AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fausse vraie histoire de Fëanaro Kururfinwë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La fausse vraie histoire de Fëanaro Kururfinwë   Dim 18 Mai 2008 - 12:51

... ou le tour touristique des fanfictions slashistes. A ne pas prendre au sérieux !
Ah, et j'ai pas l'intention d'écrire une suite donc commentez si vous voulez.


Tout le monde (enfin presque) sait que le Silmarillion fut écrit par l'odieux, méchant et bête Pengolodh, chienchien de Turgon et historien sans talent. Cet infâme personnage, au cours de ses pérégrinations littéraire, détruisit l'une des personnalités les plus propices à l'invention de Closer en Valinor : Fëanaro Kurufinwë Finwion, dit "l'Esprit de Feu" en raison de la persistance persistante des affres flamboyantes des flammes de sa passion.
Traduction : FKF était une chaudasse comme pas possible, mais Pengolodh ne voulait pas lui reconnaître le titre de Noldo Le Plus Sexy De Valinor.

Reprenons donc la véritable histoire de FKF, pauvre elfe qui eu à souffrir du manque chronique de libido chez son peuple.

Au commencement était Finwë, son popa. Il fut dit que Fëanaro détesta sa belle mère. Or, d'après l'auteure d'une texte à présent disparu dans les méandres de fanfiction.net (sans doute par intervention du diabolique Pengolodh), nous en connaissons la raison précise : FKF était tout simplement très précoce, son père très canon et, si vous voyez ce que je veux dire, la place sur le matelas de Finwë était déjà prise quand Indis La Blondasse vint s'en mêler.

Après s'être fait larguer par son père, donc, Fëanaro fut envoyé chez Aulë, histoire de faciliter les choses. Aulë étant talentueux, quelque peu incliné à l'amitié avec son jeune et fantastique élève, il ne pouvait qu'attiser le désir d'un FKF adolescent très frustré. Malheureusement, Aulë était marié et Fëanaro se prit le râteau du siècle, avec la sentence : "Hétéro tu seras et un paquet de moufflets tu auras."
Ce triste épisode fut compté par Dawn Felagund dans son ouvrage "By the light of roses", autrement plus juste que le Silmarillion.

Vexé par le désintérêt d'Aulë, Fëanaro décida donc de vérifier que les Valar avaient bien une libido, histoire de soigner sa fierté blessée. Il décida donc de se taper Manwë, qui lui se souciait beaucoup moins de son épouse. Ce fut une aventure passionnée pleine de sexe, de cocufication de femmes car, pour brouiller les pistes et accessoirement pondre un ou deux gosses qu'il pourrait se taper plus tard, Fëanaro avait épousé une grosse gourgniasse du nom de Nerdanel, une Noldo du type "vache à lait avec option reproductrice".

Mais Varda finit par découvrir le pot aux roses et somma Manwë de larguer son nymphomane d'amant. Manwë étant une carpette sans volonté (ou Varda plus effrayante qu'une horde de cinquante Balrogs), celui-ci s'exécuta après s'être tapé une dernière fois son cher et tendre qui, profondément blessé, décida de mettre toute la passion ressentie pour le roi des Valar dans trois grosses clefs usb qu'il appela "Silmarils", histoire de pouvoir la récupérer si Manwë venait à changer d'avis.

Après quoi, Fëanaro décida qu'il ne pouvait évidemment pas rester uniquement avec sa femme pour satisfaire le feu de ses hormones. Il avait, heureusement, une famille nombreuse : c'est ainsi qu'avant son exil, défilèrent dans son lit (ou lui dans le leur) Fingolfin, Fingon, Finrod, Finarfin et Maedhros et parfois même plusieurs d'entre eux en même temps. C'est à cette époque qu'il délaissa franchement son épouse qui, en réponse... le quitta !
FKF s'en fichait, il était LE meilleur des Noldo et pouvait se faire qui il voulait.

Mais voilà que Fëanaro s'éprit d'Ecthelion, un pitoyable merdeux qui ne cause que des catastrophes. Car Ecthelion était déjà occupé avec Glorfindel et se refusa à lui (tel que ce fut conté par Fanari). Suite à quoi Fingolfin, jaloux de l'attention que son demi frère portait à un espèce de niais amoureux des fontaines, mit au point un stratagème pour virer Fëanaro de Tirion et donc l'éloigner d'Ecthelion. Le plan marcha, mais Finwë partit avec son fils.
De toute façon, tout le monde s'en fichait de celui ci depuis qu'il était casé et (oh !) fidèle à son épouse.

Fëanaro passa une décennie très ennuyeuse, n'ayant sous la main que Maedhros jusqu'à ce qu'il se dégotte un apprenti aussi naïf que gay du nom d'Erestor (encore une fois, se référer à "By the light of roses"). Puis, après une fugace aventure avec Melkor qui passait par là ("All That's Best of Dark and Bright"), Finwë fut flingué et les clefs usb silmarils enlevées.

Evidemment, FKF ne pouvait laisser faire et partit à la rescousse de ses piepierres. Olwë lui refusa son aide (trop débauché d'après lui) et Fëanaro se vengea de cet affront en faisant détruire tous les bordels de la ville, ainsi que les maisons autours des grandes rues, histoire de faire un peu de travaux d'urbanisme.
Lui et sa troupe continuèrent alors vers le nord...

Après un intermède "expliquons à Manwë que c'est tout de sa fôte", Fëanaro se prit un nouveau rateau par Ecthelion et décida de l'abandonner sur la banquise. Pour être sûr que son plan marcherait, il laissa en fait toute l'armée de son demi frère, histoire qu'Ecthelion ne monte pas en cachette dans le premier bateau venu.

Fëanaro fut alors capturé par Morgoth qui le fit passer pour mort. Morgoth avait en effet bien envie de continuer la petite affaire commencée en Valinor, mais comme il était devenu moche et qu'il puait le souffre, Fëanaro se refusa à lui. Ce qui ne changea strictement rien et il se suicida lorsqu'il se rendit compte qu'il puait le charbon presque autant que son amant non consentit.

Arrivé chez Mandos, Fëanaro découvrit enfin plus libidineux que lui. C'est ainsi qu'il trouva la paix dans les bras de Mandos, qu'Iluvatar avait relégué chez les morts en espérant que l'absence de corps de ceux ci le démotiverait.
Bah apparemment non, Namo trouva un moyen pour redonner son corps à Fëanaro, et ce fut une loooooooongue orgie jusqu'à la fin du monde...
Revenir en haut Aller en bas
 
La fausse vraie histoire de Fëanaro Kururfinwë
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mirlande Manigat aux Gonaives mercredi soir:une vraie démonstration de popularit
» Aphrodisia ?
» Dans la vraie histoire, c'est le chaperon qui mange la grand mère, le loup et le bûcheron.. et lui même.
» ? La triste tragédie de la vie, c'est d'avoir un pas de vérité pour trois de mentis ... ?
» Histoire vraie qui date du CM1...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: ARCHIVES :: Archives HRP-
Sauter vers: