AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Service

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Service   Ven 11 Avr 2008 - 22:36

La fraîcheur du soir ravissait Glorfindel. Il aimait à respirer encore l’air frais d’Imladris avant qu’ils ne s’en repartent tous vers les havres gris. Il se demanda ce que deviendrait Imladris à leur départ. De simples ruines, comme tant d’autres, signes presque irréels qui témoignerait aux voyageurs que le temps des elfes avait bel et bien existé. Il demeura encore un temps dans les jardins. Ses pas le menèrent finalement vers la forge. La chaleur l’envahit avant même qu’il ne soit entré. Bien qu’il ne soit pas forgeron, il aimait à observer la fabrication des épées. Il parcourut la vaste salle des yeux. Il se rappela soudain qu’il avait une recherche à faire dans les archives. Son regard accrocha une silhouette familière penchée sur son enclume. Peut-être Maeghad pourrait-il l’aider…
[je sais, ce n'est pas long pour un début. Mais je compte en faire de plus long après...]
Revenir en haut Aller en bas
Maeghad Arthír

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Race, Pays : Noldo, Imladris
Metier : Forgeron et prestidigitateur
Date d'inscription : 04/04/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**:
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Service   Mar 15 Avr 2008 - 22:49

La forge, comme à son habitude, était surchauffée -mais ça, c'est normal- et surpeuplée.
Le petit pavillon avait été créé à l'origine pour une dizaine d'artisans, dans un style assez néo-doriathien. C'était d'ailleurs un des plus anciens bâtiments d'Imladris. Vous pensez bien, pour une bande de fuyards, la priorité numéro un était des armes en parfait état...
La trop petite taille des lieux avait commencé à déranger dès la préparation de la Dernière Alliance: trente hommes y travaillaient, et ils commençaient un peu à se marcher sur leurs elfiques pieds.
Mais bon, vous savez ce que sont les lenteurs administratives humaines: imaginez donc ce qu'elles peuvent être au pays des immortels! L'attente est même difficile à compter en siècles.
Et les forgerons d'Imladris avaient fini par se résigner à travailler non seulement dans leur pavillon, mais aussi dans la cour intérieure, et pourquoi pas, tout autour. C'était plus simple que de faire des coudes pour entrer et sortir.

Résultat, si vous sortiez des jardins au niveau de la quatrième fontaine à droite et descendiez le petit chemin sur une centaine de mètres, vous vous retrouviez face à une espèce de clairière et une non moins pittoresque maisonnette blanche animée d'un brouhaha d'arrière-fond et de réguliers bruits de métaux.
Le tableau était des plus charmants. S'il n'y avait pas les forgerons un peu partout.
Parce que, tout le monde sait ça, la forge est le domaine des Noldor, et ceux-ci ne sont pas connus pour avoir un caractère très engageant, et ce surtout pas quand ils travaillent.


Mais, heureusement pour lui, le seigneur Glorfindel était dans cette anti-chambre des enfers un personnage reconnu, accepté, voire même parfois salué avec respect. Les artisans savaient apprécier ceux qui tenaient leur travail en estime. Et le demi-Vanya entrait sans hésitation dans cette catégorie.
Et puis, aucun des habitués des lieux n’ignoraient son amitié pour l’un des plus adroits des artistes forgerons.

Aussi, à peine eut-il mis les pieds au bas du petit chemin dont j’ai déjà parlé plus tôt, qu’un jeune apprenti se glissait déjà à l’intérieur, se faufilant parmi les piles de déchets et les coffres à outils, et s’approcha plus bruyamment que les Premiers-Nés en ont l’habitude du lieu où Arthír travaillait d’ordinaire. Et fut comme chaque fois à la fois surpris et amusé de voir que l’aveugle l’avait reconnu sans peine.


« Inutile de faire tout ce boucan quand tu déboules, Tithédhel, je ne suis pas sourd ! Que me veux-tu, mon garçon ? »

La voix était claire, le ton quelque part entre le bougonnement agacé et une quelque peu bonasse bienveillance.

« Le seigneur Glorfindel vient d’arriver. Je pensais que… »

« Hé bien, cesse de penser. » répliqua vertement le déjà désintéressé.
« S’il veut me voir, il sait très bien où me chercher. »

Un petit sourire étira les lèvres roses pâles du jeune homme. Il articula un vague « bon, bon », puis laissa l’aîné retourner à son travail.


Maeghad s’était levé aux aurores, comme à son habitude.
Après les ablutions d’usage, et, sans se presser, il avait dédaigné le petit-déjeuner pour retourner à ses chers hauts-fourneaux, et avait retrouvé avec une joie puérile l’ouvrage auquel il s’attelait depuis plusieurs semaines déjà : un large tableau de décoration, gravé de multitude de petits détails. Au milieu d’entrelacs de centaines d’images de végétaux et de fruits, de légers reliefs dorés et argentés retraçaient les combats de la Guerre de l’Anneau, de Pelennor à la Porte Noire en passant par la Lothlorien. L’œuvre était déjà bien avancée, mais les mains agiles de l’aveugle y trouvaient à chaque instant encore une imperfection à corriger ou une scène manquante.
Et, alors qu’il laissait ses paumes gantées de cuir courir une fois de plus sur les légères feuilles d’or et d’argent, il se dit que, finalement, l’arrivée de Glorfindel tombait à pic : il avait presque terminé, et c’était à présent d’un regard d’aigle qu’il avait besoin pour parachever son travail.


L’adolescent, en courrant, avait retrouvé son maître de métier, installé avec son matériel non loin de la porte. Lorsque le seigneur blond passa devant eux, ce dernier salua poliment, sans un mot.
L’apprenti hésita un instant, puis, s’avança d’un pas, son le regard perçant mais pas pour autant désapprobateur de son professeur.


« Maître Arthír a été prévenu de votre arrivée, monseigneur, si vous le cherchez. Il n’a pas bougé de lieu de travail depuis la dernière fois. »

Vivement, Titédhel se courba en deux, puis rejoint d’un bon son établi et les menus travaux d’étudiant qui faisaient ses journées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: RE : services   Dim 20 Avr 2008 - 15:51

« Maître Arthír a été prévenu de votre arrivée, monseigneur, si vous le cherchez. Il n’a pas bougé de lieu de travail depuis la dernière fois. »
Glorfindel ne put empêcher un discret sourire de percer sur ses lèvres. Il ne reconnaissait pas là le caractère d’un acariâtre légendaire des forgerons. Cela devait être un jeune apprenti. Le jeune elfe fit une légère courbette et s’en retourna à son travail.
Glorfindel se demanda s’il avait jamais foulé ce sol pour une autre raison que pour aller à la rencontre d’Arthír. Il s’engagea encore plus avant dans la forge, se sentant de temps à autre envahi par une vague de chaleur. Il appréciait beaucoup l’art des forgerons et il était toujours le bienvenu dans la forge. Il laissa son regard vagabonder sur les ouvrages des forgerons. Partout se créaient des œuvres d’art grandioses. Il continua son chemin.
Lorsque enfin il attint l’intérieur de la forge, il reconnut sans peine Arthír. Plié sur son travail, il semblait ne pas être atteint de l’agitation qui l’entourait, pourtant fort bruyante.
Glorfindel se rappela sa rencontre avec le vieil elfe aveugle.


- Veuillez m’excuser, seigneur. Je ne vous avais pas remarqué.
Il avait dit cela d’une voix dure, mais au fond de lui-même, Glorfindel était sincèrement embarrassé. Qu’Elrond ait demandé après lui lui avait rappelé qu’il avait également promis à Erestor de l’aider dans l’administration. Il avait donc accéléré un rien le pas et avait littéralement jeté le vieil elfe à terre. Ce n’était pas dans ses habitudes, mais il était tellement préoccupé par les raisons qu’Elrond pouvait avoir à le faire venir.
Le vieil elfe s’était promptement relevé et avait épousseté sa tunique avec une évidente mauvaise humeur. Glorfindel fronça les sourcils. Il n’avait jamais ne fut-ce qu’entraperçu ce visage à Imladris. Deux yeux qui ne savaient plus voir se braquèrent sur lui.

- L’incident est clos. Je vous prie de reprendre votre route vers ce but si pressant.
Glorfindel aurait pu suivre ce conseil, mais il préféra au moins décliner son identité à l’elfe, maigre excuse mais c’était tout de même mieux que rien. De plus, il désirait savoir qui était cet elfe énigmatique.
- Je suis Glorfindel, conseiller d’Elrond et je vous représente mes excuses les plus plates.
L’elfe se contenta d’un bref mouvement de tête.
- Arthír. Mais je ne vous retiendrai pas plus longtemps.
Bien que sa curiosité ait été piquée au vif, Glorfindel s’éloigna à grands pas. Il aurait certainement l’occasion de faire plus ample connaissance avec cet elfe à première vue antipathique.
Au fil des années, il avait su apprécier le caractère peu engageant de Arthír et ils échangeaient souvent leurs avis concernant maints sujets, qu’ils soient politique, artistiques ou de toutes autres sortes que ce soit.



Il sourit et sa voix mélodieuse s’éleva dans le dos de son ami.
« Mára aurë, seigneur Arthír. On a eu la gentillesse de m’informer que vous saviez mon arrivée imminente. »
[je vais pas dire que c'est une tartine, mais c'est déjà mieux que la dernière fois Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Maeghad Arthír

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Race, Pays : Noldo, Imladris
Metier : Forgeron et prestidigitateur
Date d'inscription : 04/04/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**:
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Service   Dim 20 Avr 2008 - 16:48

Maeghad semblait rêveur. Il n'avait pas, comme les autres forgerons, la tête penchée sur son ouvrage. D'ailleurs, un bandeau bordeau ceignait ses yeux, car la chaleur des hauts-fourneaux rappelait encore à ses paupières meurtries le brasier de Sirion.
Il avait les mains posées presque négligemment sur son ouvrage, et ses doigts courraient dessus un peu distraitement, comme s'il était en train de lire du braille elfique inexistant.


Citation :
« Mára aurë, seigneur Arthír. On a eu la gentillesse de m’informer que vous saviez mon arrivée imminente. »

Un léger sourire vint à peine modifier sa physionomie, pendant un court instant. Mais ça en disait déjà long, et son ami saurait se contenter de ce miniscule signe et y lire qu'il était le plus-que-bienvenu.

"En effet, la journée est bonne." répliqua-t-il doucement, mais sans esquisser un geste vers Glorfindel, toujours derrière lui.
"Et bien des gens aiment à partager leur savoir, aussi infime soit-il."
Sans se presser, il retira ses gants, et les posa méticuleusement sur sa table de travail, non loin de son oeuvre inachevée.
Puis, seulement, il fit volte-face, et posa ,d'un geste tellement précis qu'il en avait quelque chose d'effrayant, un main sur l'épaule du demi-Vanya, tout en le saluant en inclinant légèrement la tête.


"Mais pour ma part, je n'aurais pas eu besoin ni de l'information, ni même de votre voix pour savoir que vous étiez là, mon ami. Votre pas en dit bien plus long.
Vous me cherchiez?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: RE : services   Dim 20 Avr 2008 - 17:45

"Mais pour ma part, je n'aurais pas eu besoin ni de l'information, ni même de votre voix pour savoir que vous étiez là, mon ami. Votre pas en dit bien plus long.
Vous me cherchiez?"
Glorfindel n’avait pas sursauté lorsque Maeghad avait posé sa main sur son épaule avec une vivacité que l’on n’accorde en temps normal pas à un aveugle. Il avait l’habitude.
Maeghad était heureux de le voir, cela ne faisait aucun doute. Par son faible sourire, le son de sa voix, sa façon de répliquer, Glorfindel avait discerné chez lui cette joie. Il sourit à son tour à l’aveugle. Cela ne lui parut pas dérisoire. Maeghad savait s’il souriait. Il avait acquis cette certitude avec le temps.

- En effet. Mes pas me guidaient jusqu’ici lorsque je me suis souvenu d’un travail que j’avais à faire et je me suis demandé si vous n’aviez pas terminé le vôtre dont vous m’avez parlé hier.
Il haussa les épaules, cela ne servait à rien de cacher des choses à Maeghad. Il aurait bien voulu qu’il l’aide dans sa recherche, autant le lui dire franchement. Mais en même temps, Maeghad parlait de son oeuvre avec tant de fougue qu'il était curieux de la voir. Encore sa curiosité...
- Je suis venu pour voir ce chef d’œuvre mais aussi pour vous demander, si vous en avez terminé, de m’aider dans une recherche que je dois effectuer.
Revenir en haut Aller en bas
Maeghad Arthír

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Race, Pays : Noldo, Imladris
Metier : Forgeron et prestidigitateur
Date d'inscription : 04/04/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**:
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Service   Dim 20 Avr 2008 - 18:14

Un second sourire passa à travers le visage de Maeghad en écoutant Glorfindel parler. Décidément, il était vraiment de bonne humeur...

"Votre curiosité tombe à pic, mellon nín!"

Son enthousiasme donnait une étrange impression. La figure stricte de maître Arthír paraissait si mal cadrer avec une fougue adolescente!
On avait tant l'habitude de le voir taiseux que seuls quelques rares privilégiés savaient combien il était de nature bavarde et sociale.


"J'aurais d'ailleurs une faveur à vous demander, avant de vous rendre la pareille. Si c'est un chef d'oeuvre, cela, je vous en laisserai seul juge, mais l'artisan aurait bien besoin de quelq'aide."

D'un air entendu, il donna une petite pichnette dans son bandeau, le ré-ajustant par la même occasion -ce truc n'arrêtait pas de glisser-, et s'effaça pour laisser Glorfindel s'approcher de l'ouvrage, posé en évidence.
Il le laissa observer pendant un instant de son propre chef. Et revint ensuite à la charge, en se postant juste derrière son critique d'art improvisé, et en laissant glisser sa main, à nouveau gantée, jusqu'à un endroit où des silhouettes subtiles retraçaient le chemin pénible de deux Hobbits vers la Montagne du Destin.


"J'ai comme l'impression qu'il y a une crasse, par là."

Ah, l'éternel perfectionnisme du forgeron! On ne le referait jamais, et jamais il ne s'abaisserait à rendre une oeuvre qui ne soit pas la meilleure possible...

[Je te laisse juger s'il y a ou pas une crasse^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: RE : services   Mar 22 Avr 2008 - 20:30

"J'ai comme l'impression qu'il y a une crasse, par là."
Arthír avait fait une merveille. Les reliefs étaient si fins et, en même temps, si vrais que Glorfindel ne put s’empêcher d’admirer le talent de son ami ! Contrairement à ce qu’il prétendait, les deux hobbits étaient très clairs, si ce n’était l’épée de Sam qui avait peut-être été forgée un petit peu rapidement. Les yeux de Glorfindel s’attardèrent sur les autres scènes. Il avait presque l’impression d’y être. Il se souvint soudain des quatre hobbits qu’il avait aidés à affronter les sept lors de la guerre de l’anneau et se prit à se demander si c’était réellement pour cela qu’on l’avait fait revenir en terre du milieu. Ses yeux s’étaient fait plus distants et sans doute Maeghad le remarqua-t-il mais il ne dit rien. Enfin, Glorfindel releva la tête et dit, d’un ton qui ne laissait aucune répartie possible :
- C’est un chef d’œuvre. Même plus beau que ce que laissait entendre vos explications ! Mais, pour vous montrer que je l’ai bien inspectée, je vous dirais qu’il y a bien une crasse par là, l’épée de Sam est peut-être un petit peu trop grande, des épées de cette taille ne sont pas réellement utiles. Mais pour le reste, je ne suis pas déçu !
Il reposa les yeux sur l’Oeuvre. Magnificence, force et finesse, il n’y avait sans doute pas d’autres mots pour la qualifier.
- Non, je ne suis pas déçu.
Répéta-t-il, les yeux dans le vague. Mais il se reprit. Il était venu à la rencontre de son ami dans un but bien précis.
- Mais pourrez-vous m’aider à chercher cette archive ?
Ensuite, si Arthír acceptait et si la recherche ne prenait pas trop de temps, il aurait sans doute encore le loisir de tenir sa promesse en aidant Erestor dans ses comptes.
Ses yeux s’assombrirent. Il n’était pas sans ignorer que Maegald avait resurgis de nulle part, ni sans ignorer non plus que Arthír lui était resté fidèle. Sans doute son ami lui en voudrait-il de lui avoir caché une nouvelle si importante pour lui… Mais il ne le pouvait, pas encore…
Revenir en haut Aller en bas
Maeghad Arthír

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Race, Pays : Noldo, Imladris
Metier : Forgeron et prestidigitateur
Date d'inscription : 04/04/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**:
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Service   Mar 22 Avr 2008 - 22:33

[Pssst, c'est Maglor, bichette...]

Glorfindel appréciait, c'était une evidence. Maeghad avait même senti que l'oeuvre avait soulevé quelque souvenirs en lui, car il avait eu comme un petit moment d'absence.
Pourtant, le caractère assez direct et les yeux perçants de son ami avaient autant satisfait Arthír que de le sentir enthousiaste. Il avait horreur qu'on le laisse faire des erreurs, et il gratifia de ce fait le demi-Vanya d'un léger sourire amical, indiquant que le message était bien passé.


Citation :
- Mais pourrez-vous m’aider à chercher cette archive ?

Fait rare si pas insolite, un léger hoquet de rire secoua le forgeron. Sans se départir d'un air qui, si on y regardait bien et si on connaissait le personnage, pouvait passer pour un masque de bonheur, il retira ses gants, et invita d'un geste Glorfindel à se diriger vers la sortie.

"Que de hâte, que de hâte, jeune pousse!
Inutile d'être si pressant, vous savez très bien que je suis toujours à votre disposition pour quelqu'aide que je puisse vous apporter, mon ami.
Allons, montrez-moi le chemin, je vous suis!"


Son pas était vif et assuré, et dès que les deux compagnons eurent trouvé le chemin de l'oxygène pur et des arbres bien soignés des jardins, Maeghad retira d'un geste libérateur le bandeau de ses yeux, et le laissa glisser jusque contre sa gorge.

"Au fond, de quoi s'agit-il? Quelle archive cherchez-vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: RE : services   Mer 23 Avr 2008 - 18:39

[ Mr. Green déso je ne recommencerai plus, promis !]

Glorfindel sentit un sourire naître sur ses lèvres. Maeghad savait pertinemment qu’il n’aimait pas les allusions à leurs âges respectifs : Glorfindel était certes fort âgé (il avait quand même connu le temps des deux arbres) mais Maeghad avait tout de même une légère avance dans ce domaine. Avance qu’il ne cessait de lui rappeler… et qui énervait Glorfindel au plus haut point !
Ils sortirent de la forge et traversèrent les jardins. L’air était frais et Glorfindel lui en fut reconnaissant après la fournaise de la forge.


"Au fond, de quoi s'agit-il? Quelle archive cherchez-vous?"

Glorfindel sourit à nouveau. Maeghad était vraiment d’une humeur joyeuse ce jour !

- C’est plutôt en matière de curiosité que de nécessité que je fais cette recherche.

Il se redemanda, comme la veille, si c’était vraiment la peine d’assouvir son insatiable curiosité encore une fois. Et, comme la veille, il se dit qu’après tout, cela pourrait certainement lui servir.

- Je cherche une archive sur les évènements de la période fin 1er âge et début deuxième âge. Je préfère avoir l’histoire de cette terre bien en main et j’ai curieusement des lacunes pour cette période.

Il sourit. Comment en aurait-il pu être autrement ? A cette époque, il n’était pas en terre du milieu mais dans les cavernes de Mandos à ressasser sa vie passée… Glorfindel se demanda quand il pourrait enfin revoir Faelwen, ses enfants Arbellason, Melcalcar, Aglaniel et son frère Glanhelmion. Il se demanda aussi combien de temps durerait cette période de paix… Trop des signes avant coureurs d’une guerre étaient apparus, trop de rumeurs entêtantes s’élevaient entre les murs d’Imladris la belle. Quel serait donc le rôle des elfes durant cet âge des hommes ?
La soleil semblât tout à coup perdre de son éclat et il se morigéna de gâcher ainsi sans doute une des dernières journées de tranquillité en songeant à de si noires pensées.


- Et je cherchais aussi quelques informations sur Fëanor et Maglor.

Voilà, le moment si craint était passé, il l’avait dit. Il ne savait pas comment son ami allait réagir et craignait trop que cela ne fane encore plus la beauté de la journée et l’humeur joyeuse d’Arthír, mais il se devait de rechercher ces informations.
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Service   Mer 23 Avr 2008 - 19:00

[Bichette... C'est mignon... Mr.Red ]

Lindir commençait à ne plus sentir ses poumons. Ou donc trainait Glorfindel, par tous les Valars? Il n'était pas dans ses appartements, pas à la bibliothèque, pas dans la Salle de Feu... Peut-être dans les jardins?
Le jeune secrétaire sprinta à travers les allées, laissant son manteau voleter derrière lui sous l'impulsion de ses longues enjambées.
Au détour d'un buisson couvert de petites fleurs bleues, un éclat doré reflèté par la soleil attira son attention. Il stoppa un instant, et se dressa sur la pointe des pieds pour entrapercevoir le sommet d'une tête d'un blond doré, puis reprit sa course en bifurquant vers la droite.


"Seigneur Glorfindel! Seigneur Glorfindel!"

Déjà à dix mètre, il agita un bras pour attirer l'attention du demi-Vanya, qui papotait tranquillement avec le Noldo aveugle qui lui servait d'ami.
Sans trop de considération pour le fait qu'il les interrompait -de toute façon, interrompre les gens, c'était son métier...-, Lindir délivra son message d'une traite.


"Les seigneurs Elrond et Erestor vous prient de bien vouloir les rejoindre incessamment en bas de l'escalier de marbre qui donne sur le grand hall. C'est très urgent."

Ce garçon devait avoir un problème de respiration quand il parlait... Essoufflé par la course et la tirade, il reprit bruyamment son souffle, avant de continuer.

"La reine Celebrian est de retour, et elle doit être à cet instant déjà en vue d'Imladris. Il faudrait que vous vous hâtiez..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Maeghad Arthír

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Race, Pays : Noldo, Imladris
Metier : Forgeron et prestidigitateur
Date d'inscription : 04/04/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**:
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Service   Ven 25 Avr 2008 - 22:00

[Et alors? C'est pas toi qu'on surnomme "Le Bunker"?
Bon, trève d'amabilités^^...]

Lacunes... Mmh, on pouvait s'en douter. Amusé, Maeghad secoua doucement la tête avec un petit air ironique.

"Mais où pouviez-vous donc trainer tout ce temps durant?"

Il parlait d'un ton drôle, mais était au fond réellement curieux. Certes, il connaissait le parcours peu ordinaire de Glorfindel, mais jamais son ami ne lui avait parlé clairement de sa mort et de sa résurection. C'était compréhensible, d'autre part.
Mais n'empêche que l'ex-suivant de Fëanor aurait bien aimé avoir des précisions sur toute cette affaire, lui qui craignait Mandos comme Morgoth et commençait même à se demander si un jour il pourrait voguer vers l'ouest.

Ah, et voilà qu'on en arrivait aux choses sérieuses. Fëanor et Maglor. Tsss, il avait bien raison de l'appeler jeune pousse: le seigneur blond ne tenait que rarement sa langue assez longtemps quand il était en confiance, et sa voix parraissait étrangement troublée. Glorfindel lui cachait-il quelque chose?
Arthír choisit de ne pas s'en formaliser, mais de ne pas non plus se laisser faire.


"Moui, je peux vous aider sur ce sujet. Mais pourquoi de Maglor en particulier? Le seigneur Elrond vous en parlera mieux que moi, vu qu'il a été élevé par lui!"

Un appel lancinant le fit perdre le fil de la conversation. Bêtement, il tourna son visage vers le bruit et lança de la façon la plus plate possible.

"Ca, c'est Lindir."

Comme si personne ne l'avait remarqué... Evidemment! Vu d'où venait la voix, cela devait faire quelques secondes que son ami avait déjà vu débouler le secrétaire.

Immobile et silencieux comme une statue de marbre, posté juste derrière Glorfindel, il écouta la nouvelle jusqu'au bout, en se permettant tout de même un haussement de sourcils de surprise au moment le plus invraissemblable.
La Reine, de retour? Bien étrange, mais certes pas une mauvaise chose à ses yeux. Elle était une fille bien agréable, et saurait sûrement influencer positivement l'humeur parfois un peu maussade du seigneur.

Se hâter? ben, ça, il savait faire aussi. Tout allait bien.
D'un geste accompagné d'un bruissement de tissu, il se glissa juste derrière Glorfindel pour lui adresser quelques mots d'une voix sourde.


"Je vous accompagne."

Ce n'était pas une question, ni une proposition, ni une demande. C'était un état de fait.
Pour une fois qu'il se passait quelque chose de palpitant pas trop loin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: RE : services   Sam 26 Avr 2008 - 1:14

[bon, vous m'excuserez pour l'orthographe ou le style, mais je n'écris pas dans de super bonnes conditions...]

"Moui, je peux vous aider sur ce sujet. Mais pourquoi de Maglor en particulier? Le seigneur Elrond vous en parlera mieux que moi, vu qu'il a été élevé par lui!"

Ce qu'il avait craint s'était passé. Maeghad avait senti sa confusion. Glorfindel ouvrit la bouche pour répliquer mais n'en eut pas le temps. Un jeune elfe l'appelait : Lindir à en juger par sa voix et le bruit que faisait sa marche. Que lui voulait-il ? Erestor avait-il fini par avoir besoin de lui ? A moins que ce ne soit Elrond...

"Ca, c'est Lindir."

Arthír avait dit cela si platement que Glorfindel devina que le sujet qu'ils abordaient lui tenait à coeur. Qui aurait pu en douter ?
L'elfe s'approcha d'eux...


"Les seigneurs Elrond et Erestor vous prient de bien vouloir les rejoindre incessamment en bas de l'escalier de marbre qui donne sur le grand hall. C'est très urgent. La reine Celebrian est de retour, et elle doit être à cet instant déjà en vue d'Imladris. Il faudrait que vous vous hâtiez..."

Lindir avait repris son souffle plusieurs fois, arrêtant soudain sa tirade pour reprendre sa respiration ou laisser échapper quelques souffles bruyants. Glorfindel eut un mouvement de recul. La reine ? A Imladris ? Une raison sans doute valable à l'essouflement de Lindir... Mais il redouta la réaction d'Elrond, comme il redouta la réaction des jumeaux et de Arwen. Cette famille avait réussi à se relever d'elle même après le départ de la reine, mais arriveraient-ils à garder leurs habitudes après son retour ? Tout allait changer...

"Je vous accompagne."

Glorfindel hocha vaguement la tête, songeant déjà à tout ce qui impliquait ce retour inattendu. Il remercia Lindir d'un mouvement de tête et prit le chemin de la demeure à grands pas. Il avait hâte d'y être, il n'avait déjà que trop traîné.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Service   

Revenir en haut Aller en bas
 
Service
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Avant de reprendre son service.. [Pv Fabien]
» INITE se met au service de Martelly
» petit service
» So-Service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: ERIADOR :: Fondcombe-
Sauter vers: