AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bataille pour la terre du Gwynedd! Nérond plagie Tolkien :p

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Bataille pour la terre du Gwynedd! Nérond plagie Tolkien :p   Mar 7 Juil 2009 - 17:35

Acte premier, de la scène trois, de la seconde partie de Mordred le tyran, une tragi comédie orcanienne!


La bataille du mont Ellon



Après quelques escarmouches et plusieurs engagements de peu d'importance, les armées de la coalition finirent par faire reculer les forces d'Harald et les rabattre là ou ils le souhaitaient : au pied du mont Ellon...

Acculés à la mer, retranchés dans une vallée montagneuse, le piège mortel promis aux saxons pouvait dès lors se refermer sur eux, lentement mais sûrement.

D'autant plus qu'à la suite des nombreuses défections et trahisons en leurs rangs, les hordes saxonnes ne constituaient guère plus qu'un ensemble réduit et désorganisé en pleine déroute...

Leur seul et unique espoir ne résidant, désormais, que dans l'hypothétique arrivée d'une flotte de secours providentielle.

Mais le loup saxon ( Harald ) n'était que blessé, il s'agissait maintenant de l'achever ici même...


Et ce jour du 25 décembre 506 ( bon augure? ), lorsque les brumes matinales se dissipèrent paresseusement ... Les troupes coalisées apparurent soudain à la vue des guerriers de Saxe.

Un moment décontenancés, les hommes d'Harald ne tardèrent pas a prendre leurs armes et à se positionner avant l'assaut, bien décidés a tenir le temps nécessaire.

Les belligérants se firent face un long moment en silence... Instant ô combien lourd et dramatique, ou seuls les hennissements des montures, ainsi que le bruit du martellement de leurs sabots contre le sol rocailleux, venaient troubler cet instant "surréaliste".

Puis un ordre résonna parmi les rangs orcaniens et les archers s'avancèrent, un second cri et ... Une pluie de flèches alla s'abattre sur les lignes saxonnes.

Les combats allaient commencer!

Après avoir essuyés l'averse de traits, qui fit de nombreuses victimes, les archers saxons tentèrent de riposter de leur mieux...

Ils furent moins efficace et, en outre, ce fut les machines de siège de Mordred qui leur répondirent cette fois ci!

Les premiers rangs des forces d'Harald furent littéralement pulvérisés par les boulets ( de catapultes ) et autres traits enflammés, tirés par les balistes...

Les autres combattants, effrayés, reculèrent.

Tandis que les archers d'Orcanie achevaient de semer la confusion chez leurs ennemis...

Comprenant qu'ils leur faudraient se désengager de ce terrain défavorable ou périr, Harald ordonna à ses hommes de charger l'armée adverse : aussi les féroces cavaliers saxons se précipitèrent résolument vers leur funeste destin.

Alors un bruit de tonnerre éclata et résonna dans toute la vallée : les lignes orcaniennes allaient devoir subir l'assaut des soudards de Saxe!
Des "chevaliers" de l'apocalypse...

Les archers de Mordred se mirent à genoux et se saisirent de leurs boucliers, puis les fantassins se positionnèrent derrière eux, piques en mains : ils étaient prêts au premier choc de la bataille!

Les saxons étaient déjà sur eux et bousculèrent, piétinèrent les premiers orcaniens rencontrés...

Mais les soldats du prince tinrent bon et se ressaisirent aussitôt : leurs piques firent des ravages, bien des cavaliers roulèrent alors dans la poussière, transpercés, ou occis peu après leur chute.

Et à la suite d'un âpre combat aux corps à corps les saxons se trouvèrent encerclés au milieu des rangs d'Orcanie...

Le reste de la cavalerie saxonne reflua donc en désordre vers leurs lignes, poursuivit par les chevaliers orcaniens, menés par sir Tungyr .

Harald avait fait l'erreur de lancer sa piétaille sur ses ennemis bien trop tardivement, aussi, ses propres cavaliers durent bousculer leurs camarades afin d'échapper à leurs poursuivants...

Qui eux même se trouvèrent piétinés par la cavalerie orcanienne!

Les saxons, pris alors de panique, reculèrent dans une cohue indescriptible, la pique de leurs persécuteurs dans les reins...

Mordred, dressé sur son char de combat, sa cuirasse dorée luisant de mille feux au soleil, ( désormais haut dans le ciel ), esquissa un rictus de bête fauve puis ... Abaissa son "auguste" main gantée : alors les fantassins de Greldinard se ruèrent sur les rangs saxons en vociférant tels les démons des enfers!

Si les barbares réussirent à contenir, de haute lutte, les hommes de Tungyr ...


La vague déferlante des fantassins d'Orcanie mis fin aux derniers ( vains ) espoirs des saxons, qui pourtant, résistèrent vaillamment et vendirent très chèrement leurs existences!

Tellement que les affrontements loin de toucher à leur fin, redoublèrent en intensité : ou lorsque la violence se mue en bestialité...

Le sang coulait à torrent, sans discontinuer.

Mais les saxons d'Harald ne purent poursuivre leur opiniâtre résistance bien longtemps : car les cavaliers d'Avallach surgirent de nulle part, puis Gwendydd et ses druides guerriers!

S'en était fait des envahisseurs : plutôt que d'être entièrement exterminés, les derniers combattants saxons prirent la fuite...

La plupart furent interceptés par les hommes du Gwynedd ou les forces orcaniennes : Greldinard, en personne, provoqua en duel Harald et lui fit durement mordre la poussière!

La grande prêtresse Gwendydd, qui s'était précipitée imprudemment à la poursuite des survivants saxons, se trouva encerclée par ceux ci, bien décidés qu'ils étaient a capturer un otage précieux.

Apercevant son alliée en péril, Mordred se jeta lui même dans la mêlée, au secours de la victoire!

Sur son char de combat et encadré par sa garde prétorienne montée ... Le vil prince prenait grand plaisir a ajuster les fuyards ennemis avec son arc et ... Ricanait à gorge déployée lorsqu'il faisait mouche.

Arrivés à la hauteur de la dame d'Avalon et des druides, les orcaniens n'eurent aucun mal a réduire les saxons au silence...

Alors ... Le prince d'Orcanie s'approcha d'une Gwendydd frémissante et couverte de sang : la pauvresse tenait à grand peine sur son blanc destrier.

Pour lui tendre une main secourable et bienveillante, et pour lui déclarer, un doux sourire courtois aux coins des lèvres :


Ma Dame! Vous fûtes l'âme de la résistance aux vils barbares saxons!

Vous êtes l'incarnation même de cette victoire : recevez mon éloge, avec raison!



C'était fini : Mordred ... Triomphait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: Bataille pour la terre du Gwynedd! Nérond plagie Tolkien :p   Mer 29 Juil 2009 - 17:05

Acte un, scène quatre



*Les combats ont cessés...

Les saxons ont été écrasés et les alliés triomphent!

Des milliers de cadavres recouvrent le champ de bataille, et les râles des uns répondent aux cris de victoire des autres...

Et alors que la cavalerie orcanienne, emmené par le sir Tungyr, s'élance à la poursuite des derniers fuyards, et que Greldinard fait rassembler les prisonniers capturés ( dont Harald, blessé, et le cousin félon d'Avallach )...

Le char de Mordred, sur lequel a pris également place la grande prêtresse, s'avance, entre deux rangées de corps inertes, en direction du roy légitime de ces terres, leur allié.

Arrivé à la hauteur du seigneur du Gwynedd, le prince met pied à terre, puis aide ensuite dame Gwendydd a descendre à son tour...

Avallach les salue en ces termes :*

Avallach

Mes chers amis! Je me réjouis de vous voir sain et sauf, en ce grand jour de victoire!

Que les Dieux soient loués : la Justice triomphe, et nos guerriers se sont couverts de gloire!


Gwendydd

Seigneur! Votre cause était celle de la Bretagne toute entière, nous ne pouvions échouer!

Plus que les Dieux, c'est le soutien, sacré, des sujets d'Arthur qui nous permis de l'emporter!


Mordred

Je suis fier et heureux que l'Orcanie ait put contribuer à ce succès plus qu'édifiant!

Nous étions, en effet, les représentants, ici, du peuple breton, et du royaume, les garants!


Avallach

Mais voilà que j'aperçois ce félon de mauvais cousin, ce faux parent!

Couvert de chaînes et aux côtés de son maître saxon, désormais, moins virulent!


Mordred

Les traîtres et les barbares seront châtiés comme il se doit et promptement!

Il vous revient de punir votre cousin dévoyé, je livrerai Harald à mon oncle et... à son jugement.


Gwendydd

Gageons que les victimes, innocentes, de ce carnage ne seront point tombées en vain!

J'implore le secours de la Déesse, et lui demande d'inspirer l'amour de la paix à nos prochains!


Mordred

Je dois donc me rendre en la cité de Camelot! Je dirai au haut roy Arthur, mon oncle, ce que nous fîmes, en son nom!

Ce pour quoi nous avons luttés, et avons gagnés et... Ce que nous ne voulons plus revoir : d'autres conflits avec les saxons!


*Et justement, à ce moment précis, s'avance le principal lieutenant d'Harald et âme de la révolte contre le vieux chef... Mordred, d'un signe de tête, l'invite à ce joindre aux vainqueurs de cette mémorable journée.*

Kaarl Aegirsson

Votre grâce, mes seigneurs! Recevez les salutations des guerriers de Saxe et de Frise!

Ceux ayant eut la clairvoyance de ne pas suivre leur dément de roy, que tous, méprisent!

Je les représente! Nous voulons la paix et... Quelques garanties, pour nous et nos familles.

Nous ne voulons point menacer votre royaume, mais au contraire, nous rendre utiles!


*Tous saluent cordialement le seigneur saxon, non sans quelques réticences... Mordred, radieux, lui, pavoise et... Anticipe déjà sur son avenir proche, très proche.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Nérond Ossian Homerick

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: Bataille pour la terre du Gwynedd! Nérond plagie Tolkien :p   Sam 5 Sep 2009 - 1:34

Acte un, scène cinq



*La nuit tombe sur les plaines d'Ellon...

Ou un silence assourdissant et oppressant règne sans partage sur le champ de bataille...

Car la frénésie des combats, le bruit atroce des armes s'entrechoquant, les râles sinistres des blessés ou des mourants, l'horrible croassement des noirs charognards...

Ne sont déjà plus que lointains et monstrueux souvenirs...

Se dissipant et s'évaporant, lentement, très lentement, dans les brumes laiteuses de cette nuit macabre et victorieuse.

Dans la tente principale de commandement, occupé par le prince Mordred...

On consulte et on s'entretient...

On intrigue ( ? ) et l'on ordonne, pour que demain soit un autre jour... De gloire, et le début d'une ère nouvelle.*


Kaarl Aegirson

Altesse! Nous sommes honorés de votre confiance, de votre estime, et de votre aide, ô combien... précieuse.

Sachez que la majeure partie du trésor d'Harald... Est votre! Preuve que notre parole est on ne peut plus... Sérieuse!


Mordred

Je vous remercie... Mon ami. Je plaiderai donc votre cause, avec conviction, à Camelot!

Ou je me ferai le garant de votre engagement, de ne point menacer la Bretagne et ses vassaux!


*Le chef des saxons s'incline avec respect puis se retire.

Alors que le capitaine Ganelon s'avance vers son maître*

Mordred

Capitaine! Qu'un de vos hommes s'élance dès maintenant, cette nuit même, pour la capitale royale...

Porteur d'une missive signée de ma main, et destinée à mon oncle. Allez! Et désignez votre soldat le plus... Loyal!


*L'officier se courbe en deux, et se saisit de la dite lettre, avant de disparaître.

C'est alors que retentit dans le coin le plus sombre des lieux un bien étrange tintement... Puis une ombre se décide a se détacher, avec paresse, de l'obscurité.*

Mordred

Qui vive?! Qu'est ce donc que ceci? Cette masse sombre quittant la pénombre, cette... Apparition!

Qui ose? Qui s'avance sans y être invité?! Parle ou... Trépasse à l'instant, et ce, sans rémission!


*Au léger sifflement de la lame du poignard de Mordred, réponds un nouveau tintement, puis... Un petit ricanement enfantin*

La créature multicolore :fou:

Paix, monseigneur! N'ayez nul crainte et veuillez m'excuser. Car je peux... M'expliquer!

Je me nomme... Morrigane! Morrigane Agarwen! Et mes services je désire... Vous proposez!


*La jeune femme, aux allures de saltimbanque, s'avance alors en sautillant, puis, se fends d'une révérence outrée.

Mordred, aussi incrédule qu'amusé rengaine son arme, soulagé...

Et Gauthier, un petit page, survient, hors d'haleine.*

Gauthier

Ô, mon prince, votre... Auguste majesté! Veuillez me pardonner, votre illustre grandeur! Pitié!

Voici une musicienne, qui désire... Vous servir comme barde! Elle... Devait m'attendre avant de... D'entrer.


*Fort loin de se fâcher, le prince sourit de plus belle et interpelle ainsi la petite donzelle :*

Mordred

Bien! A présent voyons voir si notre nouvelle "amie" est aussi talentueuse que pleine d'audace!

Joue donc, Morrigane! Convainc moi, si tu le peux! Et toi Gauthier, mon repas! Qu'attends tu? Que je le fasse?


*Aussitôt ordonné, aussitôt fait : le jeune page se précipite au dehors et Morrigane, elle, s'empare de sa lyre afin de... "Charmer" le tyran d'Orcanie!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bataille pour la terre du Gwynedd! Nérond plagie Tolkien :p   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bataille pour la terre du Gwynedd! Nérond plagie Tolkien :p
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels survivants après la bataille pour le Gouffre de Helm ?
» Witchwood
» Trébuchet
» Tronjheim tombera !
» Club Bataille pour la Terre du Milieu II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: APPENDICES :: Tolkien & compagnie :: Délires SDA-
Sauter vers: