AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 * Nérond le hobbit : barde de son état ! *

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Sam 20 Sep 2008 - 12:49

Nom :

Homerick ( prononcez Homérick, ou Homeurick, c'est selon ! La

première prononciation ayant ma préférence, étonnant non ? xd )

Prénoms :

Nérond ( allez savoir pourquoi ! *siffle* ), Ossian ( comme le barde irlandais )


Race : Hobbit ! Hobbit pâle plus précisément !

Âge : Environ 40 ans


Camp : Celui de mon futur maître, côté lumineux logiquement ^^


Descriptions ( x2 ) :



( 1 ) Physique :


Ce qui saute immédiatement aux yeux chez Nérond c’est la couleur de ses cheveux et donc de ses poils : d’un roux flamboyant, presque rouge. Ce qui lui donne, selon ses humeurs, un air mystérieux ou franchement inquiétant … De plus ses grands yeux sont d’un vert rappelant les émeraudes des terres riches du Gondor. Ceux ci reflètent parfaitement la sensibilité et la vive intelligence du poète. Mais également sa mélancolie intérieure , voir sa propension à l’abattement. Son visage est agréable et empreint d'une certaine "noblesse" . Ses paupières sont tombantes, ce qui confère à son regard un on ne sait quoi d’hautain. Nérond est grand pour un hobbit ( 1m 20 ), et sa ligne, plutôt « svelte » comparé à ses congénères … ( à noter que sa physionomie était plus ronde avant le décès de sa chère Tripacia ) … De plus sa tendance naturelle a se redresser renforce encore un peu plus l’impression de « grandeur » du sujet. Il n’est guère robuste, par contre, et même plutôt frêle . Ses pieds sont si velus qu’il en a presque honte ( un vrai comble pour un hobbit ) , aussi, porte t-il parfois des chausses : ce qui fait bien rire ses camarades ! ( en effet, porter des chausses le fait marcher en "canard" ) Nouvelle manifestation de sa pédanterie ? Tout comme ses tendances vestimentaires un peu « grandiloquentes» : Avec ses manteaux en riches fourrures ou ses capes faits dans le plus noble des tissus ( enfin pour un hobbit ), il dénote. Et il évite les couleurs criardes, contrairement à ses contemporains, pour opter davantage pour des teintes plus sombres, et donc plus seyantes ( à ses yeux ). Le bougre attire ainsi tout les regards, qu’ils soient admiratifs ou … un tantinet narquois . Mais son aspect a bien changé depuis le drame l’ayant frappé : qu’est donc devenu le hobbit à la mine rouge et pleine d’une jovialité toute … artistique ? Son teint est désormais livide, ses traits creusés et son sourire, qui hier encore illuminait son doux visage, et resplendissait à la vue de ses amis, s’est irrémédiablement ( ? ) éteint . Tout juste un mince sourire amère s’étire t-il encore sur ses lèvres gercées, lorsqu’il s’agit de rassurer un proche, pour ensuite s’évanouir aussitôt. Alors son regard , jadis, si pétillant, devient morne, vide, et un masque de souffrance contenue mais bien réelle, apparaît …

«  Mes yeux ne sont plus qu’un océan de tristesse …

Et mes paupières une bien mince barrière …

Pour contenir ce déferlement , ce flot, cette détresse …

Qui menace chaque instant d’envahir sans retenue, soudainement …

Le relief de mon visage défait, les sillons de mes rides naissantes …

D’engloutir, de ravager, de détruire toutes expressions , irrémédiablement …

Me laissant vide, vidé, esseulé, si seul, dans les ténèbres , meurtrie et sans voix,

Mon amie, mon amour, tant aimé, tant chéris, tant regretté, Oo ma Tripacia !

Et pourtant plein de ton souvenir, de ton image, éblouissante, plein, oui plein de toi ! "


( 2 ) Psychologie :


Un sacré phénomène que ce Nérond !

Toujours à contre courant, soit en avance, soit en retard, « unique », original, et donc … quelque peu en marge . A l’image de son physique, particulier, et de ses tenues, quelque peu étranges, son caractère, ( et son comportement ), est des plus fantasque, lui aussi. C’est un poète, donc perpétuellement dans la lune et lunatique au possible, parfois ... Préférant, et de loin, s’enfermer dans son trou, en compagnie de Tripacia ou de quelques amis, plutôt que de courir sans cesse les multiples fêtes égaillant jusqu’à plus soif les soirées de la Comté. Là, dans une ambiance feutrée, intimiste, ou seul le crépitement du foyer et le léger sifflement de la bouilloire viennent « troubler » cet agréable moment, notre barde laisse libre cours à sa passion ! Et à son imagination et … à sa douce folie ! En créant ses poèmes dans un premier temps, penché sur son bureau, rédigeant ses compositions avec frénésie, fumant force herbes à pipe ( point trop sinon ça le fait éternuer, tousser, cracher, pleurer ), fiévreusement, comme si sa vie en dépendait et même … l‘avenir de toute la comté elle-même ! Ceci sous le regard attendrie de sa douce Tripacia, qui pendant ce temps, prépare le festin pour leurs invités. Après le souper, Nérond régale ses amis d’une autre manière : en déclamant, lyre en main, des vers ( après les chopes ) enflammés en hommage à sa bien aimée, son trésor le plus précieux . Parfois il se plaît également a conter en musique, les exploits de Bilbon ou de Frodon et ses compagnons. Devant l’âtre, ainsi éclairé d’une lumière crépusculaire fascinante ( tel Néron devant Rome en flamme ? ) Et le polisson n’a point le triomphe modeste : il s’enivre toujours à satiété des applaudissements de ses proches ! Même si sa plus belle récompense n’en reste pas moins les tendres baisers de sa très belle amie. Les soirées chez notre ami sont à chaque fois réussit ! Donc, le hobbit poète n’est pas trop asociale, bien que son penchant naturel l’incite a fuir les foules … ( Agoraphobe le bestiau ? ) Les réunions en petit comité on sa préférence, lieu ou il peut s’y faire aduler à n’en plus finir, et surtout, donc, magnifier sa passion ardente, son amour infinie, son adoration sans bornes, pour sa muse, sa compagne, sa divine Tripacia ! Nérond se laisse tout de même entraîner dans les fameuses fêtes de village hobbit, évidemment poussé à la roue par sa petite femme ( moins d'un mètre ) Ou on doit le convaincre, après quelques refus polis de sa part, d’animer un peu les festivités ! Pour ensuite, bien entendu, pouvoir mieux bomber le torse quand vient le moment des acclamations. Notre ami est donc assez prétentieux ( conscient de son talent ), mais non arrogant . Snob, mais pas trop, Nérond affecte un langage plutôt recherché, ( logique pour quelqu'un lisant et rédigeant énormément ), mais ne méprise point ses semblables, même si son esprit un peu casanier renvoie de lui une image, décidément, un peu hautaine . Notre barde est très généreux mais uniquement avec ses intimes. Et mis à part pour écrire ou jouer de son instrument , il ne sait rien faire de ses dix doigts : c’est une catastrophe ambulante ! Ses amis l’appellent d’ailleurs le petit Sauron, et, vous l’aurez compris, à la maison, c’est madame qui effectue les menus travaux. Logique pour un « génie « me direz vous ? Vraiment ?, la renommé du loustic n’a pas encore dépassée les limites de la Comté, et si celui ci est connu, ici, bas, c'est autant pour ses talents que … pour ses extravagances !
Mais …. Qu’est il advenu du barde farfelu ( hum, hum ) … aussi bon vivant que les autres hobbit, précieux mais affable, réservé sans suffisance ( excessive ) aucune ?
La perte de SA Tripacia l’avait anéantit au-delà du possible, brisé comme un arbre ployant sous la tempête … Sa ( fausse ) superbe s’est envolée, à jamais, révélant un être fragile et, désormais écorché vif. Rendu irritable, voir agressif à cause de ce drame, il s'est replié, peu à peu, sur lui-même et a fuit toute compagnie ( mise à part Pommélia, la fringante ponette de la pauvre Tripacia ) … Et occupe ses journées ( après une longue et douloureuse dépression ), à noircir des pages de parchemin entier, qu’il déchire rageusement, pour ensuite jeter le tout au feu ! Puis peste, hurle, vocifère contre le mauvais sort, sa bêtise ou … toute la Terre du milieu dans son ensemble ! Il brandit alors …. Son petit poing vers le ciel et proclame, hors de lui :

«  AaaAAh !

Qu’un nouveau Sauron apparaisse donc pour projeter tout cet univers, qui ne m’est plus rien et … pour qui je ne suis rien, dans le plus profond des précipices !!

Que m’importe désormais ? ! « 

Dit il , avant de s’effondrer sur son bureau pour y déverser sans retenue toutes les larmes de sa frêle petite carcasse.

Pour ensuite … se relever courageusement, afin de déclamer bien haut , à … la face de toute la comté, ses pensées et ses sentiments les plus profonds :

- « Lorsque je te contemple ...
Les mots me manque ...

Ma langue se fige, et un feu dévastateur parcours mon être ...

et j'en frémis, je défaille, car cette passion semble me terrasser ...

Lorsque je te contemple, ma beauté ... »



Tu n'es plus là mais ... ne cesse de me "hanter" .

Tellement absente et pourtant ... si présente à la fois .

Une ombre de lumière ... et moi un corps désincarné ...

Tu te dérobes, je te poursuis,

Tu apparais, je te fuis ...

Mais puisque ton souvenir demeura en mon esprit, pour toujours,

la Mort elle même sera impuissante a effacer, a détruire, a avilir,

ton divin visage, ton âme si pure, ô ma reine ! ô mon amour !


Lorsque je contemple ton visage, les mots se terrent dans ma gorge; peu importe ce qu'il y a dans mon coeur, cela restera seul. Décor délavé disparu à jamais, ne reste que ton image, ton visage, l'éclat des étoiles tapies dans tes yeux. Aucun amour n'a laissé de trace en moi, hormis celui-là; mes yeux ne verraient pas le "paradis" à portée des doigts, si tu étais près de moi. Lorsque viendra mon heure, je serais à toi pour toujours.


- « Lorsque je te contemple ...
Les mots me manque ...

Ma langue se fige, et un feu dévastateur foudroie mon âme ...

et j'en frémis, je défaille, car cette passion semble me terrasser ...

Lorsque je te contemple, mon aimée ! ...


Dernière édition par Nérond Ossian Homerick le Sam 27 Sep 2008 - 23:25, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Sam 20 Sep 2008 - 13:23

Histoire :



Nérond est né à Hobbitebourg, le quartier ouest de la Comté …
Son père avait pour prénom Fortenbouche II, le bien nommé ( puisqu’il était l’énième descendant d’une très ancienne lignée de barde hobbit, dont le fameux Fortenbouche 1er du nom ) , et sa mère, Agrippina, fille d’un paysan aisé. Notre hobbit eut une enfance assez paisible, et même heureuse : le jeune garçon eut ses six repas par jour, fut initié au chant et à la poésie par son père, ( le plus grand barde de la Comté ), reçu une instruction satisfaisante et … s’exerça à la cuisine en compagnie de sa mère, qu’il idolâtre. Solitaire, timide et plutôt ombrageux, Nérond ne côtoyait guère d’autre personnes qu'au sein de sa propre famille, et de ses plus proches. Mais pourquoi aller courir par monts et par vaux au quatre coins de la Comté, comme se plaisaient a le faire beaucoup de jeunes hobbits, lorsque chez soit, sont reçus de prestigieux invités. En effet, Fortenbouche étant bon camarade avec le quasi légendaire Bilbon, il n’était donc pas rare de voir surgir le conquérant de l’anneau sur le seuil du trou familiale ( en général aux heures de repas ! ). Le grand Gandalf lui-même honora, quelquefois, la table bien fournie d'Agrippina. Voilà des rencontres qui marquèrent profondément le tout jeune Nérond . Constatant les facilités de rédaction et le degré d’imagination de son fils, Fortenbouche décida d’en faire son second. Notre ami aida donc son "pater" dans ses différentes tâches : ce qui allait du rôle d’écrivain public à celui de barde ( lors des fêtes et autres manifestations ), en passant par l’activité de héraut, voir de messager ( pour des courtes distances dans la Comté ) … Nérond prit très au sérieux cette formation et fit l’admiration de ses parents. Il parvint donc a affûter ses dons naturels et ne tarda guère a exceller dans son « métier ». Si bien que lorsque son père disparu prématurément, Nérond fut parfaitement en mesure de reprendre à son compte l’affaire familiale … Et il fit merveille ! Peut être grâce à son tempérament plus diplomate et bien moins bourru que son regretté géniteur. Sûrement grâce à ses talents, à la qualité de ses œuvres, empreintes d’une sensibilité, d’une douce sonorité que celles de Fortenbouche n’avaient point toujours.

Alors que les forces des ténèbres et les affres de la guerre ravageaient la Terre du Milieu du Mordor au Rohan, et qu’une poignée de hobbits représentait la Comté d’une manière exemplaire … Le jeune Nérond s’épanouissait grandement dans son Art et faisait la rencontre de sa vie. Un beau jour ( en effet le soleil brillait ! ), notre barde capé et chaussé, juché fièrement sur son poney ( Gourmand ), arpentait gaiement les vertes prairies de sa chère Comté … Cherchant désespérément l’inspiration mais également en quête … d’un endroit un peu ombragé. Les pas de son compagnon le menèrent bientôt vers un petit lac, proche du lieu dit « la Grenouillère « , et Nérond avisa un magnifique pommier. Il mit pied à terre et s’installa confortablement contre le tronc de cet arbre vénérable. Le barde finit par se saisir de sa lyre, huma l’air, ambiant , contempla le spectacle qui s’offrait à son regard aiguë, ouvrit grand ses ouïes ( afin de s’inspirer des beaux gazouillements des volatiles du coin ) … Mais également du son que provoquait une légère brise dans les feuilles des arbres, de même que … le sympathique coassement des grenouilles de l’étang.
Il s'imprégnait de toute l’atmosphère des lieux ! Ses sens développés en éveille .
Et … reçut une belle pomme sur le crâne … Nérond releva la tête aussi intrigué qu’irrité et plusieurs autres pommes lui tombèrent dessus. Il émit des cris de protestations et … un jolie minois émergea du sommet de l’arbre fruitier : une brunette au teint très légèrement hâlé. Le barde fronça les sourcils, d’indignation et … de surprise . La petite apparition, elle, lui lança un sourire confondant de cordialité :

- « Bonjour bel « inconnu« , vous tombez à point nommé … Veuillez tendre les bras je vous prie ! »

Même soufflé par tant d’audace, Nérond s’exécuta : la hobbit se laissa alors tomber comme une masse et se réceptionna comme une fleur dans les bras malingres du poète ( celle-ci était aussi légère qu’une plume - tjs selon les critères hobbits ) … Nérond croisa alors le bleu regard de la chipie et … en fut profondément troublé : il eut dès ce moment l’impression, confusément, que ce trouble, aussi puissant que soudain, ne cesserait jamais. La fille souriait de plus belle , et sauta prestement à terre, et tout en ramassant les fruits tombés, elle s’enquit enfin du petit barde :

«  Pas trop de mal, messire ? …
J’espère que vous voudrez bien m’excusez …
Aussi … Que ne vous êtes vous manifesté avant ?"

Une fois les pommes dans son panier, la bougresse osa toiser Nérond , un air de reproche dans ses beaux petits yeux. Notre ami était indigné : c’était véritablement pousser l’outrecuidance à son paroxysme. Mais dans le même temps la mignonne , était tout à fait charmante et …. Délicieusement effrontée ! Hum, en même temps son frémissement d’inspiration s’était envolé à tire d’ailes .

" J’imagine que ça ira …
Mais pour ma composition … de commande, c’est …"

Il fut coupé, par Tripacia -son nom- ( décidément )

"Et bien …"

Nérond se frotta la tête, pour se masser … alors qu’il ne ressentait aucune douleur, incrédule qu’il était …

" Vous composerez chez moi, alors que je préparai une tarte pour vous … Pour me faire pardonner !"

Et sans lui demander outre mesure son avis la hobbit lui tendit son bras ( potelé ) libre …
Regardant droit devant elle, paupières mi closes, un léger sourire indéfinissable aux coins des lèvres. Comme mu par cette douce autorité, dont était capable les filles.

Ni une, ni deux : comme à chaque fois qu’on lui proposait de se produire, Nérond était plus qu’enthousiaste et s’empressa d’accepter, bien qu’un peu gêné … Mais pouvait on refuser cette offre si alléchante, alors qu’allait sonner l’heure du ( premier ) goûter de la journée ?

" Parfait !
J’accepte volontiers !"

( ps : A défaut de théorie physique, notre ami allait pondre un chant, à cause de cette pomme )

Ainsi, les deux petits personnages se rendirent à la maisonnée de la belle et goûtèrent ensemble.
La tarte se révéla délectable et Nérond se surpassa, en rédigeant son poème en une soirée … Car les nouveaux amis conversèrent à n’en plus finir, se découvrant moult passions communes, et maint connaissances partagées. Ce casanier de barde était stupéfait de découvrir cette sorte d’alter ego féminin. Qui "scribouillait" quelque peu, à ses heures perdues, quant elle n’était pas dans les champs de son père, l’un des plus gros propriétaires de la Comté.
Nérond était heureux, troublé, comme effrayé par une joie aussi intense, pour l’instant indéfinissable, mais qui ne ferait que croître et s’intensifier … Ce noble sentiment qui lui fera toucher du doigt les "cieux", l'apaisera ou le fera souffrir, avant … de l’envoyer rouler dans la fange, désespéré.


Dernière édition par Nérond Ossian Homerick le Dim 28 Sep 2008 - 6:52, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Sam 20 Sep 2008 - 13:47

Pour l’heure, les deux amis firent pleinement connaissance et décidèrent de se revoir lors de la prochaine fête d’Hobbitebourg. C’est lors de ces festivités qu’ils se rapprochèrent d’une manière significative ( en dansant ensemble ) Plus tard, Tripacia avoua à son aimé avoir *provoquée » leur rencontre en se plaçant au bon endroit et au moment opportun ( elle le connaissait de réputation et avait apprit ses habitudes ), pour ensuite le bombarder de pommes. Quel fou rire les prirent ce jour là ! et ils tombèrent dans les bras l’un de l’autre … Pour ensuite se déclarer leur amour mutuel et inconditionnel.

Les grondements de la guerre cessèrent enfin et la Terre du milieu fut débarrassée à jamais ( ? ) de la bête immonde du Mordor … La paix revint et un nouveau roy ceignit la couronne du Gondor : Aragorn le preux ! A Hobbitebourg, les héros Frodon et ses amis furent reçus triomphalement et une grandiose fête fut évidemment organisée en leur honneur ! Nérond prouva encore ses multiples talents, ceci sous le regard émerveillé de sa douce amie … Les deux tourtereaux décidèrent le lendemain d’unir leurs forces et de composer allègrement ensemble !
Puis, quelques saisons plus tard, ils s’unirent ( encore plus concrètement ) et prirent possession de leur maisonnée. Qui devint très vite un véritable atelier en écriture et compositions : les Homerick étaient partout demandés et on courrait les ovationner … Mais malgré plusieurs années de bonheur et de réussite, un mal insidieux s’immisça dans l’esprit déjà fragile de Tripacia : elle semblait incapable d’offrir un enfant à Nérond . Si cet épineux problème ne semblait guère inquiéter le barde, son épouse ne cessait de se tourmenter à ce propos … Jusqu’à s’accabler pour cette anomalie, jusqu’à s’en rendre malade. Le rire cristallin de la parfaite maîtresse de maison cessa soudain de retentir dans l’antre des Homerick. Puis Tripacia finit par perdre son éternel sourire, pour n’afficher qu’un bien triste rictus lorsque Nérond se saisissait joyeusement d’elle pour l’embrasser et lui déclarer une énième fois sa flamme, toujours aussi ardente. Alors que sa belle amie en était venue a se détester, allant jusqu’à se considérer comme un obstacle au bonheur de son époux … Ce dernier était certes préoccupé , mais pouvait il présager le drame qui allait survenir et les frapper ?

Un magnifique jour de printemps, le très bonhomme Sam Gamegie ( qui s’était-enfin- remit du départ de Frodon ) et sa petite femme Rosie, convièrent leurs amis à un pique nique sur les petites montagnes que les hobbits appelaient La Colline, et qui surplombait le lac de Lézéau .
Les deux couples s’installèrent au sommet d’une des collines des lieux et festoyèrent gaiement … Mais point Tripacia, qui semblait comme absente, comme éteinte, livide, rongée par un mal mystérieux qui ne cessait de la harceler. Nérond prit ses mains dans les siennes et colla sa bouche contre son oreille d’hobbit … Lui murmura qu’il l’aimait plus que tout ( pour ne point changer ) et l’embrassa ( sur sa mignonne ch'tite ‘noreille ) A son grand étonnement, une larme perla aux beaux yeux ( désormais vitreux ) de la belle, et s’écoula lentement sur sa joue , sur son visage émacié ... Puis elle se releva, sans un regard pour son aimé, le visage totalement fermé, visiblement renfrognée ( ? ) Sans se retourner elle lui fit un signe de la main, pour lui dire de rester assis. Puis elle se dirigea vers le bord de la colline qui donnait sur le lac : Tripacia semblait vouloir cueillir les quelques fleurs sauvages poussant à cet endroit. Nérond la suivit des yeux un moment, puis fut distrait par le bruyant retour de Sam, qui s’était absenté un instant … Quelques clignements d’yeux plus tard … Et Tripacia glissait et basculait dans le vide. Par réflexe, ou parce que son geste ( la chute ) n’était nullement intentionnel, elle se raccrocha à la paroie. Nérond se précipita, croyant cauchemarder : trop tard … Sa bien aimée lâcha prise alors qu’il allait s’emparer de son fin poignet : leurs regards se croisèrent une fraction de seconde, pour la dernière fois. ah Ces yeux, Ses yeux … Le barde n’oubliera jamais ce que ce regard lui « murmura », aussi sûrement, plus sûrement, même, que si cela eut été exprimé par des mots : « *Pardonnes moi , je t’aimes trop « « 

Alors que le corps de l’infortunée allait « s’abîmer » dans le lac, après une chute vertigineuse, Nérond, sans un mot, voulut à son tour se précipiter … vers elle . Il ne pouvait y croire . Sam le ceintura à temps et cria à son épouse d’aller chercher des secours. Le barde ne résista pas, et ferma les yeux, anéantie, il sombra dans l’inconscience … L’alerte fut donnée et alors que des hobbits se ruaient en direction du lac, une poignée d’entre eux allaient rejoindre Sam. On transporta Nérond chez lui et près du lac, les recherches commencèrent. Mais que pouvaient faire les malheureux petits hommes ? Eux qui ne savaient pas nager ( pour la plupart ) et avaient la phobie de l’eau … Et comment espérer survivre à une telle chute ? Les hobbits formèrent alors deux groupes et entreprirent de longer le lac, chacun de leur côté … Ce n’est qu’à la nuit tombée, que le lac « meurtrier » daigna relâcher sa proie. Le corps sans vie apparu à la surface, dans un « bouillonnement atroce », puis dériva lentement vers le bord. Le destin venait de frapper .

Tripacia Poppée Ophélia n’était plus …


Dernière édition par Nérond Ossian Homerick le Dim 28 Sep 2008 - 7:16, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Sam 20 Sep 2008 - 14:29

Après plusieurs jours d’inconscience et de sommeil quasi ininterrompu, Nérond s’éveilla et Sam lui annonça lui-même la nouvelle … Le barde ne dit mot, ne versa aucune larme, n’exprima nulle émotion. Et exigea qu’on le laisse en paix. Il ne pouvait accepter cette idée tout simplement … impensable . La nuit venue, il se leva, sortit de chez lui en titubant, puis se dirigea vers le trou ou était déposé les défunts, avant l’inhumation. Un hobbit dormait devant la porte, une pipe à herbes à ses pieds, encore fumante, une sorte de gardien qui s’était assoupie … Le barde en profita pour entrer dans la « morgue » . Une fois à l’intérieur, Nérond alluma une bougie et tâcha de repérer la chambre mortuaire … Il la trouva facilement et vit qu’il n’y avait qu’un seul corps, couché sur une table, une lourde couverture le recouvrait. Le barde s’approcha lentement du cadavre, le souffle court et … souleva la couverture : il referma aussitôt les yeux et son cœur manqua de s’arrêter de battre. Pourquoi ? … Pourquoi était il encore en vie, lui ? … Pourquoi le sol ne s’entrouvrait il point ( sous ses maudits pieds velus ? ! ) afin d’être précipité vers « les enfers «  …. Soit le Mordor de Sauron !
Deux filets de larmes barrèrent ses joues, puis il se décida a rouvrir les yeux … Alors Nérond , le masque de la détermination vissé sur le visage, recouvrit le corps et le prit dans ses bras. Il sortit, passa devant son congénère qui ronflait comme un orque, et rejoignit les écuries. Le barde monta tant mal que bien sur son fidèle poney avec la dépouille de Tripacia serrée tout contre lui. Et c’est comme un somnambule, fou de chagrin, de douleur, de rage et de colère, que Nérond « chevaucha » aussi rapidement que sa monture le lui permit … Ceci jusqu’à la Grenouillère : l’endroit ou le rêve prit racines, là ou il s’épanouit et donc là …. Ou il devrait être ensevelit, et reposer : non pour être oublié, mais bien pour que tous se souviennent ! Il était le tout premier concerné : il se devait de le faire, maintenant ! Nérond mit pied à terre près du pommier, puis déposa avec d’infinies précautions le corp à terre, sur l’herbe grasse … Il se dirigea ensuite résolument vers la cabane que le couple avait construite en ce lieu, et alla chercher une pelle. Une fois le trou creusé, à force d’effort, le petit barde se recueillit une dernière fois auprès de son amour et se résolu, la mort dans l’âme, a installer la dépouille dans la terre. Une fois cet éprouvant travail effectué, Nérond hurla, soudain, de toutes ses faibles forces un ultime cri de désespoir et s’écroula, « mort » de fatigue …

Plusieurs jours passèrent et on craint pour la vie du barde, qui était toujours semi conscient, plongé dans un profond sommeil. Et lorsque celui-ci émergea enfin d’un "coma" dont beaucoup ne se réveille jamais, notre ami constata qu’il était allongé sur le lit de sa cabane … Autour de lui des visages « floues« , mais apparemment bienveillants. Nérond se dressa sur son séant et peu à peu, les brumes se dissipèrent. Il tourna la tête de droite et de gauche, éberlué : Sam était là, mais aussi maître Gandalf, fumant sa pipe , et esquissant un sourire de circonstance. Puis, lentement, alors que le temps semblait s’être soudainement arrêté, très lentement, durant un court instant qui lui parut être une éternité, le petit barde se tourna vers une lumière intense mais apaisante, à sa droite. Ce que vit Nérond l’émerveilla et l’aveugla presque : Galadriel ! L’elfe Galadriel ! L’ange Galadriel ! ( et non Gabriel(le) ^^ ) Elle lui sourit, presque aussi émue que le pauvre bougre, et déposa une main protectrice sur sa joue livide … Gala' murmura, dans un divin souffle :

«  Lorsque vous serez remit, mon ami : voyagez …
Découvrez la beauté de notre Terre, de nos royaumes en paix !
Et seulement ensuite, revenez auprès des vôtres, apaisé, afin de réconforter vos amis, à votre tour, ceux qui auront besoin de vous, ceux qui vous aiment !
Car … nous avons tous une utilité, sur cette terre …"

Nérond , plus que conquit, acquiesça, mais ne dit mot … Le visage de sa bien aimée s’imposa alors à son esprit et il eut mal, atrocement mal, de se sentir presque "heureux", alors que l’amour de sa vie ( ? ), reposait un peu plus loin … Une vague de tristesse l'envahit, et faillit le submerger. Ceci n’échappa pas à Sam et il s’adressa à son camarade, sur un ton presque badin :

" Ne crois pas, mon vieux, que mes deux amis aient fait le déplacement rien que pour toi !
Mais … te voilà tout de même comblé !"

En effet, ces illustres personnages n'étaient que de passage : Galadriel se rendait au Gondor, avec sa suite, et en compagnie du vieux mage ... Ceux ci avaient néanmoins décidés de faire honneur à la fameuse hospitalité hobbit, ces semi hommes (mais non point par le coeur ), à qui la Terre du Milieu devait tant -du moins à deux d'entre eux-
Le barde adressa un sourire chaleureux à ce "damné" Sam : il essayait de le dérider.
Puis Nérond croisa le regard énigmatique et réconfortant de Gandalf ...
Une agréable odeur d’herbes à pipe embaumait la cabane. Et le sifflement d’une bouilloire retentit … Comme ces senteurs ou ces sons étaient doux a respirer, ou a entendre ! Nérond revivait presque, peu à peu.
Mais ensuite ? Qu’en serai-t-il ?

Après plusieurs mois a « naviguer » entre Hobbitebourg et la "Grenouillère", a ressasser, a se morfondre, ou à écrire, et à composer, malgré tout … Nérond s’établit définitivement près du lac et … du pommier . Laissa son bon vieux Gourmand aux écuries, et décida d’adopter la monture de Tripacia : Pommélia, une « ponette » aussi vaillante, gentille que … caractérielle .
* comme sa maîtresse * pensa le barde en esquissant un sourire triste.

C’est donc ici, entre les champs du pont et ce maudit lac de Lézéau, que Nérond rassembla ses affaires, prémices d’un éventuel départ … Il suivrait donc le conseil de la lumineuse Galadriel ( sa « muse « désormais ) Et vivrait de son art en chemin, tout en « galopant » dans les pas de Frodon, Sam, Pippin et Merry ! Dans d’autres circonstances, il va sans dire … Ce qui ne signifie pas pour autant que, pour un frêle hobbit, le périple ne serait point sans risques. Aussi, si l’artiste pouvait s’attacher à un maître quelconque, très vite, voilà qui serait parfait !

Le lendemain, Nérond, assis face à sa mère, lui faisait part de ses projets :

" C’est décidé …
Je prends la route demain …

Oui, demain ! « 

Affirma-t-il avant de considérer le monticule au pied du vieux pommier.

Sa mère chassa, alors, les larmes de son fils, de son visage, et le barde embrassa sa main ridée .






( code admin : "Edit Modo = ok" )

Et je connais ce forum ci après avoir joué à "saute forums" xd : de 1663, je suis passé à Camelot, puis de Camelot à Buffy, puis de Buffy à TDM

Comme quoi tout les chemins sinueux
Mènent à la terre du milieu ! ^^


Dernière édition par Nérond Ossian Homerick le Jeu 13 Nov 2008 - 2:36, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Lun 22 Sep 2008 - 21:08

:blowup



Hey !!!!!

Ben zut alors !!!


Tout les messages à la suite ont disparus !!!

Gandalf ? !? ( xd )

Heu ... Pour info Nessy m'a donné son check :smile

*Ou l'ai je rêvé* ? ! :happy1


Modifications et rectifications faites !

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Nessameldë

avatar

Nombre de messages : 1963
Age : 30
Race, Pays : Noldo, Lothlorien
Metier : Dame de Compagnie de Galadriel
Age du personnage : 6559 ans, très précisément!
Date d'inscription : 16/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: My light shall be the moon And my path- the ocean My guide, the morning star As I sail home to you...
**Aime/N'aime pas**: Son pays/Tout ce qui sent mauvais et qui a des pustules...

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Mar 23 Sep 2008 - 18:35

Oui, je réitère mon checkage! Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Mer 24 Sep 2008 - 20:02

Re-bienvenue Nérond !

Et il faudra qu'on s'arrange pour que tu te mettes à mon service !

Allez, on attends tous ton premier topic ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Mer 24 Sep 2008 - 20:16

Je suis dans les starting block je n'attends plus que le second tir de pistolet !


Et pour notre future rencontre je pense qu'on devrait faire ça à l'extérieur du domaine des elfes, dans un endroit proche de la comté ou ton perso pourrait me tirer d'un mauvais pas, et ainsi soit il ! ^^


On en reparle Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Mer 24 Sep 2008 - 21:39

Allez, je te donne le Check fatidique.
Mais attention à l'orthographe (j'ai fait quelques bonds sur mon tabouret...), aux ..., aux ^^ et aux points d'exclamtions.
L'enthousiasme, c'est bien, la modération, c'est mieux!

Bon jeu.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Mer 24 Sep 2008 - 22:42

Merçci ! ... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Nessameldë

avatar

Nombre de messages : 1963
Age : 30
Race, Pays : Noldo, Lothlorien
Metier : Dame de Compagnie de Galadriel
Age du personnage : 6559 ans, très précisément!
Date d'inscription : 16/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: My light shall be the moon And my path- the ocean My guide, the morning star As I sail home to you...
**Aime/N'aime pas**: Son pays/Tout ce qui sent mauvais et qui a des pustules...

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Ven 26 Sep 2008 - 13:12

Et je me permets de rappeller ce qui s'était effacé: et l'avatar, et la signature?! Merci de revoir les tailles! Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Ven 26 Sep 2008 - 18:49

Pour la signature pas de problème mais pour l'avatar je pourrai pas faire de miracle ( à moins que Gandalf me donne un coup de main ) ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Nessameldë

avatar

Nombre de messages : 1963
Age : 30
Race, Pays : Noldo, Lothlorien
Metier : Dame de Compagnie de Galadriel
Age du personnage : 6559 ans, très précisément!
Date d'inscription : 16/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: My light shall be the moon And my path- the ocean My guide, the morning star As I sail home to you...
**Aime/N'aime pas**: Son pays/Tout ce qui sent mauvais et qui a des pustules...

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Lun 29 Sep 2008 - 16:55

Bah suffit de demander! Razz


http://img209.imageshack.us/img209/4607/nerondoc1.jpg

Réglé en 3 minutes avec Photoshop! Certes la qualité de l'image en pati un peu mais si tu me dis où tu as trouvé l'original je pourrais peut-être mieux me débrouiller...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Lun 29 Sep 2008 - 18:35

Merci Ness aux doigts de fée ! ^^



Voici le lien : Lien édité par Ness


_sting


( hum, j'effacerai le lien par la suite, ça déforme un peu la page ... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Nessameldë

avatar

Nombre de messages : 1963
Age : 30
Race, Pays : Noldo, Lothlorien
Metier : Dame de Compagnie de Galadriel
Age du personnage : 6559 ans, très précisément!
Date d'inscription : 16/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: My light shall be the moon And my path- the ocean My guide, the morning star As I sail home to you...
**Aime/N'aime pas**: Son pays/Tout ce qui sent mauvais et qui a des pustules...

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Mar 30 Sep 2008 - 18:29

Un peu de meilleure qualité! Wink


http://img215.imageshack.us/img215/1281/nrondcopycc5.jpg

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   Mar 30 Sep 2008 - 18:34

C'est parfait !

Encore merci ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: * Nérond le hobbit : barde de son état ! *   

Revenir en haut Aller en bas
 
* Nérond le hobbit : barde de son état ! *
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commande pour un archer hobbit :)
» Le Hobbit, une espèce humaine différente de l'homme moderne.
» [Projet] "Armée" Hobbit
» Sources - Bilbo le Hobbit
» Bungo le Hobbit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: PROLOGUE :: Registres :: Habitants validés-
Sauter vers: