AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la montagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: la montagne   Ven 5 Aoû 2005 - 16:16

Elestel avait galopé pendant des heures et des heures au sommet des montagnes, grelottant de froid, guidée par les hommes de Gan Buri Gan.
Elle s'était longuement demandée durant le trajet pourquoi le chef primitif les aidait... avait-il été attendri par les larmes de la jeune fille, ou alors avait-il prévu le coup depuis longtemps ? Toujours est-il que cette fois ils gagneraient, ils en étaient sur.
La nuit tombaient, et Elestel jetait des regard désolée sur la plaine en bas... les champs du Pelennor... des petits points s'agitaient en grand bruit, des petits points lumineux bougeaient.... les flammes.

Elestel poussa un gémissement pitoyable. C'était un spectacle des plus désolant, et Gan Buri Gan compris ce désarroi. Il la regarda, compréhensif, elle lui en était reconnaissante.


-Allons y.

Dit-elle, de la vapeur sortant de sa bouche. Elle sauta habilement d'Arod, et les pieds dans la neige, commenca a avancer en tracant un grand sillon derriere elle. Elle s'engoufra un peu plus dans sa fourrure, et continua a avancer, ignorant le froid...

Les hommes de Gan Buri Gan avaient vérifiés... aucun éclaireur orcs vivants ne pouvaient plus les repérer. Eux connaissaient la montagnes, et marchaient plus facilement et plus discretement dans la neige que ces lourdeaux d'Huruk ai, qui ne grimpaient donc pas jusque là. Il n'y avait pas non plus d'oiseaux, les hommes étaient formels. Tant mieux.

Les primitifs courrurent le longs de la montagnes, plantant profondément dans la neige des batons creux a intervalles réguliers, sur une assez grande longueur. Ils les remplissaient de poudre que fabriquait leur sorcier et fermaient ermétiquement, ne laissant qu'une grande cordelette s'achapper du tube. Elestel les regardait faire, intriguée et a la fois inquiete du plan. Gan Buri Gan était a ses coté.


-Aucun peuple ne vit en dessous ?

Le chef n'avait pas l'habitude de mentir, et il répondit cruement.

"Si."

Elestel en était choquée, et demanda vivement comment il pouvait laisser en toute impunité des gens mourir comme cela ! Il lui répondit simplement qu'il avait tout prévus. Il les avait prévenu, les enfants et les vieillards de la montagnes partiraient plus loin, tandis que les femmes et les hommes sachant se battre étaient en route pour les rejoindre. La musicienne sourit, et Gan Buri Gan lui rendit ce geste d'espoir.

"C'est fait, tous sont posés"

Un des hommes venaient annoncer la nouvelle. Tout c'était passé comme prévu, aucun pépin, les hommes de la montagne étaient en vue, il ne manquait plus qu'a prévenir Legolas.
-Vous êtes sûr que les neiges n'atteindront pas les murs de Minas ?

"Elles les atteindront, mais n'iront pas a l'intérieur. Sûr."

LA musicienne soupira. Mais elle n'avait pas toujours le moyen de prévenir Legolas.... quand quleque chose sembla répondre du miracle ! Un aigle !

-Par les Valars !

Et comme par le pure hasard, il vint se poser sur son bras tendu.

Elestel en pleura de joie, donnant le message a l'aigle, celui qu'elle avait écrit au préalable.
"tenez vous prets, au chant du jour, la montagne se vengera. Faites en sorte de lui offrir votre aide... ammenez lui son repas"

L'aigle s'envola, et sans savoir pourquoi, la musicienne était sûre que c'était pour rejoindre sa moitié. Elle en était sûre au fond d'elle-même. Ce ne pouvait être autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: la montagne   Ven 5 Aoû 2005 - 17:07

Elestel attendait avec une appréhension grandissante les troupes elfes ou un message de son aimé. Tous s'étaient éloignés de la poudre noire sauf ceux qui devaient les allumer. Des chevaux étaient aupres d'eux pour qu'ils puissent fuir rapidement vers l'endroit du sommet que le glacier n'atteignait pas.

La musicienne se frotta les épaules en soufflant... elle aimait cette vapeur qui se diffusait autour d'elle, un peu moins ses levres violettes qui grelottaient.

Enfin un éclaireur des montagnes vient les prévenir de l'arrivée iminente des elfes, Elestel sauta presque de joie, bien que la neige l'empeche de faire un bond exeptionnel, et le froid lui avait glacé la voix...

Elle devint soudain bleme, bien plus qu'avant. Sa voix ! Il ne le falalit surtout pas, pas maintenant !
Heureusement les elfes n'étaient pas encore là, et même au moment où ils liveraient le combat, il resterait un peu de temps...

La chanteuse paniqua quand même. Elle suait a grande goutte en se raclant la gorge ou en avalant de la neige. Gan Buri Gan et les autres regardait, ne sachant pas quoi penser de ce manege....

Les elfes enfin attaquerent. Ils étaient assez mou, a vrai dire, et l'armée ne reculait ni n'avançait. D'un autre coté les wolflights arriverent aussi. Il ne manquait que le Rohan.
Elestel se dit que le mordor devait être vidé de ces troupes vu le nombre d'orcs présent ici... peut-être aurait-on pu envahir le Mordor en toute impunité ?

Pour la enieme fois Elestel testa sa voix.... elle soupira de soulagement. C'était bon, un petit échauffement et tout irait bien.

Elle fit un signe de tête aux hommes primitifs qui allumerent leur torche.

Elle, de son coté, prit son luth dans les bagages sur Arod, s'installa sur lui, et s'éloigna avec d'autre des charges explosives le plus possible, se placant dans un endroit où la résonnance valait celle des grand théatre de Minas Thirit.

Grattant quelques cordes fébrilement, elle put juger de l'écho, et, satisfaite, gratta bien plus assurément son luth, ses doigts pincant agilement chaques fibres comme celles de son propre être.

Enfin, elle entonna son chant. Un chant d'espoir, de courage, un chant assuré au rythme changeant, d'abord doux pour rassurer, et qui atteint son apogée comme une marche militaire.
Elle sentit vibrer ses cordes vocales comme celles de son instrument, elle sentit vibrer son coeur, les muscles d'Arod, la neige, la montagne, le monde sous ses pieds.

Un cri de guerre retentit au loin. Les elfes chargeaient, Elestel souriait. A eux de chanter a présent.
Il attendirent quelques minutes seulement. Les elfes semblaient enragés, et les Uruks, pris de surprise devant ce changement de mentalité, reculaient vers la montagne.


-Continuez.... continuez....

Murmura Elestel... elle se mordait presque les levres d'excitation... ils allaient périr pour expier leur méfaits.
Gan Buri Gan donna le signal, on enflamma les meches et les porteur des torches s'enfuir au grand galop.

Les secondes qui suivirent parurent des éternités.... Plus aucun bruit ne parvenait aux oreilles impatientes d'Elestel, juste le feu qui brulait les meches...
Pendant une fraction de seconde, même ce bruit se tut, et se fut l'explosion.
D'abord une détonation frappa les tympans de la jeune fille habituée au son coulant de la flute, puis les flammes qui donnerent le signal aux elfes monterent si haut qu'elles toucherent le ciel.

Le sol tremblait, Arod s'était cabrée, et Elestel, ne pensant qu'a se boucher les oreilles, n'essaya pas de se rattraper... elle se retrouva a terre.
Mais tout continuait a osciller... le glacier cédait. Apres un léger bruit de craquement, la neige s'éffondra, roulant sur elle même dans un vrombissement sourd, dévorant tout sur son passage, frappant les murs de Minas sans les ébranler, continuant sa course folle jusqu'aux Uruk et trolls piégés par le feu... la retraite des elfes avait été une réussite.

Pendant toute la course du glacier libre de déchainer sa fureur, Elestel n'avait pas respirer. Une fois que l'avalanche eut terminer sa course, elle poussa un gémissement de soulagement et se laissa retomber de tout son long dans la neige, riant presque....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: la montagne   Lun 15 Aoû 2005 - 21:37

Legolas avait emprunté le chemin de la Montagne, celui de la Félicité ! Il était parti d'Osgiliath le visage toujours fermé à toute expression et il avait à peine fait un dernier signe à son Père qui retournait en Forêt Noire.
Il était monté sur Silen avec un calme olympien et avait quitté le Sommet des Négociations avec la légèreté qu'ont les êtres elfiques.

Pourtant dès qu'il avait été hors de vue, il avait lancé sa monture au grand galop, laissant ainsi la rage qu'il avait contenue si vaillemment s'écouler le long de la route. Il aurait presque voulu voler jusqu'au sommet de ce roc si majestueux, qui gardait jalousement l'être qui seul ravivait ses pensées positives !

Maintenant il était contraint de garder Silen au pas sur le sentier escarpé mais tout son esprit était déjà tourné vers les retrouvailles qui s'annonçaient !
Elestel avait été sa compagne et sa confidente, mais maintenant elle était plus que cela : elle était devenue sa complice, celle qui l'avait épaulé lors de la guerre et des affrontements, celle qui lui avait permis de faire face tout en restant stoïque...

Il avait senti sa présence sur le champ de bataille et lors des négociations qui lui avaient parues très éprouvantes !
Il ne ressortait pas vainqueur de l'accord qui avait été décidé mais il avait résisté au manège incessant des deux comparses qu'étaient Galdarith et la Reine Xune. Il avait réussit à contenir la haine qu'il avait senti naître en lui, celle qui l'aurait dévoré tout entier s'il lui avait laissé le champ libre !
Il connaissait pourtant le magnétisme des créatures de l'ombre qui vous hape vers la noirceur des sentiments mais il avait été à deux doigts de succomber !

Alors que Silen continuait son ascension, Legolas essayer de libérer son humeur des événements passés afin de se consacrer à l'avenir le plus proche... Il avait encore tant à découvrir et à faire, tant à partager avec la jeune musicienne.

Il arriva enfin au sommet, le visage parfaitement serein à l'image de son monde intérieur. Il regarda alors de tous côtés afin d'apercevoir quelque chevelure rousse parmi les sommets enneigés.
Il finit par mettre pied à terre et promenant sa vue perçante aux alentours, il finit par la découvrir à moitié transie de froid, essayant veinement de se protéger des intempéries à l'abri d'une corniche pierreuse.

Malgré ses lèvres bleutés et son allure tremblotante, elle avait l'air heureuse et à la fois anxieuse...
Il la rassura enfin d'un seul regard et un large sourire se peignit sur le visage de l'elfe alors qu'il marchait à grand pas pour la rejoindre.

_________________


Dernière édition par le Dim 6 Jan 2008 - 3:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: la montagne   Mer 17 Aoû 2005 - 17:40

Enfin, la guerre était fini ! Elestel l'avait senti dans tout son être, son corps vibrant au son du vent dans les rochers comme une feuille morte... le vent chantait, il chantait : la paix !

Son soulagement était tel qu'elle pardonnait au vent sa morsure qui accompagnait cette ode de calme...

Sa robe pourpre sous sa peau de loups était a présent trempée de neige et virevoltait, claquait dans ce souffle réparateur d'âme...

"tempete"

Gan Buri Gan lui désignait un rocher, et Elestel, souriante, s'y cacha sans se poser de questions....
Là la tempête passa comme passe une vie, une ame, la guerre : enfin le calme revint.

La musicienne ne comptait plus les heures, les minutes, le temps qui s'écoulait... tout s'était arreté soudain.

Alors qu'elle allait sombrer dans le sommeil, des pas craquerent dans la neige, mais légers, comme s'ils ne s'enfonçaient pas dans la poudreuse.
Elle se retourna, pas aussi alerte qu'elle l'aurait souhaité, enfin, assez fraiche pour reconnaitre Legolas.

Avec un sourire malicieux, se pincant la levre inferieure, elle s'appuya sur la roche et se leva apres quelques efforts. Elle, contrairement a l'elfe, s'enfonçait jusqu'au genoux dans la neige, et avait peine a avancer, mais avec la force du courage, et en jouant des reins et des bras, elle creusait une tranchée profonde et fini par rejoindre son aimé.

Sautant dans ses bras, elle le fit a son tour basculer dans la poudre immaculée, et se blottit contre son torse.
Il n'y avait rien a dire, ils s'étaient deviné... tout était bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: la montagne   Mer 17 Aoû 2005 - 23:46

Legolas se laissa rapidement emporter par la douceur enveloppante des bras de sa maîtresse, qu'il ne quittait jamais longtemps !
Ils finirent tout de même par s'arracher de leur tranquille retraite aux sommets enneigés, une semaine après le départ de Gan Buri Gan vers sa forêt de Rohan.

Au moment de partir, alors que Legolas venait de sceller les chevaux et d'accrocher les sacoches, il attira lentement Elestel à lui afin de lui faire observer le paysage qui s'offrait à eux du haut de cet observatoire.

Le spectacle était en effet d'une rare beauté car d'ici, ils pouvaient apercevoir la côte et la mer extérieure... Ce qui bouleversa une nouvelle fois l'elfe qui avait foulé le sable pour la première fois lors de la guerre de l'anneau ! Depuis, l'iiode et le chant des mouettes restaient pour lui un souvenir imperissable !

Il tenait Elestel devant lui, reposant sa propre tête sur le sommet du crâne de la musicienne tout en lui montrant du doigt ce qu'elle ne pouvait pas distinguer aussi aisément... Les yeux du premier né voyaient loins et Legolas avait suivi avec attention les modifications que Galdarith avaient apportées aux différents ports de Minas Tirith ! Il avait réellement fait du bon travail après tout, ce qui apaisa la rage que l'elfe gardait à l'égard de cet imposteur.

Puis après avoir fini de décrire tout ce que sa vue lui offrait, il ne put s'empêcher de murmurer à voix haute les diverses pensées qui lui venaient à l'esprit :


- Tu vois, au loin, l'onde claire et bleutée où l'astre se reflète ? On croirait une rivière de pierreries... Même dans les plus beaux ruisseaux, je n'ai pu voir cette beauté que porte la Mer !

Il parlait avec tellement d'ardeur de tout ceci, que personne n'aurait pu ignorer qu'il rêvait de naviguer un jour. Il continua, tout en enroulant une mêche de cheveux roux autour d'un de ses doigt :

- J'ai toujours pensé qu'un jour je quitterais ma Forêt... ce qui est maintenant fait. Mais je ne savais pas encore où je m'établirais, et je ne savais bien sûr pas alors que je serai accompagné -dit-il en lui embrassant la joue- Maintenant, une chose est certaine, c'est que je veux partir sur l'onde claire, sentir la brise dans mes cheveux et le sel sur ma peau.
Je rêve Elestel et tout ceci me dévore !

Il hésita un instant, autant par peur que pour marquer l'importance de ce qu'il allait ajouter :

- Viendras-tu avec moi voguer sur la Mer ? Me suivras-tu encore vers cette nouvelle vie à laquelle j'aspire ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: la montagne   Dim 28 Aoû 2005 - 16:59

Les jours passés aupres de Legolas n'avaient semblé que des secondes, les nuits, des éternités de bonheurs, des fontaines de miel, ses caresses : des sources de lait... les gerçures du gel devenaient presque le suintement de l'eau de sources, claires et pures, lorsqu'il la prenait dans ses bras....

Lorsqu'il fallu s'appreter, ce ne fut pas source de peine ni de larmes pour Elestel, qui savait que plus jamais, au grand jamais, elle ne serait séparée de son aimé. Bien sûr, ces moment dans la montagnes furent un des plus doux qu'elle n'aurait jamais avec Legolas : eux seuls, seuls et pourtant ensemble, comme si personne jamais plus ne leur manquerait, ils se suffisaient a eux même pour leur félicité.
Descendre de la montagne signifiait rencontrer d'autres regards, d'autes bonheur, d'autres critiques. Pourtant la jeune femme se promis de ne plus jamais souffrir des demandes de justifications. Pourquoi chercher a s'excuser d'être heureux ?

Alors que Legolas s'appretait a monter a cheval, il s'adonna a de nouvelles étreintes, de nouvelles caresses, qui ne surprirent nullement Elestel... elle sourit, se délectant encore de ses derniers moments intimes et pourtant sauvages sur ce sommet, le toit du monde....
Pourtant, chose a laquelle son amant ne l'avait pas habitué, il se mit a parler, plutot enscenser la mer que l'on entrevoyait a l'horizon...

L'attention de la jeune femme se trouva piquée au vif, et elle preta plus l'oreille aux paroles de Legolas que ses sens à l'effleurement de ses doigts.


Citation :
- Viendras-tu avec moi voguer sur la Mer ? Me suivras-tu encore vers cette nouvelle vie à laquelle j'aspire ?

Ses genoux défaillirent un instant, mais les bras de L'egolas qui l'entouraient la retinrent, et elle se remit rapidement de cette émotion soudaine. Mais que pouvait-elle répondre ? Que devait-elle répondre si ce n'est :

-Oui, oui je viendrais... je te suivrais partout mon aimé...

Pouvait-elle seulement refuser apres toutes les épreuves qu'ils avaient passé pour rester ensemble ? Non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: la montagne   Dim 28 Aoû 2005 - 19:39

Il sentit les jambes d'Elestel s'affaiblir sous le poids de cette révélation mais il la retint doucement sans resserrer pour autant son étreinte...
Il resta un moment comme cela, savourant la chaleur de leur deux corps et se faisant violence pour arrêter les caresses qu'il aurait voulu continuer pendant l'éternité, il fit pivoter la jeune femme afin qu'il puisse plonger dans son regard à cet instant précis.

Bien sûr il avait peur de ce qu'il pourrait y lire. Il avait peur d'y voir une quelconque indication d'un refus ou d'une crainte... Mais plus que tout il craignait son hésitation.
Alors lui faisant face et se reculant un peu d'elle, tout en gardant ses mains sur les fines épaules, il vit ce qu'il attendait.

Un regard sincère et droit, sans l'ombre d'un doute... Rien ! Ce regard restait pur et l'elfe vit alors qu'il n'avait pas posé cette question en vain. Elle viendrait et ils demeureraient pour toujours côte à côte, voguant main dans la main. Elle allait le suivre, il le savait ! Chaque particule de son corps pouvait sentir le désir d'Elestel : ils ne faisaient plus qu'un. Réfléchissant ensemble, se tourmentant ensemble et enfin partageant un bonheur qui semblait inégalable !

Il n'avait pas besoin d'ajouter une parole ni de demander que la voix de l'aimée confirme ce que les yeux disaient.
Il devait maintenant organiser leur proche avenir et s'occuper des préparatifs du départ ! Avant de la lâcher, il l'embrassa, scellant ainsi cette union d'une femme et d'un elfe... Il n'avait pas besoin d'une autre forme de cérémonie pour crier son amour, rien d'officiel, l'intimité lui suffisait !

Il regarda enfin une dernière fois la Mer extérieure : sa prochaine "demeure". Il s'éloigna enfin, finissant de préparer les chevaux et sautant lestement sur Silen après avoir fait monter Elestel sur le dos d'Arod, il lui dit :


- Nous devons nous séparer et cela sera la dernière fois que je m'éloignerai de toi, mon amour... Mais je pense qu'il faut que tu ailles prévenir ta mère de ton départ et peut être rassembler les derniers biens qu'il te reste. De mon côté, j'irai au port afin de voir sur quel bâteau nous pourrons embarquer !

Il lui tint une dernière fois la main, la portant à ses lèvres et embrassant cette paume qu'il trouvait si douce. Un véritable nid où il pouvait faire reposer sa joue...
Ils descendirent alors par ce petit sentier escarpé dont il était question précedemment et jetant un ultime regard, ils se quittèrent !


La suite : Préparer un Départ tant attendu...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: la montagne   Mar 30 Aoû 2005 - 0:13

Elestel était abasourdie de la rapidité a laquelle tout était parti... elle devait quitter la terre du milieu, ne plus revoir ceux qu'elle chérissait, ces montagnes sur lesquelles elle avait passé de si bons moments... et tout se passait si vite ! Legolas semblait avoir tout prévu comme s'il désirait depuis longtemps faire ce voyage sans retour, comme s'il ne regrettait pas ces terres de son enfance...

La jeune femme laissa son amant s'éloigner et descendit de cheval, s'assit ensuite dans la neige, ne sachant plus quoi penser en réalité. Que lui arrivait-il ?

Alors qu'elle tentait de se vider la tête, une main se posa sur sa bouche, elle sentie un coup derriere la tête, et puis le noir...

Elle se réveilla la nuit, semblait-il, enfin, elle ne voyait plus rien : elle était dans une grotte on le sombre régnait, on y comptait ni heures ni jours : que faisait-elle ici ?!


"Alors, comme on se retrouve"

Elestel se retourna, une forme sombre se tenait derriere elle, une forme svelte, d'un elfe surement... oui, Thranduil...
Elestel n'était pas sûr, un mal de crane horrible l'assaillait sans cesse. Elle était couchée sur le sol humide, appuyée sur un coude. De sa main libre, elle toucha l'arriere de sa tête. Un liquide chaud en gouttait. La musicienne soupira, elle n'avait rien entendu venir.


"Un de mes hommes a entendu le projet fou de mon fils. Je vais l'en empecher. J'ai besoin de votre contribution"

La jeune femme ne répondit que par un léger rire sarcastique, presque comme un soupir... et se rallongea sur la pierre froide.

"Vous êtes sous la montagne, vous y resterez encore jusqu'a ce que Legolas abandonne son idée..."

Bien sûr, sa contribution c'était faire la morte... ce que c'était joyeux ! Qu'allait penser son aimé ? C'était sa plus grande crainte... et s'il croyait qu'elle avait renoncé au voyage, qu'elle avait renoncé a leur amour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: la montagne   Mar 30 Aoû 2005 - 13:58

Elestel s'était rendormie tant bien que mal, esperant qu'apres ces courtes heures de sommeil sa céphalée mettrait un voile entre elle et la douleur.
Mais non, elle se réveillait avec tout autant de tambours dans la tête que la veille...

Cette fois elle pris le soin d'observer les alentours... la caverne était si sombre qu'elle ne semblait avoir ni paroies ni limites... seul un clapoti d'eau qui goutte venait a ses oreilles...

Elestel s'avança lentement, tatonnant le mur qu'elle trouva enfin. Mais comme elle l'avait devinée, la grotte n'était pas éternelle, et l'entrée était close par des grilles de fer.

Elle recula en soufflant comme un boeuf, le froid commencant a la mordre... elle ne s'abaissa pas a crier de sa voix frele "au secours" sachant que personne ne viendrait l'aider... alors elle se rassit, cachant son visage dans ses paumes.

Enfin, il lui semblait un temps infini plus tard, les grilles de la prison, car s'en était une , s'ouvrirent en un grincement sinistre.

Elestel ne bougea pas et laissa s'approcher Thranduil... enfin elle supposait que c'était lui, et elle avait raison.

Il lui tendit un parchemin, une plume et alluma une lanterne qu'il se garda de lui offrir. Il éclairait son visage sombre de satisfaction.


"Je vous dicte, vous écrivez."

Elestel, par pure instinct de provocation, jeta le parchemin et la plume au loin. Thranduil les ramassa avec un calme toujours aussi constant, et surtout déconcertant.

"écrivez, ou nous massacreront le village de votre mere. Votre mere qui a déjà été blessée lors de l'attaque des Uruks et que nous avons récupéré en prévision de telles évenements. Nous la soignons en ce moments. Vous refusez d'écrire, nous brulons votre viullages en accusant les orcs. Vous restez toujours aussi impassible, nous arettons les soins a votre mere. Vous refusez encore, nous la tuons."

Elestel se sentit tenue. Elle ne pouvait sacrifier sa mere, et des dizaines d'autres personnes, par le simple fait qu'elle refusait d'écrire quelques lignes, et encore elle ne savait pas de quoi !

Elle écrivit donc, des mots sans suites, "bonheur" "doute" "mérité" "ronge" acide" Elestel" "suite" "je" "Legolas" "sans" "peuple" "voyage" et bien d'autre mots encore...


Thranduil récupéra ces lignes d'écritures en un "merci" sarcastique.

Il sortit de la prison et apporta ce parchemin a un corpieur, lui dictant alors la lettre. Cet elfe imitait parfaitement l'écriture d'Elestel. Thranquil n'était pas sûr que Legolas ait jamais vu son écriture, mais on était jamais trop prudent.


"Mon aimé,

qu'ai je fait pour mériter tant de bonheur ?
A présent le doute me ronge, me ronge autant que de l'acide dans mon coeur.

Ma mere, je l'ai revue : et alors j'ai entrevue ce bonheur que tu m'as fait quitter, ce bonheur placide mais un bonheur quand même...pour m'amenner dans le bonheur dangereux... si passionné de cet amour aliéné. Nous sommes fous, toi plus que moi
qu'as tu fais ?
renoncer a ton titre ?
a ta terre ?
a ton propre sang et a ton propre peuple:
ai je le droit ?

Que suis-je devenue à tes côtés ?
Et moi ?
Moi ?
Que suis-je pour te faire ça, et toi, qui es tu pour me faire ça ?
Qui es tu pour me plonger dans le remord eternel ?

Le remord de te voir aimer ta vie d'avant, de voir toujours cette étoile d'amertume dans tes yeux.
Tu aurais pu être un grand prince : te voilà vagabond a me suivre.

Et moi ? moi je ne suis pas plus que toi a présent. Je t'ai aimé grand et terrible, tu es devenu aussi petit que moi, tu as tout quitté. Suis je capable de t'aimer comme tu l'as fait ?
Je ne serais pas capable de quitter cette terre que j'affectionne, alors que toi tu ne fais déjà plus parti de ce monde

Pars mon aimé... car si tu ne pars pas je devrais quitter la terre a ta place, mais pour un monde où jamais tu ne pourras me suivre.

Adieu

Ta chere et tendre, Elestel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elestel



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: la montagne   Mar 30 Aoû 2005 - 17:39

La musicienne n'avait rien compris a ce petit jeu, mais l'air fourbe de Thranduil ne l'engageait pas a suivre la voie de l'esperance... Lorsque le loup auquel elle pensait a l'instant parut devant elle.
"Voilà, c'est fini. Vous êtes libre. Il va partir, mais sans vous."

Alors la musicienne compris, sans vouloir vraiment comprendre. Elle se leva, apres quelques effort, sentant un vide dans sa poitrine, comme si le froid avait gelé son coeur.

-Qui ? Partir où ?

Thranduil sourit devant le désarroi de la musicienne.Celle-ci s'approcha en boitillant, ayant des fourmis dans les jambes, et osa aggripper avec toute la force qui lui restait le vêtement du Roi.

-REPONDEZ !

L'elfe ne daigna même pas retirer ses mains qui déchiraient presque la soie, et répondit avec cette voix calme qu'il employait naturellement et qui déstabilisait ses adversaire.

"Mon fils.. pour les terres immortelles."

Elestel blemit, quoique personne ne pu le remarquer dans cette atmosphere sans lumiere. Elle ne poussa aucun cri, aucun gémissement : sa douleur et son abattement dépassait toutes ces marques visibles que Thranduil aurait pris pour de la faiblesse.

Finallement, elle le repoussa avec toute la violence dont elle était capable et partit en courant de la grotte par le passage ouvert. Elle pouvait le rattraper... elle le rattraperait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la montagne   Aujourd'hui à 23:02

Revenir en haut Aller en bas
 
la montagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Foire de la montagne : mettre en valeur les potentialités
» La douleur de la montagne.
» A travers la montagne. [PV Peintre]
» Voyage d'une montagne à l'autre
» Le Chapeau part a la montagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Minas Tirith - La cité du gondor-
Sauter vers: