AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je te retrouve enfin... |Elrond|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celebrían



Nombre de messages : 154
Age : 29
Race, Pays : Elfe, Imladris
Metier : Dame d'Imladris
Date d'inscription : 13/04/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Et Earello Endorenna utúlien - De la grande Mer en Terre du Milieu je suis venu
**Aime/N'aime pas**: Imladris, son époux, ses enfants/Les Orques

MessageSujet: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Dim 17 Aoû 2008 - 13:04

[Après une looooongue gestation de quand même trois mois xD Le voilà enfin…]

Celebrían se laissa entraîner à l’intérieur de la demeure par son époux, le sourire toujours aux lèvres et les yeux fixés sur lui. Elle n’arrivait plus à s’en défaire, comme si en le quittant du regard il disparaîtrait…

Elrond la guidait lui-même dans sa propre demeure, comme si elle était une invitée de marque qui n’avait jamais foulé le sol d’Imladris et il la mena vers ses appartements. Alors qu'ils arrivaient tous deux devant ceux-ci, Elrond poussa les lourdes portes pour en ouvrir le passage. La Reine d'Argent ne pipa mot et fit quelques pas à l'intérieur. Tout y était presque comme lorsqu’elle les avait quitté si ce n’était que les gens d’Elrond venaient tout juste d’y faire un brin de ménage si l’on en jugeait par l’absence de poussière, le linge fleurant bon le propre et la légère brise provenant de la fenêtre donnant sur le balcon qui avait été laissée ouverte intentionnellement.

Celebrían fit le tour de la vaste pièce, redécouvrant petit à petit ce lieu où elle avait vécu jadis des moments intenses de joies et de peines. Son attention était attirée par le moindre petit détail, sa brosse préférée posée sur la coiffeuse, un livre oublié déposé à plat sur une commode, un bouquet de fleurs fraîches venu remplacé celui qui s’y trouvait lorsqu’elle était partie. Ces détails insignifiants pour les autres mais qui relevait d’une grande importance pour elle.

Emue, elle se retourna vers la porte pour voir son époux qui n’avait pas quitté le seuil, comme s’il attendait son autorisation pour entrer. Celebrían ne lui avait jamais refusé l’entrée de ses appartements aussi cette réserve de la part de son aimé l’amusa-t-elle quelque peu.

La Reine d’Argent l’observa un instant en silence, un léger sourire aux lèvres. Finalement elle s’avança un peu pour s’arrêter à quelques pas de lui. D’un geste ample du bras, elle l’invita à entrer.


"Ma porte vous a toujours été ouverte, l’auriez-vous oublié ?"

Néanmoins, cette marque d’attention qu’il avait eu en la laissant seule replonger dans le passé et ses souvenirs la toucha et son sourire n’en fut que plus doux.

Ils étaient seuls à présent et pouvaient pleinement savourer leurs retrouvailles. Après tout, cinq siècles, c’était long et Celebrían mourrait d’impatience de savoir comment la vie s’était écoulée durant son absence.

Difficilement très certainement, particulièrement les premiers temps, ça l’avait aussi été pour elle, même si partir à Aman lui avait certainement sauvé la vie à l’époque. Elle ne se faisait pas d’illusion, si elle était restée en Terre du Milieu, elle ne serait plus de ce monde à présent et cela n’en aurait été que plus dur pour ses proches…

_________________

Incarne aussi Lothíriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eito-addict.livejournal.com
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Jeu 28 Aoû 2008 - 22:16

[J'ai la flemme de changer de compte, mais l'intention y est Razz ]


Ce devait être un rêve. Ca ne pouvait être que ça. Dans une dizaine de minutes, il allait se donner un claque, se réveiller, et recommencer sa vie comme d'habitude.
Voilà en gros ce qui trottait dans la partie logique et mathématique d'Elrond, et Eru sait si celle-ci avait souvent le dessus.

Pourtant, là, il s'évertuait à faire taire la petite voix pessimiste dans sa tête. Si ce n'était qu'un rêve, tant mieux s'il en profitait avec insouciance, ça ne pouvait mal. Pour une fois qu'il ne serait pas en train de cauchemarder, ce serait un sacrilège de s'en priver. Et si c'était vrai, il s'en voudrait plus tard de n'y avoir cru immédiatement.

Eperduement et pleinement heureux, il la regardait redécouvrir son lieu, se délecta de ses moindres mimiques, tressaillit à chaque fois que ses yeux si chers à son coeurs accrochaient avec une excitation de petite fille un de ses multiples petits détails qui rendaient un endroit vivant.
Debout à côté de la porte, effacé, une main légèrement posée sur le battant, il scrutait lui aussi les appartements, avec un peu de surprise et beaucoup de satisfaction. Ses gens avaient fait un travail considérable... Lui qui avait encore passé récemment le pas de la porte de ces quelques pièces qu'il avait condamné et dont il avait interdit l'accès jusqu'à ses fils il y a 500 ans était bien en mesure de l'évaluer. Le ménage avait du être vertigineux... Et le perfectionnisme des elfes de ménage était une preuve tangible de l'attachement des gens de Fondcombe pour leur Reine qui touchait le seigneur. Il les soupçonna même d'avoir réussi à remplacer en quelques heures tous les objets abimés par des équivalents ou identiques.


Citation :
"Ma porte vous a toujours été ouverte, l’auriez-vous oublié ?"

Tiré violemment de sa rêverie, Elrond tourna vivement la tête vers le visage de Celebrian et rougit comme une pivoine, ou comme un jeune homme.
Un instant désemparé, il retrouva instantanément son calme et sa répartie quand un sourire doux se dessinna sur les lèvres de sa bien-aimée.
Il se laissa aller à un petit rire et haussa les épaules d'un air fataliste.


"Peut-être... Je préférais vous l'entendre me le répéter."

Comme elle semblait l'attendre, il s'avança de quelques pas, et, lorsqu'il fut assez près, lui attrapa les mains et les serra dans les siennes.

"J'ai un peu l'impression de violer un sanctuaire." admit-il, mi-gêné, mi-ému, sans même vraiment savoir lui-même s'il parlait d'elle ou de la pièce.

Puis, il se tut, admirant en silence son visage, la douceur de ses paumes et la beauté de son sourire, et attendant qu'elle engage la conversation à sa guise.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Celebrían



Nombre de messages : 154
Age : 29
Race, Pays : Elfe, Imladris
Metier : Dame d'Imladris
Date d'inscription : 13/04/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Et Earello Endorenna utúlien - De la grande Mer en Terre du Milieu je suis venu
**Aime/N'aime pas**: Imladris, son époux, ses enfants/Les Orques

MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Dim 5 Oct 2008 - 19:52

[Bon j'ai promis donc j'écris... Ce n'est pas très long donc j'espère que ça ira Razz]

Sa question l'avait sortit d'une rêverie, elle s'en rendit bien compte, d'autant plus qu'il rougit, chose qu'elle n'avait plus eu l'occasion de voir depuis des années, des siècles même... Elle sourit d'autan plus tendrement. On les croirait revenu à l'époque où ils n'étaient pas mariés et où ils se tournaient autour sans se rendre compte de l'affection qu'éprouvait l'autre à leur égard. Par Eru que c'était loin ce temps là...

Elrond s'approcha d'elle et prit ses mains entre les siennes. Son contact était chaud et tendre, un frisson parcouru le dos de la Reine. Depuis combien de temps avait-elle rêvé de le retrouver? Des décennies... Et il était là maintenant, juste face à elle, ses mains entourant les siennes. Elle ne voulait plus le quitter, jamais.

Quand il lui avoua qu'il avait l'impression de violer un sanctuaire ce fut à son tour de rougir légèrement. Il ne violait rien du tout mais l'émotion qu'elle sentait dans sa voix lui prouvait une nouvelle fois combien il était heureux de la retrouver.

Celebrían souriait toujours, et déplaça l'une de ses mains pour la déposer sur la joue de son aimé. Pour le coup, elle se sentit d'autan plus coupable d'être partie pour Aman, elle avait du les blesser tous profondément, même si elle n'avait pas vraiment eu d'autres choix.


"Je m'en veux terriblement pour tout le mal et le chagrin que mon départ vous a causé. Comment vont nos enfants?"

Sous-entendu, comment ont-ils supporté son départ? Comment vivent-ils à présent? Aurait-elle a craindre quelques ressentiments de la part de ses fils et de sa fille? Son sourire s'était teinté d'incertitude, elle doutait... Mais quoi de plus normal? Les doutes qu'elle avait avant de quitter Valinor étaient toujours présents même si elle les avait fait taire.

"Vous m'avez tous tellement manqué. Il n'y avait pas un jour sans que mes pensées ne se tournent vers vous. Le pire a été l'attente depuis la fin de la Guerre de l'Anneau, alors que je ne vous voyais pas me rejoindre..."

Oui, l'attente depuis ces dix-huit dernières années, les doutes qui l'accompagnaient, puis ce sentiment que quelque chose n'allait pas, tout cela fut le pire pour elle...

_________________

Incarne aussi Lothíriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eito-addict.livejournal.com
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Mar 4 Nov 2008 - 0:39

Leurs paumes un peu moites se retrouvaient avec douceur, et Elrond se prit à penser avec presque un peu d'amusement que son épouse avait décidément exactement les mêmes mains qu'Arwen.
Puis, l'un des pognets fins et blancs de celebrian se dégagea de son étreinte, et il la suivit du regard, presque surpris, cete fois, et l'accueillit sur sa joue d'un sourire radieux. Que s'était bon de la sentir à ses côtés, de la voir vivre, sourire et aimer... A cet instant, il réalisa pleinement combien elle avait pu lui manquer, comment elle l'avait tué un peu, lui aussi, en partant. Mais il n'arrivait pas à lui en vouloir, reportant malsainement, il le savait, toute la culpabilité sur lui.
Mais il était heureux malgré tout...

Attendri, il la dévisageait avec amour, se raccrochant à ses lèvres et à sa voix. Il l'écoutait tellement qu'il ne comprit qu'à retardement ce qu'elle venait de dire.


Citation :
"...alors que je ne vous voyais pas me rejoindre..."

Celebrian devait adorer le voir rougir... En mordant d'un geste nerveux et infantile sa lèvre inférieure, Elrond passa du pivoine au cramoisi et enfoui partiellement son visage dans son col.

"Mon départ était imminent... Je... J'avais du mal à quitter Endoré, il semble y avoir encore tant à faire. Puis, il y avait Arwen et les garçons."

Il laissa planer à petit silence avant de relever son visage, et de délicatement attrapper le menton de sa bien-aimée de sa main libre.

"Je suis désolé, le prétexte est pitoyable. Je ne peux que vous présenter mes plus plates excuses...
Vous m'avez tant manqué, Celebrian...."


Son regard en disait long: il savait qu'elle pouvait le comprendre, elle qui avait été tiraillée par le même choix terrible autre fois. Le choix entre la vie, la renaissance et la paix, et le combat. Elle ne l'avait eu qu'à moitié, et il savait maintenant combien elle avait dû en souffrir.
A présent, l'un près de l'autre, main dans la main, leurs visages tellement proches qu'il parvenait à sentir son souffle, il aurait aimé demander aux Valars d'arrêter le temps.

Mais, pourtant, résigné et finalement plutôt satisfait de son statut d'être temporel, il l'invita délicatement à le suivre pour s'asseoir sur le lit, et daigna répondre à sa première question.
Une vraie question de maman... Une pointe de jalousie dérisoire avait traversé le demi-elfe, un peu déçu qu'elle demande d'abord des nouvelles d'eux avant des siennes. L'attendrissement et la fièrté de père avait été bien plus forte que les pulsions gamines.


"Vous n'avez pas à vous en vouloir d'être partie. C'était le meilleur des choix, et cet instant me revaut les mille fois où j'ai souffert de votre absence. Je sais, et vous les savez aussi, que nous serions encore bien plus éloignés à présent si vous n'aviez vogué pour l'ouest, et les Valars et le peuple d'Aman ont toute ma gratitude de vous avoir permis de me revenir saine et vivante.

Quand à Eldánoni et Undómiel, je ne puis parler en leur nom, mais j'ose affirmer qu'ils ont su passer outre. Oui, ce serait mensogne de vous le caché, vous leur avez causé souffrance et chagrin, mais ceux-ci n'étaient que l'expression de leur amour pour vous. Qui aurais-je été si je ne leur avait, à cet instant, pas appris à pleurer?
Ils ont chacun fait leur chemin. Ils ont tous les trois grandis, et votre départ a bien dû faire partie de leur vie comme de la mienne, et ce pour le pire comme pour le meilleur.
Eldánoni a forgé sa légende parmi les Mortels comme parmi les Immortels, et qu'Eru me foudroie si je pouvais deviner quel peuple ils vont finalement choisir.
Arwen a épousé le Roi des Hommes, vous l'avez certainement entendu. Son renoncement m'est encore une braise ardente qui consume mon coeur. Pourtant, j'ai su m'y résigner, car je crois pas qu'un amour puisse être plus grand que celui de ces deux-là."


Sa longue tirade lui avait donné soif. Il s'arrêta là, laissant en suspens encore de nombreuses questions. Il n'avait pas menti, mais pas tout dit non plus.
Comment l'aurait-il pu? La blesser alors qu'elle venait de lui revenir? Il en était incapable.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Celebrían



Nombre de messages : 154
Age : 29
Race, Pays : Elfe, Imladris
Metier : Dame d'Imladris
Date d'inscription : 13/04/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Et Earello Endorenna utúlien - De la grande Mer en Terre du Milieu je suis venu
**Aime/N'aime pas**: Imladris, son époux, ses enfants/Les Orques

MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Mer 11 Fév 2009 - 16:56

[Plus de trois mois… J’ai honte… Désolée, vraiment. Espérons que ça ne se reproduise plus à l’avenir… *file se cacher*]

Le ciel aurait pu leur tomber sur la tête, un troupeau d’orcs auraient pu envahir Imladris, elle ne s’en serait pas rendue compte, captivée qu’elle était par le visage d’Elrond. Elle n’en revenait toujours pas d’être revenue. Sous sa paume, elle sentait la chaleur se propager tandis que le rouge envahissait les joues de son aimé. Elle sourit doucement en l’écoutant lui donner les raisons qui avaient fait qu’il n’avait pu la rejoindre jusque là. Mais lorsqu’il lui prit le menton et commença à s’excuser elle ne put s’empêcher de secouer la tête en signe de dénégation.

« Vous n’avez pas à vous excuser, je sais combien il est difficile de quitter ses propres enfants sans même savoir si on les reverra un jour… Et je sais combien vous vous impliquez ici pour le bien de tous… Vous m’avez manqué aussi, mais c’est terminé à présent, car je ne compte plus vous quitter. »

Non, elle n’aurait plus la force de le laisser une nouvelle fois, son cœur n’y résisterait pas. S’il voulait rester encore un temps ici, elle resterait avec lui et quand il aura décidé de rallier Aman, elle l’accompagnera. Ils étaient maintenant si proches qu’elle pouvait sentir son souffle se mêler au sien.

L’instant d’après, Elrond l’invitait à le suivre et Celebrìan s’installa à ses côté sur le lit. Le seigneur d’Imladris se tourna vers sa dame et répondit à sa première question. Il parla de leurs enfants, des jumeaux dont il ne connaissait pas encore le choix et de la douce Arwen qui – comme elle l’avait entendu – avait choisit un destin mortel. Si la dame d’Imladris en était quelque peu attristée, la dernière phrase de son époux la convainquit qu’elle n’avait pas à regretter le choix de sa fille. Et puis, Arwen était intelligente, elle avait nécessairement fait le meilleur choix possible… Car que vaut une vie immortelle si l’on pour cela on doit sacrifier le plus bel amour qui soit ?

Elrond s’arrêta là et Celebrìan hocha la tête en silence, méditant les paroles de son époux. Elle avait craint un instant la réaction de ses enfants, mais après tout n’était-ce pas logique qu’ils aient souffert de son départ ? A présent elle était rassurée, ils avaient grandit et certainement murit, ils avaient passé outre son départ et le chagrin qu’il avait suscité… Elle sourit doucement à nouveau et tourna son regard vers Elrond, pressant doucement sa main dans la sienne.


« Et vous mon aimé ? Parlez-moi de vous s’il vous plait… »

Elle pouvait tout entendre, elle s’était préparée à tout entendre, elle ne craignait aucune de ses paroles. Elle souhaitait qu’il parle, de tout, de rien, de sa vie, de ses sentiments, elle voulait entendre sa voix encore et encore, cette voix qu’elle n’avait plus entendu qu’en rêve depuis cinq siècles, elle ne s’en lassait pas, elle y retrouvait chaque son, chaque intonations comme dans ses souvenirs. Celebrìan avait envie d’en savoir plus sur lui, sur sa vie en son absence, sur tout ce qui avait bien pu se passer...

_________________

Incarne aussi Lothíriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eito-addict.livejournal.com
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Dim 15 Fév 2009 - 22:05

Certains moments portent en eux un peu d'éternité. Ils n'ont ni début ni fin précis, et se transforment avec le temps en souvenirs un peu flous, comme tout droit sortis d'un rêve ancien.
Celui-ci en était un, tout comme le furent autrefois celui de leur mariage ou de leur premier baiser. Perdu dans la contemplation de son aimée, Elrond laissait tous ses sens se repaître de sa présence, dans un état de bonheur intense comme seuls les elfes millénairs savent le vivre.


Citation :
« Vous n’avez pas à vous excuser, je sais combien il est difficile de quitter ses propres enfants sans même savoir si on les reverra un jour… Et je sais combien vous vous impliquez ici pour le bien de tous… Vous m’avez manqué aussi, mais c’est terminé à présent, car je ne compte plus vous quitter. »

Elle secoua légèrement la tête, faisant voleter ses boucles claires, et il lui lacha, presque penaud, le menton, laissant son bras retomber sans élégance le long de son corps dans un bruissement de soie.
Il ne savait pas quoi lui répondre. Un instant, il fut tenté de lui débiter une banalité, du genre qu'il ne voulait de toute façons plus vivre sans elle, et que sa présence éclairait le chemin de sa vie comme la Soleil éclipsait les ténèbres, puis finit par s'abstenir. De telles paroles auraient été celles d'un enfant, d'un adolescent amoureux, mais pas d'un homme comblé. Il préféra laisser ses yeux parler pour lui.

Assis sur le lit, juste à ses côtés, le Peredhel reprenait encore sa respiration lorsque Celebrian posa la question qu'il attendait et craignait à la fois. En imaginant cet instant, il s'était vu tétanisé, incapable de répondre, ou fondant en larmes dans ses bras, mais il n'en fut rien.
Un peu stoïquement, il haussa les épaules, et s'humecta machinalement les lèvres du bout de la langue.


"Je..."

Une excellente entrée en matière pour parler de soi, sûrement. Seulement voilà, c'était à peu près le seul mot qu'il arriva à dire de cette façon pesée et mesurée qui avait toujours été la sienne.
Sans qu'il ne fasse un geste ou ne formule une pensée pour le retenir, le masque de seigneur elfique glissa soudainement de son visage. Avec un nouveau haussement d'épaules, plus désabusé, son dos s'affaissa, et il posa lourdement ses coudes sur ses genoux, menton entre les mains. Son regard gris perdit un peu de son éclat immortel, le faisant à cet instant furieusement ressembler à un Second-Né, et lorsque ses yeux glissèrent sur le profil si parfait de son épouse, ils se dérobèrent aussitôt pour retourner fixer le tapis brodé sous ses pieds.


"Honnêtement, je ne sais pas trop quoi vous dire..."

Au ton de sa voix, amer mais calme, il était clair qu'Elrond ne concevait ni honte ni gêne à parraître sous ce jour moins lumineux face à sa moitié. Elle l'avait déjà vu dans bien pire état, et il fallait bien que quelqu'un sache qu'il n'était qu'elfe avant d'être seigneur.

"Je ne saurais que trop comment vous résumer en quelques phrases cinq siècles de combats et d'attente, de victoires et de regrets.
Vous dire que j'ai été profondément malheureux serait pure hypocrisie. Après tout, j'avais la chance de savoir que nous nous reverrions un jour. Et Eru n'a pas chargé ma vie que d'étapes difficiles. Puisqu'il fallait que je reste, je suis resté, et j'ai fait ce que j'ai pu.
Mais votre absence m'a pesé, je serais bien malhonnête de ne pas vous l'avouer. On peut avoir vécu de nombreux ages, il n'est pas pour autant possible de s'imaginer la disparition brutale de l'être aimé. Et malgré les années qui passes au compte-gouttes, rien n'amenuise la douleur des regrets."


Quelques secondes durant, il se tut, laissant le temps à Celebrian de digérer ce qu'il avait dit.

"Sans compter qu'il est bon d'avoir une épaule sur laquelle s'appuyer... J'ai probablement, pour ne pas dire sûrement, marché dans de nombreux écueils que vous auriez su m'indiquer..." ajouta-t-il d'une voix plus basse, sur un ton de confidence teinté d'un peu de crainte.

Elrond savait bien que ces fameux "écueils" risquaient de blesser son aimée. Comment lui expliquer ses relations chaotiques avec leurs trois enfants? La froideur de Galadriel et Celeborn à son égard?
Mais comment lui reprocher cela?


Un tendre sourire revint éclairer les traits du demi-elfe, et il se redressa d'un geste gracieux, tendant ses mains à sa reine.

"Les regrets du passé sont chose vaine, puisque rien ni personne n'y peut rien. L'obscurité se referme à présent, et à vos côté, je ne puis connaître que la lumière.
Oui, cinq siècles, c'est long. Il s'y passe bien des choses, tout y change et s'y chamboule. Et pourtant, je n'ai rien à vous raconter à mon sujet, Celebrian.
Peut-être suis-je déjà trop vieux... Peut-être y-a-t-il des choses sur lesquelles le temps n'a aucune prise. Mais je suis toujours le même."


Imperceptiblement, il se rapprocha d'elle, jusqu'à voir son visage de façon un peu floue.

"Et je vous aime toujours autant, melissënya."

Une dignité et une pudeur millénaire l'empêchaient par miracle de ne pas sauter dans ses bras. C'est donc avec grande classe qu'il eut l'audace de s'approcher pour un tendre baiser.

[HJ: C'est dur à interpréter, Elrond en amoureux...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Celebrían



Nombre de messages : 154
Age : 29
Race, Pays : Elfe, Imladris
Metier : Dame d'Imladris
Date d'inscription : 13/04/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Et Earello Endorenna utúlien - De la grande Mer en Terre du Milieu je suis venu
**Aime/N'aime pas**: Imladris, son époux, ses enfants/Les Orques

MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Dim 10 Jan 2010 - 0:03

[Quasiment un an… Sérieusement, j’ai honte là… T__T J’espère que tu ne m’en voudras pas trop. Je vais essayer de me racheter…]

Celebrìan attendit. Si elle ne craignait pas sa réponse, elle ne pouvait s’empêcher d’être légèrement anxieuse. Elle le regarda hausser les épaules et s’humecter les lèvres, cherchant ses mots, comme s’il ne savait pas comment répondre à une telle question. Ou peut-être savait-il parfaitement quoi dire mais ne voulait-il pas risquer qu’elle souffre. Quand il commença, elle resta suspendue à ses lèvres, curieuse de sa réponse.

Alors qu’il commençait, d’une voix calme où elle décelait une pointe d’amertume, Celebrìan resta immobile, son souffle toujours aussi calme qu’avant. Il lâcha sa main pour poser ses coudes sur ses genoux, prenant son menton au creux de ses mains. Elle le regarda faire sans bouger, puis laissa son regard s'égarer sur son profil.


"Je ne saurais que trop comment vous résumer en quelques phrases cinq siècles de combats et d'attente, de victoires et de regrets.
Vous dire que j'ai été profondément malheureux serait pure hypocrisie. Après tout, j'avais la chance de savoir que nous nous reverrions un jour. Et Eru n'a pas chargé ma vie que d'étapes difficiles. Puisqu'il fallait que je reste, je suis resté, et j'ai fait ce que j'ai pu."


La reine d’Argent baissa un instant les yeux sur ses mains, méditant ces paroles honnêtes qu’elle ne fut pas étonnée d’entendre sortir de sa bouche. Il avait toujours été comme ça. Il n’était pas du genre à se morfondre sur lui-même, il réussissait toujours à voir au-delà.

"Mais votre absence m'a pesé, je serais bien malhonnête de ne pas vous l'avouer. On peut avoir vécu de nombreux ages, il n'est pas pour autant possible de s'imaginer la disparition brutale de l'être aimé. Et malgré les années qui passes au compte-gouttes, rien n'amenuise la douleur des regrets."

Il se tut quelques instants et elle releva les yeux pour les fixer à nouveau sur lui. Bien que ce fut elle qui partit vers Aman, elle avait aussi ressentit cruellement l’absence des siens. Ses premières années, elles les avaient passées recluse, ne voyant guère que sa dame de compagnie et ses aïeuls. Elle avait perdu goût à la vie à cette époque là, et se séparer de lui et de ses enfants avait été une épreuve difficile mais nécessaire.

"Sans compter qu'il est bon d'avoir une épaule sur laquelle s'appuyer... J'ai probablement, pour ne pas dire sûrement, marché dans de nombreux écueils que vous auriez su m'indiquer..."

Sa voix s’était faite plus basse et sortit Celebrìan de ses souvenirs plutôt tristes. Un doux sourire vint jouer sur ses lèvres. Il avait sûrement toujours fait pour le mieux, elle en était convaincue. Nul n’était à l’abri de faire un faux pas, et qu’on soit un elfe vieux de plusieurs siècle avec toute l’expérience qui va avec n’y changeait rien.

Elrond s’anima enfin et se redressa gracieusement avant de tendre ses mains vers elle qu'elle pris immédiatement dans les siennes. Il reprit, d’une voix beaucoup moins amère, lui disant que les regrets devaient être laissés au passé et qu’au final, il était toujours le même. Elle avait pu le constater d’elle-même depuis qu’elle était arrivée à Imladris quelques heures plus tôt. Doucement, il se rapprocha d’elle pour terminer pour terminer par une phrase qu’elle avait voulu entendre depuis son départ cinq siècles plus tôt.


"Et je vous aime toujours autant, melissënya."

Doucement, avec la dignité et la pudeur qu’elle lui connaissait, il se pencha sur son visage pour l’embrasser tendrement. Celebrìan ferma les yeux, contenant les quelques larmes qui perlèrent alors sur ses cils. Son cœur avait bondit dans sa poitrine, elle se serait crue revenue à l’époque de leur premier baiser. Une absence aussi longue et tout à un goût de nouveauté. Une larme perla sur sa joue alors qu’ils s’écartaient lorsque le baiser prit fin. La Reine d’Argent sourit tendrement à Elrond. Le bonheur d’être à nouveau à ses côtés la submergeait.

« Je n’ai non plus jamais cessé de vous aimer. » dit-elle dans un souffle. « Vous avez raison, laissons les regrets du passé où ils sont. Être à nouveau à vos côtés suffit à mon bonheur. »

Tout était dit. Elle n’avait besoin de rien d’autre. S’il était là, tout irait bien. Elle en oubliait presque le pressentiment qui l’avait conduit à quitter Aman. Mais ils auraient encore le temps pour discuter de cela. Pour l’heure, profiter de sa présence et de leurs retrouvailles l’importait plus.

[Bon alors, je suis pas persuadée que ça fera avancer le schmilblik tout ça xD Et je veux bien croire qu’un Elrond amoureux est compliqué à jouer… Une Celebrìan amoureuse aussi… En fait, c’est surtout le fait que tout est très pur et pudique dans cet amour… J’ai toujours peur de pas faire comme il faut ^^]

_________________

Incarne aussi Lothíriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eito-addict.livejournal.com
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Ven 22 Jan 2010 - 23:28

Son visage était d'un éclat pur, ses longues boucles dans l'or le plus noble. Et ses lèvres, la promesse d'un monde nouveau. Loin de la peur et de la douleur. Ne plus jamais être seul...

C'était loin, si loin...

Entouré de mellyrn en fleur et de verdure, elle se tenait droite comme un jeune hêtre, sa longue robe froissant les pétales des elanor dans un bruissement de soie. Une pointe de fièrté relevait son menton, lui donnant un air de noblesse inaccessible. Elle ressemblait tellement à sa mère à cet instant qu'il se demandait si Celeborn avait eu autant peur que lui dans la même situation.
C'était pourtant si ridicule, presque vain. Il savait qu'il avait les faveurs de la princesse, elle le lui avait déjà suffisamment fait savoir. Il avait presque tangiblement senti leurs coeurs sursauter ensemble, quand ils se virent pour la première fois. Alors pourquoi fallait-il qu'il tremble comme une feuille battue par la pluie? Alors pourquoi fallait-il qu'elle se montre si distante?


"Vous désiriez me voir, Elrond Peredhel?"

Il répondit une banalité sans s'en rendre compte, et laissa la conversation s'échapper vers un sujet stupide. Elle le fixait avec insistance. Il faisait subir le même traitement à ses orteils. Ils marchaient côte à côte. Elle soulevait avec un délicatesse indescriptible sa jupe pour se mouvoir plus facilement. Il gardait bêtement les bras croisés derrière le dos. Il n'avait même pas pensé à lui proposer une main, comme il aurait dû. Mais s'il l'avait fait, comment aurait-elle pu éviter à l'étoffe de ses multiples jupons de terminer dans la boue?

La suite se perdit dans cette étrange sensation, mélange d'extase absolue et d'abandon de l'âme. Quand on ne sait plus ce qu'on dit, ni ce qu'on fait, et que ne compte que ce regard sans fond qui tente -en vain- d'accrocher le vôtre, ces pieds, si fins, si parfaits, qui glissent sur l'herbe lourde de rosée, cette voix enivrante, qu'on entend sans l'écouter vraiment.
Il savait qu'il avait fini par lui présenter son bras, et qu'elle s'y était accrochée presque lourdement, comme un noyé qui trouve enfin une planche. Comme quelqu'un qui n'attendait que cela.
Il savait qu'ils s'étaient assis, au bord de la Nimrodel, et qu'il n'avait pu se détacher du spectacle de ses doigts courrant sur l'eau.
Il savait qu'il avait rougi, enfin, et qu'il avait baissé le regard pour ne pas la voir s'enfuir au cas où elle s'enfuirait, et qu'il avait soufflé les deux mots les plus puissants de la langue elfique.


"Le mellon."

Elle n'avait pas fui. Elle avait pris sa main.
Il avait relevé son visage, et l'avait laissée le scruter jusque l'âme, cramoisi comme un coquelicot. Il y avait de l'estime dans ses yeux. Il y avait la vie qu'ils vivraient, le bonheur qu'ils partageraient, l'homme qu'il deviendrait, les enfants qu'ils auraient. Il avala sa salive bruyamment, et se composa un visage digne de celui qu'elle pourrait aimer sans honte ni remords.
Et c'est donc avec grande classe qu'il eut l'audace de s'approcher pour un tendre baiser.


C'était à des siècles de là. Et il ressentit pourtant exactement la même chose, le même émoi profond que seul peut ressentir un elfe qui étreint son âme soeur.


« Je n’ai non plus jamais cessé de vous aimer. »

Bien malgré lui, il laissa s'échapper un soupir de soulagement. Un poids s'envola de ses épaules et les fit se dresser un peu plus haut.

« Vous avez raison, laissons les regrets du passé où ils sont. Être à nouveau à vos côtés suffit à mon bonheur. »

Elrond ne répondit rien. Il se contenta de presser doucement ses mains, et de la regarder.

[Na! Vengeance! Je ne fais pas avancer le shmilblick non plus! Mais je me suis bien amusée sur le souvenir^^. J'imagine tellement bien Elrond en jeune homme coincé et niais!]

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Celebrían



Nombre de messages : 154
Age : 29
Race, Pays : Elfe, Imladris
Metier : Dame d'Imladris
Date d'inscription : 13/04/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Et Earello Endorenna utúlien - De la grande Mer en Terre du Milieu je suis venu
**Aime/N'aime pas**: Imladris, son époux, ses enfants/Les Orques

MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Mar 26 Jan 2010 - 14:30

[Méchanteuuuuh XDDD Bon, va quand même falloir faire avancer les choses si on veut que ça bouge un peu xD]

Alors qu’ils s’éloignaient après ce tendre baiser plein de souvenirs et d’amour, qui symbolisait à lui seul et pour de bon leurs retrouvailles, Celebrìan plongea à nouveau ses yeux dans ceux d’Elrond. C’était comme un nouveau départ, comme si tout recommençait. L’amour qu’ils se portaient était intact, comme au premier jour et la Reine d’Argent n’eut plus aucun doute. Elle avait fait le bon choix en revenant. Car si à Aman, sa vie était plus simple et sans doute plus douce pour elle, la solitude et l’absence de son époux, de ses enfants, lui avait énormément pesé, c’était comme si une partie de son être était restée avec eux ici, à Arda. Cinq cent années, c’était long, même pour une elfe. Mais elle l’avait dit elle-même quelques instants plus tôt, les regrets devaient être laissés au passé.

Celebrìan sentit les mains de son aimé enserrer les siennes avec chaleur et elle répondit à cette douce pression d’une caresse de ses pouces et d’un sourire tendre. Oui, elle se sentait à nouveau « entière », son cœur était plus léger, elle l’avait déjà sentit à son arrivée à Imladris, mais la sensation n’en était que plus flagrante à présent. C’était comme si la simple présence de son époux l’avait libéré du poids qui l’encombrait. Sa présence avait également balayé toute la fatigue qui l’étreignait. Une nouvelle larme, témoin silencieux de son bonheur, traça un sillon sur sa joue alors qu’un large sourire illuminait ses traits.

Mais ils ne pourraient rester éternellement ainsi, à se contempler en silence, se repaissant de la présence de l’autre. Ils avaient toute l’éternité pour cela puisqu’il n’était plus question qu’ils se séparent. Encore un sourire et Celebrìan relâcha doucement les mains du seigneur d’Imladris. Doucement et avec la grâce qui caractérisait tous ses gestes, elle se leva du lit et laissa à nouveau ses yeux se promener dans la pièce pour un rapide tour d’horizon avant qu’ils ne se fixent sur la fenêtre laissée ouverte.

En quelques pas, sa silhouette gracile traversa la pièce pour ouvrir les battants en grand, laissant un coup de vent s’engouffrer dans la pièce et y apporter les embruns de la forêt si chère à son cœur. Un sourire serein prit place sur son visage alors qu’elle fermait les yeux pour mieux sentir la caresse du vent sur sa peau. Lorsque la Reine rouvrit les yeux, elle les fixa vers l’horizon et c’est toujours aussi gracieusement qu’elle rejoignit le balcon et s’approcha de la rambarde.

Posant ses paumes à plat sur la pierre, elle baissa un instant les yeux sur ses mains, contemplant le contraste entre la blancheur de celle-ci et la couleur grise de la pierre. Les souvenirs de jours heureux lui revinrent en mémoire. Combien de fois s’était-elle tenue ainsi au bord de son balcon au cours des siècles ? Des milliers de fois, assurément. Elle entendait les éclats de rire des jumeaux, en contrebas, alors qu’ils étaient encore enfants, leur rire se transformant, passant du cristallin caractéristique de l’enfance à un timbre plus grave au fil des années. Elle s’attendait presque à les voir apparaître, tout sourire, sous son balcon et la saluer bruyamment au passage. Elle sentait presque la présence silencieuse d’Arwen à ses côtés, plongée dans l’un des nombreux livres de la bibliothèque de son père, assise à même la pierre au soleil. Elle revoyait le visage serein d’Elrond en ces jours heureux…

Redressant la tête, la Dame de Foncombe plongea une nouvelle fois son regard vers l’horizon, observant l’astre solaire qui déclinait dans le ciel. Une dernière larme s’échappa de ses yeux alors qu’elle réalisait encore un peu plus tout ce que son retour ici impliquait. Elle repensait à cette impression étrange qui l’avait décidée à quitter Aman, ce pressentiment que quelque chose clochait. Pourtant, en observant la cité d’Imladris, tout était calme…

Celebrìan savait qu’elle devrait en parler à Elrond, mais pour l’heure, elle ne voulait pas aborder le sujet, préférant profiter encore un peu de cette ambiance heureuse et sereine, de ces retrouvailles. A moins qu’il ne la questionne d’ici là, elle lui en ferait part le lendemain…

Portant une main à son visage, elle essuya les traces humides sur ses joues et sourit.


[Et voilàààà XD A toi de voir si Elrond veut connaître ou non tout de suite ce qui l’a poussé à revenir ^^]

_________________

Incarne aussi Lothíriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eito-addict.livejournal.com
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Mer 27 Jan 2010 - 11:45

[Ben... Non! M'est d'avis qu'il ne dois pas avoir envie de penser à ça juste là, maintenant.]

Elrond était resté assis sur le lit, pour pouvoir regarder sa reine en toute quiétude. Il aimait la voir vivre, respirer à pleins poumons l'air du jardin. C'était comme si le temps était revenu en arrière, et venait de sauter un demi-siècle.

Quelqu'un frappa avec délicatesse à la porte. Un peu frustré d'être arraché à ce rêve absolu qu'étaient leur retrouvailles, le maître des lieux finit tout de même par lâcher un "entrez" du bout des lèvres.
Et Erestor apparut, aussi droit et noble qu'à son habitude. Il se racla la gorge d'un air entendu, avant de commencer à parle.


"Mon seigneur, ma dame, tout est fin prêt dans la grande salle."

Et voilà, tout était dit. L'elfe inclina légèrement la tête pour indiquer qu'il avait fini de délivrer son court message, puis attendit une réponse qui tarda un peu à venir.


"Eh, bien... Merci Erestor."

Le seigneur d'Imladris se lva avec élégance et tendit un bras à sa chère et tendre.

"Si cela agrée ma reine, je propose que nous ne fassions pas attendre nos amis plus longtemps. Je suppose que je ne suis pas le seul à désirer profiter à nouveau de sa charmante compagnie."

Erestor ne sembla rien relever, mais s'effaça du chambellan de la porte pour les attendre dans le couloir.

"Ah, oui, mon ami! Je pensais que ce serait une bonne chose d'envoyer une missive à Eldannoni pour..."

"C'est déjà fait. Deux cavaliers sont partis juste avant le coucher du Soleil."

Elrond esquisça un sourire mi-satisfait, mi-amusé.

"Hé bien, c'est parfait, Erestor."

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Celebrían



Nombre de messages : 154
Age : 29
Race, Pays : Elfe, Imladris
Metier : Dame d'Imladris
Date d'inscription : 13/04/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Et Earello Endorenna utúlien - De la grande Mer en Terre du Milieu je suis venu
**Aime/N'aime pas**: Imladris, son époux, ses enfants/Les Orques

MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Mer 27 Jan 2010 - 14:30

Celebrìan observait le paysage avec sérénité, fascinée par le mouvement des feuilles secouées par le vent et les jeux de lumières sur les arbres et les bâtiments. La vue n’avait pas beaucoup changée depuis son départ et elle retrouvait la majorité de ses repères. C’était bon d’être de retour.

Le bruit de la porte qui s’ouvre lui fit tourner la tête vers l’intérieur. Elle n’avait pas entendu frapper, probablement trop absorbée dans sa contemplation et ses souvenirs. Erestor fit quelques pas dans la pièce pour s’adresser à Elrond et la Reine d’Argent s'avança vers sa chambre, écoutant les paroles de l’elfe depuis l’encadrement de la fenêtre.


"Mon seigneur, ma dame, tout est fin prêt dans la grande salle."

La fête en l’honneur de son retour, elle l’avait presque oubliée. Elle fut égoïstement tentée de prétexter la fatigue pour ne pas y assister, mais ça n’était pas correct vis-à-vis des gens d’Imladris, et ça n’était pas dans son caractère d’être égoïste de la sorte. Et puis, elle avait tout de même hâte de pouvoir saluer et remercier correctement le peuple de Foncombe pour son accueil. Celebrìan quitta totalement le balcon et rejoignit le centre de la pièce alors qu’Elrond se levait avec élégance avant de lui tendre son bras.

"Si cela agrée ma reine, je propose que nous ne fassions pas attendre nos amis plus longtemps. Je suppose que je ne suis pas le seul à désirer profiter à nouveau de sa charmante compagnie."

Celebrìan sourit et hocha simplement la tête avant de prendre doucement son bras. Erestor quant à lui quitta la chambre en silence pour les attendre dans le couloir, mais fut arrêter par la voix du seigneur.

"Ah, oui, mon ami! Je pensais que ce serait une bonne chose d'envoyer une missive à Eldannoni pour..."

"C'est déjà fait. Deux cavaliers sont partis juste avant le coucher du Soleil."

La Reine sourit d’autant plus tendrement à l’idée que bientôt ses fils apprendraient à leur tour la nouvelle de son retour. Elle tourna son visage vers son époux pour voir le sourire jouant sur ses lèvres. L’instant d’après, ils s’étaient mis en marche.

[J’imagine que ça clôture enfin ce topic xD Je te laisse débuter la suite (Il nous faut des intervenants, non ? xD) A moins que la « fête » ne soit pas indispensable à RP, à toi de juger ^^]

_________________

Incarne aussi Lothíriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eito-addict.livejournal.com
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Jeu 28 Jan 2010 - 23:09

Je propose en effet de sauter la fête. Je vais attendre une semaine pour voir si quelqu'un répond chez El&El, sinon, je les fais rentrer. Je crois que personne ne m'en voudra de sauter un peu la chronologie, vu le temps qui s'est passé HRPG.
Entre-temps, je propose un post de bavardage le lendemain matin. Je lance ça tout-de-suite.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je te retrouve enfin... |Elrond|   Aujourd'hui à 0:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Je te retrouve enfin... |Elrond|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On se retrouve enfin [Elcolo]
» Enfin peindre correctement.
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Elrond le vieux kofkof
» tuto elrond

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: ERIADOR :: Fondcombe-
Sauter vers: