AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un réveil douloureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un réveil douloureux   Mer 3 Sep 2008 - 13:38

Elboron s'agita sous la fine couverture elfique qui le recouvrait. Sa jambe qui, quelques jours à peine, lui faisait un mal à en mourir, avait semblé bien vouloir arrêter de le faire souffrir. Il tenta non sans mal de s'extirper du lit où il était resté pendant un temps indéfinissable à ses yeux, puis boitilla jusqu'à la fenêtre. Le ciel bleu contrastait avec les vertes collines qui entouraient Rivendell, et il admira les elfes vacants à leurs occupations pendant de longues heures. Ici, un écrivait un récit ou un poème, là, un autre taillait de belles bûches pour en faire de la charpente pour les navires. Un voile de trisstesse assombrit son regard en pensant que toute cette beauté et cette grâce ne serait bientôt plus dans les Terres du Milieu.

La porte s'ouvrit et ce n'est qu'à ce moment là qu'Elboron se rendit compte qu'il n'avait qu'un mince pagne comme habillement. Avant qu'il n'ai pu se réfugier sous sa couverture, derrière un meuble où un autre endroit, une jeune femme entra, manquant de faire tomber le plateau de nourriture qu'elle lui apportait. Elboron se sentit rougir jusqu'à la racine des cheveux. Mais la femme le rassura :


"Vous savez, j'ai un fils qui avait jadis le même âge que vous. Mais vous êtes guéri ! Nos soins ont fini par vous guérir et vous voilà qui marchez enfin !"

Sur ce, elle posa le plateau et s'excusa, voulant rapidement faire part de cette information au reste de la petite communeauté.

Elboron, très gêné, se rhabilla plus vite qu'il n'aurait pensé que cela fût possible et mangea avec apétit. Puis il attendit que son père (avait-il pu rester d'ailleurs ?) ou d'autres personnes le rejoignent.


Dernière édition par Elboron le Jeu 18 Sep 2008 - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Un réveil douloureux   Sam 6 Sep 2008 - 22:22

Lorsque le Prince du d'Ithilien eut fini de manger, comme par enchantement, la jeune servante elfique réapparut, un beau sourire aux lèvres, pour récupérer son plateau.

"Vous avez déjà repris des couleurs, jeune Prince... Cela fait plaisir de vous voir enfin sur pieds!"

"Oui, en effet, cela fait plaisir..." la coupa un peu sèchement une voix indéniablement masculine.

Sans plus de cérémonie, un homme-elfe entra dans la pièce. Haut et solide, il dévoilà sous une cape d'un tissu léger et aux reflets changeants une armure de belle facture elfiques frappée des armes d'Imladris. Sa démarche avait quelque chose de militaire, malgré une grâce aérienne. Il ne parraissait pas armé, et son visage fermé ne parraissait pas malveillant, mais une sévérité profonde rendait ses traits durs.
Son regard sans fin était braqué sur le jeune Elboron qu'il dévisageait sans l'ombre d'un sourire ou d'un geste.


La servante agita nerveusement ses boucles moirées et salua de la tête le nouvel arrivant.

"Hír Endil! Nón feir cast! Ho baur anand!" protesta-t-elle fermement.

"Istón... Bern nóad estent."

La réplique était sans appel. La jeune elfe observa alternativement le soldat et le Prince, l'air de ne pas savoir ce qu'elle devait faire lorsque l'ébauche d'un sourire apparut sur les lèvres de son aîné.

"Allons, Lenya, sois sans crainte et laisse-nous! Que voudrais-tu qu'il arive à ce jeune homme?"

Manifestement à contre-coeur, la femme quitta la pièce et ferma délicatement la porte derrière elle.
Le silence se réinstalla, et ne semblait avoir aucune prise sur le grand elfe. Mais il ne faisait pas pour autant avancer les choses, et prit donc fin après quelques instants.


"Veuillez pardonner mon entrée quelque peu discourtoise, Prince parmi les Hommes. Je suis le seigneur Endíl, capitaine de la garde frontalière d'Imladris."

Après un long temps de pause -vraiment pas causant- et un soupir si léger qu'il en était presque insoupçonnable, il continua d'expliquer.

"Ce sont mes hommes qui vous ont ramené ici, à l'appel du seigneur Faramir... Avec de nombreuses questions auxquelles nous désirerions des réponses.
Je ne serai pas long."


Son regard bleu pâle était fixé sur les yeux d'Elboron, comme s'il savait lire à travers lui. Pas spécifiquement frois, mais suffisemment insistant pour mettre mal à l'aise.

[Fallait bien son insupportable chien de garde à Imladris...]
[Traduction littérale de mon sindarin de cuisine:
Lenya: Seigneur Endil! Je suis celle qui prend soin du mortel. Il a besoin de beaucoup de temps de repos!
Endil: J'ai connaissance de cela... Je promets d'être très court.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un réveil douloureux   Ven 12 Sep 2008 - 14:27

Elboron fixa un instant l'elfe qui le jeaugais avec une sorte de suscpicion à laquelle il était étranger. Il sentit quelques gouttes de sueur froides perler sur son dos.

D'une voix où il essaya le mieux que possible de cacher sa gêne, il s'adressa au seigneur Elfe :


"Que désirez vous savoir ?"

Guère rassuré par la présence de l'elfe, il prétexta avoir besoin de s'asseoir et ne lui donna pas le temps d'acquiesser avant de se poser sur le lit. Il invita le capitaine à se mettre à l'aise et, soudain, une douleur sourde lui fit serrer les dents. Il ne devait pas laisser transparaitre sa douleur, son amour-propre lui interdisait.

Le mal lui paralysa les jambes et les bras, puis remonta à sa bouche déjà pateuse. Puis sa blessure à la tête se mit à pulser sous ses cheveux et un mal de crâne lancinant le saisit. Il répéta d'une voix blanche :


"Que voulez vous savoir ?"

[HRP : Obligé d'aller au cyber-café...]
Revenir en haut Aller en bas
Elladan & Elrohir



Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: Un réveil douloureux   Mer 17 Sep 2008 - 22:31

Citation :
"Que désirez vous savoir ?"

Endíl parrut intensément réfléchir à une réponse correcte, observant Elboron sans ciller.
Ce ne fut que lorsque le jeune Humain répéta pour la seconde fois sa question que l'elfe daigna réagir, et remarquer l'état de son interlocuteur.

Le petite Prince était d'une blancheur de linge, et sa voix n'était qu'un mince fil. Endíl n'était pas spécifiquement affectueux, mais pas stupide non plus. Il se leva d'un bond pour s'approcher du jeune homme.


"Cette discussion sera pour plus tard."

Tout en parlant, il invita d'une légère pression sur l'épaule Elboron à se recoucher. En deux pas, il avait ouvert la porte et hèlé un serviteur, pour qu'on aille lui quérir un bon guérisseur, si possible le seigneur Elrond lui même.
Il n'y avait peu ou pas de sympathie dans les actes d'Endíl. Juste de l'intérêt: celui d'Imladris, de ses frontières, et donc le sien. Rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un réveil douloureux   Jeu 18 Sep 2008 - 13:48

Elboron se rallongea, comme l'avait ordonné Endil. Il entendit vaguement quelques voix derrière la porte, puis la douleur fut comme un châle noir qui recouvrit ses sens, et tout disparu.

Les ombres s'agitaient et changeaient de forme et de taille. De grands ténèbres griffus surgissaient de petites sphères noires, qui se tenaient soudain debout, tenant de longues lames sombres, puis se fondaient en une seule masse opaque qui recouvrit tout le reste. Lorsque le voile disparut, une petite lumière brillait au fond d'un long tunnel, et lui, petite forme vaguement humaine, avançait vers elle, et se retournait, et repartait en arrière, et avançait de nouveau. La petite lumière augmenta en intensité au fur et à mesure de sa progression, et il crut qu'il faisait un beau rêve. Puis un visage apparut devant lui, net et distinct parmis tout le reste. Et le visage grimaçat et pleura, et il apperçut les larmes qui glissaient le long de ses joues, et là, il sût qu'il devait faire demi-tour. Revenir.

Elboron s'agita dans son lit, de nouveaux prit de fièvre. Il tremblait de tout son corps qui finit cependant par se calmer et arrêter d'être pris de spasmes violents, et le jeune homme finit par s'endormir de nouveaux, mais là, ses rêves furent plus longs et plus doux.

Elboron se réveilla plusieures heures plus tard, se demandant ce qui s'était passé, il ne se souve,ait plus de rien après que l'elfe fut parit, et il eut beau réfléchir, il ne se rappela pas plus. Il se leva de nouveau, se demandant si sa blessure allait encore lui dévorer les entrailles en un feu nourri et inexorable. Il se changea, car ses vêtements étaient trempés de sueur, et sortit dans le couloir. Personne.

Il regarda dans les alentours et nul âme ne se fit voir. Il ne savait pas que des elfes venant de Valinor étaient arrivés et que de nombreux elfes étaient partis à leur rencontre. Néanmoins il savait une chose, une. Il n'avait plus mal. Il tenta de voir la blessure dans son dos, large trace blafarde, désormais refermée, mais dont la cicatrice le hanterait jusqu'à la fin de ses jours. A cette idée, ses lèvres se tordirent en un rictus de dégout et de haine pour les gobelins, et il décida enfin de traverser l'allée pour aller voir ce qui pouvait bien vider Fondcombe.

Elboron avança jusqu'à l'angle du couloir, tourna et...buta sur une marche. Il manqua de se fracasser la tête contre l'escalier (ç'aurait été si bête !), et ne garda son équilibre que pour retomber en arrière. Fort heuresement, il réussit à amortir la chute en retombant sur son postérieur. Il manqua de lacher un grognement de douleur et se releva en pestant tout bas.

Il gravit non sans mal les quelques marches qui le séparaient du nouveau couloir et déambula un instant dans Fondcombe, avant d'aviser un elfe. Il lui demanda son chemin, et l'Eldar sourit. Il cherchait Endil ? Soit il était fou, soit il avait un problème, soit il avait une excellente raison.

Malheuresement, l'elfe ne savait pas où se trouvait le capitaine de la garde frontalière. Elboron voulut alors savoir où se trouvait la servant Lenya. L'elfe se gratta la tête, songeur, puis avoua qu'elle devait être à la réception des "revenus d'Aman".

Elboron écarquilla les yeux, si bien que l'elfe lui demanda d'où il venait, pour ne pas savoir ça. Le jeune homme désigna le couloir en contrebas, parlant des soins qu'on lui avait apporté. Ce fut au tour de l'elfe d'hoqueter de surprise :


"Prince Elboron ? Quelle joie, quel honneur de vous avoir rencontré ! Je me nomme Galatyn, et je suis un des rares soldats qui patrouille ici en ce moment. Tout le monde est à la salle de réception..."

Il s'interrompit, songeur. Puis il demanda à Elboron s'il souhaitait passer la nuit avec lui, car il serait de patrouille dans les environs de Fondcombe. "Une magnifique saison pour admirer le paysage" ajoutat-il.

Elboron, ravit de la proposition, accepta volontier, puis ils se fixèrent rendez-vous au soir, à cet endroit même. Le jeune homme repartit pour chercher Lenya, et, peut-être, Endil.





PS : [HRP] Bon, j'ai continué le Rp tout seul, mais je ne sais pas si je doit forcément parler de Galatyn plus en détail : je ne sais pas trop s'il serait bénéfique d'avoir aussi un compagnon elfe...J'y réfléchirait ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un réveil douloureux   Aujourd'hui à 21:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Un réveil douloureux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réveil Douloureux ~ Part. TWO [PV Hikari - Sebastian]
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Honor's Veil : les phoenix !
» Le réveil [Boule Epineuse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: ERIADOR :: Fondcombe-
Sauter vers: