AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 VARDË LE NOIR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rochiel

avatar

Nombre de messages : 389
Race, Pays : Demi-Elfe, Minath Tirith-Imladris
Metier : Maîtresse Animalière/Cavalière
Date d'inscription : 29/07/2005

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Mer 25 Jan 2006 - 19:36

[Tatalatatata!!!! Me revoilà! mdrrr
Alors tout d'abords je m'excuse à genoux... hihi Et maintenant je continue!]

Vardë=>" Enfin...Tu es enfin accepté, mais contre toutes attentes, tu as choisi de partir... Que vas tu faire? Où vas tu te rendre? Et ta bien-aimée, t'attendras-t-elle encore...?
Toutes ses questions qui cherchent des réponses, à toi de nous les donnés et de nous expliquer la suite de ta vie, Vardë...


[oula je me retourne dans mes rimes mdrrr Bonne chance!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Mer 25 Jan 2006 - 20:43

[Et hop, retour au boulot! Ouais! Enfourchez vos claviers, prêts, allez!^^]

Vardë n'avait pas fait longue route avant de revenir. Les chemins lui paraissaient à présent bien fades face à l'éclat immortel des yeux de Tériam qui avait rallumé son bonheur de vivre. Ce soir, il foulerait à nouveau, libre, heureux et en paix, sa terre natale. Son capuchon rabattu, le jeune Elfe se pressait sur les chemins. Il sifflotait gaiement et profitait tout en marchant des derniers rayons du soleil. Au loin, les mellyrns se dessinaient déjà, éclatants sous l'astre rougeoyant.
Durant une lune, il avait arpenté les sentiers de ses forêts et plaines préférées, les yeux dans le vague, la tête dans les étoiles, repassant plus de dix-sept années d'exil et de découvertes. Il avait réfléchi beaucoup, pleuré et ri un peu. Aujourd'hui, son coeur se sentait paisible, et toute peur s'en était allée. La route qui mène chez soi est toujours la plus belle...

Vardë s'était glissé sans un bruit dans la forêt qui semblait veiller et chanter en choeur avec le vent. Chaque moindre feuille, chaque arbre, chaque regard furtif intercepté lui semblait nouveau et à la fois rassurant. Caras Galadhron méritait à nouveau son surnom de "la Belle", et sa Dame également.
Un profond soupir s'échappa de sa poitrine et son regard glissa le long du tronc noueux du mallorn en face de lui. Retour au point de départ, tout pouvait recommencer, tout était oublié. Tériam l'accueilla avec la simplicité de l'habitude, comme s'il n'était jamais parti, et il ne s'en sentit que mieux. Que rêver de mieux qu'une vie paisible, avec celle qu'on aime, lorsque les aventures se sont un jour faites trop lourdes sur le coeur? Pas grand-chose... Seulement espérer que la vie puisse réellement reprendre un nouveau cours, repartir sans griefs, sans taches, sans douleurs... Douce illusion d'un coeur gonflé de bonheur...

La nuit avait prit son voile sombre, et la lune pleine comme un abricot mur semblait saluer doucement les Galadhrims. Vardë se sentait nouveau. Il avait revêtu une longue tunique grise anthracite, et était redevenu un habitant de la douce Lothlorien. Rien ne semblait pouvoir altérer sa torpeur...

"Tiens, tiens, tiens, le Moredhel! Que nous vaut le plaisir de ton retour?"
Une voix méchamment ironique s'éleva d'un arbre à sa droite, et un jeune homme en descendit. Vardë stoppa net, et prit une expression plus implacable que jamais.
"Bonsoir Arkë."
"Je m'étonne d'avoir à remarquer que nous n'avons pas encore eu l'immense joie de te voir parmi nous!"
"Je n'ai pas encore eu le temps."
"Le temps! Le temps! Ha, voilà qui te ressemble bien! Qu'il est difficile à gérer, ce temps!"
L'Elfe s'esclaffa et le toisa d'un oeil sombre.
"Tu es toujours aussi niais, Moredhel!"
Il lui avait craché son surnom au visage, tel un souvenir trop mal refoulé.

C'était par une grise après-midi d'automne. Un groupe d'enfants-Elfes jouait à l'ombre des arbres, souriants et insouciants. Contre l'écorce grise d'un beau mellyrn, un peu en retrait, se tenait un petit garçon. Il ne devait pas avoir dix ans, mais avait déjà le regard profond de ceux qui ont vécu bien des mésaventures. Les mains dans le dos, il les regardait jouer en boudant. Ses longs cheveux de jais encadraient son visage trop pâle où brillaient tel des étoiles deux pupilles sombres. Il ruminait ses pensées quand une petite fille le hèla.

"Hé, Vardë, tu ne viens pas jouer avec nous?"
Le garçon acquisca maigrement et rejoignit les autres.
"C'est toi qui est le loup!"
Le ton autoritaire l'avait laissé coit et il regarda les gamins s'enfuir dans les fourrées en riant. C'était de toute façon toujours lui le loup, quoi qu'il fasse, mais il était aussi le plus rapide. Il courrut à leur poursuite, chassant d'un revers de main ses sombres états d'esprits.
La pluie s'abattit brutalement sur les bois d'or et le groupe d'enfants monta dans les arbres pour se réfugier à l'abris du feuillage. Là, sur un haut flet, se tenait assis un vieil Elfe qui discutait avec quelques jeunes. Le bruit des enfants les dérangea, et l'homme les appela.

"Venez, je vais vous raconter une histoire!"
L'homme se mit à dessiner avec sa voix les bannières flottantes de Gondolin et la beauté de ses fontaines, la ténèbre des forêts noires et les profondeurs des anciens palais. Vardë, allongés sur le ventre, écoutait avec attention. Comme les autres, il tremblait et riait mais surtout profitait du beau récit de leur sage conteur. L'histoire racontait la vie d'un traître, d'un Elfe au tempérament sombre et réclus, du nom d'Eöl, et de son fils, Maeglin. Le soir tomba en même temps que la fin.
"Ainsi, retenez bien mes enfants: tout se paye un jour, car le temps rattrape même les immortels. Alors, profitez de celui qui vous est imparti."
L'homme se releva en souriant et s'apprêta à partir mais une voix jeune le retint.
"Ca ne vous rappelle pas quelqu'un tout ça?"
L'Elfe qui avait prit la parole n'était guère plus âgé que vingt ans, et aborait un sourire ironique qui rendait son visage trop blanc quelque peu inquiétant. Ses yeux s'étaient posés sur Vardë, sombres et rieurs autant que ceux du garçon étaient brillants et craintifs. L'enfant ne comprit pas tout de suite l'allusion, et fronça les sourcils, déclenchant un fou-rire parmi ses compagnons. Vardë regarda d'un air effaré autour de lui, cherchant une présence amicale, mais il n'y en avait pas.
"Le Moredhel, moi, je trouve que ça te va bien..."
Le jeune homme aborait un visage victorieux et ria en voyant partir le petit garçon en courant.
"Cours toujours, niais! Tout se paye!"
Vardë entendit encore la voix mi-amusée, mi-sévère du conteur.
"Allons, Arkë! Tu fais un piètre exemple pour ces gamins!"

Vardë avait gardé un visage impavide, les yeux comme fixés au loin. Si lui était grand, Arkë était immense, et faisait presque deux têtes de plus que lui. Son corps svelte et musclé impressionnait autant les demoiselles que ses adversaires de combat. Il dégageait de lui une force et une violence comme seuls les guerriers acharnés peuvent en porter. Face au jeune Elfe, il faisait figure de géant implacable, mais cela ne semblait pas impressionner le moins du monde son interlocuteur.

"Je ne crois pas."
Sa voix posée avait surpris Arkë, qui le regarda, étonné de le voir toujours tête baissée, sourire léger, mais sans sous-entendus, au lèvres.
"Tout le monde le croit! Qu'imagine-tu donc, imbécile! Qu'après des années de paix, on va te laisser revenir jouer les trouble-fêtes? Mais tu te fourres le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omoplate, Moredhel!"
"Cesse de t'égosiller, ça ne sert qu'à éloigner les oiseaux et rapprocher les badauds. Je sais ce que tu penses de moi, mais tu ne sais pas ce que les autres pensent de moi. Les généralités sont dangereuses."
Effectivement, autour des deux hommes s'étaient rassemblé un groupe de curieux, chuchotant doucement entre eux.
"Dangereuses? Tu crois que tu me fais peur, peut-être?"
"Personne ne te fait peur si l'on écoutait que toi. Et ce n'est nullement mon but. Je sais ce que je dis, c'est tout."
"Tu te crois malin?"
"Non, je tournerais ça autrement... Je ne te crois pas très futé."
Arkë explosa et devint rouge écrevisse.
"Mais c'est qu'il se moquerait de moi, en plus! Avorton! Abruti profond! Garich i dhôl goll o Orch!"
L'Elfe avait serré les poigns si fort que ses jointures en étaient blanches.
"La violence ne résoud rien!"
"Ah, ça! Montre donc si tu es un homme!"
Arkë tira son épée et la pointa vers Vardë, droit dans la gorge. Les Galadhrims murmuraient, manifestement scandalisés, mais le jeune Elfe n'avait pas scillé. Arkë se mit à hésiter, et Vardë le remarqua. Il leva lentement la tête et le regarda dans les yeux. Il n'avait pas peur, plus peur, du géant qui l'avait autrefois tant terrorisé. Sa voix posée mais autoritaire brisa le silence qui s'était installé.
"On ne tire pas sa lame vers son frère, Arkë."
Il fit volte-face et s'en alla. Les gens le laissèrent passer en le regardant, mi-admiratifs, mi-craintifs. Normalement, il aurait été le premier à se battre...

[Alors, pour la traduction de la superbe insulte en elfique balancée par Arkë... "Tu as la tête aussi vide qu'un Orque!". C'est stylé, non?^^]

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Rochiel

avatar

Nombre de messages : 389
Race, Pays : Demi-Elfe, Minath Tirith-Imladris
Metier : Maîtresse Animalière/Cavalière
Date d'inscription : 29/07/2005

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Mer 1 Fév 2006 - 12:31

[Waaw Bravo bravo bravo!
*se remet de ses émotions dues à ce suspense insoutenable...*
Ralala... Le jour où je saurais écrire comme ça je vendrais ce que je veux! ^^
Bon je te donnes la suite: (t'as vue je m'ameliore! on voit que les exams touchent à leurs fin ^^)]

Vardë=>"Après cette furtive confrontations à tes plus durs souvenirs, tu retournes, serain bien que quelque peu chamboulé, vers ta bien-aimée... Racontes nous un peu plus votre retour à la "vie normale" et ton retour à ton statût originel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Mer 1 Fév 2006 - 23:00

Vardë, songeur, décida de faire demi-tour. Sa rencontre avec Arkë lui avait rappelé combien il était mal vu, et il avait besoin d'un peu de réconfort.
Le mallorn où il vivait avec Tériam depuis son retour commençait à se muer en or, signe que l'automne arrivait. Il grimpa lestement et s'assit au milieu d'un fouilli de vêtements et couvertures qu'aucun des deux n'avaient encore eu le courage de ranger. L'odeur de sa bien-aimée semblait entourer l'arbre d'une aura douce et stellaire, et le jeune Elfe s'y sentait mieux que partou au monde. Il se recroquevilla au milieu du flet, tête posée sur les genoux, et se balança lentement d'avant en arrière, comme quand il était tout petit...

Un bras blanc avait pris appui sur son épaule et un corps léger suivait son mouvement avec tendresse. Souriante et acroupie à côté de lui, Tériam le regardait tendrment. Leurs yeux se croisèrent, et aucun mot ne devait plus se dire. Ils se relevèrent en silence et s'accueillirent mutuellement par un chaste baiser. Entre eux, le pont des mots s'était brisé, et une autre, plus périlleux mais tellement plus solide, c'était noué de tresses et de regards. Ils parlaient peu, tout simplement parce que c'était innutil. Ils se regardèrent un instant sans bruit, puis Vardë poussa un petit soupir et entreprit de ranger les tas de tissus divers qui jonchaient le sol. Sa belle ria en le voyant s'affairer, lui qui n'avait jamais guère connu d'ordre, et se mit à l'aider.
Leurs mains s'effleurèrent dans un bruissement de soie d'une robe blanche, leurs têtes se relevèrent l'une vers l'autre, et leurs yeux se croisèrent, mellés entre l'étonnement et l'amour pur. Vardë détourna presque timidement le visage, comme gêné d'avoir surpris la profondeur de ses pupilles. Bien vite, le flet retrouva un aspect propre.
Les tourteraux s'assirent l'un près de l'autre, et l'on avait l'impression que même les oiseaux s'étaient arrêtés de chanter pour écouter la musique du silence. Parce qu'il y a des choses pour lequel les mots sont de trop, mais le vocabulaire jamais assez riche. L'émeraude de ses yeux carressa le visage de son aimé, et il y plongea son océan sombre où elle glissa et se laissa emporter sans résister...

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Rochiel

avatar

Nombre de messages : 389
Race, Pays : Demi-Elfe, Minath Tirith-Imladris
Metier : Maîtresse Animalière/Cavalière
Date d'inscription : 29/07/2005

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Jeu 6 Avr 2006 - 15:56

Voilà Voilà...
J'ai pas trop d'idée mais je vais faire le max.. Wink

Vardë=> Après un repos assez et même trop court, tu te relève et repars en direction de la ville, la tête pleine de pensées...
Sur la route, tu as la surprise de rencontrer ton ancienne nourice Nanë! Depuis tant d'année que tu n'avais plus vu ce si doux visage bienveillant... Vous partez ensemble vers un petit coin d'ombre où vous vous asseyez et et évoquez ton si lointain passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Jeu 6 Avr 2006 - 16:11

Vardë se reposait tranquillement à l'ombre du feuillage quand Tériam l'appela doucement.
"Silmë? Tu ne compte quand même pas rester toute la journée à rien faire?"
Le jeune Elfe la regarda en souriant et soupira.
"Baw, Galadelen... Considère que je suis déjà occupé..."
Il se releva et l'embrassa tendrement, puis sauta lestement sur le sol et se glissa à travers les chemins. Tériam le regarda s'en aller en riant. Elle savait qu'il n'était pas à l'aise, mais ce faisait un devoir de lui rendre la vie à nouveau normale...
Le jeune Elfe se glissa silencieusement parmi les mellyrn. Le paysage mirrifique de la Lorien avait toujours calmé son coeur, autant la chaleur du soleil ne lui avait jamais beaucoup plu... Une main se posa sur son épaule.

"Silmë! J'ai appris ton retour..."
Vardë se retourna. Vanmoriel, sa nourrice, n'avait pas changé. De petite taille, les joues roses et les fossettes creusées d'avoir toujours souri, elle avait les yeux rieurs et les cheveux chatains tirant vers le blond.
"Nanë! Heureux de te retrouver!"
Il se jeta dans ses bras comme un enfant, et la femme l'étreignit tendrement. Elle lui fit signe de le suivre, et ils se dirigèrent à leur aise vers la Nimrodel. Vardë s'assit contre un tronc, jambes étendues et bras derrière la tête, et sa nourrice se mit en tailleur.
"Tu as l'air songeur..."
"Je pense à la beauté de cet endroit..."
"La Lorien t'aura donc quand même un peu manquée."
Vardë soupira et s'étira un peu.
"Hé oui... Pas qu'un peu..."
Vanmoriel prit un air plus sérieux.
"J'imagine que tu n'es pas encore allé rendre visite à tes parents."
Le jeune Elfe lui jeta un regard rieur et répondit tranquillement.
"Non, évidemment... J'ai croisé Arkë et j'admets que ça m'a suffi."
La femme Elfe prit un air buté.
"Vardë? Tu n'as pas honte?"
Celui-ci haussa les épaules.
"Non, pourquoi?"

La brise matinale carressait la Lorien et son feuillage vert et argent. Une jeune femme dormait paisiblement, un tout petit garçon couché contre elle. A l'autre bout du talan, des éclats de voix peu inhabituels secouaient la quiétude du lieu. La femme s'étira longuement et carressa les cheveux sombres du petit enfant. Une mère et son fils... Sauf que ce n'était pas une mère...
"Debout, petit frère! Il est l'heure de se lever!"
Sa voix était enjouée, mais ses yeux inquiets. Un peu plus haut dans l'arbre, un tout jeune homme se bouchait les oreilles en grommelant. La soeur tendit l'oreille au remue-ménage.
"J'en ai marre! C'est toujours moi qui doit tout faire! Je ne t'avais rien demandé! C'est ta faute!"
"Quoi qu'il en soit, ce sera de toute façon toujours ma faute! Moi, j'ai sacrifié ma vie pour toi, je suis venu vivre ici, alors que j'étais très bien chez moi! Et c'est comme ça que tu me remercie?"
"Ca va encore être moi la fautive! Tu n'es qu'un imbécile! Tu n'as qu'à t'en occuper tout seul! Va-t'en!"
La jeune femme attrappa son frère dans ses bras et descendit aussi rapidement Qu'elle pouvait par l'échelle. L'enfant la regardait, encore tout ensommeillé, surpris. Elle le posa à terre et posa ses mains sur ses épaules.
"Ecoute! Quand j'ai compté jusqu'à trois, tu vas courir aussi vite que tu pourras! Et tu iras très bien te cacher! Et je chercherai..."
Le garçonnet sourit. Le jeu lui plaisait, même si ce n'en était pas vraiment un...
"Un, deux, trois!"
L'enfant partit en courant et titubant aussi rapidement que ses petites jambes pouvaient le porer, et disparut dans un buisson proche. Sa grande soeur le regarda faire, puis alla se plaquer tout contre le tronc, à l'abri des regards, priant Eru pour que son frère ait trouvé une meilleure cachette que la dernière fois. Il n'avait pas mérité cette vie...
"Eh, bien, oui, je m'en vais! Bon débaras!"
"C'est ça! Et n'oublie rien!"
Un Elfe de haute taille, l'air furibond, sauta à bas du mallorn, et jeta un regard de ronde autour de lui.
"Non de non... Je ne vais pas m'amuser à ça maintenant! tu n'as qu'à te débrouiller, c'est toi la mère!"
Il s'en alla à grandes enjambées et disparut à travers les sentiers. La jeune femme épousseta rapidement sa robe, et courrut vers le buissons. Le garçonnet y était assis, au milieu des ronces, son vêtement déchiré, les yeux écarquillés, surpris, incompris...
"Aïmë..."
Sa soeur soupira, et le prit dans ses bras.
"Allez, viens, c'est fini, mon petit..."
Leur frère vint les rejoindre, appeuré, un peu en colère.
"Tu ne devrais pas faire ça... Ca ne fait qu'empirer les choses..."
"Je sais, mais il ne peut pas comprendre... Il est trop petit, beaucoup trop petit..."
Le jeune homme haussa les épaules et s'en alla. Ses traits étaient tendus, trop tendus pour quelqu'un de son âge, et ses yeux sombres et éteints lui donnaient l'air plus vieux que ses dix ans. La jeune femme serra fort le petit garçon contre elle.
"C'est fini... Ne t'inquiète pas, je serai toujours là pour toi, petit frère. je te protègerai. N'aie pas peur, petit Vardë..."
Au-dessus de leurs têtes, des sanglots étouffés avaient remplacé les cris...

Vanmoriel observait le jeune Elfe perdu dans ses souvenirs. Elle souriait vaguement et secoua la tête.

"Fils indigne... Tu devrais au moins y aller pour ta soeur. Leälaï sera heureuse de te voir..."
"Tu as toujours raison..."
"Sot! Allons, je rentre! Menelwen va s'inquièter..."
Vardë releva un sourcil, l'air sceptique.
"Elle? Comme quoi toutes les excuses sont bonnes..."
Vanmoriel leva les yeux au ciel. Il la traquinait, et elle le savait bien...

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Jeu 13 Avr 2006 - 14:04

Et voilà... On dit merci aux princesse facilement équeutables... Ces trucs marchent tellement bien que j'ai eu deux heures pour réfléchir en paix, pour un joli kilo...^^

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Mer 25 Oct 2006 - 22:05

[Ralala, je m'ennuie vraiment ce soir. Bon, ben, je crois que je vais un peu taper... J'ai quand même pas envie d'aller étudier.]

L'Elfe se glissa d'un air absent vers le mallorn où il avait passé son enfance. Ou plutôt, la grande partie de sa petite enfance. Il en avait peu de souvenirs, mais en tout cas, ceux qu'il en avait n'étaient pas bons.

Assise en tailleur au pied de l'arbre, une jeune adolescente lisait un gros ouuvrage relié de cuir. Elle était menue, et avait la peau pâle. Comme Vardë. De longs cheveux de jais raides lui coulaient dans le dos. Comme Vardë. Ces yeux d'un bleu plus profond que l'océan affichaient une expression d'assurance: un beau leurre. Comme Vardë. Lëalaï, la prunelle des yeux de la famille, sa plus jeune soeur. Celle qu'il avait toujours enviée sans réussir à la détester. Qui pouvait donc haïr une demoiselle de si agréable compagnie?


"Bonjour à vous, jolie dame!"

Elle releva la tête, l'air surprise, puis un grand sourire vint fendre son visage.

"Vardë! Tu es revenu? Tériam m'avait parlé de ton retour imminent, mais j'aurais cru que cela durerait encore plus longtemps."

Elle posa son livre sur le sol et se leva d'un bond pour se jeter dans les bras du jeune homme.

"Je t'ai donc manqué?"

"Et comment! Quant à choisir entre un taciturne qui ne pense qu'à batailler et un rêveur, je crois que je te préfère d'office, grand frère!"

Vardë sourit. Décidément... Il attendit que sa soeur le lâche pour la dévisager de haut en bas.

"Dis-moi... Tu n'étais pas plus petite la dernière fois que je t'ai vue?"

"Idiot! J'avais douze ans!"

"Aaaah! Je me disais bien!"

Lëalaï lui lança un regard faussement faché, mais ses yeux pétillaient de rire. Son ainé reprit un air plus sérieux et soupira.

"Et en tout ce temps, tu es devenu une bien belle demoiselle. Je regrette de n'avoir pas pu assister à ta métamorphe... Tu es sublime, petite soeur."

Les joues de la jeune Elfe se teintèrent de rouge et elle esquissa un petit sourire gêné.

"Euh... C'est gentil..."

"Trêve de flatteries! Les parents sont là?"

"Les parents? Vardë, tu te sens bien?"

Elle l'observa d'un air incrédule, mais il n'avait pas l'air de se moquer d'elle. Non, il avait l'air très assuré.

"Euh, ben, je crois que Ammë est en haut, oui..."

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Nessameldë

avatar

Nombre de messages : 1963
Age : 30
Race, Pays : Noldo, Lothlorien
Metier : Dame de Compagnie de Galadriel
Age du personnage : 6559 ans, très précisément!
Date d'inscription : 16/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: My light shall be the moon And my path- the ocean My guide, the morning star As I sail home to you...
**Aime/N'aime pas**: Son pays/Tout ce qui sent mauvais et qui a des pustules...

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Ven 9 Nov 2007 - 20:24

Bon allez, allez! Au boulot tout le monde! Razz

Voilà je relance officiellement les tribulations de Vardynou le Taciturne, j'ai dit! Razz

"Ammë est là oui, mais elle se flétrit comme une feuille de nimphredil coupée à la tige. Elle a changé, elle n'est plus celle qu'il a connu. Elle ne s'attendait pas à le revoir un jour. Elle l'a souvent blâmé dans ses actions, elle a été dûre oui sans doute et c'est pour cela aujourd'hui qu'elle se meurt. Mais elle l'a aimé aussi, de tout son coeur de mère, et en le voyant celui-ci se remet à battre d'un feu nouveau..."


[Arf! J'ai pas le temps d'en écrire plus, ma bibli ferme... :/ Enfin c'est souvent avec pas grand chose qu'on réussit le mieux! Razz Si tu as besoin que je te cerne plus le sujet, dis le moi et je le ferais avec plaisir! :smile]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan & Elrohir

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 25
Race, Pays : Elfes Noldor; Fondcombe/Imladris
Metier : Princes d'Imladris
Date d'inscription : 03/01/2007

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: El'dan:Moi? Oh mais non, jamais! Mon frère peut-être? El'hir: Quoi? Mais qui aurait bien pu vous raconter un truc pareil! Vous devez me confondre avec mon jumeau...
**Aime/N'aime pas**: Avoir le droit à l'insouciance/ Être seuls.

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Ven 9 Nov 2007 - 23:39

Ouais! Je m'y mets ce WE.
"Blâmé dans ses actions"... Boarf, disons-le carrément "même pas eu d'avis parce que complètement désintéressée de son fils". C'est à peine si elle se souvenait qu'il représentait une bouche à nourir. Elle ne connait pas son fils, ne sait pour ainsi dire rien de lui, et a toujours été la dernière à se faire du souci à son égard.

Mais j'expliquerai tout ça plus en détail...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre-des-etoiles.forumactif.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Dim 25 Nov 2007 - 23:31

Laissant Lëalaï, abasourdie, à ses suppositions, Vardë dégagea d’un geste ses mains de ses longues manches grises. En trois mouvements, il avait atteint le si haut talan, qu’autrefois il passait parfois de longues minutes à atteindre.

Pour ça, Meneltur et Helherië n’avaient pas volé leurs noms. Ils avaient tout deux cherché plus proche, toujours plus proche des cieux et du seuil de la perfection. Leur demeure, cachée loin de le feuillage, était à la hauteur de leurs ambitions.

Timidement, Vardë écarta du bras le lourd rideau de feuilles et de fleurs, et embrassa du regard ce lieu où il n’avait finalement jamais passé beaucoup de temps.
Rien n’avait changé. Adossé au tronc, une petite étagère bien proprette où s’entassaient vêtements et bouts de tissus divers. En face, plus loin, la table basse qui était en fait le seul meuble correct de cette maison qui n’en était plus une.
Un étrange sentiment avait agrippé le jeune Elfe dès que son pied s’était posé sur les planches mal équarries. Ici, tout était déjà mort, enterré, oublié.
Morts, les espoirs du passé.
Enterrées, l’arrogance et la prétention propre à la famille.
Oubliée, la noblesse des Premiers-Nés.

Mais elle était encore là, elle.
Grande, longue, si fine qu’elle en paraissait fragile comme du verre.
De lourdes boucles brunes coulaient jusqu’à ses reins, cachant les plis et replis de sa robe rose.
Elle non plus n’avait pas changé.
A genoux devant la table, ses mains plus blanches que la porcelaine posées devant elle, elle se tenait droite, souvenir d’une fierté qu’elle n’avait plus. Sa beauté hiératique se devinait, même vue de dos.
Helherië…

Le jeune Galadhrim s’avança un peu vers sa génitrice, mais se figea à quelques mètres. Son pas, toujours un peu maladroit lorsqu’il venait ici, l’avait déjà trahi.


« Qu’est-ce que tu fais là, toi ? »

Ce n’était pas un reproche, ni même dit d’un ton désagréable. Elle ne connaissait pas assez son fils cadet pour le détester, et juste assez pour savoir le reconnaître quand il approchait.
Elle le croyait parti, Illuvatar seul sait où… Elle s’était même surprise à secrètement espérer qu’il soit allé s’installer à Eryn Lasgalen après son exil. Pour ne plus avoir à soupirer en entendant son nom, peut-être.


« Je suis juste là, madame. »

Helherië releva légèrement la tête, qu’elle avait jusqu’alors penchée sur un ouvrage de broderie, et son poing se serra en même temps que son cœur.
Madame… Elle avait oublié qu’il ne l’appelait même pas par son prénom. Oh, pas qu’elle ait cru mériter un jour le titre de mère de sa part, non. Mais peut-être juste qu’il ne la considère pas comme une étrangère.
Et il était juste là.

Pourquoi se sentait-elle soulagée d’un poids ? Elle n’en avait aucune idée. Toujours aussi neutre, elle posa son travail, se leva sans se hâter, et se retourna tranquillement pour aller préparer une boisson chaude.

Son hurlement déchira la forêt et son calme légendaire…


[Je vous laisse pour l'instant à ce doux suspens, le temps d'écrire la suite, qui devrait arriver dans la semaine.]

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Vardë Moredhel

avatar

Nombre de messages : 1275
Age : 25
Race, Pays : Elfe Nandorin, banni de la Lorien
Metier : Vagabond mercenaire
Date d'inscription : 27/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Dites, mon Prince, à propos de votre père... Galadriel, Lothlorien, vous situez plus ou moins? hé bien, il se trouve que...^^
**Aime/N'aime pas**: Regarder la Soleil se lever/Tomber comme un cheveu dans la soupe

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Dim 2 Déc 2007 - 18:02

Surpris, Vardë retint son souffle, n’osant esquisser un seul geste. Puis, Helherië se tut, et le dévisagea avec des yeux tellement scrutateurs et apeurés qu’un frisson glacé lui parcourut l’échine.
Un instant, il se surprit à penser à regrets qu’elle ne s’était encore jamais intéressée comme ça à lui, mais il chassa cette idée noire de son esprit en un froncement de sourcils. Toujours sans bouger, il laissa la grande Elfe au visage tendu s’approcher de lui.
Il devinait ce regard pers qui soulignait les traits marqués de son visage, le contour imprécis de ses lèvres, le gouffre sombre de ses iris, ses pommettes saillantes, les longues mèches noir de corbeau qui encadraient son visage plus émacié que l’ordinaire donnait à voir. Il sentait le doute qui rongeait l’âme tourmentée de sa génitrice. Et il aurait bien voulu avoir le temps de faire le premier le geste d’ouverture.


« Qui es-tu ? »

Complètement hébété, le jeune Elfe cligna des yeux quelques fois et ouvrit la bouche pour répondre. Helherië donnait l’impression d’avoir vu un fantôme.
Serait-elle devenue folle ? Ou voyait-elle quelque chose qu’il ne voyait pas ?


« Hé bien… C’est moi,… »

Elle ne lui laissa pas le temps de terminer, mais sourit doucement.

« Alors, tu es encore revenu… »

Et Vardë comprit. Effrayé, il secoua la tête, et recula d’un pas pour l’empêcher de s’approcher de lui.

« Non, non, c’est une méprise ! Ce n’est que moi… »

Il capta son regard, étincelant et heureux, et hésita un instant à jouer de la comédie, puis ce dit que ce ne serait ni très honnête de sa part, ni très intelligent.

« … Vardë, Vardë Silmë ! »

La grande Elfe se décomposa, et son regard bleu-vert se perdit à nouveau dans la tristesse. Pourtant, il y avait un peu de surprise sur son visage, et aussi quelque chose qui ressemblait à une certaine admiration.
Ce garçon, grand, serein de visage et d’un charisme incertain, était-ce ce garçon-là qu’elle avait mis au monde ? Ce fier fils de la Forêt au beau sourire timide, dont l’apparence avait réussi à la tromper, même elle, était-ce bien son fils ?
Un élan puissant faillit la faire vaciller. Elle se rendit compte qu’avant aujourd’hui, elle ne l’avait jamais vraiment regardé. Et elle devina que, si elle l’avait fait, elle n’aurait pas pu rester indifférente à ces grands yeux bleus inquiets et à cette fragilité que dégageait le jeune homme.

Redessinant, sans effort pourtant, un mince sourire sur son long visage à la pâleur de la porcelaine, elle s’avança de quelques pas, et lui posa une main sur l’épaule. A la fois estomaqué et tellement fébrile, Vardë se laissa faire.
Timidement, mère et fils plongèrent leurs yeux les uns dans les autres, puis, doucement, Helherië attira le jeune Elfe dans ses bras.


« Je ne suis pas Meneltur, je ne fais que lui ressembler… »

« Je sais. »

Soulagé d’un poids immense sans comprendre pourquoi, il se décrispa et se laissa aller à cette douce étreinte, sans sentir les larmes qui coulaient de son menton à elle à ses cheveux.

_________________

Interpète également Ellendaë Hildorwen, Elladan & Elrohir & Elrond et Aran des Sables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troupeymaje.skyblog.com
Nessameldë

avatar

Nombre de messages : 1963
Age : 30
Race, Pays : Noldo, Lothlorien
Metier : Dame de Compagnie de Galadriel
Age du personnage : 6559 ans, très précisément!
Date d'inscription : 16/09/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: My light shall be the moon And my path- the ocean My guide, the morning star As I sail home to you...
**Aime/N'aime pas**: Son pays/Tout ce qui sent mauvais et qui a des pustules...

MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   Mar 11 Déc 2007 - 18:41

Mouah, un peu "borderline" la mamounette! Razz
En tout cas, c'est du Vardy comme on l'aime ça, tout en finesse et en poésie dans ce monde de brute. Et en même, moi quand même elle me brise le coeur cette Helherië, alors j'aimerais bien qu'on continue à faire un bout de chemin avec elle... Razz

L'étreinte dure, dure, les Valar seuls savent combien de temps exactement. Vardë se souvient alors de la dernière fois qu'il l'avait vu et des mots qu'elle avait eu à son endroit. Il se souvient peut-être de moment de bonheur avec sa mère et puis quand elle avait commencé à se flétrir comme un fleur sans racines.
Finalement, Helherië réussit à mettre fin à leur étreinte et puis alors, elle pose cette question. Si simple, et pourtant qu'elle qu'en soit la réponse, il semble qu'elle ne pourra lui apporter qu'un peu plus de chagrin: au cours de son exil, a-t-il revu son père? Lui qui est une, et non des moindres, des causes de sa mort lente et douloureuse.


J'espère que tu t'en trouveras inspiré! :smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VARDË LE NOIR   

Revenir en haut Aller en bas
 
VARDË LE NOIR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE
» Toupie petit caniche noir, 11 ans - ADOPTE par sa FA
» SHAPY Labrador noir cage 37 La Louvière Belgique - ADOPTE
» 74 - PELUCHE caniche moyen noir 9 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: QUETES-
Sauter vers: