AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivée de Nominoë à Umbar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nominoë



Nombre de messages : 32
Age : 25
Race, Pays : Homme de Nùmenor
Metier : Héritier de Baranor, Au delà du Garnd Océan
Age du personnage : 35 ans
Date d'inscription : 30/07/2010

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Ar vach nalech Roazhon aman duin !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Arrivée de Nominoë à Umbar   Lun 2 Aoû 2010 - 12:14



Dernière édition par Nominoë le Lun 2 Aoû 2010 - 14:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nominoë



Nombre de messages : 32
Age : 25
Race, Pays : Homme de Nùmenor
Metier : Héritier de Baranor, Au delà du Garnd Océan
Age du personnage : 35 ans
Date d'inscription : 30/07/2010

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Ar vach nalech Roazhon aman duin !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: Arrivée de Nominoë à Umbar   Lun 2 Aoû 2010 - 13:37

Du Nid de pie, un cri s'éleva :

_Terre en vue

Un par un, les observateurs des quatre autres navires confirmèrent par les mêmes crie. Alors sur la prou du plus beau des vaisseaux s'avança Nominoë Astaldo et dit :

_Terre en vue ? Oui, je le vois, mais est-elle hospitalière ?

Il prit sa longue-vue, qui était à sa ceinture, et regarda la terre au loin, vers la terre. Là, il vit dans toutes les directions, un désert inhospitalier.

_Vers le Nord, il faut remonter vers le nord, cria-t-il.

En fait, Nominoë pouvait de son Navire des groupes des groupes de Mûkmakil. Mais il ne vit pas les village de pêcheur sur la côte de ce désert. Vous l'avez deviné, c'est le désert de Harad, un peu au Sud de l'Umbar.

Alors donc, la barre de chaque vaisseaux fut mis à bâbord jusqu'à ce que le nord leurs fit face. Deux jours durant, la flottille longeât le désert, aucune vie, sauf des Mûkmakils, pas de cour d'eau, seulement du sable à perte de vue. Mais l'espoir était revenu dans les cœurs du reste du peuple de Baranor car durant cinq ans ils ont navigué sur le Grand Océan sans voir la moindre parcelle de terre.


Alors que le deuxième jour touchait à sa fin, Nominoë Le Vaillant, vit plus loin en avant de la frégate, une percé dans le morne paysage, et il y voyait de la verdure, mais pas encore la cité logé au fond de cet aber. Se dirigeant dans cette direction avec une vitesse assez soutenu, les vaisseaux arrièrent bientôt à l'entré de la Rade d'Umbar. Et la, tous purent voir l'imposante cité. Nominoë, fit jeter l'encre, car son cœur lui disait d'être prudent. Sept Chaloupes à voiles furent misent à la mer.

Lentement, mais surement, elles pénétrèrent dans l'aber. Tous furent subjuguer par la beauté du paysage qui s'offrait à eux. Car l'aber s'ouvrait à la façon du golfe du Morbihan, entrée resserrer s'élargissant ensuite.

Nombre de vaisseaux étaient en panne, nombre de village portuaire le littoral de ce lieu, au fond, la Cité d'Umbar les dominaient par sa citadelle con truite sur un éperons rocheux avec la ville à ces pieds, tout autour. Le port se voyait en avant des imposant murs enserrant la cité, la mettant ainsi à l'abri d'attaque d'éventuel attaques.

Dans les chaloupes, était Nominoë dans son armure de fer-mithrill, que son frère ,le Roi de Baranor, lui avait donné pour la guerre. A son coté, était sa fidèle épée, Aica qui l'avait sauvé en maints danger. Avec lui venait quatre gardes et les malades et les blessés des vaisseaux, au nombre de soixante. car en cinq, près de la moitié des rescapés de Baranor son mort de maladie ou de blessures, d'autres sont tombé malade récemment et son dans les petits bateaux.

Dès l'accostage des chaloupes sur l'un des rares pontons libre, Nominoë sauta à terre. Et, avec deux gardes se dirigea vers le port, encombré de gens bons et mauvais. Dans ce remue ménage, le Capitaine du port, entouré de vingt gardes l'arrêta :


_Halte là, veuillez payer la taxe d'accostage, puis vous me suivrez au poste.
_Nous payerons la taxe, mais nous avons des blessés et des malades à bord des chaloupes, envoyez, je vous pris un messager à la maison de guérisseur la plus proche. Je suis Nominoë, prince d'Outre Mer.


La réplique de Nominoë, laissa le Capitaine du port coi., ainsi que les gardes. Mais il se ressaisi rapidement et dit :

_Qui commande ici ? Un prince qui n'est visiblement pas du Gondor, ou le Seigneur Iskalthôr ? _Garde ! Saisissez vous de lui !

A ce moment, était à hauteur des gardes un vaisseau ayant pour pavillon un arbre surmonté de sept étoiles. Le capitaine de ce vaisseau, qui assistait à la scène, interpella le Capitaine du port :

_Voyons Capitaine, est-ce ainsi que vous accueillez des voyageurs venu de loin ?
_Non, bien sur non, mais ceux là son visiblement venu espionner le Seigneur Iskaltôr.
_Soit, mais envoyé au moins un messager quérir des guérisseurs et des brancardiers.
_J'allais justement l'ordonner.


Le Capitaine envoya alors un messager à la Maison de Guérison de la ville. Ensuite, il fit signe à notre héros de le suivre. Nominoë, toujours avec ses deux garde, fut conduit à un grand bâtiment, la capitainerie, construit tout contre les remparts. Un messager fut envoyé à la Citadelle, annoncé cette arrestation au maitre réel de la ville. Nominoë fut emmené en cellule, séparé de ses gardes.

_Vous resterez ici, jusqu'à ce qu'on sache les intentions de notre Seigneur.

Ainsi fut accueilli Nominoë, héritier de Baranor, en Terre du Milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Arrivée de Nominoë à Umbar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» L'arrivée de l'Eventreur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: TERRES DU SUD :: Umbar-
Sauter vers: