AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Thorontur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thorontur



Nombre de messages : 30
Age : 27
Race, Pays : Nain - Originaire de l'Ered Luin
Metier : Au service du Roi Thranduil
Age du personnage : 43
Date d'inscription : 07/11/2009

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Go not to the Elves for counsel, for they will say both no and yes.
**Aime/N'aime pas**: La rhétorique / L'orgueil mal placé.

MessageSujet: Thorontur   Sam 7 Nov 2009 - 23:18

•|• Nom de votre personnage •|•Thorontur


• Age : 40 ans.

• Force : Lumière.

• Origines : Aucune parenté célèbre - fils de Khuzpâl.

• Métier ou situation : En poste pour les Elfes.


•|• Biographie •|•


• Physique :Comme tous ceux de sa race, Thorontur mesure environ 1.60 mètres, mais n’est pas très trapu. Il a commencé à tresser sa barbe à l’âge de 25 ans, et elle tombe à présent juste au-dessous de sa pomme d’Adam : deux tresses de chaque côté de la mâchoire, et le reste est soigneusement brossé. Sa moustache est peu fournie, et ne possède aucune fantaisie. Ses cheveux sont un peu bouclés, et coupés à la façon « Queue de Loup » : très courts sur les côtés et la nuque, et ceux du dessus atteignent les épaules lorsqu’ils sont détachés ; néanmoins, ils sont le plus souvent noués à l’arrière avec un simple bandeau fin, découvrant ainsi les endroits coupés court. Ses sourcils sont assez broussailleux malgré son jeune âge, et son nez devient déjà aquilin. Ses yeux sont changeants en fonction de la lumière, adoptant des teintes vertes sous un soleil brillant, voir même légèrement ocres, et virant au bruns foncés par ciel couvert. Son visage ne possède que peu de rides, ne laissant ses traits s’exprimer que très rarement.
Sa musculature est bien développée, mais il reste un Nain relativement « sec » comparé aux puissants guerriers Nains des légendes d’autrefois. Plus endurant que sprinter, ses pieds et ses mains sont calleux. Le port des bottes d’une part au cours des longues marches ; le travail de l’épée pour le combat et celui de la hache, du marteau et du burin pour les tâches communes d’autre part.

• Histoire : « Heureuse et arrosée fût la fête qui célébra les 10 ans de la fin de la guerre contre Sauron, et la chute de Barad-Dûr. Je devais alors avoir environ 30 ans, je ne me préoccupe que peu de mon âge réel, et ce depuis que j’ai quitté le Royaume des Nains. C’était le dernier printemps que je passais dans ma famille sous l’Ered Luin- j’allais partir pour un voyage de plusieurs semaines qui me mènerait à la Forêt Noire, Royaume Elfique sous le Règne de Thranduil, mais je ne le savais pas encore. Depuis que j’avais eu connaissance de l’amitié du Roi Gimli avec le prince Legolas, je n’avais eu qu’une seule idée en tête : étudier les arts elfiques, et un jour être moi-même le témoin de l’amitié entre les Elfes et les Nains, afin de la perpétuer. J’avais ainsi passé toutes ces années à apprendre leur langue, leurs us et coutumes ; de plus, n’étant pas le premier né de ma famille, je n’avais quasiment aucune obligation quant à la succession du nom familial.

Quelques jours auparavant, j’avais passé différentes épreuves en présence d’une délégation elfique. C’était un événement qui n’était pas arrivé depuis bien des décennies, et les Elfes présents devaient séjourner chez nous une douzaine de jours. Ma famille avait été pressentie pour accueillir en son foyer un des délégués, et c’était un très grand honneur. La raison officielle était de renouer des liens entre les Nains de notre humble mine et celui de la Forêt Noire - et la mission officieuse était de faire passer au groupe de trois Nains dont je faisais partie, une série de tests afin de déterminer un potentiel ambassadeur qui irait séjourner chez les Elfes pendant une durée indéterminée, et qui serait amené, après quelques années de formation, à assurer la bonne entente entre nos deux peuples.
Les tests se déroulaient très tôt le matin, afin de ne pas attirer les foules, car le Roi Thranduil ne souhaitait apparemment pas que la nouvelle ne soit connue avant que le choix ne soit effectué : en effet, il se réservait le droit de n’en choisir aucun ; si tel était le cas, le risque de tension diplomatique se ferait sentir, et l’incident arrive si vite… Mais de telles précautions se révélèrent être superflues, car le choix se porta sur deux d’entre-nous, mon compagnon Droïn et moi-même. Nous commençâmes le premier jour avec une épreuve sur la connaissance des plantes et autres êtres vivants qui ont une grande place dans le cœur des Elfes. Droïn était particulièrement cultivé sur les animaux et les plantes, aussi il m’avait aidé à étudier depuis plusieurs mois. Le second jour fut celui de l’épreuve de langue elfique… et cette fois-ci, c’est moi qui avais aidé Droïn. Le troisième nain, Galin, était plus âgé, mais sa sagesse n’en était pas plus développée, et Droïn s’amusait à dire qu’elle était proportionnelle à sa modestie - nous avions rarement vu un nain aussi prétentieux. Et ce fût le troisième jour que l’occasion pour nous de lui donner une petite leçon se présenta, lors de l’épreuve du combat. Les règles étaient simples : nous devions nous battre avec l’arme de notre choix contre deux Elfes à la fois, puis nous continuions sans pause avec un duel contre un autre Elfe. Cela nécessitait une excellente endurance, et les Elfes étant d’une agilité incomparable, il nous était difficile de rivaliser avec leurs mouvements qui ne perdaient rien de leur grâce - nous frôlâmes l’humiliation face à de tels bretteurs, et Galin ne fit pas que la frôler, ne parvenant pas à reprendre son souffle à la fin du premier combat. J’avais pour ma part fait une excellente impression, car contrairement à tous mes pairs, je me battais à l’épée longue à deux mains ou l’épée courte avec bouclier. Droïn quant à lui maitrisait parfaitement les haches, et s’étant même entrainé avec de petites haches de lancer, il ne manqua pas de surprendre ses adversaires. Le quatrième jour était dévolu au repos, et c’est au matin du cinquième jour que l’avant dernière épreuve nous fut révélée : il s’agissait d’une épreuve orale, au cours de laquelle les Elfes nous posèrent diverses questions, qui concernaient tant le déplacement en groupe que solitaire, les différentes tactiques à adopter en bataille rangée ou lors d’escarmouches, et toutes sortes d’autres questions techniques militaires et stratégiques - je savais que Galin était un stratège hors-pair, et que sa supériorité à cette épreuve était sans conteste. Le sixième matin, je parti seul avec deux Elfes dans la forêt, et il en fût de même pour Droïn et Galin, à deux autres endroits de la forêt. Je ne sais toujours pas à ce jour quelle fût la nature de l’épreuve que mes deux camarades passèrent, car nous jurâmes de garder le silence sur le contenu des épreuves. Toujours est-il qu’une fois arrivé dans une clairière après plusieurs miles de marche, ils me bandèrent les yeux, et me donnèrent trois instructions : je devais rentrer à la Mine, et des pièges ponctueraient ma route ; je devais me déplacer le plus silencieusement possible, et je n’étais équipé que de mon bouclier. Ils me firent tourner sur moi-même vingt fois, je retirai le bandeau pour voir la Soleil se lever - et découvrir le premier piège : ils avaient entouré la clairière de fils. Je n’osai pas imaginer quel serait le résultat si je touchais ne serait-ce qu’à l’un d’entre eux. Le passage ne fût pas aisé, car je portais mon armure qui ne facilitait pas mes mouvements et me rendait plutôt malhabile. Je me sentais observé, et pas à l’aise : mon seul bouclier ne pouvait entièrement me satisfaire pour ce genre de parcours. J’arrivais à un mile de la Mine, sans avoir rencontré d’autres problèmes que ceux formés par mes propres chimères, et c’est là que je déchantai vraiment. Mes deux adversaires elfes du troisième jour étaient devant moi, mais cette fois armés d’arcs. Ils encochèrent une flèche avec une synchronisation parfaite, et j’eus à peine le temps de parer avec mon bouclier la première volée que la deuxième était déjà à mi-chemin. Je tiens à préciser que je ne risquais rien : en effet, bien que leurs tirs étaient précis et visaient les points faibles de mon armure, les flèches ne possédaient pas de pointe, ainsi je ne souffrirai au pire que d’une commotion - mais cela aurait signifié un échec. À force d’esquives et roulades, je parvins enfin à leur hauteur : leurs muscles se relâchèrent, et ils m’adressèrent même un sourire. J’arrivais pour le déjeuner, trempé de sueur, de boue et harassé de fatigue, pour apprendre que Galin et Droïn avaient tous deux échoués car ils avaient mis trop de temps à remplir les objectifs qu’ils leur avaient été fixés. Je redoutai à présent que l’on m’annonce mon propre échec, mais en vérité j’avais réussi, n’ayant été soumis à aucune condition temporelle.

Le septième jour se levait, et les nuages qui s’étaient amoncelé au Sud depuis la veille éclatèrent dans un fracas terrible. La pluie battait sur les puits de lumière comme un torrent sortant tout droit d’un glacier, et nous restâmes à l’intérieur de la Montagne toute la journée. C’était l’occasion de montrer nos talents artistiques aux Elfes pour les activités festives que nous leurs offrîmes après le déjeuner. Je pensais être un assez bon dessinateur et calligraphe, mais les Elfes rirent gentiment en voyant mes travaux, me disant que les années et la patience seraient mes alliées les plus utiles si je devais un jour avoir la prétention de rivaliser avec les maîtres Elfes ; quant à Galin et Droïn, ils excellaient respectivement en sculpture sur pierre et sur bois. Nous disposons au dessus de la porte principale d’une corne comme il était coutume de posséder à l’entrée des Mines : creusée sur plusieurs mètres dans la roche, l’extrémité où l’on soufflait était une corne de bœuf, parfaitement ajustée à la partie rocheuse. Il fallait posséder une certaine puissance dans le souffle et une bonne maîtrise de sa respiration pour en jouer, et je décidai d’en offrir un petit concert de quelques minutes à la délégation Elfique. La technique pour produire un son continuel sans s’arrêter de souffler était connue des Elfes depuis des millénaires, ils la pratiquaient fort bien avec leurs instruments à vent ; mais qu’un Nain fasse preuve d’une telle capacité les étonna, et ce n’est que plusieurs mois plus tard que je pu réitérer une telle démonstration en pays Elfique, à la surprise générale de tous les convives présents.
Les jours suivants se déroulèrent pour moi comme à mon habitude, me levant tôt pour étudier, travaillant en début d’après-midi et profitant de la soirée pour vaquer à mes loisirs. La délégation elfique passait son temps dans la salle du Conseil à s’entretenir avec les Nains les plus importants de la Mine, et aucune nouvelle des tests ne nous parvenait.

La fête des 10 ans, je ne l’arrosais pas seulement que pour fêter la chute de Sauron : j’essayais aussi de ne pas penser aux résultats des épreuves qui tardaient à venir. Les Elfes étaient repartis depuis quelques jours, et l’inquiétude montait en moi. Ce n’est qu’un mois plus tard qu’un rapide coursier se présenta à nos portes, monté par un messager elfique richement habillé. Je fus invité à me rendre à la salle du Conseil, où j’eus la surprise de voir ce qui m’attendait. Le messager était confortablement assis avec un verre de vin posé sur une table à son côté. Il m’indiqua un des trois sièges en face de lui, et quelques minutes après entrèrent Droïn et Galin. Le messager s’appelait Orofandrë, et je n’oublierai jamais ses paroles : « Je serai très bref, car je compte dès ce soir être de retour à la Forêt Noire. Votre choix doit être prompt, aussi j’espère que vous êtes décidé. Conformément à vos traditions, je ne connais pas vos noms véritables, mais l’on m’a donné une description claire de vos traits, et je vais vous nommer provisoirement d’un nom elfique pour cette conversation. De gauche à droite, vous serez : Galin, Droïn, et Thorontur. » Je devais garder ce nom pour longtemps, bien que je ne le sache pas encore à cet instant. S’en suivi une longue explication sur le pourquoi des épreuves, et plusieurs minutes passèrent durant lesquelles nous bûmes tous trois les paroles d’Orofandrë. Et il finit ainsi : « Galin, au regard de vos résultats, vous n’êtes admis à aucun poste en terre Elfique. Néanmoins, vos connaissances sur notre culture et autres domaines elfiques sont appréciables, aussi nous vous proposons d’être notre ambassadeur ici-même, pour assurer la bonne transmission de vos savoirs aux générations futures ; il a donc été arrangé qu’un poste vous soit réservé pour enseigner aux jeunes nains les us et coutumes elfiques. Qu’en dites-vous ? » Bien que contrarié par le résultat, Galin accepta ce poste, et y resta de nombreuses années, on dit que sa sagesse ne cessa de s’accroitre au contact des jeunes esprits qu’il instruisait. « Droïn, vos résultats sur votre dernière épreuve ont été plus que déterminants pour notre choix : nous vous proposons un poste de messager entre nos deux Royaumes. En d’autres termes, nous deviendrions partenaires si vous veniez à accepter cette offre. » Sa joie était palpable, même si aucun mot ne pouvait sortir de sa bouche, il acquiesçât avec vigueur à l’annonce de sa réussite. « Quant à vous Thorontur, votre cas est un peu particulier. » J’étais atterré : on avait toujours parlé d’un ambassadeur, et c’était Droïn. J’étais déchiré entre la joie que j’éprouvais pour sa réussite et le dégoût contre mon échec. M’observant de son regard perçant, Orofadrë poursuivit : « Vous avez été choisi pour être un invité permanent de la Forêt Noire, ainsi vous avez la possibilité ne m’accompagner, avec Droïn, en terre Elfique afin de poursuivre votre chemin là-bas. » Je ne comprenais pas ce que le mot « invité permanent » signifiait, mais je me levai et m’inclinai en balbutiant un faible « merci » en elfique, empli de joie. »

Ainsi s’achevait la dernière page de son journal écrit en runes naines, que Thorontur a laissé dans un tiroir de son ancienne chambre chez ses parents. Son histoire ne se terminait pourtant pas ici : cela faisait maintenant plus de dix années que Thorontur vivait chez les Elfes, mais aucune nouvelle n’était parvenue aux oreilles des Nains de l’Ered Luin jusqu’à présent. En réalité, même chez les Elfes, la présence de ce Nain n’était que peu visible, et ses activités étaient encore moins connues. Vivant à l’extrémité Nord de la forêt, une légère fumée s’échappe de sa cheminée quelques nuits par mois et l’on voit parfois cette courte silhouette marcher dans les bois, la tête couverte de sa capuche à la façon des Sylvains, en direction de la capitale et en repartir assez rapidement pour ne réapparaitre que des semaines plus tard. Certains jeunes elfes s’amusent à espionner Thorontur quand il part à l’extérieur de la Forêt Noire, accompagné d’un âne qui est souvent bien chargé - mais de quoi ? Et jusqu’à ce jour, aucun de ces jeunes espiègles n’a réussi à suivre sa route plus longtemps que sur une ou deux miles. Son habitation est un mélange de pierre et de racines entremêlées, et la distinction entre les deux n’est pas aisée, comme si un voile de brume permanent enveloppait cet endroit, provenant très certainement de l’humidité émanant de l’étang qui se situe juste derrière. Il n’est pas rare d’entendre les braiments des quelques ânes qui paissent là-bas, cris plaintifs sortant d’une brume épaisse et qui effraient les petits enfants des Elfes. Ces bêtes de somme appartiennent à Thorontur, et toujours ils attendent son retour pour repartir avec lui vers quelque contrée lointaine…


• Caractère : Plutôt discret en public, il a toujours pris soin de ne pas se faire remarquer outre mesure. Le savoir elfique l’a envouté depuis son plus jeune âge, et la sagesse des enseignements du Peuple des Arbres a été sa ligne de conduite depuis lors : s’entrainer le corps et l’esprit est devenu un véritable leitmotiv à ses yeux. Persévérant pour son entrainement physique, et assidu pour son entrainement intellectuel, il prend à cœur de se montrer juste et honnête dans tout ce qu’il entreprend. N’ayant pas grandi dans le luxe, il n’en est pas pour autant avare, mais ses économies personnelles servaient bien souvent à se fournir des ouvrages, ou même l’enseignement d’un maître d’armes. Le choix de l’épée s’est fait très tôt : désirant se démarquer de ses frères par son style de combat, et aussi contraint par sa constitution un peu plus faible - sa détermination n’en est pas moindre, et l’esprit qui l’anime dans un combat est sans égal. Tachant de toujours réfléchir avant de parler, il mesure et pèse ses mots avec attention, et sa rhétorique est dans la lignée de celle de Gimli, qu’il admire en tant qu’habile travailleur des mots ; qui n’a pas entendu l’histoire de la requête de Gimli à la Reine Galadriel ? Passionné de langues, il maitrise bien évidemment le Khuzdul, le Sindarin et quelques autres variations elfiques, mais possède aussi des notions dans la langue utilisée par les Dunedains, et bien qu’il ne s’en vante pas, il possède une connaissance avancée dans les langages des Orcs. Thorontur possède un amour prononcé pour les êtres vivants et tout ce que la Nature lui offre, trait surement affirmé après la décennie passée en compagnie d’Elfes - aussi, quand ces derniers lui ont offert quelques ânes pour l’aider dans ses voyages, il a su se montrer à la hauteur et leur confère amour et attention.
Mais il serait dangereux de considérer que Thorontur est un Elfe dans un corps de Nain. Le pardon ne fait que peu souvent parti de son vocabulaire, et la légendaire rancune des Nains l’habite. Lorsqu’un détachement d’Orcs s’était introduit, durant la Guerre de l’Anneau, dans une des galeries de l’Ered Luin, il n’hésita pas à se porter volontaire pour chasser les quelques individus qui avaient échappé à la première riposte. Fier d’être né Nain, il supporte peu ceux qui ont le jugement trop prompt, et se fait un plaisir de les remettre à leur place à la première occasion avec une réflexion bien sentie.

• Signe(s) particulier(s) : Plusieurs cicatrices se laissent entrevoir sur son front, témoignant des coups qu’il a pris lors de ses entrainements. Le bandeau qu’il noue dans ses cheveux fait en réalité partie d’un ensemble de sept bandeaux qu’il possède, chacun représentant l’une des valeurs inculquées aux Nains de sa famille dès qu’ils apprennent à parler.


•|• Au-delà de l'imaginaire •|•


• Prénom : Arnaud
• Age :20 automnes
• Où et comment avez vous connu le forum ?Par le biais de Tour de Jeu
• Présence sur le forum : Hum ?
• Code : EDIT ADMIN: OK
• Quelque chose à rajouter?Étudiant, ravi d’avoir trouvé un forum avec une telle qualité d’écriture, et respectant aussi bien l’univers de Tolkien, c’est génial pour se détendre au mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Thorontur   Dim 8 Nov 2009 - 23:43

Bienvenue à toi!

Déjà, première satisfaction: enfin un Nain!
J'aime bien ton personnage, la fiche me parait correcte, bien rédigée, propre, un BG appréciablement étoffé...
Bon, personnellement, ma curiosité maladive ne se contente pas vraiment des mystères entourant certains points de l'histoire: sa famille, son rôle réel, son enfance, etc... Mais j'espère que tu développeras cela, si pas ici, dans le jeu.
Résultat des courses: CHECK #1.

Au plaisir de se retrouver en RP.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Thorontur   Lun 9 Nov 2009 - 0:00

Oh la belle fiche que voilà. J'avoue avoir savouré ma lecture et souri à de nombreuses reprises en imaginant notre nain aux prises avec les épreuves parfois un brin sadiques des elfes. Je reconnais bien là les méthodes de mon cher papa.

Je compte mener bientôt Legolas en Forêt Noire, afin de saluer son paternel ^^ et j'espère à l'occasion partager un RP avec toi.

En attendant, sois le bienvenu. Check #2 !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Thorontur



Nombre de messages : 30
Age : 27
Race, Pays : Nain - Originaire de l'Ered Luin
Metier : Au service du Roi Thranduil
Age du personnage : 43
Date d'inscription : 07/11/2009

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Go not to the Elves for counsel, for they will say both no and yes.
**Aime/N'aime pas**: La rhétorique / L'orgueil mal placé.

MessageSujet: Re: Thorontur   Lun 9 Nov 2009 - 0:46

À tous les deux, merci!

Maintenant, plus précisément...
@ Vardë : les mystères autour de la famille et de l'enfance, en réalité n'ont pas vraiment lieu de titiller ta curiosité, car s'ils sont absents de mon BG, c'est tout simplement qu'il n'y avait pas vraiment de justification à apporter pour l'instant. Quant au mystère de son rôle, c'est souhaité. Mais, remarque valable pour ces trois mystères, j'ai fait l'erreur sur certains forums de RP de ne laisser aucune place à de quelconques événements qui auraient pu être antérieurs, et cela peut rendre un personnage "creux". Ainsi, je m'assure que je peux rajouter des éléments au fur et à mesure que moi-même je découvre et que je joue mon perso... de toutes manières, on ne connaît jamais vraiment entièrement un être Wink

@ Legolas : si on peut s'arranger en HRP pour un petit RP en Forêt Noire, je suis partant. Legolas est occupé quelque part pour le moment? Car si oui, j'aurais aimé faire un peu de RP solo histoire de creuser quelques points - notamment son rôle au sein des Elfes, et peut-être même faire un petit retour aux Mines... donc à voir Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Thorontur   Lun 16 Nov 2009 - 14:42

Oui, Legolas est occupé à Minas Tirith pour le moment (et pour un temps indéterminé ^^) donc tu as tout le loisir de te lancer en solo Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Thorontur



Nombre de messages : 30
Age : 27
Race, Pays : Nain - Originaire de l'Ered Luin
Metier : Au service du Roi Thranduil
Age du personnage : 43
Date d'inscription : 07/11/2009

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Go not to the Elves for counsel, for they will say both no and yes.
**Aime/N'aime pas**: La rhétorique / L'orgueil mal placé.

MessageSujet: Re: Thorontur   Lun 16 Nov 2009 - 19:06

Ok d'accord!

Je vais patiemment attendre les deux autres checks avant de poster mon free Rp alors... Il en faut bien 4 des checks c'est ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vardë Moredhel



Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: Thorontur   Lun 16 Nov 2009 - 22:25

Non, deux checks suffisent!
Tu peux y aller! *ouvre la cage aux fauves*

Bon jeu!
(Perso, j'ai l'un ou l'autre perso de libre et je crois que Elúad ne serait pas fâché d'avoir de la compagnie non plus... Donc, n'hésite pas à lancer un RP avec quelqu'un!)

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Thorontur



Nombre de messages : 30
Age : 27
Race, Pays : Nain - Originaire de l'Ered Luin
Metier : Au service du Roi Thranduil
Age du personnage : 43
Date d'inscription : 07/11/2009

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Go not to the Elves for counsel, for they will say both no and yes.
**Aime/N'aime pas**: La rhétorique / L'orgueil mal placé.

MessageSujet: Re: Thorontur   Mar 17 Nov 2009 - 15:12

Ah d'accord... eh bien merci alors!

Dans un premier temps, je vais soloter pour expliquer un peu plus le rôle de mon Nain chez les Elfes, mais ça ne devrait pas prendre trop longtemps normalement.

De plus dès que j'aurai - enfin - mes premières vacances de mon année scolaire, mi-décembre, j'aurais plus de temps, donc je serai plus dispo pour entamer un RP avec l'un d'entre vous Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marnak Holderek



Nombre de messages : 70
Age : 26
Race, Pays : Nain
Metier : Officier et ingénieur
Age du personnage : 67 ans
Date d'inscription : 27/12/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Arouk, horisnéphalista! Homésneki poturi na afke gra tagra tsoul émenton.
**Aime/N'aime pas**: :) / :(

MessageSujet: Re: Thorontur   Sam 21 Nov 2009 - 13:12

Chouette!

Un confrère!
Je dois dire qu'en tant que nain, il me parait un brin idéaliste vis à vis des Elfes! Le mien aussi il aimerait bien s'entendre correctement avec les Elfes, tout comme son pote Gimli Razz Mais là, je trouve, personnellement, que ça va un peu... vite et trop facilement!
Non pas que les épreuves sadiques ne soient pas adéquates à ce que font les Elfes, mais plutôt que les Elfes entrent si facilement dans la cité pour faire causette avec les grands dirigeants des semaines durant, tout en "humiliant" des Nains qui crient "youpie" quand tout va bien et "oooh" quand les Elfes les trouvent nuls.
Bon j'exagère un peu beaucoup je pense, quoiqu'il en soit, je suis très heureux de voir un nouveau nain méritant.
Etant donné que tu n'as pas précisé où se trouve ton nain, j'en déduis que tu pensais à l'Erebor, mais Gimli ne s'y trouve pas. Il est (ainsi que mon personnage et son frère jumeau) au gouffre de Helm, à Aglarond.

Ce serait chouette que l'on puisse se rencontrer également, par exemple pour la reprise de Khazad-Dûm, la Moria, non?
Surtout que je pensais amener Marnak auprès des Elfes afin qu'une nouvelle alliance (principalement commerciale, mais soit) puisse à nouveau être faite, et que la porte de Durin - celle qui se fait exploser dans la communauté de l'anneau - puisse être reconstruite, car il s'agit de magie elfique.

Et si à un moment, tu veux rejoindre le duo Marnak et Raâgahal pour de folles aventures entre trois nains valeureux, ça me ferait un immense plaisir!!!

Et sinon...
Vardë Moredhel a écrit:
Déjà, première satisfaction: enfin un Nain!
Et tu fais quoi de moi? T'as même pas fait un commentaire de ma fiche _gimli
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fiddlerjohn90.blogspot.com/
Nérond Ossian Homerick



Nombre de messages : 62
Age : 38
Race, Pays : Hobbit, La Comté, La Grenouillère ^^
Metier : Barde, poète et écrivain, philosophe ?
Date d'inscription : 16/09/2008

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Du sublime au ridicule...il n'y a qu'un pas!"
**Aime/N'aime pas**: Aime toutes les nourritures possibles et imaginables ( charnelles et spirituelles ), et n'aime point ... l'eau ^^

MessageSujet: Re: Thorontur   Mar 24 Nov 2009 - 22:13

Bienvenue!

Ami de taille modeste!!

On va dire :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thorontur   Aujourd'hui à 23:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Thorontur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: PROLOGUE :: Registres :: Habitants validés-
Sauter vers: