AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Corruption? Non, information! [PNJ Locklear]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Corruption? Non, information! [PNJ Locklear]   Mar 5 Aoû 2008 - 0:42

Affrontant son reflet dans le miroir, la royale cadette se décomposa d’autant plus lorsqu’elle vit ses yeux bouffis qui lui mangeaient le visage, ses pomettes trop rouges et son nez brillant. Piquée par un moustique ? L’été n’était certes pas fini mais ils ne montaient pas jusque dans les sommets de la Cité Blanche, les assoiffés. Victime d’une nuit tourmentée à défaut d’être pratiquement blanche, ça c’était certain. La jeune fille se prit la tête entre les mains, autant pour tenter de chasser le méchant étau qui lui enserrait les tempes que pour évacuer tous ces fantômes qui n’avaient cessé de la hanter et de la torturer depuis la veille au soir.
Ses sentiments n’avaient pas changé. Plus elle y réfléchissait, plus il devait clair à son esprit que son frère bien-aimé lui était ravi par une intriguante qui ne ferait qu’apporter le déshonneur dans le palais. Une partie d’elle souhaitait qu’effectivement il en fut ainsi, pour qu’Eldarion comprenne qu’elle, sa sœur, avait toujours raison, et une autre était bien décidée à ne pas laisser n’importe quoi se passer, par tendresse envers son frère qu’elle chérissait malgré toutes les duretés échangées. Elle-même finissait par bien comprendre que leur dispute d’hier n’était pas sans relation avec le mal-être qu’elle ressentait depuis ces derniers jours. Et toute sa colère était dirigée vers Eldarion qui l’abandonnait, oui c’était le mot !, à ses démons tandis qu’il courait le guilledou et qu’il partait pour disputer trois arpents de forêt à leur arrière-grand-mère ! Tout son monde se dérobait sous ses pieds, c’était la débâcle.

Bien éveillée depuis avant même les premières lueurs de l’aube, Tindomiel comptait les heures en voyant le soleil colorer d’abord le ciel, puis faire disparaître lentement dans sa lumière les étoiles et la lune et enfin apparaître, rouge, flamboyant, derrière la crète de l’Ephel Duath et dardait ses rayons qui glissaient entre les hautes cîmes découpées et qui s’engouffraient dans la plaine du Pelennor. D’une des fenêtres de sa chambre, pour peu qu’on l’on tourne un peu la tête et que l’on se penche sensiblement, sa vue donnait sur la cour de l’Arbre. La couleur que donnait le soleil levant à sa blancheur appaisa un instant la jeune fille puis en regardant au pied de celui-ci, elle vit que l’on commençait à regrouper les chevaux, harnachés. L’heure du départ approchait sans aucun doute mais Eldarion n’était pas là, pas encore.
Derrière la Princesse la porte s’ouvrit, la faisant sursauter. Une des suivantes de sa mère apparut dans l’embrasure :


- Son Altesse est déjà réveillée ? Le soleil est encore bien bas. Souhaite-t-elle se vêtir pour descendre ?

Ca n’était bien sûr pas une question quant à savoir si « Son Altesse » souhaitait descendre en tenue de nuit Mr. Green La question demandait plutôt si celle-ci allait descendre tout de suite, auquel cas il faudrait la revêtir. L’aimable dame qui affichait un gentil sourire attendait la réponse par l’affirmative et pourtant, elle en fut pour ses frais :

- Non, merci Dame Sereth. Je ne me sens pas bien ce matin. Je crois que cela ne serait d’aucun bénéfice, pour personne.

Assurément, la Dame Sereth fut perturbée dans sa bonne humeur par cette déclaration. Elle scruta le visage de la Princesse qui était pâle, cerné et clairement malancolique. C’est vrai qu’elle n’avait pas le teint frais. Une bonne saignée, voilà qui devrait évacuer tout ce mal.

- Dois-je prévenir un physicien, Votre Altesse ?

Et encore une fois, une réponse négative, mais de la tête cette fois.

- Nous verrons plus tard pour ma toilette voulez-vous bien ? Vous m’excuserez de mon absence… _et alors que Sereth se retirait, Tindomiel l’interpella_ Ma Dame ? Voulez-vous bien me passer ma mante rouge, j’aimerais faire un peu de correspondance avant de me préparer. Et j’aimerais également m’entretenir avec le neveu de notre Connétable, dès qu’il sera possible.

La Dame aida la Princesse dans sa demande, sans trop comprendre le pourquoi de la seconde requête cependant. Le neveu du taciturne Valtaïr n’était pas étranger à l’entourage royal, mais c’était surtout envers le Prince qu’il était très proche, d’une amitié sincère même, c’était évident. Jamais la cadette n’avait-elle fait une demande aussi saugrenue que de l’inviter de si bonne heure pour causette, ce pour quoi le garçon, qui était un homme d’arme, n’était certainement pas à son aise. Finalement Seleth s’en fut à la recherche du jeune homme et Tindomiel se rendit dans la pièce qui jouxtait sa chambre, un peu plus petite que celle-ci mais d’une taille encore demesurée pour une pièce de comfort, comme tout ce qu’abritait le Palais des Rois.

Pendant les quelques dizaines de minutes qu’avait duré l’absence de la Dame, Tindomiel s’était d’abord assise à son bureau pour écrire et dès la première lettre du premier mot, l’encre avait fait un vilain pâté. Elle s’était alors rendue compte que rien n’avait été fait à sa tête digne des plus belles gravures de Spectres de l’Anneau que comptaient les archives. Hors de question que les séquelles de sa dispute avec Eldarion reviennent aux oreilles de celui-ci ! Elle poudra alors pour faire disparaître ce qui pouvait l’être et n’hésita pas même à rajouter un peu de couleur aux pommettes pour donner le change.
Lorsque la porte s’ouvrit enfin sur la Dame Seleth qui revenait accompagnée de Locklear, Tindomiel décrocha finalement un de ses plus beaux sourires. La Dame resta sur le pas de la porte, celle-ci demeurant ouverte, comme témoin, chaperon et garante de la bienséance évidemment, alors que le jeune homme était invité à entrer.
Son précieux indic venait d’arriver. Le meilleur qui n’aurait jamais pu être et ne serait sans doute jamais. D’Eldarion, elle ne pourrait à l’évidence rien tirer d’intéressant, mais la jeune fille pratiquait le travail de fond, elle ne s’arrêtera pas à ce que son frère avait à lui dire. Elle s’inclina :


- Bonjour Locklear. Excuse ma tenue matinale et cette entrevue improvisée, mais je me pose des questions, vois-tu, des questions qui, tant qu’elles n’auront pas trouvé de réponses me seront insupportables. Ces réponses, toi seul peut me les apporter et je sais pouvoir te faire confiance…

La réputation de Locklear, malgré son âge encore modeste, était fermement basée sur sa droiture, son intégrité et son honnêteté, tout comme celle de son parent. Il était vrai qu’il était avant tout l’ami de son frère, genre oblige, mais Tindomiel et lui, à ce qui lui semblait, entretenaient des rapports cordiaux et même sympathiques, d’où le tutoiement qu’elle employait à son égard. Ils n’avaient, hélas, pas autant de temps devant eux qu’elle l’aurait aimé, il fallait donc qu’elle choisisse ses questions avec soin, car une telle chance ne se représenterait sans doute pas de sitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Corruption? Non, information! [PNJ Locklear]   Mar 12 Aoû 2008 - 17:10

Non loin des appartements royaux, une autre aile du Palais abritait les nobles et invités de marques, dont le Connétable Valtaïr mais aussi son neveu, alias Locklear… Celui-ci, fin prêt pour la quête qui l’attendait, avait passé la nuit à voir et revoir les procédures et manœuvres à effectuer quant à la protection du Prince en cas d’attaque. Oh, il n’était pas sans savoir que ce dernier ne l’écouterait surement pas, mais il avait espoir que ça limiterait au moins les dégâts. Et puis il faisait confiance à Eldarion pour ce qui était de faire son devoir et penser aux répercussions sur la Royauté s’il lui arrivait malheur. C’est ainsi que le jeune homme, ses cheveux longs bruns pendant sur ses épaules puisqu’il ne les avait pas attachés, était allongé sur son lit, ressassant sans cesse la même chose. Ses affaires de voyage étaient posées sur une chaise non loin de là, proche de la fenêtre. Il ne s’était pas encore habillé, attendant la dernière minute, comme à son habitude lorsqu’il part en voyage… Et il faut dire qu’il en avait l’habitude, car il lui arrivait parfois d’aller voir ses parents, qui, eux, logeaient en Arnor, Où son Père était même Prince. Mais à force de vivre à Minas Tirith, il se désintéressa de son titre pour s’en attribuer un en quelque sorte : Protecteur de la famille royale et plus précisément du Prince. Le Prince, pour qui il avait énormément de respect, était son seigneur mais aussi son ami le plus proche…

Alors qu’il allait enfin se décider à s’habiller, Locklear sursauta, pris de court par des coups discrets à la porte. Evidemment à cette heure-là, le moindre bruit devenait un grondement et le jeune homme se leva péniblement, pour le coup complètement réveillé. S’acheminant avec peine vers la porte, il ouvrit celle-ci lentement, prêt à se faire enguirlander par le Prince qui devait venir le chercher pour aller dans la cour du Palais. Quelle ne fut pas sa surprise quand il vit une des Dames qui entouraient la Princesse se tenir devant lui ! Immobile, il ouvrit de grands yeux, ne sachant que dire. Mais son assurance habituelle reprit bien vite le dessus, et un sourire charmeur se dessina sur le visage du jeune homme alors qu’il demandait à la Dame :


« Que me vaut l’honneur de votre visite à cette heure, ma chère Dame ? »

Exaspéré par lui-même, il se dit encore une fois qu’il ne changerait jamais… Après tout, qui pouvait l’empêcher de faire la cour lorsqu’il en avait envie ? Bon, c’est vrai, la Dame en question était largement plus âgée que lui et de plus, elle n’avait que la beauté d’une personne simple… Mais cela n’arrêtait pas Locklear. Incorrigible séducteur, ce défaut n’atteignait pourtant ses quelques vertus puisqu’en grand prudent, il n’avait jamais blessé ou déshonoré une quelconque femme, se concentrant plutôt sur le côté romantique et chevalier de l’amour.. ;
Bien entendu, la Dame était loin d’être stupide et, bien que des rougeurs prouvèrent qu’elle n’était pas insensible au numéro du jeune homme, elle resta stoïque, avant de dire d’une voix monocorde :


« Désolée de vous déranger de si bon matin, Seigneur. Son Altesse, la Princesse Tindomiel aimerait avoir une entrevue avec vous, si cela est possible. »

Encore une fois, la surprise se peigna sur le visage fatigué mais séduisant de Locklear, qui n’en revenait que la Princesse elle-même voulait lui parler… Et seul à seul en plus ! Un moment, il eut la vision délirante de Tindomiel se mettant à lui avouer son amour, pleurant de toute son âme pour qu’il accepte de se marier avec lui (XD)..Enfin, c’était parfaitement improbable. Se disant après tout que ça ne devait pas être bien grave, il sourit cette fois normalement à la Dame et il dit de nouveau :

« Bien. Dans ce cas, attendez-moi deux minutes. Je me prépare et j’irais voir la Princesse. »

Une fois prêt, c'est-à-dire moins d’une minute après, Locklear suivit la Dame Seleth à travers le Palais, jusqu’aux appartements royaux où se trouvait donc la chambre de la Princesse. Une fois arrivés, la Dame entra en première puis laissa passer Locklear, qui salua avec respect la jeune Princesse. Le sourire que lui tendit celle-ci ne le rassura pas plus que cette entrevue mystérieuse et c’est pas politesse qu’il lui rendit ce sourire. Cependant, il sentait bien l’atmosphère lourde et oppressante de la pièce et au fond de lui, il espèra que cela n’avait aucun rapport avec le Prince…


Citation :
- Bonjour Locklear. Excuse ma tenue matinale et cette entrevue improvisée, mais je me pose des questions, vois-tu, des questions qui, tant qu’elles n’auront pas trouvé de réponses me seront insupportables. Ces réponses, toi seul peut me les apporter et je sais pouvoir te faire confiance…


Alors là, ça devenait même effrayant aux yeux du jeune homme. Qu’y avait-il de si important que lui seul pouvait savoir ? Pendant un instant il regretta d’avoir la confiance des enfants royaux. C’était d’un compliqué parfois ! Décidemment, à peine la journée –même pas- commencée, qu’il était déjà prit d’assaut par une jeune fille en quête de réponse. Seulement cette jeune fille –là était la seule femme qu’il ne séduirait jamais car elle était aussi une Princesse royale et avant tout et surtout la sœur de son plus grand ami…Silencieux seulement quelques secondes, le temps pour lui d’assimiler les informations qu’on lui jetait à la figure, il n’avait rien perdu de son assurance habituelle et répondit d’une voix douce et respectueuse :

« Si je puis vous aider pour quoi que ce soit, je le ferai, Altesse. Je suis né et je vis pour vous servir. Cependant permettez-moi de vous dire que tout cela ne me rassure pas… »


Par ce sous-entendu, Locklear espérait montrer à la Princesse que la raison de sa venue en sa chambre lui était obscure et effrayante et qu’il n’avait aucunement l’habitude d’avoir de telles discussions avec une princesse. Surtout il craignait de dire des choses qu’il pouvait regretter plus tard…En particulier s’il s’agissait du Prince. Car, bien qu’il ne pensait pas que c’était le cas, il ne pouvait s’empêcher de croire que le fait qu’Eldarion ait eu une entrevue avec elle hier soir était en rapport avec cette discussion…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Corruption? Non, information! [PNJ Locklear]   Mar 9 Sep 2008 - 18:32

[Pardon pour tant de retard, mais les affaires sont les affaires! Wink Je promets de me rattraper! :smile]


Nous pouvons bien entendu tous imaginer le terrible désarroi qui s’empara du jeune homme lorsqu’il comprit que non, la Princesse n’était pas prête à soupirer et à se faire enlever dans une grand élan de soie et de jupons sur le fougueux destrier de Locklear. ( Razz ) Certes, attendait-elle sa venue le cœur battant et avec impatience, mais bien plus mue par la curiosité de ce qu’il pourrait lui apprendre.

Allons bon, pour le moment lui faisant d’habitude feu de tout bois et donnant parfaitement le change dans ce milieu si rigide et à la fois si tourmenté qu’était le Palais, il semblait être aussi à son aise… bien qu’un guerrier qui se trouvait, au petit jour, projetté sans plus d’explication dans une conversation mystérieuse avec une princesse…

Tindomiel avait bien conscience de la délicatesse de la situation mais avait-elle seulement le choix ? Dans moins d’une heure toute la belle équipée serait en route vers les bois de la Lothlorien, à revenir les Valars seuls savaient quand. Elle ne pouvait pas s’imposer une journée ni même une nuit de plus à tourner et retourner les mêmes questions dans sa tête.

« Si je puis vous aider pour quoi que ce soit, je le ferai, Altesse. Je suis né et je vis pour vous servir. Cependant permettez-moi de vous dire que tout cela ne me rassure pas… »

Tindomiel hocha des sourcils étonnée et esquissa un sourire qui empêchait un petit rire de s’échapper.

- Si je pensais seulement que je pourrais représenter pour le vaillant Locklear une quelconque menace ! Vraiment, je ne suis certes pas toute à mon avantage mais suis-je à faire peur ? J’ose imaginer que tu as connu plus grand péril qu’une discussion avec moi…

Elle rit finalement et jettant un coup d’œil rapide par la vitre de sa fenêtre jugea du temps qu’il lui restait. Visiblement, on attendait encore du monde. Bon…

- Comme tu le sais, j’ai longtemps été bien loin du Palais et en mon absence, de nouveaux visages ont fait leur appariation. Hélas, je ne les connais encore pas tous et cela m’est donc difficile de me sentir chez moi pour le moment.

Elle se détourna de l’embrasure et fit quelques pas.

- Je vois les choses bien différemment à présent que par le passé. Nos parents ne nous ont jamais dissimulé pourquoi tant de monde nous entourait, recherchait même notre présence, notre amitié, notre affection, buvait et approuvait chacune de nos paroles, riait à nos plaisanteries, applaudissait nos rimes ou nos accords même lorsqu’ils sont mauvais à jeter aux chiens…
Tout ceci finit par prendre son sens. Encore faut-il le vouloir. Et, en fin de compte, je pense que je m’en accomoder et vivre avec…

« Mais Eldarion, lui, ne le peut pas. » aurait pu être la suite logique si elle ne s’était pas interrompue à temps. Elle marqua donc une pause et chasse un peu l’air sérieux et préoccupé qui avait fini par se peindre sur son visage.

- Je crois fermement ton amitié pour mon frère solide et fiable. Tu vois ce dont je parle avec d’autres yeux et sans doute bien mieux que nous-même.

Tindomiel finit par se planter devant Locklear. Elle plongea ses yeux gris dans les siens et au bout d’un silence qui parut sans fin demanda abruptement et sans ciller :

- Kahlan, qui est-elle ?

Elle n’espérait bien sûr pas que le garçon arbore le même air béa et recrache le même discours dithyrambique que son frère. Elle voulait avoir la vérité. Du moins la sienne avant qu’elle-même puisse se faire une opinion, qui ne changerait sans doute guère de ce qu’elle pensait déjà. Famille, amis, conversation, esprit, réputation, ce qu’elle mangeait à midi, à quelle heure elle se couchait le soir : Tindomiel voulait tout savoir sur sa « rivale ». Probable que Locklear ne pourrait pas répondre à tout, mais pour le reste, la Princesse le découvrirait par elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion



Nombre de messages : 255
Age : 27
Race, Pays : Homme, Gondor
Metier : Prince héritier du trône de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 30/08/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: .:Peu importe la façon, l'amour triomphe toujours... :.
**Aime/N'aime pas**: Sa douce Kahlan, Taquiner sa soeur^^, s'entrainer au combat à l'épée avec Locklear.../ la jalousie de sa soeur, certains choix de son Père...

MessageSujet: Re: Corruption? Non, information! [PNJ Locklear]   Lun 27 Oct 2008 - 20:00

Même si la Princesse tentait tant bien que mal de mettre Locklear à l’aise, celui-ci était loin d’être né de la dernière pluie, si bien qu’il restait sur ses gardes, attendant le moment où la jeune fille lui révèlerait enfin le VRAI motif de cette entrevue. Cependant, voulant éviter de trop montrer que ça ne lui plaisait pas, il rendit son sourire à Tindomiel, signifiant que s’il n’était pas sur d’arriver à se calmer, il pouvait tout au moins essayer de paraître plus avenant. Plus grand péril qu’une princesse en quête de réponses ? Et bien, si elle l’avait connu un peu mieux, elle aurait su que les plus grands obstacles qu’il a eus à surmonter étaient plutôt la colère d’une femme ou la passion effrénée d’une autre. Alors se retrouver précisément dans une situation aussi inhabituelle était pour lui une plus grande bataille que d’avoir à affronter une troupe entière d’orcs !
Réprimant alors un rire nerveux, il se passa néanmoins d’un commentaire. Il n’allait quand même pas se mettre la Princesse royale à dos ! Et en plus une Princesse qui semblait soucieuse d’avoir ses réponses dans le plus bref délai : le regard vers la fenêtre était tout à fait significatif. En même temps, il était bien normal qu’elle soit au courant d’une telle expédition…


Citation :
-Comme tu le sais, j’ai longtemps été bien loin du Palais et en mon absence, de nouveaux visages ont fait leur appariation. Hélas, je ne les connais encore pas tous et cela m’est donc difficile de me sentir chez moi pour le moment.

La voix de la jeune fille le ramena sur Terre et encore une fois il ressentit une drôle d’amertume dans le ton de Tindomiel, presque de la tristesse, mais qu’elle souhaitait dissimuler. Locklear fronça les sourcils, sentant de plus en plus, que la discussion entre le frère et la sœur n’avait pas du se passer aussi bien que l’avait prévu Eldarion. Car oui, le Prince en avait parlé au jeune homme. Il lui avait dit qu’il allait TOUT dire à sa sœur, qu’elle serait certainement la seule à pouvoir le comprendre et l’encourager, qu’il pouvait compter sur elle autant que sur lui (Locklear)… Quelque chose lui disait que Tindomiel n’avait pas si bien réagi qu’il l’aurait voulu…

Citation :
-Je vois les choses bien différemment à présent que par le passé. Nos parents ne nous ont jamais dissimulé pourquoi tant de monde nous entourait, recherchait même notre présence, notre amitié, notre affection, buvait et approuvait chacune de nos paroles, riait à nos plaisanteries, applaudissait nos rimes ou nos accords même lorsqu’ils sont mauvais à jeter aux chiens…
Tout ceci finit par prendre son sens. Encore faut-il le vouloir. Et, en fin de compte, je pense que je m’en accomoder et vivre avec…

Elle n’en venait toujours pas au fait. Quand est-ce qu’elle allait enfin lui balancer ce qui la rongeait depuis le début ? Donnait-il l’air de devoir être ménager ? C’était un soldat après tout, donc s’attendait à tout et à n’importe quoi ? Et il se trouvat qu’à ce moment précis, il commençait à savoir ce qu’il allait devoir dire… En ayant marre de rester là, planté, silencieux, il rajouta doucement :

-C’est le lot de tous les Princes, Princesses ou Rois, je suppose. Etant né noble, je sais aussi ce que c’est que d’être entouré par des gens qui ne vous connaissent pas mais qui font semblants de vous apprécier. Je ne m’étonne plus de leurs réactions, ayant appris à vivre avec. Mais j’imagine que pour des enfants royaux, cela prend une toute autre envergure…

Il se tut de nouveau, ne voulant aller trop loin dans sa réflexion, cherchant à ne pas se fourvoyer lui-même. Plus la conversation avançait, plus il sentait que l’heure de vérité approchait, et il ne pouvait qu’attendre, les nerfs en pelote.

Citation :
- Je crois fermement ton amitié pour mon frère solide et fiable. Tu vois ce dont je parle avec d’autres yeux et sans doute bien mieux que nous-même.

Amitié. Un simple mot peut-il avoir autant de significations différentes ? Pour Locklear, l’amitié était un don des Valars. Une chose que l’on ne peut ni acheter, ni vendre, mais qui se mérite et pour laquelle il serait prêt à se battre jusqu’à la mort. Pour ce qui était de son amitié avec le jeune Prince, cela avait commencé par de l’admiration, des moments passés à rire et à partager. Très vite, ils s’étaient compris sans même avoir à parler ouvertement. Il chérissait cette amitié plus que tout et il sentait bien que la jeune Princesse voulait jouer là-dessus. Lorsque les yeux gris de la Princesse se plantèrent dans ses yeux, Locklear sentit son cœur s’arrêtait tandis qu’il attendait cette question qu’il avait tant redoutée…

Citation :
-Kahlan, qui est-elle ?

Même si le jeune homme respira de nouveau, la question avait fusé si vite qu’il lui fallu un moment de silence pour complètement l’assimiler.
C’était bien ce qu’il pensait. Voilà le donc ce qui soucie autant la Princesse : l’amour de son frère pour Kahlan !
Soupirant légèrement, il réfléchit encore quelques minutes, voulant être sur de ne pas dire de bêtises ou pire d’aggraver la situation. Car apparemment, la jeune fille avait très mal pris les sentiments de son frère, il n’était pas difficile de le sentir dans le façon dont elle avait prononcé le nom de Kahlan. Serait-ce de la jalousie ? Il connaissait bien le Prince et pour cela, il avait vite compris que la jeune femme était bien plus pour lui qu’une simple connaissance. Ayant plutôt l’habitude de ce genre de comportement, il avait souri en voyant Eldarion totalement fou amoureux de cette jeune femme, il lui avait donné des conseils, l’avait soutenu et il avait vu son ami rayonner de joie lorsqu’elle avait répondu à ses sentiments. Que ne donnerait-il pas pour revoir de nouveau autant de joie briller dans les yeux bleus d’Eldarion !
Bien entendu, il n’était pas fou et en tant que protecteur du Prince, tout comme la Princesse à présent, il avait fait son enquête sur Kahlan. Voilà donc ce qu’il répondit à Tindomiel :


« D’après ce que j’ai pu apprendre, Kahlan vient d’une famille noble de Dol Amroth, mais elle vit en ce moment à Minas Tirith… Chez son Oncle dans les quartiers noble je crois. Elle est ici pour parfaire son éducation à la Cour comme beaucoup d’autres femmes. Pour ce que je connais d’elle, je sais qu’elle a la silhouette de toute femme du Gondor. Si vous permettez un avis personnel, ce sont son visage et surtout ses yeux qui font d’elle une personne très attirante et très belle. Quant à son caractère, je ne la connais pas assez pour m’en faire une idée, mais bon nombre de femmes qui la connaissent m’ont dit qu’elle souhaitait sans cesse se démarquer des autres et qu’elle n’hésitait jamais à dire ce qu’elle pense, même en risquant de s’attirer les foudres de ses interlocutrices… »

Un sourire vint se dessiner sur son visage tandis qu’il se rappelait d’une femme qui s’était plainte pendant des semaines que Kahlan l’avait traitée de « potiche sans cervelle ». Reprenant cependant très vite son sérieux, Locklear rajouta, le ton sérieux et un peu dur ;

« J'avoue qu'au début, l'attirance du Prince pour elle m'a mis sur mes gardes et je l'ai soupçonnée pendant un moment d'avoir des idées derière la tête, mais plus le temps passait, plus mon avis était changé... Sachez qu’à mes yeux, cette jeune femme a une grande valeur. J’ai beau ne pas la connaître, je sais que depuis que le Prince l’a rencontré, il n’a jamais autant été souriant, plein d’entrain et tout ce qu’il a fait ensuite, il le faisait en toute lucidité, transformant cet amour en une flamme toujours vivante en lui qui lui permet d’avancer. Peu importe ce que vous pensez, pour moi, cette femme a fait revivre le Prince et pour cela, je pense qu’elle mérite notre gratitude. »

Même s’il ne voulait pas se faire insistant, il avait bien montré qu’il trouvait le comportement de Tindomiel irraisonnable. Il savait que la Princesse ne s’arrêterait pas là, si bien qu’il rajouta :

« Kahlan, d’après le Prince, aime beaucoup passer du temps en ville pour discuter avec tout le monde et par-dessus tout, elle se plait à trouver un point haut pour observer la mer de loin. Si vous voulez la trouver, n’hésitez pas à demander aux femmes de la cour, elles sauront surement vous répondre. Mais un conseil : ne la sous-estimez pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Corruption? Non, information! [PNJ Locklear]   Lun 24 Nov 2008 - 17:18

[Voilà! Pardon pour ce long temps de réponse! Wink J'ai conclu en ce qui concerne Tindomiel, je pense que tu peux en faire autant avec Locklear!Smile]

La Princesse fut ravie de voir que malgré l’air confus qui trahissait Locklear, elle avait fait véritablement fait mouche. Elle n’eut pas droit à un « Kahlan, qui ? » qu’elle redoutait, mais n’étant pas stupide, elle n’aurait pu se suffir d’une si maigre réponse. Elle connaissait l’attachement de son frère pour ce garçon, et tout éblouis par ses sentiments de jouvenceau, il n’aurait pu s’empêcher d’en toucher mot à son frère d’arme.
Le plaisir de Tindomiel fut encore plus grand lorsque les détails se mirent à pleuvoir sur cette inconnue qu’elle haïssait déjà sans pourtant avoir eu la possibilité de justifier proprement cette aversion. Jouant nerveusement avec une boucle de son vêtement, elle écoutait Locklear parler dans un silence quasi religieux.

Le début du portrait ressemblait vaguement à ce qu’elle avait pu imaginer : elle était noble, bon... et encore heureux! Il n’aurait plus manqué qu’Eldarion se retourne autant la tête pour une pauvresse, quel malheur… Elle secoua la tête en frémissant à demi, elle voyait de là la tête de leurs parents…
Ensuite, elle était belle… Oui, elle avait crut le comprendre. Grâce aux Valar, le ton de Locklear sonnait moins benêt que celui de son frère! Allons bon, elle connaissait la réputation de joli cœur que Locklear traînait derrière lui. Enfin elle la connaissait sans connaître, la Princesse n’était pas censée entendre tous les bruits de bonnes femmes. Que le jeune homme trouve une femme belle lui devait être aussi naturel que de respirer...
Tindomiel songeait dans son coin et tentait de se faire un portrait physique de sa « rivale », lorsque le portrait moral de la jeune fille se dessina enfin. C’était bien ce dont elle attendait le plus pour se forger son opinion définitive !

- Quant à son caractère, je ne la connais pas assez pour m’en faire une idée, mais bon nombre de femmes qui la connaissent m’ont dit qu’elle souhaitait sans cesse se démarquer des autres et qu’elle n’hésitait jamais à dire ce qu’elle pense, même en risquant de s’attirer les foudres de ses interlocutrices…

La Princesse tressailli, fit volte-face et offrit à voir un air dédaigneux. Par la couronne de Morgoth, c’était bien plus que ce qu’il lui fallait !
Alors quoi ? Son frère s’était entiché d’une orgueilleuse qui promenait sa morgue dans les couloirs du Palais, le monton haut, le regard fier. N’avait-elle aucune éducation pour ne savoir tenir sa langue ? Aucun respect pour son père pour se comporter de telle façon en public ? Si Locklear lui-même était au courant de ces histoires de bonnes femmes, c’est que toute la demeure royale l’était assurément ! Une demoiselle de noble ascendance qui se comporte de façon si peu digne en répondant à tort et à travers qui s’offre ainsi en patûre aux ragôts de corridors ne vaut pas mieux que la dernière des filles de taverne… Tindomiel se promettait bien de lui en faire rabattre un peu.
Qu’elle vienne un peu lui chercher querelle, si elle l’osait !

Elle esquissa un sourire à son tour, un sourire de suffisance, mais elle le dissimula bien aussitôt comme Locklear la regardait de nouveau et continuer son récit. Vraiment, il était intelligent ce garçon, elle pouvait constater qu’elle n’avait pas été la seule à se mettre martel en tête quant aux intentions de cette fille. Ce qui suivit manqua de lui faire lever les yeux au ciel et lui fit oublier ce qu’elle venait de penser juste avant. Evidemment, quoiqu’une jolie femme fisse à ses yeux était excusable, voire pardonnable. Plus encore, il voyait son ami chaviré pour la première fois de sa vie, c’était une affaire d’hommes que de le laisser aller jusqu’au bout de sa passion.
En tant que sœur, Tindomiel bien sûr voyait les choses tout à fait différemment. Rien qu'avec le peu d’information qu’elle avait pu réunir sur Kahlan, elle pouvait voir que cette fille ne savait guère se tenir et se montrer digne de l’intérêt princier. Elle ne valait vraiment pas la dispute et le ressentiment que le frère et la sœur de sang avaient eu la veille…

Locklear n’était peut-être pas idiot, mais il ne savait pas s’arrêter de parler lorsqu’il le fallait. La dernière de ses phrases eut le don de faire sortir Tindomiel de ses gonds.
Incisive, elle retourna son attention sur lui en relevant sa tête d’un geste sec :

- Pardon ?

La jeune fille avait beau avoir seulement la tendresse de ses quinze étés, sa façon de redresser complétement ses épaules et de tenir son menton droit, le visage qu’elle affichait présentemment n'avait plus grand chose de doux et de poupin.
Elle se glissa au plus près de Locklear et bien qu'elle fut plus petite d'une bonne tête, ne jugea pas nécessaire de lever le regard pour croiser le sien.
Elle n’aimait pas beaucoup qu’on franchisse la ligne amicale pour celle de l’effronterie, surtout avec un sujet aussi sensible que celui-ci. L’abandon du tutoiement sympathique et le détachement glacial de sa voix résumèrent à eux seuls combien cette simple phrase avait déplu à Tindomiel :

- Voici un conseil pour vous Locklear : n’oubliez pas à qui vous vous adressez ici. De Numenor, d’Elendil et d’Isildur jusqu’à celui de mon père, de Valinor de Melian et de Finwë jusqu’à ma mère: d’illustres lignées, l’héritage est parvenu jusque dans mon sang. Alors dites-moi... qui donc aie-je à craindre ?

L’esbrouffe de l’arbre généalogique, Tindomiel savait en tirer sa fierté. Peut-être que ça n’était pas susceptible d’intimider grand monde, mais on pouvait croire que comme une louve, elle ne lâcherait pas le morceau lorsqu'on tentait de la défier sur son propre terrain. N'était-elle pas en ce Palais chez elle en maîtresse en tant que porphyrogénète, née dans le marbre? (expression sans doute un peu anachronique mais qui colle quand même bien! Razz)
Elle recula d’un pas tout en laissant son regard gelé vissé sur Locklear. Son tempérament s’adoucit quelque peu car elle savait que le jeune homme n’était pas un mauvais bougre, un peu trop prompt à parler sans se rendre compte des mots qui sortaient de sa bouche, rangé derrière l’amitié qu’il portait à Eldarion, voilà tout. Etait-ce pour autant qu’il était à blâmer...

- Peut-être comprendras-tu cette image, Locklear, toi qui est un combattant. Oublions mon frère un instant. Imagine ton compagnon d’arme, celui en qui tu sais pouvoir remettre totalement entre ses mains ta vie et inversemment. Et bien ce frère-là, si tu le trouves un jour ivre mort, titubant au bord d’une falaise, ne seras-tu pas rendu fou de rage? Hésiteras-tu à le frapper au visage pour lui refaire prendre ses esprits, à briser la bouteille de vin? Peut-être qu’il te frappera en retour, peut-être qu’il te haiera, mais ces souffrances compteront-elles en regard du péril évité, n'auras-tu pas l'âme apaisée du sentiment d'avoir accompli ton devoir?

Oubliés les airs hautains et le nez levé au vent, la voix de Tindomiel se faisait fluette et pas loin de se briser tout à fait. Autant qu’elle était en colère contre son frère, elle souffrait de le savoir ainsi retourné contre elle, alors que les minutes tournaient et qu’il partirait loin pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Il ne comprenait pas ce qu’elle essayait de lui dire, ce dont elle voulait le protéger et elle avait l’impression de le voir, lui, danser au dessus d’un gouffre.

Le souffle court, le chagrin qui lui torturait les tripes, elle s’arracha un sourire :

- Allez, va ! La ponctualité, c’est l’honneur des princes dit-on ! Bon voyage sous les auspices des Valar ! Ssoyez prudents, les routes vers la Lorien sont sûres mais, sait-on jamais… Oh, et puis… _elle tendit une main vers une petite enveloppe parfumée et cachetée qu’elle remit à Locklear_ seras-tu gentil de la remettre à mon aïeule, il y a bien longtemps que je n’ai plus écrit…

Bien évidemment, le chemin emprunté n’irait pas vers le Nord, mais comment aurait-elle pu le savoir ? La campagne de désinformation avait marché du feu d’Eru dans tout le Palais !
Le cœur toujours gros, elle adressa à Locklear une gracieuse révérence qui signifiait la fin de l’entrevue, riche en nouveautés et en émotions.

***


Tindomiel passa la petite porte qui menait de la petite pièce de lecture à sa chambre où elle devait se faire habiller de pied en cap. Elle eut le temps de se faire vêtir et même coiffer avant qu’une corne résonne en contrebas, dans la Cour. Elle se passa discrètement dans l’entrebaillement de la fenêtre qui ouvrait sur son petit balcon. Il lui fallut regarder plus loin sur la gauche pour voir les cavaliers monter leurs chevaux qui commençaient à piaffer.
Un vent lourd se leva, Tindomiel leva la tête au ciel où de lourds nuages mauvais et noirs s’accumulaient pour cacher la lueur du Soleil. Cela lui rappella un rêve qu’elle avait fait récemment… Une grosse goutte vint s’écraser sur son front.
Un dernier regard las vers la troupe qui se mettait en branle alors qu’Isfin, sa petite hermine, lui sautait sur l’épaule pour s’enfouir dans son cou et lui faire une singulière écharpe de sa longue queue de soie.

- Altesse, votre robe est verte aujourd’hui… Ce collier ?

Tindomiel fut tirée de sa mélancolie par la voix de sa suivante. Entre les doigts de celle-ci brillait sa jolie émeraude… Cette seule vision suffisait à lui ôter un poids de son cœur. Elle sourit en guise de réponse.

Allons, courage ! Ce n’était pas tout, elle avait une bouteille à briser…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Corruption? Non, information! [PNJ Locklear]   Aujourd'hui à 23:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Corruption? Non, information! [PNJ Locklear]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
» Lutte a la corruption: vote des lois souhaite
» CRIMINALITE, CHOLERA ,SIDA, CORRUPTION VOICI LES PRIX DES DEUX MANDATS DE PREVAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Minas Tirith - La cité du gondor :: La citadelle-
Sauter vers: