AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La conquête de Morgul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aragorn II Elessar

avatar

Nombre de messages : 735
Age : 39
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: La conquête de Morgul   Lun 18 Déc 2006 - 3:57

Ce sujet sera celui sur lequel sera posté la quête d'Arakar

Mission numéro 1 : Se renseigner après un long sommeil.


Le contexte :

Je vais évoquer plusieurs choses qui seront reprécisées au fur et à mesure des missions :


Les forces en présence :

Ce qui reste de Morgul est contrôlée par des bandes d'Orques et d'Uruks dont certaines sont plus puissantes que les autres.
Ce sont des tribus, des clans que les orques appellent royaumes. Bien entendu ils passent beaucoup de leur temps à se battre entre eux sauf quand ils sont attaqués par les humains venus du Nord ou de l'Ithilien.
A ces moment là ils se fédèrent tous autour du plus puissant parmis eux qu'ils appellent "Grand Roi des Orques de Morgul".
Donc attention, les orques sont divisés mais savent faire front en cas de danger commun.


Les différentes bandes :

Chaque bande occupe une zone des ruines de Morgul qu'elle contrôle, je dirais qui est où dans la description de la physionomie de Morgul. Il y a bien des petits groupes qui jouent les indépendants mais il y a surtout 5 tribus qui se démarquent, dont 3 sont les plus fortes.
Elles ont chacune leur blason, toujours avec la lune dessus, la lune étant le symbole de Morgul (ça vient de Minas ithil, la tour de la lune l'ancien nom). Les orques comme les Nazguls autrefois l'ont gardée.

La bande de Gnoag le sombre

C'est la plus forte et la plus nombreuse, Gnoag étant le plus fort des orques de Morgul. C'est un gros orque combattant dans la force de l'âge.
Sanguinaire, terrible, sans pitié, il se fait appeler "le sombre" en référence aux Nazguls dont il fait croire qu'il est issu parce que ça fait puissant selon lui. Il possède une épée, "une lame de morgul" dont il dit qu'elle a appartenu au Roi Sorcier lui même.

La bande est constituée principalement d'Orques et de très peu d'Uruks.
Ils ont des esclaves humains et orques qu'ils emploient.

C'est lui qui est nommé "Grand Roi de Morgul" quand les Numénoriens noirs ou les Gondoriens noirs les attaquent.

Son blason est une lune rouge voilée de noir percée d'un glaive en son centre.

La bande de Zatogar le Borgne

Cette bande est la deuxième plus forte de Morgul et se trouve en rivalité directe avec celle de Gnoag. Elle est composée en majorité de grands Uruk-Haï.
Son chef est, comme son nom l'indique, un Uruk Borgne. Il est aussi mégalomane que Gnoag et aussi brutal. Simplement sa particularité est qu'il est raciste : Il ne supporte pas les Orques, leur préférants les Uruks et parfois ça lui joue des mauvais tours car les quelques orques sous ses ordres étant maltraités, ils n'hésitent pas à servir d'espion pour le compte des autres factions.

Son blason est constitué de deux lances croisées surmontées d'un croissant de lune vert.

La bande d'Argrof le Soucieux

La troisième grande tribu d'Orques de Morgul est la moins forte des trois, mais pas la moins intéressante. Elle est composée à quasi égalité d'Uruk et d'Orques ce qui pose... des tas de problèmes à son chef.
Le chef, Argrof, est un orque assez peu imposant par la carrure contrairement aux deux autres, mais il est incontestablement plus malin. Il doit l'être pour maintenir la cohésion dans sa bande dont les membres essayent en permanence de s'entre-tuer, c'est la rivalité entre Uruks et Orques.
Il est un peu le tampon entre les deux bandes précédentes, s'alliant à l'une ou à l'autre selon ce qu'il peut en tirer.

C'est à sa bande qu'a été confiée la garde du principal point stratégique de Morgul : les contreforts de Cirith Ungol.

Son blason est un serpent enroulé autour d'une épée dont la lame courbe figure une lune en croissant.

Les bandes de Glurk le pouilleux et Valnorg le couard

Les deux autres bandes sont plus faibles et composées à la fois d'orques, d'Uruk exilés et de combattants humains, esclaves affranchis pour servir de guerrier.
Il vivent dans les parties les plus en ruine de Morgul et les plus reculées. Ils servent de gibiers aux autres en période de paix avec les humains.
Cependant, ils obtiennent quand même quelques faveurs des autres: nourriture, armement, quand ils s'agit de faire la guerre à l'extérieur. Ils servent souvent de force d'appoint dans les armées des autres, même si les batailles rangées sont rares, les Orques préférant les coups de mains.

On distingue deux chefs : Glurk le pouilleux et Valnorg le couard, ils se haïssent mais travaillent ensemble par nécessité, leur problème principal étant la nourriture et les armes auxquelles ils n'ont pas accès directement.

Comme rien ne poussent autour de Morgul, les 3 bandes les plus puissantes se ravitaillent en nourriture et en armes soit en faisant des rapines en Ithilien, soit en levant tribut dans les terres fertiles de l'Est du Mordor. Les autres ont droit aux restes quand il y en a.

Ces deux là ont quasiment le même blason : une lune rouge avec un arc ayant une flèche encochée au centre. La différence entre les deux blasons, c'est que la flèche pointe vers le haut pour l'un et pointe vers le bas pour l'autre.


Les effectifs :

Il y a en tout environ 3000 orcs à Morgul, et la population a tendance à diminuer car les trous à Orques des montagnes autour de Cirith Ungol ne sont plus aussi productifs qu'au temps où la magie de Sauron les maintenait en activité.
Les orques et uruks de Morgul sont de toutes les tailles et toutes les forces, ceux de Gnoag sont quand même les plus costauds.


La cité de Morgul :

Parlons un peu de ce qui reste de Morgul. En effet la cité a été très endommagée par le tremblement de terre qui a secoué tout le Mordor après la destruction de l'anneau et c'est plus un champ de ruine qu'une cité, Galdarith n'ayant pas eu les moyens pour la redresser à l'époque où il en était le maître officiel...

Le donjon et la citadelle :

Placée au centre, à égale distance des deux chaînes de montagnes qui l'entourent, c'est la partie la mieux conservée de la ville.
C'est là que vivent les orques de Gnoag et que son QG est installé. C'est le meilleur endroit de la cité pour mener des attaques aussi bien vers l'intérieur du Mordor que vers l'extérieur. Depuis la tour principale du donjon, en partie effondrée, on domine la région et le reste de la cité.

La ceinture de ruines de la ville :

Autour du donjon, il y a les restes de l'ancienne cité pervertie par les Nazguls. Il y a des symboles effondrés de leur pouvoir partout : statues figurant des dragons ailés, maison de pierre noire écroulées, ateliers d'alchimiste, d'armurier désertés et écroulés, des écuries à wargs, de vieux ponts en ruines, ect... Tout ce qui puait autrefois le mal sent aujourd'hui la mort et la désertification.
C'est là que sont les Uruks de Zatogar.

Les fortifications en ruine.

Il ne reste que peu de chose des anciennes puissantes fortifications mais suffisament pour loger la tribu d'Argrof.
En fait la majorité de la ville étant un tas d'éboulis pierreux, les endroits où logent les orques sont assez localisés ce qui fait qu'ils habitent chacun "des quartiers" différents où ils s'exercent les uns sur les autres des droits de passage.
Evidemment il passent leur vie à dénier aux autres le droit de traverser leur zone et ils se battent pour le contrôle sur leur territoire, toute intrusion non annoncée étant considérée comme un casus belli.

Les fosses de souffrance :

Les anciens lieux où les Nazgul tourmentaient leur prisonniers sont aujourd'hui le vaste dépotoire de la cité dans lequel vivent les Orques, semi orques, uruks et humains de Glurk et Valnorg.
C'est un endroit qui garde son aspect lugubre en dépit de la disparition du pouvoir du mal.
Ici, il n'existe pas une pierre sur laquelle n'ait ruisselé le sang d'une victime ou résonné des cris de souffrances d'un torturé.
Il en garde la trace.

Les montagnes allentours :

Les montagnes allentours sont vides au sud, les cavernes à orques étant désafectées. Seules celles du nord sont occupées par les orques et uruks d'Argrof le Soucieux car c'est là que sont les derniers trous actifs.
Ces trous sont l'obsession des chefs orques car ils signifient la main d'oeuvre, la chair à épée et donc le pouvoir. Pas seulement le pouvoir à Morgul mais aussi à l'extérieur.
En effet, comme c'est la dernière source active de production d'orques de terre du milieu, elle sert aussi de monnaie d'échange avec les seigneurs numénoriens du nord : les seigneurs orques de Morgul leur donnent des contingents d'orques en échange d'armes et de ravitaillement.
Les orques produits sont répartis très drastiquement entre les 3 tribus les plus fortes, mais les accusations de détournement ne sont pas rares et grands facteurs de guerre.



Voilà, ceci sera la base à partir de laquelle tes missions seront bâties, étant entendu que certains aspects seront développés en fonction de ton RP et de l'inspiration qui viendra.

Ta mission :

Ton réveil a eu lieu dans les cavernes des montagnes du sud et les orques que tu as rencontrés sont des orques de Glurk le pouilleux partis fourrager pour le compte de leur bande.

Pour l'instant tes objectifs sont d'une part d'en savoir plus sur la configuration physique actuelle de Morgul ( Quand tu t'es endormi, elle était debout et aux mains des Nazguls, aujourd'hui les Nazguls n'existent plus et c'est un champ de ruines), d'autre part d'apprendre les noms et les forces et faiblesses des maitres actuels de Morgul.

Contraintes :

- Il t'est interdit d'attaquer de front et de tuer les chefs orques pour cette première mission.
- Ta mission se borne au renseignement, évite de trop provoquer des morts car sinon les orques risquent de s'énerver et il vaudrait mieux que les chefs les plus forts n'entendent pas parler de toi trop tôt.

Conseils :

-Ne méprise pas la puissance des orques. Elle est assez primaire mais dans ce monde où la magie s'éteint elle est paradoxalement plus imposante qu'autrefois quand la magie pouvait les dominer.

- Tu es libre d'aller où tu veux et de te faire connaître de qui tu veux, mais à tes risques et perils... Et en tenant compte des infos ci dessus. Par ex si tu vas près des fortifications, tu risques de rencontrer des orques d'Argrof.

A toi !

Note : tu peux poster ta mission en plusieurs posts si tu veux une intervention de l'administration en cours d'aventure, si par ex tu hésites sur quelque chose que tu as peur de transgresser ou si tu veux qu'on t'aide parce que tu ne sais pas où aller.
Malgré cette formule, celà reste du RP écrit avec interaction Wink

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque


Dernière édition par le Ven 5 Jan 2007 - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arakar
Invité



MessageSujet: Re: La conquête de Morgul   Mar 2 Jan 2007 - 17:04

j'ai finit, c'est un peu long et la fin n'est pas super, je manquais d'imagination!
j'espere avoir respecter toutes les regles, si ce n'est pas le cas, je reediterai!


---------------------------------------

Les orques ne se sentaient pas a l'aise d'avoir une tel présence qui les entouraient et ils
maudissaient Glurk de les avoir mener dans cette grotte.
Arakar s'appuyait lourdement sur son bâton, et bien qu'il faisait sombre, il voyait très distinctement la petite dizaine d'orque qui le regardait avec dégoût.
il fit quelque avec pas avec difficulté et s'arrêta. quelques corps de ces immondes créatures traînaient par terre, c'était le prix qu'il avait dut payer pour se faire obéir de ceux qui restaient. Tout était très confus dans sa tête, une dizaine d’années avaient passer durant son sommeil, et il n’avait plus aucune notion du temps. Il se tourna vers eux et leur demanda

–ou nous sommes ? En quel année sommes nous ?

Un des orques, peut être le plus intelligent le regarda et lui répondit de sa voix aiguë

– on est dans les cavernes des montagnes du sud, a quelques milles de Minas Morgul. Quant a la date, on y fait pas attention !


le magicien le regarda, il se rappeler a présent : alors que Barad-dûr tomber en ruine, il s’était réfugier dans les montagnes, et s’était là qu’il était lui même, tomber dans le sommeil.
Pourquoi mordor, alors que cette terre allait recouvrir toute la terre du milieu était tomber ainsi, Arakar savait qu’il n’y avait qu’une raison : la chute de Sauron, il l’avait sentit peut avant de tomber, il avait sentit son maître partir, pour ne plus revenir.

L’anneau avait donc était détruit, après tout ces siècles de recherche, le monde des hommes avait réussit a l’anéantir, ne laissant aucune chance au seigneur ténébreux de revenir a la vie.
Arakar le savait, en sortant de cette grotte, tout ne serait que ruine tout autour, pourtant, une chose encore pouvait tenir : Minas Morgul. Les nazguls, n’ayant plus le roi d’angmar a leur côté et surtout, l’anneau étant détruit, il avait sans doute eux aussi, connut le trépas mais Morgul était un endroit hautement stratégique a l’époque de l’apogée de mordor, et si ce lieu était encore debout, la tour d’angmar serait un pion extrêmement utile dans la reconstruction de l’ancienne terre de Sauron.
Il se décida a sortir après quelques minutes d’hésitation. Suivit de la bande d’orque, il grimpa a quelque mètre de hauteur pour essayer de dominer le grand plateau de mordor. Il y parvint après quelque centaines de pas et le spectacle qui s’offrait a lui était bien plus catastrophique qu’il croyait : tout était dévaster, un vrai champs de ruine s’étalait a perte de vue. Barad-dûr, la tour qui était autrefois la plus grande de la terre du milieu était a présent dévasté, divisé a moitié, l’une tenait encore debout, écraser sur le sol fait de cendre.
Les yeux du mage se dirigèrent d’abord vers la porte noir qui avait subit elle aussi de grand dégât puis doucement, ils aillèrent vers Minas Morgul : l’ancienne tour des hommes semblait moins atteinte par la catastrophe qui avait eut lieu en mordor, malgré les nombreux morceaux de pierre qui s’était écrouler et les nombreuses tours détruite
Arakar s’aperçut en plissant les yeux, que de petites formes mouvante pouvait être visible dans Morgul, ce qui signifiait que des invités s’était loger dans la tour sombre et en avait pris la possession…
Il se tourna vers les orques qui lui tenait compagnie, orques qui n’avait pas dit un seul moment depuis leur sortit de la grotte. Il leur demanda de sa voix glacial

–qui a pris possession de morgul?

le même orque qui lui avait répondus dans la grotte s’avança de nouveau et lui dit

-nous même ! des orques et des Ourouk se sont installé il y a longtemps, nous gardons entièrement Morgul.

-combien d’effectif comptez vous tous ?

-on ne sait pas ! nous sommes tous divisé par des clans !

-combien de clan ?

-il y a énormément de groupes mais ils y en a cinq qui tiennent la route, c’est …

Arakar ne laissa pas finir l’orque, ses yeux a présent étaient enflammé. Tout un plan commençait a se construire dans sa tête et il resta de longue minutes sans parler, et les orques n’osant pas le déranger.
Il revint a lui et demanda :

-y’a t-il un groupe qui dirige tout les autres?

-non mais la bande de Gnoag est la plus forte et la plus puissante

Arakar ne chercha pas a savoir qui était ce Gnoag, sans doute un de ces orques dont la taille faisait de lui le chef d’une bande d’orque tous aussi hideux les uns que les autres.
Il était certains qu’attaquer Minas Morgul était impossible, aussi impossible que stupide, mais il lui fallait des informations, plus d’information. Il devait surtout savoir combien d’orque comptait Morgul et qui étaient les principaux orques qui la dirigeait.
Il tourna son regard vers les orques qui l’accompagnait, ils allaient beaucoup plus utile que le sombre mage le pensait.

-vous allez retournez a Morgul, et allez récoltez les informations suivante : qui est le chefs légitime de la citadelle, combien d’orques comptent-elle et qui sont ces alliés.

-Mais je vous ai dit qu’il n’y avais pas de chef ! et que…

Mais voyant le visage du mage, l’orque qui avait pris la parole se tut.

– vous aurez deux jours, après quoi vous reviendrez dans les cavernes ou vous m’avez trouver. N’oubliez pas qui je suis, je sais a présent plus de choses sur vous que vous ne le croyez, et si vous ne revenez pas, le seigneur Sauron en personne vous attendra dans les précipices de la mort car c’est pour lui que j’agit. Si vous revenez, je saurai me montrer honnête et vous couvrirai d’or et de gloire.

Et les orques, dans leur soif de richesse et de pouvoir, sourirent et partirent presque en courant vers la haute Minas Morgul.
Arakar souriait, et après avoir jeter un dernier coup d’œil sur ce qui fut, le grand royaume du seigneur Sauron, s’en alla vers les cavernes du sud .
Comment le mordor en était arriver là, Arakar méditait dessus, car il le sait, tout s’était passer en Gondor, le royaume blanc. Il n’avait pas participer a la bataille, mais les orques assiéger Minas Tirith par dizaines de milliers, les haradrims était venus en nombres conséquent, et les pirates d’Umbar…eux n’étaient pas venus, seulement leur bateau. Il se rappelle qu’un nazgul était venus l’en informer : une vague verdâtre, se déversant sur le champs de pelenor, tuant tout les ennemies de la tour blanche sur son passage, la mort s’était alliés avec les vivants….et ce rôdeur du nord a ses côtés, portant l’étendard d’isildur, sept étoiles, une couronne au dessus d’un arbre blanc. Qui était-il ? Arakar n’était pas rester éveiller assez longtemps pour le savoir, mais bientôt….

Deux jours avaient passer et le mage sombre était rester dans les sombres grottes. Il n’avait pas manger, il n’en sentait pas le besoin, quel homme aurait put rester une dizaine d’année sans manger ni boire ?
A la nuit tomber, des pas se firent entendre a l’entrée de la grotte. Après quelques secondes on put apercevoir de petites formes approchant. Les orques étaient donc revenu, sauf que cette fois, il était moins nombreux et deux nouveaux orques s’était mêler a la bande. Un des nouveaux était très étrange : il était aussi hideux que tout les autres mais pourtant, il semblait plus grand et surtout il avait l’air respecter par les autres créature de sauron.
Un des orques qui était venus hier s’avança et dit

–En arrivant hier a Minas Morgul, nous sommes partit voire notre chef, le voici, dit-il en montrant le grand orque, , nous lui avons expliquer qui vous étiez et ce que vous alliez nous donner en échange de nos informations.

Arakar ne répondit pas. Il se contenta de regarder tout les orques et après quelques secondes il demanda :

–il y avait 14 hier, vous n’étes plus que 10 avec votre chef et son compagnon, ou sont les autres ?

-ils n’ont pas voulut revenir…. Il préférait rester a Morgul

Arakar sourit puis son visage redevint grave et sinistre.

dans ce cas, vos amis sont depuis bien longtemps mort dans leur sommeil…

il regarda le chef de la bande et lui demanda

comment vous nommez vous, chef orques ? et avez vous les précieuses information que j’ai demander a vos serviteur ?

le grand orque eut un sourire malsain puis parla d’une voix aiguë et vil

–je suis Glurk, oui, j’ai certaines information qui ont m’a dit, vous intéresser mais d’abord, ou est l’or ?

Arakar sourit et dit d’un ton courtois

l’or est a Minas Morgul et je souhaite récupérer la citadelle, si vous m’y aidez, je saurai me montrer généreux. Alors ! combien d’orques comptent Morgul ?

Glurk, dècu

Morgul comptent a peu près 2500 orques, peut être plus, peut être moins. Il y a beaucoup de bande celle de ce chien de Gnoag et très forte car il y a beaucoup d’Uruks !

-et les alliés, en avez vous ?

-pas que je sache ! nous avons des humains bien sur mais ils sont fatiguè et la plupart ne nous aimes pas, ah ! les haradrims ne s’occupent plus de nous, nous sommes seul.

-les trous a orques ?

-ils sont presque inactif ! ils ne produisent plus comme avant !

le mage noir posa beaucoup de question comme celle ci, les unes après les autres et Glurk dans son attente de richesse y répondit . Bientôt, arakar su presque tout de la cité, les plus grandes bande d’orques, leur nombres approximatif, le nom des chefs… c’était un premier pas très utile dans la conquête de Morgul.
Il lui fallait maintenant un autre plan pour se retrouver devant le chef Gnoag, car il valait mieux avoir 2500 orques de son côtés que les tuer tous. L’intimidation et le parler devait être d’or chez des chefs orques car ils aimaient être vanter et adorer.
Arakar se leva, et ne parla plus. Puis il sourit, ce rejouissant de savoir que Minas Morgul serai bientot entre ses mains....
Revenir en haut Aller en bas
Aragorn II Elessar

avatar

Nombre de messages : 735
Age : 39
Race, Pays : Gondor
Metier : Roi du Gondor
Date d'inscription : 17/12/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: Sauron ! Pour le salut du Gondor, je vais vous affronter !
**Aime/N'aime pas**:

MessageSujet: Re: La conquête de Morgul   Sam 13 Jan 2007 - 20:09

Tu as respecté les consignes, tu as fait simple et c'est pas plus mal.
Un seul petit bémol : pense à respecter la personnalité des orques que tu seras amenés à fréquenter.
Les orques de Glurk sont miteux, très grossiers et grotesques et il y a des hommes parmi eux.
N'oublie pas de bien marquer le contraste quand tu rencontreras des orques des autres factions.

Pour une première mission, c'est bon !

MISSION #I Succès

Passons donc à la mission numéro II :

Mission numéro 2 : Monter un plan.

Là tu vas devoir te creuser les méninges et cette mission va être d'une importance capitale, car elle va influencer les missions suivantes que je bâtirai en fonction de ce que tu choisiras.

Ta mission :

Comme son titre l'indique, maintenant que tu as tes informations et que tu es en contact avec Glurk, il te faut monter un plan d'action pour prendre la ville.
Je te laisse la liberté de choisir ton propre plan, mais tu dois tenir compte des informations recueillies au cours de la première mission.

Quelques conseils :

- N'oublie pas que les trous à orques sont la clé du pouvoir ici, celui qui les contrôle est le vrai maître de la ville.

- N''hésite pas à chercher à monter les orques les uns contre les autres. Une confrontation directe ne devra avoir lieu que le plus tard possible si tu veux réussir. Privilégie la finesse, mais n'oublie pas que les orques ne comprennent souvent que la Force. Il faut être subtil.

- Sers toi aussi de ton prestige de magicien

- Tu peux monter le plan que tu veux, mais je te mets en garde :
Dans les missions suivantes, je ne ferai réagir les orques qu'en fonction de la personnalité que je leur ai décrite au début du topic. (un idiot réagira bêtement, un vaniteux avec vanité et un rusé avec ruse). Donc réfléchis bien à ce que tu vas faire.

A toi ! Si tu as besoin de précisions où d'autres conseils, n'hésite pas à demander.

_________________


Incarne aussi Graganos l'orque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La conquête de Morgul   

Revenir en haut Aller en bas
 
La conquête de Morgul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rôdeurs de morgul
» Jeu Le Seigneur Des Anneaux:L'Age des Conquêtes
» rodeur de morgul
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)
» Force de Morgul et de Cirith Ungol : 1000 points.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: MORDOR :: Minas Morgul-
Sauter vers: