
Et que je prétendrais jamais imaginer ce qu'à bien pu ressentir Ada lorsqu'il a dû faire son choix: je ne suis ni Elrond, ni Elros, et la relation que j'ai avec mon frère n'est pas la leur.
Si vous vous amusez à faire dire à mes phrase ce qu'elles ne disent pas à tout bout de champ, nous n'arriverons pas très loin..."


Respectant le silence du Noldo, il se laissa retomber un peu lourdement sur le dossier de sa chaise, et passa une main dans ses cheveux dans un geste dérisoire pour se rendre présentable.
Dérisoire, car, non seulement, il faisait tellement pénombre qu'une mèche rebelle ne se voyait absolument pas, mais, vu l'état de Maglor il y avait quelques jours, c'était sûr qu'il ne ferait pas une maladie d'avoir face à lui un interlocuteur encore un peu bouffi de sommeil.

Si quelqu'un d'autre -Elrohir, pour ne pas citer- pouvait détester ce genre de discussions plates et basiques dans une situation complètement improbable, Elladan, lui, ne parraissait pas y perdre sa contenance. Bien au contraire, les moments étranges et surréalistes lui plaisaient.
Et bavarder avec un fils de Fëanor assis sur le rebord d'une fenêtre de la Citadelle de Minas Tirith ne lui faisait finalement pas plus d'effect que ça: en 20 siècles, il avait déjà vu plus original.

A l'évocation de sa petite soeur, le fils d'Elrond se redressa vivement pour darder un regard plus sévère sur le visiteur nocturne. Vain et dérisoire réflexe protecteur, marquant plus une demande d'explications supplémentaires qu'une réelle désapprobation.
Et quand le Noldo se justifia, une ombre de surprise passa à travers les iris couleur poussière du Semi-Elfe. Qui ne tarda pas à éclater d'un rire cristallin et joyeux.


"Ah, je ne saurais vous l'affirmer sans risquer d'offenser la beauté d'une de ces deux dames de légendes, car si le visage d'Úndomiel m'est familier, je ne connais de Tinúviel que celui des chansons.
On le prétend, mais on prétend beaucoup de choses de par le monde. Je suis sûrement un mauvais juge, aussi ne vous donnerai-je pas de parti.
Mais il est certain que notre soeur est autant la fille d'Elrond que nous sommes ses fils!"


La naïveté de l'Elfe multimillénaire avait de quoi désarçonner... Pour au moins la dixième fois depuis qu'il l'avait rencontré, l'image qu'Elladan s'était fait d'un fils de Fëanor éclata en mille morceaux.
Pour sur, il n'en laissa rien voir, sinon que la curiosité qui se lisait dans son regard s'intensifia encore un peu.


Citation :
"J'avais un frère qui aimait Luthien..."

Doucement, il acquiesça.

"Je sais. Celegorm..."

Qu'un Prince d'Imladris ait ignoré une telle chose aurait été un peu gros. Elladan n'était peut-être pas un spécialiste en histoire, mais il ne fallait pas le prendre pour un ignare non plus.
Diplomatiquement, il évita de rappeler qu'une alliance entre la fille de Thingol et un Fëanorien aurait surtout bien arrangé les affaires de ces derniers, et que l'enlèvement de Luthien était une grosse gaffe, qui avait entrainé un joli lot de complications. Et que c'était finalement un assez étrange destin que le frère en question ce soit fait tuer par le fils de celle qu'il aimait.
Une chose était de connaître le BA-ba du parfait petit prince des Elfes, une autre était de ne pas froisser le dernier Fëanorien encore en vie.
Parce que même en divisant par sept leurs "exploits", ceux-ci étaient assez dissuasifs pour ne pas donner envie de tenter le diable...

N'empêche qu'Elladan était toujours aussi curieux.


"C'est un long trajet pour l'espoir de retrouver l'image d'un souvenir." murmura-t-il en un souffle, comme s'il essayait d'imaginer lui-même ce que ça représentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récital nocturne   Mer 5 Mar 2008 - 23:30

"Je ne l'ai jamais vue non plus," répondit Maglor d'un ton vaguement évaporé.
Il n'ajouta pas qu'il n'en avait pas besoin: il était de ceux qui pouvaient, par la musique, tout imaginer. Et dans ses errances, il était une voix sans visage qui, parfois, croisait son chemin quand il était dans le nord. Un autre chanteur qui ne vouloir voir personne, mais qui parfois répondait, de loin à ses lamentations. Et qui mieux que Daeron pouvait chanter Luthien ?

Mais ça... ce n'était pas quelque chose à dire. Maglor aurait détesté que Daeron ne dénonce son existence. Et puis ils ne s'étaient jamais vus face à face, et leurs voix, toutes deux puissantes et portées par les vents, leurs ouïes fines captant à des milles quand ils le veulent. A ce train, facile de s'entendre une fois tous les mille cinq cent ans sur les plages du nord.

"Dois-je en déduire que votre soeur était atteinte de divers rêves prémonitoires lors de son enfance ?"
soupira Maglor, tentant d'imaginer, sans succès, un petit Elonona version fille en train de se glisser dans son lit, tout tremblant et pleurnichant, que Maedhros se trouve ou non en visite et donc dans le lit en question.
Ce qui amenait toujours le même commentaire : "Mais c'est qu'il te ressemble à son âge, le petiot! Tu es sûr qu'il est d'Earendil ?" Maglor se sentit rougir au seul souvenir de ces rares plaisirs, des cheveux bruns de son fils adoptif contre son menton...

"Ah, ça... je n'ai rien d'autre à faire, vous savez..."
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Récital nocturne   Jeu 6 Mar 2008 - 0:04

Rêves prémonitoires? Nié? De quoi parlait-il?

"Pas que je sache..."

Il fallut un moment à Elladan pour suivre le chemin de pensées de Maglor, et son 'tilt' s'exprima par un léger sourire sarcastique et un haussement de sourcils très intéressé.

"Parce qu'Ada en était déjà atteint pendant son enfance?"

Elrond n'était pas du genre à parler volontiers de son enfance et de son histoire. Le Passé, oui, celui avec un grand P à propos duquel on peut faire de magnifiques métaphores et de splendides discours allusifs que le quidam basique n'écoute même pas jusqu'au bout.
De leurs grands-parents paternels, Elladan et Elrohir ne connaissaient que ce qu'en disaient les livres d'histoire, et de Maglor, pareil. Leur père n'en pipait jamais mot, et éludait volontiers les conversations à ce sujet, attisant leur curiosité.
En fait, pour être honnêtes, ses fils devaient avouer ne pas connaître grand-chose de lui, hormis ce qu'il était aujourd'hui.

Mais ses rêves, ils les connaissaient. n'y prètaient pas toujours oreille attentive, mais savaient qu'il en faisait, à l'occasion. Elladan se souvenait même très bien la première fois qu'il en avait entendu un de sa bouche, alors qu'il avait un peu moins de la centaine.
Et se souvenait surtout, douloureusement, de lui avoir violemment conseillé de dormir moins si c'était pour autant jouer les oiseaux de mauvaise augure, il y avait longtemps. Et ce fut la première et dernière fois qu'il ne le crut pas. Un an plus tard, Celebrian voguait vers l'Ouest...

Cette pensée fit regretter à Elladan sa question. Mais il n'en dit rien, se contentant de faire un effort pour ne pas changer sa physionomie d'un demi-pouce.

Rien d'autre à faire... Ca se voyait, mais ça ne se comprenait pas. Par Eru! Maglor aurait pu être un atout pour les Peuples Libres à de nombreuses reprises, avec ses savoirs et sa mémoire, même si sa réputation aurait mis du temps à refleurir...
Et il n'avait rien trouvé à faire pendant deux Âges...

Pourtant, il acquiesça doucement, par réflexe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récital nocturne   Dim 9 Mar 2008 - 16:22

"Depuis bien avant notre rencontre," répondit Maglor avec un peu plus de vivacité, comme si ces souvenirs là, moins lointains ou peut être plus vifs dans sa mémoire, ramenait un peu son attention au temps présent. "J'espérais que ces rêves avaient disparus. Cela arrive, parfois."

La suite se perdit, encore une fois, dans le silence. A mesure que la conversation avançait, le Noldo semblait de moins en moins attentif à son entourage, ou peut être plus concentré par la musique, qui pourtant restait dans les mêmes tons: une mélodie simple mais agréable, qu'il avait dû reprendre machinalement pour qu'elle ne s'achève pas, à la façon de ces berceuses qu'on peut répéter tant que l'enfant ne dort pas.
Ou peut être, en fait, Maglor dormait-il à moitié. Allez savoir.

Il fallut quelques longues minutes pour que le ménestrel semble émerger du lourd tissu de pensées dans lequel il se trouvait. Il papillonna des yeux, secoua légèrement la tête avant de tourner son regard vers le "jeune" elfe devant lui.

"Peut être vouliez vous profiter de cette nuit pour dormir. Quelle rudesse de ma part de vous retenir. Je pourrais revenir une autre fois, si vous le souhaitez."

Les derniers mots ressemblaient presque à prière, comme s'il attendait, cette fois, l'autorisation de croiser de nouveau leur route.
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Récital nocturne   Lun 10 Mar 2008 - 22:38

[Une petite pose dans mon étude du christianisme à travers la Seconde Guerre Mondiale... Beurk, qui aurait cru qu'on pouvait autant écrire à ce sujet...]

Le temps s'égraina, silencieux, si du moins on oubliait l'arrière-fond musical.
Arrière-fond, qui, notons-le, commençait à avoir un effet plutôt soporifique sur Elladan, qui se retenait de ne pas bailler et/ou s'endormir sur sa chaise.
Et aussi quelque chose d'appaisant, le genre de son qui arrive à vous faire oublier tout le reste. Ce que le Prince d'Imladris ne combattait pas du tout, se laissant tranquillement bercer par le son de la harpe.

Elrohir, lui, -ben, oui, faudrait pas l'oublier-, enfoncé sous sa couverture, la tête à moitié sous l'oreiller, faisant un effort surhumain pour ne pas se relever, et, dépendant des moments, venir poser une question plus ou moins pertinente, aller dévisager le Noldo en détail, lui crier dessus, et un tas d'autres petites actions qu'on fait tous les jours s'en même s'en rendre compte, ou alors qu'on rêve de faire mais que le protocole interdit.
Mais puisqu'il avait dit qu'il dormait, et qu'il n'avait pas envie de faire le plaisir à Maglor de renoncer à cette idée, ce qui à ses yeux serait un cuisant échec à sa tenacité légendaire, il n'en fit rien, et s'appliqua bien au contraire à se faire oublier.


Citation :
"Peut être vouliez vous profiter de cette nuit pour dormir. Quelle rudesse de ma part de vous retenir. Je pourrais revenir une autre fois, si vous le souhaitez."

La subite rupture avec le silence réveilla Elladan, qui devait avoir perdu le fil quelques secondes plus tôt seulement.
Pourtant, il se contenta d'une petite moue modeste.


"Off, pour ma part, je n'ai plus vraiment sommeil."

C'est pas beau de mentir, mais c'était le genre de petites phrases à la Eldánoni qui en disaient bien plus qu'on n'y entendait.
Entendez donc par là: une conversation plus poussée me plairait au plus haut point, et le moment, quoique pas particulièrement bien choisi, me convient parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récital nocturne   Ven 14 Mar 2008 - 21:44

Elladan pouvait affirmer qu'il était tout à fait réveillé, cela ne changeait pas grand chose: le stress premier et l'excitation de la rencontre passée, la nuit et la musique aidant, Maglor s'enfonçait de pluss en plus dans une torpeur qui le rendait aussi lent qu'un escargot à la réponse. Les mots du semi-elfe devaient franchir une sorte de barrière brumeuse qui allait en s'épaississant.

Si Elladan affirmait qu'il ne tombait pas de sommeil, son interlocuteur, lui, semblait bel et bien en train de s'endormir. Il faut dire que Maglor, depuis des siècles -non, des millénaires- avait rarement d'autre à faire que marcher, trouver à manger, rêvasser et de temps à autre chanter, quand il n'avait pas le coeur trop lourd pour le faire. Autrement dit, son attention était rarement requise pour de longs moments, si bien qu'il s'était habitué à ne guère l'utiliser sur la durée.

Cela expliqua sans doute les plusieurs minutes qu'il fallut pour que Maglor percute qu'on lui avait répondu, qu'Elladan n'était pas encore en train de pioncer comme son frère, puis que le ménestrel lui même piquait sérieusement du nez. Il cligna des yeux à plusieurs reprises et, comme il l'avait fait dans le message précédent, secoua légèrement la tête pour virer un peu de la brume qui lui encombrait la cervelle.

Le ridicule de la situation (peut être perceptible uniquement par le plus si jeune débris des jours anciens) arracha presque un sourire à Maglor.

"Vous, peut être pas, mais je crois que ma langue n'est plus assez vive pour suivre la vôtre."
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Récital nocturne   Sam 15 Mar 2008 - 23:01

Elladan désespérait que Maglor lui réponde encore, et commençait à se demander si le Fëanorien n'était pas, lui aussi, occupé à piquer du nez.
Et vu sa réponse, c'était probablement presque le cas.

Le Prince d'Imladris acquiesça d'un signe de tête, cachant en cela un habile petit baillement, et se leva. En deux pas, il s'approcha de Maglor, et alla s'adosser au battant de la fenêtre, face à lui.


"Laissez-lui alors le temps de se remettre avant de faire les frais de nos questions.
Et pour un retour, j'y comptais bien, Maglor Fëanoriond... Ne fusse-que pas respect, on ne rejette pas sans dépit ce que peut vous apporter un aîné."


Un léger sourire, qui se faisait sarcastique aux rayons de la lune, étira ses lèvres.

"Je ne sais combien de temps nous demeurerons encore à la Tour de Garde. Probablement que nous n'en bougerons pas d'ici la moitié de Narbeleth, sauf si Ada nous rappelle à Imladris.
De jour, vous aurez peine à nous trouver, mais de nuit, je vois que vous avez déjà su où chercher..."



*Narbeleth=octobre
A titre d'information, nous sommes actuellement la nuit du 30 septembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récital nocturne   Sam 29 Mar 2008 - 22:59

"N'ayez pas d'inquiétude, j'ai moi même beaucoup à vous demander," répondit lentement mais clairement Maglor, cette fois sans trop faire tarder son interlocuteur. Savoir que ces répliques étaient les dernières de l'entrevue l'avait vivifié. Son esprit sortait de sa torpeur, prêt à utiliser ses sens avec efficacité pour éviter les patrouilles nocturnes et regagner un abri plus tranquille.

C'est avec des gestes assurés qu'il glissa sa harpe dans une housse de peau tannée, avant de la ramener contre son dos à l'aide de lanières de cuir. A Valinor, personne n'aurai eu l'idée de porter ses instruments de la sorte, mais la mode avait quelque peu évolué depuis le temps et Maglor en reconnaissait l'utilité : c'était pratique pour monter aux arbres.

"Mais n'espérez pas trop de moi. Ma lignée est maudite et son savoir n'apporte que le malheur. L'art de la harpe et du chants sont peut être tout ce que je puis vous apporter, mais je ne doute pas que votre père vous ai parfaitement éduqué en cette matière."

Sur ces paroles, le ménestrel passa la jambe qui se trouvait à l'intérieur par dessus le bord de la fenêtre, resta un instant suspendu par les bras, les pieds contre la paroi, immobile. Son regard restait fixé sur Elladan, à la manière de ceux qui veulent garder une image en tête pour un moment. Puis il lâcha le rebord et disparu de la vue du semi-elfe.

Restait la bonne partie de rigolade : sortir de la Citadelle.
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Récital nocturne   Mer 2 Avr 2008 - 20:27

[Arg, tout mon truc qui disparaît au moment de l’envoyer ! Il ne me reste plus qu’à recommencer…]

Un sourire amusé répondit aux dernières paroles de Maglor. Qui devint un peu plus doux et sincère la deuxième fois qu’il prit la parole. Mais Elladan se tut, se contentant de suivre la descente du Fëanorien jusqu’à le voir disparaître.
Puis, il alla s’asseoir lui-même sur le rebord de la fenêtre, ramena ses genoux sous son menton, et ferma les yeux pour profiter du petit vent venu jouer dans ses cheveux.


« Tu ne dors pas, El’hir. »

Ce n’était pas une question, c’était une affirmation. Elrohir grommela en se redressant sur ses coudes.

« Et toi, tu ferais bien d’aller te coucher. T’endormir face à un interlocuteur de sang royal n’est pas ta meilleure réussite. » répliqua-t-il vertement.

Un rire innocent lui répondit.

« Ah, parce que lui claquer la fenêtre au nez était plus poli ? »

« J’ai du respect pour les gens qui mes respectent, gwanúr nín. »

Son ton s’était quelque peu radouci, et Elladan se leva pour aller s’asseoir face à lui, sur son lit.

« Nous en avons déjà parlé, Tinu, et tu sais mon avis. Tu fais preuve de bien peu d’ouverture d’esprit. »

« Mais je ne peux pas faire preuve d’ouverture d’esprit avec quelqu’un qui viole ouvertement le mien ! »

La protestation virulente tomba à plat.

« Ai ! Daró, Tinu, laisse ton frère dormir ! »

Les deux frères échangèrent un regard, puis se réfugièrent tout deux à l’abri de leur couverture.

« Maer daw, Elladan. »

« Maer daw, Elrohir. Tâche de laisser la nuit te porter conseil ! »


gwanúr nín : mon frère
Tinu : Petite Etoile, surnom affectueux que se donne les jumeaux
Ai !: Ah !
Daró ! : Arrête ça !
Maer daw : Bonne nuit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récital nocturne   Aujourd'hui à 0:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Récital nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.
» Nuage nocturne premier entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Minas Tirith - La cité du gondor :: La citadelle-
Sauter vers: