AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout ce qui est d'or ne brille pas... [Leggy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Tout ce qui est d'or ne brille pas... [Leggy]   Lun 12 Juil 2010 - 0:47

    Ca avait commencé par un seul nuage. Puis un second, un troisième et ainsi de suite, jusqu’à leur confrontation juste au dessus de la Cité Blanche. Le ciel s’obscurcit alors à vue d’œil tandis qu’un vent chargé d’électricité se levait. Lorsque le tonnerre roula, menaçant, le peuple de la cité n’attendit plus. Les étales marchandes furent pliées en quelques secondes, les volets battants les murs de pierre furent fermés sur eux-mêmes et la populace courut se mettre à l’abri en attendant que cela se passe.

    Le voyageur qui ne connaissait pas les orages de la région de Minas Tirith pouvait dire qu’il n’avait rien vu. Les masses d’air chaudes et humides venues du sud et de la mer rencontraient en ce point les masses d’air froides des Montagnes Blanches, et plus particulièrement du Mindolluin qui culminait bien au dessus de la grande tour d’Echtelion.
    Les éléments se déchainaient alors avec une violence rare et la fière cité semblait telle à un rocher perdu en pleine tempête. Une réminiscence de l’antique Numénor en quelques sortes…

    La journée avait été pourtant belle jusqu’en cette fin d’après-midi, c’était le jour où la princesse Tindomiel descendait habituellement au cœur de la cité pour y faire ses œuvres de charité hebdomadaires. Exercice imposé qu’elle n’accomplissait pas toujours de bon cœur mais auquel elle se pliait sans grogner et pendant lesquels elle s’efforcer d’afficher une figure avenante, ou du moins une figure royale (comprenez « placide »).
    Visites aux malades et blessés, aux veuves et aux orphelins, aux mutilés de guerre et même aux commerçants. Son père estimait, non sans raison, que les rois sont responsables de l’économie de leur royaume et ce, à toutes les échelles. Cela commençait par faire marcher en personne, symboliquement, le petit commerce des petites gens.
    La princesse s’était donc arrêtée à l’échoppe d’un tanneur pour s’y procurer une petite bourse de cuir rouge, la semaine prochaine ce serait chez un armurier pour son frère ou chez un verrier pour faire une commande de vitrail ou que sais-je encore…

    En prime ce jour là, elle avait fait une visite inattendue chez un couple de notables gondoriens qui venait de mettre au monde une petite fille prénommée Undomiel. Dans les années qui suivirent le retour du roi, les petites « Arwen », « Rochiel », « Tindomiel » fleurirent dans les rues de la Cité Blanche. Du côté des garçons, on osait moins nommer sa progéniture de noms tels qu’ « Aragorn » ou « Eldarion » qui inspiraient une crainte respectueuse et qui étaient assurément bien trop connotés pour des fils de gardes ou de bourgeois. En revanche, « Faramir », « Boromir », « Denethor », et même « Peregrin » !, faisaient office de parfaits substituts pour qui voulait un peu de panache.
    Le choix d’un tel prénom associé à la famille royale n’était pas anodin et participait d’une démonstration de fidélité assidue envers celle-ci. Il était de coutume alors, qu’un des membres de la famille royale vienne bénir l’enfant et rende hommage au zèle de ses géniteurs en les honorant de sa présence.

    Cette tournée hebdomadaire avait valu à la princesse de se retrouver à cet instant sous l’orage qui grondait et de courir tant bien que mal avec sa petite escorte, luttant contre le vent tourbillonnant et froid, pour se mettre vite à l’intérieur du palais.
    En arrivant sur la plateforme de la citadelle depuis l’étage inférieur de la ville, elle remarqua une silhouette qu’elle distinguait mal tant l’atmosphère était sombre. Malgré la folie des éléments qui rendait toute Minas Tirith survoltée, la silhouette pourtant peu massive ne bougeait pas, pareille à une statue, alors que le ciel éclatait de nouveau.

    Une rafale plus puissante que les autres frappa de plein fouet une Tindomiel distraite par cette étrange présence et lui arracha pratiquement des mains le paquet de parchemin qu’elle tenait fermement serré contre son corps. Alors que plusieurs feuillets commencèrent à voler au dessus de sa tête, elle poussa un hoquet de surprise puis un second horrifié tandis que ceux-ci roulaient dans la poussière et sur le pavé, et menaçaient de lui échapper pour de bon.
    Il s’agissait de requêtes, de demandes d’audience qui venaient de lui être remises par la population pour être communiquées directement au souverain Elessar ou à sa chancellerie. Luttant contre la force invisible qui la poussait dans un sens, puis dans l’autre, elle se mit à courir à droite et à gauche, imitée par les deux dames de compagnie et les deux gardes qui l’accompagnaient.

    Si un seul de ses papiers disparaissait, elle aurait à affronter les reproches voire le courroux de son royal père. Quitte à tout prendre, elle préférait encore affronter les terribles et légendaires orages de Minas Tirith.



[J'ai commencé parce que j'étais inspirée et que j'avais le temps mais ya pas d'urgence Lau... Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Tout ce qui est d'or ne brille pas... [Leggy]   Sam 31 Juil 2010 - 12:25

    Il aurait pu le prévoir. Pourtant, la douleur l'avait fauché comme une bourrasque couche à terre un épi de blé... Il avait essayé de se changer les idées, de se promener dans la ville basse de Minas Tirith mais chaque rue qu'il avait traversé à ses côtés lui provoquait un sentiment insupportable : une lourde impuissance, mêlée à une sourde colère et à un chagrin qui ne semblait jamais avoir de fin. Le temps qu'ils avaient partagé lui avait été bien plus précieux que toutes ces centaines d'années qui l'avaient poussé à l'orée de leur rencontre. Ici, dans cette ville. Il savait qu'il n'avait pas été très avisé d'y revenir... Et pourtant, le désir de revoir son ancien ami avait été plus fort. Il avait également voulu rendre une sorte d'hommage à sa bien-aimée. Il avait été incapable, toutefois, d'aller se confronter à son tertre, à ce monceau de terre lui hurlant aux oreilles et lui jetant au visage l'horrible réalité : elle n'est plus, elle ne reviendra pas. Jamais.

    Toute la journée, il s'était senti comme un lion en cage à l'intérieur de son propre corps. Son coeur battait à tout rompre, il était essoufflé et fatigué par sa peine et sa colère. Cet état avait été provoqué par une suite d'événements. Le procès de Maegaldar avait été éprouvant, le contre coup lui avait procuré une extrême nervosité. Puis, Aragorn l'avait chargé d'une mission... Rien que se remémorer les paroles du Roi et ce gouffre affreux s'ouvrait à l'intérieur de son être, ses entrailles se révulsaient et il avait peine à quérir son air. Son ami était-il à ce point cruel pour lui demander de retourner sur ses terres natales et de se confronter à son... père ? Le mot lui arrachait la bouche s'il essayait de le prononcer. Il ne se savait pas aussi sanguin mais il aurait pu arracher la tête de Thranduil s'il s'était présenté à lui, à ce moment-là.

    Legolas avait quitté Aragorn, furieux, sur un "bien", lâché du bout des lèvres. Il s'acquitterait de sa mission, car il devait beaucoup à son ami, mais il ne le ferait pas de gaité de coeur. Il n'avait pu trouver le sommeil cette nuit-là... La promenade dans Minas Tirith n'avait rien arrangé. Il était remonté jusqu'au palais, pour s'enfermer dans sa chambre. Il refusait de croiser le Roi dans un tel état, surtout qu'il lui en voulait amèrement. Lorsque depuis les hautes fenêtres il distingua la naissance d'un orage, il se précipita dehors et il vint regarder l'horizon grondant depuis l'immense terrasse de la Citadelle. Se tenant tout au bord, il accueilli avec joie les premières gouttes de pluie puis les rafales de vent qui couvrait tous les autres sons.

    Le tonnerre gronda et la pluie ruissela sur son visage et ses vêtements, qui furent bientôt trempés. Il était heureux de se trouver sous cette orage, ainsi, personne ne pouvait s'apercevoir qu'il pleurait. La pluie se mêlait aux larmes, diluant leur goût salé. Il aurait pu demeurer ici une éternité, la peine le clouait sur place. Le destin en décida autrement lorsque quelque chose vint lui frôler le pied. Il s'agissait d'un rouleau de parchemin, aux allures officielles. Son regard vide se promena un long instant sur l'objet puis, sans trop y penser, il le ramassa. Ses yeux en virent un autre, puis un autre. Avec sa grâce elfique, il fut aux pieds de la source de son dérangement, tendant son butin plus qu'humide.
    Il ne la reconnut d'abord pas. Il savait qu'Aragorn avait une fille, mais il ne l'avait pas encore croisée. Il avait pu admirer la beauté de ses jeunes années sur des portraits d'elle, dans le palais, mais jamais voir la véritable finesse de ses traits.
    Il plissa les paupières pour en chasser la pluie et finit par la remettre, malgré sa longue chevelure trempée. Il lui tendit les parchemins. Derrière elle, les dames de compagnie saisissaient les derniers... Il ne trouva rien d'autre à dire, que :


    - Drôle d'occupation pour la fille d'un Roi.


[J'ai ajouté la pluie Nessy, pour que ça fasse encore plus "en pleine tempête" mdr. On va dire que l'encre de Minas Tirith est tenace Wink]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Tindomiel



Nombre de messages : 176
Race, Pays : Humaine - Gondor
Metier : Princesse de Gondor et d'Arnor
Date d'inscription : 06/10/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "C'est pas moi c'est Eldarion!" Na! :P
**Aime/N'aime pas**: Les siens-le Gondor et les Gondoriens-son beau collier d'émeraude///Les Hobbits fous au dîner-Kahlan *jurons étouffés*

MessageSujet: Re: Tout ce qui est d'or ne brille pas... [Leggy]   Ven 13 Aoû 2010 - 15:32


    L’Elfe n’était pas le seul à avoir envie de larmes sur le parvis de la citadelle. La jeune princesse, voyant son précieux butin se disperser aux quatre vents, puis comme pour l’accabler un peu plus, se faire arroser par de grosses gouttes de plus en plus drues, sentait un flot de désespoir autant que de rage envahir sa gorge.
    Si les orages de Minas Tirith étaient exceptionnels, la pluie qui les accompagnait souvent valait bien tout autant le détour. En quelques secondes à peine, Tindomiel fut trempée jusqu’aux os mais l’eau était d’une douceur tiédeur et venait un peu calmer l’atmosphère lourde qui régnait sur la cité depuis le début de la journée.

    Le spectacle devait être plutôt cocasse à la vérité de voir un petit groupe de nobles dames courir de droite et de gauche, pataugeant comme elles le pouvaient sur le pavé qui se chargeait d’eau de seconde en seconde. Les cheveux blonds de Tindomiel collaient à son visage, à ses yeux et gouttaient lamentablement bien qu’elle ait eût la présence d’esprit de rabattre le capuchon de sa cape sur son crâne avant les première gouttes. Penchée pour ramasser les ultimes rouleaux, elle se releva brusquement lorsqu’elle distingua une silhouette inconnue plantée devant elle. Interdite et transie par ce soudain déferlement liquide sur ses vêtements précieux, elle balbutia quelques remerciements maladroits en récupérant les précieux papiers détrempés.


    - Drôle d'occupation pour la fille d'un Roi.

    La princesse s’était retournée pour tendre son butin à une des suivantes afin qu’elle les protégeât à l’abri de son ample mante et lui intima de se presser, les mettre à l’abri dans le palais. Lorsqu’elle considéra de nouveau l’homme devant elle, elle parvenait avec peine à distinguer ses traits à travers le rideau de pluie. Elle ne s’étonna pas d’être reconnue, comment l’être lorsque l’on est une personne publique ? Ravie d’avoir pu récupérer l’intégralité de son précieux convoi, elle se trouva d’humeur à plaisanter, quoique non sans une touche d'ironie.

    - Pensez-vous ? Les filles de roi ont bien des ressources, monseigneur. Excepté commander à la pluie et au vent, ce que je déplore bien sincèrement en cet instant, je vous l’assure !

    Lorsque sa vue se fut un peu accommodée, la jeune fille s’étonna de voir que l’homme passait pour ainsi dire entre les gouttes et que l’eau semblait glisser sur lui comme sur les plumes d’un canard. Son apparence n’était en rien piteuse comme la sienne pouvait l’être à cette seconde et elle en fut presque gênée. Un Elfe ! aurait-elle songé en d’autres circonstances, familière de ces êtres à la beauté inaltérable. Mais là, elle devait reconnaître qu’elle n’était sûre de rien… Bien que tout en cet individu criait la race des Premiers Nés, Tindomiel était désorientée du fait de son visage fermé et de ses yeux éteints.
    Elle avait passé de longues heures à contempler les gigantesques tapisseries qui célébraient les exploits de la Communauté de l’Anneau, au côté de son père qui lui racontait ses hauts faits d’armes. Combien de fois avait-elle entendu prononcer le nom de Legolas auréolé de gloire et de renom ? Combien de fois même l’avait-elle chanté au détour d’un lai dithyrambique ? Elle aurait cent fois pu le reconnaître, mais son devenir depuis la fin de la Guerre de l’Anneau était quelque peu nébuleux, il avait vogué vers l’Ouest disait-on…


    Elle inclina la tête en guise de salut et l’interrogea finalement, avec un léger sourire qui creusa les fossettes de ses joues.

    - Il me se semble que vous n’êtes guère incommodé par le déchaînement des éléments, messire. Que trouve-t-on dans ce déluge qui vaille le plaisir de s’attarder dessous ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legolas



Nombre de messages : 883
Age : 30
Race, Pays : Elfe sylvain de la forêt Noire
Metier : Archer
Date d'inscription : 11/04/2005

Qui suis-je?
**Citation personnelle**: "Je cherche la clef des évasions vers ces pays désirés et c'est peut-être la mort..."
**Aime/N'aime pas**: Les rousses ! / N'aime plus la mer...

MessageSujet: Re: Tout ce qui est d'or ne brille pas... [Leggy]   Lun 30 Aoû 2010 - 22:07

    En effet, juste après qu'elle lui eut adressé la parole, l'Elfe se retrouva quasiment aussi sec qu'il s'était cru trempé au début de l'orage. Même les eaux des cieux refusaient de purifier son chagrin, c'était une malédiction. Au moins la pluie avait-elle eu l'avantage de chasser ses larmes. Plus aucune trace ne sillonnait le visage de Legolas et ses cheveux avaient recouvré leur splendeur. Tout du moins la splendeur qu'ils avaient à l'heure actuelle, qui était loin d'égaler celle de jadis.
    Mais fi de ces considérations atmosphériques et temporelles !

    Il répondit à sa première phrase d'un léger sourire et plongea son regard bleu profond dans ce qui semblait être le vide. Mais il regardait juste les dames de compagnie ranger les derniers rouleaux de parchemin. Ces pauvres femmes avaient du mal à se remettre de leurs émotions en comparaison avec la grâce altière déjà recouvrée de Tindomiel. Elle trouvait son allure piteuse mais aux yeux de son interlocuteur, il n'en était rien. Le sang de Nùmenor qui palpitait sous sa peau diaphane l'auréolait d'une royale splendeur. Elle était bien la digne fille de son père. Aussitôt, son ressentiment pour Aragorn s'évanouit dans les bourrasques de la tempête, qui déjà calmait sa pluie, et il en fut extrêmement soulagé. Se quereller, même intérieurement, avec son ami de toujours était pour lui éreintant.

    Il se tordit quelque peu les mains avant de répondre à sa question. Que dire sans trahir son chagrin ? Il avait encore un minimum d'orgueil pour ne pas faire étalage de ses malheurs, surtout face à la jeune fille la plus estimée de Minas Tirith. Il éluda donc à la manière des elfes, avec une phrase qui voulait tout dire :


    - Le calme intérieur qu'offre une tempête naissante est souvent ignoré. Je chéris particulièrement ce moment de recueillement qu'offre la Nature avant que les éléments s'y déchaînent. Mais rentrons, je n'aimerais pas que vous tombiez malade à cause de mes lubies.

    Il lui offrit son bras, par politesse et parce qu'il en avait envie. Legolas n'avait que très rarement offert son appui à une jolie dame... Ce contact qui lui rappelait tant de souvenirs qui lui déchiraient le coeur, manqua le faire tressaillir mais il se remit bien vide et put marcher d'un pas léger et assuré. Alors qu'ils atteignait le vestibule de la Citadelle, Legolas songeant à régler sa marche sur celle de Tindomiel afin qu'elle ne glisse pas sur le pavé mouillé, il ajouta :

    - Je suis sincèrement heureux de pouvoir enfin vous croiser. Ou plutôt vous parler devrais-je dire. La dernière fois que j'ai posé les yeux sur vous, vous étiez encore au berceau. Et depuis...

    Il ne sut comment clore sa phrase et choisit de faire un geste de la main pour signifier sa pensée. Depuis, l'occasion n'avait pu se représenter pour que leurs chemins se croisent de nouveau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout ce qui est d'or ne brille pas... [Leggy]   Aujourd'hui à 23:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout ce qui est d'or ne brille pas... [Leggy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout ce qui brille est voué à s'éteindre || Light C. Windsor
» Tout ce qui brille n'est pas or
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre du Milieu : Chroniques du Quatrième Âge :: GONDOR :: Minas Tirith - La cité du gondor :: La citadelle-
Sauter vers: